AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.67 /5 (sur 93 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 27/05/1965
Mort(e) le : 11/07/2015
Biographie :

Tom Piccirilli est l'auteur de plus de vingt romans.

Il a reçu le prix Bram Stoker pour son roman The Night Class.

Son premier roman traduit en français, Un chœur d'enfants maudits, a été finaliste du Grand Prix de l'Imaginaire.

http://www.tompiccirilli.com

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Piccirilli
Ajouter des informations
Bibliographie de Tom Piccirilli   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   17 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
[ compagne d'un condamné à mort ]

- Je reçois, depuis peu, énormément de coups de fils anonymes. […] Les gens m'appellent pour me dire qu'ils vont éteindre la lumière, la semaine prochaine, afin qu'il y ait assez de courant pour la chaise électrique. Ils ne se rendent pas compte qu'il va…

- Avoir droit à la piqûre [létale].

- Oui.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   16 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
Les calmants et autres antidépresseurs ne font plus effet, elle en est à une dizaine de comprimés par jour. Comme elle n'arrive plus à gérer ses émotions, elle est obligée de les anesthésier.
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   15 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
Mon père n'a jamais été un voleur bien dans sa peau. C'était un monte-en-l'air efficace, mais il n'a jamais pu plumer quelqu'un en le regardant droit dans les yeux. Ça lui déplaisait de traiter avec les fourgues et les gangs qui nous ont toujours servi d'interlocuteurs. Il ne volait que pour ramener du liquide à la maison, et pour autant que je sache, il ne dépensait quasiment jamais rien pour lui. Il ne vivait pas sur un grand pied et ne frimait pas, préférant rester l'homme humble et discret qu'il était par nature.

(p. 30-31)
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz   15 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
[ mère d'un assassin condamné à mort ]

- Il y a des moments où je n'éprouve pour lui que de l'aversion. Je repense à ce qu'il a fait, à ce qui est arrivé, et j'aimerais… j'aimerais qu'on règle ça en vitesse. Ensuite, je me culpabilise d'avoir des idées pareilles, je me rappelle que c'est mon fils, que je l'aime et voudrais le sortir de là et l'avoir de nouveau à la maison, avec vous tous, et je me dis, je me dis…

(p. 42)
Commenter  J’apprécie          90
Ziliz   17 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
[ bar 'à hôtesses' ]

- Flo aimerait que vous lui offriez un dirty martini.

Inutile de demander de qui il s'agit.

- Et pour quelle raison accéderais-je à sa requête ?

La serveuse hausse les épaules.

- Elle se montrerait ensuite très gentille avec vous.

- Je connais déjà une foule de gens sympas.
Commenter  J’apprécie          80
Bazart   04 novembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
" Je viens encore de fabriquer un fantôme. J'en suis d'ailleurs peut-être un moi même, à me projeter dans une vie antérieure qui m'est désormais étrangère."
Commenter  J’apprécie          80
Ziliz   18 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
[ Alzheimer ]

Mon père et ma mère sont à l'intérieur, en train de regarder la télé avec papy. Pas trace de ma sœur ni de mes oncles. J'entends papa parler à son père, comme s'il y avait une chance que celui-ci lui réponde de façon cohérente. Ma mère fait de même. A première vue, ils discutent avec entrain, pourtant je les sens tendus.

Ce n'est pas uniquement pour papy qu'ils agissent ainsi, dans l'espoir de sauvegarder le plus longtemps possible ce qui lui reste de personnalité, mais aussi pour eux-mêmes, puisque c'est uniquement à cette condition qu'ils peuvent se résoudre à s'occuper de lui, ce qui n'est pas une mince affaire.

(p. 111-112)
Commenter  J’apprécie          60
Ziliz   22 septembre 2019
Les derniers mots de Tom Piccirilli
Elle lorgnait un diamant d'un demi-carat flanqué de deux saphirs identiques. Le prix n'en était pas excessif, même si je n'avais jamais rien acheté valant cette somme. Ça me démangeait de le piquer.

- Je peux l'avoir à moins cher, lui dis-je.

- Tu ne vas quand même pas voler une bague de fiançailles !

- Pourquoi pas ?

- Tu te rends compte de ce que tu me dis ?

- Non.
Commenter  J’apprécie          60
Pauliseuse   27 février 2013
La rédemption du Marchand de sable de Tom Piccirilli
« Se rencontrer soi même, c’est rencontrer un inconnu. L’homme qu’on devient n’a pas grand-chose à voir avec l’homme qu’on a été.»
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   04 juin 2018
Les derniers mots de Tom Piccirilli
La prison lui réussit, comme à la plupart des fauves qui se retrouvent derrière les barreaux. Il est en bien meilleure forme qu’il ne l’a jamais été dehors, son bide énorme n’est plus qu’un souvenir et ses gros bras musclés sont striés de veines noires. J’ai cependant du mal à interpréter la lueur qui brille dans son regard, c’est là quelque chose de nouveau.

Les bagarres d’ivrognes lui ont laissé des cicatrices qui, en plus de celles récoltées en taule, posent le personnage. Comme moi, il s’est mis à grisonner avant l’âge.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

L'ÎLE DES ESCLAVES, de Marivaux

PARTIE 1 : COMPRÉHENSION - Où se situe l'île des esclaves ?

Au large de la Grèce
Au large de l'Espagne
Au large de l'Angleterre

10 questions
806 lecteurs ont répondu
Thème : L'Île des esclaves de MarivauxCréer un quiz sur cet auteur