AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Fukuoka , le 20/07/1955
Biographie :

Né le 20 juillet 1955 à Fukuoka (Kyushu), Tomonu Fujiwara a fait des études de sciences politiques et économiques. Par la suite, il a fait des débuts remarqués en littérature avec Echec au roi (1991). Dès 1992, il a obtenu le prix Akutagawa, la plus haute récompense littéraire japonaise avec son deuxième livre, Le Conducteur de métro. A la fois romancier et essayiste, il a publié de nombreux ouvrages au Japon.

Les seuls traduits en français pour le moment sont :
- Le Conducteur de métro (運転士, 1992)
- Ratage (群体, 1994)
- L'Amour du crime (恋する犯罪, 1996)

Ses essais tournent autour de la maison et de la famille et il fait régulièrement des apparitions à la télé sur la chaîne NHK. Il est également journaliste et publie régulièrement des articles dans le Yomiuri Shimbun.

Site et blog (en japonais) : http://tm-fujiwara.cocolog-nifty.com/blog/
+ Voir plus
Source : Wikipedia jp, site de l'auteur
Ajouter des informations
Bibliographie de Tomomi Fujiwara   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
Il est des agressions encore plus étranges dont le sens nous échappe : ainsi, en enlevant la housse de son véhicule, un propriétaire constate qu’une carapace de cinq centimètres d’épaisseur, faite de feuilles de chou collées, en recouvre toute la carrosserie. Le temps passé et le prix d’une telle quantité de choux représentent un coût bien supérieur à celui des dégâts causés. Quelle passion malfaisante anime donc l’auteur d’un tel acte ?

Ceux qui s’en prennent aux voitures n’attachent habituellement aucune valeur au simple fait d’endommager un objet. Il semble qu’ils emploient toute leur énergie à laisser de leur passage la trace le plus originale possible.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
À cause du trafic incessant de l’autoroute qui la surplombe et de la N 246 qui passe dessous, la passerelle vibre sans arrêt. C’est une légère vibration comparable à un tremblement de terre de magnitude 1. Généralement les gens n’y prêtent pas attention, mais je suis sûr que certaines personnes ne peuvent supporter cette vibration. Celui qui, partant de la gare, veut à tout prix éviter cette passerelle, n’aura d’autre solution que de longer sur environ trois cents mètres la côte qui monte vers l’ouest, pour trouver un passage souterrain à l’odeur de moisi et aux parois couvertes de graffiti obscènes.

Bien entendu, il n’est pas impossible de traverser la chaussée à huit voies en courant avec l’énergie du désespoir, mais le trafic est, à cet endroit, le plus intense de tout Shibuya et c’est là que se produit le plus grand nombre d’accidents. Pour atteindre indemne le trottoir opposé, il faudrait avoir au moins la puissance d’accélération d’une automobile.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
Généralement, les W-C communs, si impeccables et luxueux qu’ils soient, ne mettent pas tout à fait à l’aise. Si l’on y joint ce grillage au-dessus et ce bouton d’alarme rouge devant soi, qui ne serait angoissé ?

Ce grillage devait, dit-on, empêcher le vol d’un sac à main ou autre objet suspendu à la patère équipant les cabines. Si on les avait, de plus, pourvues d’un bouton d’alarme, c’est sans doute que le vol n’était pas le seul péril auquel l’usager fût exposé : il est vrai qu’au cours de luttes entre groupuscules, on y a vu jusqu’à des assassinats.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
La peur que je devrai dominer sera moins celle d’affronter un malfaiteur que celle de cesser d’être un simple passant insouciant et, pour cela, décider de pénétrer dans une enceinte magnétique qui m’isolera du quotidien. Autrement dit, ne pas hésiter à quitter, quelque gêne que j’en ressente, ce manteau d’indifférence qui protège le citadin.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
Je crois bien que, même décidés à tenter l’aventure, la plupart des gens après une courte hésitation, finiront par s’enfuir. Il est évidemment beaucoup plus facile de rester un citadin insouciant, que de braver le signal de sécurité et de plonger dans ce trou noir…
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   18 octobre 2017
L'amour du crime de Tomomi Fujiwara
Il existe ainsi en ce bas monde certains êtres qui se consacrent corps et âme à des activités insignifiantes pour le reste de l’humanité. Parmi les personnages qu’il m’est arrivé de croiser, le plus bizarre était un collectionneur de cartes de téléphone.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Un prénom pour deux écrivaines

Labé

Audoux
Colette
Michel
Triolet

18 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : écrivain femme , prénomsCréer un quiz sur cet auteur