AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.01 /5 (sur 257 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Istanbul, Turquie
Biographie :

Tonie Behar est auteure, rédactrice, scénariste et spécialiste de la comédie romantique.

Elle est arrivée à Paris, à l’âge de cinq ans. Elle a un passeport italien, un diplôme américain mais se sent avant tout parisienne.

Après diverses expériences professionnelles dans le monde du luxe, elle a travaillé au service de presse de la maison de couture Ungaro. Elle a également été journaliste-pigiste (Cosmopolitan, Biba, Le Parisien… ). En 2002, elle crée Plume, agence de rédaction spécialisée dans le luxe et la beauté.

Elle a collaboré à des magazines tels que Cosmopolitan, Biba, Citizen K…

Son premier roman, "La Sieste (C’est ce qu’elle fait de mieux)" a été publié en 2007. Son second, "Coups bas et talons hauts", est paru aux éditions Jean-Claude Lattès en mai 2008. Son troisième roman, "En scène les Audacieuses!" chez Michel Lafon en juin 2011. Elle signe "Grands Boulevards" en 2013.

Mariée, elle est mère de trois enfants.

son blog : http://www.comedieromantique.com/
Twitter : https://twitter.com/toniebehar?lang=fr
page Facebook : https://www.facebook.com/tonie.behar/
chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCLzVG1VIFkUBcpkbcAjtE4A
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tonie Behar   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le nouveau roman de Tonie Behar, "On n'empêche pas une étoile de briller" sera disponible le 20 avril en librairie et en ebook. Plus d'informations https://bit.ly/onnempechepasuneetoiledebriller Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://www.editionsleduc.com/produit/2820/9782368128145 - Fnac : https://livre.fnac.com/a16434009 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/236812814X - Cultura : https://www.cultura.com/p-on-n-empeche-pas-une-etoile-de-briller-4127873.html Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/

+ Lire la suite

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
iris29   29 mai 2020
Coups bas et talons hauts de Tonie Behar
- Au moins dans tout ça, aurais-je découvert mon point G . C'est le G de shopping !
Commenter  J’apprécie          234
Elodieuniverse   28 janvier 2019
Si tu m'oublies de Tonie Behar
On a beau se fabriquer une existence réglée comme du papier à musique, la vie se met parfois à jouer sa propre partition.
Commenter  J’apprécie          160
iris29   29 mai 2020
Coups bas et talons hauts de Tonie Behar
Kate Moss n'avait qu'à bien se tenir, Dalhia Arditi était dans la place !
Commenter  J’apprécie          90
Del_D_lit   01 mars 2021
La chanson du rayon de lune de Tonie Behar
Tu sembles surpris que je ne sois pas mariée. Tu crois qu'après la désillusion que tu m'as causée, j'allais volontairement mettre ma vie entre les mains d'un des vôtres? Père, mari, amant ou patron, vous avez tous les pouvoirs. La leçon est apprise : je resterai fille.
Commenter  J’apprécie          60
mymy37   07 octobre 2016
Coups bas et talons hauts de Tonie Behar
Ce lundi matin de mai, Annick Bondy était arrivée la première dans les locaux de l’agence de Relations Presse et Relations publiques qu’elle avait créée quinze années auparavant. Elle aimait ce moment solitaire, quand le grand open space était encore silencieux. Ses deux chiens sur les talons – deux bouledogues français blancs à panachures fauves respectivement dénommés Dolce et Gabbana – elle inspecta l’alignement en U des tables de travail, souleva les rideaux de toile grège pour vérifier si, dans les espaces de rangement creusés le long des murs, la disposition des produits sur les étagères et l’alignement des vêtements sur les portants avaient été respectés. Annick Bondy détestait le désordre. Ainsi qu’elle aimait à le répéter, « dans un métier d’image, l’identité visuelle est essentielle ». Aussi avait-elle façonné cet univers « ethnique-high tech », et elle entendait bien y faire respecter sa haute vision du métier des Relations publiques. À l’agence Bondy, un Apple à écran plat trônait sur chaque bureau composé d’un tréteau de bois brut et d’un caisson à tiroirs en acier. Sur le parquet de larges lames de chêne couraient çà et là de grands kilims colorés. À l’entrée, encadré par deux hautes tentures de velours pourpre, trônait un impressionnant et authentique totem amérindien, porte-bonheur de la présidente qui vouait une passion très chic aux peuples natifs du continent américain. Le visiteur qui entrait sous la verrière eiffelienne de cette ancienne imprimerie du VIIe arrondissement devait comprendre au premier regard qu’il se trouvait dans un temple de la tendance. Rien de ce qui se passait dans les domaines du luxe, de la mode, du design, de la beauté, du fooding ou de la décoration n’était étranger aux ravissantes attachées de presse de la « tribu » Bondy. Ce mot même de tribu ayant été précisément adopté par Annick, tant pour sa cohérence avec l’univers qu’elle avait créé – en référence au totem, à la fois pièce maîtresse du décor et logo de l’agence – que pour son utilisation frénétique par la presse hype. Tout comme elle appréciait le surnom de « Grande Chef » dont la gratifiaient les attachées de presse entre elles, totalement raccord avec les codes de l’agence.

À cet instant de son inspection, Annick fronça virtuellement une paire de sourcils réprobateurs, immobilisés par une dose mensuelle de botox : un bloc-notes était abandonné sur la table de travail de Camille. Or, les filles avaient la consigne expresse de ne rien laisser traîner sur leur bureau à la fin de la journée, exception faite d’une boîte à crayons en bois, rapportée en dix-huit exemplaires de Zanzibar. S’approchant de l’objet du délit, Annick constata avec dégoût qu’il s’agissait d’un banal bloc Rhodia à couverture orange. Saisissant rageusement un post-it blanc (toujours blanc, plus élégant), elle griffonna d’une main rapide « Sais-tu qu’un seul objet non rangé peut créer une sensation de confusion dans une pièce parfaitement ordonnée ? Merci d’y penser à l’avenir. PS : seuls les blocs à couverture beige de chez Muji correspondent aux codes visuels de l’agence ».

Pour désamorcer ce subit accès de colère, Annick Bondy s’enferma dans son bureau, seule pièce close de ce grand espace convivial, et se mit à passer l’aspirateur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fattorius   18 juin 2013
Grands boulevards de Tonie Behar
Parce que c'est là que tout a commencé pour moi, sur les grands boulevards.
Commenter  J’apprécie          30
Ladoryquilit   14 septembre 2015
La sieste (C'est ce qu'elle fait de mieux) de Tonie Behar
Les gens n'aiment pas la tristesse. Ils fuient les vibrations du malheur, de peur d'etre contamines ou, pire, profitent de la faiblesse d'autrui pour mieux l'écraser et se sentir fort.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   12 novembre 2014
Coups bas et talons hauts de Tonie Behar
Séductrice compulsive, Dahlia aurait été capable de faire du charme à un arbre. Avec une mauvaise foi qui forçait le respect, elle affirmait que c’était une attitude totalement inconsciente. Elle aurait été très surprise si, alors qu’elle était assise en boîte de nuit sur les genoux d’un garçon, on lui faisait remarquer qu’elle était en train de le chauffer dangereusement. Dahlia allumait mais n’éteignait jamais.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   22 avril 2022
On n'empêche pas une étoile de briller de Tonie Behar
Tout y passait : sa façon de parler, de sourire, de fumer, de marcher, de rire.

Le rire était d’ailleurs ce qui était le plus difficile à contrôler. Quand quelque chose l’amusait, Alexandra partait d’une grande risée claire, une cascade à la tonalité définitivement féminine. Il fut décidé que Sacha Volcan serait un batteur d’humeur sombre, un type qui ne riait jamais et souriait rarement.
Commenter  J’apprécie          10
chouette_maman_bouquine   06 janvier 2022
La chanson du rayon de lune de Tonie Behar
Il me semble que quand on a froid au coeur, même les plus belles flammes et les plus beaux cachemires ne peuvent nous réchauffer.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Des personnages de la littérature et leurs interprètes au cinéma (n°2)

Le Mépris (Alberto Moravia) : Camille Javal (film de Jean-Luc Godard - 1963)

Jeanne Moreau
Dany Carrel
Brigitte Bardot
Martine Carol

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thèmes : Personnages littéraires , cinemaCréer un quiz sur cet auteur