AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.24/5 (sur 19 notes)

Nationalité : Taïwan
Biographie :

Diplômée de l’université de Taïwan, Tsou Yung-Shan s’est installée en 2001 en Allemagne où elle a obtenu un diplôme en art. Son travail d’artiste et d’écrivain se caractérise par le dialogue entre les images et le langage, entre le contenu et le processus d’écriture. Écrit en chinois, La Salle d’attente est son premier roman.

Source : http://www.piranha.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Tsou Yung-Shan   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
7h30. Il est assis dans la salle d'attente du bureau du ministère des Affaires étrangères, la tête baissée. Il n'a pas lu, pas regardé autour de lui pour passer le temps. Parfois, des gens, à côté de lui, discutent dans des langues différentes ; le plus souvent, il ne comprend pas. Parfois, du couloir, lui parviennent des bruits de conversations en chinois. Avant, il aurait levé la tête, à présent il n'y fait même plus attention.
Commenter  J’apprécie          110
(...) Les parents et l'enfant ont des relations si pleines et lumineuses qu'en comparaison, il est lui-même encore plus vide et terne, il n'a pas entendu son propre rire depuis trop longtemps, Xu Mingzhang pense que s'il l'entendait, il en aurait peur. (...)
Commenter  J’apprécie          40
Il est assis dans la salle d'attente du bureau du ministère des Affaires étrangères, la tête baissée. Il n' pas lu, pas regardé autour de lui pour passer le temps. Parfois, des gens à coté de lui discutent dans des langues différentes; le plus souvent, il ne les comprend pas. Par moments lui parviennent du couloir des bruits de conversations en chinois. Avant, il aurait levé la tête, à présent il n'y fait même plus attention.
Commenter  J’apprécie          20
Quand sa femme lui avait annoncé qu'elle voulait le quitter, il n'avait rien dit, il s'était plongé dans le roman qu'il tenait à la main, il avait évité de la regarder en face, elle avait attendu, attendu de voir s'il allait enfin se décider à dire quelque chose, mais il n'avait rien dit, il donnait l'impression d'accepter cela facilement, mais ils savaient tous deux que c'était de sa part une attitude de refus.
Commenter  J’apprécie          20
Le système administratif ne se soucie pas des individus, il ne se préoccupe que de savoir si l’identité de chaque individu est légale ou pas. L’existence des hommes n’a pas de poids, elle ne pèse pas plus que ce dossier que l’employé a dans les mains et sur lequel est collé une étiquette avec nom et prénom. Les individus ici deviennent des matériaux, des codes-barres, des papiers officiels, rien d’autre et il n’est pas besoin de plus.

Chaque personne qui arrive ici suit les documents qui la représentent et va d’une pièce à l’autre. Tous ceux qui ne savent pas dans quel bureau aller attendent dans la salle d’attente. Attendre. Dévorés par la noirceur de leur cœur, ils deviennent des étrangers à eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          10
Il ne sait où se trouve sa maison, comment donc pourrait-il rentrer ? Où qu'il aille, il voudra toujours partir, il n'a aucun moyen de savoir clairement ce qu'est ici, ou ce qu'est là-bas
Commenter  J’apprécie          20
Tsou Yung-Shan
Chengche lui a dit dans le passé : « Chacun doit se déterminer seul : qui tu es, ce qu’est une famille pour toi et, en fonction de tout ça, décider où est ta famille. Je pense que tu comprends que tu dois y réfléchir, les choses auxquelles tu dois réfléchir ne sont pas les mêmes que celles auxquelles je dois réfléchir, moi, c’est à toi seul de décider. Ce sera peut-être pour toi l’occasion de pouvoir commencer à y réfléchir, et commencer vraiment à vivre. »
Commenter  J’apprécie          10
Le système administratif ne se soucie pas des individus, il ne se préoccupe que de savoir si l’identité de chaque individu est légale ou pas. L’existence des hommes n’a pas de poids, elle ne pèse pas plus que ce dossier que l’employé a dans les mains et sur lequel est collé une étiquette avec nom et prénom. Les individus ici deviennent des matériaux, des codes-barres, des papiers officiels, rien d’autre et il n’est pas besoin de plus.

Chaque personne qui arrive ici suit les documents qui la représentent et va d’une pièce à l’autre. Tous ceux qui ne savent pas dans quel bureau aller attendent dans la salle d’attente. Attendre. Dévorés par la noirceur de leur cœur, ils deviennent des étrangers à eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          00
Chengche lui a dit dans le passé : « Chacun doit se déterminer seul : qui tu es, ce qu’est une famille pour toi et, en fonction de tout ça, décider où est ta famille. Je pense que tu comprends que tu dois y réfléchir, les choses auxquelles tu dois réfléchir ne sont pas les mêmes que celles auxquelles je dois réfléchir, moi, c’est à toi seul de décider. Ce sera peut-être pour toi l’occasion de pouvoir commencer à y réfléchir, et commencer vraiment à vivre. »
Commenter  J’apprécie          00
Tsou Yung-Shan
Christina regarda Xu Mingzhang en souriant : « Mais les racines, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça représente ? Pour nous qui menons une vie errante, ce n’est pas évident. Mais moi, j’ai toujours désiré avoir une famille, pouvoir dire où st ma famille. »
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Tsou Yung-Shan (29)Voir plus

Quiz Voir plus

Regardez_moi, de Gudule

Combien de temps dure l'histoire ?

du samedi 15 avril au mardi 30 mai
du lundi 17 avril au mercredi 31 mai
du lundi 1 mai au mercredi 31 mai

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Regardez-moi de GuduleCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}