AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.47 /5 (sur 123 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nice , le 02/12/1972
Biographie :

Ugo Bellagamba est un écrivain français de science-fiction, également enseignant en histoire du droit, à l'Université de Nice.

Il débute dans l'anthologie périodique "Étoiles Vives" puis co-écrit deux romans avec Thomas Day, tout en continuant de publier des nouvelles, généralement assez longues, dont certaines sont réunies en recueil en 2003. Il a également publié un essai sur Robert Heinlein, en collaboration avec Eric Picholle.

Il a reçu en 2005 le prix Rosny aîné de la nouvelle pour Chimères (in Bifrost n°36) et a connu un important succès avec son uchronie "Tancrède" qui plonge le lecteur à l'époque des croisades menées en terre sainte au Moyen-Age.

Également essayiste et organisateur de colloques, Ugo s'attache à participer à la valorisation du patrimoine de la science-fiction et à soutenir la recherche.

Son dernier roman, "L'Origine des Victoires" (réédité en 2015) est un hommage aux femmes et une exploration de l'histoire provençale, sous l'angle de la science-fiction.

Il vit à Nice, avec son épouse, Anne, et leurs deux enfants.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de la conférence "Apocalypse tomorrow" aux Utopiales 2017 avec A.Jestaire, U.Bellagamba, C.Bec, P.Bordage et D.Tron.


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89   19 novembre 2015
L'origine des victoires de Ugo Bellagamba
Je dois l'admettre, quelle surprise !

J'ai dévoré des communautés composées d'êtres massifs et aveugles, qui écumaient le fond d'océans circumplanétaires, j'ai eu raison de sociétés de papillons aux ailes iridescentes planant dans les couches supérieures de l'atmosphère d'une planète gazeuse. J'ai digéré des matriarcats, des patriarcats, des oligarchies de télépathes, des guildes capitalistes maîtrisant le voyage spatial, des empires de milliers de mondes, des sociétés théocratiques dominées par une foi vibrante, ou à l'inverse, des démocraties guidées par un rationalisme glacé, qui m'ont assimilé, tantôt à un Dieu Créateur, tantôt à une intelligence artificielle, qui m'ont traqué, ou adulé, parfois les deux simultanément.

Et pourtant...

La colère passée, quelle exaltation monte en moi ! Quel exhausteur de goût est le risque. Quel divertissement raffiné les femelles de cette espèce me proposent !
Commenter  J’apprécie          220
boudicca   16 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Qui te dit que les dragons veulent de notre aide? Ce sont des créatures trop fières pour ça. Et même s'ils nous acceptaient à leur côté, cela ne changerait rien, leur sort est scellé, le mouvement est lancé. Tu as sauvé une vie, Ham du clan Fraser, bientôt tu seras de retour chez toi, tu pourras voir croître cette vie, et, avec un peu de chance, plus jamais tu n'entendras parler des dragons. Tu oublieras qu'ils vivent, qu'ils pensent, qu'ils aiment peut-être. Et qu'ils meurent, victimes de la folie de quelques hommes. (T. Day, La contrée du dragon)
Commenter  J’apprécie          160
boudicca   21 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Et le lendemain, jour après jour, ils remontaient en selle. Ils s'assirent au bord des lacs noirs et chauds où nagent d'étranges formes. Ils fatiguèrent leurs yeux, des heures durant, à discerner des monstres dans les profondeurs troubles. Ils s'enfoncèrent dans les montagnes et les déserts, dans des pays inconnus de tous, dans des légendes inouïes qui toutes murmuraient le dragon. Ils avaient appris cent mots pour le nommer : pourquoi ne se révélait-il pas enfin à eux ? « Parce que son temps est passé » disaient les anciens. « Parce que les hommes l'ont trahi » lâchaient les prêtres. « Parce que vous n'avez pas d'yeux pour le voir » osaient les conteurs ambulants. C'était comme si le monde qu'habitaient les hommes s'était peu à peu vidé de sa substance divine. Car oui, sans doute, des êtres nimbés d'une aura mystérieuse, ils en eussent jadis trouvé au cœur de chaque bosquet, au détour de chaque chemin. (P. Guillaut, Quelques bêtes de feu et d'effroi)
Commenter  J’apprécie          150
boudicca   30 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Tout mythe a un fondement de réalité, c'est évident : jadis, il y eut les héros de la guerre de Troie, demain, Alexandre, Antigone et Démétrios deviendront des figures légendaires à l'égal des dieux. Le dragon n'est certainement pas sorti d'un délire poétique : tous les peuples connus parlent de lui. On ne peut pas en dire autant des sphinx, des chimères, des centaures ou des gorgones. Puisque le dragon a existé sans conteste possible, pourquoi aurait-il tout à fait disparu ? Pourquoi Arès, qui règne sur notre monde depuis que le divin Alexandre a transporté ses armes à travers la terre entière, aurait-il laissé périr ses enfants ? (P. Guillaut, Quelques bêtes de feu et d'effroi)
Commenter  J’apprécie          150
boudicca   24 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Les confins n'ont jamais été un territoire pour les hommes et ne le seront jamais. C'est pourquoi les hommes peu à peu les banniront de la mémoire et les feront glisser hors de ce consensus trouble et fluctuant que l'on nomme le réel. L'existence de ces régions sera niée, les témoignages considérés comme fables, les souvenirs volontairement oubliés. Les bords du monde eux-mêmes seront occultés. Les dragons de nouveau ne seront que légendes. Ils ne combleront plus que les lacunes des cartes anciennes, et ne voleront plus que dans ces rêves troubles et somptueux que l'on garde secret. (F. Fierobe, Tétralogie des confins)
Commenter  J’apprécie          130
boudicca   29 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Vers l'est, qu'en dis-tu ? Nous nous perdrons dans les forêts immenses de Sibérie ou dans les montagnes infranchissables de l'Altaï. Mais où que nous allions, le monde des hommes finira par nous rattraper, avec ses monstres de fer, de fumée et de feu. Le siècle qui s'annonce ne sera pas le siècle des dragons. (E. Hartemann, Le feu sous la cendre)

Commenter  J’apprécie          130
boudicca   20 janvier 2013
Dragons de Ugo Bellagamba
Il découvrit qu'une infinie variété de dragons avaient autrefois partagé la terre avec l'humanité. Dragons rouges, dragons verts, dragons sable ou dragons neige, qui avaient habité nos forêts, nos marécages, niché au cœur des volcans, volé au-dessus des nuages, nagé au plus profond des océans. (D. Camus, Draco Luna)
Commenter  J’apprécie          110
TeaSpoon   16 mai 2012
Tancrède : Une uchronie de Ugo Bellagamba
Les Pyramides sont filles du Temps. Si une civilisation les a bâties, sans doute était-elle antérieure au Déluge et il ne reste d'elle que la Pierre, immuable. Je crois qu'elles ont été libérées du sable, lorsque le vent a soufflé sur le désert, pour la toute première fois. Elles seront toujours là, j'en suis sûr, bien après la fin des hostilités en Terre Sainte, bien après la Croisade et la chute de tous les royaumes chrétiens d'Occident. Elles verront sans doute des Empires se dresser et retomber, avant que leur substance ne soit entièrement rongée par le vent du sud.
Commenter  J’apprécie          70
Alfaric   28 septembre 2013
Tancrède : Une uchronie de Ugo Bellagamba
Ici, à Alep, point d'impasses obscures, point de venelles envahies par la boue ou les immondices. Des places carrées ponctuent l'espace urbain à intervalles réguliers, jouant le rôle de puits de lumière et d'attracteurs d'activité commerciale. Les étals des maraîchers s'y disputent l'espace avec les marchands de textiles, formant une enivrante mosaïque de couleurs, de textures et de senteurs. Mais, et j'en admire toute la pertinence, les artisanats les plus bruyants et les plus polluants ont été relégués à la périphérie de la cité : tanneurs, teinturiers et forgerons sont là-bas, à l'ombre des murailles. Les vents emportent leurs fumées loin du centre. Le quartier des bains, à ciel ouvert, jouxte celui des affaires, et l'hôtel des monnaies n'est pas loin de la grande halle où se négocient, à haute voix, les plus précieuses des marchandises apportées par les caravanes. Le minaret de la Grande Mosquée, point focal de la ville, est visible dans quelque endroit où l'on se trouve. Sa blancheur effilée, d'où monte l'appel à la prière plusieurs fois par jour, est l'équivalent de l'étoile polaire qui, dans l'ordonnancement céleste, indique la direction du nord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Alfaric   28 septembre 2013
Tancrède : Une uchronie de Ugo Bellagamba
La Croisade me paraît hanté d’arrière-pensées inavouables et entaché d’un fanatisme qui confine à l’idolâtrie : la foi la plus pure n’a besoin ni de fiefs ni d’objets sacrés.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Science-fiction, fantastique ou fantasy ?

Pour commencer, revoyons les bases ! Qu'est qu'un récit de science-fiction ?

Une histoire où tout reçoit une explication rationnelle
Une histoire qui parle de science
Une histoire qui se déroule dans l'espace

6 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , fantastique , fantasyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..