AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.43 /5 (sur 70 notes)

Nationalité : Mexique
Né(e) à : Mexico , le 16/08/1983
Biographie :

Valeria Luiselli est une écrivaine mexicaine qui vit aux États-Unis.

Elle a étudié la philosophie à l'Université nationale autonome du Mexique, puis la création littéraire à l'Université de Columbia. Elle enseigne la création littéraire à l'Université Hofstra dans l'État de New York.

Elle écrit pour des journaux mexicains et américains ("New York Times" et "Reforma"). Son premier ouvrage, "Papeles falsos", recueil d’essais et de récits publié en 2010 lui a valu une reconnaissance immédiate.

Son premier roman "Des êtres sans gravité" ("Los Ingrávidos", 2011) est traduit dans une dizaine de langues.

"L’Histoire de mes dents" ("La historia de mis dientes", 2014), son deuxième roman, a obtenu le Los Angeles Times Book Prize, catégorie fiction, en 2015, le Azul Prize, a été finaliste du National Book Critic Circle Award, et a fait de son auteur l’un des écrivains les plus prometteurs de sa génération.

En 2015, Valeria Luiselli s’est portée volontaire comme interprète dans les tribunaux américains de l’immigration. Elle aidait les jeunes réfugiés du Mexique à se faire comprendre lors de leur arrivée aux États-Unis.

De cette expérience est né, en 2016, un essai en quarante questions "Raconte-moi la fin" ("Los niños perdidos"/"Tell Me How It Ends"). Ce livre rencontre un très grand succès critique et public, et paraît en 2018 aux Éditions de l’Olivier dans la collection de non-fiction, "Les Feux".

Dans "Archives des enfants perdus" ("Lost Children Archive"), paru en février 2019, elle décrit le voyage d’une famille mexicano-américaine de New York vers l’Arizona.

Valeria Luiselli vit dorénavant à Harlem et écrit en anglais.

son site : https://www.valerialuiselli.com/
Twitter : https://twitter.com/valerialuiselli

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Valeria Luiselli: 2015 National Book Festival
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Valeria Luiselli
Harioutz   28 août 2019
Valeria Luiselli
Enlèvements : en 2011, la Commission nationale pour les droits humains au Mexique a publié un rapport spécial sur les kidnappings et enlèvements d'immigrants, révélant que le nombre de rapts entre avril et septembre 2010 - une période de six mois seulement - s'élevait à 11 333.
Commenter  J’apprécie          515
viou1108   31 mai 2020
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
... peut-être est-il de toute façon préférable de maintenir les histoires d'enfants aussi éloignées que possible des médias, car plus un sujet potentiellement controversé reçoit d'attention de la part des médias, plus il est susceptible d'être politisé, et, de nos jours, une question politisée n'est plus un sujet qui appelle un débat sérieux dans l'arène publique, mais plutôt un jeton de marchandage que les partis utilisent futilement pour mettre en avant leurs propres thèmes de prédilection.
Commenter  J’apprécie          170
Bookycooky   01 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
I stand....trying to pick a box to open—a box in which I will find a book to also open and read. I need to think about my sound project, and reading others’ words, inhabiting their minds for a while, has always been an entry point to my own thoughts.

(J’essaie de prendre un colis d’où pêcher un livre pour lire. J’ai besoin de penser à mon projet du son, et lire les mots des autres, séjourner dans leur tête un moment, a toujours été un point d’entrée à mes propres pensées.)
Commenter  J’apprécie          300
Bookycooky   02 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
I have never asked a bookseller for a book recommendation. Disclosing desires and expectations to a stranger whose only connection to me is, in abstract, the book, seems too much like Catholic confession, if only a more intellectualized version of it.

( Je n’ai jamais demandé à un libraire de me recommander un livre. Divulguer des désires et espérances à un étranger dont le seul lien avec moi dans l’abstrait est le livre, me semble trop similaire à une confession chez les catholiques, mais disons dans une version plus intellectuelle).
Commenter  J’apprécie          251
Bookycooky   02 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
“I came to Comala because I had been told that my father, a man named Pedro Páramo, lived there,” a mistranslation of the first line of Pedro Páramo—I think Juan Rulfo really writes “because they told me” and not “because I had been told”—that passive voice and that extra layer of pastness blurring the novel’s calculated austerity and temporal ambiguity.

“Je suis venu à Comala car j’avais appris que mon père, un homme du nom de Pedro Paramo habitait ici “une traduction erronée des premières lignes de Pedro Paramo,

- Je pense que en faites il écrit “ parce qu’on m’a dit” et non “j’avais appris que”- cette voix passive et cette couche extra de passé brouille l’austérité et l’ambiguïté temporelle du roman.
Commenter  J’apprécie          200
Bookycooky   03 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
So what does it mean, Ma, to document stuff?

Perhaps I should say that documenting is when you add thing plus light, light minus thing, photograph after photograph; or when you add sound, plus silence, minus sound, minus silence. What you have, in the end, are all the moments that didn’t form part of the actual experience. A sequence of interruptions, holes, missing parts, cut out from the moment in which the experience took place. Because experience, plus a document of the experience, is experience minus one.



Qu’est-ce-que documenter signifie maman ?

Peut-être devrais-je dire que documenter est quand on ajoute chose plus lumière, lumière moins chose, une photo après l’autre; ou on ajoute son,plus silence, moins son,moins silence. À la fin ce qu’on obtient sont tous les moments qui ne font pas partis de l’expérience actuelle documentée. Une séquence d’interruptions, trous , parties manquantes, coupées du moment même auquel l’expérience eut lieu. Car l’expérience, plus un document de l’expérience, c’est expérience moins un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Bookycooky   03 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
When my husband and I were just beginning to work on the city soundscape project, four years ago, we interviewed a man named Stephen Haff. On the ground floor of a building in Brooklyn, this man had opened up a one-room schoolhouse called Still Waters in a Storm. His students, immigrants or children of immigrants, mostly of Hispanic origin, were between five and seventeen years old, and he taught them Latin, taught them classical music, taught them how to scan poems and understand rhythm and meter. He’d helped them, even his youngest ones, learn parts of Paradise Lost by heart and understand it, and was at that time guiding a group of fifteen children in a collective translation, from Spanish into English, of Don Quixote. In their version, though, Don Quixote was not an old Spanish man but a group of children who had migrated from Latin America to the United States. It takes courage, and a little bit of lunacy, to do things like that. But especially, I thought then and still think now, it takes clarity of mind and humility of heart to understand that children can indeed read Paradise Lost, and learn Latin, and translate Cervantes.

.

(Quand mon mari et moi avions commencé à travailler sur le projet de « paysage sonore » ,il y a quatre ans, nous avions interviewé un homme du nom de Stephen Haff. Cet homme avait ouvert au rez-de-chaussée d’un bâtiment à Brooklyn,une école d’une piece, appelée « Eaux calmes dans la tempête « . Ses élèves, des émigrés ou enfants d’émigrés ,la plupart d’origine hispanique, avaient entre 5 et 17 ans, et il leur apprenait le latin, la musique classique, comment scanner des poèmes et comprendre rythme et mesure. Il aidait même les plus jeunes à apprendre par cœur des extraits de Lost Paradise ( poème de John Milton )et le comprendre,et en même temps guidait un groupe de 15 enfants dans la traduction collective de Don Quichotte de l’espagnol en anglais, bien que dans leur version Don Quichotte n’était pas un vieil homme espagnol, mais un groupe d’enfants qui avaient émigré d’Amérique latine aux Etats-Unis. Il faut du courage et un peu de folie pour entreprendre ce genre de choses. Mais je pensais alors et pense encore maintenant

qu’il faut une clarté d’esprit et une humilité de cœur pour comprendre qu’effectivement les enfants peuvent lire Paradise Lost, apprendre le latin et traduire Cervantes.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Bazart   29 septembre 2017
L'histoire de mes dents de Valeria Luiselli
Je suis Gustavo Sanchez Sanchez, ai-je dit. Je suis le seul, l'unique Grandroute. Et je suis mes dents. Elles peuvent vous paraitre jaunies, et certes, pas de première fraicheur, mais je peux vous l'assurer: ces dents ont jadis appartenu à Marilyn Monroe, qu'il est inutile de présenter. Si vous les voulez, il faudra que vous me preniez avec. Je n'ai pas fourni plus d'amples explication. Qui ouvre les enchères, ai je demandé sur un ton calme , tranquille, croisant les yeux de Siddahrata, fixés sur moi.
Commenter  J’apprécie          160
Bookycooky   02 novembre 2019
Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli
....the failure of most marriages can be explained as a change from a regular transitive verb (to fuck the other person) to a phrasal transitive verb (to fuck the other person up).......Her body, in fact, looks like one of Noguchi’s later abstractions: a rock that is also a liquid. Now she’s beaten, disjointed, entirely fucked up after reenacting the savage daily ritual of a marriage gone sour.

.... l’échec de la plupart des mariages peut être exprimé par le changement d’un verbe de sa forme transitive ( baiser quelqu’un) à sa forme transitive phrasé ( l’objet de la baise, le conjoint, est entre le verbe et la particule , détruire l’autre personne).....Son corps* semble comme une des sculptures abstraites de Noguchi: une roche qui est aussi liquide. Maintenant elle est battue, disjointe , totalement détruite, après avoir subie le rituel quotidien sauvage d’un mariage qui a mal tourné.



*Le corps de la célèbre danseuse contemporaine ( déjà décédée ) Martha Graham qui danse sur ce thème du mariage qui a mal tourné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Harioutz   28 août 2019
Raconte-moi la fin de Valeria Luiselli
Viols : quatre-vingts pour cent des femmes et des filles qui traversent le Mexique pour atteindre la frontière U.S. sont violées en chemin.

La situation est tellement banale que la plupart d'entre elles prennent des contraceptifs à titre préventif au départ de leur périple vers le nord.
Commenter  J’apprécie          92
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Luis Sepúlveda (1949-2020)

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949:

en Espagne
au Pérou
au Chili

8 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : chili , chilien , littérature , littérature hispanique , amérique du sud , hispanique , roman , romanciers , opposant politique , pinochet , dictature , exilCréer un quiz sur cet auteur
.. ..