AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.24 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 10/01/1965
Biographie :

Valérie Pineau-Valencienne par elle-même, dans son blog :
Je suis née le 10 janvier 65. j'ai deux enfants, Max et Colette, et un fiancé, François.
J'ai déjà publié un témoignage sur l'épilepsie, "une cicatrice dans la tête", disponible dans la collection pocket, qui a obtenu le prix de l'humanisme médical au salon de la médecine 2001 (MEDEC). J'ai également écrit pour France 5 un documentaire en 2004, tiré de mon témoignage et intitulé "une cicatrice au cerveau", réalisé par Karin Dusfour.
Là, j'aborde la fiction avec un premier roman, "Chronos blues".

Chronos blues est une comédie douce-amère sur les angoisses d'un homme face au temps qui le marque.
Ainsi, je me suis appelée durant un an Jacque Duruy : un animateur télé qui ne supporte plus sa tronche. J'ai eu deux enfants dont je me suis occupé comme je pouvais et une ex femme qui a complètement dételé. J'ai navigué de fêtes en fêtes à la recherche de... La femme, entouré par ma garde rapprochée de copains qui avaient eux aussi leurs secrets, leurs boulets. J'ai découvert l'univers des médecins esthétiques, j'ai tout tenté pour effacer ces rides de malheur qui me ramènent à mon âge, 58 ans; un vrai cauchemar.

Je viens de finir ce roman et ce brave Jacques, mon double masculin, parfois grotesque, souvent attachant, a du mal à me quitter tout à fait.
L'accouchement fut sans histoires, mais à présent, je dois faire vivre Jacques sans trop le materner...




+ Voir plus
Source : http://valeriepineau-valencienne.typepad.fr/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
emeralda   14 juillet 2011
Que reste-t-il de nos divorces? de Valérie Pineau-Valencienne
Le téléphone somme : une amie, Patricia, qui prend de mes mauvaises nouvelles. Avant de raccrocher,, elle m'encourage : "Tu as des enfants, des amis, tu n'as que quarante-sept ans, il te reste la moitié de la vie devant toi etc." En langage dépressif, cela se traduit par : "Sois à la hauteur devant tes enfants, ne te laisse pas aller devant tes amis, prépare-toi à quarante ans d'incontinence et le plus tôt sera le mieux !"
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Lorsque je suis seule dans ma chambre, je m'enferme à clé, à la fureur de l'entourage qui n'aime pas ces façons de se claquemurer, mets en marche un magnétophone et crée des feuilletons, des scénarios dangereux. Toutes les peurs se libèrent dans une danse imaginaire oscillant entre meurtrissures et triomphes ; j'échappe à mille morts dans une course échevelée vers le succès et la sérénité, errant au bord du gouffre sans jamais m'y précipiter, survivant à toutes les souffrances.

C'est mon secret. Je change d'univers, de voix et d'apparence, pas de racines, peu de repères, changer de peau puisque la mienne se désagrège régulièrement...Je dois devenir actrice.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Le dictionnaire me rassure : il me donne la certitude que tous les mots ont un sens précis (en contraste avec le flou des diagnostics médicaux) et constitue aussi un trampoline magique pour faire des pirouettes à travers les siècles.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Être une enfant m'insupporte. Je serai une grande amoureuse, et je guérirai. Je mitonne le scénario de la rencontre jusque dans les moindres détails, allant jusqu'à rectifier mentalement les poignées de porte. Je décharge dans ces histoires d'amour toute mon ardeur de gamine rêveuse, je bâtis des forteresses indéfiniment fignolées, refuges d'amour, refus de sombrer dans l'inconscient.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Les librairies m'enchantent, je palpe les livres, les tripote avant de les emporter ; j'ai besoin de les tordre, de les abîmer, pour qu'ils soient à moi, pour qu'on ne fasse plus qu'un, le livre et moi.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
L'ennemi est pervers, l'ennemi est puissant, l'ennemi possède un impact morbide indéniable, il se cache à l'intérieur de mon crâne. Il fait partie de moi.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Je ne veux pas de pitié au réveil des malaises. Je veux qu'on me fiche la paix. Dormir, dormir, ne rendre de comptes à personne. Oublier l'humiliation. Dormir. Qu'on me laisse seule. Qu'on me laisse souffrir seule. Ça pique, ça saigne, j'ai mal à la tête. Cette tête qui a explosé en une myriade de sensations morbides. Le sommeil ne veut pas venir. J'en ai pourtant besoin. J'ai trop mal, il ne veut pas venir.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Que se passe-t-il, pourquoi les chiffres dansent-ils devant mes yeux et refusent-ils de s'imprimer, pourquoi faut-il désormais fournir des efforts colossaux pour mémoriser des formules, des règles de grammaire qui, jusqu'alors, semblaient des évidences ? L'école est devenue une prison grise, un monde absurde, j'ai sommeil, sommeil à chaque instant...



Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
La fable « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf » devient un exutoire à toutes les frustrations, c'est un peu pathétique d'avoir obtenu un petit succès avec cette parabole qui m'illustre alors de façon si évidente...
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   10 février 2014
Une cicatrice dans la tête de Valérie Pineau-Valencienne
Le soir, à l'heure des devoirs, je plonge dans le grand mystère des chiffres, des règles algébriques auxquelles je ne comprends rien. Le cerveau ne l'imprime pas, incapable de retenir - de concevoir -l'abstraction mathématique. Le regard fuit les exercices du livre pour s'abîmer dans la contemplation de la lampe du bureau, je gratte des graffitis sur le cahier, circonvolutions, arbres, rivières, maisons autrement plus concrètes que toutes les formules géométriques. Allez, concentrons-nous. J'ânonne à haute voix les axiomes de la géométrie euclidienne.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Valérie Pineau-Valencienne (48)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-49618

La femelle du canard?

cane
canne

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : facilité , animaux , michael jackson , roman , écoleCréer un quiz sur cet auteur