AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles
Biographie :

Véronique Bergen. Docteur en philosophie, auteur de nombreux ouvrages et articles sur Gilles Deleuze, Jean Genet, Sartre et Badiou, Véronique Bergen s’est aussi distinguée par ses romans parus chez Luce Wilquin, et dernièrement par Kaspar Hauser ou la phrase préférée du vent, chez Denoël. Elle a en outre publié six recueils de poésie, depuis Brûler le père quand l’enfant dort (La lettre volée) jusqu’aux Plis du verbe (Maëlstrom). Voyelle, le recueil paru chez Le Cormier, est un chant d’amour sans équivoque à la personne aimée, une salsa passionnée et passionnelle autour des mots et des corps célébrés. Proche de Ghérasim Luca, sa poésie bouleverse les sens et invente toutes les nominations de l’allégresse, épellant les lumières amoureuses.

Source : http://www.lecercledelarotonde.be
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Véronique Bergen

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerre   10 juillet 2019
Guerilla de Véronique Bergen
Nombre de mes contemporains, de mes anciens camarades, sont à ce point dégoûtés par la vie que la mort ne les effraie plus. Tendus dans l'attente du grand soir, des années durant, ils ont astiqué leur âme avide de changement, l'ont fait briller au soleil. Au soir de leur existence, l'utopie d'un avenir meilleur n'est plus que miettes. A quoi se raccrocher si ce n'est à la sortie de scène que, pressés d'en finir, la plupart bâclent ?
Commenter  J’apprécie          70
Presence   14 février 2020
La petite bédéthèque des savoirs, tome 29 : L'anarchie; théories et pratiques libertaires. de Véronique Bergen
La bête n'était pas morte ! La pensée anarchiste a survécu et a continué d'exister sous une multitude de formes : la révolte zapatiste au Chiapas, George Brassens, les gilets jaunes, la Kommune I et II à Berlin, Mai 38, les situationnistes, le Flower Power, les Blacks Blocs, No border, les zadistes, Occupy aux USA, les altermondialistes, The Dead Kennedys, les émeutes en Grèce dès 2008...
Commenter  J’apprécie          52
Charybde2   22 octobre 2016
Marilyn, naissance année zéro de Véronique Bergen
Devant des fuselages d’avion, sur les routes de la Californie, je traque ses secrets, ses parades animales. Sa peau est si fine que la lumière s’y accroche, que sa fragilité passe au travers. Il suffit de mettre le commutateur su « on », d’enfiler clic et reclic pour que Norma Jeane dégage au quart de tour des vibrations sexuelles. Mon Canon braqué sur ses cuisses nues, je suis le chasseur qui lui donne vie. Les paquets de photons que libère l’appareil courent vers mon amante, s’engageant dans un cordon ombilical invisible qui la transfigure en déesse. Mais rien de magique ne se passerait sans le mouvement en sens inverse : de sa chair auréolée d’un halo s’échappent des grains de lumière, un chant d’érotisme que je recueille dans mon boîtier. C’est plus que de la photogénie, c’est une recherche éperdue, une course à travers les images, une façon de ne pas sombrer. L’été 1945, à Death Valley, à Riverside, elle irradie bombe atomique, électrochocs de volupté, elle me jette au visage son corps ouvert, prêt à servir, à être immolé, elle viole l’objectif autant que ce dernier la saute, la pénètre. Consciente de l’impact esthétique de chacune de ses mimiques, de chacune de ses expressions, ma petite ouvrière calcule tout, contrôle tout. Mais ma Baby Blue désaxe ses poses par ses fêlures, un tremblé monte dans l’image, casse le figé, Norma Jeane se retire au sommet de son offrande. Les hommes voient la pute lascive. Son corps pulpeux, ses spasmes d’enfant brillent comme un immense clitoris. Les hommes tapissent leur cervelle de la nouvelle bombe, une vamp encore un peu gauche venue du cloaque de l’Amérique, une Cosette trouvée sur un rayon de Prisunic. Ils ne voient pas la biche aux abois, la sauvagerie de Mowgli dans la playmate qui me déboutonne le pantalon et sort mon membre que ses lèvres brillant d’un rouge sombre avalent, ils ne voient pas les pupilles dilatées d’effroi de la créature haletante qui m’enfourche en bredouillant « papa ».

Sans photos, Norma Jeane est comme une fleur privée d’eau. Perdant l’existence, elle retourne à l’anonymat du tombeau, attendant que l’appareil vienne la déterrer, la somme d’irradier, lui enjoigne d’exhiber sa nudité, son mirage. Amputée du regard des autres, sans la sensation d’être l’objet de tous les désirs, sans la vibration de son corps mordu par la libido de ses admirateurs, elle coule, pantin crevassé, dans le no man’s land des non humains. En deuil d’elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Presence   13 février 2020
La petite bédéthèque des savoirs, tome 29 : L'anarchie; théories et pratiques libertaires. de Véronique Bergen
Nombreux au sein de la CGT, les anarchistes adoptent l'action directe, comme méthode de lutte contre le pouvoir patronal. Ils se battent en faveur de l'amélioration des conditions de travail. Une de leurs revendications fut la journée de travail de 8 heures.
Commenter  J’apprécie          40
Presence   12 février 2020
La petite bédéthèque des savoirs, tome 29 : L'anarchie; théories et pratiques libertaires. de Véronique Bergen
Il y eut l'exécution des anarchistes Sacco et Vanzetti le 23 août 1927. Accusés d'avoir attaqué un convoi de fonds qui a fait deux morts, ils sont soutenus par une large mobilisation internationale. Ils n'échappent pas pour autant à la chaise électrique. En 1977, l'état du Massachusetts les réhabilite.
Commenter  J’apprécie          30
Presence   10 février 2020
La petite bédéthèque des savoirs, tome 29 : L'anarchie; théories et pratiques libertaires. de Véronique Bergen
L'anarchisme est la conception politique, philosophique et sociale, probablement la plus méconnue et la plus calomniée au monde. Quelques formules chocs et quelques épisodes tapageurs ne sont généralement retenus qu'au prix de ses nombreuses propositions et réalisations positives. - Philippe Pelletier
Commenter  J’apprécie          30
saigneurdeguerre   10 juillet 2019
Guerilla de Véronique Bergen
La poésie, la peinture, rien que des inventions de bourses molles, des éructations de castrés épileptiques...
Commenter  J’apprécie          416
Véronique Bergen
BRAEM   23 mai 2020
Véronique Bergen
Désolé pour la longueur de ce texte, écrit dans le cadre de Passa Porta(la maison internationale des littératures de Bruxelles)

AVIS A LA POPULATION

Humains confinés en 2020 l’année du rat

animaux de zoo de cirque de parc d’attraction

de laboratoire d’élevage

piégés dans un confinement perpétuel

assassinés vivants

parmi eux

dans le monde marin

dauphins orques baleines bélugas

morts en captivité

asservis à des fins militaires

parqués dans de minuscules bassins

humains avalés en 2020 dans une tempête

shakespearienne

strangulés par une logique planétaire

Narcos et Thanatos

tandis que

capturé en 2005 par des chasseurs japonais

lors de la boucherie annuelle de Taiji

le dauphin Honey est enfermé

dans le parc aquatique d’Inobusaki

à Choshi City

dies irae jours années siècles de colère

par véronique bergen

dies irae

humains encagés comme Honey

Honey la delphine

perdant en 2017 son compagnon Bee

abandonnée en 2018

le parc aquatique fermant ses portes

elle agonise

durant deux ans

de solitude

soutenue par des associations

récoltant des milliers de signatures

pour son transfert dans un sanctuaire marin

combats pour Honey

en vain

humains confinés disciplinés à coups de drones

fauchés par la pandémie

tour de Babel de dépouilles calcinées

jansénisme du dollar de l’euro du yuan

astres en cendres fichés dans les bouches

rebelles

tandis qu’abandonnée

Honey erre dans un dé à coudre

en rond tournant dans son aquarium

dans son camp de concentration

Inobusaki Marine Park

tombant en faillite en janvier 2018

tsunami Fukushima

symphonie de la radioactivité

la delphine

oubliée par le nouveau propriétaire

qui

dans un parc fantôme

livre à la mort

Honey

des poissons

des reptiles

quarante-six pingouins

à la avisà l population la

humains emportés par Mister Corona

prince du chaos

qui sur la planète sévit

humains hurlant

qu’on ne confine pas les esprits libres les

corps sauvages

clamant le fabliau

des confineurs devenus confinés

tandis que

Honey

un symbole une cause un martyr

belle dans sa bouse de vie spoliée

sacrifiée

affamée

nage en ronds carrés

dans sa solitude

dans un enclos lilliputien

dans une eau sale

la peau brûlée par le soleil

Honey souffrant de troubles de comportement

comme les humains frappés

par la nouvelle peste mondialisée

cotée en bourse

pépite rêvée du biopouvoir

Honey

recluse à vie

splendeur anthracite

intelligence sensibilité meurtries

tragédie d’une femelle cétacé

dont le sort indigne l’opinion

en vain

à la avisà l population la

Honey

ne bougeant plus

attendant ses congénères

languissant après Bee

ivre de déréliction

flottant bout de bois

vivant morte

on veut sa peau

qu’elle crève en eaux troubles

comme on aura la peau des centaines de milliers

d’humains

Honey

mettant fin

le 29 mars 2020

à une vie massacrée

quittant l’enfer en pleine pandémie covid-19

n’en pouvant plus

folle de douleur

morte de désolation

sœur des animaux sauvages assassinés

sur les marchés de Wuhan

Honey

âgée de vingt ans

tirant sa révérence

au pic de la farandole des cadavres

petit bout de chair

ayant tenu deux ans

pour rien

son corps sans souffle

dérivant

à l’orée du printemps

après soixante saisons d’emprisonnement

confinée à vie

à la avisà l population la

quittant un monde qui divague dans l’apocalypse

rejoignant Bee son amour

retrouvant son delphineau orphelin

regagnant la mer qu’elle n’aura connue que cinq

ans

Honey

emportant en sa mort

le chagrin bleu myrtille des cétacés

nageant enfin loin des hommes

électrocutés par les Moires

s’éloignant à jamais

de la folie d’un système malade

pulsé par la viralité

marié à la Faucheuse

tandis que

les sentinelles de l’ombre

préparent

un sursaut

la morsure

d’un autre présent

le visage d’un avenir

qui s’appelle Honey

qui s’appelle révolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
saigneurdeguerre   10 juillet 2019
Guerilla de Véronique Bergen
Vos gueules, les humains. Depuis des millénaires, on n'entend que vous. Hé, l'homme, t'es arrivé un des derniers, il y a sept millions d'années, et tu fais le malin ?
Commenter  J’apprécie          30
Presence   12 février 2020
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature et poésie japonaise du XIXe et XXe siècle

Atsushi Nakajima a écrit

La bête au clair de lune
Histoire du poète qui fut changé en tigre
Le livre de la jungle

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature japonaise , poésie japonaise , xixème-xxème sièclesCréer un quiz sur cet auteur