AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.37/5 (sur 286 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Colfontaine , 1961
Biographie :

Véronique Biefnot est une actrice, metteur en scène et romancière belge d'expression française.

Après une agrégation en philo et lettres à l’ULB, l’étude de la peinture aux Beaux-Arts et de l’Art Dramatique au Conservatoire, elle a interprété plus de quarante grands rôles sur la plupart des scènes théâtrales belges.

Parallèlement à cette vie d’actrice, de présentatrice de télévision et de metteur-en-scène, elle a toujours mené des projets en solitaire, creusant le sillon artistique grâce à la peinture et l’écriture.

En mai 2011, son premier roman, "Comme des larmes sous la pluie", est paru aux éditions Héloïse d’Ormesson, suivi du second, "Les Murmures de la terre", en mai 2012.

En 2013, elle rencontre le romancier belge Francis Dannemark (1955), avec qui elle collabore sur l’adaptation de son roman "Histoire d’Alice,qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris,plus un)". Ils décident d’un commun accord de croiser leurs deux romans ("Là où se pose la lumière" et "Aux anges"), de telle manière que des personnages d’un roman se retrouve dans l’autre.

En 2014, Véronique Biefnot continue cette collaboration en écrivant un roman à quatre mains "La route des coquelicots" qui est sorti en 2015 au Castor Astral sous le nom de Biefnot-Dannemark.

Elle vit en Braban wallon avec son époux et ses trois enfants.

site officiel : https://veroniquebiefnot.wordpress.com/
site Biefnot-Dannemark:
http://www.francisdannemark.be/biefnot-dannemark/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Véronique Biefnot   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

24/04/2014 Héloïse d'Ormesson invitée de Michel Field sur LCI pour fêter les dix ans de sa maison d'édition et promouvoir une nouvelle collection SUSPENSE qui réunit uniquement des romancière du genre (Véronique Biefnot pour "Là où la lumière se pose", Aurélie de Gubernatis pour "L'Impasse" et Dominique Dyens pour "La Femme éclaboussée") www.editions-heloisedormesson.com

+ Lire la suite

Citations et extraits (117) Voir plus Ajouter une citation
Un jour, j'ai trouvé un proverbe magnifique, c'est un proverbe chinois, je crois : " Tu ne peux pas empêcher les oiseaux du malheur de tourner au-dessus de ta tête mais tu peux les empêcher de faire leur nid dans tes cheveux."
Commenter  J’apprécie          190
A la belle âpreté des roches avait succédé une luxuriance végétale annonçant l'Amazonie. De larges fleuves paresseux déroulaient leurs flots argentés, morcelant cette symphonie de verts, des plus acides aux plus sombres. Sous leurs yeux se succédaient des cascades couronnées de brume, des maisons sommaires, éparpillées le long de routes défoncées, parcourues de bus et de camions paresseux.
Commenter  J’apprécie          120
Quand les journées se meurent,
Vous mon rêve, ma vie,
Vous ma seule embellie,
A travers le miroir,
Chaque soir, chaque soir,
Mais là, dans mon esprit,
Un autre s'y est mis,
Et, pour mon désespoir,
Chaque soir, chaque soir.
Commenter  J’apprécie          110
A quelques reprises, [l'écrivain] avait déjà dû faire face à des invasions intempestives de sa boîte à mails et remettre prudemment les gens à leur place sans les brusquer. Certains de ses lecteurs semblaient vouloir nouer des rapports plus amicaux avec lui, il était alors délicat de leur répondre sans rien dévoiler de sa vie personnelle, en leur manifestant néanmoins un intérêt poli. (p. 160)
Commenter  J’apprécie          100
-Nous sommes tous des enfants dans des habits trop grands. La vie nous oblige à faire comme si... comme si on savait quelle décision prendre... comme si on devenait "sage" et "responsable" en vieillissant... mais chaque jour nous apprend le contraire.
Commenter  J’apprécie          90
Ce soir la, au moment du coucher, méline, sa fille l'avait retenu par le cou pour un dernier baiser, un dernier calin et lui avait glissé à l'oreille : "maman, tu sens bon comme un arc en ciel après la pluie"
Commenter  J’apprécie          90
L’homme n’est-il pas le premier instrument de son malheur ?
Commenter  J’apprécie          100
Soyons le miroir et l'image! Soyons la fleur et le parfum! Les amants qui, seuls sous l'ombrage, se sentent deux et ne sont qu'un!
Commenter  J’apprécie          90
Lili

Il en a fallu du temps.
Pour qu'elle me trouve...
Ça valait la peine.

C'est beau la mer.
Tant de temps et tant d'eau,
Salée comme celle des larmes.

Je savais bien que ça existait,
Des regards comme des caresses,
Et des bras comme une maison.

Il fallait juste attendre
Et ne pas avoir peur.

Il faut du temps
Pour faire une maman.
Commenter  J’apprécie          72
Il lui semblait que la chanson du vent, coursant les nuages, avait aboli le temps, absorbé le superflu, ne restait que l'essentiel : être là... tenter d'être là. Ce qu'elle voulait, c'était rejoindre les autres dans la vraie vie, ne plus fuir le réel et arriver à faire comme eux.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Véronique Biefnot (375)Voir plus

Quiz Voir plus

quizz one piece

A qui luffy demande de rejoindre son équipage mais qui refuse ?

arlong
jimbei
Shirahoshi
caribou

16 questions
160 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..