AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 187 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1949
Biographie :

Victor Cohen Hadria, né en 1949, est un écrivain français.

Victor Cohen Hadria a été le réalisateur des émissions médicales d'Igor Barrère et de diverses fictions pour la télévision. Il fut aussi pendant six ans viticulteur et œnologue dans une propriété de Doganella de Ninfa dans le Lazio en Italie. Dans Les Trois saisons de la rage qui donne la parole à un médecin normand du XIXe siècle « il construit avec brio, dans une langue au classicisme épuré, une formidable fresque de la société rurale du XIXe siècle. ».

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La parole des Libraires - Librairie Quai des brumes à Strasbourg .
Sylvie Bernabé de la libraire Quai des Brumes, située 120 Grand Rue à Strasbourg, vous présente ses coups de coeur du moment.Au programme :> Une disparition, de Elsa FottorinoEt en bonus :> le roi n'a pas sommeil, de Cécile Coulon> Les trois saisons de la rage, de Victor Cohen Hadria


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   19 septembre 2017
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Pendant qu'elle racontait nos exploits, j'ai intercepté un regard furieux d'Honorine. Il s'adressait à Sophie du Veran qui, des yeux, me lançait une telle invite qu'en les croisant j'ai reçu un choc dans la poitrine. Ensuite, j'ai surpris le même genre d’œillade que portait ma fille sur le commissaire-priseur. J'en ai été ennuyé.

certes, je ne verrais aucun inconvénient à ce que le notaire qui tant trompe le soit à son tour, mais le gout d'Hortense pour un personnage tel que celui-là me laisse perplexe. Il a tout du bellâtre prétentieux, et quelquefois les femmes malheureuses jettent leur dévolu sur des hommes qui les affligeront plus encore. Comment peut-elle ne pas discerner le jeu qu'il mène, cette stratégie primitive n'a d'autre but que d'affirmer une séduction pitoyable et vaine.
Commenter  J’apprécie          200
sylvaine   31 juillet 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
au fur et à mesure que le temps va,le corps se découvre des failles et l'on s'aperçoit que le monde n'en avance pas moins.Alors le doute vient saper l'édifice vital et ni l'intelligence,ni la violence ne parviennent à restaurer la confiance qui s'est évaporée.
Commenter  J’apprécie          170
vmary   07 juillet 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Certaines affinités entre personnes dépassent les apparences, comme si elle s'étaient croisées ailleurs, dans un autre univers, et se reconnaissant dans celui-ci ne pouvaient qu'aller les unes vers les autres. Pourquoi cetains êtres se rencontrent-ils et, alors, monte-il de leur être un insolite et doux parfum ? Dans la violence atroce de ce monde gît ce miracle de la reconnaissance de l'autre.
Commenter  J’apprécie          110
Kittiwake   08 mai 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Pour étudier et pratiquer convenablement la médecine, on doit y placer de l’importance, et pour y mettre un intérêt véritable, il faut y croire.Voilà la base morale de toute expérience médicale. Il est évident que le praticien qui n’a pas confiance dans la vertu de son adresse ne saurait apporter à l’étude et à l’exercice de son art, le zèle, l’attention, le dévouement et la persévérance nécessaire.

Commenter  J’apprécie          100
luocine   06 décembre 2011
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
On a bien raison de dire que la guerre est une affaire où s'entre-tuent des hommes pauvres qui ne se connaissent pas du tout pour que vivent des hommes riches qui se connaissent fort bien et ne s'entre-tuent pas.
Commenter  J’apprécie          80
Kittiwake   08 mai 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Dans ces milieux, il n’est guère bon de traiter les sujets avec des remèdes de peu de valeurs. On exige des épices précieuses venues de l’Orient, des mélanges complexes au nom grecs et latins, des baumes singuliers aux fragrances inattendues, le patient se sentant exceptionnel ne saurait être soigné de manière normale. Je suis d’ailleurs injuste en généralisant, car les riches ne sont pas unanimement des imbéciles, loin s’en faut!

Commenter  J’apprécie          70
Kittiwake   08 mai 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Mais aussi, comment nos élites, vivant dans cette lumière perpétuelle, pourraient-elles comprendre les préoccupations de nos paysans qui vaquent encore dans la peur des ténèbres, dans les mystères des superstitions et de la religion primitive, pour lesquels n’existe que l’angoisse d’une récolte dont ils ne maitrisent ni la croissance ni le profit final?
Commenter  J’apprécie          70
michelekastner   29 juillet 2012
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
César, mon père, était médecin de campagne comme moi. Il m'a tout appris de mon art. Plus qu'aux facultés de Caen et plus tard de Rouen, c'est auprès de lui, en suivant pendant quatre années sa pratique quotidienne, que j'ai compris la véritable substance de ce métier. J'ai commencé à l'accompagner durant l'année terrible de 1814, alors que des troupes étrangères avaient envahi la France.

Il s'agissait de faire payer au peuple l'arrogance de l'Empire. Tous les moyens étaient bons, avec, par malheur, la complicité de nos gouvernants. Viols, meurtres, tortures s'amoncelaient avec une virulence que je n'imaginais pas possible.

Il m'avait demandé de l'assister. J'étais alors presque un enfant. Nous parcourions toutes les routes du canton. des villages entiers avaient été incendiés. L'amertume nous était devenue quotidienne par la honte de voir notre territoire envahi d'une soldatesque dont nous ne comprenions ni les mots ni les attitudes. Il nous paraissait payer là quelque chose comme un péché collectif. Il avait pour nom la quête de la liberté. Car quoi que l'on puisse penser de la Révolution, elle nous avait apporté un bien considérable : nous étions maîtres de notre destin. Nous avions goûté au fuit de l'affranchissement. Ce goût, on tentait de nous le faire passer. Mon père avait une pratique longuement acquise dans le commerce quotidien de ses malades qui, tout en se méfiant de lui et de la médecine, le voyaient souvent comme un dernier recours aux aléas de la fatalité. En le suivant, j'ai compris les raisons profondes de ses silences. Que dire face à la mort convulsive et brutale des femmes, des enfants, des vieillards ? Qu'exprimer lorsque, sans souci du lendemain, on doit entrer dans des lits-cages puants de miasmes et de suées, pour ausculter des sujets qui ont déjà l'odeur de la charogne ? D'autant que, loin d'être le démiurge que l'on croit, le médecin est fait de sang et de fluides, et peut céder aux tempêtes des dérèglements de l'organisme. Combien de confrères, après avoir ausculté les humeurs, palpé les corps, incisé les bubons, ont-ils ressenti les atteintes d'un mal qu'ils savaient incurable ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Fleitour   15 février 2016
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Avant de venir voir le médecin....

Évidemment les vers sont toujours là.

Je lui ai demandé à qui il s'était adressé pour ses remèdes il m'a cité le forgeron de Champcerie, La mère Caillotte qui s'occupe du ménage du curé, et Flambard, un Charretier de Pierrefite. Il a ajouté que deux prêtres n'avaient pas répugné à dire des prières.

P351
Commenter  J’apprécie          60
Fleitour   16 février 2016
Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria
Si mettre une soutane ouvrait une communication directe avec le bien,

tous ceux qui se prétendent hommes de Dieu auraient depuis longtemps éradiqué

la terrible misère dans laquelle se trouvent les humains.

P150
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Style littéraire soutenu pour les fortiches!

style littéraire soutenu pour traiter quelqu'un avec mépris?

rabaisser
vilipender
déprécier
décrier

3 questions
3 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur