AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.08 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 28/11/1792
Mort(e) à : Cannes , le 14/01/1867
Biographie :

Victor Cousin est un philosophe et homme politique français, né à Paris le 28 novembre 1792 et mort à Cannes (Alpes-Maritimes) le 14 janvier 1867.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Victor Cousin   (51)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Victor Cousin
MissSherlock   26 décembre 2013
Victor Cousin
Il vaut mieux avoir de l'avenir que du passé.
Commenter  J’apprécie          190
Victor Cousin
Jacopo   16 novembre 2017
Victor Cousin
La vraie liberté n'est pas de faire ce qu'on veut, mais ce qu'on a le droit de faire.
Commenter  J’apprécie          90
Victor Cousin
Jacopo   18 août 2018
Victor Cousin
La vraie liberté n'est pas de faire ce qu'on veut, mais ce qu'on a le droit de faire.
Commenter  J’apprécie          70
jeanlouisr   04 avril 2020
Du Vrai, du Beau et du Bien de Victor Cousin
Notre vraie doctrine, notre vrai drapeau est le spiritualisme, cette philosophie aussi solide que généreuse, qui commence avec Socrate et Platon, que l’Évangile a répandue dans le monde, que Descartes a mise sous les formes sévères du génie moderne, qui a été au xviie siècle une des gloires et des forces de la patrie, qui a péri avec la grandeur nationale au xviiie et qu’au commencement de celui-ci M. Royer-Collard est venu réhabiliter dans l’enseignement public, pendant que M. de Chateaubriand, Mme de Staël, M. Quatremère de Quincy la transportaient dans la littérature et dans les arts. On lui donne à bon droit le nom de spiritualisme, parce que son caractère est de subordonner les sens à l’esprit, et de tendre, par tous les moyens que la raison avoue, à élever et à agrandir l’homme. Elle enseigne la spiritualité de l’âme, la liberté et la responsabilité des actions humaines, l’obligation morale, la vertu désintéressée, la dignité de la justice, la beauté de la charité ; et par-delà les limites de ce monde elle montre un Dieu, auteur et type de l’humanité, qui, après l’avoir faite évidemment pour une fin excellente, ne l’abandonnera pas dans le développement mystérieux de sa destinée. Cette philosophie est l’alliée naturelle de toutes les bonnes causes. Elle soutient le sentiment religieux ; elle seconde l’art véritable, la poésie digne de ce nom, la grande littérature ; elle est l’appui du droit ; elle repousse également la démagogie et la tyrannie ; elle apprend à tous les hommes à se respecter et à s’aimer, et elle conduit peu à peu les sociétés humaines à la vraie république, ce rêve de toutes les âmes généreuses, que de nos jours en Europe peut seule réaliser la monarchie constitutionnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeanlouisr   29 janvier 2020
Du Vrai, du Beau et du Bien de Victor Cousin
Loin de vous cette triste philosophie qui vous prêche le matérialisme et l’athéisme comme des doctrines nouvelles destinées à régénérer le monde : elles tuent, il est vrai, mais elles ne régénèrent point. N’écoutez pas ces esprits superficiels qui se donnent comme de profonds penseurs parce qu’après Voltaire ils ont découvert des difficultés dans le christianisme : vous, mesurez vos progrès en philosophie par ceux de la tendre vénération que vous ressentirez pour la religion de l’Évangile. Soyez aussi très persuadés qu’en France la démocratie traversera toujours la liberté, qu’elle mène tout droit au désordre, et par le désordre à la dictature. Ne demandez donc qu’une liberté modérée, et attachez-vous-y de toutes les puissances de votre âme. Ne fléchissez pas le genou devant la fortune, mais accoutumez-vous à vous incliner devant la loi. Entretenez en vous le noble sentiment du respect. Sachez admirer : ayez le culte des grands hommes et des grandes choses. Repoussez cette littérature énervante, tour à tour grossière et raffinée, qui se complaît dans la peinture des misères de la nature humaine, qui caresse toutes nos faiblesses, qui fait la cour aux sens et à l’imagination, au lieu de parler à l’âme et d’élever la pensée. Défendez-vous de la maladie de votre siècle, ce goût fatal de la vie commode, incompatible avec toute ambition généreuse. Quelque carrière que vous embrassiez, proposez-vous un but élevé, et mettez à son service une constance inébranlable. Sursum corda, tenez en haut votre cœur, voilà toute la philosophie, celle que nous avons retenue de toutes nos études, que nous avons enseignée à vos devanciers, et que nous vous laissons comme notre dernier mot, notre suprême leçon. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 août 2018
Jacqueline Pascal de Victor Cousin
Dans un grand siècle, tout est grand. Lorsque, par le concours de causes différentes, un siècle est une fois monté au ton de la grandeur, l'esprit dominant pénétré partout : des hommes peu à peu ils arrive jusqu'aux femmes; et, dès que celle-ci en sont touchées, elles le réfléchissent avec force et le répandent par toutes les voies dont elles disposent, incomparables, dans leur vive nature, pour exprimer et propager les qualités à la mode; sérieuse ou frivoles; vertueuses ou dépravées, mais jamais rien à demi, et toujours extrêmes en bien ou en mal, selon le vent qui souffle autour d'elles.
Commenter  J’apprécie          20
Jacopo   17 août 2018
Du Vrai, du Beau et du Bien de Victor Cousin
C'est ainsi que l'analyse de la pensée, et de l'esprit qui en est le sujet, c'est-à-dire la psychologie, est devenue le point de départ, le principe le plus général, la grande méthode de la philosophie moderne.
Commenter  J’apprécie          30
Jacopo   22 juillet 2018
Du Vrai, du Beau et du Bien de Victor Cousin
Établissons bien le fin de l'art : elle est là précisément où est sa puissance. La fin de l'art est l'expression de la beauté morale à l'aide de la beauté physique.
Commenter  J’apprécie          30
Jacopo   03 septembre 2019
Philosophie de Kant de Victor Cousin
Vers le milieu du dix- huitième siècle, l’Europe philosophique avait cessé d’être cartésienne. L’Angleterre était tombée sous le joug du système de Locke, et la France, accoutumée à marcher à la tête de l’esprit humain, soit au moyen âge, soit à la naissance de la philosophie moderne, s’était réduite à imiter une philosophie étrangère , la philosophie anglaise. Depuis la mort de Louis XIV, un gouvernement sans grandeur avait arrêté l’essor du génie national, et le sensualisme, digne expression de la société formée par la régence, avait remplacé le spiritualisme chrétien du dix-septième siècle.

.
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   17 août 2018
Oeuvres de Victor Cousin, tome 2 de Victor Cousin
La justice, dans sa signification la plus étendue, exprime cette disposition qui nous détermine à agir indépendamment de toute considération personnelle. Pour bien voir ce que c'est que la justice, il faut la considérer dans les autres plutôt que dans nous-mêmes, où la passion l'altère trop souvent; mais il faut pas prendre ce moyen pour un principe, et ériger en maxime philosophique, comme l'a fait Smith, que les notions du juste et de l'injustice, relativement à notre propre conduite, ne sont qu'une application des sentiments qu'excite en nous le spectacle de la conduite d'autrui.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Reborn: le nouveau monde

Comment s'écrit le nom et prénom de l'auteur ?

Thierry Roberecht
Thierry Roberecht
Thiery Roberecht
Thierry Robberecht

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur