AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.56 /5 (sur 72 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Gorzów Wielkopolski , le 09/10/1881
Mort(e) à : Dresde , le 11/02/1960
Biographie :

Victor Klemperer est un écrivain et philologue allemand.

Il était le huitième enfant d'un rabbin appartenant au judaïsme réformé. Il étudia quatre ans au Collège français de Berlin (1893-1897) mais le quitta avant le baccalauréat pour entrer en apprentissage dans le commerce. En 1900, cependant, il reprit ses études au Gymnasium royal de Landsberg et passa l'Abitur en 1902.

Il étudia la philosophie et la philologie des langues romanes et germaniques à Munich, Genève, Paris et Berlin. En 1906 il épousa Eva Schlemmer, pianiste et musicologue et gagna sa vie comme écrivain.

En 1912, il se convertit au protestantisme. Il réussit son doctorat en 1912, puis obtient l'habilitation à enseigner en 1914. En 1914 et 1915, Victor Klemperer travaille comme lecteur à l'Université de Naples et s'engage ensuite comme soldat, d'abord dans l'artillerie, puis dans la censure militaire.

En 1920, il devient professeur de philologie romane à l'université technique de Dresde. Il est spécialiste de littérature française du XVIIIe siècle, publiant de 1925 à 1931 en quatre volumes une Littérature française de Napoléon à nos jours.

Pendant le Troisième Reich, Victor Klemperer se voit interdire le droit d'exercer un métier intellectuel en raison de ses ascendances juives. En avril 1935, il est mis à la retraite anticipée en tant que « non-Aryen ».

Après une fuite de plusieurs mois à travers la Saxe et la Bavière, les Klemperer revinrent en juin 1945 à Dresde et finirent par retrouver leur maison à Dölzschen. Klemperer employa les mois suivants pendant lesquels son avenir professionnel restait incertain, à la rédaction de son livre LTI, qui parut en 1947.

De 1947 à 1960 Klemperer enseigna aux universités de Greifswald, Halle et Berlin. En 1950, il fut nommé député à la chambre du peuple est-allemande en tant que représentant du Kulturbund, ainsi que membre titulaire de l'Académie des Sciences, et il essaya de donner à la langue française une place convenable en RDA.

Après la mort d'Eva Klemperer, le 8 juillet 1951, il se remaria en 1952 avec Hadwig Kirchner, une germaniste de 45 ans sa cadette, qui participa après sa mort à la publication de ses notes quotidiennes.

Il est principalement connu pour "L.T.I., la langue du IIIème Reich".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Frédéric Joly vous présente son ouvrage "La langue confisquée : lire Victor Klemperer aujourd'hui" aux éditions Premier Parallèle. Rentrée Sciences Humaines automne 2019. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2347194/frederic-joly-la-langue-confisquee-lire-victor-klemperer-aujourd-hui Notes de Musique : You Tube Audio Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcast (5) Voir tous


Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
blanchenoir   19 janvier 2014
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Le pas véritablement décisif vers la mécanisation de la vie par le langage n'est franchi que lorsque la métaphore technique vise directement la personne ou, comme le dit une expression qui sévit depuis le début du siècle : lorsqu'elle est "réglée" sur elle.
Commenter  J’apprécie          100
Jeannepe   30 décembre 2017
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Les guillemets simples et primaires ne signifient rien d’autre que la restitution littérale de ce qu’un autre a dit ou écrit. Mais les guillemets ironiques ne se bornent pas à citer d’une manière aussi neutre, ils mettent en doute la vérité de ce qui est cité et, par eux-mêmes, qualifient de mensonge les paroles rapportées. Comme, dans le discours, cela s’exprime par un surcroît de mépris dans la voix de l’orateur, on peut dire que les guillemets ironiques sont très étroitement liés au caractère rhétorique de la LTI.
Commenter  J’apprécie          70
de   27 février 2013
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quel temps l’effet toxique se fait sentir
Commenter  J’apprécie          60
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« A chaque instant, le mensonge imprimé peut me terrasser, s'il m'environne de toutes parts et si, dans mon entourage, de moins en moins de gens y résistent en lui opposant le doute »
Commenter  J’apprécie          61
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« La tendance, le mouvement tendu vers un but, est à ce point l'essence du nazisme qu'il se désigne lui-même comme « le Mouvement », et Munich la capitale du Mouvement, au point de garder la simplicité du mot au lieu de chercher un titre ronflant »
Commenter  J’apprécie          50
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« Mais ce qui est tout aussi sûr, c'est que même reconnue comme fanfaronnade et mensonge, la propagande n'en agit pas moins, pourvu qu'on ait le front de la propager sans état d'âme »
Commenter  J’apprécie          50
steka   10 février 2018
Mes soldats de papier. Journal, 1933-1941 de Victor Klemperer
17 mars 1933

Je ne peux plus me débarrasser du sentiment du dégoût et de la honte. Et personne ne bouge; tout le monde tremble, se terre.
Commenter  J’apprécie          50
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« Ne laisse pas ceux qui t'écoutent exercer leur sens critique, traite de tous les sujets de manière simpliste ! Si tu parles de plusieurs adversaires, d'aucun pourraient s'aviser de penser que tu as tort. Alors réduis-les à un même dénominateur, regroupe-les, donne leur un caractère commun ! »
Commenter  J’apprécie          40
Malone   21 février 2017
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Ce qui est populaire, c'est le concret; plus un discours s'adresse aux sens, moins il s'adresse à l'intellect, plus il est populaire. Il franchit la frontière qui sépare la popularité de la démagogie ou de la séduction d'un peuple dès lors qu'il passe délibérément du soulagement de l'intellect à sa mise hors circuit et à son engourdissement.

En un certain sens, on peut considérer la place du marché solennellement décorée, la grande salle ou l'arène ornée de bannières et de banderoles, dans lesquelles on parle à la foule, comme une partie constitutive du discours lui-même, comme son corps. Le discours est incrusté et mis en scène dans un tel cadre, il est une œuvre d'art total qui s'adresse simultanément à l'oreille et à l’œil, et à l'oreille doublement, car le grondement de la foule, ses applaudissements, ses protestations agissent sur l'auditeur aussi fortement, si ce n'est plus, que le discours en soi. D'autre part, le ton même du discours subit incontestablement une influence, prend incontestablement une plus forte couleur sensitive grâce à une telle mise en scène. Le film parlant retransmet cette œuvre d'art totale dans son intégralité; la radio remplace le spectacle par une présentation qui correspond au récit du messager de l'Antiquité, mais elle rend fidèlement le double effet auditif galvanisant, le répons spontané de la masse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luocine   06 octobre 2017
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Le congrès de médecine de Wiesbaden était lamentable ! Ils rendent grâce à Hitler, solennellement et à plusieurs reprises, comme « Au Sauveur de l’Allemagne »-bien que la question raciale ne soit pas tout à fait élucidée, bien que les « étrangers » , August von Wassermann médecin allemand 1866 1925, Paul Ehrlich,médecin allemand 1854 1915 prix Nobel de médecine en 1908 et Neisser aient accompli de grandes choses. Parmi « mes camarades de race » et dans mon entourage le plus proche, il se trouve des gens pour dire que ce double « bien que » est déjà un acte de bravoure et c’est ce qu’il y a de plus lamentable dans tout cela. Non, la chose la plus lamentable entre toutes, c’est que je sois obligé de m’occuper constamment de cette folie qu’est la différence de race entre Aryens et Sémite, que je sois toujours obligé de considérer tout cet épouvantable obscurcissement et asservissement de l’Allemagne du seul point de vue de ce qui est juif. Cela m’apparaît comme une victoire que l’hitlérisme aurait remportée sur moi personnellement. Je ne veux pas la lui concéder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur