AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.54 /5 (sur 90 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Gorzów Wielkopolski , le 09/10/1881
Mort(e) à : Dresde , le 11/02/1960
Biographie :

Victor Klemperer est un écrivain et philologue allemand.

Il était le huitième enfant d'un rabbin appartenant au judaïsme réformé. Il étudia quatre ans au Collège français de Berlin (1893-1897) mais le quitta avant le baccalauréat pour entrer en apprentissage dans le commerce. En 1900, cependant, il reprit ses études au Gymnasium royal de Landsberg et passa l'Abitur en 1902.

Il étudia la philosophie et la philologie des langues romanes et germaniques à Munich, Genève, Paris et Berlin. En 1906 il épousa Eva Schlemmer, pianiste et musicologue et gagna sa vie comme écrivain.

En 1912, il se convertit au protestantisme. Il réussit son doctorat en 1912, puis obtient l'habilitation à enseigner en 1914. En 1914 et 1915, Victor Klemperer travaille comme lecteur à l'Université de Naples et s'engage ensuite comme soldat, d'abord dans l'artillerie, puis dans la censure militaire.

En 1920, il devient professeur de philologie romane à l'université technique de Dresde. Il est spécialiste de littérature française du XVIIIe siècle, publiant de 1925 à 1931 en quatre volumes une Littérature française de Napoléon à nos jours.

Pendant le Troisième Reich, Victor Klemperer se voit interdire le droit d'exercer un métier intellectuel en raison de ses ascendances juives. En avril 1935, il est mis à la retraite anticipée en tant que « non-Aryen ».

Après une fuite de plusieurs mois à travers la Saxe et la Bavière, les Klemperer revinrent en juin 1945 à Dresde et finirent par retrouver leur maison à Dölzschen. Klemperer employa les mois suivants pendant lesquels son avenir professionnel restait incertain, à la rédaction de son livre LTI, qui parut en 1947.

De 1947 à 1960 Klemperer enseigna aux universités de Greifswald, Halle et Berlin. En 1950, il fut nommé député à la chambre du peuple est-allemande en tant que représentant du Kulturbund, ainsi que membre titulaire de l'Académie des Sciences, et il essaya de donner à la langue française une place convenable en RDA.

Après la mort d'Eva Klemperer, le 8 juillet 1951, il se remaria en 1952 avec Hadwig Kirchner, une germaniste de 45 ans sa cadette, qui participa après sa mort à la publication de ses notes quotidiennes.

Il est principalement connu pour "L.T.I., la langue du IIIème Reich".
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Victor Klemperer   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Yann Diener, psychanalyste, essayiste et chroniqueur pour Charlie Hebdo, présente son livre à paraître le 4 février : https://www.lesbelleslettres.com/livre/9782251452784/lqi « J'ai tenu ce journal au début des années 2020, quand on pouvait encore faire la différence entre la parole et la communication. Mais déjà, dans beaucoup de situations, on n'y voyait plus très clair. » Psychanalyste de métier, Yann Diener relève dans le langage courant des mots et des expressions venus du jargon informatique : « Pendant toute mon enfance j'ai fait l'interface entre mes parents » ; « Je suis déconnecté de ma famille » : ces termes n'étaient utilisés que par des informaticiens il y a seulement quelques années. L'auteur tente de mesurer les conséquences individuelles et collectives de ce glissement de la parole vers le langage machine, lequel est fondé sur un codage binaire. Digicodes, codes de messageries, mots de passe, cryptogrammes, QR codes : nous passons beaucoup de temps à « saisir » des codes, et à en parler. Et quand nous utilisons nos ordinateurs et nos téléphones, nous ne remarquons plus que nous faisons « tourner » des lignes de code. Dans LTI, Victor Klemperer montrait comment la mécanisation de la langue allemande avait permis de mécaniser la pensée et les actes ; l'enquête de Yann Diener montre avec précision comme l'informatisation du langage rend notre pensée toujours plus binaire.
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Victor Klemperer
gavarneur   13 juillet 2020
Victor Klemperer
Les Juifs de la tradition ont pour coutume de purifier les récipients devenus "trefe" en les enterrant. De la même manière, il faudra enterrer le mot "Führer" pour longtemps, avant qu'il soit à nouveau pur et utilisable.



Journal, été 1934

Cité par Frédéric Joly dans "La langue confisquée. Lire Victor Klemperer aujourd'hui" (page 39).
Commenter  J’apprécie          288
Victor Klemperer
gavarneur   17 juillet 2020
Victor Klemperer
Nous ne savons rien du passé lointain, parce que nous n'y étions pas ; nous ne savons rien du présent, parce que nous y sommes. Seul le souvenir du passé que nous avons nous-même vécu peut nous permettre d'acquérir après coup une once de savoir - et d'un savoir très peu sûr.



Je veux témoigner jusqu'au bout. Journal 1942-1945, vol. II, p.151



Cité par Frédéric Joly dans "La langue confisquée. Lire Victor Klemperer aujourd'hui" P.140
Commenter  J’apprécie          210
blanchenoir   19 janvier 2014
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Le pas véritablement décisif vers la mécanisation de la vie par le langage n'est franchi que lorsque la métaphore technique vise directement la personne ou, comme le dit une expression qui sévit depuis le début du siècle : lorsqu'elle est "réglée" sur elle.
Commenter  J’apprécie          100
gavarneur   23 octobre 2020
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Car tout ce que fait le nazisme se trouve déjà en germe dans le romantisme : le détrônement de la raison, la bestialité de l'homme, la glorification de l'idée de puissance, du prédateur, de la bête blonde...

Mais n'est-ce pas là une terrible accusation portée contre le mouvement intellectuel, précisément, dont la littérature (au sens le plus large) et l'art allemand tirent des valeurs humaines si extraordinaires?

Elle est justifiée en dépit de toutes les valeurs créées par le romantisme. "Nous volons haut et nous descendons d'autant plus bas." La caractéristique essentielle du mouvement intellectuel le plus allemand qui soit est l'absence de toute limite.

Page 191
Commenter  J’apprécie          84
Jeannepe   30 décembre 2017
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Les guillemets simples et primaires ne signifient rien d’autre que la restitution littérale de ce qu’un autre a dit ou écrit. Mais les guillemets ironiques ne se bornent pas à citer d’une manière aussi neutre, ils mettent en doute la vérité de ce qui est cité et, par eux-mêmes, qualifient de mensonge les paroles rapportées. Comme, dans le discours, cela s’exprime par un surcroît de mépris dans la voix de l’orateur, on peut dire que les guillemets ironiques sont très étroitement liés au caractère rhétorique de la LTI.
Commenter  J’apprécie          80
gavarneur   24 octobre 2020
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
La profusion nouvelle de tournures techniques dans la langue du bolchevisme témoigne donc exactement du contraire de ce dont elle témoigne dans l'Allemagne hitlérienne : elle indique les moyens mis en œuvre dans la lutte pour la libération de l'esprit, alors qu'en allemand les empiètements du technique sur les autres domaines m'obligent à conclure à l'asservissement de l'esprit.

[...]

La métaphore allemande désigne l'esclavage et la métaphore russe, la liberté

210
Commenter  J’apprécie          74
de   27 février 2013
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
Les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quel temps l’effet toxique se fait sentir
Commenter  J’apprécie          70
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« A chaque instant, le mensonge imprimé peut me terrasser, s'il m'environne de toutes parts et si, dans mon entourage, de moins en moins de gens y résistent en lui opposant le doute »
Commenter  J’apprécie          71
GiZeus   24 septembre 2010
L.T.I., la langue du IIIème Reich de Victor Klemperer
« Mais ce qui est tout aussi sûr, c'est que même reconnue comme fanfaronnade et mensonge, la propagande n'en agit pas moins, pourvu qu'on ait le front de la propager sans état d'âme »
Commenter  J’apprécie          60
steka   10 février 2018
Mes soldats de papier. Journal, 1933-1941 de Victor Klemperer
17 mars 1933

Je ne peux plus me débarrasser du sentiment du dégoût et de la honte. Et personne ne bouge; tout le monde tremble, se terre.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Mon prénom est Jacques

Je suis un chanteur belge et je suis mort, malheureusement. Quel est mon nom de famille ?

Brel
Moustaki
Adamo
Ferré

12 questions
47 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur