AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.11 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 26/03/1905
Mort(e) à : Vienne , le 02/09/1997
Biographie :

Viktor Emil Frankl était un professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie.

Dès l’âge de quinze ans, il correspond avec Sigmund Freud. En 1925, étudiant en médecine, il rencontre personnellement Freud tout en se rapprochant du cercle d’influence d’Alfred Adler. L’année suivante, il est exclu de l’association de psychologie individuelle en raison de ses divergences avec Adler.

De 1933 à 1936, il dirige le "pavillon des femmes suicidaires" de l’hôpital psychiatrique de Vienne. Quand les nazis prennent le pouvoir en Autriche, il sabote les ordres reçus, au risque de sa vie, afin de ne pas euthanasier les malades mentaux.

En 1942, sa famille et lui-même sont déportés dans le camp de concentration de Theresienstadt. Puis, le 19 octobre 1944 il était envoyé à Auschwitz. Il observe avec étonnement que les plus robustes, qui étaient le plus dans l’action, étaient les premiers à mourir tandis que ceux qui paraissaient les plus faibles résistaient beaucoup plus longtemps. Ses parents y ont trouvé la mort, alors que sa femme est morte au camp de Bergen-Belsen. Il ne l'apprendra qu'après sa libération survenue le 27 avril 1945.

C'est la vie dans les conditions inhumaines des camps de concentration qui l'a poussé vers sa théorie du sens de la vie (la logothérapie). De 1946 à 1970, il sera le directeur de la polyclinique neurologique de Vienne.

En 1948, il obtient son doctorat de philosophie sur le sujet : "Le Dieu inconscient". En 1955, il devient professeur à l’université de Vienne. En 1970, à San Diego en Californie, le premier institut de logothérapie au monde est fondé.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Viktor E. Frankl   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation de l'oeuvre de Viktor Frankl sur la chaîne Mind parachutes.


Citations et extraits (197) Voir plus Ajouter une citation
Viktor E. Frankl
Pour survivre, il faut cultiver une raison de vivre.
Commenter  J’apprécie          370

Il fallait que nous changions du tout au tout notre attitude à l'égard de la vie. Il fallait que nous apprenions par nous-même et, de plus, il fallait que nous montrions à ceux qui étaient proie au désespoir que l'important n'était pas ce que nous attendions de la vie, mais ce que nous apportions à la vie. Au lieu de se demander si la vie avait un sens, il fallait s'imaginer que c'était à nous de donner un sens à la vie à chaque jour et à chaque heure. Nous devions le réaliser non par des mots et des méditations, mais par de bonnes actions, une bonne conduite. Notre responsabilité dans la vie consiste à trouver les bonnes réponses aux problèmes qu'elle nous pose et à nous acquitter honnêtement des tâches qu'elle nous assigne. (p. 83)

Commenter  J’apprécie          210
Viktor E. Frankl

Ne visez pas le succès car on ne peut pas poursuivre le succès, pas plus qu'on ne peut poursuivre le bonheur. Ils ne sont que les effets secondaires du dévouement que l'on manifeste pour une cause plus que pour soi-même ou d'autre personne. Le bonheur, comme le succès, arrive quand on ne s'y attend pas. Ecoutez ce que votre conscience vous dicte et agissez au meilleur de votre connaissance. Alors vous verrez qu'à la longue, le succès vous viendra précisément parce que vous n'y pensez pas.

" Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie" repris dans le livre de Pierre Portevin "Mon meilleur ami... c'est moi"

Commenter  J’apprécie          160

La personne qui aborde avec enthousiasme les problèmes de la vie ressemble à la personne qui range soigneusement les feuilles de son calendrier après avoir griffonné quelques notes à l'endos. Elle peut se pencher avec joie et fierté sur toute la richesse contenue dans ces notes, sur tous les moments d'une vie dont elle a pleinement joui. Que lui importe de vieillir? Pourquoi regretter sa jeunesse et envier les jeunes? Pour les possibilités que leur réserve l'avenir? Non Point. Elle est pleinement consciente de la richesse de son passé, qui contient non seulement la réalité du travail accompli et de ses amours vécues, mais aussi de ses souffrances bravement affrontées. C'est encore de ces souffrances qu'elle est le plus fière, même si elles ne peuvent pas inspirer d'envie.

Commenter  J’apprécie          120

Ce que j'appelle le vide existentiel constitue un défi pour la psychiatrie contemporaine. De plus en plus de patients se plaignent d'un sentiment de vide et de non-sens, qui peut, selon moi, être attribué à deux facteurs. Contrairement à l'animal, les instincts ne disent pas à l'être humain ce qu'il doit faire. Et contrairement aux époques plus reculées, les traditions ne lui indiquent plus ce qu'il devrait faire. Le plus souvent l'être humain ne sait même plus ce qu'il veut fondamentalement. Ainsi, faute de savoir lui-même à quoi il aspire, il en vient à désirer de faire ce que les autres font (conformisme) ou de faire ce que les autres veulent qu'il fasse (totalitarisme). J'espère réussir à partager avec le lecteur ma conviction qu'en dépit de l'effondrement des traditions, la vie recèle un sens pour chacun, et plus encore, qu'elle conserve ce sens, littéralement jusqu'à notre dernier souffle.

Commenter  J’apprécie          100
Viktor E. Frankl

Finalement,l'homme ne devrait plus demander quel est le sens de sa vie,mais il devrait au contraire se rendre compte que c'est à lui que se pose cette question .En résumé,la vie interroge chaque homme ; et chaque homme ne peut répondre à la vie qu'en répondant de sa vie; à la vie,on ne peut répondre qu'en se montrant responsable .

Commenter  J’apprécie          110

Il est possible de trouver un sens à l'existence, même dans une situation désespérée,où il est impossible de changer son destin. l'important est alors de faire appel au potentiel le plus élevé de l'être humain celui de transformer une tragédie personnelle en victoire, une souffrance en une réalisation.

Commenter  J’apprécie          100

Un homme qui réalise l’ampleur de la responsabilité qu’il a envers un être humain qui l’attend, ou vis-à-vis d’un travail qui lui reste à accomplir, ne gâchera pas sa vie. Il connaît le « pourquoi » de cette vie, et pourra supporter tous les « comment » auxquels il sera soumis.

Commenter  J’apprécie          90

Les paroles de Nietzsche : « Celui qui a un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel « comment » » pourraient servir de principe directeur pour toute assistance psychothérapeutique accordée à des prisonniers. Chaque fois que l’occasion se présentait, il fallait lui donner un pourquoi – un but – afin de les aider à supporter le terrible comment de leur existence.

Commenter  J’apprécie          80

... le choix d'un partenaire, le "choix amoureux" n'est un choix véritable que là où il n'est pas dicté par la force de la pulsion. Aussi longtemps qu'un modèle inconscient, par exemple une imago venant du ça, détermine en amour mon choix, il ne peut aucunement être question d'amour. Ainsi donc ce n'est pas seulement pour le poète, mais aussi pour la psychologie que les mots "amour" et "pulsion" ne sauraient être accouplés. Tant qu'un moi est poussé vers un toi par un ça, on ne peut parler d'amour. Dans l'amour un moi n'est pas poussé par un ça - dans l'amour un moi se décide pour un toi.

Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura