AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 158 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Poitiers , 1975
Biographie :

Virginie Perrot Soumagnac (pseudo Ninie) est née en 1975 à Poitiers. Sa passion pour le dessin l’amène à continuer ses études à l’école Pivaut de Nantes. En 1999, elle crée avec Antoine Perrot l’association Supérette qui édite un collectif de bande dessinée ainsi que des sérigraphies.
Parallèlement, elle débute son activité d’illustratrice jeunesse. Elle est publiée aux éditions ZOOlibri, Milan, Zoom, Nathan, Play Bac, Nouvelles images, Magnard, Yomad, Fleurus et Averbode. En 2005, elle conçoit, avec Gilles Comps à l’animation, le clip de la chanson Ficelle de Syrano.
De juin 2009 à août 2010, elle dessine la série de bande dessinée Rustine, inventeuse d’après un scénario de Michaël Escoffier qui paraît dans la revue J’aime lire (Bayard Presse).
En résidence à la Cité internationale de la Bd, elle a dessiné le premier tome de sa série de bande dessinée Cruelle Joëlle, d’après un scénario de Davide Cali. L’album paru fin 2010 aux éditions Sarbacane fait partie de la sélection officielle du Festival international de la bande dessinée 2011.
Elle travaille actuellement à un deuxième tome.
+ Voir plus
Source : http://www.citebd.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Palmyre   30 novembre 2015
Père Noël, es-tu là ? de Virginie Ollagnier
Père Noël, es-tu là?

- Chut... je me réveille doucement.
Commenter  J’apprécie          120
Bazart   14 février 2013
Rouge argile de Virginie Ollagnier
On est égoiste, quand on est jeune. On morfle après, quand on est vieux.
Commenter  J’apprécie          110
jeunejane   05 avril 2015
Toutes ces vies qu'on abandonne de Virginie Ollagnier
- Des souffrances psychologiques l'enferment dans son corps, son inconscient encercle tout le conscient, y compris le corps...Il nous faudrait reprendre contact avec ce corps... Les bains, l'hydrothérapie...
Commenter  J’apprécie          90
PegLutine   01 novembre 2013
Rouge argile de Virginie Ollagnier
L'imam s'était levé. L'heure de la prière de l'aube approchait. Un sourire tendre sous sa barbe blanche, il étendit sa main au-dessus des deux femmes enlacées. (...)

- Dites: nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Jacob et aux tribus, à ce qui a été donné à Moïse, à Jésus, aux Prophètes de la part de leur Seigneur. Nous n'avons pas de préférence pour l'un d'entre eux. Nous sommes soumis à Dieu.



(Coran 2, 136)
Commenter  J’apprécie          80
litolff   16 janvier 2012
Rouge argile de Virginie Ollagnier
J’ai eu la chance de naître une seconde fois. Pas comme vous l’imaginez sans doute, une vie après, non, ce n’est pas de cela que je parle. Pas de Dieu, ni de Paradis, ni d’angelots, rien que de la pensée à perte de temps et l’honnêteté de regretter mes choix, mais ce n’est pas cette histoire que je vais vous

conter, non, cependant je suis bien né une seconde fois.
Commenter  J’apprécie          50
Cerisemarmotte   18 août 2015
Toutes ces vies qu'on abandonne de Virginie Ollagnier
Claire se réchauffait les mains autour du bol de soupe. Elle n'avait pas froid, mais comme par réflexe, elle les garda serrées jusqu'à sentir la brûlure de la faïence. Germaine lui avait donné un grand bol.

"Il est tout maigre, cet homme, avait-elle fait remarquer.

- Pas tant que ça", avait râlé Escudier qui passait par là, conduisant un soldat unijambiste aux douches.

La soupe était chaude et sentait bon les légumes d'hiver. Elle avait calé l'homme avec des oreillers pour qu'il ne soit pas trop couché sur le côté. Elle avait peur qu'il s'étrangle. Elle plongea la cuillère dans l'épaisseur cuivrée de la soupe. Il devait y avoir beaucoup de carottes. Elle souffla vers lui les arômes et posa le métal tiède sur ses lèvres. L'homme garda la bouche close. Claire alors abaissa le menton avec sa main gauche et vida la soupe doucement. La soupe n'était pas trop chaude et l'homme déglutit. Claire regarda monter et descendre la pomme d'Adam. On pouvait le nourrir sans trop de difficulté. C'était pour ça qu'il était toujours en vie, pensa-t-elle. Elle remercia les infirmières qui l'avaient précédée. La soupe remplissait lentement l'estomac de l'homme qui reprenait des couleurs. La chaleur du repas et les couvertures toujours amassées sur son lit le firent rosir un peu. Elle éplucha la pomme du jardin de Tournier et une fois découpée elle l'écrasa en purée au fond du bol. L'homme mastiqua légèrement la pomme parfumée. Il est comme un petit moineau, pensa-t-elle. Elle lui caressa la joue rasée par ses soins et fredonna une chanson de son enfance à propos d'un petit oiseau blessé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bibliothequedebracieux   15 septembre 2014
Toutes ces vies qu'on abandonne de Virginie Ollagnier
Les soldats qu’elle dépassait arrivaient des derniers hôpitaux de campagne qui les renvoyaient chez eux, maintenant que la guerre était finie. Finie était un bien grand mot quand elle les voyait dans les ambulances.
Commenter  J’apprécie          40
Csyl   08 mars 2017
Toutes ces vies qu'on abandonne de Virginie Ollagnier
Il est vivant et nous le réveillons doucement...ça n'a rien d'effrayant, c'est au contraire un bel événement. Ce n'est pas un mort qui marche, juste un dormeur qui s'éveille.
Commenter  J’apprécie          30
litolff   16 janvier 2012
Rouge argile de Virginie Ollagnier
Un baiser de désir peut infléchir toute une vie.
Commenter  J’apprécie          40
Fransoaz   22 février 2008
Toutes ces vies qu'on abandonne de Virginie Ollagnier
elle caressait toujours le front de ses patients inconscients et leur expliquait ce qu'elle allait faire.Tournier avait respecté sa façon d'aborder les malades depuis le début, sans même le faire remarquer. C'était devenu un rituel pour Claire, une marque d'attention pour celui qui souffre peut être en dedans.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..