AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.27/5 (sur 486 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Virginie Sarah-Lou est une auteure de romans contemporains.

Titulaire d'un DESS Management de Projets de l'École supérieure d'ingénieurs de Nice Sophia-Antipolis, elle est attachée territoriale au sein d'un EPCI depuis 2012. Elle a également été conseillère municipale en charge de la communication, de la proximité et de l'urbanisme pendant 6 ans, mais aussi... Gestionnaire d'une maison d'hôtes, fervente pratiquante du théâtre d'improvisation, grande lectrice, amatrice de cinéma et de théâtre, la musique prend également une grande place dans sa vie.

Romancière, elle aime l'idée d'être utile, de faire avancer les gens dans leurs réflexions, leurs chemins de vies, grâce à ses écrits.

page Facebook : https://www.facebook.com/virginiesarahlouauteure/
Instagram : https://www.instagram.com/virginie_sarah_lou_auteure/
+ Voir plus
Source : Amazon
Ajouter des informations
Bibliographie de Virginie Sarah-Lou   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

C'est l'histoire de Marcel et Pauline dans "Et ton silence commence à raconter"


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
J’ai ouvert cette page il y a presque trois ans "dreamandtraveltogether.com". Une bouée, une béquille pour rendre mon quotidien plus doux, plus supportable, moins terne. L’objectif : créer un lieu virtuel de partages de photos et d’expériences de vacances. Toute ce que je n’ai pas pu faire en vrai, je le vis au travers des autres. Et, chose incroyable, la mayonnaise a pris. Il ne se passe pas une journée sans un échange avec une tierce personne. Les gens se conseillent à distance, proposent des trucs et astuces, quelques-uns se sont même rencontrés dans la réalité. Bref, j’ai bâti une vraie communauté autour de mes vieux rêves enfouis. Cela rend ma frustration moins compliquée à vivre.
Commenter  J’apprécie          100
La sonnette retentit et la porte d’entrée s’ouvrit sur une Pauline
enjouée.
— Bonjour, Marcel, me voilà !
— Chouette, ma couche commençait à croire qu’elle subissait une grève des infirmières.
— Vous n'avez qu’à boire un peu moins aussi, se moqua-t-elle gaiement.
— Bien sûr, pour crever desséché et désaltéré, merci du conseil médical, je note.
— De rien, j’adore rendre service.
Il ne put s’empêcher de sourire.
— Vous êtes encore plus peste que moi.
— Je m’adapte à mes patients, Monsieur Trucchini, répondit- elle avec un clin d’oeil amusé. Votre nuit s’est bien passée ?
— Ça vous intéresse vraiment ?
— Non, mais ça meuble la conversation.
Elle lui tira la langue, espiègle.
Commenter  J’apprécie          70
Le bonheur doit être saisi dès qu’on le frôle, ma petite, car il peut nous échapper à chaque instant, on ne peut pas le mettre en cage et le conserver autant que l’on voudrait. C’est aussi ce qui fait sa beauté... On ne sait jamais combien de temps il restera auprès de nous.
Commenter  J’apprécie          60
Savez-vous à quoi on reconnait les gens heureux? Probablement à la même lumière que les ensoleille et se dégage d'eux. Chacun de leur pas semble porté par un souffle de légèreté. Et leurs regards qui pétillent...où brille cette étincelle radieuse...Quant à ceux qui souffrent, ils résident dans une obscurité permanente. Une existence limitée à un nuancier sombre à force d'oublier les couleurs de la vie. Pour autant, chaque douleur est vécue différemment . Oui, les ténèbres ne sont pas homogènes pour tout le monde.
Commenter  J’apprécie          50
Un jour, elle lui avait offert la possibilité de se livrer, sur la notion d'abandon, qu'elle n'avait pas saisie. Elle honorerait donc son choix, même si elle était convaincue qu'elle aussi , faisait partie de la même famille. Celle des écorchés vifs, des coeurs lacérés, mais qui désiraient garder leurs blessures invisibles aux autres, par respect, pour eux-mêmes et pour autrui . A présent, Estelle n'avait plus à choisir ente la volonté d'oublier et le devoir de se souvenir . Son passé était en elle, elle n'avait ni à le combattre, ni à le refuser. Elle avait juste à avancer, confiante, en s'autorisant à nouveau d'être heureuse, si on pouvait utiliser ce terme.
Commenter  J’apprécie          40
Mélancolique suite à son échange avec Pauline, il bondit de
soixante-treize ans dans le temps pour atterrir devant ce lavoir.
Celui où il avait cru, dur comme fer, que sa vie serait parfaite au
bras de Jeanne, sa Jeanne.
Commenter  J’apprécie          50
Les souvenirs sont un mélange de soleil et de pluie, de sel et de sucre, de sagesse et de folie
Commenter  J’apprécie          50
Un fou rire, c'était l'amour de la vie qui s'ouvrait en grand devant votre âme et vous rendait votre liberté perdue. Un fou rire n'enlevait pas la peur du lendemain et du temps qui passe, mais il la mettait en pause durant quelques secondes de grâce
Commenter  J’apprécie          40
Les années filaient trop doucement lorsque l’être aimé était loin de nous, et bien trop vite lorsqu’il était au creux de nos bras… Pour ralentir à nouveau depuis son absence définitive. Le maître du temps était un sacré farceur
Commenter  J’apprécie          40
Il paraît que les chemins difficiles mènent aux plus belles destinations
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Virginie Sarah-Lou (407)Voir plus

¤¤

{* *} .._..