AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.17 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Née en 1962, à Paris, de parents nés à Budapest, Viviane Chocas est journaliste depuis vingt ans. Grand reporter pour RTL et Le Parisien. Bazar Magyar, aux accents autobiographiques, est son premier roman.

Source : http://www.editions-heloisedormesson.com/auteur.php?pageNum_rs_auteur=12&totalRows_rs_auteur=61
Ajouter des informations
Bibliographie de Viviane Chocas   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LA GRANDE EMISSION vendredi 03 février 2012 Je vais beaucoup mieux que mes copains morts, Viviane Chocas, Editions Héloïse D'Ormesson Rosa Bonheur Liberté est son nom, Gonzague Saint- Bris,Editions Robert Laffont


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   15 mars 2015
Bazar magyar de Viviane Chocas
Née en France de parents nés au-delà, c'est par les mets sur la table, et le croquant sous la dent, le piquant de la salive, la résonance du tube digestif que j'ai abordé ce continent interdit d'où venaient ces deux-là qui m'avaient conçue.
Commenter  J’apprécie          182
missmolko1   21 janvier 2012
Bazar magyar de Viviane Chocas
Parfois il suffit de manger, pour que tout, ou presque, puisse être dit.
Commenter  J’apprécie          160
emmyne   02 juin 2011
Bazar magyar de Viviane Chocas
On n'a jamais vu un régime politique renverser une cuisine nationale.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombe   25 novembre 2011
Bazar magyar de Viviane Chocas
Tu as bien entendu un problème de langue!Oui ma fille,car figure toi qu'une langue ça vit! Ca s'agite,ça s'encanaille,ça prend des coups,ça fait des découvertes,ça évolue...Ou ça dépérit!Et je sais moi,combien il faut habiter une langue pour lui permettre de mûrir,de bien vieillir! L'habiter par nos gestes,par nos corps,l'habiter par chacun de nos pas,chacune de nos colères,de nos envies...
Commenter  J’apprécie          60
Sachenka   14 mars 2015
Bazar magyar de Viviane Chocas
Le miracle du Rakott palacsinta tient à l'incroyable légèreté de la pâte à crêpe, qui plisse en ses rebords comme la robe des pois de senteur. C'est un gâteau extraordinairement digeste en dépit des apparences, qu'on ne peut cuisiner (et avaler!) que lorsqu'on croit encore à tout ce qui reste maternel, grand-maternel, à tout ce qui reste.
Commenter  J’apprécie          60
moklos   16 mars 2008
Bazar magyar de Viviane Chocas
Non, ce qui pèse cruellement pour l’individu nostalgique, c’est cette ignorance de ce qu’il aurait pu devenir... s’il était resté là-bas. S’il n’avait pas fait ce qu’il a pourtant fait. C’est d’être privé de tout pouvoir sur cette autre vie à laquelle il a échappé. Sur cet autre soi-même, qui déambule, fantôme condamné à ne pas vieillir. Aurais-je été plus beau, plus riche, plus célèbre, plus heureux, plus malheureux, si différent, si j’étais resté là-bas ?
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe   27 mai 2012
Je vais beaucoup mieux que mes copains morts de Viviane Chocas
Le désir! On ne rouille pas de vieillesse, on ne se ratatine pas parce qu'on manque de sommeil,de soupe ou d'une couverture chauffante! On rouille de la fuite du désir!
Commenter  J’apprécie          60
moklos   16 mars 2008
Bazar magyar de Viviane Chocas
Ma chérie, en Hongrie, voilà depuis toujours ce qu’on a coutume de dire, quand un couple essaie de se rabibocher sans succès. Seul le chou farci est meilleur réchauffé !
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe   27 mai 2012
Je vais beaucoup mieux que mes copains morts de Viviane Chocas
Une vie derrière soi, ça n'empêche pas d'avancer encore.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe   25 novembre 2011
Bazar magyar de Viviane Chocas
Avant même ma naissance,et peut-être pour me permettre d'entrer dans un monde à leur sens lavé de tous soupçons,la langue hongroise avait été violemment rejetée de leur intimité,eux qui adolescents avaient pourtant appris à s'aimer en magyar.Mais il me semble aujourd'hui que Zsuzsa retenait encore une part infime de l'amour de Péter dans chacune des bouchées avalées.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Modiano entre Duras et Simenon

Les Anneaux de Bicêtre

Duras
Modiano
Simenon

12 questions
4 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , littérature contemporaineCréer un quiz sur cet auteur