AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Belebeï , le 30/12/1942
Mort(e) à : Cambridge , le 27/10/2019
Biographie :

Vladimir Konstantinovitch Boukovski ou Boukovsky (en russe : Владимир Константинович Буковский), est un ancien dissident soviétique.

De juin 1963 à février 1964, Boukovsky est envoyé dans un hôpital psychiatrique pour avoir organisé des rencontres de poésie dans le centre de Moscou (près de la statue de Vladimir Maïakovski).

En janvier 1967, il est de nouveau arrêté et emprisonné pour avoir organisé une manifestation pour la défense d'Alexandre Ginzbourg, Iouri Galanskov et d'autres dissidents. Il est relâché en 1970.

En 1971, il arrive à faire parvenir à l'Ouest 150 pages sur les mauvais traitements dans les hôpitaux psychiatriques en URSS. Ces informations déchaînent les défenseurs des droits de l'homme dans le monde et à l'intérieur du pays, ce qui est alors un prétexte pour une nouvelle arrestation en janvier 1972.

Avec son compagnon de cellule de la prison de Vladimir, le psychiatre Semvon Glouzman, il co-écrit un "Guide de psychiatrie pour les dissidents soviétiques" (1975).

En décembre 1976, alors qu'il est emprisonné, Boukovsky est échangé contre l'ancien leader communiste chilien, Luis Corvalán (1916-2010).

Depuis 1976, Boukovsky vit à Cambridge, en Angleterre, où il se concentre sur l'écriture et la neurophysiologie. En plus de critiquer le régime soviétique, il s'est attaqué à ce qu'il a appelé la "crédulité occidentale", un manque de position ferme du libéralisme contre les abus communistes.

Il meurt à la suite d'un arrêt cardiaque à l'age de 76 ans.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Vladimir Boukovsky   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Hulot   27 septembre 2019
...et le vent reprend ses tours : Ma vie de dissident de Vladimir Boukovsky
Chez nous, tout le monde est fonctionnaire...des esclaves du système, des esclaves de la lutte interne pour le pouvoir.

Et si on établissait à Moscou un tribunal comme celui de Nuremberg, aucun juge et aucun procureur ne trouveraient de coupables. Du haut en bas, personne ne croit plus aux dogmes marxistes, mais on continue de s'y conformer, de s'y référer et de se battre en leur nom : c'est une preuve de loyalisme, c'est la carte de pain assurée.
Commenter  J’apprécie          160
Hulot   02 octobre 2019
...et le vent reprend ses tours : Ma vie de dissident de Vladimir Boukovsky
Je n'ai jamais nourri d'illusions sur le compte de l'Occident.

Des centaines de pétitions désespérées, adressées par exemple à l'ONU, n'ont jamais reçu de réponse.

Et la prétendue " politique de détente", les accords d'Helsinski ?

Nous , en tout cas, dans la prison de Vladimir, nous avons senti dans notre peau qui d'entre eux avait gagné.
Commenter  J’apprécie          110
Chasto   22 février 2020
URSS : de l'utopie au désastre de Vladimir Boukovsky
Gorbatchev a commis deux erreurs de calcul fondamentales: il a surestimé la puissance du Parti dirigeant et sous estimé la haine du peuple pour l'ancien régime.
Commenter  J’apprécie          80
gean25   21 mai 2015
...et le vent reprend ses tours : Ma vie de dissident de Vladimir Boukovsky
Le vent va vers le midi,tourne vers le nord,tourne, tourne, va et le vent reprend ses tours.

L'ecclésiaste I . 6
Commenter  J’apprécie          62
Pirouette0001   09 février 2013
...et le vent reprend ses tours : Ma vie de dissident de Vladimir Boukovsky
Peu à peu, il commence à distinguer que tout n'est pas aussi facile dans la vie que dans les journaux. Tout le monde vit, à l'exception des grands chefs, en attendant le jour de la paie. Et, plusieurs jours avant de la toucher, on ne joint les deux bouts qu'à grand peine, on emprunte à l'un ou à l'autre. Et si l'on veut acheter un vêtement, un meuble ou un poste de télévision, il faut se débrouiller, faire des économies ou travailler au noir. Et puis, il y a toujours des choses qui manquent : tantôt il n'y a pas de viande, tantôt le beurre disparaît, tantôt ce sont les pommes de terre qui n'ont pas poussé en suffisance. Il y a des files d'attente partout. On finit par ne plus s'en apercevoir, mais on reste debout pendant des heures.
Commenter  J’apprécie          40
rasibus   20 décembre 2018
...et le vent reprend ses tours : Ma vie de dissident de Vladimir Boukovsky
L'homme s'habitue à tout et, peu à peu, sa peau se transforme en un cuir épais, insensible. Il faut apprendre à ne rien voir autour de soi, à ne pas penser à sa maison, à ne pas attendre la liberté. Il faut faire en sorte que cette vie se déroule à côté de vous, parallèlement, comme si elle ne vous concernait pas. [ ... ] Non, il n'est pas vrai que toute vie vaille mieux que la mort !
Commenter  J’apprécie          40
Ismailova   29 novembre 2015
Cette lancinante douleur de la liberté de Vladimir Boukovsky
Nous avons certes, des opinions politiques différentes, mais personne ne réussira plus jamais à nous départager en "camps". Nous ne connaissons qu'un seul camp politique, le camp de concentration. Nous avons appris dans les camps qu'il y a dans le monde une seule lutte, celle de l'humain contre l'inhumain. Tous, nous sommes tous responsables de l'issue de cette lutte.
Commenter  J’apprécie          30
Ismailova   29 novembre 2015
Cette lancinante douleur de la liberté de Vladimir Boukovsky
Les idéologies de masses sont les plus méprisables. Elles font de l'humanité un troupeau de moutons.
Commenter  J’apprécie          40
Chasto   22 février 2020
URSS : de l'utopie au désastre de Vladimir Boukovsky
La crise soviétique a quelque soixante douze ans d'âge et elle est aussi prévisible que le lever et le coucher du soleil.

Perestroïka et stagnation, détente et guerre froide alternent avec l'inéluctabilité du jour et de la nuit.

Mais à chaque crépuscule, des foules hystériques remplissent les rues, prêtes à trahir toutes les valeurs de l'humanité, et même à virer au rouge, pourvu qu'on leur promette le retour de la lumière.
Commenter  J’apprécie          20
sweetie   24 février 2014
Cette lancinante douleur de la liberté de Vladimir Boukovsky
Quand votre fils sera mécontent en France, usez de ma recette, dites-lui : « Allez en Russie. » C'est un voyage utile à tout étranger; quiconque aura bien vu ce pays se trouvera content de vivre partout ailleurs. Il est toujours bon de savoir qu'il existe une société où nul bonheur n'et possible parce que, par une loi de sa nature, l'homme ne peut être heureux sans liberté. (Custine, Lettres de Russie, la Russie en 1839)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Vladimir Boukovsky (51)Voir plus


Quiz Voir plus

Un fruit dans les titres (ou pas)

John Steinbeck : Les ... de la colère

Raisons
Raisins
Raisonnements
Résonances

10 questions
184 lecteurs ont répondu
Thèmes : fruits , fruits et légumes , humour , intrusionCréer un quiz sur cet auteur