AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.29 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Novotcherkask , le 20/11/1959
Biographie :

Vladislav Olegovitch Otrochenko (Владислав Олегович Отрошенко) est un écrivain russe.

Il est issu d’une lignée de cosaques du Don. Après des études de journalisme à la Faculté de journalisme de l'Université de Moscou, il a voyagé et vécu en Italie.

Romancier, essayiste et membre de l’Union des écrivains russes, il est récompensé par de nombreux prix littéraires notamment le prix italien Grinzane Cavour (2004), le prix Ivan Petrovitch Belkine (2004), ou le prix Gorki (2006).

Son roman "Mes treize oncles" (Prilojenie k photoalbomou, 2007) publié en 2012 en France, a été acclamé par la presse française.

"Apologie du mensonge gratuit" (Taïnaïa istoria tvoreniï, 2005) est son deuxième roman traduit en français (en 2016).

En 2013, il a été écrivain en résidence à la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs (MEET) à Saint-Nazaire.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Vladislav Otrochenko   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vladislav Otrochenko à Livre Paris


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
nadejda   20 août 2015
Mes treize oncles : Légendes pour un album de photographies de Vladislav Otrochenko
Attention, les citations qui suivent ne sont pas extraites du livre de Vladislav Otrochenko.

Je les ai mises car j'ai pensé, en lisant ce livre, au tableau du peintre russe Ilya Répine « Les Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan de Turquie » et elles m'ont semblé répondre à l'esprit de ce roman



Réponse des cosaques Zaporogues au sultan de Constantinople

"À Toi Satan turc, frère et compagnon du Diable maudit, serviteur de Lucifer lui-même, salut !  Quelle sorte de noble chevalier au diable es-tu, si tu ne sais pas tuer un hérisson avec ton cul nu ?  Le Diable chie, et ton armée mange.  Tu n'auras jamais, toi fils de putain, les fils du Christ sous tes ordres : ton armée ne nous fait pas peur et par la terre ou par la mer nous continuerons à nous battre contre toi.  Toi, marmiton de Babylone, charretier de Macédoine, brasseur de bière de Jérusalem, enculeur de chèvre d'Alexandrie, porcher de Haute et Basse Égypte, truie d'Arménie, giton tartare, bourreau de Kamenetz, être infâme de Podolie, petit-fils du Diable lui-même,  Toi, le plus grand imbécile malotru du monde et des enfers et devant notre Dieu, crétin, groin de porc, cul de jument, bâtard de boucherie, front pas baptisé, baise ta propre mère !  Voilà ce que les Cosaques ont à te dire, à toi sous produit d'avorton !  Tu n'es même pas digne d'élever nos porcs.  Tordu es-tu de donner des ordres à de vrais chrétiens !!  Nous n'écrivons pas la date car nous n'avons pas de calendrier, le mois est dans le ciel, l'année est dans un livre et le jour est le même ici que chez toi et pour cela tu peux nous baiser le cul !"

Signé : le Koshovyj Otaman Ivan Sirko et toute l'Armée Zaporogue



Poème D'Apollinaire que cette lettre a inspiré :

Plus criminel que Barrabas

Cornu comme les mauvais anges

Quel Belzébuth es-tu là-bas

Nourri d'immondice et de fange

Nous n'irons pas à tes sabbats



Poisson pourri de Salonique

Long collier des sommeils affreux

D'yeux arrachés à coup de pique

Ta mère fit un pet foireux

Et tu naquis de sa colique



Bourreau de Podolie Amant

Des plaies des ulcères des croûtes

Groin de cochon cul de jument

Tes richesses garde-les toutes

Pour payer tes médicaments

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
jujusorel75   20 septembre 2015
Mes treize oncles : Légendes pour un album de photographies de Vladislav Otrochenko
Et Malakh est né pour la guerre. C'est un guerrier. Et seule la guerre est gardienne de son âme, seule la guerre emplit son âme d'une paix solide et lumineuse, parce qu'à la guerre Malakh fait son métier. Et son métier est de se battre, sans éprouver pour le vaincu ni amour, ni mépris; c'est leur absence dans le cœur du guerrier qui porte le nom de vaillance.
Commenter  J’apprécie          10
guedasjp   30 mars 2021
Détours de Babel de Vladislav Otrochenko
La véritable poésie tsoog est apparentée au jeu de dés. Le poète, très rapidement (en une minute) élabore son vers à partir de mots "impondérables" qui n'ont pour l'instant aucun sens. Et si la minute d'après, par le fait du hasard (ou, pense-t-on, de l'amour de Dieu envers le poète) cette création acquiert sens et harmonie, cela provoque une explosion d'enthousiasme chez l'heureux poète et ses deux lecteurs- deux lecteurs permanents, en quelque sorte des fonctionnaires, sont toujours postés auprès du poète tsoog afin d'enregistrer le miracle de la naissance du vers.
Commenter  J’apprécie          00
jujusorel75   20 septembre 2015
Mes treize oncles : Légendes pour un album de photographies de Vladislav Otrochenko
A la guerre, dirait-il, il n'y a pas de vivants ou de tués, il n'y a pas de furie ni de pitié, il n'y a pas de courage ni de lâcheté - à la guerre il n'y a que la guerre.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur cet auteur