AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 9 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Windsor, Ontario , 1948
Biographie :

Diplômé à l'Université Carleton à Ottawa en 1971, Wayne Grady est écrivain et traducteur.

L’auteur de huit essais, il a traduit de nombreux romans et a dirigé plusieurs anthologies de nouvelles. Il a remporté deux fois le prix Science-in-Society.

Romancier, il publie "Le jour de l’émancipation" (Emancipation Day) en 2013. Nominé pour le Scotiabank Giller Prize, "Le jour de l’émancipation" est considéré comme l’un des meilleurs titres de 2013 par la CBC.

Il vit à Kingston, en Ontario, avec sa femme, l'écrivain Merilyn Simonds (1949).

son site : http://www.waynegrady.ca/about_author/

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
lilice_brocolis   18 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
Elle aurait aimé lui dire "je t'aime" sans avoir l'air de réciter une réplique sortie tout droit d'un film. Elle s'exerçait devant la glace au-dessus de sa commode, ou en brossant les dents au cabinet de toilette, mais les mots sonnaient platement, de façon sentimentale. "Je t'aime Jack." Devait-elle le lui dire avant l'amour, ou après ? Devait-elle lui dire de façon désinvolte ou théâtrale ? Elle n'arrivait pas à se décider. Elle cessa de s'exercer et attendit de laisser échapper les mots, peut-être pendant une attaque aérienne, tandis que la ville s'écroulerait autour d'eux et qu'ils se seraient cherchés dans les rues en ruine. Mais il n'y avait pas d'attaques aériennes, la guerre était pratiquement finie, et elle ne se décidait toujours pas.
Commenter  J’apprécie          30
lilice_brocolis   17 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
Il voulait se croire blanc, bon, d'accord, laissons le faire, peut-être qu'il aurait plus de chance dans la vie comme ça. Peut-être avait elle raison, peut-être que c'était comme ça que les Blancs avaient commencé : personne ne leur avait dit qu'ils n'étaient pas blancs.
Commenter  J’apprécie          41
lilice_brocolis   05 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
- Et quel âge as-tu, Miss Josie-Constance-O'Sullivan-Hughes-Rickman-bientôt-Madame-Lewis ?

- Quel âge faut-il avoir ?

- J'sais pas, dix-huit ans, j'imagine.

- Alors dis-leur que j'ai vingt ans.

- T'as pas vingt ans ! Moi j'ai vingt ans. On peut pas avoit vingt ans tous les deux !

- Et pourquoi pas ?

- Ça à l'air suspect.

- Pas du tout. Y'a plein de gens qui ont vingt ans. C'est dix-huit qui a l'air suspect.

Il fallait admettre qu'elle mentait mieux que lui.
Commenter  J’apprécie          30
lilice_brocolis   09 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
Quand Jack regarda de nouveau la mer, il aperçut une traînée d'huile, le sang du sous-marin coulé, miroitant dans la lumière blafarde de l'hiver, s'élargissant en un cercle paresseux au-dessus de lui. Puis, à l’intérieur de la lisse circonférence, des objets se mirent à flotter. Tout d'abord, Jack crut qu'il ne s'agissait que de vêtements et de couvertures. Mais il se rendit vite compte que ce qu'il voyait, c'était des hommes. Certains agitaient les bras et s'évertuaient à nager à travers l'huile vers le navire, tandis que d'autres, immobiles, étaient ballottés en surface par les turbulences sous-marines. Les cadavres noircis émergeaient un moment de l'obscurité, se tordaient, s'enroulaient, puis plongeaient dans l'abysse.
Commenter  J’apprécie          20
lilice_brocolis   17 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
Le premier août , Jour de l'émancipation, qui marque l'anniversaire de l'abolition de l'esclavage dans l'Empire britannique, il y avait toujours une grande fête à Jackson Park. Quand Jack était petit, il pensait que l'esclavage n'était illégal que ce jour-là, tandis que le reste de l'année, on traitait les gens de couleur comme on voulait, et c'était bel et bien le cas.
Commenter  J’apprécie          20
lilice_brocolis   05 septembre 2016
Le jour de l'émancipation de Wayne Grady
Son visage plaisait à Jack, un visage anguleux mais ouvert, sans venin, un peu innocent, bonne poire, en somme.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur