AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.08 /5 (sur 350 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Evry , le 28/07/1979
Biographie :

Wendy Delorme est une femme de lettres, performeuse*, militante LGBT, enseignante-chercheuse en sciences de l'information et de la communication et traductrice française.
Auteure de deux romans, un essai et des nouvelles parues dans les revues littéraires Ravage (2007, 2009, 2011) et La Nouvelle Revue Française (NRF, 2010).

* En tant que performeuse elle s'est produite sous les pseudonymes, entre autres, Wendy Babybitch et Klaus Engel, au sein des troupes néoburlesque The Kisses Cause Trouble, Le Drag King Fem Show, le Cabaret des Filles de Joie et le Queer X Show5.




Source : https://www.forumfr.com/sujet517639-la-m%C3%A8re-la-sainte-et-la-putain.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Wendy Delorme   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Écrivaine, universitaire, performeuse, Wendy Delorme ne recule devant rien. Son cinquième roman "Viendra le temps du feu", aux Éditions Cambourakis, est "l'une des plus belles déflagrations" qu'Augustin Trapenard a pu avoir en tant que lecteur, déclare ce dernier. Cette oeuvre dans laquelle le pire est imaginé célèbre également le pouvoir de résistance et de résurrection de la littérature.  Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/

+ Lire la suite

Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
ordinary_reader   23 avril 2020
La mère, la sainte et la putain de Wendy Delorme
Les mots écrits ont du pouvoir. Il suffit parfois d’écrire la réalité pour pouvoir l’accepter.

La mère, la sainte et la putain pleurent au centre de moi l’oracle de la pythie qu’elles n’ont pas su déjouer.

Parce que les histoires vieilles comme le monde, on ne peut pas les réinventer.
Commenter  J’apprécie          212
ordinary_reader   24 avril 2020
La mère, la sainte et la putain de Wendy Delorme
Maman sait tricoter les mots mieux que les pulls. Elle sait jouer du piano mieux qu’elle sait cuisiner. Maman se démène entre les fourneaux, le petit frère à emmener à ses cours de solfège et de basket, le repassage à terminer, le piano électrique qui attend, les mots qu’elle garde en elle et ceux qu’elle écrit pour moi, pour le monde, qu’elle trouve malgré tout le temps de dérouler de son fuseau sans se piquer. Le temps d’une femme au foyer est toujours compté. Mais Maman a trouvé le temps d’écrire deux livres. C’est une orfèvre, une passionnée.

Maman est une femme libre, qui vit dans une vallée.

Toute ma vie j’essaierai que mes mots soient comme la musique qu’elle nous jouait.
Commenter  J’apprécie          154
ordinary_reader   23 avril 2020
La mère, la sainte et la putain de Wendy Delorme
Me voilà infirmière, ça tombe bien, les femmes sont éduquées pour ça. Les féministes ont même développé une théorie sur le sujet, ça s’appelle le « care ». Du verbe « to take care ». Prendre soin de. De nos amants, de nos maris, de nos enfants et de nos parents quand ils vieillissent. (...)

Pour se faire un peu oublier, pour demander pardon de leur existence, les femmes se sont spécialisées dans le travail d’assistance et du soin à autrui. Infirmières, sages-femmes, épouses, secrétaires, putains, mères et amantes ; même combat.
Commenter  J’apprécie          142
noussa29   29 novembre 2022
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Les outils du langage viennent fixer ce qu'ils peuvent de l'expérience humaine. Souvent, c'est moins le sens des mots qui rend pleinement ce qu'ils tentent de décrire, que le rythme qu'ils prennent à l'oreille qui entend, sans même qu'on les prononce. Car les mots qu'on écrit présentent ceci d'étrange qu'ils s'égrènent en musique résonnant seulement pour l'être qui les lit.

Et c'est cette musique silencieuse et secrète qui dessine le mieux la forme de ce qu'ils disent.
Commenter  J’apprécie          20
Abyssinia   27 avril 2021
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Les outils du langage viennent fixer ce qu'ils peuvent de l'expérience humaine. Souvent, c'est moins le sens des mots qui rend pleinement ce qu'ils tentent de décrire, que le rythme qu'ils prennent à l'oreille qui entend, sans même qu'on les prononce.
Commenter  J’apprécie          130
Abyssinia   16 avril 2021
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
J'observe l'enfant qui a six ans et je m'étonne qu'il soit si facile d'être heureuse. Il suffit de vivre dans l'ignorance de qui a vécu là avant nous. De ce qui existait et n'est plus.
Commenter  J’apprécie          130
Lou_Knox   15 octobre 2022
L'évaporée de Wendy Delorme
Qu’elle écrive la fin toute seule maintenant. Je deviens page blanche et ma rage est muette, elle n’aura pas un mot.
Commenter  J’apprécie          121
noussa29   28 novembre 2022
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Elles étaient toutes brisées et pourtant incassables.

Elles n'avaient pas besoin de rassembler chaque jour les morceaux de leur être, comme je le fais ici. Elles existaient ensemble comme un tout solidaire, un orchestre puissant, les organes noués en ordre aléatoire, un grand corps fré-missant. Et j'étais l'une d'entre elles. Être un soi cohérent et autosuffisant n'est pas chose essentielle, quand on sait faire partie d'une communauté d'êtres.
Commenter  J’apprécie          00
noussa29   29 novembre 2022
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Il y a dans la colère comme une poésie qui ne trouve pas ses mots. On ne sait pas toujours quel est son affluent, ni pourquoi elle déborde.
Commenter  J’apprécie          00
Emiliec28   23 mai 2021
Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Il me reste des années passées au lit, malade, l'immense gratitude d'avoir été soigné, d'avoir été aimé, d'avoir repris des forces grâce à tes soins constants. Je n'en ai pas conçu le goût d'être puissant, mais la conscience aiguë que sans le soin des femmes, les hommes ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui, et pourtant la plupart méprisent où trouvent cela normal, puisque c'est un acquis, qu'on s'occupe ainsi d'eux, comme de leurs enfants. Je ne suis pas de ceux qui trouvent cela banal qu'une femme sacrifie son temps chaque jour de sa vie, sa santé, ses envies et souvent ses besoins les plus élémentaires, pour élever des enfants.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Harry potter

Comment s'appelle l'animal de compagnie de Harry ?

Croûtard
Pattenrond
Hedwige

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter : Coffret, Tomes 1 à 7 de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur