AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.31 /5 (sur 88 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Wendy Roy est une auteure francophone.

Elle signe à 22 ans avec les Éditions Addictives pour la publication d’une romance surprenante, rafraîchissante et moderne.

page Facebook : https://www.facebook.com/wendy.roy.officiel/

Ajouter des informations
Bibliographie de Wendy Roy   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Saiwhisper   22 août 2021
Stepbrother on campus de Wendy Roy
Cette impression que la faucheuse rôde à côté de moi, je l’ai déjà connue. Je suis plus que conscient qu’elle m’attend patiemment. J’ai entraperçu son royaume, la poitrine compressée douloureusement.

J’ai cru que cela me donnait un avantage. Le goût du néant sur ma langue et la certitude que la vie est bien trop courte m’ont poussé à profiter de chaque jour comme s’il s’agissait du dernier.

Cependant, je n’ai jamais envisagé que ce fragile fil de vie pouvait casser chez elle. Je n’ai jamais pensé, une seule seconde, que je sentirais la cape noire de la mort me frôler pour me la ravir.
Commenter  J’apprécie          40
LiliMatoline   05 janvier 2020
Résiste-moi... si tu peux ! de Wendy Roy
Chapitre 1 :

A.

«…

— Qu’est-ce que tu lui veux ?— À Vanessa ? Rien du tout. Je te l’ai dit : j’ai besoin de tes services.— Les miens ? Mais pourquoi ?

Il soupire franchement et me jette un regard en biais qui me hérisse le poil. Il a visiblement le chic pour me faire me sentir comme une décérébrée !— On m’a dit que tu avais un don pour les recherches informatiques. Joey a laissé entendre que tu étais même une hackeuse extraordinaire.

Ravie du compliment et gênée qu’il devine mes performances pas très légales, je croise les bras pour me donner une contenance et éviter de me tortiller. Son regard se pose quelques secondes de trop sur mon décolleté. Je lève les yeux au ciel et tape du pied. Tous les mêmes !— Mon visage est plus haut, signalé-je avec une pointe d’agacement.

Avec l’assurance tranquille d’un mec qui sait ce qu’il vaut et ce qu’il veut, Jayden plonge ses yeux dans les miens. Il a l’air inébranlable comme ça. Une force brute, un roc contre les tempêtes. Puissant. Inflexible. Un regard de compétiteur. Je sens mon souffle s’amenuiser puis se suspendre.— Alors, tu l’es ?

Sa voix grave aux accents impatients et presque irrités brise ma soudaine apnée. Je cligne des paupières, reprends mon souffle et ma contenance :— Possible. C’est quoi ce service ?— Des… choses ont été balancées sur Internet, me concernant… J’aurais besoin que tu remontes à la source pour que je puisse gérer ce problème.

Je fronce les sourcils. Il y a un truc qui m’échappe.

— Attends… Un tas d’autres personnes peuvent remonter à la source d’un commentaire, article, photo ou peu importe de quoi il s’agit. Des centaines de types peuvent te filer une adresse IP, alors pourquoi venir me voir, moi ?

Cette fois, il regarde au loin, par-dessus mon épaule ; sa langue passe sur sa lèvre inférieure avant qu’il ne l’aspire légèrement. Il le fait sans y penser, réfléchissant à sa réponse, et n’a pas conscience de son degré de sensualité. Je ne peux pas empêcher mes hormones féminines de soupirer de bonheur et je me mets à me tortiller, mal à l’aise qu’il puisse deviner à quel point je le trouve séduisant. Jayden n’a clairement pas besoin de mes encouragements pour être d’une condescendance effrontée !— Pour faire simple : tu es la meilleure amie de la femme d’un gars que je considère comme mon frère. Par ricochet, je pense pouvoir te faire un minimum confiance si je te demande de la discrétion dans cette histoire.— De la discrétion ? répété-je en me disant qu’il doit me prendre pour un fichu perroquet. C’est-à-dire ?— J’ai une certaine réputation à tenir, tant sur le plan professionnel que personnel, dit-il. J’ai besoin que ça reste entre toi et moi.

Je le jauge un instant. Toutes les informations défilent à vive allure dans mon esprit. Entre lui et moi. Cela veut dire ne pas en parler à Vanessa et Jeannette, les deux seules nanas à qui je confie absolument toute ma vie. Cela veut dire leur cacher quelque chose qui peut potentiellement retomber sur elles, puisque leurs compagnons respectifs ont noué une amitié avec l’énergumène sexy qui se trouve devant moi. Pense-t-il que son physique avantageux et sa popularité dans son domaine peuvent me faire oublier ma loyauté envers mes meilleures amies ? Que je suis une pauvre fille qui va accourir lorsqu’il en a besoin ? Mon agacement monte et je sens mon visage se fermer avant de répondre :

– Non.

J’ai le temps de voir la surprise lui faire écarquiller les yeux, comme s’il n’avait pas l’habitude d’entendre ce mot, avant de fermer la porte. Je l’entends crier un « attends » et sa main s’abattre sur le battant au moment où je verrouille ma serrure. Je n’ai qu’une pensée en tournant les talons : « Dans tes rêves, Jayden. »»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   21 août 2021
Stepbrother on campus de Wendy Roy
Bonne rentrée à KU, Squirrel.

Même sur le campus, je veillerai sur toi...

Rejoins-moi sous les eaux.
Commenter  J’apprécie          30
LiliMatoline   10 avril 2020
Killer Boss de Wendy Roy
Chapitre 2 :

Alvar

«…

– Excusez-moi, lancé-je d’un air faussement affable, je vais reformuler mes propos directement : nous ne cherchons personne et, même dans le cas contraire, je doute que vous ayez les compétences requises…

Elle se tend et se fige, comme un serpent prêt à attaquer. Bordel de merde ! Je la trouve franchement fascinante ce qui, à n’en pas douter, prouve sa dangerosité.

– Ah oui, je vois, rétorque-t-elle entre ses dents serrées, vous êtes le genre d’entreprise à recruter seulement des hommes pour ne pas froisser vos stupides ego en constatant qu’une femme est capable de faire la même chose que vous… en mieux.

Elle me laisse pantois. Sa réplique mordante, ses poings serrés, son regard tueur… On dirait qu’elle n’a rien à perdre et peur de rien. Elle attise ma curiosité et, que je sois damné si je l’avoue à voix haute, mon désir. Prendre cette femme dans son lit, avoir sa reddition doit être l’une des plus belles conquêtes, une des plus belles victoires d’un homme. Pour peu que ce fruit ne soit pas empoisonné…

Gina, ma sœur, passe au même instant derrière moi et pointe du doigt la nouvelle venue :

– Je la veux, assène-t-elle avec fermeté sans s’arrêter.

Je lève les yeux au ciel, non sans remarquer l’éclair de satisfaction qui passe sur le visage de cette femme devant moi.… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   05 janvier 2020
Résiste-moi... si tu peux ! de Wendy Roy
Chapitre 3 :

Jayden

«…

— Ta main tape toujours les gens chez qui tu t’invites ?

Le fard qu’elle pique me fait me demander si c’est bien sa main étrangère qui m’a frappé ou celle qu’elle a sous contrôle. Je plisse les yeux alors que A. carre les épaules et rétorque :— Seulement les impolis dans ton genre ! Et puis, pour ta gouverne, c’est toi qui es sorti comme si tu avais le feu aux fesses !

Je hausse les sourcils et esquisse un petit sourire en coin. Peut-être que Jeff déteint sur moi ou je suis plus sur les nerfs que je ne le pensais mais, dans tous les cas, j’ai l’irrésistible envie de la scandaliser. Je me penche sur elle, condescendant, et baisse la voix de plusieurs octaves :— Aux couilles, princesse, j’avais le feu aux couilles et je sortais brouter du minou.

Elle écarquille les yeux pendant une brève seconde avant de se reprendre sans se démonter :— Super ! raille-t-elle. On verra donc bientôt sur Internet ta tête disproportionnée entre les cuisses de grenouille d’un top-modèle !

Je me tends et serre les dents. D’accord, je l’ai bien cherché ! Je prends une grande inspiration pour me calmer avant de répondre :— Petit un, je n’ai pas une tête disproportionnée. Petit deux,...»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   10 avril 2020
Killer Boss de Wendy Roy
Chapitre 7 :

Erell

«… Cadmal n’ajoute rien de plus ; il se contente de fermer la porte et celle-ci claque sur mes fesses, me faisant sursauter. Connard. Je ne manque pas le sourire narquois d’Alvar avant qu’il n’ouvre la bouche :

– Aurais-tu trouvé la sagesse en moins de vingt-quatre heures ? Tu fais preuve d’un tel calme…

Je plisse les yeux. Il est dans une tranquille provocation. Il me cherche. Il joue. Et si j’en crois son regard, je ne lui suis pas totalement indifférente. Ne pourrais-je pas en jouer ? Ne pourrais-je pas faire en sorte de tirer cet intérêt à mon avantage ? Es-tu sûre que c’est pour ça que tu veux jouer, Erell ? Je fais taire la voix dans ma tête. Je sais qui il est. La cicatrice le long de ma colonne brûle au moins autant que mon bas-ventre. Je sais ce que je fais

– Il faut dire que ce n’est pas à la portée de tout le monde, susurré-je avec une pointe de moquerie. Ne t’en veux pas trop fort…

– Ah, revoilà la rebelle que j’ai rencontrée hier. Il suffisait de te titiller un peu…

– Et tu es tellement doué pour ça, ironisé-je.

Ses yeux tombent sur mes seins puis plus bas encore alors qu’il souffle :

– Tu n’imagines pas à quel point…»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   10 avril 2020
Killer Boss de Wendy Roy
Chapitre 14 :

Alvar

«…

– Tu cherches à m’éviter ? demandé-je.

– Tu cherches à me coincer ? réplique-t-elle du tac au tac.

Je lui sers un sourire plein de sous-entendus avant de rétorquer en baissant la voix :

– Bien sûr. Ne me dis pas que ça ne t’a pas plu la dernière fois, sur le ring ?

– Très bien, je ne te le dirai pas, raille-t-elle.

Elle croise les bras, mais ses joues rosissent légèrement sous son maquillage. Je me dis que ça aussi, c’est une armure. Une peinture de guerre qui dissimule l’embarras et l’excitation.

Je me rapproche un peu plus, savoure sa respiration qui s’accélère contre moi, alors que je murmure à son oreille :

– Je prends ça pour un défi, tu sais… Une invitation à te faire aimer mon corps sur le tien…

– Qu’est-ce qui se passe, mon grand, dit-elle d’un souffle court, tu manques de partenaire ?

– Je manque de toi, Erell…»
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 août 2019
Une seule fois (ou presque) de Wendy Roy
Jeannette a le syndrome de Gilles de la Tourette. Impossible à contrôler, elle hurle parfois des insultes sans le vouloir et est toujours embarrassée par ces incontrôlables grossièretés. D’après les renseignements que j’ai tirés sur cette maladie, ces insultes incontrôlables se manifestent surtout en cas de stress ou de colère. Je crois que Jeannette est souvent dans l’un des deux cas sans que je ne sache exactement pourquoi. La plupart du temps, cependant, il s’agit seulement de tics. Pendant quelques minutes, par exemple, elle cligne des paupières de manière appuyée et répétitive.



Les gens la prennent souvent pour une hystérique, ce qui rend sa vie sociale aussi pauvre que la mienne. Pourtant, lorsque l’on connaît Jeannette, on se rend compte qu’elle est d’une incroyable gentillesse.
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   22 août 2021
Stepbrother on campus de Wendy Roy
À cet instant précis, il n’y a pas de « demi-sœur », pas de doutes, de préjugés, de morale à la noix… Tout ça, je n’en ai rien à foutre. Tout ce qui compte, c’est l’amour que j’ai pour elle et mon besoin désespéré de ne pas la perdre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 août 2019
Une seule fois (ou presque) de Wendy Roy
Ma synesthésie m’a endurcie rapidement et j’ai créé une bulle protectrice autour de moi. J’écarte quiconque sur mon passage et je marche droit devant moi sans hésitation. C’est la seule manière pour moi de m’en sortir. Si j’avais commencé à hésiter, je me serais fait avaler toute crue. J’aurais arrêté de me plaindre auprès de mes parents qui m’auraient laissée à l’école au lieu de m’inscrire à des cours par correspondance, j’aurais autorisé les gens à m’interpeller, même ceux qui me faisaient mal, j’aurais suivi les règles de la bienséance et je serais finalement devenue complètement folle.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Simple, de Marie-Aude Murail

Pourquoi Simple a-t-il cassé la montre ?

Pour voir ce qui faisait du bruit
Pour voir s’il y avait des bonhommes dedans
Parce que l’aiguille s’est arrêtée

12 questions
399 lecteurs ont répondu
Thème : Simple de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur cet auteur

.. ..