AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Wilfrid Lupano (993)


marina53   19 juin 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
- Tu comptes faire chier le monde encore longtemps ?
- Le plus longtemps possible, oui. Qu'est ce que tu veux faire d'autre ? A nos âges, il n'y a plus guère que le système qu'on peut encore besogner. Du coup, ma libido s'est reportée sur la subversion. C'est ça ou moisir du bulbe.
Commenter  J’apprécie          883
Pavlik   25 mai 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous votez à droite, vous avez sacrifié la planète, affamé le tiers-monde !
En quatre-vingts ans, vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulet élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim !
Historiquement, vous... VOUS ÊTES LA PIRE GENERATION DE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE !
Et un malheur n'arrivant jamais seul, vous vivez HYPER vieux !
Commenter  J’apprécie          750
Wilfrid Lupano
TerrainsVagues   16 juin 2019
Wilfrid Lupano
Réponse de Wilfrid Lupano au ministre de la Culture à propos de la proposition d'obtention de la médaille des arts et lettres.

Monsieur le ministre,

À ma très grande surprise, vous m’avez adressé la semaine dernière un courrier pour m’annoncer que vous me décerniez le grade de chevalier des arts et lettres.
Je vous remercie de cette délicate attention, mais j’ai bien peur de devoir refuser cet « honneur ».

Déjà, spontanément, je n’ai jamais été très excité par les médailles. Pierre Desproges disait « les décorations, c’est la libido des vieux ». Je me plais à penser que je n’en suis pas encore là. Il y a cependant des distinctions plus réjouissantes que d’autres, et celle-ci a l’inconvénient, monsieur le ministre, d’être remise par un représentant politique.
Or, comment accepter la moindre distinction de la part d’un gouvernement qui, en tout point, me fait honte ?

Car oui, il s’agit bien de honte.

J’ai honte de ce que votre gouvernement fait des services publics, au nom du refus dogmatique de faire payer aux grandes entreprises et aux plus grosses fortunes les impôts dont elles devraient s’acquitter. « il n’y a pas d’argent magique » martèle votre leader. Il y a en revanche un argent légal que monsieur Macron refuse d’aller chercher pour ne pas déplaire à ceux qui ont financé sa campagne.

J’ai honte, lorsque j’entends monsieur Castaner s’indigner que l’on puisse « s’attaquer à un hôpital », comme il l’a fait récemment, alors que c’est bien votre gouvernement qui fait le plus de mal aux services de santé, et pas trois gilets jaunes qui cherchent à se mettre à l’abri au mauvais endroit. J’ai honte de ce gouvernement qui en supprimant l’ISF, a divisé par deux les ressources des associations qui prennent à leur charge les plus faibles, les plus démunis, les laissés pour compte, à la place de l’état.

J’ai honte lorsque votre gouvernement refuse d’accueillir l’Aquarius et ses 160 réfugiés qui demandent de l’aide, et encore plus honte lorsque monsieur Castaner, encore lui, accuse les ONG qui tentent par tous les moyens de sauver des vies d’être « complices » des passeurs.
J’ai honte lorsque je vois la police « escorter » les militants de Génération Identitaire après leur coup de com’ au col de Briançon pour les « protéger » contre les militants favorables à l’accueil des réfugiés. Certains de ces derniers furent d’ailleurs interpelés, alors que tous les membres de Génération Identitaire sont rentrés chez eux fêter leur coup de publicité.

J’ai honte de votre politique indigne d’accueil des migrants, et en particulier des mineurs isolés. Le gouvernement auquel vous appartenez a accéléré le rythme des expulsions, voté l’allongement à 90 jours de la période de rétention pour les étrangers en situation irrégulière. De la prison, donc, pour des personnes n’ayant commis aucun crime, hommes, femmes, enfants, nouveaux-nés. Pendant ce temps, des préfets plusieurs fois condamnés pour non respect du droit d’asile sont maintenus en poste.

Pour de sordides calculs électoraux, le gouvernement auquel vous appartenez foule aux pieds tous les principes philosophiques et moraux qui sont à la base de la constitution et de l’histoire de ce pays, et passe à côté du sens de l’Histoire. Soyez certain que l’Histoire s’en souviendra.

J’ai honte de l’incapacité de ce gouvernement à prendre en compte l’urgence écologique, qui devrait pourtant être le seul sujet à vous préoccuper vraiment. En dehors d’effets d’annonce, rien dans les mesures prises depuis deux ans n’est à la hauteur des enjeux de notre époque. Ni sur la sortie des énergies fossiles, ni sur le développement du bio, des énergies renouvelables ou la condition animale. Votre gouvernement reste le loyal service après-vente des lobbies, de l’industrie agroalimentaire, des laboratoires, des marchands d’armes…

J’ai honte, monsieur le ministre, de ce gouvernement mal élu ( le plus mal de la l’histoire de la cinquième république) qui ne tient plus que par sa police ultra violente.

J’ai honte de voir, depuis des mois, partout en France, éclater des yeux, exploser des mains ou des visages sous les coups de la police, de Notre Dame des Landes aux Champs-Elysées, à Toulouse, Biarritz, Nantes. Le monde entier s’alarme de la dérive sécuritaire de votre gouvernement, de l’utilisation abusive d’armes de guerre dans le maintien de l’ordre, mais vous, vous trouvez que tout va bien.

Je pense à Maxime Peugeot, 21 ans, et à sa main arrachée par une grenade dans un champ de Notre Dame des Landes. Qu’est-ce qui pouvait bien menacer à ce point la sécurité de la France, dans ce champ à vache du bocage breton, pour qu’on en arrive à faire usage d’une telle violence ? 2500 gendarmes, une opération de guerre à plusieurs millions d’euros menée pour détruire une trentaine de cabanes en bois (« il n’y a pas d’argent magique »…) et procéder à une dizaine d’expulsions… Je pense à Lola Villabriga, 19 ans, défigurée à Biarritz par un tir de LBD que rien ne justifiait et qui vit désormais avec des plaques d’acier dans la mâchoire, alors que c’était sa première manifestation. Je cite deux noms, mais vous le savez sûrement, ils sont aujourd’hui des centaines. Suivez le travail de David Dufresne si le sujet vous intéresse.

Comme vous le voyez, nous avons peu de points communs, politiquement. Et dans un monde où les distinctions culturelles seraient remises par le milieu culturel lui-même, sans intervention du politique, j’aurais accepté celle-ci avec honneur et plaisir. Mais il n’y a pas de geste politique qui ne soit aussi symbolique, et je sais déjà que si un jour j’atteins l’âge avancé où on prend son pied à exhiber ses breloques, j’aurais bien peu de plaisir à me rappeler que celle-ci me fut remise par le représentant d’un gouvernement dont j’aurais si ardemment souhaité la chute et la disgrâce.

Passons malgré tout une bonne journée,

Wilfrid Lupano
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7216
Pavlik   02 novembre 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot de Wilfrid Lupano
-Dites donc, vous êtes drôlement organisés, pour des anarchistes.
-Ha ha ha ! Mais l'anarchie, c'est pas le bordel, mon cher ! C'est l'ordre moins le pouvoir, nuance.
Commenter  J’apprécie          692
Crossroads   02 juin 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
- Dis, tu vas klaxonner et faire des appels de phare tout le long comme ça?
- Oui, j'ai remarqué que les gens sont plus attentifs quand je fais ça.
Commenter  J’apprécie          591
Kittiwake   27 décembre 2016
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
Quand on fait fortune en fabriquant des anti-dépresseurs , forcément , un monde de merde , ça fait rêver.
Commenter  J’apprécie          570
Pecosa   19 novembre 2016
Le Loup en slip de Wilfrid Lupano
C'est interdit d'offrir des slips peut-être? Y a une brigade anti-slips aussi, dans cette forêt?
Commenter  J’apprécie          503
Alfaric   08 octobre 2015
Communardes ! : L'aristocrate fantôme de Wilfrid Lupano
C’est le drame des femmes en politique. Louise Michel est trop laide pour se rallier les hommes, Liza est trop belle pour se rallier les femmes.
Commenter  J’apprécie          492
Pavlik   02 novembre 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot de Wilfrid Lupano
-C'est Jean-Childéric, mais on l'appelle Jean-Chi, alias "human bomb". C'est notre plus belle arme.
-Ce gars-là, il se vide le moutardier sur demande, n'importe où, n'importe quand, tu vois...c'est une arme de destruction massive !
-Le mout..? Ah naaan.
-Si. L'incontinence au service de la cause.
Commenter  J’apprécie          460
marina53   18 mars 2016
Communardes ! : L'aristocrate fantôme de Wilfrid Lupano
Demander, c'est déjà un aveu de faiblesse.
Commenter  J’apprécie          442
Alfaric   23 septembre 2015
Sept, tome 15 : Sept Nains de Wilfrid Lupano
Ainsi vont les choses… A douze ans, la femme se dessine… Et à quarante ans, elle se peint !
Commenter  J’apprécie          448
Verdorie   25 septembre 2015
Traquemage, tome 1 : Le Serment des pécadous de Wilfrid Lupano
LES SORCIERS de CAMARET ont les GOURDES qui PEEENDEUUUH...
LES SORCIERS de CAMARET ont les GOURDES qui PEEENDEUUUH...
ET QUAND, ILS S'ASSOIENT DESSUUUS...
Commenter  J’apprécie          421
Eve-Yeshe   25 novembre 2018
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
« Elle a négocié son départ parce que déjà à l’époque, le prestigieux laboratoire Garan-Servier se torchait le fion avec le code du travail. Quand on a fait fortune en fabriquant des antidépresseurs, forcément, un monde de merde, ça fait rêver ! »
Commenter  J’apprécie          403
marina53   13 février 2018
Les vieux fourneaux, tome 4 : La magicienne de Wilfrid Lupano
Je vais vous révéler un secret.
L'artisan, quand il commence son activité, il intègre une société secrète, dans laquelle il doit prêter serment de ne jamais, mais jamais, respecter un planning. Ça créerait un précédent. C'est un engagement solennel. Certains l'ont trahi et y ont laissé la vie. Je le sais, j'ai été couvreur pendant quinze ans. J'ai jamais respecté un planning. Jamais ! Même quand je pouvais.
Commenter  J’apprécie          400
lyoko   28 octobre 2015
Ma révérence de Wilfrid Lupano
"Il est tricard partout, même à l'ANPE. Mais il s'en fout, il est libre dans sa tête. Il vit son truc à fond, avec sa banane dégarnie et ses santiags à talons biseautés." ( en parlant de Gaby)
Commenter  J’apprécie          390
Yaneck   02 mai 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
Des non-voyants anarchistes! "Ni yeux ni maître", qu'on s'appelle! On fait du terrorisme situationnel. C'est bidonnant. On s'incruste dans les réceptions, les soirées branchées, les cocktails, les réunions politiques, et pis on fout le boxon. Que des handicapés et des vieux méchants comme des teignes! Le cauchemar des services d'ordre. S'ils nous touchent, on porte plainte, on demande des dommages et intérêts, ça arrondit les fins de mois.
Commenter  J’apprécie          350
Ziliz   12 novembre 2017
Les vieux fourneaux, tome 4 : La magicienne de Wilfrid Lupano
/!\ spoil sur un des gags !
...
...
...
...
...
...
...
...
...
- Si vous saviez !! Vous connaissez Guimauve Frombze ?
- Gui comment ?
- Guimauve Frombze. La série télé... Avec les dragons !
- Qu... ? Ah ! Game of Thrones ?
- Oui, c'est ça, Guimauve Frombze. Eh ben c'est de la gnognote, à côté des luttes de pouvoir à la fédération départementale de chasse.
(p. 14)
Commenter  J’apprécie          334
Ziliz   01 novembre 2014
Les Vieux Fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot de Wilfrid Lupano
- C'est... C'est le siège social de "Ni Yeux, ni Maître", ici ?
- Hahaha ! Ah non, heureusement ! T'imagines l'enfer avec cette musique de débiles et cette déco de merde ?
- Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Vous faites quoi, au juste, ici ?
- Rien, on est là, c'est tout. C'est un attentat gériatrique. Quand un endroit de ce genre devient problématique, on s'y rassemble tous les soirs pendant un certain temps. Ça fait monter d'un coup la moyenne d'âge de l'établissement. Généralement, il ne s'en relève pas. Le vieux est l'ennemi du bien, de nos jours. A quoi ça tient la branchitude tout de même...
- Mais qu'est-ce qu'il vous a fait, ce bar ?
- Il nous a fait qu'avant, c'était un sympathique petit bistrot de quartier, et que là, ça ressemble à un vaisseau spatial. Le soir ils mettent leur zinzin à fond les gamelles, et ça fait tomber les assiettes des murs, chez Dolores.
Commenter  J’apprécie          330
Latulu   05 novembre 2015
Les Vieux Fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent de Wilfrid Lupano
On vous entend dire "Faut changer le monde les jeunes !" Ca aurait été plus simple de ne pas le bousiller.
Commenter  J’apprécie          320
Wilfrid Lupano
Kittiwake   26 mars 2017
Wilfrid Lupano
N'en fais pas trop, va! T'as pas la tenue adéquate.
Y'a pas de tenue pour s'indigner!
Certes
Mais sans mentir, si t'as pas un peu le plumage qui se rapporte au ramage , t'es le phénix de walou!
Commenter  J’apprécie          310



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur cet auteur

.. ..