AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.56 /5 (sur 220 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Cleveland (Ohio) , le 20/02/1939
Biographie :

William Bayer est un auteur américain de romans policiers. Il a aussi publié sous le pseudonyme de David Hunt.

Son père était attorney et sa mère, scénariste. Dans les années quarante, tous deux uniront leurs plumes pour écrire quelques romans policiers sous le nom d'Oliver Weld-Bayer.

Après la Phillips Exeter Academy et Harvard, d'où il sort avec une maîtrise d'Histoire de l'Art en 1960, William devient officier du Foreign Service à l'U.S. Information Agency. Il y écrit les scenarii de films documentaires qu'il produit et dirige.

Rendu à la vie civile à la fin des années soixante, il persiste dans le cinéma documentaire où il se fait un nom.

Cependant, dès 1962, il avait publié un premier roman, "In Search of A Hero", qu'il fit suivre de deux ouvrages consacrés au cinéma : "Breaking Through, Selling Out, Dropping Dead and Other Notes on Filmmaking" et "The Great Movies" avant de retourner au roman en 1974, avec "Stardust."

Au Maroc, où il vit de 72 à 76 avec celle qui deviendra son épouse, Paula Wolfert, il produit en 1975 "Visions of Isabelle", basé sur la vie de l'aventurière française Isabelle Eberhardt, et, trois ans plus tard, son premier roman noir : "Tangier" dont le héros est un détective marocain.

Au début des années quatre-vingt, le couple regagne New-York où Bayer, persévérant dans le roman criminel, publie presque coup sur coup "Punish me with kisses" et "Peregrine" ("Pélerin"). Ce dernier obtiendra en 1982 l'Edgar du Meilleur Roman. On notera que c'est dans "Pélerin" qu'apparaît pour la première fois le détective Frank Janek.

Viendront ensuite "Next came Switch", en 1985, un best-seller qui inspirera à CBS une mini-série où Richard Crenna tient le rôle de Frank Janek. Deux ans plus tard, nouveau best-seller avec "Pattern Crimes" dont l'action se situe en Israël.

On citera encore "Blind Side" en 1989 ainsi que "Wallflowers" en 1991 et "Mirror Maze", qui date de 1994 et qui, en France, obtient le Grand Prix Calibre 38.

N'oublions surtout pas de mentionner le superbe "Rêve des Chevaux Brisés" ("The Dream of the Broken Horses") qui obtient, en 2004, le Prix Mystère de la Critique dans notre pays.

En règle générale, les romans de William Bayer sont traduits en une douzaine de langues. Exception notable pour son "Tarot" que la France semble seule avoir traduit pour l'instant.


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview - William Bayer 09- Le rêve des chevaux brisés
Citations et extraits (188) Voir plus Ajouter une citation
nameless   30 mars 2018
La photographie de Lucerne de William Bayer
Moi, je crois que ce qui compte, c'est de rester fidèle à sa propre notion de l'intégrité dans un monde moralement corrompu.

p. 127
Commenter  J’apprécie          370
nameless   27 mars 2018
La photographie de Lucerne de William Bayer
"Si tu n'as pas de bonheur à me donner, donne-moi ta souffrance !" Lou-Andreas Salomé.

p. 20
Commenter  J’apprécie          340
nameless   16 février 2020
Labyrinthe de miroirs de William Bayer
- A force d'être enfermée avec des images de soi déformées, on finit par oublier à quoi on ressemble.
Commenter  J’apprécie          310
nameless   17 février 2020
Labyrinthe de miroirs de William Bayer
Au bout du compte, il le savait, il était impossible de sonder le labyrinthe d'un esprit paranoïaque. Il y avait toujours une étape du raisonnement qu'on ne pouvait franchir soi-même, une pièce remplie de conspirateurs qu'on ne pouvait jamais trouver parce qu'elle était cachée trop profond au coeur du dédale.
Commenter  J’apprécie          210
nameless   18 février 2020
Labyrinthe de miroirs de William Bayer
Un homme qui vous appelle "mon ami" attendra toujours une faveur en retour. Moi, je n'ai jamais eu de copains et je n'ai jamais accordé de faveurs. Pas une seule fois ! Jamais ! Et j'en suis fier. Ils pourront graver cette épitaphe sur ma tombe, s'ils l'osent : "Pas de copains et pas de faveurs".
Commenter  J’apprécie          212
michfred   30 mai 2019
Le rêve des chevaux brisés de William Bayer
Dehors  il fait nuit. Le vent glacial lui fouette le visage. La neige qui tombe est si épaisse qu'il ne voit pas le sol. Frissonnant dans le froid, il se sent impuissant à résister à cette force qu'on appelle l'instinct de mort, Thanatos. En équilibre sur la corniche tel un funambule sur son fil, il reste immobile quelques instants, écarte les bras, puis exécute un saut de l'ange tout en douceur à travers le rideau de flocons tourbillonnants...
Commenter  J’apprécie          182
nameless   17 février 2020
Labyrinthe de miroirs de William Bayer
Mais voyez-vous, ils n'ont rien d'autre à faire que d'imaginer des complots et de trouver ensuite des suspects qui correspondent à leurs fantasmes. C'est pourquoi, au bout du compte, il est impossible de saisir leur manière de raisonner. Autant les oublier...
Commenter  J’apprécie          170
manU17   24 février 2012
Punis-moi avec des baisers de William Bayer
Ils couraient vite, quasiment à un rythme de sprint. [...] et il lui fit peur, lui donnant l'impression qu'il s'imaginait en train de frapper Suzie à chaque fois que l'un de ses pieds martelait le sol.
Commenter  J’apprécie          160
Ambages   10 septembre 2017
Labyrinthe de miroirs de William Bayer
Les images dansèrent. « Miroir, joli miroir... »

Gelsey coupa net le refrain. Il y avait nombre de citations littéraires sur le thème du miroir qu'elle pouvait évoquer pour annihiler Blanche-Neige. Les miroirs étaient un sujet de littérature depuis que la première femme avait contemplé son reflet dans une flaque d'eau. Son père aimait citer Shakespeare et les poètes anciens, mais Gelsey, pour sa part, préférait les modernes. Anne Sexton : « Prenez mon miroir et mes plaies/ et effacez-les. » Simone de Beauvoir : « Capturée dans le piège immobile, argenté. » Sylvia Plath : « Je suis limpide et exact, je n'ai pas de préjugés... je ne suis pas cruel, seulement fidèle... la plupart du temps, je médite sur le mur d'en face. »

(...)

Peut-être le Dr Z. avait-il raison. Peut-être y avait-il un secret en bas, dans le labyrinthe, un secret au-dessus duquel elle vivait depuis des années sans parvenir encore à le voir. Auden avait supplié : « Ô regarde, regarde dans le miroir/ Ô regarde dans ta détresse. » Dylan Thomas avait tempêté : « Il n'empêche qu'un monde de furies/ Brûle dans bien des miroirs. » Yeats avait chanté : « J'enrage devant mon image dans la glace. » Et Borges avait écrit qu'il entendait monter « des profondeurs des miroirs le fracas des armes. »

Homme Lubrique, Homme-Miroir, sœur de rêve... labyrinthe, miroirs de miroirs... folie-miroir. Seigneur, c'est donc sans fin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ambages   09 novembre 2016
Punis-moi avec des baisers de William Bayer
Puis elle avait découvert que l'édition n'avait pas grand-chose à voir avec la littérature, que son objectif principal était un produit : le "livre".
Commenter  J’apprécie          160
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le rêve des chevaux brisés

Le point de ralliement des médias.

Chez Waldo
Le Bar
Townsend

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le rêve des chevaux brisés de William BayerCréer un quiz sur cet auteur
.. ..