AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 79 notes)

Nationalité : Chine
Né(e) à : Shanyang, Huaian , 1500
Mort(e) à : Huaian , 1582
Biographie :

Wu Cheng'en (chinois traditionnel : 吳承恩, simplifié : 吴承恩, pinyin : Wú Chéngēn)(1500 ?-1582 ?), prénom social Ruzhong (汝忠), est un écrivain chinois de la dynastie Ming, désigné depuis le début du XXe siècle comme l'auteur (ou du moins le dernier rédacteur) du roman Le Voyage en Occident (西遊記) considéré comme l'un des quatre grands romans de la littérature classique chinoise. Il subsiste néanmoins des spécialistes qui rejettent cette hypothèse.

Il semble avoir été un auteur prolifique de plusieurs genres (poèmes, essais, littérature fantastique) vivant en partie de ses écrits. Sans fortune et n'ayant laissé aucun héritier, ses textes furent dispersés à sa mort, à l'exception d'un ensemble appelé « écrits restants de monsieur Sheyang » (Sheyangxiansheng cungao 射陽先生存稿), nom de la région où il vivait. Les annales locales de Huai'an, sa ville natale, font l'éloge de son style et mentionnent certains de ses textes, dont un Voyage en Occident dont on ne peut néanmoins pas affirmer avec certitude qu'il s'agit du roman, car ce titre avait déjà été employé pour d'autres ouvrages et les annales officielles ne mentionnent en principe pas les œuvres de fiction.

Né à Huai'an, district de Shanyang, actuelle province du Jiangsu, il était le fils d'un petit commerçant en soieries, Wu Rui (吳銳), lui-même fils d'un enseignant mais trop pauvre pour achever ses études. Wu Rui avait l'intention de faire étudier son fils, remarqué dans son enfance pour son intelligence et encouragé par les notables locaux. Néanmoins il ne semble pas avoir eu un grand succès aux examens malgré de nombreuses tentatives. Il est néanmoins sélectionné vers 40 ans aux examens locaux mais échoue plusieurs fois au niveau suivant. Il étudie entretemps plus de dix ans dans l'école Nanjingtaixue (南京太學) dans laquelle certains voient l'ancêtre de l'Université de Nankin.

Vers 60 ans il se rend à Pékin avec l'espoir de trouver un poste car on dit que le général et politicien Hu Zongxian y recherche des talents. Il n'est pas choisi mais obtient sur recommandation d'une connaissance, Li Chunfang (李春芳), un poste d'assistant du chef du district de Changxing, qu'il doit cependant abandonner peu après pour retourner à l'écriture.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
laulautte   19 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
Ce qui se dit sur le bord de la route s'entend dans l'herbe du talus.
Commenter  J’apprécie          90
laulautte   20 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
A quoi vous sert-il d'avoir vécu si vieux, dit-il, si vous ne savez pas deviner quand on plaisante ?
Commenter  J’apprécie          80
steka   24 décembre 2014
Wu Cheng'en : La Pérégrination vers l'Ouest, tome 1, livres I à X de Wou Tch'eng-En
-D'où sort ce singe détestable ?

-Il est né d'un œuf de pierre du mont de Fleurs et Fruits au pays de Aolai. A sa naissance, ses yeux jetaient des éclairs qui ont touché la résidence de l’Étoile polaire. Nous n'y avions guère prêté attention au début, mais il a fini par devenir un esprit dangereux, soumettant dragons et tigres. Il a lui-même rayé son nom du registre des morts.
Commenter  J’apprécie          60
steka   24 décembre 2014
Wu Cheng'en : La Pérégrination vers l'Ouest, tome 1, livres I à X de Wou Tch'eng-En
Arrivé devant la grotte au Rideau-Torrentiel, Erlang constata que la troupe de singes se trouvait en bel et bon ordre , disposée en formation de dragon lové. Au centre du dispositif se dressait la bannière qui portait les quatre caractères : Grand Saint égal au ciel. Erlang s'exclama : Le misérable, comment peut-il prétendre à une position égale au ciel ?
Commenter  J’apprécie          62
laulautte   18 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
- Il y a, dit la Kouan-yin, un proverbe qui dit : "Des œuvres de perdition ne peuvent conduire au salut." Banni du Ciel pour en avoir transgressé les Lois, tu ne t'es point repenti et tu te nourris de chair humaine. N'est-ce pas, par ce double crime, appeler un double châtiment ?

- Du salut, parlons-en, répliqua le monstre. Si je suivais vos conseils, de quoi me nourrirais-je ? du vent, peut-être ? Il y a un autre proverbe qui dit : "Si le gouvernement met la main sur toi, il te fustigera jusqu'à ce que mort s'ensuive. Si les bouddhistes mettent la main sur toi, ils te feront jeûner jusqu'à ce que mort s'ensuive."
Commenter  J’apprécie          50
laulautte   15 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
Ménager, entretenir les puissances vitales, cela et rien d'autre,

Voilà la somme de toute magie, secrète ou profane.

Tout est dans ces trois choses : l'Esprit, le Souffle et l'Âme ;

Garde-les étroitement, cache-les bien ; qu'il n'y ait aucune faille ;

Entrepose-les dedans toi-même ;

C'est tout ce qui se peut apprendre et tout ce qui se peut enseigner.

[...]
Commenter  J’apprécie          50
alainniji   14 août 2012
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
... et puis, continua le Bouddha, voici trois serre-tête. Ils sont tous pareils, mais on use de chacun différemment et avec une formule différente. Si sur sa route le pèlerin rencontre un ogre ou quelque puissance surnaturelle, vous tâcherez d'abord de convertir cet ogre et d'en faire un disciple de celui qui vient chercher les Écritures. S'il résiste, que le pèlerin lui ceigne la tête d'un de ces bandeaux et récite la formule correspondante. Les yeux du monstre, alors, s'enfleront et sa tête aura si mal qu'il lui semblera que sa cervelle va éclater. Il sera trop heureux alors d'embrasser notre Foi. La Kouan-yin salua et demanda à son disciple Houei-yen de l'accompagner. Celui-ci était porteur d'un grand gourdin de fer pesant mille livres. Il allait et venait autour de la Kouan-yin, lui servant de garde du corps. La Kouan-yin fit un paquet de la lévite et le chargea sur le dos de son compagnon. Elle-même prit les serre-tête et le bâton à neuf bagues.
Commenter  J’apprécie          30
laulautte   21 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
Reste coi pendant huit jours et dans une seule journée tu franchiras neuf rapides.
Commenter  J’apprécie          50
laulautte   21 octobre 2020
Le singe pélerin ou le pélerinage d'Occident (Si-yeou-ki) de Wou Tch'eng-En
Sauver une existence, c'est plus que de construire une pagode à sept étages.
Commenter  J’apprécie          50
steka   24 décembre 2014
Wu Cheng'en : La Pérégrination vers l'Ouest, tome 2, livres XI à XX de Wou Tch'eng-En
Une rude bataille, telle brosse de fer qui récure marmite de bronze, tout un chacun raide et dur !
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Auteurs proches de Wou Tch`eng-En


Quiz Voir plus

LNHI-36263: vocabulaire - les mots du chinois en français

aïnou (n.m)

peuple et langue de ce peuple du nord du Japon
sorte d'antilope à longues cornes
type de végétation proche du lichen

14 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : chineCréer un quiz sur cet auteur