AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.55 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Jeune auteure résidant à Strasbourg , Yaël Lipsyc avait 14 ans quand elle a commencé à écrire La comète.

Ajouter des informations
Bibliographie de Yaël Lipsyc   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Cielvariable   05 octobre 2018
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Le poing de mon père s’abattit brusquement sur la table.



— Mais tu rêves, Isis! s’emporta-t-il. Tu crois vraiment que ta mère et moi allons te laisser faire ça?

Je levai mes yeux, qui jusqu’alors fixaient mon assiette à peine entamée, et jetai un regard las à mon père:



— Ce n’est pas ta décision, papa.

Cette fois-ci, je l’avais franchement énervé. Ses yeux me lancèrent des éclairs.



— C’est non, Isis! La brigade des Sauveteurs, non mais c’est n’importe quoi! Tu as des tendances suicidaires ou quoi?! Je refuse que tu fasses une demande spéciale pour passer l’épreuve des Sauveteurs, tu m’entends? Je refuse!

Les battements de mon cœur s’accélérèrent: pourquoi ne comprenait-il pas? Pourquoi ne com­prenait-il jamais?
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable   05 octobre 2018
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Elle n’avait pas le droit de monter là-haut, le soir, et elle le savait. Mais aujourd’hui, c’était spécial, alors elle en profitait. On était le vingtième jour du neuvième mois de l’année, le jour de son sixième anniversaire. Elle avait attendu ce jour avec impatience, comme les enfants du monde entier attendent le leur. Mais cette petite fille était assez étonnante comparée à beaucoup d’autres enfants: elle réfléchissait tout le temps. À propos de tout. Elle posait sans cesse des questions à ses parents, qui ne manquaient pas d’être surpris par la perspicacité de ses demandes. Oui, pour une petite fille de six ans, une telle curiosité était surprenante.



Comme souvent, elle était montée sur son arbre préféré, derrière sa maison. Les premières fois qu’elle avait fait ça, son père avait été blême d’inquiétude à l’idée de laisser sa petite fille escalader un arbre jusqu’à son sommet. Mais il avait constaté l’agilité de l’enfant et lui avait dit, un jour:



— Dis-moi simplement pourquoi tu aimes tant monter là-haut, et je te laisserai y aller.

Alors elle avait répondu:



— C’est pour observer le ciel, papa. J’essaie de deviner la cachette des étoiles pendant la journée, parce que je suis sûre qu’elles sont là.

Et depuis, elle escaladait cet arbre tous les jours… et parfois le soir, discrètement. Ses parents ignoraient d’où venait cette fascination pour les astres, mais ils l’avaient laissée faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lovehorse   07 octobre 2019
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
- C'est surtout avec moi que vous travaillerez ici. Mon objectif est de vous amener au sommet de votre forme physique en quelques mois, de vous apprendre comment maintenir votre corps en bon état, voire comment améliorer ses capacités, et de vous enseigner des techniques de combats.

Il nous jeta un regard et ajouta, d'un air faussement dépité:

- Bon, j'suis l'prof de gym, quoi !

Je souris, certains rirent … pas longtemps.

- WOAH ! beugla Greg. Personne ne rigole, ici !
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable   05 octobre 2018
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
- Isis!



Hum...



- Isis, t'es où?!



- Oh, quoi encore...



- ISIS, TU VAS ÊTRE EN RETARD!



Hein?!



Je me réveillai en sursaut et tombai de mon arbre, sur lequel j'avais apparemment passé la nuit. Je me reçus assez bien, le choc ne fut pas trop brusque. Mon frère fit alors irruption dans le mini-jardin et, me voyant ainsi par terre, en train de me masser le crâne, il eut un regard incrédule.



- Mais qu'est-ce que tu fous?! On a reçu une lettre tôt ce matin, tu es censée être devant la maison dans une demi-heure. Un bus va venir te chercher!



Woah, trop d'infos en une phrase. Lettre. Matin. Demi-heure. Bus.



- Un bus, finis-je par articuler, encore à moitié endormie. Un bus scolaire? Mais je ne vais plus à l'école...



Adam se frappa le front avec sa main.



- Le bus qui va t'emmener à ton premier jour de boulot pour devenir une Sauveteuse, imbécile heureuse. ALORS BOUGE-TOI OU TU VAS RATER TA VIE!
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs   28 janvier 2019
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Ethan était à la fois ici, et ailleurs. Il s’adressait à moi, mais regardait la Ville.

- Le grand problème, reprit Ethan, c’est que les gens mentent. À tout le monde. À eux-mêmes. Ils cachent des vérités, ils démentent des évidences. La franchise a disparu, elle s’est envolée.

Je l’écoutais, subjuguée par ses mots.

- Je pense que c’est ce qu’il y a de plus important aujourd’hui : la franchise, l’honnêteté. Parce qu’on vit dans un monde de vantardise, où chacun prétend être le meilleur. Un monde où on doit suivre les gens, où on ne peut pas être soi-même, parce que parfois, ça choque. Un monde où on doit jouer les hypocrites, accepter des vices qu’on souhaiterait dénoncer, se battre pour des idées qui nous répugnent… et tout cela, soi-disant, dans notre propre intérêt.

Ethan marqua une pause et se tourna vers moi, plan-tant ses yeux dans les miens. Hypnotisée, je soutins son regard.
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable   05 octobre 2018
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
J’étais allongée sur mon lit depuis maintenant plusieurs heures, je crois. Quand j’y pensais, ça aurait pu être un peu déprimant de dormir dans le même lit depuis sa naissance, mais cela ne me dérangeait pas, parce que si quelqu’un d’autre s’était allongé sur ce lit il n’y aurait pas été aussi à l’aise que moi. Ce principe s’appliquait à ma maison, à mon quartier… et même à mes proches. D’une certaine manière, ça devait prouver que j’avais ma place, ici.
Commenter  J’apprécie          10
florencereve   27 septembre 2020
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
- Tu t'attires toujours des ennuis, se justifia-t-il. Qui sait dans quel pétrin tu te mettrais si je ne gardais pas un œil sur toi de temps en temps...

Je pris un air outré, entrant dans son jeu :

- Ce n'est pas vrai. Je suis toujours attentive à ce que je fais !

Il éclata de rire et je compris qu'il pensait sûrement à la première fois que je l'avais vu, c'est-à-dire quand j'étais... littéralement tombée sur lui en me levant trop vite.
Commenter  J’apprécie          10
alapagedesuzie   24 mars 2019
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Plus on enlève leurs noms aux choses et aux gens, plus on crée une sorte de détachement et de soumission, réduisant ainsi le risque de révolte.
Commenter  J’apprécie          20
florencereve   28 septembre 2020
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Nous allâmes donc devant la grande porte d'entrée du bâtiment. Chose rare, elle était en bois. Mais fermée, également.

- Et maintenant, on fait quoi ? s'enquit Étan, légèrement railleur.

- j'ai une idée absolument génialissime.

Il haussa les sourcils et, en guise de réponse, j'appuyai sur la sonnette à côté de la porte.

- Hum, grommela-t-il, feignant d'être vexé.
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs   28 janvier 2019
La comète, tome 1 : Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc
Pour mes parents, le système dans lequel nous évoluions nous permettait de vivre en harmonie, et il fallait le suivre fidèlement. Mon frère était un peu moins radical. Et moi, j’ignorais vraiment quoi penser. Je savais que je désapprouvais certaines choses, mais je ne pouvais pas cracher sur l’organisation de notre société, parce que je n’avais pas la moindre idée de comment les choses étaient avant. On ne parlait jamais du passé ni de ce qui se passait en dehors de l’Île.

Oui, nous vivions sur une île. Et pas des moindres : elle était immensément grande, perdue dans une étendue d’eau. Et au-delà, c’était l’inconnu.

Nous vivions dans une sorte de regroupement d’agglomérations, avec la nature qui reprenait ses droits à mesure qu’on se rapprochait de l’eau. On appelait ça « la Ville », pour montrer que nous vivions tous ensemble, que nous étions tous tenus de respecter les lois, de faire partie du système.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
4271 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..