AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.25 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) à : Monemvasia, Laconie , le 01/05/1919
Mort(e) à : Athènes , le 11/11/1990
Biographie :

Yannis Ritsos (en grec Γιάννης Ρίτσος) est un poète grec.

Fils de grands propriétaires terriens, il voit sa famille très tôt détruite (ruine économique, mort de la mère, Eleftheria Vouzounaras, et du frère aîné, Mimis, démence du père, Eleftherios Ritsos, et de sa sœur bien-aimée, Loula). Il passe quatre ans (1927-1931) dans un sanatorium pour soigner une tuberculose. Ces événements tragiques marquent son adolescence et obsèdent son œuvre.

Les lectures le décident à devenir poète et révolutionnaire.

Proche depuis 1931 du K.K.E., le Parti communiste de Grèce, il adhère à un cercle ouvrier et fait paraître Tracteur (1934), inspiré du futurisme de Maïakovski, et Pyramides (1935), deux œuvres qui réalisent un équilibre toujours fragile entre la foi en l’avenir fondée sur l’idéal communiste, et le désespoir personnel.

Cet engagement lui vaut de connaître les camps de « rééducation nationale » après la guerre civile qui déchire le pays au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Mais Rítsos partage ensuite encore avec sa génération de nouvelle épreuves lorsqu’il est à nouveau arrêté lors du putsch des colonels, en avril 1967, et déporté aux îles de Yaros puis de Leros.

À la chute des Colonels en 1974, Rítsos acquiert, avec la liberté, un statut hugolien de « poète national ».

Il revisite les grands mythes antiques au moyen de ses souvenirs de Monemvassia en publiant une série de monologues dramatiques centrés sur les personnages d’Oreste, de Phèdre, d’Hélène, de Philoctète, etc.

En marge de ces recueils importants, Rítsos multiplie les séries de très courts poèmes qui mêlent humour, visions cauchemardesques et notations d’un quotidien sacralisé.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bruno Doucey lit un extrait du recueil "grécité", de Yannis Ritsos, reproduit dans notre livre spécial dix ans "Un bateau nommé poésie". Nous avons publié "grécité" en 2014, en bilingue grec/français, dans la traduction de Jacques Lacarrière.
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (110) Voir plus Ajouter une citation
Yannis Ritsos
sabine59   30 juillet 2018
Yannis Ritsos
Le crépuscule resplendit

Sur le dos d'un oiseau.

Nous l'avons vu ensemble.

Nous avons souri.

Ta main s'est retrouvée

Dans la mienne.
Commenter  J’apprécie          422
Yannis Ritsos
Piatka   16 mai 2018
Yannis Ritsos
LE SENS DE LA SIMPLICITÉ



Derrière des choses simples je me cache, pour que vous me trouviez ;


si vous ne me trouvez pas, vous trouverez les choses,


vous toucherez ce que ma main a touché,


les traces de nos mains se joindront l’une à l’autre.



La lune du mois d’août brille dans la cuisine


comme un pot étamé (pour la seule cause que j’ai dite)


elle éclaire la maison vide et le silence agenouillé de la maison –


le silence est toujours agenouillé.



Chaque mot est un départ


pour une rencontre – annulée souvent –


et c’est un mot vrai seulement quand, pour cette rencontre, il insiste.

Commenter  J’apprécie          334
Piatka   11 avril 2014
Symphonie du printemps de Yannis Ritsos
Joie joie.

Peu nous importe

ce que laissera notre baiser

à l'intérieur du temps et de la chanson.



Nous avons touché

la belle inutilité

qui ne cherche pas son utilité.
Commenter  J’apprécie          312
Piatka   10 avril 2014
Symphonie du printemps de Yannis Ritsos
V

Le carillon de la lumière

nous accueille

sur le blond bord de mer.



L'aube passe sur la plage

mouillant à peine ses pieds nus

sur la vague dorée.



Une jeune fille

a ouvert la fenêtre

et a souri à la mer.

Elle a fermé ses yeux à la lumière

pour sonder en son cœur

la lueur éteinte

de son sourire.



Écoute les simandres

des chapelles campagnardes.

Elles arrivent des lointains

des profondeurs.

Des lèvres des enfants

De l'ignorance des hirondelles

des blanches cours du dimanche

des chèvrefeuilles et des pigeonniers

des maisons humbles.
Commenter  J’apprécie          270
si-bemol   15 mai 2019
Tard, bien tard dans la nuit : Derniers poèmes de Yannis Ritsos
"Un peu de naïveté"



Jours calmes et peuplés d'arbres.

Elle te sied, cette petite brise autour de tes lèvres.

Elle te sied, cette fleur que tu regardes.

Ainsi, ce ne sont pas des mensonges que la mer, le coucher de soleil,

et cette barque qui vogue dans la roseraie du soir

en ayant uniquement à son bord

une fille à la guitare affligée.

Laisse-moi saisir les rames

comme si je saisissais deux rayons pourpres oubliés.
Commenter  J’apprécie          240
chriskorchi   14 décembre 2014
Tard, bien tard dans la nuit : Derniers poèmes de Yannis Ritsos
Nous revenons à ce que nous avons quitté »



Nous revenons à ce que nous avons quitté,

à ce qui nous a quitté. Dans nos mains

un tas de clés, qui n’ouvrent

ni porte ni tiroir ni valise –

nous les faisons tinter et nous sourions,

n’ayant plus personne à tromper,

surtout pas nous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          220
coco4649   07 janvier 2019
Le mur dans le miroir et autres poèmes de Yannis Ritsos
PERPLEXITÉS





Il se mit debout sur le toit. «Maintenant, je vais sauter », cria-t-il.

Les gens en bas, immobiles, retenaient leur respiration.

Il fit un geste élégant — préparation au saut —, se ravisa,

descendit tranquillement, le dos tourné à l’escalier.

Pendant quelques secondes, ne sachant pas quel parti prendre,

les gens rirent, s’irritèrent.

Finalement ils applaudirent.

Deux femmes seulement regardaient ailleurs.

La troisième manquait.
Commenter  J’apprécie          150
chriskorchi   14 décembre 2014
Tard, bien tard dans la nuit : Derniers poèmes de Yannis Ritsos
« Le poète «



Il a beau plonger sa main dans les ténèbres,

sa main ne noircit jamais. Sa main

est imperméable à la nuit. Quand il s’en ira

(car tous s’en vont un jour), j’imagine qu’il restera

un très doux sourire en ce bas monde,

un sourire qui n’arrêtera pas de dire « oui » et encore « oui »

à tous les espoirs séculaires et démentis.
Commenter  J’apprécie          140
coco4649   12 janvier 2019
Le mur dans le miroir et autres poèmes de Yannis Ritsos
BLANCHEUR





Il posa sa main sur la page

pour ne pas voir la feuille blanche.

Et il vit dessus sa main nue. Alors

il ferma aussi les deux yeux, et entendit

monter en lui, ensevelie,

la ténébreuse, l’indescriptible blancheur.
Commenter  J’apprécie          120
sabine59   24 mai 2017
Symphonie du printemps de Yannis Ritsos
La lumière gazouille

dans les veines de l'herbe

et de la pierre.



Les cris de la vie

ont déployé les branches

arcs puissants.(...)
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Pot-pourri littéraire 📚

Dans la liste suivante, cochez le roman qui n'a pas été écrit pas Alexandre Dumas

La Reine Margot
Les Trois Mousquetaires
Le Comte de Monte-Cristo
La Dame de Monsoreau
La Princesse de Clèves
La Tulipe noire
Vingt ans après

13 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain , roman , incipit , personnages , poèmesCréer un quiz sur cet auteur