AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.24/5 (sur 64 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Beyrouth , le 24/04/1962
Biographie :

Née d'un père libanais et d'une mère française, Yasmine Char a étudié les lettres à l'université de Beyrouth puis voyagé à travers le monde à partir de ses 25 ans, dans le cadre de missions humanitaires notamment.

Elle vit aujourd'hui en Suisse (Lausanne) avec son mari Thierry Wegmüller, patron des bars-restaurants le Bleu Lézard et travaille dans le milieu culturel romand. Yasmine et Thierry sont les parents de deux garçons.

En 2001, elle publie une première pièce de théâtre, Souviens-toi de m'oublier , qui est jouée au Studio des Champs-Élysées à Paris, puis un livre érotique, A deux doigts, en 2004. Son premier roman, La main de Dieu, paraît en 2008. L'histoire, en partie autobiographique, raconte l'adolescence d'une jeune bourgeoise dans le Beyrouth des années 1970.
+ Voir plus
Source : /livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Yasmine Char   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

MPAGE-20120326-1825_0.mp4 Payot - Marque Page - Yasmine Char - Le palais des autres jours


Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
D'après Einstein, il n'y a que deux façons de vivre sa vie: l'une en faisant comme si rien n'était un miracle, l'autre en faisant comme si tout était un miracle. Je préférais nettement la deuxième version.
Commenter  J’apprécie          140
Ma grand-mère me parle doucement: il faudra bientôt te marier toi aussi. Je hausse les épaules, je ris. Je dis: je ne veux pas me marier, ça ne m'intéresse pas. Elle dit: tu veux rester vieille fille ? Je réponds: je veux d'abord finir mes études, on verra après. Elle me regarde longtemps. Elle dit: à notre époque c'était plus simple, on obéissait sans discuter et on s'efforçait d'être heureux avec ce qu'on nous donnait. Ce n'était pas évident, c'est peut-être toi qui as raison. Elle repousse le drap et elle dit une chose inoubliable: si tu ne veux pas te marier, ne te marie pas. Si tu veux être une prostituée, soit une prostituée mais la meilleure. Vise toujours l'excellence.
Commenter  J’apprécie          80
Quand je pense au Liban, je vois un homme qui se soulage. L'individu a de multiples nationalités, il a le visage de l'Orient et de l'Occident, il n'est pas chez lui et, de ce fait, il se comporte en voyou. Il décharge sa haine, il remonte sa braguette et il s'en va.
Commenter  J’apprécie          80
D'après Einstein,il n'y a que deux façons de vivre sa vie:l'une en faisant comme si rien n'était un miracle,l'autre en faisant comme si tout était un miracle.Je préférais nettement la deuxième version.
Commenter  J’apprécie          80
Elle n'avait pas deviné tout de suite parce qu'elle était éblouie par la chance que le destin lui avait réservée, cette coincidence de rencontrer un homme qui venait de Paris comme sa mère. Elle y voyait la main de Dieu. Tout ce temps, pendant qu'elle courait sur la ligne de démarcation, elle avait prié a voix haute. Elle répétait: Dieu protège-moi,je n'ai rien fait de mal. Elle avait peur de tomber sur des miliciens qui la violeraient et la tueraient, c'est sûr.
Commenter  J’apprécie          70
ça n'existe pas chez nous les filles qui se maquillent. Ça n'est simplement pas envisageable de se farder telle une prostituée. Seulement le jour où l'on rencontre son promis, un cousin par alliance ou un vieillard fortuné, là seulement il est permis de se vendre outrageusement avec l'assentiment de la famille, cette chère maquerelle.
Commenter  J’apprécie          70
La maison familiale ressemble à un forteresse aux persiennes condamnées. Rien ne filtre à l’extérieur. Des drames se nouent entre les quatre murs, de hauts murs rongés par l’humidité. Jamais une plainte, un sanglot. Jamais partager un sentiment. En toute circonstance la tête haute, un cran au dessus.
Commenter  J’apprécie          60
Tuer la mère. Creuser un trou dans le jardin de Nancy et l'y jeter le visage contre terre pour que sa bouche se taise. Maintenant, mon frère était obligé de traîner ces mots terribles, "prends ton sac et va-t-en", comme une malédiction qui le condamnait à errer sans fin.
Commenter  J’apprécie          60
Nous roulons à tombeau ouvert à travers les dunes. Il est concentré comme un tueur. ça m’effleure une seconde l’image de tueur qui aligne paisiblement sa cible puis je l’évacue. Je me mets debout dans la jeep, je chante à tue-tête. Je fais quelque chose d’insensé, je me saisis de son pistolet et je le brandis bien haut. Je crois que j’en rêvais depuis longtemps, serrer une arme qui me protège. Il sourit. Il dit : rends-moi cette arme, espèce de sauvageonne. La voiture s’est enfoncée dans la ville et ses ruelles tortueuses, tournant le dos à la mer. à nouveau, la ligne de démarcation et son silence accablant. Nous y sommes, je descends de la voiture et je dis : merci pour la promenade. Phrase idiote d’enfant polie.
Commenter  J’apprécie          50
Je le berce dans mes bras, je répète "c'est pas grave". On en a vu d'autres. Les obus qui tombaient comme de la pluie pendant que nous zigzaguions entre les trous, tu les as oubliés ? Et la fois où nous sommes restés bloqués une semaine dans la cave ? Pas grave, essuie ton visage. La ville plongée dans le noir quadrillée par des tanks. L'oncle qui gueulait sans cesse après nous. Et quand la moto a dérapé sous un camion et que nous étions à un centimètre des roues. Qu'est-ce que c'est comparé à ce qu'on a déjà vécu, tu peux me dire hein ? Tu peux me dire monsieur Alain ?
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Yasmine Char (113)Voir plus

Quiz Voir plus

Une description, un personnage : Flics

Détective privé britannique, intelligent, doté d’une excellente mémoire et d’un sens de l’observation remarquable, il est cependant peu doué dans les relations humaines se montrant souvent asocial et arrogant. Aidé dans ses enquêtes par le docteur Watson, il est sûrement le détective de fiction le plus célèbre.

Frère Cadfael
Philip Marlowe
Nestor Burma
Jules Maigret
Rouletabille
Jean-Baptiste Adamsberg
Sherlock Holmes
Hercule Poirot
Antoine San Antonio

9 questions
37 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}