AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 617 notes)

Nationalité : Islande
Né(e) à : Reykjavik , le 24/08/1963
Biographie :

Yrsa Sigurdardottir est une autrice islandaise de romans pour la jeunesse et de polars. Elle écrit depuis 1998.

Elle est titulaire d'une licence en ingénierie civile obtenue à l'université d'Islande et une maîtrise dans la même matière soutenue en 1997 à l'université de Concordia de Montréal.

Les personnages récurrents de ses polars sont l'avocate islandaise Thora Gudmundsdottir et un ancien inspecteur allemand Matthew Reich.

Par ailleurs, Yrsa Sigurdardottir exerce toujours son métier d'ingénieur civil. Elle est actuellement responsable technique sur un très gros projet de construction hydro-électrique en Islande, où les tempêtes hivernales et le blizzard empêchent souvent tout déplacement... pas étonnant dès lors, qu'elle ait su peindre à merveille l'atmosphère d'un site isolé.

Son travail a été primé en Islande à plusieurs reprises.

BIBLIOGRAPHIE

Série Þóra Guðmundsdóttir

Þriðja táknið (2005) (traduction de l’anglais par Marie de Prémonville)

Ultimes rituels, Paris, Anne Carrière, 2011

Ultimes rituels, Paris, Points P2805, mars 2012

Sér grefur gröf (2006) (traduction de l’islandais par Catherine Mercy)

Bien mal acquis, Paris, Anne Carrière, 2013

Bien mal acquis, Paris, Points P3317, septembre 2014

Aska (2007)
Auðnin (2008)
Horfðu á mig (2009)

Brakið (2011)

Série Freyja et Huldar

DNA (2014) (traduction de l’islandais par Catherine Mercy)
ADN, Actes Sud, janvier 2018
ADN, Babel Noir n° 221, mai 2019
Sogið (2015) (traduction de l'islandais par Catherine Mercy et Véronique Mercy)
Succion, Actes Sud, mai 2019
Aflausn (2016)
Gatið (2017)
Brúðan (2018)
Autres romans

Ég man þig (2010) (traduction de l’anglais par Marie de Prémonville)

Je sais qui tu es, Paris, Anne Carrière, 2012

Je sais qui tu es, Paris, Points P3125, octobre 2013

Kuldi (2012) (traduction de l’islandais par Catherine Mercy)
Indésirable, Actes Sud, février 2016
Indésirable, Babel Noir n° 196, janvier 2018
Lygi (2013)
PRIX

Ég man þig a reçu le prix Blóðdropinn (prix de la goutte de sang) 2011 (Islande)

DNA a reçu le prix Blóðdropinn (prix de la goutte de sang) 2015 (Islande)
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vilborg Yrsa Sigurðardóttir, né le 24 août 1963 à Reykjavik, est une écrivaine islandaise, auteure de plusieurs romans policiers et ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. L'?uvre d'Yrsa Sigurðardóttir est composée d'ouvrages destinés aux enfants et de romans policiers. Elle a été traduite dans de nombreuses langues dont l'allemand, l'anglais, le danois, le catalan, l'espagnol, l'estonien, le français, le grec, l'italien, le néerlandais, le norvégien, le polonais, le portugais, le roumain, le russe et le suédois. Son travail a été primé en Islande à plusieurs reprises.
Citations et extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
bilodoh   05 mai 2016
Bien mal acquis de Yrsa Sigurdardottir
…avec les vieux péchés comme avec les vieilles dettes, les intérêts s’accumulent.



(p.293)
Commenter  J’apprécie          300
Kassuatheth   29 mai 2019
ADN de Yrsa Sigurdardottir
Les uns plaisantaient parce que sa mère avait l’âge d’être sa grand-mère, les autres parce qu’il n’avait pas de père. Ces paroles avaient ouvert dans son âme une blessure inguérissable. Le plus drôle était que les autres enfants ne réalisaient pas à quel point leur comportement le faisait souffrir. Ils ne voyaient pas que ça ne l’amusait pas autant qu’eux.
Commenter  J’apprécie          181
diablotin0   10 mai 2020
ADN de Yrsa Sigurdardottir
(...) leur grand-mère et leur grand père consacraient tout leur amour au dieu étrange et invisible qui trônait dans le ciel. Leurs grands parents étaient leur seule chance d'être aimés. Pourquoi donnaient-ils cet amour à Dieu, qui était déjà adoré par des millions d'humains ? C'était injuste.
Commenter  J’apprécie          170
Aela   04 février 2018
ADN de Yrsa Sigurdardottir
On lui avait dit qu'il était un cas particulier, qu'on agissait parfois ainsi à titre exceptionnel. Le fait que sa mère adoptive travaillait comme assistante sociale de la Protection de l'Enfance pour la ville de Reykjavik y était sûrement pour quelque chose. Elle avait, entre autres, la responsabilité de déterminer s'il fallait ou non retirer des enfants à leurs parents. Comme elle faisait partie du système, Karl se doutait qu'elle n'avait pas eu besoin de faire des pieds et des mains pour adopter son frère. Sa propre adoption avait certainement été conclue dans les mêmes conditions.
Commenter  J’apprécie          144
bilodoh   31 mars 2018
ADN de Yrsa Sigurdardottir
L’expérience de vie qu’avaient Freya et Baldur coïncidait si mal avec les paroles divines qui s’échappait des lèvres de leurs grands-parents qu’ils s’étaient fait leur propre opinion : si Dieu existait et s’il était aussi vieux qu’on le disait, il devait avoir une mauvaise vue.



(Actes sud, p.189)

Commenter  J’apprécie          140
kuroineko   30 janvier 2018
Indésirable de Yrsa Sigurdardottir
Quand nous nous penchons sur notre passé, nous avons tous une histoire triste à raconter. Et il y en a qui sont bien plus à plaindre. Personne n'est assez fou pour rêver que ça continue comme ça jusqu'à la fin! Mais si on cherche d'où vient la malchance, on découvre soit qu'on en a hérité au berceau, soit que la vie nous a détesté dès le début. Ou même les deux. C'est tellement injuste qu'on sombre dans la dépression, on se met à s'apitoyer sur soi-même. On a de bonnes raisons, c'est sûr, mais ce n'est pas comme ça qu'on peut s'en sortir. Alors on est baisé deux fois.
Commenter  J’apprécie          112
kuroineko   30 janvier 2018
Indésirable de Yrsa Sigurdardottir
Tout concordait et étayait la thèse de l'accident. Óđinn ne savait pas s'il devait être soulagé. Était-ce préférable au meurtre? Souffrons-nous moins quand l'être cher que nous perdons est victime d'un accident plutôt que d'un meurtre dont nous ignorons les raisons? Les dégâts étaient sûrement les mêmes. Il n'avait aucune réponse.
Commenter  J’apprécie          110
Aela   10 février 2018
Ultimes rituels de Yrsa Sigurdardottir
Jon Arason était le dernier évêque catholique d'Islande. Il devint évêque d'Holar en 1524 et eut également le contrôle de Skalholt pendant un certain temps. Il a été décapité à Skalholt, en 1550, treize ans après que le roi Christian III de Danemark eut aboli le catholicisme en Islande et dans d'autres régions de son royaume.

Jon Arason tenta d'empêcher la Réforme et mena la révolte contre la nouvelle loi luthérienne, mais il échoua et se retrouva la tête sur le billot.
Commenter  J’apprécie          100
javine   26 novembre 2014
Je sais qui tu es de Yrsa Sigurdardottir
Depuis le haut de la plage, invisible aux yeux de tous, Katrin avait regardé les vagues secouer le bateau....elle se sentait un peu bizarre......

L'eau gouttait de ses vêtements sur le sol tapissé de neige......

Plus rien ne comptait que la colère qui bouillonnait en elle.

C'était son foyer, et plus rien ne viendrait jamais la dérangée ici.
Commenter  J’apprécie          100
Aela   01 mars 2018
Bien mal acquis de Yrsa Sigurdardottir
"Je ne sais pas si cela nous avance beaucoup mais les vers sur la tombe de Grimur Thorolfsson sont extraits du Havamal," dit-elle en se renfonçant dans son siège devant l'ordinateur.

"Le Havamal est un recueil de vers qui déclinent de bons conseils attribués au dieu Odinn. La plupart sont toujours incroyablement d'actualité."
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..