AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.25 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : Roumanie
Biographie :

Zaharia Stancu, né en 1902 à Salcia en Roumanie et mort en 1974 à Bucarest, était un poète, romancier, directeur de théâtre, journaliste, académicien roumain, controversé pour son rôle dans le régime communiste.

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Zaharia Stancu
Tandarica   29 juillet 2019
Zaharia Stancu
Personne, personne...



Personne, personne ne nous désunit.

Sur la même terre, sous le même ciel sans fin

Ta chair et la mienne ne font qu’un

Dans la vie, dans la mort aussi

Et au-delà, au-delà, beaucoup plus loin.



Personne, non, ne peut nous partager

En deux : tous deux sommes unis,

Sommes un seul et même être, aussi

Longtemps que la lune ira rouler

Son visage entre le nord et le midi.



Os du même os, pensée de la même pensée,

De mes mains le sang toujours et encore

Passe en tes mains, tantôt brûlant, tantôt glacé.

En nous deux un seul loup affamé

Dans une cage enfermé

Mord,

De vie affamé.



Qui tenterait de dérober

Tes épaules aux miennes collées ?

Les mêmes blancs pigeons

Volettent au-dessus de la même forêt

Et sous la même hache, d’un coup, tomberont.



Si l’on pouvait de nouveau

Séparer la terre des eaux !

Mes yeux sont sous tes paupières à toi,

Ma poitrine pour toi respire, cueille pour toi,

L’ange de la mort lui-même ne nous déliera.



Ni le pâle, ni l’épouvantable ange de la mort…



(traduction en français par Aurel George Boeșteanu)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
Zaharia Stancu
Tandarica   23 juillet 2018
Zaharia Stancu
Herbe magique



Herbe magique, poésie,

Ouvre-moi ton cœur,

La nuit haute et bleue s'est mis

Des étoiles aux oreilles, à cette heure.



Herbe magique, brise les verrous

Entre l'amour qui fut et l'amour qui est né.

L'aube m'apportera le soleil tout à coup

Et à mes blés mûrs, la tendre rosée.



Va, herbe magique, va cueillir

Les sous d'or en mes tréfonds fanés.

Midi se lève et fait retentir

La cymbale du ciel émoussé.



Chamois, avec tes pas je veux

Jusqu'à l'herbe magique, grimper, vivement.

Au-delà de la forêt en feu

Le soleil croule longuement.



Herbe magique, sur mes mots ardents

Jette une poudre dorée, allons, jette.

Sur les marais, tels les contes d'antan,

Le vent souffle un parfum de sarriette.



Je monte vers les pics, parmi les rochers.

Là-haut l'herbe magique brille, nacrée,

Vois : la nuit bleue a paré

Ses épaules du renard de la Voie lactée.



(en français par Aurel George Boeșteanu)
Commenter  J’apprécie          424
Tandarica   14 mars 2015
La tribu de Zaharia Stancu
Ils avaient installé les enfants à l'intérieur des roulottes, à l'ombre sous les bâches. Comme les chevaux, les mulets et les ânes étaient tous morts, les hommes et les femmes s'étaient attelés à leur place.
Commenter  J’apprécie          70
Tandarica   28 octobre 2017
Constandina. Uruma. Ce mult te-am iubit. de Zaharia Stancu
Maman, elle, n'a pas eu de chance. Mais jusqu'à il y a quatre jours, elle était encore en vie, elle avait de la vie. Hélas ! elle est morte et le troisième jour après son décès nous l'avons conduite au cimetière et nous l'avons enterrée. Or, avant même qu'on ait cloué le cercueil fait de solides planches, les fourmis l'avaient envahi par milliers, de grosses fourmis noires et poisseuses, tandis qu'entre le couvercle et le corps, attirées par les fleurs arrachées avec leurs racines et répandues un peu partout, des abeilles voletaient.

Les fourmis ont peut-être trouvé une sortie, une voie de salut à travers les mottes de terre. Mais les abeilles ? Les pauvres, elles ont dû voler pendant quelques heures dans l'obscurité totale, après quoi, suffoquées, elles sont à coup sûr tombées mortes sur les fleurs qu'elles avaient sucées et sur le cadavre auquel seules les fourmis s'intéressaient. Ainsi la tombe de ma mère sera devenue leur propre tombe.

[extrait de "Ce mult te-am iubit" ("Combien je t'ai aimée"), dans la traduction de Léon Negruzzi ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tandarica   30 mars 2015
Ourouma : La fille du Tartare de Zaharia Stancu
Des journées ensoleillées succédèrent aux journées de pluie, des nuits étoilées et ruisselantes du vin de la lune à celles où les ténèbres dominaient.

– Comment mes chevaux se sont-ils comportés cette nuit, chien infidèle ?

– Très bien, mon maître. La pluie a ranimé la terre et une herbe printanière a commencé à pousser.

– Et personne n’a essayé d’approcher de mon troupeau ?
Commenter  J’apprécie          40
eternel   23 juillet 2014
Ourouma : La fille du Tartare de Zaharia Stancu
Enfin, nous nous trouvâmes brusquement devant la mer et le pont d'or que la lune avait jeté entre le rivage sablonneux et l'horizon où les eaux s'unissaient au ciel argenté.
Commenter  J’apprécie          40
Tandarica   27 juin 2016
Le jeu avec la mort de Zaharia Stancu
Peut-être que ce que tu ressentais était de la joie. Peut-être était-ce du plaisir. Il serait difficile de le préciser. Mais, à mon avis, joie ou plaisir à voir que l'homme sur lequel tu avais tiré ne bougeait plus, ne venait pas du fait même d'avoir tué mais de la pensée qu'en tuant un homme, puis un autre et un autre, le nombre de ceux qui pouvaient te tuer diminuait et que le danger d'être descendu toi-même s'amoindrissait à mesure.

(p. 228)
Commenter  J’apprécie          30
Tandarica   24 juin 2016
Combien je t'ai aimee de Zaharia Stancu
La mort voyage aussi vite que la pensée.

(p. 62)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

BOULE DE SUIF et l'hypocrisie des autres

Qui est l'auteur de cette nouvelle?

Honoré de Balzac
Victor Hugo
Guy de Maupassant
Gustave Flaubert

26 questions
753 lecteurs ont répondu
Thème : Boule de suif de Guy de MaupassantCréer un quiz sur cet auteur