AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Citation de AudMgt


Faut-il « manger » les riches pour sauver le climat ? Dans une tribune datée du 13 septembre 2022 et publiée dans le journal Libération, le politologue François Gemenne estimait que « non » : « La lutte contre le changement climatique est avant tout une lutte pour garder la Terre habitable pour tous et pour toutes. » Avant de poursuivre : « Encore importe-t-il d’identifier correctement l’adversaire au-delà de la formule un peu facile et creuse selon laquelle l’écologie sans lutte des classes ne serait qu’un aimable jardinage. » Ce qui nous dérange avec les ultra-riches aux « comportements climaticides » serait qu’ils donnent l’impression « d’être hors-sol littéralement, ou d’avoir renoncé à l’idée d’un “monde commun” pour reprendre l’expression de Bruno Latour ». Dès lors, écrit Gemenne, leur apparente inaction servirait de prétexte à notre propre inaction : « Combien, en voyant l’énorme empreinte carbone des autres, renoncent à agir eux-mêmes, persuadés que la lutte contre le changement climatique est une question binaire, une bataille que l’on gagnerait ou que l’on perdrait ? Chaque tonne de dioxyde de carbone qui n’est pas émise, pourtant, fait une énorme différence. » En somme, en se focalisant sur les comportements des riches, on se trompe de combat, voire pire : on contribue à aggraver le problème.
Le problème de cette analyse est qu’elle réduit les ultra-riches à des symboles et le débat climatique à une simple question de tonnes de dioxyde de carbone émises dans l’atmosphère du fait de comportements irresponsables
Commenter  J’apprécie          00









{* *}