AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Diplômée de l’École du Louvre et d’un DEA d’histoire de l’art de l’Université Paris I, Élisabeth Lièvre-Crosson est spécialiste de peinture.

Elle donne des conférences et enseigne à l’École du Louvre, a collaboré à Art-Press et Beaux-arts Magazine. Depuis 1994, elle écrit pour Les Clés de l’Actualité (Milan Presse). Elle est également l’auteur de catalogues et de plusieurs ouvrages dans la collection « Les Essentiels Milan ».

Source : www.editionsmilan.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Unhomosapiens   24 juin 2017
De l'Impressionnisme à l'Expressionnisme de Élisabeth Lièvre-Crosson
Désormais, plus de sujet, sinon celui de la peinture ; plus de tableau de chevalet mais une invitation à rentrer dans la peinture selon le terme de Matisse. Cette expérience inaugurée avec "Les nymphéas" trouve son aboutissement à New York. La toile n'est plus seulement une arène où se joue la vie de l'artiste, elle devient la vie réelle. On y pénètre avec tout son corps comme dans un envrionnement.
Commenter  J’apprécie          80
Jcequejelis   16 septembre 2013
Comprendre la peinture de Élisabeth Lièvre-Crosson
Pour Cézanne, la peinture est avant tout expérimentale. Il lui fallait cent séances de travail pour une nature morte... Toute sa vie, il cherchera à traduire en peinture les sentiments d'éternité et de fugitif que lui évoque sa vision du monde. Pour y parvenir, il devra repenser toutes les composantes de la peinture, assigner d'autres fonctions à l'espace, à la forme, à la couleur. Il est considéré comme l'un des plus grands précurseurs de l'art du XXe siècle « notre père à tous », dira Picasso. Suivant son exemple, les peintres s'intéressent à la présence physique des objets, à leurs relations spatiales, aux tensions qu'ils entretiennent entre eux. Ils aboutiront au fauvisme, au cubisme, à l'abstraction.



1071 - [Les Essentiels n° 128, p. 49]
Commenter  J’apprécie          50
Unhomosapiens   23 juin 2017
De l'Impressionnisme à l'Expressionnisme de Élisabeth Lièvre-Crosson
C'est une chose d'imaginer le monde, de le concevoir à partir de l'image que l'on s'en fait et d'en donner une représentation construite. C'est une autre chose de se contenter de le percevoir et de transcrire d'instinct ses perceptions spontanées. Car "percevoir" c'est recevoir un certain nombre d'impressions, c'est "saisir par les sens" et donc comprendre et peindre le monde de façon intuitive.

En peinture, ce processus entamé dès 1865 par les impressionnistes se traduit par une libération du geste et de la couleur. Cette révolution sera irréversible.
Commenter  J’apprécie          40
Unhomosapiens   24 juin 2017
De l'Impressionnisme à l'Expressionnisme de Élisabeth Lièvre-Crosson
Contemporain du fauvisme et du cubisme en France, l'expressionnisme (1905 - 1914) naît de l'esprit de révolte de la jeunesse allemande face à l'autoritarisme de Guillaume II, roi de Prusse et empereur d'Allemagne de 1888 à 1918. Ses pratiques féodales conjuguées au règne absolu de l'argent, l'émergence sauvage de l'urbanisme et de l'industrialisation provoquent une crise de valeurs dans la jeunesse et chez les intellectuels. Tandis que Nietsche et Freud invitent à repenser l'homme, les artistes en quête de renouveau, de certitudes et d'absolu, n'ont d'autre choix que de repenser l'art.
Commenter  J’apprécie          20
Unhomosapiens   24 juin 2017
De l'Impressionnisme à l'Expressionnisme de Élisabeth Lièvre-Crosson
L'expressionnisme abstrait américain :

Cette peinture de géant est à l'image de l'Amérique et de ses vastes espaces. Elle enveloppe le spectateur qui entre dans un monde de pures sensations.
Commenter  J’apprécie          20
Unhomosapiens   24 juin 2017
De l'Impressionnisme à l'Expressionnisme de Élisabeth Lièvre-Crosson
Les expressionnistes privilégient la spontanéité, non pas à la manière impressionniste mais comme une projection d'eux-mêmes suivant l'exemple de Van Gogh et du Norvégien Munch. Ils empruntent au fauvisme la violence des couleurs et au cubisme ses formes "barbares", qu'ils accentuent à des fins expressives. Leurs oeuvres d'abord insouciantes, flamboyantes, érotiques et sensuelles veulent mêler l'art à la vie.
Commenter  J’apprécie          10
Dubsjp   29 août 2019
Comprendre la peinture de Élisabeth Lièvre-Crosson
La Mort de Sardanapale

Le sujet se réfère à la tragédie du poète anglais lord Byron, publiée en 1821 sous le titre de Sardanapalus. Selon la légende, Sardanapale est un roi assyrien de Ninive (VIIe siècle av. J.-C.) qui vivait à Babylone et dont le nom grec est Assourbanipal. Delacroix résume ainsi l’histoire : « Lors de la guerre civile, sa ville est cernée. Il décide de mettre le feu à son palais et se couche sur un lit superbe au sommet d’un immense bûcher, puis donne l’ordre d’égorger ses femmes, ses pages, jusqu’à ses chevaux et ses chiens favoris. Aucun des objets qui avaient servis à ses plaisirs ne devait lui survivre. »

Le tableau est une évocation de l’Orient qui fascine tout le XIXe siècle. Delacroix donne toute sa démesure à ce théâtre fabuleux.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Élisabeth Lièvre-Crosson (18)Voir plus