AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
NathalC   17 novembre 2018
La Maison aux esprits de Isabel Allende
S'il a pu être ministre de l'Education sans son certificat d'études, il peut bien être ministre de l'Agriculture sans avoir jamais vu de sa vie une vache sur pied.
Commenter  J’apprécie          10
JohannaMedici   17 novembre 2018
Le Cycle d'Alamänder, tome 1 : La Porte des Abysses de Alexis Flamand
Notre bon souverain combat la vermine avec détermination. Une taxe est prélevée pour tout porteur d'un attribut viril de ce type. Notez qu'une formule spéciale est disponible pour l'ensemble barbe et moustache. Ce n'est pas tout. Une partie de la somme est reversée à une association féministes pour compenser le fait que ces dames ne peuvent disposer de cet avantage masculin. Intéressé ?
Commenter  J’apprécie          00
Alfaric   17 novembre 2018
Et tu la nommeras Kiev de Olivier Boile
Les anciennes divinités de nos pères ont cédé la place un dieu porté en croix par les Romains, mas Péroun ou Christ, Koupala ou Marie, qu'est-ce que cela change pour nous ? Ce monde est pourri et n'apportera rien de bon à quiconque. Alors on tente de subsister comme on peut, et s'il faut se salir les mains pour y parvenir, pourquoi pas, puisqu'il n'y aucune autorité supérieure et indiscutable pour nous guider sur tel ou tel chemin.
Commenter  J’apprécie          01
JCLDLGR   17 novembre 2018
Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor
Chez Max,

Comme tu pourras le constater, je t'écris sur le papier à lettre de ma banque. C'est nécessaire, car j'ai une requête à t'adresser et souhaite éviter la nouvelle censure, qui est des plus strictes.
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Je suis terrifiée. Je suis morte de peur. Mais je vais continuer à travailler au parc. Pour lui. Pour Titan. je veux oublier ce qu'il a fait avant. Il a changé, je le sais, je le sens. je sens sa fatigue, je sens sa lassitude. Je ne pense qu'à ce qu'on lui a fait, à lui.

Je ne vois plus l'animal, quand je pense à lui. Je vois juste l'être vivant. L'innocence de cet être qu'on a arraché à la vie sauvage. Je ne vois que les années de souffrance et d'enfermement. L'indifférence, autour de lui. Mon indifférence. Mais comment ai-je pu être aussi aveugle ? Comment j'ai pu être aussi stupide, aussi légère ?

Commenter  J’apprécie          10
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Après ça, Hurricane est restée de longs jours prostrée, à se laisser flotter dans l'eau, au même endroit pendant des heures, à refuser tout travail. Alors ils l'ont mise dans le bassin vitré, pour qu'au moins elle serve à quelque chose. Au minimum elle pouvait être regardée, c'était toujours ça, les visiteurs pouvaient faire des photos, elle restait rentable. Mais quel genre d'êtres vivants êtes-vous, vous capables de passer de longues minutes à contempler une bête abattue par le chagrin ?



Commenter  J’apprécie          00
doudalilalou   17 novembre 2018
La quête des ours - Cycle 1, tome 1 : L'aventure commence de Erin Hunter
Kallik et son frère Taqqiq et sa mère Nisa vont ils survivrent ou se retrouver avec Toklo, son frère Tobbi et leurs mère Oka ou encore vont ils être eux aussi etre enfermees dans un zoo ?
Commenter  J’apprécie          10
LauraLi   17 novembre 2018
Le peintre d'aquarelles de Michel Tremblay
Qui d'autre qu'elle, à Nominingue, aurait la patience d'écouter radoter un petit vieux de soixante-seize ans souvent perdu dans ses pensées et qui risque à tout moment d'avoir une absence ou de faire une crise d'épilepsie? Mon psychiatre, bien sûr, mais lui c'est son métier, il est payé - mal, à l'entendre parler - pour le faire et je me doute depuis quelque temps qu'il ne m'écoute plus. Est-ce que c'est possible, un psychiatre qui considère qu'il a fait le tour de son client et qui ne l'écoute plus?
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Ils ont attendu, c'est ce qu'ils ont fait, simplement attendre, patienter avec cynisme. Que l'épuisement arrive. Que la bête rende les armes. Et bien entendu ça a fini par arriver, Hurricane a fini par abdiquer.
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Ce cri poussé par un autre que lui, sa langue maternelle dans la bouche d'un autre être, pour la première fois depuis toutes ces années, ça a sûrement été un bonheur brûlant, pour l'orque. Et ça lui fait un mal de chien. Une douleurs aiguë et brutale, comme un coup de sabre dans la chair.

Parce qu'ici, les petits bonheurs font aussi mal que les coups. Vous comprenez, ils n'ont pas de place pour s'épanouir, pour enfler, pour s'étendre, pour vivre leur vie de petit bonheur. Tout de suite ils viennent buter contre les murs du bocal.

Commenter  J’apprécie          00
mothercat   17 novembre 2018
La soupe aux arlequins: Les fantômes du nouveau siècle de Jean-Philippe Depotte
C'est le fantôme ! Le fantôme , je vous le dit ! Le terrible égrégore qui hante notre maison !
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Pas de surveillants, dans ce parc, pour prévenir les petits manchots fragiles des maltraitances. Pour eux, la récréation était interminable. Elle durait toute la journée, et toute la nuit. Elle durait toute une vie.
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
- Pour s'occuper des manchots, on est combien ?

Elle se met à rire, et je découvre un rire qui ressemble à un grognement. Purée, ça craint peut-être de travailler avec des animaux, à force, on se transforme !

Commenter  J’apprécie          00
mothercat   17 novembre 2018
La soupe aux arlequins: Les fantômes du nouveau siècle de Jean-Philippe Depotte
Il se frotta les mains comme un charcutier :

- T'as raison, Marie, faut pas se laisser abattre !

- Marie-Antoinette , je te prie. Je t'ai déjà dit de m'appeler en entier. J'ai un prénom qui n'aime pas qu'on lui coupe la tête !
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   17 novembre 2018
Titan noir de Florence Aubry
Chaque jour, à treize heures et seize heures, ils sont là. Ils sont informés par les messages répétitifs délivrés par les gros haut-parleurs noirs que c'est l'heure. Au début, ils arrivent en petits groupes, puis par vagues, quand l'heure du spectacle approche.

La plupart du temps, ils ont chaud, alors ils boivent des sodas dégoûtants, des sodas si saturés en produits chimiques que j'en sens l'odeur artificielle de là où je me trouve. Ils ont chaud, alors ils s'éventrent avec tout ce qu'ils trouvent, le plan du parc, leur casquette, n'importe quoi. Ils font des photos. Ils mangent toute sorte de choses mauvaises qui leur empoisonnent le corps. Ils mangent, tout le temps, d'ailleurs, du début à la fin du spectacle, il y a plein d'endroits dans le parc pour acheter de quoi manger. Des bébés crient. Des enfants tiennent des ballons, ou des glaces qui coulent et recouvrent leurs mains d'une substance colorée et poisseuse. Des gens changent de siège, se poussent, se serrent. Ils veulent tous la meilleur place.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
IJKLM__P   17 novembre 2018
The book of Ivy de Amy Engel
Peut-être qu’on attend trop de la liberté.
Commenter  J’apprécie          00
Ptitmousse   17 novembre 2018
Gabriela, girofle et cannelle : chronique d'une ville de l'État de Bahia de Jorge Amado
Pour avoir une femme à la maison, coucher avec elle, et bavarder aussi. Une femme rend beaucoup de services, vous n'en avez pas idée.
Commenter  J’apprécie          00
mandrake17   17 novembre 2018
Lettres à Anne : 1962-1995 de François Mitterrand
C’est vrai: la poésie, incomparable appel d’évasion.
Commenter  J’apprécie          00
mothercat   17 novembre 2018
La soupe aux arlequins: Les fantômes du nouveau siècle de Jean-Philippe Depotte
- Ah ! T'as donc remarqué comme je suis belle !

Elle fit un tour en levant les bras, diffusant un cercle invisible de l'odeur du propre et de la bandoline.

Et alors, soudain, elle aperçut une veilleuse à réchaud au fond des yeux du gros Léon : une petite flamme qui s'éveillait enfin.
Commenter  J’apprécie          00
Ladybird123   17 novembre 2018
Ça va mieux, ton père ? de Mara Goyet
À quoi bon disparaître si personne ne s’en aperçoit ? À quoi bon pleurer si l’on n’est pas écoutée ? À quoi bon se désoler, si l’on ne peut pas en faire profiter les autres ? À quoi bon vivre ce qui ne peut être raconté ? À quoi bon désespérer dans un coin de plage si l’on n’est pas regardé ? Tant qu’il y a de la vie, il faut faire beaucoup de bruit. La discrétion, c’est déjà une forme de mort à bas bruit. Tant qu’il y a de l’hystérie, il y a de la vie.

Commenter  J’apprécie          00