AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Jeannepe29 avril 2017
Gil de Célia Houdart
Gil se rapprocha du piano et joua un do. La note se décrocha du silence. Gil tâcha de conserver en lui le son.



Il revint à sa place. Posa les mains sur ses côtes et respira un moment par le ventre.



Il fixa un point sur un mur en face de lui pour se concentrer.



Il inspira. L’air comprimait ses poumons. La sensation était celle qu’il éprouvait lorsqu’il bloquait sa respiration pour chasser un hoquet. Il effectua une première série de vocalises. Il trouva les sons trop volatils ou trop durs.



Gil s’arrêta à un la, très voilé, presque blanc, avec le sentiment qu’il s’agissait pour lui d’un cap infranchissable.
Commenter  J’apprécie          10
Marti9429 avril 2017
Abris souterrains de Paris de Gilles Thomas
De temps en temps, à l’ occasion de travaux de terrassement, on semble redécouvrir l’existence des anciens abris construits par la Défense passive. Ils sont généralement comblés ou détruits quand ils gênent un projet de construction, après une éventuelle présentation à des sociétés historiques afin d’en garder une trace photographique et un relevé. Mais certaines municipalités ont fait le choix de les conserver et de les rendre accessibles lors des Journées du Patrimoine ou d’autres manifestations (Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Bourg-la-Reine, Fontenay-sous-Bois, Puteaux ou Villenoy par exemple).
Commenter  J’apprécie          00
Pixie-Flore29 avril 2017
Henriquet, l'homme reine de Richard Guérineau
J'aurais pu être un bon roi, si je n'étais né dans un si mauvais siècle.



[p109]
Commenter  J’apprécie          00
nannou7129 avril 2017
Histoires du pays qui n'arrêtait pas de grandir de Hervé Walbecq
Ce savant avait passé sa vie au cœur d'une ville gigantesque. Il ne connaissait absolument rien à la nature. Pour lui, les oiseaux naissaient dans les nuages, les arbres dans les cailloux et les poissons dans la terre, comme les carottes et les fraises.
Commenter  J’apprécie          30
Tipee29 avril 2017
Ile de Aldous Huxley
- Que vaut-il-mieux ? demanda Will à haute voix tandis qu’il suivait Vijaya à travers l’obscurité du temple vers l’éclat du soleil de midi. Que vaut-il mieux. Être né stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée ? 
Commenter  J’apprécie          20
Marti9429 avril 2017
Jacques Prévert n'est pas un poète de Christian Cailleaux
Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire pour le théâtre ouvrier ?



Eh bah, cracher sur la presse bourgeoise, par exemple. Je fais en sorte que ce soit moins plan-plan, un peu plus excitant que ce qu’on entend d’habitude dans le théâtre engagé.
Commenter  J’apprécie          00
ntchoubis29 avril 2017
Berceuse pour Bérurier de San-Antonio
Dans le hall, le noble vieillard attend sans se biler la suite des événements. Que ça soit en direct ou à la une du Parisien, pour lui c’est du kif. Et encore il préfère lire les faits d’hiver dans Le Parigot, because c’est plus commode et plus romancé.
Commenter  J’apprécie          00
ntchoubis29 avril 2017
Berceuse pour Bérurier de San-Antonio
Une liaison, quand elle s’éternise, ça devient vite un poids mort.
Commenter  J’apprécie          00
moravia29 avril 2017
Château en Limousin de Marcelle Tinayre
La cuisine, dans toutes les maisons respectables, est sombre parce que le sombre n'est pas salissant. Elle est encombrée parce qu'elle est hospitalière aux gens et aux bêtes. Les vieux s'y assoient dans l'âtre même, et ils posent leurs bols et leurs assiettes sur les pommes creuses des chenets.

Les mouches y bourdonnent. Les poulets y cherchent leur vie dans les rognures et les épluchures. Les chats et les chiens s'y disputent la bonne place devant le foyer. Les gentils petits cochons, noirs et roses, y frétillent des oreilles et de la queue. On y sent les bonnes odeurs des viandes qui mijotent indéfiniment dans les poêlons de terre, de la soupe aux choux, de l'oignon "bien revenu", des cèpes farcis à l'ail, du poulet sauté, des flougnardes et des clafoutis, des tourtous et des crêpes. Et le soir, les servantes y filent la laine ou le chanvre, à la clarté fumeuse du chalelh.
Commenter  J’apprécie          10
Souri729 avril 2017
La mort au fond du jardin de Patricia Wentworth
Miss Silver prit place et dit :

— Vous devez savoir que je suis ici en qualité de détective privée.

Il n'aurait guère été plus surpris si elle lui avait annoncé qu'elle était là en qualité de bonne fée ou d'ennemi public numéro un. En fait, le rôle de la bonne fée lui aurait très bien convenu. Sous ses yeux incrédules, elle ouvrit son sac à ouvrage, en sortit une pelote de laine blanche floconneuse et commença à tricoter.

— Vous m'étonnez, dit-il.
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienne29 avril 2017
Mississippi Burning *** de Norst Joe l
S'il regardait assez attentivement dans l'ombre, il lui arrivait d'évoquer d'autres bois, une forêt belge enneigée traversée par un GI avec des molletières en lambeaux de couverture militaire atour de ses bottes gelées. Son lieutenant s'était un jour vanté auprès d'un général en visite qu'avec tout un peloton d'hommes comme Roop Anderson, il aurait empêché les Frisés d'envahir les Ardennes. Connerie, mais il avait appris ce que les fédéraux avaient appris de bonne heure avant la guerre de Sécession ; l'homme des bois du Sud était le plus formidable fantassin du monde. Il était capable d'endurer des privations et d'effroyables cruautés sans jamais perdre sa joyeuse humeur, une qualité que les Nordistes prenaient généralement à tort pour de l'insolence. mais ce n'en était pas ; c'était du cran.
Commenter  J’apprécie          00
Nellivre29 avril 2017
Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys
Il y a trop d'imperfections dans le monde, trop de laideur. Cette laideur existe, on le sait, mais à quoi bon susciter de graves traumatismes en vous forçant à la regarder?
Commenter  J’apprécie          20
Fabric24229 avril 2017
Imbattable, tome 1 : Justice et légumes frais de Pascal Jousselin
- Mes robots tueurs vont te mettre en pièces, stupide héros !

- ?! Mais que... ? Comment ?!

- Lorsque tu es entré ici, j'avais déjà terrassé tes robots... car le temps est espace et l'espace et le temps.

- Qu'est-ce que tu racontes, maudit ?
Commenter  J’apprécie          00
Nellivre29 avril 2017
Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys
Les petits matins recelaient toujours la promesse d'une nouvelle progression, d'une nouvelle étape qui nous rapprochait du but; ils faisaient miroiter un peu d'espoir.
Commenter  J’apprécie          00
Nominoe29 avril 2017
Dieu et l'Etat de Mikhail Bakounine
Il [L'homme] est parti de l'esclavage animal, et, traversant l'esclavage divin, terme transitoire entre son animalité et son humanité, il marche aujourd'hui à la conquête et à la réalisation de son humaine liberté.
Commenter  J’apprécie          00
Alphonse de Lamartine
glennherbertgould29 avril 2017
Alphonse de Lamartine
L’Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Commenter  J’apprécie          40
Emily Dickinson
LaPasseMiroir29 avril 2017
Emily Dickinson
Il m'a montré des Sommets que je n'avais jamais vus -

"Veux-tu Grimper ?" - dit-il

"Pas vraiment", dis-je -

"Avec moi" - dit-Il - "Avec moi ?"



Il m'a montré des secrets - Le Nid du Matin -

La Corde qui permet de franchir les Nuits -

"Et maintenant, Veux-tu m'Inviter ?"

Je n'arrivais pas à dire "Oui" -



Et puis - Il a cassé Sa Vie - Et voyez-vous,

Une lumière solennelle, s'est mise à luire pour moi -

Qui grandissait, à mesure que mon visage s'éloignait -

Pouvais-je encore dire "Non" ?
Commenter  J’apprécie          00
Fabric24229 avril 2017
Chat-Bouboule, tome 2 : La nuit, tous les chats sont gros de Nathalie Jomard
Avant j'avais un réveille-matin maintenant j'ai un chat.
Commenter  J’apprécie          00
Nominoe29 avril 2017
Macron par Macron de Eric Fottorino
Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le Roi n'est plus là !
Commenter  J’apprécie          00
Nominoe29 avril 2017
Macron par Macron de Eric Fottorino
La culture est le seul horizon valable de notre existence.
Commenter  J’apprécie          00