AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
gboss1976   18 janvier 2018
C'est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood
La plupart des gens sont gentils au fond, s'ils ont la possibilité d'exprimer leur gentillesse [...]



C'est le lot de toutes les entreprises qui réussissent. En règle générale, là où il y a de la lumière, les ténèbres ne tardent pas à surgir.



Le cerveau est extrêmement protecteur, il décide de ce que nous choisissons de nous souvenir.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Abhinavagupta
Goûte toujours la paix et abstiens-toi du perpétuel bavardage aux vains propos en évitant les expressions « qui es-tu ? pourquoi ? comment ? qu'est-cela ? » qui encombrent le chemin. Ce qui se révèle alors comme la lumière éclairant les distinctions entre existence et non-existence, c'est la manière d'être sans fissure, le Vide, le domaine de Shiva, la Réalité, le suprême brahman
Commenter  J’apprécie          00
Groucho   18 janvier 2018
Les aventures du capitaine Alatriste, Tome 6 : Corsaires du levant de Arturo Pérez-Reverte
- Il y avait aussi des gens honorables, dit-il : des nouveaux chrétiens sincères, fidèles sujets du roi. J'en ai connu qui étaient soldats dans les Flandres. En plus, ils étaient utiles et travailleurs. Il n'y avait parmi eux ni hidalgo, ni coquins, ni moines, ni mendiants... En cela, c'est vrai, ils ne semblaient pas espagnols.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Hymnes de Abhinavagupta de Abhinavagupta
Lorsque surgit la Conscience en tant que contact immédiat avec soi-même alors le réel et l'irréel, le peu et l'abondant, l'éternel et le transitoire, ce qui est pollué par l'illusion et ce qui est la pureté du Soi apparaissent radieux dans le miroir de la Conscience. Ayant reconnu tout cela à la lumière de l'essence, toi dont la grandeur est fondée sur ton expérience intime, jouis de ton pouvoir universel.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Hymnes de Abhinavagupta de Abhinavagupta
L'inné ne peut être sujet au flot des existences objectives ; celles-ci ne se manifestent qu'éprouvées par toi. Bien que privées par nature de réalité, en un instant, par la faute d'une erreur de perception, elles prennent part au réel. Ainsi jaillit de ton imagination la grandeur de cet univers puisqu'il n'existe pas d'autre cause à son apparition. C'est pourquoi, par ta propre gloire, tu resplendis dans tous les mondes et, bien qu'unique, tu es l'essence du multiple.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Hymnes de Abhinavagupta de Abhinavagupta
Du point de vue de la Réalité absolue, il n'y a pas de transmigration. Comment alors est-il question d'entrave pour les êtres vivants ? Puisque l'être libre n'a jamais eu d'entraves, entreprendre de le libérer est vain. Il n'y a là que l'illusion de l'ombre imaginaire d'un démon, corde prise pour un serpent qui produit une confusion sans fondement. Ne laisse rien, ne prends rien, bien établi en toi-même, tel que tu es, passe le temps agréablement.
Commenter  J’apprécie          00
Franz Kafka
coco4649   18 janvier 2018
Franz Kafka
 

 

…nous devrions nous autres hommes

nous tenir les uns devant les autres

avec autant de respect,

autant de gravité et d’amour

que devant les portes de l’enfer.



//Franz Kafka écrit à Oskar Pollak

Commenter  J’apprécie          00
Groucho   18 janvier 2018
Les aventures du capitaine Alatriste, Tome 6 : Corsaires du levant de Arturo Pérez-Reverte
Après l'échec de leur dispersion, à la suite des guerres de Grenade et des Alpujarras, et du fait de l'inefficacité de la politique de conversion tentée par Philippe III, trois cent mille morisques - chiffre énorme pour une population de neuf millions d'âmes - s'étaient installés sur les côtes vulnérables du Levant et de l'Andalousie, presque jamais sincèrement chrétiens, toujours indociles, ingouvernables et orgueilleux - ce qui prouve qu'ils n'en restaient pas moins des Espagnols -, rêvant à la liberté et à l'indépendance perdues ; refusant de s'intégrer dans cette nation catholique forgée depuis tout juste un siècle.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Nous sommes appelés à sortir de nos cachettes de poussière, de nos retranchements de sécurité, et à accueillir en nous l'espoir fou, immodéré d'un monde neuf, infime, fragile, éblouissant.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Il n'y a qu'un crime, c'est désespérer du monde. Nous sommes appelés à plein poumons à faire neuf ce qui était vieux, à croire en la montée de la sève dans le vieux tronc de l'arbre de vie. Nous sommes appelés à renaître, à congédier en nous le vieillard amer !!! Bien des jeunes sont dans ce sens de cruels vieillards envers eux-même.



A un sculpteur qui s'étonne de mon optimisme, je lui réponds : Merci pour vos lignes, oui le pessimisme m'ennuie à mourir. Il croit si bêtement que ce qui a été va se répéter. Peut.on imaginer plus d'incapacité créatrice que cette attitude là dont je e serais jamais adepte ?
Commenter  J’apprécie          00
Groucho   18 janvier 2018
Les aventures du capitaine Alatriste, Tome 6 : Corsaires du levant de Arturo Pérez-Reverte
Pour un renégat commandant un bateau qui avait résisté et causé des morts à la galère, mourir d'une indigestion de chanvre était naturel. Et encore plus s'il était espagnol.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Une passion : Entre ciel et chair de Christiane Singer
Il y a longtemps que je n'ai pas senti mon coeur avec cette intensité. Un cristal que le frôlement le plus ténu fait chanter. Le moindre mouvement, la moindre irruption du dehors m'arracheraient un cri ou me briseraient en mille éclats. J 'ai le sentiment de changer lentement de nature chimique. Tout tinte en moi. Des espaces de résonance s'ouvrent, d'autres s'éboulent silencieusement sans que j'ose un geste. La matière qui me compose se transmue. Tout devient d'une indicible transparence.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Tout ce dont je vis aujourd’hui, j’en ai eu l’intuition enfant : le fait de savoir que chacune de nos existences est un rendez-vous ; qu’on peut le rater ou le célébrer. J’avais cette sensation que le monde m’était confié, et ce n’était pas de la mégalomanie, mais, bien au contraire, de l’humilité. Je pressentais que chacun d’entre nous a, à son échelle, la charge du monde. Par mon désordre, j’entraîne le désordre autour de moi. Si, au contraire, j’entre dans l’ordonnance intérieure de l’amour, je rayonne. Et d’un seul être peut partir un tel rayonnement, qu’il répare une famille, un village, une entreprise… Des expériences comme ça, j’en vois tous les jours. Je n’invente rien.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Je ne fais plus la différence, ou plutôt mon corps ne fait plus la différence entre mien et tien.

Les parois cèdent, tous les barrages cèdent, l'amour envahi tout.

Je sais, bien sûr, que si je dois vivre encore, cette porosité se refermera, mais l'avoir vécu rends la vie à tout jamais sacrée.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Des myriades de cieux et de terres partagent avec moi le même corps
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Notre devoir le plus impérieux est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille. Grâce à lui, je sortirai vivante du plus sombre des labyrinthes.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   18 janvier 2018
Derniers fragments d'un long voyage de Christiane Singer
Il est vrai que j'ai reçu un sacré don avec la naissance : celui de tout magnifier. Il ne m'a jamais tout à fait quittée et je le retrouve dans cette allégresse profonde, qui malgré tout m'habite
Commenter  J’apprécie          00
Djalâl-od-Dîn Rûmî
Danieljean   18 janvier 2018
Djalâl-od-Dîn Rûmî
Ces mots magnifiques que nous avons dit à l'autre sont cachés dans le cœur secret du ciel. Un jour comme la pluie, ils vont verser notre histoire d'amour partout dans le monde.
Commenter  J’apprécie          00
 Anonyme
coco4649   18 janvier 2018
Anonyme
 

 

À la fin de l’histoire, tout finit par s’arranger.

Si tout n’est pas arrangé,

c’est que ce n’est pas encore la fin.



//dicton indien

Commenter  J’apprécie          00
Hardiviller   18 janvier 2018
Poèmes de Radovan Ivsic
Préface D’Étienne-Alain Hubert :

" Quiconque lit les poèmes de Radovan Ivsic en français est frappé par le dépouillement de la syntaxe , d'où naît l'impression qu'une sorte de vide entoure les mots , leur conférant une capacité maximale d’irradier autour d'eux . Bien que souvent choisis parmi les plus courants , les vocables en reçoivent des résonances illimitées .Les phrases s’égrènent une à une comme si elles étaient énoncées dans le silence nocturne . En outre , faisant entendre un langage d'espace autour du langage des mots , des dispositions typographiques variées ont en commun la propriété de ménager de grands espaces de blanc dans la page , qui parfois n’accueillent plus que quelques lignes incandescentes , comme dans l'admirable " Mavena " . Le miracle est alors qu'isolées les unes des autres par ces traces de l'inconnaissable , les phrases imposent au lecteur avec une autorité souveraine la richesse de l'univers secret dont elles sont issues .
Commenter  J’apprécie          00