AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
mymy3724 septembre 2017
After work de Jaelyn Foster
-Avec toi, rien ne pourra m'arriver aujourd'hui, je murmure après avoir jeté un dernier coup d’œil dans le rétroviseur.



Comme si l'application de ce rouge fétiche me donnerait une force quelconque, empruntée à Catwoman, pour résister à cette rude journée qui m'attend.
Commenter  J’apprécie          00
Eric-Emmanuel Schmitt
kym24 septembre 2017
Eric-Emmanuel Schmitt
Non, comme si tu étais une fleur ou un oiseau de printemps. Ne pense plus avec ta conscience personnelle, pense avec une autre conscience, celle du monde, pense tel l'arbre qui bourgeonne, telle la pluie qui tombe.
Commenter  J’apprécie          30
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
Ses yeux pétillent. Cette lueur dans son regard le rend encore plus attirant.

Il me cherche, il me provoque... Il serait tellement simple et agréable de céder.
Commenter  J’apprécie          10
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
J'avais une vie claire avec des objectifs, des principes et des valeurs bien ancrés. J'avais réussi, à force de le vouloir, à enfouir profondément les fantômes du passé. J'avais surtout commencé à construire mon avenir, grâce à la seule force de ma volonté. Et puis, il est entré dans ma vie. Et tout a basculé...
Commenter  J’apprécie          10
kym24 septembre 2017
Le sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt
Jun, si ce que tu dis n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi.
Commenter  J’apprécie          10
mymy3724 septembre 2017
After work de Jaelyn Foster
Ma troisième journée de travail se passe mieux que les deux précèdentes car mon boss n'apparaît qu'n coups de vent. J'ai même le droit à un compliment, cependant vite transformé en critique.



- Jolie robe, mais elle vous mettrait davantage en valeur sans ces kilos superflus. Votre faiblesse pour les sucreries n'est pas à votre avantage.



Mon sang ne fait qu'un tour et l'énervement me gagne. Cette fois-ci, j'aurais volontiers emprunté le fouet de Catwoman.



- J'ai dû mal lire mon contrat, car je n'ai pas remarqué de clause stipulant que mon apparence physique devait être subordonnée à votre appréciation, rétorquais-je innocemment.
Commenter  J’apprécie          00
samir_t724 septembre 2017
Mademoiselle Fifi et autres nouvelles de Guy de Maupassant
Je suis venu à Bougie par les gorges du Chabet, et une incomparable route au milieu des forêts kabyles, qui suit la mer en la dominant de deux cents mètres, et serpente selon les festons de la haute montagne, jusqu’à ce merveilleux golfe de Bougie aussi beau que celui de Naples, que celui d’Ajaccio et que celui de Douarnenez, les plus admirables que je connaisse. (Marroca).
Commenter  J’apprécie          00
ieo924 septembre 2017
Bluebird de Tristan Koëgel
J'ai mis un moment à m'apercevoir que ce que je connaissais du monde se résumait à nos terres, à la rivière Yazoo, et à la cale du Delta Queen. Le monde, c'était ça aussi.
Commenter  J’apprécie          00
Gwen2124 septembre 2017
L'amour sans le faire de Serge Joncour
Éteindre un aspirateur révèle un silence incroyable, un soulagement qui dégage une paix surprenante et parfaitement méritée.
Commenter  J’apprécie          20
the_bill24 septembre 2017
Mémoire en cage de Thierry Jonquet
Cynthia,

D'abord j'ai eu peur, très peur, je savais pas ce que c'était, évidemment ! Je suis trop jeune. Je vais bientôt avoir seize ans, mais quand même ! C'est le pied ! Maintenant, l'ordure, je le tiens ! C'est plus qu'une question de jours !
Commenter  J’apprécie          00
samir_t724 septembre 2017
Mademoiselle Fifi et autres nouvelles de Guy de Maupassant
De loin, de très loin, avant de contourner le grand bassin où dort l’eau pacifique, on aperçoit Bougie. Elle est bâtie sur les flancs rapides d’un mont très élevé et couronné par des bois. C’est une tache blanche dans cette pente verte ; on dirait l’écume d’une cascade tombant à la mer. Dès que j’eus mis le pied dans cette toute petite et ravissante ville, je compris que j’allais y rester longtemps. (Marroca).
Commenter  J’apprécie          00
mymy3724 septembre 2017
After work de Jaelyn Foster
Je fantasme ouvertement sur mon patron, alors qu'il se tient juste en face de moi. Qu'est ce qui cloche chez moi aujourd'hui, sérieusement ? Je secoue la tête pour me ressaisir et lui répondre.



- Mademoiselle Ziberstein ? tout va bien ?



- Euh .... oui pardon, juste un peu de fatigue, je lui répond en me passant la main en haut de la poitrine afin de dissiper mon malaise.
Commenter  J’apprécie          00
torpedo24 septembre 2017
Church going de Philip Larkin
Love



The difficult part of love

Is being selfish enough,

Is having the blind persistence

To upset an existence

Just for your own sake.

What cheek it must take.



And then the unselfish side -

How can you be satisfied,

Putting someone else first

So that you come off worst ?

My life is for me.

As well ignore gravity.



Still, vicious or virtuous,

Love suits most of us.

Only the bleeder found

Selfish this wrong way round

Is ever wholly rebuffed,

and he can get stuffed.



(7th December 1962)
Commenter  J’apprécie          00
mesrives24 septembre 2017
Vingt-cinq ans de solitude : Mémoires du Grand Nord de John Meade Haines
Tout le pays se couvre d'ombres. Ombres montées du sol, de la poussière et des ossements désordonnés de la terre. Ombres des arbres qui hantent les paysages boisés de notre enfance, la peur au bout des branches. Ombres des pierres dans le désert, ombres des nuées sur la mer et les collines d'été, porteuses d'eau. Jeux d'ombres dans les étangs et les sources, formes vagues dans la lumière jaune sable.
Commenter  J’apprécie          40
mymy3724 septembre 2017
After work de Jaelyn Foster
J'accroche mon sac à main ainsi que mon trench au portemanteau, puis me dirige vers le bureau de mon supérieur afin de le saluer. Il se lève pour venir à ma rencontre et me tend sa main droite. Je suis surprise par sa poigne qui fait craquer mon poignet.



OK je peux ramasser mes os ?



Les yeux écarquillés, j'observe l'homme qui me fait face, pure réincarnation d'un dieu grec. Il porte un costume trois-pièces gris chiné, dévoilant une chemise bleu ciel assortie à un regard bleu azur. Une babe finement rasée parsème sn visage, encadrant des lèvres peines et ourlées. Ses cheveux bruns sont décoiffés, comme s'il avait passé la main une bonne vingtaine de fois. Prenant conscience de mon état de fascination, je relache aussitôt sa main et me présente en bonne et due forme :



- Bonjour Monsieur Morand, je suis Léane Ziberstein.



Ma main droite me fait souffrir et je tente de la soulager en serrant le poing.



- Mademoiselle Ziberstein, enchanté de faire votre connaissance. Un instant j'ai cru que vous étiez muette. Je n'aurais pas apprécié que Delbecq me fasse une mauvaise blague.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OumG24 septembre 2017
24 vues du mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny
Kit est vivant, bien qu’il soit enterré non loin d’ici ; et je suis morte, bien que je regarde le crépuscule rosir les traînées de nuages au-dessus de la montagne lointaine, avec un arbre au premier plan pour offrir un contraste. Le vieux tonnelier est poussière ; son tonneau aussi, j’imagine. Kit disait qu’il m’aimait et je disais que je l’aimais. Nous disions la vérité tous les deux. Mais l’amour peut signifier bien des choses. Il peut être un instrument d’agression ou une fonction d'une maladie.

(premier paragraphe)
Commenter  J’apprécie          25
torpedo24 septembre 2017
Church going de Philip Larkin
I have started to say



I have started to say

'A quarter of a century'

Or 'thirty years back'

About my own life.



It makes me breathless.

It's like falling and recovering

In huge gesturing loops

Through an empty sky.



All that's left to happen

Is some deaths (my own included).

Their order, and their manner,

Remain to be learnt.



(October 1971)
Commenter  J’apprécie          00
letilleul24 septembre 2017
Louise de Stéphanie Demasse-Pottier
Louise était fière et forte, comme une guerrière.

Du moins c'est ce que les autres pensaient.
Commenter  J’apprécie          10
torpedo24 septembre 2017
Church going de Philip Larkin
Days



What are days for ?

Days are where we live.

They come, they wake us

Time and time over.

They are to be happy in :

Where can we live but days ?



Ah, solving that question

Brings the priest and the doctor

In their long coats

Running over the fields.



(3rd August 1953)
Commenter  J’apprécie          00
helhiv24 septembre 2017
Ceux qui avaient choisi de Charlotte Delbo
WERNER - Et vous, madame, connaissez-vous l'Allemagne ? Y êtes-vous allée ?



FRANÇOISE (dans un mouvement d'humeur, dégage brusquement son bras gauche en rejetant le manteau posé sur ses épaules pour montrer le numéro d'Auschwitz tatoué sur son avant-bras). - Oui, à Auschwitz.



WERNER - Vous étiez à Auschwitz, madame ... Oh ! Madame ! Auschwitz ! Et vous me parlez, à moi, un Allemand !
Commenter  J’apprécie          00