AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Oliphant   19 octobre 2018
À durée déterminée de Samantha Bailly
Il y a des individus qui gagnent de l'énergie au contact des autres, dis-je, d'autres qui en perdent, et qui ont besoin de solitude. J'appartiens à la seconde catégorie. Ça ne m'empêche pas de tenir une conversation, de me montrer sympa, d'avoir des collègues de travail. Mais je ne serais jamais celui qui monte sur une estrade pour faire un discours, jamais celui qui prendra une initiative pour entraîner les autres.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   19 octobre 2018
Vivre sans stress: L'accès direct à votre paix intérieure de Douglas Harding
Cette voie (la vision sans tete) s'inspire de la tradition et la prolonge. Son but est de la débarrasser de ce qui n'est pas l'essentiel, des éléments pittoresques hors de propos, des complications et de la confusion semées par les prêtres, afin de ramener au grand jour l'Essence-même du message qui est plus sim­ple que tout ce qu'on peut imaginer. Si nos techniques sont aussi modernes, rationalisées, démythifiées que pos­sible, ce qui les sous-tend est aussi ancien et aussi riche que l'Humanité et le monde lui-même. Et de toutes les grandes intuitions humaines, c'est certainement celle qui a été la plus parfaitement vérifiée.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   19 octobre 2018
Vivre sans stress: L'accès direct à votre paix intérieure de Douglas Harding
Au cours des siècles, cette âme de la religion, la flamme qui l'anime, a été étouffée, édulcorée, méprisée, enterrée et apparemment écrasée à maintes et maintes reprises, mais en vain. Elle est toujours là, rayonnante, au Centre de toute expé­rience «mystique». Son efficacité dans la vie («pour vaincre le stress», selon notre langage) a résisté à l'épreuve du temps, elle est prouvée d'une façon plus éclatante que jamais, de même que l'est son accessibilité.

Elle mérite bien le nom de Philosophie Eternelle.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   19 octobre 2018
Vivre sans stress: L'accès direct à votre paix intérieure de Douglas Harding
Au cœur de toutes les grandes religions : Hindouisme, Bouddhisme, Taoïsme, Judaïsme, Christianisme et Islam, il y a la certitude que tous les êtres humains et toutes les créatures sont des phénomènes régionaux, des apparences d'une Réalité Centrale Unique à laquelle on a attribué provisoirement toutes sortes de noms, entre autres : la Conscience, qui me semble tout aussi valable que n'importe lequel d'entre eux. Et toutes enseignent que le but de la vie est de retourner à cette Source, à ce Centre, de rentrer chez Soi pour redécouvrir son Essence, de tourner son regard vers l'intérieur pour découvrir Cela, pour être Cela qui est par définition indéfinissable, mystérieux au-delà de toute expression et pourtant accessible instantanément parce que c'est Ce Que nous sommes pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          10
lilianelafond   19 octobre 2018
Métaphysiques cannibales de Eduardo Viveiros de Castro
On peut s’en sortir avec la tête un peu plus basse, avec notre orgueil anthropocentrique légèrement humilié, et avec un peu plus de respect pour le fait que d’autres cultures ont su établir un rapport avec leur environnement qui était plus sage.
Commenter  J’apprécie          00
ericbo   19 octobre 2018
Le bonobo, Dieu et nous de Frans de Waal
Le "quelquechosiste" (formé sur un néologisme néerlandais) ne croit pas en un dieu personnel et ne suit aucune religion, mais il pense qu'il y a sûrement davantage entre ciel et terre que ce qu'on voit à l’œil nu. Il y a forcément "quelque chose".
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   19 octobre 2018
Vivre sans stress: L'accès direct à votre paix intérieure de Douglas Harding
Certes, notre voie (– la vision sans tete - ) est nouvelle.

Mais pour innovatrice qu'elle soit, elle côtoie et rejoint même par endroits la Grande Voie largement ouverte depuis quelques trois mille ans grâce à laquelle d'innombrables voyageurs ont réussi à atteindre leur But qui était de rentrer Chez Eux pour s'apercevoir tout simplement qu'ils n'avaient jamais été ailleurs.
Commenter  J’apprécie          10
manU17   19 octobre 2018
Howard P. Lovecraft : Celui qui écrivait dans les ténèbres de Alex Nikolavitch Racunica
Diabolique, ululant, un gargouillement de cadavre mêlé d'un cliquetis de morts emplit l'atmosphère - cette même atmosphère d'ossuaire qu'empoisonnaient des relents de naphte et de bitume.
Commenter  J’apprécie          10
Aveline   19 octobre 2018
Les coeurs aimants de Anne Plichota
Le vide est parfois tellement grand qu’il peut prendre tout l’espace, comme si c’était énorme et que ça pesait des tonnes. Et c’est pire, parce que ce vide-là, on ne le remplit jamais.
Commenter  J’apprécie          00
RonaldDuck   19 octobre 2018
Un marron dans la poche de Nathalie Wyss
Ce qui compte c'est ce qu'on a à l'intérieur pas comme on se tient. Ce qui compte c'est ce qu'on apporte aux autres, pas ce qu'on sait ou ce qu'on fait pour gagner son pain
Commenter  J’apprécie          00
Zalie   19 octobre 2018
Le dernier bain de Gwenaële Robert
Voilà un corps qui n'aura pas eu besoin de passer par la guillotine pour perdre la tête.
Commenter  J’apprécie          00
lilianelafond   19 octobre 2018
Métaphysiques cannibales de Eduardo Viveiros de Castro
Si vous voulez parler aux spécialistes en fin de monde, vous n'avez qu’à parler aux Indiens !
Commenter  J’apprécie          00
lafilledepassage   19 octobre 2018
Nous de Evgueni Zamiatine
- Mais c’est impensable ! C’est une ineptie ! Est-ce que ce n’est pas clair : ce que vous préparez – c’est une révolution ?

- Oui, une révolution ! Pourquoi une ineptie ?

- Parce qu’il ne peut pas y avoir de révolution. Parce que la nôtre – c’est moi qui le dis, pas toi – la nôtre a été la dernière. Et qu’il ne peut plus y avoir aucune révolution… Tout le monde le sait …

- Mon cher, tu es mathématicien. Et même plus que cela : tu philosophes à partir des mathématiques. Alors vas-y : donne-moi le dernier chiffre.

- Tu veux dire… Je… ne comprends pas : quel dernier chiffre ?

- Le dernier – l’ultime, le plus grand …

- Mais, I – c’est absurde. La suite des nombres étant infinie, comment veux-tu qu’il y en ait un « dernier » ?

- Et comment veux-tu qu’il y ait une « dernière » révolution ? Les révolutions sont en nombre infini – il n’y en a pas de « dernière ». La dernière – c’est pour les enfants : les enfants ont peur de ce qui est infini – ils doivent pouvoir dormir tranquillement la nuit …

- Mais – par le Bienfaiteur ! Qu’est que cela veut dire, quoi ? Puisque tout le monde est déjà heureux ?

- Admettons … Bon, d’accord : tu dis vrai. Mais après ?

- Tu me fais rire ! C’est une question d’enfant. Les enfants – on aura beau leur raconter une histoire – tout entière, jusqu’au bout – ils demanderont quand même : et après, et ensuite ?

- Les enfants- mais ils sont les seuls philosophes qui aient de l’audace. Et les philosophes audacieux sont des enfants. Il faut toujours demander, comme les enfants : et après ?

- Il n’y a rien après ! Point final. Dans tout l’Univers – partout – de façon équitable, il y a, répandu …

- Ah oui : partout, de façon équitable ! Mais la voilà, l’entropie – l’entropie psychologique. Comment ! Toi – un mathématicien – tu n’as pas conscience que ce qui fait la vie – ce sont les différences – oui, les différences de température, les contrastes caloriques ? Imagine : que dans tout l’Univers tout soit également chaud – ou également froid … Tous ces corps, il faudrait les mettre en collision – pour produire du feu, des explosions, la fournaise … Et cela – nous le ferons.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Romain Gary
WhiteWalkers   19 octobre 2018
Romain Gary
Si nous regardons autour de nous, il est évident que notre civilisation est en proie à des spasmes virils, profondément menaçants. Je crois que c’est un des grands problèmes de ce temps, cette intoxication, cette infection virile, qui n’a que très peu de rapports authentiques avec la virilité. Je crois que l’Occident, l’Amérique en particulier, est obsédé par la virilité. C’est le signe d’une dévirilisation profonde, d’une angoisse qui se manifeste à l’extérieur par le machisme, et par des fanfaronnades de virilité, une recherche de substituts virils, dont finalement la bombe nucléaire n’est qu’un exemple grotesque.



(Entretien avec Jacques Chancel dans l'émission « Radioscopie », 1975)
Commenter  J’apprécie          40
Daniella13   19 octobre 2018
Je te promets la liberté de Laurent Gounelle
Rares sont ceux qui nous aimerons vraiment pour nos succès, mais nombreux sont ceux qui peuvent nous aimer pour qui nous sommes véritablement.
Commenter  J’apprécie          50
ericbo   19 octobre 2018
Le bonobo, Dieu et nous de Frans de Waal
Il est impossible de regarder dans les yeux un grand singe sans se voir soi-même. Celui qui vous rend votre regard est moins un animal qu'une personnalité aussi forte et volontaire que la vôtre.
Commenter  J’apprécie          10
jppoprawa   19 octobre 2018
Mitterrand et les 40 voleurs de Jean Montaldo
en mémoire..... et conformément aux voeux de mon ami François de Grossouvre, suicidé à l'Élysée le 7 avril 1994.

Commenter  J’apprécie          10
OnTheMoon   19 octobre 2018
Dompteur d'Anges de Claire Favan
- Je t'ai choisi pour que tu deviennes plus fort que tu ne l'aurais jamais été sans mon aide. Je vais t'apprendre à voir la société telle qu'elle est vraiment : corrompue, profondément injuste, autodestructrice, mauvaise... Grâce à moi, tu sauras éviter ses pièges et frapper avant qu'on ne te fasse du mal. Je vais te transformer en un super-prédateur apte à survivre.
Commenter  J’apprécie          00
ericbo   19 octobre 2018
Le bonobo, Dieu et nous de Frans de Waal
La reine Victoria a jugé les grands singes "douloureusement et désagréablement humains".
Commenter  J’apprécie          10
cvd64   19 octobre 2018
Plat froid de Liliane Avram
Un plan machiavélique auquel il pensait depuis des années, et qui allait le conduire tout droit en prison.

la vengeance est un plat qui se mange froid, conclut Marnier.
Commenter  J’apprécie          00