AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
francais1   17 décembre 2018
Les quatre gars de Claire Renaud
La mer nous nourrit, nous apaise, nous éblouit
Commenter  J’apprécie          00
Gwen21   17 décembre 2018
Scaramouche de Arthur de Gobineau
O premières sensations de l’amour, qu’on vous a décrites de fois avec justesse, et que vous serez encore décrites à l’infini !
Commenter  J’apprécie          20
cecille   17 décembre 2018
Là où les chiens aboient par la queue de Estelle-Sarah Bulle
Non je n'enjolive pas. La vie était vraiment plus belle qu'aujourd'hui. Ça s'est gâté après les Trente Glorieuses. Je dirais qu'en métropole, nous sommes devenus noirs vers 1980, à partir du moment où le avoir du boulot n'est plus allé de soi.
Commenter  J’apprécie          10
cecille   17 décembre 2018
Là où les chiens aboient par la queue de Estelle-Sarah Bulle
Je ne parlais pas vraiment seule. J'avais déjà le fluide pour parler aux êtres invisibles. Je pourrais t'apprendre si tu veux, mais pour ça, il faudrait que tu sois un peu plus à l'écoute de Dieu.
Commenter  J’apprécie          10
Jipi   17 décembre 2018
L'univers dans le néant: Aphorismes récursifs et Guematria suivi de l'entretien de Jean-Paul Desverchère
La connaissance est une condamnation.

Sumerki Dmitry Glukhovsky



Je sais que l'on ne sait jamais.



Sisyphe en accomplissant l'absurdité de sa tache consistant à déplacer sa pierre de bas en haut de la montagne sachant qu'une fois arrivée en haut la dite pierre retournera en bas de la montagne ceci le forçant à recommencer la même action à jamais ne progresse pas intellectuellement mais ne semble pas en souffrir.



La rotation annuelle de la terre autour du soleil ne change pas son quotidien. Le notre non plus d'ailleurs. Sisyphe est l'égal du plus grand des savants dans la mesure ou l'ignorance ou la connaissance la plus haute ne protège ni l'un ni l'autre des contingences de la vie quotidienne.



"Selon Camus, en renonçant à tout ce qui dépasse l'expérience immédiate, en abandonnant la recherche d'un sens profond à toute chose, Sisyphe triomphe."

Brian Greene La magie du cosmos.



Faut-il s'immoler dans son quotidien plutôt qu'être comme le souligne William Blake que Les yeux de l'homme qui s'agrandissent et qui regardent les profondeurs de mondes en cohabitant avec toutes les incertitudes jalonnant nos retraits ou nos investissements.



Le droit de retrait pour certains, l'étude perpétuelle pour d'autres. Nos recherches et nos découvertes ne seront à jamais que des poires pour la soif. La chose en soi épurée de toutes définitions nous est à jamais interdite car comment s'approcher d'un concept entièrement dévêtu de toutes ses senteurs empiriques.



Le silence meurt quand on prononce son nom.



La véritable chose en soi d'un objet disparaît quand on le détermine. Par sa nécessité de tout définir, la conscience dénature la vacuité de sa propre inconscience.



Il existe certainement un passage raccordant la conscience à son inconscience, l'instant zéro, la lumière du néant mur de Planck fusionnant le verbe et son omerta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cecille   17 décembre 2018
Là où les chiens aboient par la queue de Estelle-Sarah Bulle
Tu dis que chez les Antillais, il n'y a pas de solidarité. Mais si tu mets dix personnes dans une salle d'attente, tu crois qu'ils vont finir par former une grand et belle famille ? La Guadeloupe, c'est comme une salle d'attente où on a fourré des Nègres qui n'avaient rien à faire ensemble. Ces Nègres ne savent pas trop où se mettre, ils attendent l'arrivée du Blanc ou ils cherchent la sortie.
Commenter  J’apprécie          00
Crazynath   17 décembre 2018
Les plus beaux villages de Provence vus du ciel de Patrice Blot
Avec ses rues pavées bordées d'élégantes maisons renaissance , sa charmante place et son église saint-Vincent du XIIeme siècle, ainsi que les impressionnantes ruines de sa forteresse, Les Baux-de-Provence est un village qui regorge de trésors architecturaux et se visite exclusivement à pied.
Commenter  J’apprécie          10
Annette55   17 décembre 2018
OEuvres de Mark Twain
" La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir ...."
Commenter  J’apprécie          40
Bazart   17 décembre 2018
Les costumes font leur cinéma de Mimi Lempicka
Le costume est un critère narratif, il est partie intégrante de l'identité du personnage et la raconte, il est un comportement et pas juste un vêtement porté comme l'est la mode.
Commenter  J’apprécie          30
Bazart   17 décembre 2018
Les costumes font leur cinéma de Mimi Lempicka
Un costume réussi est un costume qui ne se voit pas.
Commenter  J’apprécie          10
Fifibrinda   17 décembre 2018
Le Temps usé de Françoise Xenakis
La lucidité des enfants n'est jamais reconnue par les adultes. Elle gêne trop.
Commenter  J’apprécie          00
okka   17 décembre 2018
Airboy de James Robinson
p.82-3.

- Je me sens coupable. Je sais qu'on est dans les uniformes de S.S., la partie la plus infâme et méprisable du régime Nazi qui l'est tout autant... Et je me sens vraiment cool dans cet uniforme.... Un putain de look.

- Je pense pareil, j'osais pas le dire à voix haute.

- C'est parce qu'HUGO BOSS les a faits.

- Ah bon ? Je savais pas ça.

- Ouais, enfin. C'est pas vraiment un truc dont la marque va se vanter en première page de ELLE.
Commenter  J’apprécie          00
Fifibrinda   17 décembre 2018
Le petit livre avalé de Anne Walter
Que fuyez-vous ? Les souvenirs, surtout s'ils sont bons.
Commenter  J’apprécie          00
okka   17 décembre 2018
Airboy de James Robinson
p.72-3.

James Robinson à Airboy



- Je me demande s'ils étaient heureux ?

- Je me demande si elle sait qu'il est mort.

- Elle serait peut-être soulagée.

- Pourquoi dis-tu cela ?

- David, je suis un trou-du-cul. Je ne donne pas à ma femme l'amour et le respect qu'elle mérite. J'espère qu'elle ne se sentirait pas soulagée si je me faisais exploser la cervelle, mais je suspecte qu'elle le serait malgré tout et je ne peux pas la blâmer.

- Alors change.

- Je ne sais pas si je peux. Je suis tellement brisé, mec. J'ai pris un mauvais virage quelque part, mais je sais pas vraiment où, ni comment revenir en arrière pour arranger les choses. Je suis peut-être bipolaire.

- C'est quoi ? Un genre d'Antarctique ?

- Non. C'est être dingo. Taré. Mais je ne veux pas prendre de médocs trop flippant.

- Donc à la place tu prends des pilules et de la cocaïne. Quelle est la différence ? Est-ce que tu es bon dans ce que tu fais, au moins ? Tu écris. Tu es un bon scénariste ?

- Je pense que je l'étais. Autrefois. Maintenant ? Je ne sais plus. Ma femme mérite d'être heureuse. Ça, je le sais.

- On le mérite tous, andouille. C'est pour ça que les autres et moi nous battons pour que le monde soit de nouveau heureux. Évidemment, maintenant que j'ai vu quel tas de merde le monde va devenir, ma confiance pourrait être entamée, mais même pas... j'ai décidé d'aider à bâtir un monde meilleur que celui dans lequel tu vis. Avoir une idée de ce qui adviendra est une bonne chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fifibrinda   17 décembre 2018
Le petit livre avalé de Anne Walter
C'est ça la vie : être seule dans la gare, se tromper de train, perdre son bagage et n'avoir, à l'arrivée, personne.
Commenter  J’apprécie          00
Fifibrinda   17 décembre 2018
Blessures de Paul Willems
L'âme ressemble au jardin du garde-barrière qu'on arrose le soir et qui est protégé du soleil par une haie verte. Personne ne peut y entrer. L'âme est un jardin solitaire. Quelques uns seulement,t connaissent la petite porte de bois du fond, c'est pourquoi il arrive d'entendre, le dimanche, le gravier des chemins crisser sous les pas des visiteurs. Chaque soir il faut arroser le jardin lorsque tout brûle et se dessèche autour de nous, car l'eau est notre amie.
Commenter  J’apprécie          00
clodermer   17 décembre 2018
La Principauté de Liège de Jean Lejeune
Mais, pour les petits, le travail des mains, c'est la vie. Mieux encore : une source de distinction. Pour eux, c'est le travail - non le sang - qui fait la gentillesse. Gentil qui, dans la langue noble, veut dire de bonnes gens - de bonne race - , a encore comme correspondant, dans le dialecte liégeois actuel, djinti qui signifie "laborieux, travailleur".
Commenter  J’apprécie          00
Fleitour   17 décembre 2018
La trilogie de Pan, tome 2 : Un de Baumugnes de Jean Giono
Et ça creva dans moi

comme une eau qui pèse une digue de terre

puis gagne, renverse et inonde le verger.

p 30
Commenter  J’apprécie          20
TheTeapotLibrary   17 décembre 2018
Mille petits riens de Jodi Picoult
Nous sommes censés être les gardiens légaux d’une société postraciale. Mais voyez-vous, l’origine du mot ignorance me semble plus importante que le vocable en lui-même. Il vient en effet du verbe ignorer au sens "ne pas tenir compte de" et personnellement je crois que continuer à ignorer la vérité n’apportera rien de bon.
Commenter  J’apprécie          00
Fleitour   17 décembre 2018
Gabriële de Claire Berest
Ne riez pas, c'est de la peinture.
Commenter  J’apprécie          10