AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Je me dis que, entre un disparu, un amer et un courtisan, je suis peut-être le seul fils qui réponde aux attentes de sa mère. Et je ne sais pas si cette préférence est un privilège ou une malédiction.
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Ma mère m'a toujours dit que, à défaut de pouvoir régner comme elles l'entendent, les femmes pouvaient prendre le pouvoir par l'écriture - c'est pourquoi elle poussera ses filles vers la littérature et la poésie.
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Au fond d'elle, la colère enfle doucement. La désillusion est une sève. Bientôt naîtra une volonté si puissante qu'elle décidera du carnage.
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Sur ce parvis se tiennent deux fauves et chacun est sûr de son ascendant sur l'autre. En réalité, parce qu'ils se ressemblent trop, parce qu'ils se valent, ils deviendront ennemis mortels.
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Elle n'a que faire des rumeurs, elle serait sorcière, putain, amante de son beau-père, et après ? Sa liberté éclate au visage du monde.
Commenter  J’apprécie          00
MissAlfie   20 avril 2019
La révolte de Clara Dupont-Monod
Les puissants pincent les lèvres. Le peuple, lui, reconnaît l'audace. Il a toujours aimé Aliénor. On trinque à sa santé. On dit que le mois d'avril 1152 restera comme celui de l'habileté faite femme.
Commenter  J’apprécie          00
fanfanouche24   20 avril 2019
Drame au vestiaire de Dezsö Kosztolányi
La Politique de l'autruche



Veuillez vous rassurer, répondit-il. C'est une panne

tout à fait anodine. Je vais réparer le moteur sans délai.

- Vous vous y connaissez donc ?

-Bien sûr, avec votre permission. J'ai mon diplôme

d'ingénieur mécanicien, avec votre permission.

La nuit, j'eus un cauchemar. Je rêvai que Rubens repeignait

ma chambre et que des rois ciraient mes chaussures.

Le matin, je pris le train et rentrai chez moi. (1930)
Commenter  J’apprécie          00
alainmartinez   20 avril 2019
En attendant le jour de Michael Connelly
« Le clou qui dépasse, on le rabat à coups de marteau. »
Commenter  J’apprécie          00
finitysend   20 avril 2019
La garde de fer de Mark Clapham
Des individus capables de discerner le mensonge et le mal dans le coeur des hommes,et de brûler l'impur d'un simple contact de leur main.
Commenter  J’apprécie          00
Cancie   20 avril 2019
Né d’aucune femme de Franck Bouysse
Le silence me pesait pas et j'aurais pu jurer que c'était le seul endroit où se sentir bien, si jamais le silence peut être un endroit où se réfugier quand on se sent pas bien avec quelqu'un, ou peut-être trop bien.
Commenter  J’apprécie          10
alainmartinez   20 avril 2019
Art et décès de Sophie Hénaff
- Allez, Eva, pas d’orgueil d’auteur ici, on est dans le cinéma, le scénario n’est qu’un outil. Michel a une vision et…

– Une vision ? Non mais tu rigoles ? Et quand il pisse, il signe Jacob Delafon ?
Commenter  J’apprécie          00
Cancie   20 avril 2019
Né d’aucune femme de Franck Bouysse
Je me sentais ridicule, mais j'avais pourtant envie de revenir au portail pour sourire avec lui, et surtout remonter le temps, revenir aux épaules, aux boursouflures sous la chemise. En même temps, je savais que faire revenir le passé, c'était pas pouvoir s'empêcher de vouloir le changer en quelque chose de mieux, et que ce serait pas possible ce jour-là.
Commenter  J’apprécie          00
Alfaric   20 avril 2019
Elfes T24 : Le Bagne de Komoorth de Éric Corbeyran
Le ciel est le meilleur des toits.
Commenter  J’apprécie          43
DocteurVeggie   20 avril 2019
Peindre, pêcher et laisser mourir de Peter Heller
J'ai peint comme si ma vie en dépendait. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai peint avec une telle frénésie.



Page 249.
Commenter  J’apprécie          10
Lysette   20 avril 2019
Si ce n'est qu'en rêve de Keira Andrews
- Alors avant, quand tu imaginais m'embrasser, ça te donnait envie de vomir, hein ?

Son rire emplit la voiture.

- Je suppose que oui. Euh... désolé ?

Je lui adressai mon expression la plus solennelle.

- Tu me donnes envie de vomir et de me chier dessus aussi.

Posant une main sur son torse, Charlie secoua la tête.

- C'est la chose la plus romantique que personne ne m'ait jamais dite !
Commenter  J’apprécie          00
Luniver   20 avril 2019
Un mariage poids moyen de John Irving
- Où vas-tu ? demanda Edith.

- Je ne peux pas dormir.

- Et bien, lis quelque chose. La lumière ne me gêne pas.

- Il n'y a rien que j'aie envie de lire en ce moment.

- Écris quelque chose et lis-le ensuite.

- C'est toi l'écrivain, répondit-il. Un seul suffit.

- Tu devrais attendre que je m'endorme, lui suggéra Edith, puis essayer tout doucement de me refaire l'amour sans me réveiller.

- J'ai essayé ça la nuit dernière.

- Ah bon ? dit Edith. Que s'est-il passé ?

- Tu ne t'es pas réveillée.
Commenter  J’apprécie          00
Colibrille   20 avril 2019
On habitera la forêt de Esmé Planchon
Six mois, c’est long à supporter les mêmes regards moqueurs. Et c'est difficile de me réfugier dans mes histoires quand je me fais insulter et coller des chewing-gums dans les cheveux. Ou peut-être que je suis devenue trop grande pour que ça me suffise.
Commenter  J’apprécie          00
Lysette   20 avril 2019
Si ce n'est qu'en rêve de Keira Andrews
- C'est... c'est quoi ce bordel , Gavin ? Tu allais faire ton coming-out ? Qu'es-tu en train de me dire ? Tu es bi, maintenant ?

- Non. Je suis gay. j'ai toujours été gay. J'ai essayé de ne pas l'être. J'ai essayé de passer à autre chose. J'ai essayé tellement fort que je suis devenu doué à ça. Très doué.
Commenter  J’apprécie          00
Roggy   20 avril 2019
L'Immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany
Vous ne comprenez pas parce que vos conditions de vie sont bonnes. Si vous deviez attendre deux heures un autobus ou prendre trois moyens de transports différents et être humilié chaque jour pour rentrer chez vous, si votre maison s’effondrait et que le gouvernement vous laissait avec votre famille sous une tente dans la rue, si les policiers vous insultaient, vous frappaient uniquement parce que vous montez dans un microbus, la nuit, si vous deviez passer toute la journée à faire le tour des magasins pour chercher un travail et ne pas en trouver, si vous étiez un homme en pleine forme, instruit et que vous n’aviez dans votre poche qu’une livre et parfois rien du tout, alors vous sauriez pourquoi nous détestons l’Egypte.
Commenter  J’apprécie          40
Lysette   20 avril 2019
Si ce n'est qu'en rêve de Keira Andrews
Eh bien, au moins, il semblait que les dirigeants extraterrestres de Susan lui avaient implanté un puce sarcastique, même s'ils avaient négligé celle de la compassion.
Commenter  J’apprécie          00