AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Raiponce07   24 juin 2018
HIVEWORKS
Faites attention même les enfants orphiques peuvent être dangereux!
Commenter  J’apprécie          00
Raiponce07   24 juin 2018
HIVEWORKS
Faites attention même les enfants orphiques peuvent être dangereux!
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker   24 juin 2018
Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout
- Tu es quelqu'un de bien, Cam.

- Non, pas du tout. (Il poussa un profond soupir, et son haleine chaude vint me caresser la jour.) Je ne le suis qu'avec toi.
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
La mue du serpent de T. Jefferson Parker
Voilà, en quelques mots, pourquoi je fais le métier que je fais. Parce que ces monstres dévoreurs d’innocence rôdent partout autour de nous, qu’ils ont toujours sévi. Parce que, chaque fois qu’il en tombe un, un autre surgit, qui prend aussitôt sa place. Parce que le prix de la liberté est une vigilance constante. Parce que, d’une certaine façon, nous avons oublié ce qu’est la vigilance ou que nous avons toujours ignoré ce que c’était. Chacun de nous a un petit ruisseau qui coule en lui, qui n’arrête jamais de couler. C’est le ruisseau du mal. Nous en sommes parfaitement conscients, c’est pourquoi nous le contraignons à se jeter dans la grande rivière intérieure du bien. Mais quand le bien commence à s’assécher et qu’il est insuffisant pour diluer le ruisseau, alors ce dernier commence à prendre volume et forme, devient impossible à maîtriser et finit par ravager une vie, puis une autre, puis une autre encore. Et se sont toujours les innocents qui sont les plus faciles à entraîner. Ce sont toujours les innocents qui debout sur la berge regardent, curieux, naïfs et parfois même un rien téméraires. Ils ont besoin auprès d’eux de quelqu’un qui connaît le mal, de quelqu’un qui est capable d’en pressentir la survenue. De quelqu’un comme moi, en somme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FiftyShadesDarker   24 juin 2018
Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout
- Parce que je crois qu'il tient vraiment à toi, Averty. Et je pense que tu tiens vraiment à lui aussi. Ce serait vraiment dommage que vous restiez brouillés pour une connerie.
Commenter  J’apprécie          00
Raiponce07   24 juin 2018
Blindsprings, tome 1 de HIVEWORKS
Je suis Tamaura Bernice Rhodizia Adélaïde Llyn, princesse d'Aberwelle, gardienne des sceaux, grande prêtresse de l'ordre royal!
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
La mue du serpent de T. Jefferson Parker
Les secrets sont des dettes; plus on en garde pour soi ou plus ils sont gros, et plus on est redevable à la personne à qui on les cache.
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker   24 juin 2018
Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout
- Tant que ça te concerne, il n'y a pas de perte de temps, répliqua-t-il.
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker   24 juin 2018
Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout
Tu n'es qu'une menteuse, Avery Morgansten. Tu le paieras un jour ou l'autre.
Commenter  J’apprécie          00
Matatoune   24 juin 2018
Gilles Caron 1968 de Michel Poivert
Car, c'est bien ceci, de Mai 68 au Biafra, que le photographe comprend: la victime est une actrice de l'histoire et non la conséquence des conflits. En travaillant longuement les portraits d'enfants démunis, en captant les regards qui, malgré les corps squelettiques, sont pleins de dignité humaine, Caron déplace les codes de la compassion pour ériger la plus fragile des figures en mouvement.
Commenter  J’apprécie          00
ElineTirant   24 juin 2018
Heartless de Marissa Meyer
-Seriez-vous médecin ? Lui demanda-t-elle.

Il leva les yeux vers elle et lui adressa un sourire désarment.

-Je suis bouffon, madame, ce qui est encore mieux.

-En quoi est-ce mieux qu'un médecin ?

-N'avez-vous jamais entendu dire que le rire est la meilleure médecine ?

Elle secoua la tête

-Dans ce cas, ne devriez-vous pas vous efforcer de me faire rire ?
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
Laissez toute espérance de John Connolly
Se comprendre, c’est prendre la mesure de son potentiel face au bien comme au mal…
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
Laissez toute espérance de John Connolly
Chacune d’elle renfermait d’inépuisables possibilités et, avec leur mort, un nombre infini d’existences a pris fin, des univers potentiels ont disparu à jamais. Elles ne sont plus, et le monde s’en trouve encore un peu rétréci.
Commenter  J’apprécie          00
GeorgesSmiley   24 juin 2018
Los Alamos de Joseph Kanon
"Par milliers...murmura Eisler.

_ On croyait savoir on ne savait pas. Friedrich, ils ont tué tout le monde.

_ Ils ont gagné, dit Weber.

_ Non, qu'est-ce que tu racontes ?

_ Ils ont tué tout le monde. Il est trop tard, tu ne vois pas ? Tout ce travail. Nous arrivons trop tard."

Weber se leva et sortit en trainant le pas.

_" Qu'a-t-il voulu dire par "nous arrivons trop tard" demanda Connolly.

_ Nous sommes venus ici pour vaincre les nazis. En soldats, vous comprenez. C'était notre façon de nous battre. Avec nos règles. Nos expériences. Nous n'étions que de petits binoclards, nous n'avions ni les muscles, ni les bottes, ni les bataillons. Mais nous avions l'intelligence. Nos armes étaient ici, dit-il en se frappant la tempe. Nous allions fabriquer une bombe pour tuer les nazis. Une chose terrible, c'est vrai. Mais avec les nazis, tous les coups étaient permis. Même la bombe. Ils voulaient tuer tout le monde. Et vous voyez, ils l'ont fait. A quoi servons-nous maintenant ? Tant que les nazis sont menaçants, nous n'avons pas à nous poser de questions morales. Mais qu'allons-nous faire de cette bombe s'il n'y a plus de nazis ?

_ Je ne sais pas.

_ Moi non plus. Aucun de nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LadyDoubleH   24 juin 2018
Profil bas de Liz Nugent
Mon mari n’avait pas l’intention de tuer Annie Doyle, mais cette petite menteuse l’avait bien cherché.
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista
Et si la vie était une étoile filante traversant une sombre éternité, chacun avait le loisir de la faire briller à sa guise.
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista
Méfie-toi de la sagesse des autres. Rien n’a de sens. Tout se contredit, même les vérités premières. Personne ne peut savoir où tu vas puisque tu ne le sais pas toi-même. Les chemins tortueux que tu prends vont paraître obscurs, ils le sont, mais veille à ce que personne ne t’en détourne.
Commenter  J’apprécie          00
Groucho   24 juin 2018
Le pont de Montereau de Jean d'Aillon
- En bref, j'ai des ennemis, Jeanne de Barbazan également. Sont-ce les mêmes ? Possible. De plus, des bouchers ont tenté de me faire un mauvais sort à Chartres. Et ces écorcheurs avaient été vus avec des gentilshommes en armure. Aussi comprenez que je m'interroge sur ces Anglais derrière nous.

- Si vous voulez, je leur tombe dessus cette nuit et je règle le problème, suggéra La Hire avec un sourire cruel.

Cette fois, ce fut Watson qui écarquilla les yeux.

- Mais s'ils sont ceux qu'ils disent ? Nous ne voulons pas faire massacrer nos compatriotes ! s'insurgea-t-il.

- Allez à leur rencontre, mon maître, suggéra le jeune Estévenot. Et questionnez-les !
Commenter  J’apprécie          00
Marylou26   24 juin 2018
Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista
Nous, les angoissés, un bloc de réel nous tombe dessus dès que nous revenons à la conscience, et là, le compte à rebours est lancé, il ne nous reste que deux ou trois minutes pour que les symptômes se réveillent, la première pensée intelligible est forcément pessimiste et va gagner en gravité à chaque seconde; on se rappelle tout à coup qu’on vit ici-bas, dans ce monde construit par d’autre, mais que nous n’avons jamais essayé de changer, que la journée sera celle qu’on redoutait et que l’on va devoir mordre sa ceinture jusqu’au soir. On se sentirait presque coupable de s’être laissé berner par Morphée qui, ce chien, ne nous ouvrira plus les bras avant que nous n’ayons traversé notre quotidienne vallée de larmes.
Commenter  J’apprécie          00
Groucho   24 juin 2018
Le pont de Montereau de Jean d'Aillon
- Quand les Anglais auront quitté la France, je les aimerai comme mes frères ! promit la Hire en riant.
Commenter  J’apprécie          00