AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
mamangel1   23 janvier 2019
Bien au chaud pour l'hiver de Tomoko Ohmura
La famille coccinelle se prépare pour l'hiver en entassant des brindilles et des feuilles.
Commenter  J’apprécie          00
Lili017   23 janvier 2019
La maison d'à côté de Lisa Gardner
Je dors, je mange, je travaille. Chaque journée est plus ou moins semblable à la précédente. Je ne vis pas vraiment. J'existe plutôt. Les psys ont une expression pour ça : faire comme si tout était normal. Je ne sais vivre que comme ça.
Commenter  J’apprécie          00
Lili017   23 janvier 2019
Lumière noire de Lisa Gardner
Les êtres humains sont des animaux sociaux. Nous ne sommes pas faits pour vivre coupés des autres.
Commenter  J’apprécie          00
Lili017   23 janvier 2019
Lumière noire de Lisa Gardner
Et cette fille ? Pelotonnée à l’autre bout de la pièce dans le noir ? Est-ce qu’elle aussi a été enfermée dans un cercueil ? Est-ce qu’elle aussi a dû subir d’interminables heures, d’interminables journées avec la solitude pour toute compagne ? Jusqu’au moment où elle aussi aurait vendu son âme au diable juste pour sortir ?
Commenter  J’apprécie          00
Lili017   23 janvier 2019
Lumière noire de Lisa Gardner
Est-ce que je suis affamée ? Oui. Est-ce que je suis fatiguée ? Très. Est-ce que je suis assoiffée, apeurée, frigorifiée, morte de chaud ? Absolument. Je suis tout. Je ne suis rien. Je suis une imbécile qui a vécu dans une caisse en forme de cercueil et qui se retrouve piégée dans une maison murée. Je suis une fille, je suis une sœur qui a déjà détruit sa famille une fois et qui recommence à démolir la santé mentale de ses proches. Je suis une survivante qui n’a pas encore retrouvé le chemin d’une vie normale. Je suis une personne dépassée qui a envie de se laisser tomber par terre et de pleurer sur son sort.
Commenter  J’apprécie          00
francaisfontanet2   23 janvier 2019
Titan noir de Florence Aubry
Ce livre m'a plus car il est comique,mouvementé,violent. Il m'a aussi plus car il a été réalisé a partir d'une histoire vraie. Il est aussi surprenant car on ne s'attend pas a ce que titan mange l’entraîneur. C'est un roman qui se dévore assez facilement mais il a quand même une fin sans surprise. Le narrateur veut effrayer le lecteur,Titan noir permet de s'évader. Je recommande ce livre pour ceux qui aiment les aventures et qui cherche des livres faciles a lire.



D'un coup sec,Oscuro l'arrache a la Terre ferme,il l'emporte au fond,il a fait ça avec tant de force et de rapidité que le crane de la jeune femme n'a même pas heurté le rebord. Au fond tout au fond,il compte jusqu’à dix. Et il la ramène a la surface il fait ça dix fois.

Romain L.

4E
Commenter  J’apprécie          00
GeorgesSmiley   23 janvier 2019
Perte et fracas de Jonathan Tropper
Nous avons suffisamment de monospaces pour faire fondre les deux calottes glaciaires à nous seuls, nous modernisons nos superbes baraques de quatre-vingt ans d'âge avec assez de câbles en fibre optique pour garrotter la planète entière, nous faisons pousser des galeries commerciales, des Home Depots, des Wal-Marts, des Stop ans Shop et autres hangars à marchandises comme des tumeurs sur le moindre lopin de terre disponible, mais nous avons aussi des lapins qui viennent batifoler sur nos pelouses comme dans une saleté de production Disney, alors le débat est clos. Nous ne faisons qu'un avec la nature.
Commenter  J’apprécie          00
grandcaffe   23 janvier 2019
La Forêt sous la neige de Roy Parvin
Gibbs lui adressa son sourire le plus bienveillant, dévoilant ses dents impossibles,espacées comme des pierres tombales dans un cimetière.
Commenter  J’apprécie          20
Christlbouquine   23 janvier 2019
Les heures solaires de Caroline Caugant
Comme l’eau de la rivière, les secrets enfouis se faufilent, même dans les creux les plus infimes. Ils vous habitent et habitent vos enfants. Ils dégorgent, reviennent sous une autre forme.
Commenter  J’apprécie          00
Christlbouquine   23 janvier 2019
Les heures solaires de Caroline Caugant
Billie avait quitté la chambre. Au fond, cette pièce nue était à leur image : deux êtres taciturnes, muselés. Incapables de s’étreindre.
Commenter  J’apprécie          00
Christlbouquine   23 janvier 2019
Les heures solaires de Caroline Caugant
Une chose dont on ne parle pas n’a jamais existé. Billie avait lu ça quelque part et avait appliqué ce principe à la lettre. Elle en avait fait son mantra. Elle ne dirait rien du village, de la chaleur, des trahisons.
Commenter  J’apprécie          00
Chocolatiine   23 janvier 2019
Qu'est-ce que la psychiatrie? de Franco Basaglia
MASSI (degente di Gorizia) : Quando vediamo lei [Basaglia] non citremano le gambe, una volta ci tremavano le gambe, erano tutti sull'attenti anche quelli che non capivano.

LUCCHI (degente di Gorizia) : Guardate che anni indietro qui eravamo tutti "morti". E adesso invece siamo tutti contenti e tutto questo chi ha fatto? Il nostro direttore.



(Antonio Slavich e Letizia Jervis Comba, Il lavoro rende liberi?)
Commenter  J’apprécie          00
arcade_d   23 janvier 2019
Une histoire populaire de la France: De la guerre de Cent Ans à nos jours de Gérard Noiriel
A chaque fois, les élites en lutte contre le pouvoir d'état encouragèrent "ceux d'en bas" à se révolter car ils avaient besoin de cette violence de masse pour triompher des forces royales. Mais dès que cette violence se déchaina, ils furent contraints, pour sauver leurs propres privilèges, de se soumettre à la loi du monarque en implorant sa protection, contribuant bien souvent à massacrer eux-même ce peuple qu'ils avaient mobilisé.

Le rôle historique que jouèrent les classes populaires dans la consolidation de l'état français résulta finalement de la crainte qu'elles inspirèrent à ceux qui auraient pu détruire la monarchie. Jules Michelet n'eut donc pas tort de présenter Jeanne d'Arc comme l'incarnation du peuple devenu soudain acteur de l'histoire de France. Cette paysanne fit en effet irruption dans la cour des grands au point de changer le cours de l’histoire, mais dès qu'elle devint gênante elle fut impitoyablement éliminée.
Commenter  J’apprécie          20
Derfuchs   23 janvier 2019
Le jardin du Bossu de Franz Bartelt
Je te connais, si t'avais soif pour boire, ça irait. Mais t'as toujours soif pour picoler.
Commenter  J’apprécie          00
missmolko1   23 janvier 2019
Recettes d'amour et de meurtre de Sally Andrew
Le brandy m’a fait demander :

-Vous n’êtes pas marié, inspecteur ?

La tristesse dans ses yeux s’est transformée en souffrance, et il a détourné le regard.

- C’était une cuisinière hors pair, a-t-il dit avant de déglutir. Elle est morte il y a quatre ans. Quatre ans et trois mois.

- Je suis désolée.

Mais je n’étais pas désolée du tout. J’étais tellement contente d’apprendre qu’il n’était pas marié que mon cœur a fait une petite danse. Puis je m’en suis voulu d’être heureuse : sa souffrance était palpable même de l’autre côté de la table.

- Je suis désolée, Henk, ai-je répété, et cette fois je le pensais vraiment.
Commenter  J’apprécie          20
Derfuchs   23 janvier 2019
Le jardin du Bossu de Franz Bartelt
De temps en temps, il se levait et chantait une connerie. Il y a connerie et connerie. Les siennes, c'était des conneries de l'ancien temps. On n'y comprenait rien. Des histoires de drap du dessous, que c'est celui qui prend tout.
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   23 janvier 2019
La vie rêvée de Margaret de Katherine Center
Quand tu ne sais pas quoi faire pour toi-même, fais quelque chose pour quelqu'un d'autre.
Commenter  J’apprécie          20
andreas50   23 janvier 2019
Journal d un crime de Charles Bertin
N'est-il pas assez beau de n'être rien, de le savoir, et de n'en pas souffrir ?
Commenter  J’apprécie          00
Saiwhisper   23 janvier 2019
La vie rêvée de Margaret de Katherine Center
- Savais-tu que Ben Franklin avait inventé la sonde en 1752, quand son frère John souffrait de calculs vésicaux ?

- Je ne peux pas dire que je le savais.

- Et tu savais que l'urine pouvait servir à faire de la poudre à canon ?

- Ça peut se révéler utile.

- Tu savais que soixante-treize pour cent des gens ayant subi des lésions médullaires ne défèquent plus jamais normalement ?

- Ne me dis pas ça ! C'est déprimant.

- Pas pour toi.

- Où est-ce que tu trouves tout ça ?

- Pipipédia.com.
Commenter  J’apprécie          01
Lowrianne   23 janvier 2019
Qui es-tu Alaska ? de John Green
- Qu'est-ce que c'est que ce truc ? me suis-je esclaffé.

-Ma coiffe renard.

-Ta coiffe renard ?

- Oui, le Gros. ma coiffe renard.

-Tu peux m'expliquer pourquoi tu la mets ? ai-je demandé.

-Parce que personne ne peut attraper cet enfoiré de renard.
Commenter  J’apprécie          00