AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
the-little-red-reading-books   18 février 2018
Comment disparaître de Sharon Huss Roat
"Si je gagne. Ce ne sera pas contre Lipton. Ce soir, pour la première fois de ma vie, je gagne contre la peur d'être- de faire du volume, d'occuper de l'espace... d'avoir tort, d'être bête ou nulle ou juste pas douée. Et qu'on se moque de moi.



Finalement, je gagne contre moi-même."
Commenter  J’apprécie          00
the-little-red-reading-books   18 février 2018
Comment disparaître de Sharon Huss Roat


"C'est déjà dur de supporter sa propre tristesse, sa solitude. Mais à force d'endosser celle des autres, je vais finir par me noyer."
Commenter  J’apprécie          00
the-little-red-reading-books   18 février 2018
Comment disparaître de Sharon Huss Roat
" Il faut que je poste quelque chose, juste pour voir si j'obtiens des followers, encore que cette seule idée me rend folle. De parfaits inconnus qui me regardent? "
Commenter  J’apprécie          00
Françoise Giroud
dido600   18 février 2018
Françoise Giroud
"Rien n'est jamais joué si l'on se refuse à subir."
Commenter  J’apprécie          00
berni_29   18 février 2018
Après la guerre de Hervé Le Corre
Daniel s'approche et pose sa main sur son épaule et Jean la sienne sur son bras et les voilà qui s'enlacent, chacun se laissant aller dans ce geste, cette étreinte douce, pas virile, sans tapes dans le dos ni tentative d'étouffement, juste leurs corps l'un contre l'autre mais sans oser s'embrasser parce qu'il leur faut sans doute se rendre compte d'abord de la réalité de l'autre, de son épaisseur, sentir sa respiration, entendre sa gorge déglutir pour avaler le chiffon d'émotions, rêche, roulé en boule dans leurs gorges.
Commenter  J’apprécie          00
etoilensol   18 février 2018
Le premier miracle de Gilles Legardinier
Mes livres ne parlent finalement que d'individus qui se rencontrent dans l'épreuve et apprennent à s'accepter en aimant. Le plus souvent, il le ont dans un décor quotidien, face à ces péripéties que nous connaissons tous un jour ou l'autre. Mais cette fois, j'ai souhaité les placer face à d'autres enjeux. On pense souvent que pour être à la hauteur des rendez-vous de l'histoire, il faut être prédestiné, formé, ou extrêmement doué. C'est une erreur. Chacun peut se trouver un jour désigné comme le porteur du destin de ses semblables. Notre mémoire collective le rappelle à chaque drame, à chaque catastrophe, mais aussi à chaque victoire, à chaque espoir et à chaque découverte.
Commenter  J’apprécie          00
sasouh08   18 février 2018
Commenter  J’apprécie          00
the_bill   18 février 2018
Vision aveugle de Peter Watts
Imaginez que vous êtes prisonnier de guerre.

Vous devez admettre que vous l'avez vu venir. Vous semez des biosols et démolissez du tech depuis dix-huit mois d'affilée, ce qui est, indiscutablement, un beau score. Quand on est saboteur dans les rangs des Réalistes, on fait rarement long feu. On finit toujours par être capturé.
Commenter  J’apprécie          00
Léonard de Vinci
dido600   18 février 2018
Léonard de Vinci
"La rigueur vient toujours à bout de l'obstacle."
Commenter  J’apprécie          00
Realita18   18 février 2018
Le musée du silence de Yôko Ogawa
Le vaste manoir, plongé dans le silence, était environné de ténèbres bien trop épaisses. Nous étions à l'écart de la foule, et nous nous serrions les uns contre les autres comme un groupe de poussières d'étoiles rejeté en bordure du ciel.
Commenter  J’apprécie          10
Françoise Giroud
dido600   18 février 2018
Françoise Giroud
"Bonheur : faire ce que l'on veut et vouloir ce que l'on fait."
Commenter  J’apprécie          00
Sosein   18 février 2018
Révolte consommée : Le mythe de la contre-culture de Joseph Heath
Il y a une façon simple de formuler l’idée essentielle de la contre-culture : elle a aboli la distinction entre déviance et dissidence. […] La liberté de résister à la tyrannie, de lutter contre une domination injuste, n’équivaut pas à la liberté de faire tout ce qu’on veut, de faire prévaloir ses propres intérêts. La contre-culture a systématiquement saboté cette distinction.
Commenter  J’apprécie          00
Henry de Montherlant
dido600   18 février 2018
Henry de Montherlant
"L'hésitation est le propre de l'intelligence."
Commenter  J’apprécie          10
Alexandre Dumas
dido600   18 février 2018
Alexandre Dumas
"On ne vit pas de ce que l'on mange, mais de ce que l'on digère."
Commenter  J’apprécie          00
dido600   18 février 2018
M. de Persan
"L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin."
Commenter  J’apprécie          00
Bill   18 février 2018
Soupes repas !: Bonnes pour la santé et pour le porte-monnaie ! de Isabelle Guerre
Une soupe très parfumée prête en un rien de temps :)



1 patate douce d'environ 400 g

2 branches de céleri

4 jolies carottes

1 cuillère à café de cumin en poudre

1 cuillère à café de curry en poudre

2 centimètres de racine de gingembre

3 gousses d'ail 

1 cube de bouillon de volaille (j'ai pris du Kub'Or)

40 cl de lait de coco



Couper les légumes en petits dés.

Dans une cocotte, faire revenir dans de l'huile,  l'ai haché et le gingembre émincé.

Ajouter les épices et remuer pendant une minute jusqu'à ce que les parfums se révèlent.

Ajouter les légumes et le lait de coco avec 60 cl d'eau chaude et le cube de bouillon.

Laisser mijoter environ 30 minutes jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Avec un mixeur plongeant, mixer la soupe avant de servir avec un trait de lait de coco et quelques feuilles de persil.
Commenter  J’apprécie          00
jeronimus   18 février 2018
La vingt-septième ville de Jonathan Franzen
Probst et Barbara avaient souvent vu les Meisner au cours de l'automne. Chuck était président de la First National Bank et directeur de la First Union and Centerre. Si vraiment des gens avaient caché certains faits à Probst, il était très probable que Chuck en faisait partie. Bien entendu, en privé, Chuck avait toujours été aussi muet dans le domaine professionnel qu'un directeur de salon mortuaire. Et Probst confiait toutes ses opérations bancaires à la Boatmen, la banque de Hammaker, qui était à ses yeux, malgré toute sa considération pour Chuck, la mieux gérée de St Louis. Il n'aimait pas établir de relations personnelles avec les banquiers. L'argent pur, comme la sexualité pure, était un démon malfaisant en amitié. D'autres entrepreneurs de travaux publics de la ville cultivaient des rapports incestueux avec les banques par l'intermédiaire d'un frère ou d'un beau-frère et obtenaient souvent des lignes de crédit très souples, légales sans doute, mais peu conformes à l'éthique ; ce n'était pas le cas de Probst. Il avait plaisir à fréquenter Chuck parce Chuck était au Parti démocrate et que Probst aimait les excentriques, les hommes qui allaient un peu à contre-courant. Un banquier démocrate procurait une douce sensation, comme une papaye fraîche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
19chantal   18 février 2018
Entrez dans la danse de Jean Teulé
Dieu n'accepte pas les murmures du peuple !
Commenter  J’apprécie          00
Vivrelivre   18 février 2018
L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón
Est-ce à cause de cette pensée, ou bien du hasard ou de son proche parent qui se pavane sous le nom de destin, toujours est-il que, tout d’un coup, je sus que j’avais déjà choisi le livre que je devais adopter. Ou peut-être devrais-je dire le livre qui m’avait adopté.
Commenter  J’apprécie          00
aureliendols   18 février 2018
Guide des égarés de Jean d' Ormesson
"Il m'a toujours semblé que la lumière était quelque chose de comparable à la pensée ou à ce que nous appelons l'esprit : un don de la matière mais qui s'élève comme par miracle, dans la stupeur et l'émotion, à la dignité souveraine de la grandeur et de la beauté. L'eau, l'air, la lumière. Profitez de ces délices passagères et durables, misérables égarés. Car elles vous seront arrachées - et, seconde après seconde, jour après jour, elles vous le sont déjà - par notre maître à tous, le monstre tout puissant, l'incarnation de la souffrance et du mal: le temps."
Commenter  J’apprécie          00