AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
coco4649   20 septembre 2018
La Descente de l'Escaut : Suivi de Tragique de Franck Venaille
LA DESCENTE DE L'ESCAUT





Il

  se

  produit

  un

  choc

  un

  spasme.

  Cela

  tient

  de la lutte

  fratricide

  À la lame !

  À la lame !

  Quand la

  mer

  et le

  fleuve

  se dépècent. Et —

  le regard

  mauvais —

  saignent d'écume.





p.147
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
La Descente de l'Escaut : Suivi de Tragique de Franck Venaille
LA DESCENTE DE L'ESCAUT





Il

  s'

  ennuie

  profond

  de

  la vieille

  terre

  belge.

  Mais la clé !

  Mais la clé !

  De

  la haute

  écluse

  qui

  sur

  l'

  estuaire

  est

  dressée.

  Pour arrêter

  le fleuve !





p.146
Commenter  J’apprécie          00
Elusor   20 septembre 2018
Le Fils de Philipp Meyer
Les gens ont continué à se présenter avec des gâteaux, des rôtis, et leurs regrets de ne pas avoir pu se joindre à nous à temps - quel courage nous avons eu d'attaquer les Mexicains avec si peu de monde. À savoir soixante-treize hommes, contre dix en face. Quinze en comptant des femmes. Dix-neuf en comptant les enfants.
Commenter  J’apprécie          00
juten-doji   20 septembre 2018
Le problème à trois corps de Liu Cixin
En levant les yeux pour observer le mouvement impressionnant de ce monument en l’honneur de Trisolaris, Wang Miao se demanda si le pendule commémorait l’espoir d’un ordre ou bien la soumission au chaos. Il s’imagina le pendule comme un gigantesque poing de fer éternellement brandi contre l’univers, comme si Trisolaris clamait en silence qu’elle resterait à jamais insoumise…
Commenter  J’apprécie          00
juten-doji   20 septembre 2018
Le problème à trois corps de Liu Cixin
— Mais nous avons tous peur de quelque chose ! L’ennemi n’échappe pas à la règle. Et plus il est puissant, plus ce dont il a peur peut lui être fatal.
Commenter  J’apprécie          00
juten-doji   20 septembre 2018
Le problème à trois corps de Liu Cixin
L’humanité ne saurait jamais atteindre une véritable conscience morale, de la même manière que l’homme ne pouvait s’élever du sol en tirant sur ses propres cheveux. Pour réussir, il fallait l’aide d’une force extérieure à l’homme.
Commenter  J’apprécie          00
juten-doji   20 septembre 2018
Le problème à trois corps de Liu Cixin
Tout ce qui n’avait pas pu sortir sous forme de pleurs ou de cris s’était dissous dans son sang et l’accompagnerait le restant de sa vie.
Commenter  J’apprécie          00
Venezia75   20 septembre 2018
Angelina - le livre secret de patisserie de Sébastien Bauer
Quelques recettes presque secrètes dont ici proposées, vous y trouverez le célèbre Mont-Blanc, mais pour celui-ci, Angelina a préféré conserver une part de mystère...

Celui-ci restera bien gardé, afin que vous ayez toujours le plaisir de venir le déguster sur place, servi par Elisabeth, Céline ou peut-être Philippe ou Amaury...
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Nul lieu n’est meilleur que le monde de Wendell Berry
Il faut le temps entier

pour désigner l'éternité







Il faut le temps entier pour désigner l'éternité,

le plus durable éclat de chaque étincelle qui meurt,

et tous les mots, les cris de chaque langue

doivent former le Verbe appelant le noir le plus noir



de ce monde à rejoindre l'aube qui perdure.

Vers cette heure qui se lève nous portons nos cœurs singuliers

éloignés comme des îles isolées dans la mer,

notre savoir brisé, nos arts disséminés.



Séparés comme des lucioles ou des fenêtres dans la nuit,

nous rapiéçons un avant-rêve de la lumière rassemblée

infiniment petite et grande pour nous abriter tous,

muets, devenus chant, aveugles, vision.

Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Nul lieu n’est meilleur que le monde de Wendell Berry
L’année se fait plus douce et libéré





Extrait 2



Le monde s'établit dans le repos,

dans une aisance solennelle.

J'entends l'ancien refrain

qui en sourdine est créateur de monde,

chanté par le torrent dans sa chute.

Là où un rondin qui pourrit

a ralenti le flot : un banc

de terre sombre, à plat

au-dessus de la pierre éboulée.

Des racines l’ont maintenu en place.

Il y demeurera un temps.

Ce qui le maintient là pourrit.

Une fécondité venue d’en-haut,

précipitée là, s’y maintient et tien bon

un temps dans le courant.

Tiges et feuilles y poussent.

Au risque de la mort, cela possède

une vie. Ainsi la chute est fondatrice,

la décréation crée le monde.

Commenter  J’apprécie          00
aleatoire   20 septembre 2018
Après la guerre de Hervé Le Corre
Il lui arrive souvent, comme à présent, de se demander ce qu'il fait là. ¢a le prend n'importe où. Au bal, dans l'autobus, au cinéma. Parmi le bruit, les bavardages. Malgré les rires et les copains. Il s'arrête alors dans ce qu'il fait et il regarde autour de lui sans voir, et il écoute sans comprendre les humains qui l'entourent. Leur agitation, leur piétinement forcené, leur trajectoires folles d'insectes traqués entre vitre et rideau. Il se sent dans ces moments horriblement léger, transparent, existant à peine, dissous dans l'air et traversé par les êtres et les objets, au point qu'il se fait l'effet d'être un fantôme , un revenant ne sachant plus d'où il revient mais terrifié d'être parti.

Ou bien il se fige et se met à regarder le ciel à l'aube, clair et délavé, poncé par un vent froid. Cette pureté vide, traversée parfois par un oiseau pressé, lui serre le coeur et renouvelle chaque jour le prodige de la lumière soulevant la chape de la nuit.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Nul lieu n’est meilleur que le monde de Wendell Berry
L’année se fait plus douce et libéré





Extrait 1



L'année se fait plus douce et, libéré

du travail, je gravis de nouveau

la pente où les vieux arbres sont en attente

depuis un temps immémorial. J'entends

les voitures en bas sur la route,

les moteurs là-haut au-dessus de moi.

Et puis un calme s'installe,

une fissure dans le temps, silence

du métal mis en branle par le feu ;

l'air se remplit de petites voix,

mésanges bleues et noires

qui mangent à la cime des arbres

parmi les petites feuilles nouvelles,

rappelant à l'esprit

la grâce des détails,

l'économie dominicale

en qui toute pensée est un chant,

tout travail une danse.

Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666   20 septembre 2018
Cross de Marc S. Masse
Excepté la vitesse de la lumière qu’on ne peut dépasser, la seule autre loi toujours respectée est celle de l’emmerdement maximum.
Commenter  J’apprécie          00
Venezia75   20 septembre 2018
Ladurée Sucré de Ladurée
La belle histoire de la maison Ladurée commence en 1862, lorsque Louis Ernest Ladurée ouvre une boulangerie en plein coeur de Paris, au 16 rue Royale.
Commenter  J’apprécie          00
Venezia75   20 septembre 2018
Ladurée salé de Michel Lerouet
Les recettes salées de Ladurée ont pour caractéristique le mariage du sucré et du salé comme un pont entre les plats et les desserts.

A la fois très classiques mais inventives, ces recettes mettent en avant la qualité du produit et, comme pour le sucré, elles sont une réinterprétation des grands classiques de la gastronomie française.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Brasier d'énigmes et autres poèmes de Nelly Sachs
Le mystère de la semence





Des langues de mer salées…



Des langues de mer salées

lèchent les perles de notre mal

À l’horizon la rose

non de poussière

mais de nuit

s’enfonce en ta naissance

Ici dans le sable

son chiffre

que le temps recouvre de son enveloppe noire

pareil aux cheveux

continue de croître dans la mort

Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Brasier d'énigmes et autres poèmes de Nelly Sachs
Ici dans le sel





Extrait 2



Le dos tourné tu apparais

encerclé par le vide obscur,

panier dans l’attente des fruits

qui le rempliront

et sur les voies métalliques des constellations

prendront leur course

ou bien

seront embarqués

dans le vent-coulis de l’amour



Je tends mon souffle

et je me détache

afin d’habiter de nouveau un chardon

qui jamais ne deviendra fleur.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   20 septembre 2018
Brasier d'énigmes et autres poèmes de Nelly Sachs
Ici dans le sel





Extrait 1



Ici

où dans le sel j’ai fait naufrage

Ici au bord de la mer

dont les nourrissons bleus

comblés de lune

s’allaitent aux âmes

Ici dans le sable

qui dansa dans le Zodiaque

et de nouveau gît

mélangé en un chiffre

à ce qui est encore à naître

Commenter  J’apprécie          00
michfred   20 septembre 2018
Nelle vene quell'acqua d'argento de Dario Franceschini
Fino a quando non tornò il solé a mostrare che ogni cosa era rimasta lì, tranquilla e vera come prima, gli uomini di Cantarana diventarono come bambini. Seguivano a testa bassa le loro mogli e le loro madri che li accompagnavano al lavoro e li andavano a prendere, in mezzo a quelle specie di fumo bianco, in cui per loro ogni cosa che non si vedeva non esisteva più...

"Ricordatevi-diceva sempre nonna Clotilde ai maschi che erano rimasti ad ascoltarla-che quando la nebbia fa scomparire tutte le cose che al sole sembrano chiare e sicure, le donne vedono dove voi non vedete."
Commenter  J’apprécie          20
marina53   20 septembre 2018
L'Homme craie de C. J. Tudor
Être adulte n'est qu'une illusion. À y réfléchir, je ne crois pas qu'aucun de nous le soit jamais devenu. On a simplement pris des centimètres et des poils. Je m'étonne parfois qu'on m'ait donné le droit de conduire, ou qu'on ne m'ait pas pincé pour consommation d'alcool au pub.

Sous le vernis de l'âge, sous les couches d'expérience qu'on accumule tandis que les années continuent leur avancée stoïque, nous sommes toujours des enfants, aux genoux écorchés et au nez plein de morve, qui ont besoin de leurs parents... et de leurs amis.
Commenter  J’apprécie          30