AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
montmartin   15 août 2018
L'amour après de Marceline Loridan-Ivens
La révolution sexuelle, l’assaut féministe viendra plus tard, nous nous chargions d’en fomenter les débuts. Nos questions, nos murmures, nos secrets préparaient la décennie suivante, le combat des femmes au grand jour. C’était l’aube.
Commenter  J’apprécie          30
PBi   15 août 2018
L'architecture du XXe Siecle de Gabriele Leuthäuser
Pour les amateurs d'architecture moderne...

On ne lit pas à proprement parlé ce genre de livre, on le feuillette, on s'attarde sur l'article d'un édifice qui attrape l'œil...

Je m'aperçois que, contrairement à un roman, ce type d'ouvrage n'est pas intemporel mais très ancré dans la réalité du temps...livre un peu daté maintenant

Commenter  J’apprécie          00
Dagg   15 août 2018
Points chocs Atlas des conflits dans le monde de Alain Denvers
Depuis leurs casernes de Kaboul, les officiers de l'Armée rouge estiment que la pacification de l'Afghanistan sera une promenade de santé face à une résistance divisée, pauvre et équipée de vieux fusils de la dernière guerre mondiale ou d'armes généralement fabriquées de façon artisanale.
Commenter  J’apprécie          00
Pavi33   15 août 2018
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
« Mais comment un si prompt succès n'eût-il pas grisé une cervelle aussi vide ? » conclut mon ami, après m'avoir conté quelques traits caractéristiques de la puérile suffisance de Czentovic. « Comment voulez-vous qu'un petit paysan du Banat, âgé de vingt et un ans, ne soit pas ivre de vanité en voyant qu'il lui suffit de déplacer des pièces sur une planche à carreaux pour gagner, en une semaine, plus d'argent que tous les habitants de son hameau n'en gagnent en une année de bûcheronnage et autres travaux éreintants ? Et puis, n'est-il pas diablement aisé, en fait, de se prendre pour un grand homme quand on ne soupçonne pas le moins du monde qu'un Rembrandt, un Beethoven, un Dante ou un Napoléon ont jamais existé ? Ce gaillard ne sait qu'une chose, derrière son front barré, c'est que depuis des mois, il n'a pas perdu une seule partie d'échecs, et comme précisément il ne soupçonne pas qu'il y a d'autres valeurs en ce monde que les échecs de l'argent, il a toutes les raisons d'être enchanté de lui-même. »

P.22/23
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dagg   15 août 2018
Points chocs Atlas des conflits dans le monde de Alain Denvers
Au début du conflit, l'Irak était le premier acheteur d'armes de la France, mais aussi son second fournisseur de pétrole. Les Français font donc exception à la règle selon laquelle ils ne vendent pas d'armes à un pays en guerre. Il s'agit de ne pas laisser l'U.R.S.S. seule sur le marché et de conserver de bonnes relations avec les pays arabes du Golfe qui, bien que soutenant mollement l'Irak, auraient mal interprété un lâchage de la France.
Commenter  J’apprécie          00
Bac2018   15 août 2018
KGI, tome 9 : Silence brisé de Maya Banks
Cette saga est géniale j'ai hâte de lire celui-ci
Commenter  J’apprécie          00
sabatier1960   15 août 2018
Ion de Liviu Rebreanu
Ce roman est celui des humbles innombrables
Commenter  J’apprécie          00
Nastie92   15 août 2018
Un fils obéissant de Laurent Seksik
Le grand dessein des fils n'est-il pas de se hisser à la hauteur de leur géniteur en prenant soin de les dépasser des épaules puis de traîner leur peine, le dos courbé, la tête basse, accablés de leur avoir survécu ?
Commenter  J’apprécie          20
Jacopo   15 août 2018
Les Progres de La Raison, Dans La Recherche Du Vrai. de Claude Adrien Helvétius
L'opinion, qu'il y a dans le cerveau humain un être, un personnage étranger qui n'est point dans les autres cerveaux, est donc moins sujette à beaucoup de difficultés; elle contredit toute analogie, elle multiplie les êtres sans nécessité; elle rend tout artifice du corps humain un ouvrage vain et trompeur.
Commenter  J’apprécie          20
Jacopo   15 août 2018
De l'Esprit de Claude-Adrien Helvétius
Que de gens prodiguent en conséquence les plus grands éloges au bon sens, qu’ils placent et doivent réellement placer au-dessus de l’esprit ! En effet, chacun voulant s’estimer préférablement aux autres, et les gens médiocres se sentant plus près du bon sens que de l’esprit, ils doivent faire peu de cas de celui-ci, le regarder comme un don futile : et de là cette phrase tant répétée par les gens médiocres : Bon sens vaut mieux qu’esprit et que génie ; phrase par laquelle chacun d’eux veut insinuer qu’au fond il a plus d’esprit qu’aucun de nos hommes célèbres.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
De l'Esprit de Claude-Adrien Helvétius
Quelque rare que soit le bon sens, les avantages qu’il procure ne sont que personnels ; ils ne s’étendent point sur l’humanité. L’homme de bon sens ne peut donc prétendre à la reconnaissance publique, ni par conséquent à la gloire. Mais la prudence, dira-t-on, qui marche à la suite du bon sens, est une vertu que toutes les nations ont intérêt d’honorer. Cette prudence, répondrai-je, si vantée et quelquefois si utile aux particuliers, n’est pas pour tout un peuple une vertu si désirable qu’on l’imagine.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
De l'Esprit de Claude-Adrien Helvétius
Il ne faut cependant point en conclure que le bon sens soit si commun. Les hommes sans passions sont rares. L’esprit juste, qui, de toutes les sortes d’esprit, est sans contredit l’espèce la plus voisine du bon sens, n’est pas lui-même exempt de passions. D’ailleurs, les sots n’en sont pas moins susceptibles que l’homme d’esprit. Si tous prétendent au bon sens, et même s’en donnent le titre, on ne les en croit pas sur leur parole.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
De l'Esprit de Claude-Adrien Helvétius
La différence de l’esprit d’avec le bon sens est dans la cause différente qui les produit. L’un est l’effet des passions fortes, et l’autre de l’absence de ces mêmes passions. L’homme de bon sens ne tombe donc communément dans aucune de ces erreurs où nous entraînent les passions ; mais aussi ne reçoit-il aucun de ces coups de lumière qu’on ne doit qu’aux passions vives. Dans le courant de la vie, et dans les choses où, pour bien voir, il suffit de voir d’un oeil indifférent, l’homme de bon sens ne se trompe point.
Commenter  J’apprécie          00
sevm57   15 août 2018
Bleu de Prusse de Philip Kerr
De manière générale, j’aime tous les films de gangsters car j'espère qu’en les voyant le peuple allemand fera le rapprochement avec les nazis.
Commenter  J’apprécie          30
Jacopo   15 août 2018
Les six livres de la République de Jean Bodin
L'erreur est venue de ce qu'Aristote ne définit point que c'est d’Aristocratie. De dire que c'est où il n'y a que les riches, ou les gens de bien, qui aient part à la seigneurie, il n'y a point d'apparence, car il se peut faire que de dix mille citoyens, il y en ait six mille qui auront deux cents écus de rente, et part à la seigneurie, et néanmoins l'état sera populaire, attendu que la plupart des citoyens tiendra la souveraineté, autrement, il n'y aura point de République populaire.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
Les six livres de la République de Jean Bodin
L'Aristocratie est une forme de République, où la moindre partie des citoyens commande au surplus en général par puissance souveraine, et sur chacun de tous les citoyens en particulier ; en quoi elle est contraire à l'état populaire, où la plupart des citoyens commande à la moindre en nom collectif, et néanmoins semblable, en ce que ceux-là qui ont commandement souverain en l'une et l'autre République ont puissance sur tous en nom particulier, mais non pas en nom collectif et général. La puissance du Monarque est plus illustre que les deux autres, d'autant que son pouvoir s'étend sur tous en général, et sur chacun en particulier.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
Les six livres de la République de Jean Bodin
La propriété du mot Tyran était honorable anciennement. Le mot de Tyran, qui est Grec, de sa propriété était honorable, et ne signifiait autre chose anciennement, que le prince qui s'était emparé de l'état sans le consentement de ses citoyens, et de compagnons s'était fait maître ; celui-là s'appelait Tyran, [bien] qu'il fût très sage et juste prince. Aussi Platon récrivant à Denys le tyran, lui donne cette qualité par honneur : Platon à Denys le tyran, salut ; et la réponse : Denys le tyran à Platon, salut.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   15 août 2018
Les six livres de la République de Jean Bodin
Les vraies marques d'un grand Roi. C'est donc la vraie marque de la Monarchie Royale, quand le Prince se rend aussi doux, et ployable aux lois de nature, qu'il désire ses sujets lui être obéissants : ce qu'il fera, s'il craint Dieu sur tout, s'il est pitoyable aux affligés, prudent aux entreprises, hardi aux exploits, modeste en prospérité, constant en adversité, ferme en sa parole, sage en son conseil, soigneux des sujets, secourable aux amis, terrible aux ennemis, courtois aux gens de bien, effroyable aux méchants, et juste envers tous.
Commenter  J’apprécie          00
Dagg   15 août 2018
Guerre et guerriers dans la Grèce antique de Pierre Ducrey
On peut distinguer plusieurs types de guerres : celles qui mettaient aux prises deux cités sur le plan purement local, celles qui opposaient des coalitions, enfin les affrontements entre Grecs et non-Grecs.
Commenter  J’apprécie          00
LauraLi   15 août 2018
La liste de mes envies de Grégoire Delacourt
Il n'y a que dans les livres que l'on peut changer de vie. Que l'on peut tout effacer d'un mot. Faire disparaître le poids des choses. Gommer les vilenies et au bout d'une phrase, se retrouver soudain au bout du monde.
Commenter  J’apprécie          60