AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Hippolych   23 juin 2018
Sleeping Beauties de Stephen King
La lumière des étoiles, émise il y a des milliards d'années, faisait scintiller la bave de Maynard.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Je suppose que certains hommes nourrissent des fantasmes de relations sexuelles avec des femmes à la grossesse avancée. Peut-être leurs macs les obligent-ils à mener cette dernière à terme, pour en tirer de l’argent, avant de se débarrasser des mioches...
Commenter  J’apprécie          00
patatarte2001   23 juin 2018
Le monde depuis ma chaise de Sergio Schmucler
Je vais avoir un enfant dans cinq mois environ, et nous voulons vivre ensemble....Nous allons le prénommer Ernesto Emiliano...Nous lui lirons chaque soir un poème avant qu'il s'endorme; comme ça, il s'insinuera dans son petit corps, et à la naissance il aura plus de poèmes que d'os.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Pas de repos pour les méchants, dit-il en déverrouillant la porte. En l’occurrence, l’adage est vrai littéralement, conclurais-tu probablement. Ce n’est pas ma faute, malgré tout. Si ce policier n’avait pas persisté à traquer Jayne, il est probable que ce n’aurait pas été toi. Tu es trop vieille et trop grosse pour être elle. Au moins, je peux agir en ce qui concerne tes chairs.
Commenter  J’apprécie          00
Hippolych   23 juin 2018
Sleeping Beauties de Stephen King
"Tu es qui ? Lowell ou Maynard ?

- Maynard, madame."

Il se risqua à sourire.

"Tu es l'idiot ou le malin, Maynard ?"

Son sourire s'élargit. "Je suis l'idiot, pour sûr."
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Il existe une théorie selon laquelle nous avons besoin des autres pour nous lancer des défis autant que pour nous féliciter, afin de nous justifier et de raisonner. Ceux chez qui cela manque créent une deuxième voix, une voix qui s’exprime de manière audible.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Le mieux est toujours l’ennemi du bien.
Commenter  J’apprécie          00
Hippolych   23 juin 2018
Sleeping Beauties de Stephen King
Salut, Shan, tu étais le milk-shake qui s'est enfui.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
La probabilité qu’ils découvrent quoi que ce soit est faible, mais cela mérite quand même qu’on s’y intéresse.
Commenter  J’apprécie          00
pit31   23 juin 2018
Les Annales du Disque-Monde, Tome 6 : Trois Soeurcières de Terry Pratchett
C'est ainsi que Mémé, chapeau et cheveux gris dégoutants d'humidité, chaussures semant des bouts de glace, entendit une voix lointaine et assourdie expliquer avec entrain aux cieux invisibles que le hérisson avait moins de souci à se faire que la plupart des autres mammifères. Tel le faucon qui vient de repérer un petit signal duveteux dans l'herbe, tel le germe errant interstellaire de la grippe qui vient de voir passer une jolie planète bleue, Mémé fit virer son balai et fonça à travers les vagues suffocantes.

"Viens-t'en !" hurla-t-elle, ivre de vitesse et de joie, et son cri tombant de cent cinquante mètre priva cruellement de son dîner un loup de passage. "Tout d'suite, Cytha Ogg !"

Nounou Ogg lui saisit la main avec une grande réticence et les deux balais remontèrent en flèche dans le ciel clair, illuminé d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Parfois, un être humain doit aspirer à une vie meilleure que celle pour laquelle il est né. Je représente plus que la somme de mes parties, tout comme vous. L’être physique n’a pas d’importance.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Ne vous excusez pas encore une fois. Les gens sont comme ils sont. Pour ma part, je considère que chercher à faire entrer un rond dans un carré est de l’énergie perdue. Mais il va falloir que vous appreniez à communiquer un peu mieux. Votre équipe n’a pas à vous aimer, en revanche, elle vous doit le respect. Donc, je vous explique. Si vous ne dites pas « s’il vous plaît » ou « merci » à ceux qui travaillent sous vos ordres, cela ne les empêchera pas d’accomplir les tâches auxquelles vous les aurez affectés, mais ils n’éprouveront aucun plaisir à donner le meilleur d’eux-mêmes. Si vous vous adressez sèchement à tout le monde, vous saperez le moral des troupes. Et si vous ne laissez personne apprendre à vous connaître, moi ou quelqu’un d’autre, alors vous n’aurez aucune raison de vous trouver ici, parce qu’il n’y aura ni loyauté d’un côté ni sentiment d’appartenance à un groupe de l’autre. Et dans la police, il n’y a rien d’autre. C’est ce qui vous retient et vous soutient. Au bout du compte, ce sont les seules choses qui rendent ce boulot supportable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dimitrie Bolintineanu
Tandarica   23 juin 2018
Dimitrie Bolintineanu
La jeune fille mourante



Ainsi que le captif chante dans l'esclavage,

Avec les fers aux mains, un air plein de douceur ;

Ainsi que le ruisseau gémit après l'orage,

Moi, sur mon lit de mort, je chante mon malheur !



La fleur qui va périr se penche vers la terre,

Lorsque le jour est froid et le ciel nuageux,

Quand le soleil, ce roi puissant et solitaire,

Pâlit, quand le vent mord les vallons orageux.



Ainsi pesant sur moi l'amère destinée

Vient frapper sans pitié la fleur de mes beaux jours ;

Et comme un lis battu par la bise obstinée

Sur le lit du trépas je tombe pour toujours !



Au printemps de mes jours j'arrivais jeune et frêle,

Ainsi que la rosée aux rayons du matin,

Alors que sous les fleurs soupire Philomèle,

Et l'amère douleur me prend sur mon chemin.



Qu'il est cruel, hélas ! de mourir jeune encore,

Lorsque la vie est pleine et féconde en désirs,

Lorsque l'heureux oiseau chante au bois, quand l'aurore

Dit que ce monde est grand et n'a point de soupirs !



Qu'il meure, le vieillard qui lentement se traîne,

Triste et courbé par l'âge et pleurant le passé…

Qu'il meure, le captif sous le poids de sa chaîne ;

Qu'il meure, le mortel par le mal harassé !



Mais moi, comme une fleur après la pluie éclose,

Je ne quitterai pas mon voile virginal ;

L'amour et tendre et pur dans sa bouche de rose

Me garda vainement son baiser matinal !



Comme la feuille tombe au souffle de l'automne

Et que le vent emporte au loin sur le coteau

De mon front fuit la vie et l'espoir m'abandonne,

Je vois mes jeunes ans décliner au tombeau !



(Traduit par l'auteur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emi13   23 juin 2018
Les témoins de la mariée de Didier Van Cauwelaert
Elle m'a regardé d'une telle manière que je me suis senti , à tort ou à raison , englobé dans ce qu'elle appelait < le reste >.

P53
Commenter  J’apprécie          20
Liliz   23 juin 2018
Pliages de Mayumi Jezewski
Le pliage, aussi appelé origami, est une activité amusante qui permet de créer des jolis modèles à partir d'un simple carré de papier.

Sais-tu qu'il s'agit d'un art très ancien qui vient du Japon ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 juin 2018
La perfection du crime de Helen Fields
Elle lui avait toujours répugné. Elle représentait ce qu’il y a de pire chez les jeunes femmes se souciant seulement de leur apparence et de leur vie sociale, se donnant au moins offrant, incapables d’écrire une lettre sans une faute d’orthographe.
Commenter  J’apprécie          00
emi13   23 juin 2018
Acide sulfurique de Amélie Nothomb
Le soir , ce fut la même dépêche qui fut envoyé partout : < la déportée pannonique a pris la parole ce matin pour ordonner fermement au public de < Concentration > de voter sa condamnation à l'unanimité.

P179
Commenter  J’apprécie          10
OrageBleu   23 juin 2018
Les Luminaires de Eleanor Catton
Nous regardons désormais vers le dehors, à travers le fantasme de nos propres convictions: le monde que nous voyons est un momde que nous aspirons à perfectionner et que nous nous imaginons habiter.
Commenter  J’apprécie          00
emi13   23 juin 2018
Acide sulfurique de Amélie Nothomb
Il n’y en a pas un pour éteindre son téléviseur ou pour changer de chaîne, j’en mets ma main à couper. »

Le kapo Zdena vint alors l’arroser de coups de schlague en l’invectivant, puis alla s’occuper ailleurs.

« Je la déteste aussi, et pourtant beaucoup moins que le public. Je préfère celle qui me frappe à ceux qui me regardent recevoir sa hargne.

P93
Commenter  J’apprécie          20
livre-esse   23 juin 2018
Les nigauds de l'oubli et autres saloperies de Ilaria Gremizzi
- C'est une thérapie que j'ai inventée. Il faut manger des choses noires quand on est noir en dedans. Je me soigne par similitude.
Commenter  J’apprécie          00