AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Tatooa26 juillet 2017
Les Elfes, tome 3 : Les Brumes de Katura de James Barclay
Kerala crut défaillir quand elle regarda par dessus l'enceinte de la ville. Elle avait encore en mémoire la beauté sévère des environs de Julatsa, ainsi que l'horizon, où l'on voyait la mer scintiller par beau temps. Le parfum des hautes herbes couvrant les collines lui revenait également, tout comme les rires des enfants jouant sur les vastes étendues, qui sonnaient creux dans son cœur, tel un rêve flétri et mort.
Commenter  J’apprécie          20
le_Bison26 juillet 2017
Amazone de Maxence Fermine
C’était la première fois depuis bien des années qu’il se levait avec autant de peine. Depuis la fois où, dans sa demeure du port de Belém, il avait tenté de conjurer la douleur causée par la perte de sa femme en noyant son chagrin dans un rhum ambré et parfumé de vanille, d’ananas et d’écorce d’orange amère. Cette ivresse rédemptrice, dont il n’était sorti qu’au bout de trois jours et trois nuits, lui avait fait comprendre que l’alcool n’avait pas le pouvoir d’effacer les peines, mais seulement de les teinter d’amertume.
Commenter  J’apprécie          110
Saiwhisper26 juillet 2017
Assaisonnez à votre goût de Natalie Young
Personne ne se soucie - lui moins que quiconque - du morceau que tu choisiras en premier. Commence par les extrémités si ça te gêne moins, mais ne te fais pas d'illusions : ce ne sera pas plus facile parce que ce sera loin de son cœur.
Commenter  J’apprécie          20
ladesiderienne26 juillet 2017
Ma vie pour la tienne de Jodi Picoult
- Monsieur Alexander, ma sœur a une leucémie.

- Je suis navré de l'apprendre. Mais même si j'étais disposé à traduire Dieu devant les tribunaux, ce qui n'est pas le cas, vous ne pouvez pas vous constituer partie civile à la place de quelqu'un d'autre.

Il y a beaucoup trop de choses à expliquer - mon propre sang qui coule dans les veines de ma sœur ; les infirmières m'empêchent de bouger pour prélever sur mon corps des globules blancs que Kate pourrait m'emprunter ; le docteur annonçant qu'il n'en avait pas eu assez la première fois ; les ecchymoses et les douleurs osseuses après mon don de moelle ; les injections destinées à intensifier mes cellules souches afin que j'en produise davantage pour ma sœur ; le fait que je ne suis pas malade mais que c'est tout comme ; le fait que j'ai été conçue uniquement pour servir de source de ravitaillement pour Kate ; le fait que même maintenant, alors qu'il s'agit d'une décision cruciale me concernant, personne ne se soit préoccupé de consulter la seule qui devrait avoir le droit d'exprimer son opinion.

Il y a beaucoup trop de choses à expliquer, alors je fais de mon mieux.

- Ce n'est pas Dieu. Juste mes parents. Je veux les poursuivre pour atteinte à ma liberté de disposer de mon propre corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Arcaalea26 juillet 2017
Shadowland, tome 2 : Pour toujours de Kieran Scott
Tristan est tombé amoureux d'elle. Mais raide dingue amoureux. Style, on court pieds nus dans les champs, on admire le coucher de soleil main dans la main, on se jure fidélité éternelle en prenant les étoiles à témoin, bref, la parfaite idylle, tu vois le genre.
Commenter  J’apprécie          00
rolandm126 juillet 2017
La montagne effacée de Patrick Breuzé
A son réveil, sa première pensée fut pour Léon. Une chemise de nuit de cretonne beige sur le dos elle descendit. Des pieds nus, des jambes maigres, le dos voûté.
Commenter  J’apprécie          00
raynald6626 juillet 2017
Philippe le Bel: Roi de fer de Georges Bordonove
Imputer aux Templiers la responsabilité des désastres de Terre Sainte présentait un grand avantage : Trop de croyants accusaient les Princes d'avoir renoncé à prendre

la croix !
Commenter  J’apprécie          10
raynald6626 juillet 2017
Philippe le Bel: Roi de fer de Georges Bordonove
Il semble bien que Philippe le Bel ait eu plusieurs motifs :



Abattre quand il en était temps cette puissance Templière indépendante et qui échappait à l'autorité royale ;

Tenter de s'approprier des biens mobiliers et une richesse considérables en un moment où la situation du Trésor tournait au drame et contraignait à une nouvelle dévaluation de la monnaie ;



Soustraire à Clément V l'appui d'une puissance militaire puisque l'ordre ne relevait que de lui
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
Il est clair que la "Société" n'est pas tenue de se sentir "responsable" et de s'offrir sur le dos de ces victimes des mea culpa hypocrites et des contritions complaisantes (elle ne s'en prive pas, lors de ses petites flambées perverses, elle aussi, mais là n'est pas l'essentiel). Elle a plutôt à prendre appui sur l'existence de ces sentinelles folles de l'absolu (de l'absolu consommable et passé à l'acte), prendre appui sur leur irresponsabilité et sur la sienne pour repenser ses phobies, ses fétiches, bref ses frontières, en tant que lieux de communication avec l'Autre.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
... s'il est vrai que la plupart des perversions et délinquances qui vrillent la trame sociale avec violence et fracas, s'il est vrai que ce sont des fruits amers autour d'un noyau de pureté, d'absolu, d'élans sacrés, force est de constater que cette société n'a que les saints qu'elle mérite et qu'elle combat, ou que ce sont les sacrilèges d'un sacré manque, d'un sacré qui fait défaut : ils en sont les chiffreurs désespérés ; les martyrs au témoignage sourd.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
- Vous savez quoi ? J'aimerais que pour finir vous ayez, disons, une parole d'amour pour les pervers.

- Vous voulez rire ? Mais on n'a rien fait d'autre que d'en parler avec amour...

- Oui, oui, mais quand même, une parole d'amour.

Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
- A vous entendre je me demande s'il peut y avoir non-perversion...

- Oui, quand le désir renonce à se rabattre au ras du réel, ou des mots devenus choses, et consent à sombrer dans ses réalisations, à connaître son éclipse, et à resurgir autrement ; lorsqu'on est assez soutenu par des fêlures dans la parole, assez séduit par les passages entre ordres et désordres pour n'avoir pas besoin de fondation imite, n'avoir pas à engager sa "totalité" narcissique à chaque épreuve.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
Au fond, le vrai malaise de la société c'est d'être humaine ! L'humanité en est malade, d'être humaine, et vu que le surhumain est d'un accès difficile et que l'animalité - pourtant proche - a des lois trop strictes...
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
... la vie est un scandale, autant que la mort, et si on le méconnaît, on la sacrifie, ce qui est un scandale encore plus grand.

Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
Il y aurait une équation à éclaircir : foie plus névrose égale perversion... Il n'est que de voir ce résultat effarant : faire soigner en institution des psychotiques par de grands névrosés produit du pervers en série, comme curieux terrain d'entente, ou de manoeuvre, entre névrose et folie.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
On dit "n'est pas fou qui veut", mais très peu ont les moyens de leur perversion, de celle qu'ils tentent d'ériger pour échapper au marasme dont l'angoisse même n'est plus reconnue, sinon dans le dialogue secret et sourd qu'elle a avec chacun



Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
... l'effet thérapeutique est souvent moins de "rappeler" ce qui s'est "passé" que de donner lieu à des forces de rappel, des oints de transmission au lieu des points de souffrance.
Commenter  J’apprécie          00
palamede26 juillet 2017
Syllogismes de l'amertume de Emil Cioran
Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes.
Commenter  J’apprécie          100
arcade_d26 juillet 2017
La route du temps - theorie de la double causalite de Philippe Guillemant
On reste dans l'éternel débat entre Einstein et Bohr qui lui répondait : "Einstein, cessez de dire à dieu ce qu'il doit faire !"
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm26 juillet 2017
Perversions de Daniel Sibony
... on se déplace fiévreusement comme jamais ; passages à l'acte du "voyage". Le somptueux qui naguère marquait les palais, se reporte aujourd'hui sur les engins de déplacement : voiture, avion, fusée// On comprend que le flash prenne tout ça de vitesse en fonçant vers le surréel (alors que le jet réel - pensez envol et prononcez [djète] -, efface souvent ses propres effets : au fond on se déplace très peu).
Commenter  J’apprécie          00