AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
florene1408   04 août 2020
Des mots d'amour de Judith Michael
P232

Mais cette voix n'était pas cellede la femme qu'il avait vue à Lopez Island.
Commenter  J’apprécie          00
florene1408   04 août 2020
Des mots d'amour de Judith Michael
P232

Une autre personne, elle était devenue une autre personne, elle l'avait écrit si souvent pourtant....
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   04 août 2020
Avoir été de Gilbert Cesbron
Mais M. Thomas est précisément de l'espèce qui tuerait la poule aux oeufs d'or rien que pour manger du poulet.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   04 août 2020
Avoir été de Gilbert Cesbron
Toi, je t'ai toujours aimé. Ils disent que tu es bête, paresseux et obstiné ; c'est aussi ce que Descaux et Lardenet et Thuillier disaient de moi... Ils disent que tu es bête, mais ils ne comprennent pas que tu est triste, que tu es seul... Eux ne sont jamais seuls ; ils ne savent plus. Alors ils deviennent méchants, à leur manière ; et nous à la nôtre... je t"aime... JE T'AIME... Il y a maintenant quelqu'un qui t'aime... Oh !Philippi... Oh ! Papa...
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_Cm   04 août 2020
Avoir été de Gilbert Cesbron
Brusquement, la garçon poussa son cri de guerre et détala sans plus de raison q'un oiseau qui s'envole. Il ne savait courir qu'en galopant. Il descendit pourtant de c cheval imaginaire afin de ramasser un bâton car, pour longer le mur du cimetière aux voitures, il allait devenir tramway. Oui, ce bâton lui servait de trolley : tant qu'il le promenait le long de la pierre grise, il en recevait l'énergie d'avancer ; mais dès qu'il l'en détachait, le tramway s'arrêtait net.
Commenter  J’apprécie          00
LaBiblidOnee   04 août 2020
Lonesome Dove, tome 1 de Larry McMurtry
- Je me demande comment tu fais pour trouver de ces fraises mexicaines tous les jours, dit-il en parlant des haricots.

Bolivar réussissait à en trouver 365 jours par an, et il les servait avec une telle quantité de piments rouges qu'une cuillerée de ses haricots n'étaient pas loin de brûler la bouche autant qu'une cuillerée de fourmis rouges.
Commenter  J’apprécie          40
Hanahok   04 août 2020
L'Évangile selon Pilate - Journal d'un roman volé de Eric-Emmanuel Schmitt
Il faut emprunter les idées du peuple si l'on veut le diriger.



On ne voit jamais les autres tels qu'ils sont. On n'en a jamais qu'une des visions partielles, tronquées, à travers les intérêts du moment. On essaie de tenir son rôle dans la comédie humaine, rien que son rôle - c'est déjà si difficile.



Douter et croire sont la même chose. Pilate. Seule l'indifférence est athée.



La vérité au singulier, c'est une victoire, c'est la défaite des autres, au mieux un armistice. Mais la vérité n'est jamais une; c'est pour cela qu'elle n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          00
Jean Humenry
sagesse66   04 août 2020
Jean Humenry
Il y a des mots gris comme le brouillard.

Il y a des mots sauvages comme le vent.

Il y a les mots tendres d'une musique de lune.

Il y a les mots de soleil chauds comme le pain qu'on partage.

Il y a les mots qui font les pitres avec l'air de se moquer du monde.

Il y a les mots qui en savent plus long qu'ils n'en ont l'air.

Et c'est comme ça que naissent les histoires.

Comme ça tout simplement...
Commenter  J’apprécie          80
Ladybirdy   04 août 2020
La femme qui ment de Hervé Bel
Quoi qu’on y fasse, les plus grandes émotions, les plus belles, dont on se souvient toujours, viennent de l’amour, quitte à les maudire ensuite.
Commenter  J’apprécie          110
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Parce que le rouge, c'est la couleur de la Révolution, le symbole de la lutte ouvrière,du sang versé par le prolétariat qui subit la répression !

- C'est aussi celui de la passion, de l'amour qu'elle nourrissait pour vous et vos idées, ajouta Maxence.

page 337-338
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Les héros morts ne servent à rien. Les révolutionnaires professionnels n'ont pasz vocation à se sacrifier. Ils doivent penser avant tout à l'avenir de la révolution.

page 297-298
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable   04 août 2020
Boire local : les 100 meilleurs vins, bières et alcools du Québec de Jessica Harnois
Les bulles au Québec sont, selon moi, le nerf de la guerre! C'est un produit iconique qui deviendra de plus en plus populaire, et ce, même sur la scène internationale, car nous sommes passionnés et nous ne faisons pas les choses à moitié. Des cépages nobles typiques de la Champagne performent très bien, et on voit de pl us en plus de vignerons planter des vitis viniferas telles que le chardonnay et le pinot noir. Les hybrides comme le seyval et le frontenac donnent aussi de jolis résultats qui "goûtent" le Québec.
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Souvent le silence a plus de poids que la parole, répondit Fédor.

page 296
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Cette guerre n'est pas une guerre ordinaire. Comprends qu'elle n'a rien à voir avec 1914. Les enjeux sont différents. Ce n'est pas une guerre des nations, c'est une guerre idéologique : celle de la liberté contre l'oppression ! Et si on perd cette guerre, crois-moi, le fascisme en fera d'autres. Et que décidera alors on gouvernement? Il est gangrené de pacifisme bourgeois.

page 264
Commenter  J’apprécie          00
micrhone   04 août 2020
Le Cercle des femmes de Sophie Brocas
On aime et puis, bien souvent, on souffre. C’est vrai d’une histoire d’amour qui s’éteint, d’une expérience professionnelle qui s’arrête, d’un lien filial qui se délite. Cette douleur-là est une plaie. Mais la façon dont on la soigne appartient à chacun d’entre nous. On peut parfaitement choisir d’appuyer encore et encore sur la cicatrice. On peut décider qu’on restera éternellement blessé, malade de tristesse, pétrifié de chagrin. Au bout d’un temps cette douleur devient familière, un repère sûr, presque rassurant. …… Mais on peut aussi parier sur la vie. Décider que la douleur ne nous aura pas, qu’elle ne mènera pas notre vie, ne sera pas notre destin
Commenter  J’apprécie          00
Hanahok   04 août 2020
Le coeur battant du monde de Sébastien Spitzer
À l’entrée de l’exposition, un immense bloc de houille, d’une bonne vingtaine de tonnes, est érigé comme un totem. C’est lui qui fait tourner les usines d’Angleterre. Ce bloc est le cœur sec et froid d’un nouveau monde sans cœur.
Commenter  J’apprécie          00
beauscoop   04 août 2020
Le sceau de Vladimir de Elena Arseneva
Tu fais partie des gens qui apprennent tout par eux-mêmes et ne profitent jamais des conseils des autres.



— Les conseils sont semblables aux vêtements usés : les gens les donnent volontiers, mais il est rare que la taille corresponde.
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Ah ! vous les femmes, malgré vos éminentes qualités, en politique, vous manquez à l'évidence de discernement !

page 253
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   04 août 2020
Rue des Hortensias rouges de Georges-Patrick Gleize
- Oui, le hasard est souvent l'acteur de nos vies, l'architecte de nos destins, même quand nous avons l'orgueil de nous en croire le maître.

page 202
Commenter  J’apprécie          00
majero   04 août 2020
L'apothicaire de Henri Loevenbruck
— Ainsi, poursuivit Andreas, tu dois distinguer les herbes vulnéraires comme l’aigremoine, le pied de lion ou la pervenche, les cinq racines apéritives qui sont celles de petit houx, d’asperge, de fenouil, de persil et d’ail, les cinq capillaires qui sont l’adiantum noir, l’adiantum blanc, le polytric, la scolopendre et la ruta muraria, les fleurs cordiales comme la bourrache ou la violette, les carminatives comme la camomille ou l’aneth, les herbes émollientes comme la guimauve, le violier, la mercuriale ou le lis, les semences froides comme celles de courge, de citrouille ou de melon, les semences chaudes comme celles d’anis ou de cumin…



Et Andreas continua ainsi pendant bien plus de temps que la patience du lecteur ne saurait sans doute le souffrir
Commenter  J’apprécie          20