AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Christian_Vial   19 octobre 2018
Les Âmes mortes de Nikolai Gogol
QUI que tu sois, lecteur ; en quelque lieu que tu te

trouves ; que tu occupes un rang élevé, ou sois au

contraire d’humble condition, si Dieu a permis que tu saches lire et si mon livre t’est tombé entre les mains, je te

prie de me venir en aide.

Le livre que tu as sous les yeux, et dont tu as peut-être

lu la première édition, met en scène un personnage emprunté à notre pays. Il parcourt notre terre russe, y rencontre diverses gens, depuis les nobles jusqu’aux humbles. Il est destiné à montrer plutôt les défauts et les vices

du Russe que ses qualités et ses vertus ; tous les individus

qui l’entourent ont aussi pour mission de faire voir nos

faiblesses et nos travers ; de plus beaux, de plus nobles

caractères apparaîtront dans les autres parties. Dans ce

livre, j’ai décrit bien des choses d’une manière inexacte,

peu conforme à la réalité russe. C’est que je n’ai pu tout

apprendre : une vie humaine entière ne suffit pas à

connaître la centième partie de ce qui se passe dans notre

pays. Et puis, ma négligence, ma précipitation, mon

manque d’expérience m’ont fait commettre tant

d’erreurs, de bévues, que l’on trouve à chaque page quelque correction à apporter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Christian_Vial   19 octobre 2018
Les Âmes mortes de Nikolai Gogol
IL ne se demanda même pas pourquoi il avait rencontré ces gens. — En général nous ne nous demandons

jamais : « Pourquoi avons-nous été mêlés à tels ou tels

événements et non à d’autres ? Pourquoi avons-nous

connu telles ou telles personnes et non d’autres ? » Pourtant le plus petit événement de notre vie a sa raison d’être

et tout, autour de nous, tend à nous instruire et à nous

éclairer. « Le monde est un livre vivant ». — C’est vrai ;

mais nous répétons si niaisement ces paroles que l’on

traiterait volontiers d’imbécile celui qui les profère..
Commenter  J’apprécie          20
Oliphant   19 octobre 2018
De Darwin à Lévi-Strauss : L'homme et la diversité en danger de Pascal Picq
Au moment de la découverte des Amériques, on raconte qu'Amerigo Vespucci, frappé par la richesse de la faune et la flore, dressa la liste assortie de croquis des espèces qu'il avait pu observer. Et soudain, il comprit : jamais elles n'auraient pu entrer toutes dans l'arche de Noé. Effrayé par cette idée, il finit par déchirer tous ses précieux documents afin de ne pas risquer d'être inquiété par l'Inquisition.
Commenter  J’apprécie          10
Jean-François Deniau
GeorgesSmiley   19 octobre 2018
Jean-François Deniau
"C'est bien, Monsieur, d'avoir des convictions. Mais méfiez-vous de la politique. Les chiffres y sont toujours très approchés et on n'est jamais sûr d'y servir la juste cause".



NDR. Il faut se souvenir que l'auteur fut, quelques années auparavant, plusieurs fois ministre (gouvernements Messmer, Chirac, Barre).
Commenter  J’apprécie          20
ericbo   19 octobre 2018
Le bonobo, Dieu et nous de Frans de Waal
Les neurosciences n'ont toujours pas trouvé une seule région du cerveau humain qui n'ai pas d'équivalent dans celui du singe.
Commenter  J’apprécie          20
Florellia   19 octobre 2018
Un amour de chats de Philippe Ragueneau
Rendu à la vie civile, Jacques devait héberger, successivement, un fox à poils durs, un setter irlandais et un Réaumur-Sébastopol - croisement probable de berger allemand, de pékinois et d'ours des Pyrénées, avec une goutte de sang Labrador, aussi marrant que son premier phénomène mais nettement plus encombrant.
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz   19 octobre 2018
Conversation à bord du Titanic de Gert Hofmann
Et bien, si nous ne devons plus nous revoir, je vous propose que nous nous serrions la main.
Commenter  J’apprécie          20
 Dalaï-Lama
Bobby_The_Rasta_Lama   19 octobre 2018
Dalaï-Lama
Ce qui me surprend le plus chez l'homme occidental, c'est qu'il perd la santé pour gagner de l'argent, et il perd ensuite son argent pour récupérer la santé. A force de penser au futur, il ne vit pas au présent, et il ne vit donc ni le présent ni le futur. Il vit comme s'il ne devait jamais mourir, et il meurt comme s'il n'avait jamais vécu.
Commenter  J’apprécie          910
pyrouette   19 octobre 2018
84, Charing Cross Road de Helene Hanff
Peu importe son rêve secret, peu importe son désespoir, elle n'avait pas d'autre choix que de cesser d'y songer, et le plus tôt serait le mieux.
Commenter  J’apprécie          40
arcade_d   19 octobre 2018
Berserk, tome 12 de Kentaro Miura
On ne peut citer un manga sans montrer :

https://freremaheu.files.wordpress.com/2018/10/berserk_tome_12.jpg
Commenter  J’apprécie          00
koalas   19 octobre 2018
Sur mes gardes de Franz Bartelt
Devant moi, il n'a pas protesté, mais j'ai lu dans son regard la phrase de César "Toi aussi, mon fils ! " Ben, oui, moi aussi, mon vieux. Chacun se défend comme il peut. La vie est une compétition, on nous l'a assez seriné à l'école. Tous les coups sont permis. L'homme est un loup pour l'homme. L'occasion fait le larron. Quand on tient la poule, il faut la plumer. Les proverbes ne mentent pas.
Commenter  J’apprécie          00
BlackKat   19 octobre 2018
La Trilogie des templiers, T1 : Les chevaliers du Christ de Jack Whyte
Mais même s'il est fort occupé, jeune Hugues, un homme devrait toujours essayer de garder un œil sur ce qui l'entoure.
Commenter  J’apprécie          00
ericbo   19 octobre 2018
Le bonobo, Dieu et nous de Frans de Waal
Notre lignage est pourvu de si puissants instincts de maternage que les enfants ne sont pas facilement négligés ni abandonnés, quelque soit leur état physique. Je ne dis pas que cela n'arrive jamais, mais, longtemps avant l'apparition de toutes les religions actuelles, les néandertaliens et les premiers humains prenaient soins des handicapés. C'est vrai aussi de nos parents primates.
Commenter  J’apprécie          10
mcd30   19 octobre 2018
ROUEN, 1203: Première partie: LA RELIQUE de Jean d'Aillon
Ayant laissé en route ses compagnons qui avaient fondé les monastères de Tiron et de Savigny, il (Robert d'Arbrissel) se retrouva un jour seul dans une épaisse forêt. Sans défense, il fut capturé par un féroce voleur nommé Evrault. Or, alors que ce dernier s'apprêtait à le mettre à mort, le bandit reçut la foi divine et l'épargna.

Après ce miracle, Robert d'Arbrissel décida de remercier le Seigneur Dieu par l'élévation d'un monastère près de la source où le fredain se terrait : la fontaine d'Evrault. Ce fut l'abbaye de Fontevrault.
Commenter  J’apprécie          30
Hubble   19 octobre 2018
L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert Reeves
Le ciel au dessus de nos têtes est comme une immense forêt d'étoiles. Comme pour les chênes, on en voit de tous les âges. De toutes jeunes, des étoiles à la moitié de leur vie (c'est le cas de notre Soleil), des étoiles vieillissantes, des débris d'étoiles mortes. Nous avons sous les yeux toutes les étapes de la vie de notre Soleil, son passé et son avenir, sans avoir à attendre les cinq milliards d'années de la fin de sa vie.
Commenter  J’apprécie          00
OnTheMoon   19 octobre 2018
Dompteur d'Anges de Claire Favan
Ce que ni Porter, ni Moore ne mesurent pleinement, c'est que s'ils ont fait emprisonner un innocent, c'est un être assoiffé de vengeance et ivre de haine envers la société qu'ils contribuent à libérer.

Le Max Ender qui a pénétré entre ces murs n'existe plus.
Commenter  J’apprécie          10
laulautte   19 octobre 2018
Les Mystères de Saint-Pétersbourg de Christian Vilà
Les seules vérités au monde étaient la fulgurante beauté de la nature, et le bonheur de pouvoir en jouir.
Commenter  J’apprécie          10
Oliphant   19 octobre 2018
De Darwin à Lévi-Strauss : L'homme et la diversité en danger de Pascal Picq
Dans quelques dizaines d'années, la majorité des populations humaines vivra à moins de soixante kilomètres des côtes, près de plages couvertes d'algues vertes ou envahies par les méduses
Commenter  J’apprécie          10
isabelledesage   19 octobre 2018
Théâtre complet, tome 1 : La Mouette - Ce fou de Platonov - Ivanov - Les Trois Soeurs de Anton Tchekhov
"Dans l'œuvre de Tchekhov passe un cortège d'esclaves, esclaves de leurs amours, de leur bêtise, de leur paresse ou avidité de bien-être, esclaves d'une peur obscure de la vie, vaguement troublés, remplissant leur existence de discours décousus sur l'avenir, parce qu'ils sentent qu'il n'y a pas de place pour eux dans le présent. Parfois, au cœur de cette masse grise retentit un coup de feu: c'est Ivanov ou Treplev qui a compris ce qu'il avait à faire: mourir. Certains forment de jolis rêves sur la beauté de la vie dans deux cents ans, mais personne ne se pose cette simple question: qui donc la rendra belle, si nous nous bornons à rêver? À côté de cette foule grise et ennuyée d'êtres impuissants, est passé un homme grand, intelligent, attentif. Il a jeté un regard sur ces mornes habitants de sa patrie et, déchiré de désespoir, sur un ton de doux mais profond reproche, il a dit avec un triste sourire, d'une belle voix sincère: "Que vous vivez mal, messieurs !""



Maxime Gorki
Commenter  J’apprécie          10
Florian07   19 octobre 2018
Astérix, tome 8 : Astérix chez les Bretons de René Goscinny
[Astérix, Obélix et Jolitorax arrivent à une auberge]



Obélix : J’espère qu’ils ont du sanglier !

Astérix : Tu n’as pas vu l’enseigne ? [Le rieur sanglier]

Obélix : Ça ne veut rien dire. J’ai connu une auberge qui s’appelait “Au bon accueil” et...
Commenter  J’apprécie          30