AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
Selon toutes les études disponibles, un homme remarque très vite la taille des seins d’une femme. Ensuite, paraît-il, il regarde ses jambes.
Commenter  J’apprécie          20
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
— J’espère que tu vas profiter de l’occasion, dit-il.

— Quelle occasion ?

— Pour dire au chef et à la ministre que, si on continue à réduire les effectifs, ce ne sera plus une campagne de rigueur budgétaire, mais un complot. Un aveu de complicité avec le crime, organisé ou non, qui sévit dans ce pays.
Commenter  J’apprécie          00
Eric76   19 janvier 2018
Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2 : Hollow City de Ransom Riggs
Il y avait aussi ce jeune américain, à l'apparence si ordinaire qu'il méritait à peine un regard. Ce dernier, dressé sur la point des pieds, scrutait la foule, telle une sentinelle. La fille debout à ses côtés avait les mains jointes. Comme chaque fois qu'elle était contrariée, une petite flamme frisait autour de l'ongle de son auriculaire. Elle secouait le doigt, ainsi qu'on le fait pour éteindre une allumette, puis soufflait dessus, sans résultat. En désespoir de cause, elle l'introduisait dans sa bouche et laissait échapper une bouffée de fumée par les narines. Mais bien sûr, personne ne la fixait assez longtemps pour remarquer ce petit manège.
Commenter  J’apprécie          140
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
Beaucoup de gens se méfient du courrier électronique. On est jaloux de son intimité. On préfère l’enveloppe fermée.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
La poste commence à devenir archaïque. Maintenant, les gens communiquent par télécopie et par e-mail.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
La poste commence à devenir archaïque. Maintenant, les gens communiquent par télécopie et par e-mail.
Commenter  J’apprécie          00
NATB   19 janvier 2018
Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck
J'ai caressé lentement la couverture et fait tourner les pages jaunies.C'était une édition vraiment ancienne, du genre originale peut-être.Les vieux bouquins, on a beau les essuyer ou les secouer comme on veut, on a toujours l'impression qu'il reste de la poussière dessus-dedans.Et plus ils sont anciens, plus ils ont cette heureuse odeur d'humidité moisie qui est comme une promesse d'aventures.
Commenter  J’apprécie          80
sabine59   19 janvier 2018
La liberté ou l'amour de Robert Desnos


Et s'il faut te suivre jusqu'au gouffre, je te suivrai. Tu n'es pas la passante, mais celle qui demeure. La notion d'éternité est liée à mon amour pour toi. Non, tu n'es pas la passante ni le pilote étrange qui guide l'aventurier à travers le dédale du désir. Tu m'as ouvert le pays même de la passion. Je me perds dans ta pensée aussi sûrement que dans un désert. Tu n'es pas la passante, mais la perpétuelle amante.
Commenter  J’apprécie          40
moravia   19 janvier 2018
La lézarde au soleil. de Brice Pelman
Pour tromper mon attente, j'écoute distraitement la radio. Une gouine très parisienne parle d'une voix affectée des dangers de l'avortement. En tout autre temps, j'aurais trouvé ça drôle, mais je n'ai pas le cœur à rire. Si l'on n'y prend pas garde, on verra bientôt les truands rédiger les textes de lois, les souteneurs catéchiser les enfants de Marie, les putains discourir en Sorbonne sur l'état de grâce et - pourquoi pas ? - les femmes adultères se grouper en syndicat pour défendre leurs droits contre leurs maris.

Tout m'écœure, tout. A commencer par moi-même.
Commenter  J’apprécie          60
Piatka   19 janvier 2018
4 3 2 1 de Paul Auster
Un monde irréel était beaucoup plus vaste qu’un monde réel et il offrait plus qu’assez de place pour y être en même temps soi-même et pas soi-même.
Commenter  J’apprécie          110
sabine59   19 janvier 2018
Les heures silencieuses de Gaëlle Josse
J'ai la certitude qu'à cet instant précis, nous représentions l'un pour l'autre l'univers tout entier. Je posais ma joue sur sa main et ne désirais rien d'autre. Le bonheur n'avait pas d'autre visage.
Commenter  J’apprécie          30
christinebeausson   19 janvier 2018
Zaune de Jean-Hugues Oppel
S'il te reste une âme...

-c'est un luxe, aujourd'hui !

-le seul qui reste aux pauvres, avec la dignité. Avant la lutte armée !

-tu as mûri, en vingt quatre heures...

-il ne t'a fallu qu'un an pour pourrir.
Commenter  J’apprécie          10
joedi   19 janvier 2018
Regarde où tu marches de Alain de Broca
L comme LOVE avec Macha Méril



L'amour est fait de révélations, de mystères, d'inquiétudes. L'amour, c'est ne pas savoir si l'autre aime en retour, toujours s'interroger et questionner l'autre ...
Commenter  J’apprécie          90
laliebellule   19 janvier 2018
Dragonfury, tome 4 : Furie de désir de Coreene Callahan
Aider ou représenter un obstacle. Tenir sa promesse ou se diriger vers un endroit plus sur.

Il ne pouvait pas faire les deux. Il ne pouvait pas rester et partir à la fois, et, tandis que des forces opposées luttaient en lui, le mal de crâne l'assaillit.
Commenter  J’apprécie          00
MenInBooks   19 janvier 2018
Mon plus beau Noël de Yan Robel
"Tes bras m'ont serrés comme ils l'ont toujours fait, à l'ombre de cette vie ou d'une autre. Parce que , c'est incontestable, tu es l'âme sœur de toutes mes existences"
Commenter  J’apprécie          00
Floortje   19 janvier 2018
La Découverte du ciel de Harry Mulisch
Il est certain que les Pays-Bas représentent l'idéal paradisiaque du monde, tous les pays voudraient ressembler à cet endroit si pacifique, si démocratique, tolérant, prospère et ordonné, mais aussi tellement consensuel, provincial et ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          00
Sak71   19 janvier 2018
Incandescences de Ron Rash
Sur le devant de la casquette de base ball qui couvre sa boule à zéro de survivaliste, un squelette à l’air vicelard agite une faux dans une main et un drapeau à damier dans l’autre. Le symbolisme n’est pas clair, sauf que quiconque portant ce genre d’en casquette, surtout s’il tient une batte de base ball d’un kilo, n’est pas quelqu’un que l’on a envie de contrarier.
Commenter  J’apprécie          00
Lepetitmoi   19 janvier 2018
Le message de Andrée Chedid
Ils se découvrent.

Ils sont deux.

Ils sont un.

La mer est immense, éternelle, avec ses vagues recommencées.
Commenter  J’apprécie          20
YesAgainOneMorePage   19 janvier 2018
Deep Love de Yoshi
"C'est l'argent qui nous corrompt tous... Mais c'est de ça qu'est fait notre époque, n'est ce pas ?"
Commenter  J’apprécie          00
Annette55   19 janvier 2018
Par amour de Valérie Tong Cuong
"Je ne voulais plus me battre pour cette existence de douleur, vivre sans vivre, tousser, cracher, s'asphyxier, vomir, pleurer, souffrir, souffrir, souffrir !

Tout cela pour reculer de quelques jours ou quelques mois l'inévitable conclusion et expirer sans avoir serré mes petits, senti leur chaleur , sans cette immense consolation, tout juste entrevue, que je savais désormais due aux hallucinations ."
Commenter  J’apprécie          110