AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Missonly   23 mars 2019
La Légende de Jack de Hervé Gagnon
Il se remit en marche, s'efforçant de ne pas se laisser captiver par le contenu des bocaux et par les bêtes fantastiques qui se dressaient, empaillées, l'air de sortir tout droit de l'imagination torturée d'un Victor Frankenstein maladroit.
Commenter  J’apprécie          00
Missonly   23 mars 2019
La Légende de Jack de Hervé Gagnon
Des mains faites pour caresser, pour écrire, pour jouer du piano, pour peindre. Ou pour tailler la chair des femmes. L'art était partout, pour qui savait la voir.
Commenter  J’apprécie          00
Tatooa   23 mars 2019
Les Annales du Disque-Monde, Tome 12 : Mécomptes de fées de Terry Pratchett
- C'est idiot de nous avoir enfermées, fit Nounou Ogg. Moi, je nous aurais fait tuer.

- C'est parce que vous avez un bon fond, dit Magrat. Les bons sont innocents et inventent la justice. Les méchants sont coupables, et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié.
Commenter  J’apprécie          61
Marcel Nüss
armand7000   23 mars 2019
Marcel Nüss
Trop c’est trop

Tous ces hallalis rancuniers

tous ces chasseurs affamés

prêts pour la curée

tapis dans l’ombre

qui espèrent nous dévorer

malhonnêtes jusqu’aux dents

cramponnés à leur avidité

Trop c’est trop il faut cesser

un peu de décence de temps

en temps un peu d’égalité

surtout ne pas lâcher

afin de ne pas les contenter

gagner il faut gagner

pour leur faire payer

le prix de leur curée

Il fait si bon au soleil

du printemps arrivé

se laisser inspirer

par ses caresses apaisées

simplement se laisser guider

par la vie qui nous est donnée

le temps fera son œuvre

la sagesse fera le reste

surtout avec ce soleil printanier
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleur   23 mars 2019
Le Rabbi de Kotzk de Catherine Chalier
"C'est pourquoi je lui donne (à Pinhas) mon alliance de paix." (Nombres 23.12)

La paix véritable n'est pas une renonciation mais une paix qui advient après un long combat. Une telle paix est durable.

P. 85
Commenter  J’apprécie          30
Henri-l-oiseleur   23 mars 2019
Le Rabbi de Kotzk de Catherine Chalier
"Qui augmente son savoir, augmente sa souffrance." (Eccl. 1.18)

Et malgré cela, il vaut la peine de savoir, et la souffrance elle-même y conduit aussi.

Quelqu'un dit au rabbi de Kotsk :-Ne vaudrait il pas mieux que je sache moins de choses, puisque "Qui augmente son savoir, augmente sa souffrance"?

Il lui répondit : au contraire, il est bon de savoir beaucoup de choses, même si on souffre.

Il vaut mieux continuer d'augmenter beaucoup son savoir plutôt que de souffrir pour un petit savoir.

P. 92
Commenter  J’apprécie          00
nelly76   23 mars 2019
Hével de Patrick Pécherot
L'entendre dire ça m'a coupé la chique. Je ne le reconnaissais plus, André.Cette fois,il embarquait un vrai clandestin.Fini les chichis.Pierre avait déserté,c'était lourd mais pas le pire.Au passage il avait occis un flic.Eh! Ça vous en bouche un coin. Des flics ,il en faudrait des nuées dans les ports sous surveillance.Avec l'Algérie en face,celui de Marseille l'était plus qu'aucun autre.Imaginez ,les contingents qui embarquent,le camp où on parque les appelés en attente ,ceux qui reviennent du rif,la quille au cou,l'ivresse d'en avoir fini et l'envie de foutre un grand valdingue au monde.Les gardes mobiles qui veillent au grain,les familles qui agitent leurs mouchoirs au départ des petits et au retour des hommes, pour ceux qui en reviennent.Les rafiots font la navette.(page 127).
Commenter  J’apprécie          40
saigneurdeguerre   23 mars 2019
La Femme du banquier de Cristina Alger
- Il m'a confié qu'il avait des doutes sur certains des clients de Jonas. OK, certains de nos clients ne sont pas vraiment... Comment dire ? Désolée, mon anglais me lâche quand je suis fatiguée... Disons qu'ils ont des petits problèmes. Ce que je veux dire, c'est qu'ils viennent chez nous pour mettre leurs sous à l'abri. Du gouvernement, de leur épouse, que sais-je. C'est notre spécialité. On cache de l'argent dans des comptes numérotés pour que personne ne puisse savoir à qui il appartient. Vous comprenez ?

- Oui, je crois. Vous sous-entendez que vos activités sont illégales ?

- Oh, pas au regard de la législation suisse. Mettons qu'un client américain vient nous voir et dépose dix millions de dollars sur l'un de nos comptes numérotés sans payer d'impôt sur cette somme, c'est lui le criminel, pas nous.
Commenter  J’apprécie          20
diablotin0   23 mars 2019
La mère du 1084 de Mahasweta Devi
(...) les grands criminels de cette société, ceux qui frelatent la nourriture, les médicaments, les aliments pour enfants, peuvent rester en vie, les dirigeants de ce système ceux- là mêmes qui poussent la population du village sous les balles de la police, et bénéficient de la protection de cette même police peuvent rester en vie. Mais puisqu'il ne croit plus en eux, en ces hommes d'affaires avides de profit et en ces dirigeants cupides et sans scrupules, Brati est bien plus coupable qu'eux.
Commenter  J’apprécie          130
Alfaric   23 mars 2019
Golden Kamui T14 de Satoru Noda
Un homme mort ne renie pas sa cause… Pire, le temps qui passe contribue à faire de lui un idéal…
Commenter  J’apprécie          100
Ambages   23 mars 2019
Chamamé de Leonardo Oyola
Parce que ce qu'on garde à jamais, c'est ce qu'on a perdu.
Commenter  J’apprécie          90
nelly76   23 mars 2019
Hével de Patrick Pécherot
Les matins pleins de lumière de la môme Piaf avaient viré couleur de plomb .Le désert puait le sang.Paul s'était vidé du sien à l'aube rose d'un jour neuf.Sentinelle abattue d'une balle en plein front.Carton parfait d'un tireur isolé.

Son corps ,rapatrié dans une boîte en sapin André l'avait mis en terre.Après, il s'était mis à mouliner. Quoi? Le remords de ne rien avoir empêché. Les soirées orageuses ,les phrases définitives.《 Elle t'étouffe la vie chez nous? Pas bien pour toi? Trop terre à terre, besogneux que nous sommes? Vas-y ,fais-le ton baluchon..Tes cliques et tes claques,prends -les. Tu salueras Tataouine .Tu seras pas long à regretter, mais vis - la ta grande aventure,au lieu de la seriner. 》 Les mots c'est parfois des clous plantés dans un cercueil. Quand le couvercle est en place ,restent les yeux pour pleurer.( page 71).
Commenter  J’apprécie          00
mcd30   23 mars 2019
Les marais de la colère, tome 1 de Tom Joad
Les nègres et les Rouges ! Un vrai cauchemar ! Tu te rends compte, s'ils arrivaient à s'entendre sur un truc pareil ? Jusqu'à présent, on a réussi à déjouer leurs combines, leurs manifestations et toutes ces conneries en les montant les uns contre les autres... ils ne peuvent pas s'encadrer, et il faut que ça dure. Les nègres se méfient des Rouges parce qu'ils refusent de croire au bon Dieu, tu entends ça ? Quant aux Rouges, ils en veulent aux nègres de ne pas vouloir entrer dans leurs manigances...
Commenter  J’apprécie          70
MarcoF16   23 mars 2019
Les mafieuses de Pascale Dietrich-Ragon
Elle avait le sentiment de ne posséder aucune compétence valable. Son père, au moins, savait terroriser les gens, ce qui n'est pas donné à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          00
MarcoF16   23 mars 2019
Les mafieuses de Pascale Dietrich-Ragon
Au fond, l'humanitaire et la mafia constituaient deux réponses opposées à un même problème : ces organisations se développaient quand c'était le chaos, que les gens étaient livrés à eux-mêmes et que l'Etat ne faisait pas son boulot. La mafia offrait un statut et des ressources à ceux qui ne trouvaient pas de place dans l'économie légale. Quant aux ONG, elles aidaient à peu près les mêmes à survivre sans jamais inquiéter les gouvernements véreux ni s'attaquer aux véritables injustices. Pire, elles rattrapaient les dégâts et permettaient au système de perdurer.
Commenter  J’apprécie          00
nathavh   23 mars 2019
L'appel de Portobello Road de Jérôme Attal
Les hommes n'écoutent jamais ce qu'on leur raconte. Avec de la musique, ça passe mieux. On approche juste une vérité qui est meilleure dans l'expression et meilleure dans la réception. Si vous avez un truc important à dire à votre partenaire, ou à n'importe qui d'ailleurs, faites une jolie musique, ça lui donnera envie de l'écouter encore et encore, et à force, les mots lui rentreront dans la tête. Ça finira par s'incruster d'une manière ou d'une autre.
Commenter  J’apprécie          10
nathavh   23 mars 2019
L'appel de Portobello Road de Jérôme Attal
C'est peut-être à Duinbergen qu'ils ont conçu votre soeur, proposa Bison. L'air de la mer du Nord produit de beaux bébés. Ils ont dû la concevoir pendant que vous étiez sur la plage. Quand on est fils unique, c'est à ses risques et périls qu'on laisse ses parents seuls.
Commenter  J’apprécie          00
nathavh   23 mars 2019
L'appel de Portobello Road de Jérôme Attal
Les Belges étaient par tempérament des individus à la fois visionnaires et spontanés, qui ne versaient jamais dans l'affectation, la méfiance ou l'ironie. Pour surmonter la nature décevante de l'existence, leur solution était simple : ils aimaient blaguer.
Commenter  J’apprécie          00
nathavh   23 mars 2019
L'appel de Portobello Road de Jérôme Attal
Ils n'ont rien à perdre, mais le danger, à force, c'est de nous pousser nous dans une situation où on n'aura plus rien à perdre.
Commenter  J’apprécie          00
nathavh   23 mars 2019
L'appel de Portobello Road de Jérôme Attal
On a une vie bien en main et puis il nous manque toujours une pièce du puzzle. Quelque chose qui fait défaut et qui nous empêche de voir le panorama tout entier. D'appuyer sur l'accélérateur. Toi, cette aventure te donne une chance de voir le panorama différemment grâce à un nouvel élément de ton puzzle. On est tous à la recherche de ça. Une émotion, une personne qui nous complètent et nous relancent. La pièce manquante du puzzle.
Commenter  J’apprécie          00