AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
19chantal   23 avril 2018
L'atelier des gueules cassées de Amazing Ameziane
Pendant tout le trajet en train,j'me suis demandé c'qui s'était passé pour qu'elle soit morte comme ça, si brutalement, ma petite...

Le docteur a essayé de nous remonter le moral en disant qu'elle était morte pour la France, comme un soldat.

Mais moi, tout ce que j'ai pensé, c'est qu'on passait nos journées sur le front pour sauver nos familles de l'ennemi alors qu'en fait, nos femmes se tuaient la santé dans nos propres usines sans que personne ne dise rien.
Commenter  J’apprécie          00
Ambages   23 avril 2018
L'adieu au roi de Pierre Schoendoerffer
Je ne verrai plus Bornéo, sa côte noire sur l'océan éblouissant, plus jamais ce ciel de la mousson de nord-est avec ses énormes nuages qui se boursouflent jusqu'à trente mille pieds d'altitude. Je ne sentirai plus ce vent tiède, encore tout mouillé d'avoir couru sur les lames de la mer de Chine, qui apporte avec lui une odeur de fange, d'humus, de bois pourrissant mêlé d'un reste d'iode. Je ne remonterai plus les grands fleuves rouges, les pistes ensevelies dans les forêts semblables à des cathédrales, vers les montagnes bleues... Ma quête est finie.
Commenter  J’apprécie          40
19chantal   23 avril 2018
L'atelier des gueules cassées de Amazing Ameziane
Les défigurés de la guerre avait comme consigne de l'état de rester cachés le jour pour ne pas démoraliser le peuple qui ne voulait voir de son armée qu'un visage conquérant.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94   23 avril 2018
Ma ZAD de Jean-Bernard Pouy
-"J'ai un souvenir très violent de l'innocence des vaches", a écrit Duras. Normal, Marguerite, c'est un prénom de vache.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94   23 avril 2018
Ma ZAD de Jean-Bernard Pouy
Je sais qu'il est sujet à caution de définir des parents rêvés, parce que les miens étaient déjà des parents de rêve. Mais, quitte à choisir, j'aurais bien aimé aussi faire partie de la famille Addams.
Commenter  J’apprécie          00
missisouh   23 avril 2018
J'ai tué Schéhérazade : Confessions d'une femme arabe en colère de Gumanat Sallum Haddad
Permettez moi de le répéter : toutes les femmes arabes ne courbent pas l'échine.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94   23 avril 2018
Ma ZAD de Jean-Bernard Pouy
J'étais sûr à présent que c'était l'animal qui avait mis en scène, à l'inverse, le théâtre complexe et idiot de l'anthropomorphisme. Mais les bêtes doivent faire attention : à force de croire que les humains leur ressemblent, elles risquent de perdre leur joyeuse innocence.
Commenter  J’apprécie          00
pilou62200   23 avril 2018
Airborne 44, tome 7 : Génération perdue de Philippe Jarbinet
Solveig :

Hors de question d'abandonner la mission pour des gosses capricieux !



Aurélius :

Nom de dieu, Solveig ! Si tu pouvais cesser, ne serait ce qu'une minute, d'être froide et rationnelle ! On n'a pas eu les mêmes vies !

Ces enfants, c'est une lumière dans cette maudite nuit noire qui dure depuis cinq ans ! Ouvre les yeux !



Solveig :

C'est pas vrai ! Il a fallu que je tombe sur un mystique en quête de rédemption !



Aurélius :

C'est ça, fous toi de ma gueule !
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson   23 avril 2018
Les frontières liquides de Jérôme Nédélec
C'est ainsi que naissent les mythes, pensais-je. Vivants comme morts, ce sont toujours les salopards qui ont les meilleures places.
Commenter  J’apprécie          00
GeorgesSmiley   23 avril 2018
La ballade de l'enfant gris de Baptiste Beaulieu
Piètre cuisinière, sa tarte au citron est toujours ratée. "Elle est bonne, hein ?" me demande-t-elle invariablement. Et, chaque fois, je songe : "Tu veux que je te fasse plaisir ou que je te dise la vérité, maman ?", mais je me tais, ramassant les miettes avec le bout des doigts, léchant même l'assiette devant elle. Chaque coup de langue est un aveu déguisé : "Je t'aime, maman. Je ne te le dis jamais, mais je t'aime."
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dz   23 avril 2018
Le cygne noir : La puissance de l'imprévisible de Nassim Nicholas Taleb
Mettez-vous dans des situations qui comprennent beaucoup plus de conséquences favorables que de conséquences négatives.

De fait, la notion de résultats asymétriques est l'idée centrale de ce livre: je ne parviendrai jamais à connaître l'inconnu puisque, par définition, il est inconnu. Cependant, je peux toujours deviner la façon dont il pourrait m'affecter, et fonder mes décisions sur cette prescience.
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dz   23 avril 2018
Le cygne noir : La puissance de l'imprévisible de Nassim Nicholas Taleb
L'influence intellectuelle démesurée exercée par un tout petit nombre est encore plus dérangeante que la répartition inégale des richesses - "dérangeante" parce que, contrairement au fossé qui sépare les revenus, aucune politique sociale ne peut y remédier. Le communisme à pu dissimuler ou compresser les différences de revenus, mais il n'a pas réussi à éradiquer le système de vedettariat qui régit la vie intellectuelle.
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson   23 avril 2018
Les frontières liquides de Jérôme Nédélec
Mon adversaire se révéla encore plus coriace que je ne l'avais imaginé ; le genre d'homme qui éprouve plus de surprise et d'émotion lorsqu'il pète en pissant que quand il fend un crâne, un homme pour qui la mort n'est qu'une simple formalité.
Commenter  J’apprécie          00
daniel_dz   23 avril 2018
Le cygne noir : La puissance de l'imprévisible de Nassim Nicholas Taleb
La chance est un facteur d'égalité beaucoup plus important que l'intelligence elle-même. Si les gens étaient récompensés uniquement en fonction de leurs capacités, les choses seraient encore injustes car on ne choisit pas ses capacités. Le hasard a un effet bénéfique: il redistribue les cartes de la société et terrasse le puissant.
Commenter  J’apprécie          00
daniel_dz   23 avril 2018
Le cygne noir : La puissance de l'imprévisible de Nassim Nicholas Taleb
Les risques spectaculaires, ceux dont on parle abondamment, m'inquiètent moins que ceux qui sont cachés et plus pernicieux. Le terrorisme me soucie moins que le diabète, les choses qui préoccupent généralement les gens parce que ce sont des sujets d'inquiétude évidents, moins que celles dont on n'a pas conscience et dont on ne parle pas tous les jours (je dois aussi avouer que je ne m'inquiète pas beaucoup - j'essaie de le faire pour les choses auxquelles je peux quelque chose). La gêne que je peux éprouver a m'être trompé me soucie moins que de manquer une occasion.
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson   23 avril 2018
Les frontières liquides de Jérôme Nédélec
Mon instinct me chuchotait que l'humain apprécie peu ce qu'il ne sait pas expliquer, et même quand c'est le cas, sa méfiance demeure souvent inexpugnable...Sauf bien sûr lorsqu'il s'agit de la religion, domaine où il est prêt à ouvrir son âme à n'importe quelle croyance dès l'instant qu'elle satisfait son appétence spirituelle.
Commenter  J’apprécie          00
NatachaEN   23 avril 2018
La Mémoire Fantôme de Franck Thilliez
Si seulement tout pouvait s'effacer. Taper sur le cerveau, à un endroit précis - hippocampes, amygdales cérébrales, un truc dans le genre - et tout zapper. Le monde de l'oubli devait être si agréable, parfois. En un sens, Manon avait de la chance. Plus de soucis...
Commenter  J’apprécie          30
jonatjackson   23 avril 2018
Les frontières liquides de Jérôme Nédélec
Ceux qui rejettent les responsabilités sont en général les plus aptes à diriger le destin des autres.
Commenter  J’apprécie          00
mariclaude   23 avril 2018
La classe verte de Benjamin Pitchal
Je n'ai pas eu le courage de confronter notre histoire d'amour totale, dont je devinais qu'elle deviendrait l'étiage de mes passions futures, à la médiocrité du quotidien. Je n'ai pas eu le courage de confronter la vie sordide à l'amour admirable ni de dégrader un souvenir parfait.
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson   23 avril 2018
Les frontières liquides de Jérôme Nédélec
Chacun d'eux à présent, qu'il soit faible ou puissant, marchait en équilibre sur les frontières liquides.
Commenter  J’apprécie          00