AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
christinebeausson   17 janvier 2018
La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien de Zidrou
Quand on joue au Monopoly, il ne faut pas venir pleurer lorsqu'on tombe sur la case "en prison !"
Commenter  J’apprécie          00
jeronimus   17 janvier 2018
Bandarchâh de Tayeb Saleh
Soudain ma terreur s'est dissipée comme se dissipe un nuage. Je me suis dit qu'un démon affamé était chose inconcevable. Ou bien c'était un piètre démon, ou bien il était aussi humain que toi et moi. Je me suis mis à rire et j'ai entendu mon rire voyager jusqu'à l'autre rive et revenir. Je lui ai dit - et à nouveau j'étais Hasab Rasoul Wad Mukhtâr, et l'aube à Wad Hâmid allait se lever:

- Un démon affamé? Dieu te garde, tu n'es qu'un humain comme moi.

Il était sorti de l'eau et je le regardais - là, debout, devant moi, en chair et en os, la peau blanche, grand, avec des yeux verts que je voyais à la lumière de mon feu. C'était un homme comme toi et moi. Il m'a dit:

- Imbécile! Est-ce que les démons ont l'habitude de circuler sur le Nil? Je suis un homme fatigué et qui a faim. Voilà des jours et des nuits que je n'ai goûté ni sommeil ni nourriture.

- Bienvenue, lui ai-je dit. Bienvenue et mille saluts à l'hôte étranger qui nous arrive des contrées de Dieu. Tu es tombé sur quelqu'un qui sait restaurer ses invités, procurer repos aux fatigués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sharon   17 janvier 2018
Exil et musique de Étienne Barilier
Une nationalité peut s'acquérir, mais une patrie ? Existe-t-elle hors de tout lieu ?
Commenter  J’apprécie          00
Annchachou   17 janvier 2018
Pour un soir seulement: Journal (sexuel) d'une ex-petite moche de Thomas Raphaël
J'ai eu beau sauter dans ma camionnette, Audrey a trouvé le temps de plaisanter:

- Quitte à surprendre Romain au stade avec une fille, autant que ce soit toi, au moins j'ai pas à m'inquiéter !

Je n'ai jamais été douée en langage secret des filles. Mais je crois que, en diplomatie internationale, c'est comme si la Corée du Nord avait déclaré son intention de procéder à un essai nucléaire dans le cul de Michelle Obama.
Commenter  J’apprécie          00
Sharon   17 janvier 2018
L'atelier des souvenirs de Anne Idoux-Thivet
C'est fou ce que quelques jours de détente peuvent nous apprendre sur des gens que nous croyions connaître.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   17 janvier 2018
Hippocrate œuvres complètes de Hippocrate
La crise de guérison, c’est une période de régression, ce qui veut dire, en réalité, un processus de retour à la santé, vers la condition originelle de l’être.
Commenter  J’apprécie          00
Sachenka   17 janvier 2018
Jeune homme de Karl Ove Knausgaard
Le temps ne s'écoule jamais aussi vite que pendant l'enfance, jamais une heure n'est aussi courte que dans ces années-là. Toutes les possibilités sont ouvertes, on court tantôt par-ci, tantôt par-là, on fait tantôt ceci, tantôt cela, et puis sans qu'on s'en aperçoive, le soir est tombé, on se retrouve dans la pénombre, stoppé par le temps comme une barrière devant soi : oh non, il est déjà neuf heures? Mais pareillement, le temps ne s'écoule jamais aussi lentement que pendant l'enfance, jamais non plus une heure ne dure aussi longtemps que dans ces années-là. Que disparaissent cette liberté et la possibilité de courir tantôt par-ci, tantôt par-là, en pensée ou en acte, et chaque minute devient une barrière et le temps un espace dont on est prisonnier.
Commenter  J’apprécie          80
Victor Hugo
sagesse66   17 janvier 2018
Victor Hugo
La rêverie est la vapeur de la pensée.
Commenter  J’apprécie          50
odin062   17 janvier 2018
Enseigner à vivre de Edgar Morin
Où trouver la sagesse au sein de notre civilisation de la démesure, cette hubris que les Grecs identifiaient à la folie ? Peut-on pratiquer une vie raisonnable dans un monde déraisonnable ? Par ailleurs, on peut se demander si manger sainement, vivre sainement, ne pas prendre de risques, ne jamais dépasser la dose prescrite, si cette vie raisonnable n'est pas une vie sans vie. La Vie comporte un minimum de dépense, de gratuité, de déraison. Castoriadis a dit : "L'Homme est cet animal fou dont la folie a inventé la raison." Qu'est-ce qu'une vie raisonnable ? Il n'y a aucun critère raisonnable d'une vie raisonnable.
Commenter  J’apprécie          00
lolomito   17 janvier 2018
Chanson de la ville silencieuse de Olivier Adam
De nouveau je le perds. A la tombée du soir, je suis revenue rôder aux abords de la praça d’as Flores. N’y ai croisé aucun fantôme. Il est tard. Les tramways se sont tus. Dans l’air flotte encore un parfum d’ail et de poisson grillé. Des restaurants aux salles carrelées, coffrées de bois sombres, s’élèvent des fados déchirants. Le long de l’avenue bordée d’enseignes, des ruelles mal éclairées disparaissent à l’équerre, se muent en escaliers obliques, sinisant à l’étroit entre les façades penchées.
Commenter  J’apprécie          10
Komboloi   17 janvier 2018
Petit pays de Gaël Faye
Bien sûr, un livre peut te changer ! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier des livres, ce sont des génies endormis.
Commenter  J’apprécie          00
mathilde08   17 janvier 2018
La Mallorée, tome 5 : La Sybille de Kell de David Eddings
- Il nous a encore blousés ! grommela Beldin alors qu'ils regagnaient leurs appartements après le tournoi. Il commence à me courir, ce salopard aux yeux de poisson bouilli. Je vais finir par prendre des mesures radicales.

- Ce ne serait pas discret, objecta Belgarath.
Commenter  J’apprécie          00
canel   17 janvier 2018
Sauveur & fils, tome 4 de Marie-Aude Murail
A deux doigts de la retraite, madame Dumayet n'était jamais en reste d'une innovation pédagogique. Cette fois-ci, l'idée lui avait été soufflée par une de ses jeunes amies, institutrice en maternelle.

- On va faire un débat, dit-elle.

- On sera filmés ?

- Lève le doigt, Nour, avant de dire une bêtise.

Madame Dumayet expliqua à ses élèves qu'ils allaient débattre autour d'un thème. Chacun pourrait prendre la parole à tour de rôle et serait écouté respectueusement.

- On fera bien attention à laisser parler les plus petits.

Madame Dumayet avait une classe à double niveau, composée de quinze CM1 et dix CP. Jeanne leva la main.

- C'est quoi, le thème ?

- J'allais vous le dire, fit la maîtresse qui, ne doutant de rien, ajouta : Aujourd'hui, on va se demander ce qu'est l'amour. Donc, vous prenez quelques instants de réflexion et quand vous pensez avoir quelque chose d'intéressant à parta... Déjà, Mathis, tu es sûr ?

Le jeune garçon, main levée, se lança sans la moindre hésitation :

- L'amour, c'est d'aimer quelqu'un, de faire un enfant et ensuite se séparer.

(p. 34-35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gege255   17 janvier 2018
Les Bios interdites de Vincent Dedienne
Alors moi le FN je ne suis pas spécialiste, non moi j'avais pris EPS au lycée.
Commenter  J’apprécie          00
Sarahandco   17 janvier 2018
Te laisser partir de Clare Mackintosh
Recommandé par ma librairie préférée, je l'ai dévoré sans attendre. Difficile de refermer ce roman. Entre retournement de situation inattendu et changement de décors, le lecteur est déstabilisé, il se perd dans ses émotions qui se percutent tel la voiture qui renverse un petit garçon avant de prendre la fuite dans les premières pages.

Très bon roman! Merci :-)
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   17 janvier 2018
La Formation Du Radicalisme Philosophique, Vol. 3: Le Radicalisme Philosophique de Élie Halévy
Bref, ni les théories juridiques, ni les théories économiques des Benthamites ne les autorisent à considérer le bonheur comme consistant, pour l’individu, dans la culture des sentiments supérieurs et désintéressés. A leur point de vue, être heureux, c’est recevoir du bonheur de ses semblables ; mais alors le moraliste ne se voit-il pas condamné, par profession, à résoudre ce problème absurde : dans une société où chaque individu est égoïste, et se doit à lui-même de l’être, obtenir cependant que tous les individus soient désintéressés ?
Commenter  J’apprécie          00
Gwen21   17 janvier 2018
Promenons-nous dans les bois de Bill Bryson
En vingt minutes passées sur le sentier des Appalaches, Katz et moi marchions davantage qu'un Américain moyen en une semaine. 93 % des déplacements en Amérique, quels qu'en soient l'ampleur et le but, sont réalisés en voiture. C'est ridicule.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   17 janvier 2018
La Formation Du Radicalisme Philosophique, Vol. 2: L'Evolution de la Doctrine Utilitaire de 1789 a 1815 de Élie Halévy
Le système du juge unique est la condition nécessaire, mais non

pas suffisante, pour que le magistrat éprouve, dans l’accomplissement

de ses fonctions, le sentiment de sa responsabilité. Or, en dépit de

l’opinion des défenseurs du système technique, nous avons vu que les

formalités judiciaires ne constituaient nullement un moyen de

contrôle, propre à limiter le pouvoir du juge. Les seuls moyens de

contrôle (checks) qui puissent empêcher le magistrat d’usurper une

sorte de pouvoir despotique sont au nombre de trois : la faculté

d’appel, l’assistance apportée au tribunal par un jury, enfin la publicité

des débats.
Commenter  J’apprécie          00
baronette20   17 janvier 2018
Everything, Everything de Nicola Yoon
- Pourquoi dormir à gauche si tu es tout seul ? Pourquoi pas au milieu ?

Je m'allonge sur le lit. Olly a raison : il est horriblement inconfortable.

- C'est en attendant...

- En attendant quoi ?

Il ne répond pas. Je roule jusqu'au bord du matelas pour le regarder de haut. Il est étendu sur le sol, un bras posé sur ses paupières.

- De ne plus y être seul, dit-il enfin.

Je recule pour qu'il ne voie pas que je suis devenue toute rouge.

- En fait, tu es une espèce de romantique désespéré...

- Exactement.
Commenter  J’apprécie          00
Guijojo   17 janvier 2018
Les Femmes ou les Silences de l'Histoire de Michelle Perrot
« Au commencement était le Verbe mais le Verbe était Dieu, et Homme. Le silence est l’ordinaire des femmes. » p1
Commenter  J’apprécie          00