AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
cecille   20 octobre 2018
Dernières lettres de Montmartre de Miaojin Qiu
Je considère qu’entre les personnes doivent régner des sentiments loyaux, le champ d’application de ces sentiments et de cette loyauté peut même parfois relever d’un accord tacite ou d’un serment. Plus haut sera le degré d’« unisson » intérieur, vital, naturel, entre des personnes, plus celles-ci pourront vivre sincèrement et fidèlement ce genre d’accord tacite ; si cet « unisson » est faible, elles ne cesseront de commettre des fautes l’une envers l’autre, elles vivront un chaos intérieur et leurs esprits ne pourront probablement que se fermer l’un à l’autre. C’est cet « unisson » qui est au cœur de la question de la FIDÉLITÉ explorée par GABRIEL MARCEL.
Commenter  J’apprécie          10
cecille   20 octobre 2018
Dernières lettres de Montmartre de Miaojin Qiu
Tu me demandes ce que signifie « se dédier » ? Me dédier à toi, cela signifie que je te remets mon corps et mon âme, que je les dépose devant toi, ne désirant que ton corps et ton âme. Tu me demandes aussi, pourquoi toi et personne d’autre ? Parce que je ne me suis jamais offerte aussi absolument, corps et âme, à qui que ce soit, parce que je n’ai jamais désiré aussi absolument, corps et âme, qui que ce soit.
Commenter  J’apprécie          10
Tatooa   20 octobre 2018
Les chroniques de Siala, Tome 2 : Le prédateur d'ombre de Aleksei Pekhov
- J'espère que tu sais ce que tu fais, Harold !

Et je pus constater que le bouffon était terrifié, sans doute pour la première fois. Même pendant l'attaque lancée contre le palais royal par les partisans de l'Innommable, à Vishki ou dans les Friches d'Hargan, Sa Verdâtre Gobelinerie n'avait encore jamais eu un tel teint de laitue.
Commenter  J’apprécie          20
cecille   20 octobre 2018
Dernières lettres de Montmartre de Miaojin Qiu
Si à l’avenir mon corps et mon âme ne peuvent s’entendre, s’il est impossible que les désirs de mon esprit et de ma chair se reposent sur une seule et même personne, alors cela restera mon drame, je suis déjà préparée à en porter le poids, s’il me faut continuer de vivre, mais je ne saurais renoncer à rien, ni d’un côté ni de l’autre, je veux, autant qu’il me sera possible, et comme je le souhaite, jouir et créer.
Commenter  J’apprécie          10
cecille   20 octobre 2018
Dernières lettres de Montmartre de Miaojin Qiu
Xiaoyong, cette souffrance qui m’accable jour et nuit n’a pas pour cause un malentendu avec le monde, ni les douleurs d’un corps en déroute ; elle provient de la fragilité de mon âme et des blessures qu’elle a subies. Je souffre de tout ce mal qu’on m’a fait, je pleure tout ce que j’aurais pu donner, aux autres, et au monde, alors que je suis dans l’incapacité de rendre ma propre vie un peu meilleure. Le tort n’en revient pas au monde, mais à nos âmes fragiles, nous ne savons pas nous soustraire aux blessures que le monde nous inflige, nos esprits en tombent durablement malades.
Commenter  J’apprécie          10
Carolyn Carlson
vbarentin   20 octobre 2018
Carolyn Carlson
Architecte des idées, il fait sien le temps,

Fou des espaces et des couleurs,

Réfléchissant le monde où les hasards des formes

Sont les traces laissées sur son corps,

Empreinte d'un moment observé,

Indélébile dans sa mémoire.



Poème pour Man in a Room.
Commenter  J’apprécie          10
SPIERREA   20 octobre 2018
Découvrir la philosophie antique de Cyril Morana
Si on ne peut dire des réalités sensibles qu'elles "sont" mais seulement qu'elles "deviennent", il faut alors concevoir, en opposition, l'être véritable comme immuable et éternel. Il ne s'agit pas là d'une hypothèse gratuite, mais d'une condition nécessaire pour que la connaissance soit possible : "ce qui n'est jamais dans le même état ne saurait être connu de personne" (Cratyle, 440b).
Commenter  J’apprécie          10
SylvieBelgrandReims   20 octobre 2018
La mort en tête de Sire Cédric
Je sais, c'est moche, mais je n'avais encore jamais lu un roman de Sire Cedric (même si j'en avais envie depuis un moment)

J'ai donc lu "La mort en tête".

Apparemment, je n'ai pas commencé par le premier, mais ça ne fait rien parce que ça se lit très très bien quand même.

ça tient du thriller, avec un soupçon de fantastique, et ça se dévore en 3 jours bien que ça fasse quand même 700 pages.

Le méchant est odieux, les gentils sont coincés dans un scénario de plus en plus catastrophique... Bref, c'est jubilatoire.

Pour tout vous dire, ça m'a rappelé un certain Stephen King, c'est vous dire la référence (Même si King est LE maître et le sera à jamais)

Le quatrième de couverture :

Un enfant meurt au cours d’une séance d’exorcisme. Présent sur les lieux pour son émission, un journaliste a tout filmé, ou presque. Eva Svärta, enceinte d’Alexandre Vauvert, est chargée de l’enquête. Depuis, elle se sent observée et à juste titre : elle est la cible du psychopathe…
Commenter  J’apprécie          00
Nastasia-B   20 octobre 2018
L'Eglise de Louis-Ferdinand Céline
TANDERNOT : Oh ! vous êtes anarchiste aussi, eh bien, je suis bien entouré !

BARDAMU : Oh ! moi, vous savez, monsieur Tandernot, je le suis comme tout le monde ; en théorie, vous avez raison, mais pour l'être complètement anarchiste, il faudrait ne plus avoir besoin de bouffer… Les vrais anarchistes, ce sont les riches, voyez-vous. Pour bouffer, faut tous faire des petits trucs, et anarchistes ou non, ce sont presque les mêmes.



Acte premier.
Commenter  J’apprécie          130
IdeesALire   20 octobre 2018
Tu ne m'as laissé que notre histoire de Adam Silvera
Je ne peux pas prédire ce qui va se passer cette année, mais ça ne me dérange pas qu'il y ait d'autres tempêtes.
Commenter  J’apprécie          00
IdeesALire   20 octobre 2018
Tu ne m'as laissé que notre histoire de Adam Silvera
J'ai fait des erreurs, bien sûr, et si tu t'en es déjà rendu compte, sache que je suis désolé. Mais je ne peux pas inverser le cours du temps et les effacer. Il va falloir que tu me pardonnes.

En supposant que tu es dans cet univers et que tu me regardes, Theo.
Commenter  J’apprécie          00
Cer45Rt   20 octobre 2018
Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde
La Société, tout au moins la Société civilisée n'accorde jamais une foi très empressée au mal qu'on peut dire de gens riches et séduisants.
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette   20 octobre 2018
In the cut de Susanna Moore
« Ils ont besoin de nous détester pour surmonter la peur terrible que nous leur inspirons. » (p. 79)
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   20 octobre 2018
In the cut de Susanna Moore
« Les flics, ça traite les filles comme des côtelettes de veau. » (p. 70)
Commenter  J’apprécie          00
jppoprawa   20 octobre 2018
Poèmes de Paul Verlaine
Après un certain nombre de "cuites" impressionnantes, Verlaine demande la main de Mathilde.
Commenter  J’apprécie          10
IdeesALire   20 octobre 2018
Tu ne m'as laissé que notre histoire de Adam Silvera
Il y a une infinité d'autres univers où les choses vont bien, peut-être avec juste quelques micro-trucs qui déconnent.
Commenter  J’apprécie          00
IdeesALire   20 octobre 2018
Tu ne m'as laissé que notre histoire de Adam Silvera
C'est la fin. Le moment où on abandonne tout espoir d'inverser le temps, le moment où on renonce à trouver un remède contre la mort, le moment où on doit vivre dans cet univers sans Theo, le moment de lui dire adieu.



Je n'en suis pas capable. Pour la plupart des gens c'est un adieu, mais pas pour moi. Jamais.
Commenter  J’apprécie          00
Cer45Rt   20 octobre 2018
Le Colonel Chabert de Honoré de Balzac
Vous aurez le temps de vieillir dans les chagrins les plus cuisants.
Commenter  J’apprécie          30
Paul Verlaine
jppoprawa   20 octobre 2018
Paul Verlaine
Après un certain nombre de "cuites" impressionnantes, Verlaine demande la main de Mathilde.
Commenter  J’apprécie          10
IdeesALire   20 octobre 2018
Tu ne m'as laissé que notre histoire de Adam Silvera
Malgré ma souffrance, je serais cependant prêt à entendre mille autres histoires sur toi s'il y avait des gens ici pour les raconter. Heureux les affligés, car ils seront consolés.

Demain matin, nous allons t'enterrer.
Commenter  J’apprécie          00