AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
pyrouette26 juillet 2017
Partir de Tina Seskis
Les bonnes personnes, le bon endroit, et tout ira pour le mieux.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie26 juillet 2017
Faire Place de Pierre-Damien Huyghe
Le temps de la propriété comme témoignage d'une vie de labeur ne nous concerne plus vraiment que comme souvenir résiduel. N'en faisons pas l'élément d'une survivance.
Commenter  J’apprécie          10
vero3526 juillet 2017
Au nom des nuits profondes de Dorothée Werner
Les mères ont le ventre rempli d'orties. La maternité est un fleuve qui charrie, dans un climat de rare bienveillance sociale, la folie la plus noire.
Commenter  J’apprécie          00
Astazie26 juillet 2017
Black out de Brian Selznick
J'avais trouvé l'adresse de mon père dans les affaires de ma mère après sa mort. Je croyais qu'elle avait prévu ce voyage pour moi, j'ai senti qu'il fallait que je vienne. C'est presque comme si ...quelque chose s'était emparé de moi..
Commenter  J’apprécie          00
Corboland7826 juillet 2017
La porte de Magda Szabo
- Je vous en prie, ne le prenez pas à la légère, elle n’a pas l’habitude de plaisanter, quand elle a déclaré quelque chose, on ne peut plus la faire changer d’avis. Aujourd’hui, elle a décidé de ne plus revenir chez vous, elle ne m’a pas dit ce qui l’a vexée, j’ai depuis longtemps renoncé à la comprendre, sans parler de lui faire entendre raison, c’est impossible. Elle ne comprend rien au monde d’aujourd’hui, elle se méprend sur le sens du moindre geste, le jour où j’ai voulu lui expliquer l’importance du partage des terres, elle m’a giflé en criant que ce qui s’était passé en 45 ne l’intéressait pas, qu’elle n’avait rien perdu ni gagné aux changements. N’essayez jamais de la convaincre…
Commenter  J’apprécie          10
iris2926 juillet 2017
Une famille explosive de Ge Yan
Et puis il y aurait deux pleureuses , à genoux de part et d'autre de l'entrée de la salle des funérailles, hurlant bien comme il faut , à fendre les pierres . Comme ça , tous ceux qui viendraient rendre hommage à la vieille dame Xue sauraient qu'elle est morte comme elle a vécu : avec style.

(...) Mais ça fait des années qu'il prévoit tout et grand-mère n'est toujours pas morte.
Commenter  J’apprécie          160
Melor26 juillet 2017
Ultra marathon man de Dean Karnazes
On nous a conseillé d'apporter un système de brumisateur pour que je ne souffre pas trop de la chaleur.

...

De toute façon, quand j'essaye de l'actionner avec parcimonie, les gouttelettes s'évaporent dès leurs sortie du tuyau et n'atteignent pas mon corps.
Commenter  J’apprécie          00
Melor26 juillet 2017
Dean Karnazes
On nous a conseillé d'apporter un système de brumisateur pour que je ne souffre pas trop de la chaleur.

...

De toute façon, quand j'essaye de l'actionner avec parcimonie, les gouttelettes s'évaporent dès leurs sortie du tuyau et n'atteignent pas mon corps.
Commenter  J’apprécie          00
Melor26 juillet 2017
Ultra marathon man de Dean Karnazes
L'asphalte est tellement chaud qu'il lui faut moins d'une heure pour faire fondre ma première paire de chaussures.
Commenter  J’apprécie          00
Pablo Neruda
Aurel8226 juillet 2017
Pablo Neruda
Ivre de longs baisers, ivre des térébinthes,

je dirige, estival, le voilier des roses,

me penchant vers la mort de ce jour si ténu,

cimenté dans la frénésie ferme de la mer.



Blafard et amarré à mon eau dévorante

croisant dans l’aigre odeur du climat découvert,

encore revêtu de gris, de sons amers,

et d’un triste cimier d’écume abandonnée.



Je vais, dur, passionné, sur mon unique vague,

lunaire, brusque, ardent et froid, solaire,

et je m’endors d’un bloc sur la gorge des blanches

îles fortunées, douces comme des hanches fraîches.



Mon habit de baisers tremble en la nuit humide

follement agité d’électriques décharges,

d’hébraïque façon divisé par des songes

l’ivresse de la rose en moi s’est déployée.



En remontant les eaux, dans les vagues externes,

ton corps jumeau et qui se soumet dans mes bras

comme un poisson sans fin s’est collé à mon âme

rapide et lent dans cette énergie sous les cieux.
Commenter  J’apprécie          90
DLN26 juillet 2017
Celle que vous croyez de Camille Laurens
L'amour, c'est quoi sans le désir ?
Commenter  J’apprécie          20
DLN26 juillet 2017
Celle que vous croyez de Camille Laurens
Son présent est une projection perpétuelle vers un lendemain qui chante.
Commenter  J’apprécie          00
montmartin26 juillet 2017
Miss Cyclone de Laurence Peyrin
La seule ambition qui vaille est d'être heureuse de se lever le matin, et ça, ça n'a pas de prix.
Commenter  J’apprécie          50
Saiwhisper26 juillet 2017
Les sentinelles de l'ombre, tome 3 : Les chaînes du passé de J. Arden
Certains individus ont une présence si tangible qu'elle s'imprègne en nous, de sorte qu'on n'a pas besoin de les voir pour leur restituer cette aura particulière qui les rend uniques et inoubliables. Elle nous suit comme une seconde ombre, une ombre lumineuse si tant est qu'une ombre puisse l'être.
Commenter  J’apprécie          20
fnitter26 juillet 2017
Coulez le Barracuda de Michael DiMercurio
A la mer, seuls comptaient l’équipage, le sous-marin, la mer et l’ennemi. Ce pourrait être le thème d’un poème…
Commenter  J’apprécie          200
latina26 juillet 2017
Le retour du soldat de Rebecca West
J'éprouvais une fierté froide et intellectuelle devant son refus de se souvenir de sa maturité prospère et son désir de revivre le temps de son premier amour; il me paraissait ainsi bien plus sain que nous, qui prenions la vie comme elle venait, c'est-à-dire dominée par tout ce qui était irritant et superflu.
Commenter  J’apprécie          90
Pasoa26 juillet 2017
Celles qui attendent de Fatou Diome
Ce que les gens appellent l'éternité , qu'ils imaginent telle une ligne de mire lointaine, n'existe pas. La véritable éternité , c'est un bref instant, volé à la vacuité du quotidien, où, soudain, une intense beauté se concentre et s'ancre si profondément en nous que le temps à venir ne peut en éroder le souvenir. L'éternité, c'est cette pleine présence à soi et aux autres lors de ces moments inoubliables. Si le corps se laisse ruiner par le temps, il existe en nous des endroits où la beauté ménage un espace hors d'atteinte.



p. 380
Commenter  J’apprécie          20
Presence26 juillet 2017
Expérience mort, tome 2 : Cimetière céleste de Valérie Mangin
Vous avez de la chance : j'ai toujours mon canif de scout sur moi. Vieille habitude de pilote qui ne veut pas mourir dans son harnais de sécurité !
Commenter  J’apprécie          20
Presence26 juillet 2017
Expérience mort, tome 2 : Cimetière céleste de Valérie Mangin
C'est le devoir du chrétien de donner sa vie pour sauver son prochain.
Commenter  J’apprécie          00
Presence26 juillet 2017
Expérience mort, tome 2 : Cimetière céleste de Valérie Mangin
On n'a plus qu'un champ tachyonique résiduel pour nous protéger, avec ce qu'il reste d'énergie dans les bobines supraconductrices.
Commenter  J’apprécie          00