AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
colimasson   17 novembre 2017
Le séminaire, livre VII : L'éthique de la psychanalyse de Jacques Lacan
La Sache est bien la chose, produit de l'industrie ou de l'action humaine en tant que gouvernées par le langage. - les choses sont toujours à la surface, toujours à portée d'être explicitées. Pour autant qu'elle est sous-jacente, implicite à toute action humaine, l'activité dont les choses sont les fruits est de l'ordre du préconscient - Das Ding se situe ailleurs. - au niveau des Vorstellungen, la Chose, non pas n'est rien, mais littéralement n'est pas - elle se distingue comme absente, étrangère.
Commenter  J’apprécie          00
Clio1989   17 novembre 2017
L'Europe et la question allemande de Friedrich Wilhelm Foerster
[Ses] principes, la France semble les défendre contre l'Allemagne ; mais au fond la France, par ses plus grandes traditions est la plus grande puissance spirituelle protectrice de l'Allemagne, la puissance destinée à garder les Allemands des dangers mortels de leur vitalité.
Commenter  J’apprécie          10
kathel   17 novembre 2017
Underground railroad de Colson Whitehead
Elle chassa une nouvelle fois la plantation de son esprit. Elle y arrivait mieux, désormais. Mais son esprit était rusé et retors. Des pensées qu’elle n’aimait pas du tout s’insinuaient par les bords, par-dessous, par les failles, par es lieux qu’elle pensait avoir aplanis.
Commenter  J’apprécie          40
kathel   17 novembre 2017
Underground railroad de Colson Whitehead
Après une accalmie dans les arrestations de Blancs, certaines villes augmentèrent la récompense pour qui livrerait des collaborateurs. Les gens se mirent à dénoncer des concurrents en affaires, de vieux ennemis intimes ou de simples voisins.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206   17 novembre 2017
Traité de la lumière - 2e éd. - Présenté par Michel Blay de Christian Huygens
La nature agit par des voies si secrètes et si imperceptibles.
Commenter  J’apprécie          00
Lysette   17 novembre 2017
Jeux interdits, tome 1 de Emma M. Green
Je déteste cette assurance qui lui fait tolérer le silence.
Commenter  J’apprécie          10
ktylauney   17 novembre 2017
L'appel du néant de Maxime Chattam
– Parfait. Les mots-clés sont simples : ne confonds pas « islamique » et « islamiste ». Le premier caractérise tout ce qui vient de la civilisation de l’Islam, l’art islamique par exemple, tandis que le second s’applique à tout ce qui relève du radicalisme religieux. L’un est cool, l’autre plutôt flippant.
Commenter  J’apprécie          00
ktylauney   17 novembre 2017
L'appel du néant de Maxime Chattam
– Prendre le temps. Les garçons ne disent pas souvent ça.

– Le temps est la langue de Dieu dans le cosmos. Une parole infinie, hors de portée des hommes. Le souffle de la création.
Commenter  J’apprécie          00
ktylauney   17 novembre 2017
L'appel du néant de Maxime Chattam
L’ambiance était studieuse, mais morose. Une chape de plomb accablait tout le monde. Le sentiment que quoi qu’ils fassent ils auraient une longueur de retard. Ce type était trop habile. Il s’était préparé depuis trop longtemps et il ne commettait aucune erreur, ce qui rendait fous les enquêteurs. Nul n’est à ce point parfait. Pas dans un environnement aussi imprévisible. C’était du délire. A croire qu’il n’était pas humain.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206   17 novembre 2017
Ian McEwan - Psychopolis et autres nouvelles de Ian McEwan
Il est réjouissant, au début du moins, de vivre dans une ville de narcissiques
Commenter  J’apprécie          10
aurcor   17 novembre 2017
Commenter  J’apprécie          00
colimasson   17 novembre 2017
Psychologie et Orientalisme de Carl Gustav Jung
« Comme il n’y a en réalité aucune dualité, la multiplicité est contraire à la vérité. » C’est là assurément l’une des vérités les plus fondamentales de l’Orient.
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzik   17 novembre 2017
La mutante de Yvonne Navarro
- “La frustration est un état d’esprit terrible pour n’importe qui. Pour une personne instable, c’est la mère de tous les crimes.”
Commenter  J’apprécie          10
 Anonyme
lalyM   17 novembre 2017
Anonyme
Les roses de mon silence ... Grégoire



C'est si dur de trouver les mots

Pour te dire tout ce que je pense

Je suis bien loin d'être Rimbaud

Bien loin d'avoir son éloquence



Je ne sais pas manier les phrases

Pour avouer mes sentiments

Je n'ai pas assez d’emphase

Alors voici en attendant



Toutes les roses de mon silence

Tous mes poèmes en feuilles blanches

Mon plus beau bouquet de patience

J'ai mis des baisers sur les branches



J’ai griffonné tous mes cahiers

Pour t’envoyer mon cœur à nu

Mais mes doigts ne sauront jamais

Dire à quel point tes yeux me tuent



Quand je m’élance je recule

Je n'ai à la place du cran

Que la peur d’être ridicule

Alors voici en attendant



Toutes les roses de mon silence,

Tous mes poèmes en feuilles blanches

Mon plus beau bouquet de patience,

J’ai mit des baisers sur les branches



J’ignore ce que tu en feras,

Je ne sais même pas où tu es,

Mais si tu penses un peu à moi,

Je t’en prie ne laisse pas faner



Toutes les roses de mon silence,

Tous mes poèmes en feuilles blanches

Mon plus beau bouquet de patience,

J’ai mit mes baisers sur les branches
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MAXINE   17 novembre 2017
Heureux comme Dieu en France de Marc Dugain
L'extermination conçue par les nazis est un processus industriel. Si vous comprenez comment on monte une voiture dans une chaîne de fabrication, vous maîtrisez la logique du génocide.
Commenter  J’apprécie          60
ericbo   17 novembre 2017
L'Ogre de Jacques Chessex
Il s'appliquait à lire avec un visible bien-être, et Jean Calmet s'émerveillait qu'à des milliers d'années de distance les discours de Moïse, de David ou de Salomon pussent captiver et remplir un coeur de vigueur fraîche ; qu'une parabole de Jésus fût capable d'enseigner la vérité la plus quotidienne ; que les récits des disciples ou les lettres de Saint Paul fussent rassurants comme des demeures solides et claires, comme des évidences actuelles.
Commenter  J’apprécie          20
NatachaEN   17 novembre 2017
L'oiseau de mauvais augure de Camilla Läckberg
-Ah, vous allez vous marier, quelle bonne idée !

Pas du tout, j'ai juste envie d'avoir une robe de mariée dans ma garde-robe. Pour mon plaisir personnel, pensais Erica vertement, mais elle garda le commentaire pour elle.
Commenter  J’apprécie          30
Bobby_The_Rasta_Lama   17 novembre 2017
Millénium, tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup de David Lagercrantz
Daniel était lui-même rom. Il venait d'une famille de gens de voyage. Il l'avait appris de la façon la plus douloureuse qui soit - en se faisant exclure et traiter de Gitan. Il en avait donc retenu que c'était là quelque chose de honteux, l'idée qu'il pût en être autrement ne l'avait même pas effleuré. Django lui permit d'affirmer fièrement ses origines, il commença à se dire : Je suis peut-être différent, mais pourquoi ne pas en faire un avantage. Si Django avait pu devenir le meilleur guitariste du monde avec une main cramée, peut-être que Daniel aussi pouvait devenir quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          32
 Anonyme
lalyM   17 novembre 2017
Anonyme
Dis moi ... Grégoire



Dis-moi

Que tout ça ne finira pas en cendres,

Tu ne t'arrêteras pas pour descendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,



M'aventurer sans toi,

Me dépêcher sans toi,

Mes mains ballantes,

Ça sert à quoi ?

Ça sert à rien sans toi,

Ça fait pas du bien sans toi,

Marches errantes,

Ici ou là,



Allez dis-moi

Que tout ça ne finira pas en cendres,

Tu ne t'arrêteras pas pour descendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,



Passez l'hiver sans toi,



C'est un calvaire sans toi,

Quand tu t'absentes,

Il fait si froid,

Il fait si rien sans toi,

Les mêmes matins sans toi,

Vies insolentes,

Vies de pourquoi,



Allez dis-moi

Que tout ça ne finira pas en cendres,

Tu ne t'arrêteras pas pour descendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,

Allez dis-moi,

Que j'aurai toujours tes bras pour m'attendre

Et que tu rendras ma vie folle et tendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,



Toucher le sable sans toi,

Indispensable toi,

Ni vide ou pente,

Plus de dégâts,

Juste ta main, ta voix

Sur mon chemin de croix

Si ça te tente,

Si tu y crois



Alors dis-moi

Que tout ça ne finira pas en cendres,

Tu ne t'arrêteras pas pour descendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,

Allez dis-moi,

Que j'aurai toujours tes bras pour m'attendre

Et que tu rendras ma vie folle et tendre,

J'ai tellement envie de l'entendre,

Allez dis-moi,

Que j'aurai toujours tes bras pour m'attendre

Et que tu rendras ma vie folle et tendre,

J'ai tellement envie, envie, envie de l'entendre,



Oh! dis moi ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
colimasson   17 novembre 2017
Corps réel, corps imaginaire : Une épistémologie du somatique de Mahmoud Sami-Ali
Au terme de ce parcours circulaire où, derechef, le sujet se révèle comme un autre, la thématique du visage laisse entrevoir un en deçà et un au-delà du narcissisme, l’un et l’autre se confondant avec l’anonymat du commencement et l’anonymat de la fin.
Commenter  J’apprécie          00