AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citations les plus appréciées
Bernard Pivot
sabine59   03 décembre 2018
Bernard Pivot


Lire n'est pas se retirer du monde. C'est entrer dans le monde par d'autres portes.
Commenter  J’apprécie          12611
Jacques Dubochet
NathalC   28 novembre 2018
Jacques Dubochet
Il y a deux types de poissons. Les morts qui suivent le courant. Et les vivants qui vont à contre-courant.
Commenter  J’apprécie          994
Léon Tolstoï
Nastasia-B   08 décembre 2018
Léon Tolstoï
Chacun de nous, pour agir, doit considérer son activité comme utile et importante. Aussi, quelle que soit la situation d'un homme, il se fera de sa vie sociale une conception qui permette d'envisager sa propre activité comme importante et utile.



RÉSURRECTION : Première partie, Chapitre XLIV.
Commenter  J’apprécie          890
babounette   06 décembre 2018
Chroniqueurs anonymes
A lire, c'est divin !



En 2018 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit : "Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j'envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !"

Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale.

Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !

- Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé :

- J'ai essayé de bâtir l'arche mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d'alarme anti-incendie.

- Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue leur vue. J'ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.

- L’urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire.

- La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l'environnement, et que cela détruisait l'habitat de plusieurs espèces animales. J'ai pourtant expliqué qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n'y a fait.

- J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.

- Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux déluge.

- Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.

- Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".

Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet.

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.

- Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé.

- Inutile, répondit Dieu, l'administration s'en charge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8614
Robert Frost
palamede   02 décembre 2018
Robert Frost
Ne vous laissez jamais faire en silence. Ne permettez jamais à personne de faire de vous une victime. N'acceptez jamais que votre vie soit définie par quelqu'un d'autre ; définissez-vous par vous-même.



Never be bullied into silence. Never allow yourself to be made a victim. Accept no one's definition of your life ; define yourself.
Commenter  J’apprécie          863
Fiodor Dostoïevski
palamede   04 décembre 2018
Fiodor Dostoïevski
Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.
Commenter  J’apprécie          840
 Anonyme
TerrainsVagues   02 décembre 2018
Anonyme
Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.



L'abbé Pierre.

Commenter  J’apprécie          833
Thich Nhat Hanh
palamede   05 décembre 2018
Thich Nhat Hanh
La méditation n'est pas une évasion mais une rencontre sereine avec la réalité.
Commenter  J’apprécie          812
Luchino Visconti
Nastasia-B   09 décembre 2018
Luchino Visconti
On devrait avoir les moyens de mieux vivre, là où nous sommes nés et nous avons grandi.



Tirade de Rocco dans le film ROCCO ET SES FRÈRES.
Commenter  J’apprécie          805
Lu Xun
palamede   20 novembre 2018
Lu Xun
Le désespoir a ceci de commun avec l'espérance qu'il est aussi une illusion.
Commenter  J’apprécie          770
 Dalaï-Lama
palamede   12 décembre 2018
Dalaï-Lama
Quand la pente se fait abrupte, il faut savoir ralentir, prendre le temps d'une profonde contemplation, sans oublier pour autant les soucis du voisin ou ceux du poisson rouge nageant dans des eaux polluées, à des milliers de kilomètres de là.
Commenter  J’apprécie          771
 Dalaï-Lama
palamede   07 décembre 2018
Dalaï-Lama
La controverse n'est pas mauvaise en soi. Le monde évolue par l'opposition des forces et des énergies. Ce sont les débats d'idées, les conflits d'opinions qui portent en eux le germe des nouvelles trouvailles. La controverse est naturelle ; l'important, c'est la manière dont nous la vivons et dont nous l'utilisons pour progresser.
Commenter  J’apprécie          763
Natsume Soseki
marina53   09 décembre 2018
Natsume Soseki
Sur l'aile du vent

Légère et lointaine

L'hirondelle
Commenter  J’apprécie          754
Robert Frost
palamede   28 novembre 2018
Robert Frost
La liberté réside dans l'audace.
Commenter  J’apprécie          703
Auguste de  Villiers de l'Isle-Adam
palamede   15 novembre 2018
Auguste de Villiers de l'Isle-Adam
C'est une chose de toute éternité que l'amitié intellectuelle.



(L’intersigne)
Commenter  J’apprécie          690
Albert Einstein
sagesse66   28 novembre 2018
Albert Einstein
Un homme qui n'est plus capable de s'émerveiller a pratiquement cessé de vivre.
Commenter  J’apprécie          694
fnitter   19 novembre 2018
Dominium mundi, livre 1 de François Baranger
On appelle ça du courage quand tout se termine bien. Sinon, on parle d'inconscience.
Commenter  J’apprécie          681
Sebthos   18 novembre 2018
Le sillon de Valérie Manteau
Alors, quelles sont les nouvelles du pays des droits de l'homme ? Je me demande si c'est ironique, mais non. J'essaie de continuer à lire un peu la presse française, qui paraît outrageusement futile et autocentrée quand on ne vit pas dans Paris intra-muros, quand on est par exemple sur un balcon surplombant Istanbul. Qu'est-ce qui fait la une aujourd'hui ? On a deux ministres qui ont démissionné la semaine dernière, économie et culture. Grosse crise politique, scission de la gauche, drama. Et maintenant on apprend qu'ils sont en couple et qu'ils ont choisi comme premier geste politique après leur révolution de palais d'aller se prendre en photo en amoureux à San Francisco.



Page 19, Le Tripode, 2018.
Commenter  J’apprécie          680
Sebthos   16 novembre 2018
Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu
Et Steph découvrait que le destin n’existait pas. Il fallait en réalité composer son futur, comme un jeu de construction, une brique après l’autre, et faire les bons choix, car on pouvait très bien se fourvoyer dans une filière qui demandait des efforts considérables et n’aboutissait à rien.



Page 244, Actes Sud, 2018.
Commenter  J’apprécie          650
Sebthos   22 novembre 2018
Demain c'est loin de Jacky Schwartzmann
Nous avons trouvé assez facilement la maison de Beynost, qui était au fond d'un lotissement de maisons toutes identiques. Dans les HLM il y a les mêmes apparts et là, visiblement, c'était pareil. En plus grand, avec un jardin et avec un garage, dans lequel on a vite rangé la voiture de police. Dans ce genre d'endroit les gens se connaissent et le moindre pet de travers ameute tout le voisinage, le front contre les carreaux de la cuisine. Les yeux torves, les yeux de gestapistes qui ne veulent de mal à personne, non, qui n'espionnent que pour protéger le territoire. J'étais un peu en mode parano, et stressé avec ça, j ai tout de suite senti dans l'air l'odeur de la droite. Des gens avec des revenus confortables, sans plus, sans ISF, pas totalement réactionnaires mais pas vraiment modernes non plus. Les bons Français, voilà, c'est là qu'ils sont, là qu'ils se retrouvent, là qu'ils se reproduisent. J'ai eu le sentiment d'être dans un parc animalier, dans le zoo de Saint-Martin-la-Plaine avec une seule espèce vivante domiciliée : la classe moyenne. Des gens avec une vie tiède, un bon vieux 12 sur 20 et « peut mieux faire », des gens qui ont peur des pauvres et qui sont impressionnés par les riches. Ils ne feraient pas de mal à une mouche mais ils ne balancent pas la pièce au manouche du feu rouge. Ils trouvent que les Balkany ne sont pas si mauvais que ça et que les socialistes sont trop honnêtes pour être honnêtes. Ils aimeraient bien qu'on offre une direction à la France sans se questionner sur le non-sens de leur propre vie. Plutôt inoffensifs, par ailleurs. On est parvenu à leur faire croire que s'ils sont dans la merde, ce n'est pas à cause de ceux qui ont tout le blé, non, c'est à cause de ceux

qui n'en ont pas du tout. Dingue ! Ils ont gobé ça tout cru. Ils gobent tout, de toute façon. Y en a jamais aucun qui s'est dit : Tiens, je vais aller péter la gueule à ce député, là, qui me prend pour un jambon depuis cinq mandats. Ou : Tiens, ce chef au bureau, qui me sourit en me demandant comment a été mon week-end, gagne cinq fois mon salaire. Leur ennemi a été désigné, il est sale, il vit dans les banlieues, et il est pauvre. Il se goinfre tellement d'allocs que ça gèle les salaires. C'est à cause de lui... Quoi ? . . . Les actionnaires ? Ah non, ça c'est pas pareil, ferme ta bouche et bouge de là. T'es pas content ? T'avais qu'à mieux bosser à l'école. Pis c'est pas de notre faute si tu t'es pas retrouvé dans la bonne couille.



Pages 135-136, Points, 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          631