AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citations les plus appréciées
Sebthos   20 juillet 2018
Regarde les lumières, mon amour de Annie Ernaux
À la « sortie sans achat », le regard du vigile sur les mains, les poches. Comme si repartir sans aucune marchandise était une anomalie suspecte. Coupable de facto de ne rien avoir acheté.



Page 84, Folio, 2016.
Commenter  J’apprécie          713
Oscar Wilde
Caliban   11 août 2018
Oscar Wilde
Soyez vous même, tous les autres sont déja pris .
Commenter  J’apprécie          660
George Orwell
Nastasia-B   24 juillet 2018
George Orwell
L'ennemi du moment représente le mal absolu, dès lors tout accord passé ou futur avec lui ne saurait être ni avoir été.



1984 : Première partie, Chapitre 3.
Commenter  J’apprécie          650
Saint Augustin
berni_29   11 août 2018
Saint Augustin
Le monde est un livre et ceux

Qui ne voyagent pas

N'en lisent qu'une page.
Commenter  J’apprécie          653
Colette   11 août 2018
Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé
Il n’est pas en mon pouvoir d’inverser le cours des fleuves ni d'éteindre la lumière des étoiles... J’étais un homme. Je me suis tenu à ce qu’un homme peut faire.
Commenter  J’apprécie          630
Nastasia-B   25 juillet 2018
L'Adieu à l'île de Valentin Raspoutine
Ne me contredis pas, Andréouchka. J'ai vu peu de choses, mais j'ai beaucoup vécu. Ce que j'ai vu, je l'ai regardé longtemps, non pas en passant, comme toi. Tant que Matéra existait, je n'avais pas à courir ailleurs. J'ai connu bien des gens, et ils sont petits. Quelle que soit leur situation, ils sont petits. Ils sont à plaindre. Toi, tu n'es pas à plaindre, parce que tu es jeune. Tu sens ta force, tu penses que tu es puissant, que tu peux tout. Non, mon gars, je ne connais pas encore d'homme qui ne soit pas à plaindre. Même s'il possédait la sagesse de Salomon. De loin on dirait, tiens, celui-là n'a peur de rien, il aurait raison du diable lui-même. Mais regarde de plus près : il est pareil aux autres. Tu veux sauter par-dessus ta tête. Andréouchka, n'essaie pas. Personne encore n'a pu le faire. Tu te meurtriras, tu resteras planté là, sans savoir où aller. À peine auras-tu réussi à t'en sortir que la mort sera là, et elle ne te ratera pas. Les hommes ont oublié la place que Dieu leur a donné. Je te le dis. Nous ne valons pas mieux que ceux qui ont vécu avant nous. Il ne sert à rien de trop vouloir en faire. Mets sur un chariot plus qu'une jument ne peut en tirer, ça ne te conduira nulle part. Dieu, lui, n'a pas oublié notre place. Il voit que l'homme est devenu orgueilleux, très orgueilleux, et l'orgueil le rend pire. Cet imbécile qui scie la branche qui le soutient, il est très fier de lui, lui aussi ; et il tombe lourdement et se fait éclater la rate ; et c'est contre la terre qu'il se la brise, pas contre le ciel. Rien ne disparaît de la terre. À quoi bon parler ? La force qui vous est donnée aujourd'hui, oh ! oui, elle est grande. Et d'ici à Matéra, on la voit. Mais prenez garde que cette force ne vienne pas vous abattre, vous aussi. Elle est tellement grande, et vous, vous êtes aussi petits qu'avant.



Chapitre 12.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
 Eschyle
genou   29 juillet 2018
Eschyle
C'est un penchant inné chez les mortels de piétiner celui qui est tombé.

(Agamemnon)
Commenter  J’apprécie          600
ninosairosse   03 août 2018
Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel
J'ai déjà dit qu'il parlait peu. Très peu. Parfois, en le regardant, j'avais songé à quelque figure de saint. C'est très curieux la sainteté. Lorsqu'on la rencontre, on la prend souvent pour autre chose, pour tout autre chose, de l'indifférence, de la moquerie, de la conspiration, de la froideur ou de l'insolence, du mépris peut-être. On se trompe, et alors on s'emporte. On commet le pire. C'est sans doute pour cela que les saints finissent toujours en martyrs.

p58
Commenter  J’apprécie          570
Pierre Dac
palamede   07 août 2018
Pierre Dac
Pendant la canicule, nombre de personnes s'écrient : C'est effrayant, il y a 35° à l'ombre. Mais qui les oblige à rester à l'ombre ?
Commenter  J’apprécie          572
Sebthos   04 août 2018
La vie parfaite de Silvia Avallone
Adele avait appris que les soucis des hommes sont mille fois plus sérieux que ceux des femmes. Que les femmes devaient garder leurs problèmes pour elles, alors que les hommes pouvaient les gueuler à la cantonade, les jeter à la figure des autres.



Page 97, Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          570
Emile Faguet
genou   10 août 2018
Emile Faguet
Je relis beaucoup; je crois comprendre beaucoup mieux. C'est une vieillesse qui n'est pas sans charme que celle que l'on consacre à corriger ses vieux contresens.

(L'art de lire)
Commenter  J’apprécie          570
Sebthos   02 août 2018
La vie parfaite de Silvia Avallone
L’aube pointait quand elle était montée dans le 22, avec ceux qui nettoyaient les rues et les paumés de six heures du matin, aux yeux fatigués. Leurs ongles noirs, leur veste au col élimé : il suffisait de les regarder pour savoir où ils habitaient.



Page 12, Liana Levi, 2018.
Commenter  J’apprécie          560
Sebthos   29 juillet 2018
La bataille du rail : Cheminots en grève, écrivains solidaires de Patrick Bard
La valise la plus lourde, dans les voyages, est celle, invisible, qui renferme les souvenirs.



Didier Daenincks

Page 42, Don Quichotte, 2018.
Commenter  J’apprécie          564
Abraham Lincoln
NathalC   31 juillet 2018
Abraham Lincoln
Je marche lentement, mais je ne fais jamais demi-tour.
Commenter  J’apprécie          563
Napoléon Bonaparte
Nastasia-B   21 juillet 2018
Napoléon Bonaparte
L'homme est très-difficile à connaître ; pour ne pas se tromper, il faut ne le juger que sur les actions du moment, et seulement pour ce moment.
Commenter  J’apprécie          550
Paul Verlaine
palamede   03 août 2018
Paul Verlaine
Donc, ce sera par un clair jour d'été



Donc, ce sera par un clair jour d'été ;

Le grand soleil, complice de ma joie,

Fera, parmi le satin et la soie,

Plus belle encor votre chère beauté ;



Le ciel tout bleu, comme une haute tente,

Frissonnera somptueux à longs plis

Sur nos deux fronts heureux qu'auront pâlis

L'émotion du bonheur et l'attente ;



Et quand le soir viendra, l'air sera doux

Qui se jouera, caressant, dans vos voiles,

Et les regards paisibles des étoiles

Bienveillamment souriront aux époux.
Commenter  J’apprécie          550
Eric76   04 août 2018
La délicatesse du homard de Laure Manel
J'ai toujours été un peu transparente, aussi volatile qu'un parfum qui ne tient pas une journée.
Commenter  J’apprécie          550
Sebthos   07 août 2018
Jours barbares de William Finnegan
Le surf a toujours eu pour horizon cette ligne tracée par la peur, qui le rend différent de tant de choses et, en tous cas, de tous les autres sports de ma connaissance. On peut sans doute le pratiquer avec des amis, mais, quand les vagues se font trop grosses ou qu’on a des ennuis, on ne trouve plus personne.



Page 34, Points, 2018.
Commenter  J’apprécie          550
Sebthos   16 août 2018
En guerre de François Bégaudeau
L’entrepôt d’Amazon est si vaste, la pause médiane si courte, l’interdiction de se parler si respectée, la proportion d’intérimaires si grande, le turnover des effectifs si incessant que deux employés ne se voient jamais assez souvent ou assez longtemps pour simplement se reconnaître quand ils se croisent. Sur la base de quoi on doute que les animations du genre karaoké sur le parking remplissent l’objectif managérial de créer du lien, ou que les conversations pendant le café-croissant offert le vendredi en bout de nuit puissent ne pas piquer du nez. La viennoiserie industrielle à peine engloutie, chacun se traîne vers le parking en rêvant d’un lit.



Page 84, Verticales, 2018.
Commenter  J’apprécie          550
Albert Camus
sabine59   27 juillet 2018
Albert Camus
Tu ne seras jamais heureux si tu continues à chercher en quoi consiste le bonheur. Et tu ne vivras jamais si tu recherches le sens de la vie.
Commenter  J’apprécie          540