AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Citations les plus appréciées
Victor Hugo
genou   02 janvier 2018
Victor Hugo
"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre cœur."



- Lettre à Alfred de Vigny - 29 décembre 1824 -
Commenter  J’apprécie          870
Pierre Desproges
palamede   20 décembre 2017
Pierre Desproges
L'adulte ne croit pas au père Noël. Il vote.
Commenter  J’apprécie          652
 Lao-tseu
Jolap   30 décembre 2017
Lao-tseu
Si quelqu'un t'a fait du mal ne cherche pas à te venger. Assieds toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre
Commenter  J’apprécie          6417
Jmlyr   17 janvier 2018
Mathilde de Gilles La Carbona
Les sentiments sont les muscles de l'âme, quand on ne les fait plus travailler, ils s'atrophient.



Page121
Commenter  J’apprécie          634
Albert Camus
sabine59   23 décembre 2017
Albert Camus
Aimer un être, c'est accepter de vieillir avec lui.



(" Caligula")
Commenter  J’apprécie          625
fnitter   18 janvier 2018
La Horde du contrevent, tome 1 : Le cosmos est mon campement de Eric Henninot
Ceux qui vous disent : « Pendant la vague, j’ai pensé à ceci et à cela »mentent.

Quand elle passe, tu ne penses plus. Seul le corps répond, et il répond ce qu’il peut. Il brûle ses tendons à crisper la sangle, il bave. Il se pisse dessus. Après ? Après, chacun dit ce qu’il veut. Il introduit des mots. Il fend ce qui n’est qu’un roc de peur brute. Sous furvent il n’y a rien à dire, juste tenir. Tenir, quand ça frappe à coups de merlin dans les fissures des os…
Commenter  J’apprécie          624
Erri De Luca
palamede   18 janvier 2018
Erri De Luca
Celui qui ne rit pas ne peut imaginer le monde.
Commenter  J’apprécie          613
Albert Camus
sabine59   21 décembre 2017
Albert Camus
Il y a dans chaque coeur un coin de solitude que personne ne peut atteindre.
Commenter  J’apprécie          592
Nelson Mandela
palamede   28 décembre 2017
Nelson Mandela
Je suis fondamentalement optimiste. Que cela soit inné ou pas, je ne saurais dire. Une façon d’être optimiste consiste à garder sa tête pointée vers le soleil et les pieds en mouvement. Il y a eu beaucoup de moments sombres où ma foi en l’humanité a été mise à rude épreuve, mais je ne voulais pas et ne pouvais pas me livrer au désespoir. C’est ainsi que l’on rejette la défaite et la mort.
Commenter  J’apprécie          593
Khalil Gibran
domisylzen   04 janvier 2018
Khalil Gibran
Et dieu a dit "aime ton ennemi". Je lui ai obéi et je me suis aimé moi-même.

Commenter  J’apprécie          586
Julien Green
domisylzen   13 janvier 2018
Julien Green
J'étais persuadé maintenant que l'enfer ne se situait pas en un endroit précis, mais qu'il était en nous et que je promenais le mien avec moi.

Commenter  J’apprécie          571
dgwickert   26 décembre 2017
L'ami des enfants et des adolescents de Arnaud Berquin
Reconnaître ses défauts est le premier pas vers le bien.
Commenter  J’apprécie          562
George Sand
nannou71   20 décembre 2017
George Sand
Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d'invention et de fécondité.
Commenter  J’apprécie          561
Bookycooky   16 janvier 2018
Faire mouche de Vincent Almendros
Ces souvenirs étaient si anciens que j’avais le sentiment de les inventer.
Commenter  J’apprécie          550
Eric76   16 janvier 2018
Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2 : Hollow City de Ransom Riggs
- J'étais plus légère que l'air à la minute où je suis née, a déclaré fièrement Olive. Je suis sortie du ventre de ma mère, et j'ai flotté vers le plafond de l'hôpital. La seule chose qui m'a empêchée de m'envoler par la fenêtre, c'est le cordon ombilical. Il paraît que le docteur s'est évanoui de surprise.
Commenter  J’apprécie          552
Antoine Gombaud
genou   28 décembre 2017
Antoine Gombaud
"Pour réparer la perte du temps passé, il faut bien employer le présent, et ne souhaiter l'avenir que pour en faire un bon usage"

- Antoine Gombaud, chevalier de Méré -



Bonne fin d'année et que la nouvelle année soit pleine de bons livres, de joies et de bonheur. Merci à tous
Commenter  J’apprécie          5413
palamede   10 janvier 2018
Alcools de Guillaume Apollinaire
La blanche neige



Les anges les anges dans le ciel

L’un est vêtu en officier

L’un est vêtu en cuisinier

Et les autres chantent



Bel officier couleur du ciel

Le doux printemps longtemps après Noël

Te médaillera d’un beau soleil

D’un beau soleil



Le cuisinier plume les oies

Ah! tombe neige

Tombe et que n’ai-je

Ma bien-aimée entre mes bras
Commenter  J’apprécie          540
 Coluche
palamede   01 janvier 2018
Coluche
Françaises, Français, cette année c’était très bien, l’année prochaine ce sera pire.
Commenter  J’apprécie          543
Michel Berger
Sebthos   12 janvier 2018
Michel Berger
France Gall, « Evidemment »...



Y a comme un goût amer en nous

Comme un goût de poussière dans tout

Et la colère qui nous suit partout



Y a des silences qui disent beaucoup

Plus que tous les mots qu'on avoue

Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout



Évidemment

Évidemment

On danse encore

Sur les accords

Qu'on aimait tant



Évidemment

Évidemment

On rit encore

Pour les bêtises

Comme des enfants

Mais pas comme avant



Enregistrée par France Gall en 1987, pour son album « Babacar », cette chanson, écrite et composée par Michel Berger, en hommage à leur ami disparu, Daniel Balavoine, correspondait, je crois, tout à fait à la chanteuse qu’elle était... Et résonne d’autant plus dans nos têtes aujourd’hui...

Certains esprits culturellement bien nés, ou devenus bien pensants, trouvaient leurs musiques fades ou leurs paroles insignifiantes... Les chansons de France Gall étaient des chansons populaires qui s’insinuaient partout, des barres HLM aux appartements cossus... De la "variété" qui a nourrie les cœurs et aidée à vivre beaucoup d’entres nous.

Merci France Gall.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          538
Edmond Rostand
palamede   03 janvier 2018
Edmond Rostand
Les Rois Mages



Ils perdirent l'étoile, un soir ; pourquoi perd-on

L'étoile ? Pour l'avoir parfois trop regardée,

Les deux rois blancs, étant des savants de Chaldée,

Tracèrent sur le sol des cercles au bâton.

Ils firent des calculs, grattèrent leur menton,

Mais l'étoile avait fui, comme fuit une idée.

Et ces hommes dont l'âme eût soif d'être guidée

Pleurèrent, en dressant des tentes de coton.

Mais le pauvre Roi noir, méprisé des deux autres,

Se dit " Pensons aux soifs qui ne sont pas les nôtres,

Il faut donner quand même à boire aux animaux. "

Et, tandis qu'il tenait son seau d'eau par son anse,

Dans l'humble rond de ciel où buvaient les chameaux

Il vit l'étoile d'or, qui dansait en silence.
Commenter  J’apprécie          530