AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

La petite boulangerie du bout du monde
23 septembre 2017
La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
Après un échec professionnel et sentimental, Polly quitte Plymouth pour aller s'installer sur une île isolée : Mount Polbearne dans les Cornouialles. Elle y fera des rencontres qui tiendront une place importante dans sa nouvelle vie.

Grace à sa passion pour la fabrication du pain, Polly trouvera un emploi dans la boulangerie du village mais le chemin ne sera pas si simple.



Un roman plaisir et réconfortant. On s'attache inévitablement aux différents personnages. Au travers de son écriture, Jenny Colgan, nous embarque à Mount Polbearne comme si nous étions. Un roman excellent pour se détendre et s'évader dans un cocon douillet.
Commenter  J’apprécie          10
Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina
23 septembre 2017
Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina de Kaufman/Kristoff Ami
Un second tome meilleur que le premier, avec une intrigue bien plus intéressante, mais la fin m'a encore une fois déçue.
Lien : https://smoochybooks.wordpre..
Commenter  J’apprécie          00
Des châteaux qui brûlent
23 septembre 2017
Des châteaux qui brûlent de Arno Bertina
Donner à entendre, en improvisation jazz et en voix multiples, la porte étroite des alternatives possibles aux logiques pseudo-économiques écrasantes.



Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2017/09/23/note-de-lecture-des-chateaux-qui-brulent-arno-bertina/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          00
À bonne école
23 septembre 2017
À bonne école de Muriel Spark
Un livre avec lequel je vais avoir du mal à rester pondéré. Je préviens d'avance je ne critique pas l'auteure juste le livre.

Un livre qui commençait bien, on sentait une intrigue, des relations ambigües, c'était pas mal.

Et puis... Rien.

C'est désuet mais comme une modernité qui voudrait faire du vintage en discount. Du coup cela semble factice, futile.

Le style est propret et les personnages sont finalement précieux un peu snobs. Cela manque de saleté, d'accroches, de gens abimés. Les pseudo tourments existentiels ressemblent à des caprices et l'auteure semble avoir du mal à se dépêtrer d'une histoire dont elle ne semble plus vouloir.

C'est fade. mais je pense que c'est un accident de parcours de l'auteure et que cet ouvrage n'est pas représentatif.
Commenter  J’apprécie          00
L'Evangile de Loki
23 septembre 2017
L'Evangile de Loki de Johanne Harris
Étant une grande fan de la mythologie nordique, et plus particulièrement de ce petit fourbe de Loki (et ce depuis l'enfance, donc AVANT que je ne découvre le Loki de Marvel!), je ne pouvais pas ne pas lire ce livre. Et je ne regrette pas du tout ma lecture; non seulement est-ce hilarant, mais en plus, il me fait voir sous un autre jour ces mythes et légendes qui me fascinent tant. Un jour plus marrant, ça va de soit.

Toutefois, la fin m'a laissé largement sur ma faim. Finir avec le Ragnarök était des plus logiques, mais elle n'a pas été assez impressionnante à mon goût. Ça reste quand même LA bataille finale, la fin du cycle auquel appartient Loki, Odin et tous les autres ! Et j'ai également été déçue par le banquet d'AEgir, qui est mon mythe préféré. C'est une histoire cruciale dans la vie de Loki, et pourtant, il fait à peine trois pages !

L'écriture est fluide, simple et détendue; les anachronismes sont rafraîchissants, l'humour y est le maître-mot et le rendu de la personnalité de Loki est tout à fait crédible (tout comme celle d'Odin, Thor, Freyja, Heimdall et tous les autres)... De ce côté-là, rien à redire.

Mon avis ? Ce roman est excellent, mais il pourrait être meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le petit garçon sur la plage
23 septembre 2017
Le petit garçon sur la plage de Pierre Demarty
Un homme est confronté à deux images assez proches. Ces images évoquent toutes les deux un petit garçon sur une plage. L'une relève de la fiction, l'autre est très connue et a fait le tour du monde. Le livre s'ouvre sur la description successive de ces deux images. Puis on fait connaissance avec l'homme, on apprend comment et dans quel ordre il a été confronté à ces images. On suit la manière dont il est choqué par ces images. L'ensemble est bien écrit (même si j'ai trouvé les descriptions du début un peu trop appuyées). J'ai aimé le chapitre 16 car la manière dont l'auteur cherche à décrire le flux d'informations du 3 septembre 2015 m'a intéressé. Dans l'ensemble, j'ai été plus accroché par le récit des émotions ressenties par cet homme. Mais en lisant le résumé du livre proposé par les éditions Verdier, je m'attendais à un développement plus important sur les émotions de cet homme et sur les raisons pour lesquelles il est ému devant ces images.



Merci à Babelio et aux éditions Verdier pour ce cadeau via l'opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le sang des dieux et des rois, tome 2
23 septembre 2017
Le sang des dieux et des rois, tome 2 de Eleanor Herman
Commenter  J’apprécie          00
Les gens heureux lisent et boivent du café
23 septembre 2017
Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand
Je l ai Lu en une seule journée. J ai adore ce livre j ai hâte de lire la suite.

Je recommande de lire ce livre!!!!!
Commenter  J’apprécie          10
Frappe-toi le coeur
23 septembre 2017
Frappe-toi le coeur de Amélie Nothomb


Une fois n'est pas coutume, cette rentrée j'ai sacrifié une heure à la lecture du dernier Amélie Nothomb. ( Oui, le roman n'est pas épais, écrit gros et avec des marges de bonne taille). Je dis " sacrifié", mais l'expérience reste agréable, c'est quand même plus passionnant que de regarder "Master chef " ou de tondre la pelouse. En regardant dans le rétroviseur, je n'avais rien lu de notre monument national belge depuis "Stupeur et tremblements" , 18 ans déjà puisque c'était en 1999 ! A l'époque, j'avais beaucoup aimé ses souvenirs japonais revisités. Pourtant la suite de sa production métronomique ne m'avait jamais vraiment tenté, encore moins depuis qu'elle apparaissait systématiquement en couverture de ses ouvrages, telle une reine de la littérature un peu auto-proclamée. Chaque fin d'été, François Busnel dans son style ravi de la crèche depuis que son émission brosse à reluire est devenue prescriptrice vient au secours des ventes en l'invitant dans son émission de rentrée alors que, un peu partout, on peut lire des avis, souvent les mêmes, sur cette nouvelle livraison, généralement sa meilleure depuis longtemps... Personne n'indique où se trouve exactement le curseur, longtemps devenant ainsi une notion vague finalement peu pertinente... mais surtout vendeuse.

Donc, malgré la couverture portrait façon geisha sinistre et l'ébahissement agaçant de Busnel, j'ai voulu vérifier si "Frappe-toi le cœur ", " son meilleur depuis longtemps" , pouvait rivaliser avec son évocation d'il y a presque deux décennies sur le monde de l'entreprise nippone. Est-ce que parce qu'en presque 20 ans, j'ai lu des centaines de romans, que mes goûts se sont sans doute affirmés, que mon opinion est mitigée ? Où est-ce que cette petite entreprise honorable de production romanesque annuelle souffre un peu de ce rythme cadencé ? Sans doute un peu des deux, mais la magie n'a pas complètement opéré. Le roman se présente un peu sous la forme d'un compte avec une mère marâtre qui n'aime pas sa fille aînée. Le thème est plutôt bien vu, bien traité, avec un certain mordant pas désagréable du tout. Au moins on ne pourra pas reprocher à Amélie Nothomb de tomber dans cette insupportable littérature bourrée de bons sentiments qui "fait tellement de bien". Cependant, et c'est peut être là où le roman ne convainc pas tout à fait, l'intrigue bascule quelque peu dans la deuxième partie, virant vers un thème plus mode et pas mal traité ces derniers temps, l'amitié toxique. Même si l'écrivaine, arrive habilement à retomber sur ses pattes à la fin, sa façon de faire avancer rapidement son histoire en laissant de côté la profondeur des personnages et l'intensité de leurs rapports, laisse le lecteur sur sa faim.

La fin sur le blog
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Silence de la mer
23 septembre 2017
Le Silence de la mer de Vercors
L'histoire de ce livre est assez particulière et son contenu d'une très grande valeur littéraire.

Écrit en pleine guerre, en 1941, par Vercors, nom de résistance et de plume de Jean Bruller, "Le Silence de la mer" est la première publication des Éditions de Minuit, cofondées par Jean Bruller et Pierre de Lescure. L’ouvrage a été imprimé clandestinement à quelques centaines d'exemplaires dans un atelier du boulevard de l’Hôpital, à Paris.

Le succès a été immédiat et De Gaulle en a fait éditer de Londres pour le diffuser plus largement.

"Le Silence de la Mer" est un huis clos entre trois personnages, un homme et sa nièce habitant une ferme réquisitionnée et un officier allemand, Werner Von Ebrennac, qui vit dans l'une des pièces de la maison.

L'officier, passionné par la culture française, parle un français parfait. Chaque soir, il fait part de ses idéaux et de sa passion pour la France à ses hôtes qui lui opposent un mutisme farouche et inébranlable, seul moyen pour eux de marquer leur hostilité à l'occupation allemande.

Werner Von Ebrennac croit en une possible union entre l’Allemagne et la France. Mais lors d'une permission à Paris, l'officier découvre les véritables intentions de l'Allemagne nazie. Ecœuré, il se porte volontaire pour le front russe.

Ce texte, vraiment poignant, évoque déjà la construction européenne alors que les deux pays sont en guerre, une union rêvée entre la « Belle et la Bête » qui n’aura pas lieu en 1941 mais bien des années plus tard.



Lu en septembre 2017

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Je veux rester fils unique
23 septembre 2017
Je veux rester fils unique de Yann Coridian
Paul, 8 ans, a une vie parfaite avec ses deux parents, Jean-Christophe son meilleure ami et Erika son amoureuse même si tout le monde pense que c'est juste une amie. Mais une catastrophe se prépare : la maman de Paul attend un bébé et Paul en est sûre, ça va bouleverser sa vie.



Des histoires de grands qui redoutent l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur, j'en ai lu de nombreux ces dernières années. Celui ci est charmant. Il est assez traditionnel si ce n'est qu'une partie du récit, les dialogues le plus souvent sont illustré sous forme de bande dessinée un peu à la manière du journal d'un dégonflé.

Il y a de l'humour. Paul est un personnage sympathique, son père est amusant. J'ai été un peu étonnée de voir que ces parents qui semblent tout de même très présents n'aient pas pensé à parler avec leur fils de ce qu'il pensait de l'arrivée de ce nouvel enfant et ne découvre qu'à la veille de l'accouchement à quel point il la redoute. De même que la grand-mère qui s'occupe de son petit fils de 8 ans mais s'endort sans avoir pensé à lui faire à manger, sans le coucher et à vrai dire sans s'occuper de lui ne m'a pas parut très crédible. Bref les adultes me semblent tous un peu décalés.

Mais l'histoire se suit avec plaisir. Elle est rythmée. Il y a de l'humour. Elle est bien écrite sans être difficile à lire.

C'est rare, mais voici un roman de l'école des loisirs que je pense pouvoir prêter facilement à des enfants !
Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ivanhoé
23 septembre 2017
Ivanhoé de Walter Scott
J'ai toujours entendu parler, étant enfant et même plus tard dans ma vie, du grand Chevalier Ivanhoe mais je n'ai decouvert que récemment qu'il était issu d'un roman et non d'une simple légende.

Après sa lecture, voilà une lacune de comblée.

Il s'agit d'une aventure dont les thèmes centraux sont la chevalerie et la loyauté.

Le contexte historique correspond à la période où le Prince Jean Sans Terre gouverne le Royaume d'Angleterre pendant que Richard Coeur de Lion est parti en croisade.

Le récit reste prenant du début à la fin, que ce soit lors de combats ou que ce soit lors des différents dialogues.
Commenter  J’apprécie          10
Beat Generation
23 septembre 2017
Beat Generation de Kerouac Jack
Je termine la lecture de cette pièce de théâtre un peu perplexe. Certes j'ai acheté ce livre quand je suis allée voir l'exposition sur la "Beat génération" à Beaubourg, motivée par un texte homonyme inédit de Jack Kerouac.

Nous sommes aux États-Unis en 1955 et Kerouac fait le portrait d'hommes plus ou moins à la dérive, portés sur l'alcool, liés par l'amitié et l'envie d'être riches. Ils sont un peu philosophes malgré eux. Ils se retrouvent pour jouer aux échecs ou aux courses. Milot, le cheminot, fait un plan sur la comète en proposant à ses copains un réseau de turf pour gagner de l'argent, avoir un capital, mais aussi aider ceux qui en ont besoin.

Il y a sans doute du vécu dans cette histoire où la religion est présente avec le passage d'un prêcheur de la nouvelle église araméenne (je ne sais même pas si elle existe).

J'avoue que je n'y ai pas été très sensible d'autant plus que les femmes n'ont pas le beau rôle. Elles sont serveuses, poules ou bigotes et manquent de considération.

Cela reste un texte qui a un intérêt historique car il témoigne de l’émergence de ce mouvement littéraire et artistique, la "Beat génération", qui scandalisa l’Amérique puritaine et préfigura la libération culturelle, sexuelle et le mode de vie de la jeunesse des années 1960.

D'abord perçus par la culture dominante comme des rebelles subversifs, les beats apparaissent aujourd’hui comme les acteurs d’un mouvement culturel parmi les plus importants du 20ème siècle.



Lu en septembre 2017

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Frida
23 septembre 2017
Frida de Benjamin Lacombe
Frida, c’est un sublime hommage à Frida Kahlo, artiste et Femme très chère à mon cœur.



« Dans la salive. Dans le papier. Dans l’éclipse. Dans toutes les lignes. Dans toutes les couleurs. Dans toutes les cruches. Dans ma poitrine. Dehors. Dedans. Dans l’encrier. Dans la peine à écrire. Dans la merveille de mes yeux. Dans les dernières lignes du soleil (le soleil n’a pas de lignes). Dans tout. Dire dans tout c’est imbécile et magnifique » (F.K)



Né au cœur de la Casa Azul, cet album est un bijou, tant par sa forme, que par son fond (la couverture en tissu est à elle seule un chef d’œuvre ). Il permet au lecteur de pénétrer à l’intérieur de l’univers de Frida, dans ses pensées, dans son processus créatif, grâce à un univers graphique époustouflant, totalement envoûtant, et à un texte émaillé d’extraits de lettres, de carnets intimes écrits par cette artiste incroyable, engagée, née de la souffrance, devenue exutoire : « Emmurer la souffrance, c’est prendre le risque qu’elle te dévore de l’intérieur ».
Lien : http://nathdelaude.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La Longue route
23 septembre 2017
La Longue route de Bernard Moitessier
La longue route l'est de façon certaine et évidente pour l'auteur et navigateur qui nous conte son périple de façon bien émouvante. Mais je pense aussi que c'est un long chemin intérieur dans ses pensées et réflexions qui nous est dévoilé. Ici, ce sont les éléments les plus naturels nous entourant qui servent de base pour réfléchir à notre condition humaine. Tout au long du récit on peut noter des citations marquantes à plus d'un point de vue. Là, un magnifique passage, très émouvant, où le navigateur partage son amitié avec les oiseaux qui suivent le bateau, comme les corneilles qu'il arrive à apprivoiser en seulement quelques jours. Ailleurs, un autre passage sympathique avec les dauphins semblant communiquer pour dire au navigateur de faire attention aux récifs. La fin nous met en garde sur le monde moderne détruisant la planète, avec un choix pour chacun de ne pas succomber grâce à certaines actions concertées. Si le but du livre était de nous offrir une énorme bouffée de bien être en appréciant la possible simplicité du monde dans lequel on vit et de nous faire prendre conscience de nos choix dans la vie alors l'auteur doit être satisfait. Le lecteur aussi, pouvant oublier certains ouvrages de psychologie et autres romans pseudo intellectuels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Le couvent des damnées, tome 1
23 septembre 2017
Le couvent des damnées, tome 1 de Takeyoshi
En Allemagne, au XVIe siècle, Ella grandit dans une famille nombreuse et pauvre. Ses parents la vendent pour quelques pièces après la mort de son frère mais elle est finalement recueillie par Angelika. Leur relation devient très forte jusqu'à ce que la femme soit accusée de sorcellerie… Ella est alors envoyée au Monastère du Claustrum où elle et d'autres jeunes filles sont élevées dans le respect de la religion catholique… Les règles de vie de ce couvent sont très strictes et la Mère Edelgard donne froid dans le dos !

Je regrette d'avoir attendu pour rédiger pour mon avis mais j'ai beaucoup aimé ce premier tome. Je suis outragée que de telles horreurs aient pu exister à cette époque. Faire subir de telles violences pour faire régner l'ordre (et la croyance), ça me parait inconcevable ! Mais Ella ne semble pas résignée à se laisser faire, j'attends toujours le tome 2…

Commenter  J’apprécie          61
Les formidables aventures de Lapinot, Tome ..
23 septembre 2017
Les formidables aventures de Lapinot, Tome 4 : Amour & Intérim de Lewis Trondheim
Ou comment passer d'une sortie piscine avec ses amis vite exécutée à une toute autre intrigue que je vais vous laisser découvrir.

J'ai juste été complètement pris et sur les fesses devant de telles idées, tant d'esprit.

Toujours un must pour ses personnages charismatiques, attachants et pleins de ressources.
Commenter  J’apprécie          00
Cinq centièmes de seconde
23 septembre 2017
Cinq centièmes de seconde de Lois Lowry
Commenter  J’apprécie          00
Frappe-toi le coeur
23 septembre 2017
Frappe-toi le coeur de Amélie Nothomb
Commenter  J’apprécie          00
Ethan frost, tome 3 : Terrassée
23 septembre 2017
Ethan frost, tome 3 : Terrassée de Tracy Wolff
Génial une histoire d'amour comme j'aime et quoi dire d'Ethan il est vraiment sensuel.Et quoi dire de plus que hummmmmmm.
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1438 critiques

LeFigaro

1651 critiques

LeMonde

1494 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1548 critiques

Bibliobs

1241 critiques

LePoint

609 critiques

LesEchos

888 critiques

Lexpress

3427 critiques

Telerama

2419 critiques

LaPresse

1627 critiques

LaLibreBe...

995 critiques