AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

La Horde du contrevent, tome 1 : Le cosmos ..
  20 novembre 2017
La Horde du contrevent, tome 1 : Le cosmos est mon campement de Eric Henninot
Comment donner un visage aux protagonistes ?comment rendre l'environnement ? Comment évoquer le vent? Toutes ses questions en apprenant la sortie en BD d'un de mes lires préférés, une seule solution, aller voir de visu l’ouvrage en question.

Dès la couverture la puissance est là, celle du récit. L'envie de reprendre la lecture du livre me saisie et en même temps le dessin me rassasie. Relire le livre pour retrouver la magie de la "langue"des hordiers , c'est là, le seul "manque" si manque il doit y avoir. Cela aurait rendu mal aisé la lecture de la BD et touché ainsi moins de lecteur, mais quelques "mots" aurait permis de titiller agréablement mes souvenirs .

La plongée dans l'univers de DAMASIO est immersive, et devrait donner envie aux lecteurs de découvrir l'original, c'est en tous les cas ce que je leur souhaite. La préface de DAMASIO devait convaincre les plus réticents aux adaptations en BD de se lancer dans l'aventure. J'attends avec impatiente les volumes à venir.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Toutes griffes dehors: Préambule
  20 novembre 2017
Toutes griffes dehors: Préambule de Maëlle Andals
Livre reçu lors de la masse critique, j'en remercie Babélio d'ailleurs.

J'ai appréciée ma lecture, l'héroïne es haute en couleur ( ou en talon allez savoir).

Bon je ne sais pas si c'est le fait que ce soit "seulement" un préambule, mais il ma semblait que tout allez très vite, les actions ou pas.

C'est une bonne découverte
Commenter  J’apprécie          00
Walking Dead, tome 27 : Les Chuchoteurs
  20 novembre 2017
Walking Dead, tome 27 : Les Chuchoteurs de Robert Kirkman
La lecture du précédent tome se terminait sur une énorme surprise et pleins de questions restaient en suspens. Comme nous pouvions nous y attendre, la nouvelle guerre qui se préparait a commencé.



Negan a semé la zizanie, et le retour de ce personnage se fait en force. Il tente de montrer qu'il a changé, mais Rick et les autres restent sur leurs gardes.



Celui qui était le grand méchant (l'est-il encore ?) a perdu Lucille, sa batte, et il ne s'en remet pas... De nouveau, cela lance un tas de questionnements : pourquoi tient-il autant à elle ? Qui représente-t-elle à ses yeux ?



Et... surtout... comment le groupe va s'en sortir face à la masse de Chuchoteurs et de zombies ?



Un tome bien mouvementé par cette première bataille, entrecoupé par des épisodes plus calmes. Je l'ai trouvé moins bon que le précédent, un peu comme un tome de transition. Mais cette fin laisse présaer quelque chose qui ne sent pas bon pour nos personnages préférés... Et la couverture du vingt-huitième tome me confirme ce doute...
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
[Mis]fortune
  20 novembre 2017
[Mis]fortune de Melissa Haag
Ahhh frustration !

Imaginez-vous finir le tome 1 sur un événement à suspense.

Maintenant imaginez-vous attendre le tome suivant avec impatience.

Et là ...Paf le chien!!

Presque ! Puisqu'ici ce sont des loups-garous. Mais hélas pour ma frustration ce ne sont pas ceux attendus.

Mais l'auteure ne nous prend pas vraiment en traitre puisque dès les premiers pages elle l'annonce elle-même. Ce tome n'est pas celui de Luke et Bethi mais celui de Michelle.

Reste donc à faire connaissance de ladite Michelle. Et ça commence fort.

Avec l'expérience du tome 1 le lecteur en sait déjà plus que le personnage principal et comprend à demi-mot pourquoi Blake la présente au cours d'un repas mensuel à tout un tas de soi-disant associé.

On retrouve ce sentiment de colère de voir que Michelle n'échappe pas au sort de Gabby en subissant les séances de rencontres. Le pire étant qu'elle-même ne sait pas pourquoi et ne semble rien connaître des loups-garous.

Elle est fragile, faible et terrifiée. Mais pourtant pour sauver ses petits frères elle va tout tenter.

On va donc suivre un personnage intéressant que l'on s'attend a voir évoluer assez rapidement vu le contexte.

J'ai fortement apprécié retrouver la plume de Melissa Haag au travers de la traduction de Laure Valentin.

C'est fluide, lisse et nous emporte tel une feuille sur un ruisseau.

Les choses vont avancer lentement dans ce tome, peu de réelles scènes d’action dynamiques et tendues mais ce n’est pas pour autant que l’on s’ennuie.

Apres sa fuite de chez Blake, Michelle va faire une rencontre déterminante pour la suite de sa vie. Mais cela va être aussi l'occasion de devoir faire confiance. Et en cela elle ne se sent pas prête. On sent vraiment ce trouble au fil des pages qui défilent. On sent aussi sa peur, cet effroi de voir Blake débarquer à nouveau et cela rend la lecture tendue. Pourtant la vie suit son cours, tranquille. Les garçons font connaissance plus avant avec leurs nouveaux amis. Ils apprennent le bonheur petit à petit en les côtoyant. Là encore on sent tout le malheur de leur ancienne vie au travers des réactions de Michelle.

C'est un personnage différent de ceux que l'on côtoie habituellement. Elle est fragile de par sa constitution d'humaine mais aussi parce qu'elle fera tout pour garder ses frères à l'abri. Ils sont sa plus grande faiblesse mais aussi une force dont elle n'a pas encore pris conscience.

L'arrivée d'Emmitt dans sa vie va là aussi faire évoluer des choses. Elle va devoir changer. Pas toujours avec enthousiasme et souvent subrepticement. Mais lui, Jim ou Nana Winni vont apporter beaucoup à sa vie. Beaucoup de réponses et beaucoup de nouvelles questions. Ils vont aussi lui apporter un sentiment de sécurité. Même si Michelle est toujours sur ses gardes. La confiance à un prix qu'elle n'est pas encore prête à payer.

Ses secrets sont bien lourds à porter mais peut être encore plus à divulguer.



Même si j'attendais avec impatience d'en découvrir plus sur Luke j'avoue que suivre les aventures d'une autre des 6 a été vraiment intéressant. Surtout que certains événements vont nous faire entrapercevoir Gabby et Clay et même Luke et Bethi. Ils ne sont ainsi jamais très loin.

Nous allons aussi en apprendre plus sur la façon dont vivent les loups-garous au travers des interrogations de Michelle et des réponses qu'elle va obtenir autour d'elle. C'est un tome vraiment intéressant et si ce n'est pas le coup de cœur de Gabby et Clay c'est tout de même une suite que j'ai fortement apprécié.

Cette fois encore je vous conseille cette série. Elle est à la fois classique dans ses bases mais les personnages à part que sont Gabby, Michelle et Bethi font que tout change et nous emporte vers de nouveaux horizons.

Vivement le tome 3.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Back street (en marge de la vie)
  20 novembre 2017
Back street (en marge de la vie) de Hurst Fanny
Un livre à NE PAS lire en 2017, j'avais tellement envie de secouer cette pauvre femme pour qu'elle envoie balader son crétin prétentieux et égoïste et que peut-être, elle finisse par avoir une vraie vie à elle... Mais non, ça n'aurait pas fait un bon roman (Et je passe sur les remarques antisémites qui étaient peut être normales en 1930 mais qui choquent carrément aujourd'hui)
Commenter  J’apprécie          00
Trois chevaux
  20 novembre 2017
Trois chevaux de Erri De Luca
Peu sensible à la dentelle littéraire, Erri de Luca me fait mentir à chaque fois que je lis un de ces livres. Comme j´ai débuté par des récits d´enfance en Italie, pays que j´apprécie beaucoup, j´ai fini par aimer cette prose… poétique ?

Ce court roman vaut plus par le style que par le fond de mon point de vue. Parce que l´histoire est tirée par les cheveux et le discours politique sous-jacent simpliste. D´autres y ont été meilleurs je crois.

Mais étant devenu réceptif à la poésie de l´auteur l´histoire passe au second plan et le rythme du livre, la description des personnages, les suggestions effleurées m´ont happé.

Comme si le talent donnait un avantage décisif au cœur sur la raison.



Commenter  J’apprécie          10
La source au bout du monde, tome 1
  20 novembre 2017
La source au bout du monde, tome 1 de William Morris
Un livre pas particulièrement passionnant…



… Sans être mauvais pour autant.

La source du bout du monde (en deux tomes, ici seulement le premier) est l’un des premiers livres de fantasy. Il n’est donc pas facile d’en parler vu que beaucoup de choses semblent « déjà-vu » dans le récit.

La trame et le style sont très médiévaux. Du coup, il faut déjà apprécier cette manière d’écrire pour pleinement aimer ce livre. Perso, j’aime assez, mais j’avoue que ce n’est pas le type d’histoire la plus passionnante qui existe.



Là où la légende arthurienne a son charme, c’est dans son replacement géographique réel. Ici, comme nous sommes dans un monde complètement inconnu, le charme de « l’exotisme » ne marche pas vraiment. Je me suis vite retrouvé en dehors du récit, surtout que l’ensemble n’est pas très dynamique.



Les personnages ne sont pas tip top non plus, mais ils correspondent à des canons et critères d’une certaine époque, mais aussi du genre « médiéval » auquel ils se rattachent.



J’avoue que j’ai été contente de découvrir ce classique, mais on ne peut pas vraiment dire que j’ai été transporté.

À découvrir pour les amateurs du genre ou simplement pour un peu de culture G. Personnellement, j’aimerai quand même lire le tome 2.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Louis de Funès: Rabbi Jacob à la folie !
  20 novembre 2017
Louis de Funès: Rabbi Jacob à la folie ! de Philippe Chanoinat
Les auteurs nous décrivent dans ce livre deux films célèbres de Louis De Funès " les aventures de Rabbi Jacob" et "la folie des grandeurs".

Ils nous racontent le scénario, la fiche technique, les personnages et leur caractère dans le film et l'histoire personnelle des acteurs en quelques lignes.

Le tout est agrémenté de magnifiques dessins représentant les moments les plus drôles, les scènes que personne n'a oublié.

J'ai adoré tout simplement !
Commenter  J’apprécie          00
Le guide New York des 1000 lieux cultes de ..
  20 novembre 2017
Le guide New York des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, BD, romans de Nicolas Albert G
Pour tous les passionnés de culture, la ville de New York est sans doute celle qui cristallise le plus de fantasme et de souvenirs liées à une œuvre qu’elle soit cinématographique, littéraire ou musicale



En effet, Big Apple est à la fois un décor de cinéma unique, un formidable terrain de jeu pour un écrivain, ainsi que la ville musicale par excellence, intarissable source d’inspiration pour tous les musiciens en vogue.



fansnappic_full_file_12_n57b82558eff45



Cela « Le guide New York des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd, romans » édité le 3 octobre dernier par la maison d’édition FanTrippers nous propose partir sur les traces de nos héros et héroïnes de livres, films, séries, BD, chansons préférées.



On voit alors à quel point l’architecture de la ville participe à l’esthétisme des films, son dynamisme à leur pouvoir de fascination et ses détails à leur réalisme. Ou encore, que, comme toutes les histoires possibles se déroulent dans la ville qui ne dort jamais, celle-ci est logiquement la source de tous les récits : quête initiatique, polar, récit futuriste…



fansnap_square_400_12-fs-20170405220314-58e54d82



Du Madison Square Garden au Radio City Music-Hall de Katz ’s Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally du Times Square de Taxi Driver, du Woolworth Building du livre New York de Paul Morand au Mary’s Fish Camp évoqué par Marc Levy dans Si c’était à refaire ce guide touristique nous propose une riche et inédite ballade qui s’aventure hors des sentiers battus, en mode Pop Culture.



Un manuel qu’on peut consulter de trois façons : par quartiers (en visualisant immédiatement les bonnes adresses autour de vous), par thèmes (bars, restaurants, librairies, parcs à dévorer selon vos envies, et surtout par œuvres (cinéma, séries TV, musiques, bandes dessinées, romans, pour retrouver les lieux de vos héros et héroïnes préférés).



Bref, ce « guide New York des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd, romans » une vraie et riche idée pour organiser votre prochain voyage à NY.




Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le Petit Prince à broder au point de croix
  20 novembre 2017
Le Petit Prince à broder au point de croix de Véronique Enginger
Ce n'est pas de la littérature mais le résultat d'un excellent travail sur le Petit Prince de St Ex, brodeur(se)s, encadreur(se)s, cartonneur(se)s, etc.

Extraordinairement bien illustré et une mise en page magnifique. Tout ce que vous attendez d'un tel livre de tutos est là.

Il est signé Véronique Enginger (une référence reconnue

27€ pour un tel ouvrage c'est vraiment le prix idéal pour un cadeau de qualité.

Bon après, faut aimer le Petit Prince
Commenter  J’apprécie          00
On ne choisit pas ses enfants
  20 novembre 2017
On ne choisit pas ses enfants de Papa Chouch
Voici la chronique coup de cœur du Club des Livrophages :





Papa Chouch qui n’a pas entendu parler de Papa Chouch ? Si vous ne le connaissez pas alors il faut remédier à cela.

Vous le trouverez sur Facebook et très récemment notre papa préféré de la toile a sorti son 1er livre.

Je le suis depuis un moment sur sa page et clairement c’est une de mes pages préférées, je rigole beaucoup et même si mes enfants sont grands, il est clair que j’ai connu pas mal de situations qu’il nous poste avec beaucoup d’humour.
Lien : http://leclubdeslivrophages...
Commenter  J’apprécie          00
L'Homme invisible
  20 novembre 2017
L'Homme invisible de H. G. (Herbert George) Wells
Une vingtaine d'adaptation cinématographique, cinq séries TV, des BDs... Tout le monde connait, croit connaître l'histoire, mais qui l'a lu ? Rendons visible ce livre devenu invisible.



Un étranger débarque un soir de tempête de neige dans l'auberge du village. Irascible, extraverti et misogyne, les langues commencent à jaser, mais l'inconnu paye bien ! D'autant qu'il a des moeurs étranges, il ne sort que de nuit par des chemins isolés et on ne le voit qu'avec des lunettes englobantes, des bandages et des gants. Et les chiens ne souffrent guère sa compagnie. Serait-il un criminel ? Un nègre ? Ou pire encore un Anarchiste ?



"Quoi que l'on pensât de lui, tout le monde à Iping s'accordait à ne pas aimer cet étranger."



Et vint le triste jour où cet étranger ne peut payer la note de son logis, jour qui scellera son funeste destin et sera celui de la révélation



"Mais ! s'écria Huxter, tandis qu'il était ainsi penché, ce n'est pas un homme ! Ce ne sont que des vêtements sans corps !"



La scène de l'arrestation est très loufoque et s'ensuit un jeu de massacre burlesque. Le ton du roman est à la satire sociale.

Si vous aimez les vieux films de satire sociale en noir et blanc, tel Boudu sauvé des eaux, l'homme invisible vous comblera, pour les autres, il restera une histoire sympathique à l'odeur de naphtaline.



Mais l'intérêt est ailleurs !

Ce texte est parue en pleine époque de découvertes scientifiques, et Wells s’interroge sur l'éthique de la science, de ses possibles égarements. Wells n'est pas contre la science, il nous démontre juste que comme tout progrès, il faut réfléchir aux conséquences négatives des inventions et peut être poser des limites. Wells nous questionne aussi sur l'Autre, le différent, l'anormal, ce "nègre" ou "métis". La foule se méfie et n'attends qu'une occasion pour donner la chasse.

L'originalité vient aussi dans le choix du personnage principal antipathique, égocentrique, sans scrupule dont l'auteur parvient au début de l'histoire à jouer sur sa psychologie



Au final, sous une légèreté apparente et un burlesque de situation, un livre qui nous amène sans lourdeur à quelques réflexions. Une réussite en ce sens.



Et si l'histoire nous apprend une chose, c'est qu'il vaut mieux, si vous découvrez la formule de l'invisibilité, de la tester en été ou dans les pays du sud. Mauvais, le rhume lorsque l'on est invisible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dans les yeux
  20 novembre 2017
Dans les yeux de Jalbert Philippe
Je remercie Gautier-Languereau et Babelio pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.

J'avais entendu parler de cette idée de double regard dans la revisitation du conte du petit chaperon rouge. J'avais donc quelques attentes par rapport à la profondeur du traitement de ces points de vue. Je reste sur ma faim, si je peux dire. Très peu de texte, pas d'analyse, tout est brut, tout est en fait animal et enfantin. Logique, me direz-vous. En effet, du coup c'est cohérent. Des phrases courtes et/ou des verbes bruts, d'actions -cris-bruits.

Concernant le-s dessin-s, c'est assez sombre, encre de chine et taches rouges, qui éclatent dans le dessin. C'est assez fort, assez impressionnant. Rouge vs noir.

Que dire de plus, si vous êtes fans des contes, curieux d'une idée plutôt originale, et fans de bd en tous genres (ce qui n'est pas du tout mon cas), vous apprécierez. Les autres, resteront sur leur faim, ne crieront pas au génie et ne deviendront pas, je crois, fans de bandes dessinées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les huit montagnes
  20 novembre 2017
Les huit montagnes de Cognetti Paolo
Avec ce livre on ne pourra plus dire que le « nature writing » est une spécialité des écrivains américains !

Chez Paolo Cognetti, la montagne est au centre de tout.

Au centre de tout et pourtant réduire ce roman à la beauté des paysages du Val d’Aoste et à la marche en montagne serait vraiment une faute car ici il est question de la vie, de la filiation, de l’amitié, de la famille, des choix que l’on doit faire. Un roman aux multiples visages comme la montagne qui change au gré des saisons.



Les 8 montagnes c’est l’histoire de deux garçons, totalement différents, mais qui vont se lier d’une amitié profonde. Deux enfants qui essaient de devenir adultes, qui se trompent, tombent, essayent à nouveau.

Les 8 montagnes c’est l’histoire des pères, fragiles ou brutaux.

Les 8 montagnes c’est l’histoire des mères, calmes et résolues dans un monde d’hommes.

Les 8 montagnes c’est l’histoire de deux familles, imparfaites.



Un roman tout en sobriété et extrêmement élégant.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Leur séparation
  20 novembre 2017
Leur séparation de Lemp Sophie
Leur séparation… Que dire de ce roman autobiographique qui m’a énormément touchée? Il est vrai que la plume de Sophie Lemp est assez pudique, cependant quelques phrases fortes ci et là, dont j’ai ressenti le sens jusque dans mes tripes, ont su me bouleverser. Ce sont 100 pages remplies de souvenirs, de moments passés à trois, et quelques bribes de moments passés ensuite à deux, à tour de rôle. Les parents de Sophie se séparent lorsqu’elle a 10 ans, et même si elle y était préparée, ce n’est pas pour autant qu’elle a su mieux le vivre. Aussi, le roman est clôturé de façon splendide avec la dernière phrase qui lui donne tout son sens.



Je me suis d’emblée identifiée à l’auteure qui est la narratrice, car j’ai aussi vécu la séparation de mes parents. Beaucoup de passages du livre se révèlent réconfortants car ça fait du bien de savoir que si on a du mal à passer outre cette blessure ancienne mais tenace, nous ne sommes pas les seuls dans ce cas.



J’ai beaucoup aimé la plume simple et spontanée de Sophie Lemp qui correspondait idéalement à ce que je recherchais à ce moment-là. Pour ce roman tantôt prêtant à réflexion, tantôt émouvant, tantôt rassurant, c’est le coup de coeur!




Lien : https://lebloglitteraire.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les vacances
  20 novembre 2017
Les vacances de Julie Wolkenstein
Ce roman avait tout pour me plaire – et il m’a plu plus encore plus que ce que je n’espérais - un peu de comtesse de Ségur, un peu de Rohmer, un peu – beaucoup - de folie.

Un couple inattendu de personnages, une héroïne correspondant à la femme plus âgée que je voudrais être un jour, de l’intelligence, de l’humour, des dialogues affûtés, des détails réjouissants !



Alors oui il y a des moments dispensables (je prends mon manteau, mon sac, mes gants, j’allume la radio, je baisse le son parce qu’il y a de la pub, je remonte le son, je prends mon verre, le remplit, le vide, le dépose, le lave, le range (j’exagère à peine) ou aussi le défilé des chansons passant à la radio (Nostalgie attention !) …



Le roman aurait pu se construire tout aussi bien sans cela !

Malgré tout, ça n’est pas si grave, car la lectrice que je suis a été emportée dans cette enquête, dans ces vies, dans ces coïncidences, dans ces familles un peu foldingues.



J’ai passé un excellent moment et il est évident que ce roman rentre avec une belle allégresse dans mes coups de cœurs de l’année.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Calendar Girl, tome 10 : Octobre
  20 novembre 2017
Calendar Girl, tome 10 : Octobre de Audrey Carlan
Un tome plus sombre, difficile, où Mia va devoir être forte ! Encore ! Et affronter des démons qui ne sont peut-être pas les siens !



Cette fin d’année et toutes les aventures vécues auparavant ont fait murir Mia, l’ont fait comprendre et accepter sa vie. Ils l’ont rendu plus forte et plus combattante.



Elle sait enfin ce qu’elle veut et va tout faire pour l’avoir.



Sur le plan professionnel, une ouverture se profil. Mais comment Mia va-t-elle vivre ce nouveau tournant de sa vie.



Sur le plan familial et amical, Mia qui n’avait dans la vie que sa sœur, sa meilleure amie, son père et sa tante, sait maintenant qu’elle est entourée par des personnes qu’elle a choisi et qui l’ont choisi. Et dorénavant, toutes ces personnes forment une belle et grande famille de cœur !



Une histoire qui évolue, qui change, qui n’est pas toute tracée, mais qui se travaille au quotidien et c’est ce que Mia fait.



J’ai beaucoup apprécié l'évolution de "Calendar Girl" !



Ce tome marque un autre tournant qui pousse encore plus cette série, au-delà des frontières que j’aurais pu imaginer.



Ces livres recèlent une addiction et un suspens que je ne pensais pas y découvrir ! Je suis de plus en plus conquise !
Lien : http://www.bookinetcie.com/p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Pavillon des enfants fous
  20 novembre 2017
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
j'ai toujours beaucoup de mal à faire la critique d'un livre autobiographique, tout simplement parce que je trouve difficile de mettre en cause l'écriture, l'auteur n'étant pour la plupart du temps pas écrivain, les personnages et le contexte de l'histoire sont réels donc pas de possibilité de jugement sur cette partie là du livre.

Valérie Valère à écrit ce livre à l'âge de 15 ans, deux après son internement de quatre mois dans un hôpital psychiatrique afin de la "soigner" de son anorexie.

L'écriture de cette adolescente est d'une grande maturité, elle raconte son mal-être et surtout son refus d'être guérie, elle manifeste en effet, très tôt, son manque de goût à la vie.

Quand j'ai ouvert ce livre, je savais que Valérie Valère avait mis fin à ses jours à l'âge de 21 ans confirmant ce mal-être permanent dans lequel elle était plongée, ce que je ne savais pas, c'était la relation qu'elle entretenait avec ses proches et plus particulièrement ses parents, je me suis dit, dans quel état d'esprit doivent-ils être lorsqu'il ouvre ce livre ? le lisent-ils souvent ou au contraire n'ont-ils jamais osé l'ouvrir ? Quand vous avez terminé ce livre, les questions ne sont plus les mêmes car justement le coeur du problème vient de ses "fameux parents", il ne me reste donc plus que la question comment peuvent-ils vivre avec ça sur le coeur ?

Ce livre est vraiment très difficile à lire et malgré son peu de pages (un peu moins de 250), l'écriture de Valérie Valère est tellement imprégnée de sentiments, qui va du dégoût à la rancoeur, sans jamais passer par des pensées positives, que la lectrice que je suis a eu beaucoup de mal à ne pas ressentir d'abattement de temps en temps, j'ai même changé de sujet de lecture suite à ça, car pour le coup, le moral en prend un sacré coup dans la gueule.

Je pense que si Valérie Valère avait vécue plus longtemps, elle aurait eu un très bel avenir d'écrivain, car être capable d'écrire ces mots à cet âge, est à mes yeux incroyable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Calendar Girl, tome 9 : Septembre
  20 novembre 2017
Calendar Girl, tome 9 : Septembre de Audrey Carlan
La fin du tome précédent, celui d’Août, avait laissé Mia dans une situation familiale très difficile.



Ce tome prévoyait d’être intense en émotions, en difficultés et en patience.



Hé bien, je n’ai pas été déçue. Septembre aura été un feu d’artifices de nouveautés. Fini le côté glamour et tendance des Tomes précédents de Calendar Girl. Ce tome laisse entrer le doute, la douleur, la peur, l’angoisse. Les situations se suivent et ne se ressemblent pas. Mia va devoir surmonter ce tome, ce mois de Septembre, en ne sachant pas ce qui va se passer pour ceux qu’elle aime.



Ce qui lui permettra aussi de se poser nombres de question, sur la place des gens qui l’entourent, sur ce qu’elle ressent, sur ce qu’elle veut et sur sa vie en général.



On y voit les personnes chères à son cœur. Sa sœur Maddy, sa meilleure amie, son père, … Et notamment Max, un personnage que j’apprécie beaucoup. Par son amour, sa présence, sa sollicitude et son inquiétude, il a su s’imposer dans la vie de Mia et y avoir la place qui lui va de droit. Mia laissera-t-elle enfin la main qu’on lui tend lui venir en aide ?



Ce tome va nous montrer beaucoup de facettes de Mia que l’on ne connaît pas encore et surtout répondre à de nombreuses questions que l’on se pose face à ses décisions.



Un tome qui nous fait passer par de nombreuses émotions et qui mettra les nerfs de Mia à rude épreuve.
Lien : http://www.bookinetcie.com/p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une fille, au bois dormant
  20 novembre 2017
Une fille, au bois dormant de Anne-Sophie Monglon
C'est l'histoire d'une femme qui pourrait être nous...A son retour de congé maternité, une jeune cadre d’entreprise, Bérénice, remarque qu’on la met progressivement à l’écart dans son entreprise. Décontenancée, la jeune femme se décide à entreprendre un stage de développement personnel. Elle se lie d’amitié avec le formateur, également musicien. Cette rencontre lui donnera la volonté de se réapproprier sa vie.

Comment se sentir placardisée après un retour de congé maternité, l'impression de passer à côté de sa vie...



Je n'ai pas aimé le style littéraire de l'auteur qui dit tu pour parler de Bérénice. Le style d'écriture ne m'a pas convenu du tout. Lecture difficile à cause du rythme, de l'écriture...
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1479 critiques

LeFigaro

1709 critiques

LeMonde

1575 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1565 critiques

Bibliobs

1264 critiques

LePoint

630 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3475 critiques

Telerama

2419 critiques

LaPresse

1654 critiques

LaLibreBe...

1032 critiques