AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Wait for You, tome 6 : Jeu d'inconscience
  19 janvier 2019
Wait for You, tome 6 : Jeu d'inconscience de Armentrout Jennifer
Dans ce tome, quelques années ont passé (ce qui n’a pas été pour me déplaire car du coup, nos couples précédents ont énormément évolué). On rencontre des personnages qu’on ne connaît finalement que très peu ! Brock est déterminé à séduire Jillian, en réapparaissant dans sa vie après plusieurs années. J’aime beaucoup les retrouvailles entre des personnages ayant eu une relation très forte des années plus tôt car du coup, on laisse une belle place à l’émotion, aux sentiments. Et surtout, ça rend la relation encore plus forte et plus intense.



Néanmoins, Jeu d’inconscience n’est pas mon tome préféré car il m’aura manqué un peu d’intrigue. Disons que comparé à d’autres tomes, celui-ci m’a semblé légèrement en dessous (mais je pense que c’est surtout parce que je ne connaissais pas assez les personnages).



Après avoir lu tout ces tomes, il est clair que je ne peux que vous conseiller cette saga New adult. Jennifer L. Armentrout est une auteure incontournable qui sait parler à nos émotions les plus profondes. Je suis ravie d’avoir commencer l’année avec cette saga et j’ai déjà hâte de lire d’autres bouquins écrits par cette auteure ! A suivre donc… 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une brève histoire de la philosophie
  19 janvier 2019
Une brève histoire de la philosophie de Roger-Pol Droit
« Ce livre s'adresse aux débutants, quel que soit leur âge. » En ces temps où le développement personnel explose tous azimuts grâce à une pléthore de livres et de revues plus ou moins bien bricolés et qui promettent tout le bonheur du monde à celui qui veut bien y croire, voilà le genre d'avertissement qui peut semer le doute chez le lecteur sur le contenu qui va suivre. Mais quand l'ouvrage est signé Roger-Pol Droit, on peut embarquer pour l'aventure avec confiance. Et l'on n'est pas déçu. Dans une introduction d'une grande clarté, l'auteur de cette Brève histoire de la philosophie explique la tâche des philosophes qui, non seulement doivent avoir des idées, mais encore - et c'est leur spécificité - se donnent pour mission de « mettre ces idées à l'épreuve, de les passer au crible et de les examiner pour savoir si elles sont solides ». Roger-Pol Droit convie ensuite son lecteur à partir à la découverte des vérités recherchées, découvertes et décortiquées par une vingtaine de philosophes, depuis Platon jusqu'à Nietzsche. Une fiche synthétique inaugure chacun des articles qui sont tous exempts - Droit l'avait promis dans son introduction - d'un vocabulaire inutilement compliqué « car il est possible d'exposer des questions complexes avec des mots simples ». Promesse tenue, donc, même pour des philosophes aussi difficiles d'accès que Kant ou Hegel.

Autre actualité pour l'auteur de l'excellente Compagnie des philosophes (Odile Jacob, 1998) : la sortie de L'Occident expliqué à tout le monde. Par une série de questionnements, Roger-Pol Droit cerne, toujours avec limpidité, cet Occident rongé de façon récurrente par un « auto-scepticisme ». Un Occident qu'il faut malgré tout défendre sous certaines conditions dont nous laissons au lecteur le plaisir de la découverte. --PmGallais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Coupable d'avoir été violée
  19 janvier 2019
Coupable d'avoir été violée de Meriem Ben Mohamed
La belle et la meute
Commenter  J’apprécie          00
Anatomie de l'amant de ma femme
  19 janvier 2019
Anatomie de l'amant de ma femme de Raphaël Rupert
Waouhh quel texte ! Voici comment un doute peut vous ruiner le moral et la vie . Joli texte plein d'humour et de culture !
Commenter  J’apprécie          00
Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre
  19 janvier 2019
Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre de Fabrice Midal
La pratique de la méditation convainc aujourd’hui jusque dans les mondes de l’hôpital ou de l’entreprise. Mais c’est au prix d’un contresens dangereux, avertit ici Fabrice Midal. Car la plupart de ses nouveaux adeptes en attendent un résultat « productif » : devenir plus équilibré, plus sage, plus créatif ou moins stressé. Et obtiennent le contraire – sentiment de honte, agitation, crispation –, confortant ainsi les critiques en vogue contre la « tyrannie du développement personnel ». Or, pour toucher à l’expérience profonde de cette pratique venue du bouddhisme, nous devrions ne rien en attendre. D’où l’invitation de cet enseignant reconnu à « cesser de méditer » pour commencer, enfin, à « ne rien faire » : « La méditation telle que je l’entends n’est pas une technique, elle n’est pas un exercice, elle n’a rien de mystérieux : elle est un art de vivre. L’art de se foutre la paix. » Et ainsi d’accéder à une « pleine présence », où les véritables possibles s’ouvrent à nous. S’appuyant à la fois sur son expérience et sur la voix des poètes et des philosophes, Midal délivre ainsi un inspirant éloge de la simple attention à ce qui est, comme voie d’accès la plus sûre à l’émerveillement qui amplifie notre existence. --Philippe Nassif (Philomag)

...

« Un livre extrêmement libérateur et déculpabilisant. » --Psychologies Magazine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
J'ai tué le fils du chef et je l'ai mis dans ..
  19 janvier 2019
J'ai tué le fils du chef et je l'ai mis dans la Vologne de Denis Robert
Livre reportage sur l’ « Affaire Grégory » étalée sur plus de 30 ans.

Très bien fait, sans parti pris mais avec sensibilité et clairvoyance.

Un bon résumé d’une affaire maudite.

Effarant, affolant, incroyable sont les adjectifs qui définissent le mieux cette tragique histoire.

La mort d’un enfant de 4 ans victime d’une jalousie maladive, d’une haine ancestrale.

La douleur des parents, l’arrestation de Bernard Laroche et le témoignage de Murielle Bolle, le revirement de celle-ci, la mise en liberté de Laroche, l’arrestation de Christine, la mère « coupable » de la mort de son enfant, l’assassinat de Bernard Laroche par Jean-Marie Villemin, les procès, les erreurs du petit juge, Jean-Michel Lambert qui n’a cessé de dévoiler des secrets d’instruction aux journalistes, aux avocats … des vices de forme, des pièces à conviction évaporées, des preuves créées de toute pièce par les gendarmes, les policiers ou les avocats. Et plus de 30 ans après les faits, pas d’explications, pas de coupables, pas d’aveux … que des présomptions.

Et l’argent, les familles de victimes et surtout les avocats qui s’enrichissent grâce aux journaux condamnés à payer des dommages et intérêts pour photos détournées ou propos déplacés.

Une véritable pourriture et derrière tout cela, le sourire confiant figé pour l’éternité du petit Grégory Villemin, 4 ans pour toujours.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luna : Lune du loup
  19 janvier 2019
Luna : Lune du loup de Ian McDonald
Ce tome poursuit l'intrigue du premier dans un gros Bang !



L'histoire de ce tome commence quasiment à la suite du premier et se poursuit sur environ 2 ans. Et les choses évoluent énormément.



Pour faire un petit résumé pour ceux qui ne connaitraient (ou ne se souviendraient) pas : dans cette série nous suivons la civilisation lunaire dans un futur relativement proche. Celle ci n'a pas de gouvernement et tout est géré de façon contractuel. Cinq familles ou plutôt entreprises si on veut se partagent le magot : Corta, Mackenzies, Vorontsovs, Suns et Asamoahs. Mais la stabilité n'est que de façade et chaque famille tente à tout moment de s'emparer des biens des autres.



J'avais déjà comparé cette série avec le Trône de Fer, et la encore la comparaison est toujours totalement valide. Mais avec plus de rythme tout de même. On est loin des longueurs de tomes interminables de celle ci.



En fait dans ce tome ci on est vraiment très loin du premier tome qui était à la limite tranquille en comparaison. D'ailleurs dés le tout début on le comprend, quand les choses s'accélèrent et que des événements avec quasiment la même retombée que celui de la fin du tome précédent commencent à s'enchaîner de façon limite incontrôlable.



Il en va de même avec les personnages. La ou dans le tome précédent on avait le temps de bien les détailler, de rentrer dans leurs vies, parce que les choses étaient stable, ici on est du coup quand même moins centrés sur eux mais plus sur leur évolution en fonction des événements terribles qui arrivent tout au long du tome.



Je dois dire que l'ensemble a vraiment bien marché avec moi. Bon certes il manque le coté découverte qui avait été vraiment marquant, mais le fait que tout s'accélère compense un peu.



Et puis ça reste toujours dans le même esprit que le premier, c'est toujours violent sans que ça le soit plus que le premier, le sexe prend un peu moins de place mais il reste présent, tout est centré sur le pouvoir et il règne vraiment un esprit de liberté, surtout sur les personnages les plus jeunes.

Il y a même un passage ou un personnage parle de gâteaux pendant 4 pages entières !



On rajoute juste un élément qui n'était pas présent avant : la revanche. Car oui, c'est de ça qu'il s'agit ici. C'est viscéral, c'est en dessous de tout ce qu'il se passe et personne n'y réchappe. Certains personnages vont jusqu'au bout, au delà de tout ce qu'on pourrait imaginer.



J'ai également bien apprécié le fait qu'on suive aussi un peu ce qu'il se passe sur terre dans ce tome, ça donne un autre point de vue et ça permet de voir les choses avec un peu de recul.



La tension reste présente du début à la fin. On est limite encore plus conscient de tous les dangers présents sur la lune que dans le premier tome. Mais en même temps on se rend compte que si la lune a mille façons de tuer un humain, la plupart ne sont possible que parce que d'autres humains l'ont décidé.



16.5/20
Lien : https://delivreenlivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dans le Jardin de l'Ogre
  19 janvier 2019
Dans le Jardin de l'Ogre de Slimani Leila
Dans la catégorie "livre de meufs", je demande "Dans le jardin de l'ogre". Leïla Slimani y aborde un sujet assez peu évoqué en littérature : l'addiction sexuelle féminine. Mais je ne parle pas du sexe pour le plaisir, je parle d'une addiction subie : une vraie souffrance qui ronge Adèle, nymphomane et héroïne du roman. "C'est plus fort que moi", rétorque-t-elle pour se défendre. Elle cherche compulsivement un numéro dans le téléphone à clapet dédié à ses fantasmes, les moments de baise sont effrénés, elle ne veut pas réfléchir, elle en a besoin, vite, maintenant, même 10 minutes adossée à une poubelle avec un inconnu rencontré dans une expo feront l'affaire.



Le désir, les pulsions, la dépendance sont le sujet de ce roman. Comme dans "Chanson douce", l'écriture de Leïla Slimani est froide, chirurgicale. Le lecteur n'éprouve aucune compassion pour Adèle dont on a du mal à comprendre les agissements. Adèle a 35 ans et mène une double vie : côté pile, elle est journaliste, mariée et mère d'un petit Lucien ; côté face, elle séduit des hommes : ses collègues, ceux de son mari, des amants rencontrés via internet, des prostitués, peu importe...Plus on avance dans le roman, plus on comprend qu'Adèle cherche à s'autodétruire à travers son rapport au sexe. Pourra-t-elle échapper éternellement à ses démons ?



J'ai adoré cette lecture qui expose un sujet tabou au grand public. La double personnalité d'Adèle résonne pour moi comme la double personnalité que l'on attend d'une femme : mi-pute, mi-soumise. Le récit est haletant, prenant, c'est vraiment écrit avec talent. Petit bémol tout de même pour la fin qui n’en est pas une. J'avais adoré "Chanson douce", j'ai été addict à "Dans le jardin de l'ogre". Leïla Slimani fait partie de ses talents de l'écriture avec lesquels il faudra désormais composer.
Lien : http://mademoisellechristell..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La vie parfaite : Jeanne Guyon, Simon Weil,..
  19 janvier 2019
La vie parfaite : Jeanne Guyon, Simon Weil, Etty Hillesum de Catherine Millot
« Nous pouvons considérer l'âme, non comme quelque chose qui est dans un coin et à l'étroit, mais comme un monde intérieur où trouvent place ces demeures si nombreuses et resplendissantes que nous avons vues », expliquait la grande Thérèse d'Avila, tandis que Jean de la Croix décrivait le cheminement mystique comme « une profonde et très spacieuse solitude ». La quête mystique, recherche d'absolu, serait donc, plus qu'un retour en soi, un élargissement sans fin de l'espace, une ouverture vers le grand large, et c'est dans cette perspective que la psychanalyste Catherine Millot relie ici les destins de trois femmes qui, chacune à sa façon, se risquèrent sur ce chemin vers l'accomplissement. D'abord Mme Guyon, amie de Fénelon, bête noire de Bossuet, héroïne malheureuse de la querelle du pur amour. Simone Weil ensuite, chez qui Bataille, fasciné, décelait « une merveilleuse volonté d'inanité ». Etty Hillesum, enfin, la plus lumineuse des trois, déportée en 1943 à Auschwitz où elle mourut. Chacun de ces destins, revisité avec intelligence et connivence, nous parle de la quête d'une « vie parfaite », qui n'est pas synonyme de refus du réel mais de jouissance et de résistance. Na.C. Ed. Gallimard, coll. L'infini, 262 p. --Nathalie Crom, Telerama
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les amants de la Rivière-Rouge
  19 janvier 2019
Les amants de la Rivière-Rouge de Marie-France DEMARAY
Les amants de la rivière rouge est un roman qui n'a pas su me convaincre. Pourtant, je l'ai commencé en pensant qu'il allait me plaire. J'ai quand même un peu tiqué lorsque Louise, l'héroïne, se retrouve enceinte de son père à quinze ans parce qu'elle "croyait naïvement à un jeu même si elle avait l'impression que c'était mal", pour reprendre les brèves explications de l'autrice. Elle refuse de se faire avorter sous la pression de son père et quitte la Vendée en secret pour un petit village des Charentes pour travailler chez un couple qui n'a pas pu avoir d'enfant, qui va l'héberger et la prendre en affection avec sa fille. Là, elle rencontre un jeune homme dont elle tombe amoureuse mais celui-ci décède soudainement suite à un naufrage de la gabare sur laquelle il travaillait. Louise décide alors de prendre un nouveau départ dans l'espoir d'une vie meilleure en acceptant la proposition de son amie Juliette de la suivre avec sa fille pour s'installer à Saint-Claude dans la région de Manitoba, une province française du Canada. Là, elle travaille dans la laiterie de patrons attachants où la vie suit lentement son cours. Elle rencontre toutefois un jeune journaliste qui écrit un article sur les immigrants comme Juliette et elle et qui ne la laisse pas indifférente.

L'histoire reste assez intéressante jusque-là même si le récit manque trop d’intensité à mon goût. Par la suite, j'ai trouvé qu'il souffrait de longueurs avec une impression de déjà vu... lu... et un dénouement convenu et sans surprises. Quelques drames viennent ponctués un quotidien marqué par la monotonie qui ont l'air d'avoir été déposés ça et là par l'autrice car cela manquait pour moi d'impact et de relief. Peut-être à cause d'un style qui ne me convient pas, manquant de force et d'expression, je ne sais pas... Quoi qu'il en soit, j'ai commencé à décrocher au fil des pages m'apercevant que je me détachais peu à peu de l'héroïne et de son histoire. Je souhaitais tellement que les choses se passent enfin autrement que celle que je voyais arriver pour l'avoir déjà lu et relu par ailleurs... !!!

Alors, je pense sincèrement que pour celles et ceux qui n'ont jamais lu ce genre de récit, cela puisse être une lecture agréable et surprenante mais pour ma part, je me rend compte que cela manquait trop d'originalité. J'attendais vraiment autre chose ou que l'histoire apporte tout de même quelque chose de nouveau, au moins dans le style et la force du récit.

Vous l'aurez compris, c'est une déception même si je le redis, il pourrait tout à fait satisfaire d'autres lectrices qui apprécient le genre classique régional ou du terroir. C'est d'ailleurs de très bons avis à son sujet qui m'ont amené à le lire mais malheureusement cela n'a pas vraiment fonctionné pour moi.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mage de bataille, tome 1
  19 janvier 2019
Mage de bataille, tome 1 de Peter A. Flannery
Peter A. Flannery nous offre avec ce premier tome un roman terriblement efficace. C'est une excellente porte d'entrée dans ce genre de littérature. C'est un ouvrage que j'aurais adoré lire durant mon adolescence ! Les personnages sont vraiment sympa, l'histoire classique qui n'invente pas la route mais je me suis surpris à vouloir savoir ce qui allait advenir à nos héros.
Commenter  J’apprécie          00
Les Preuves scientifiques d'une Vie après la ..
  19 janvier 2019
Les Preuves scientifiques d'une Vie après la vie de Jean-Jacques Charbonier
Comment parler de la mort ? Pourquoi, d'ailleurs, se risquer à exposer des preuves scientifiques d'une vie après la vie ? Et pourquoi pas ?

Le docteur Jean-Jacques Charbonier s'y est risqué, avec brio, dans son dernier ouvrage, paru aux éditions Exergue.

Avec brio, car ce n'est pas facile d'être aussi clair et aussi convaincant sur un sujet, qui reste tabou, mais dont tout le monde parle finalement et fatalement !

Selon lui, la mort n'existe pas, il faut juste changer de termes, et par là même changer notre façon de penser, il nous le démontre très bien, la vie après la vie existe... --Anne-Lise Mazet (Librairie Chrysalide)
Commenter  J’apprécie          00
Les Pages de notre amour
  19 janvier 2019
Les Pages de notre amour de Nicholas Sparks
Une oeuvre qui vous envoûte car vous suivez cette aventure toute subtile de l'écriture sans plus trop savoir s'il s'agit d'une narration ou d'une création et si l'expérience est réelle ou romanesque, tant l'auteur maîtrise les sentiments, l'art de dire et d'écrire. C'est une merveilleuse tentative de transposition du parcours de deux êtres de l'adolescence à la fin de vie et sans amphase, avec douceur et générosité, vous faites le voyage... Bonne lecture, cet sont de bons moments assez optimistes.
Commenter  J’apprécie          00
All-new Deadpool T03
  19 janvier 2019
All-new Deadpool T03 de Gerry Duggan
Un tome un peu à part dans la série, le temps d'une pause. On retrouve un épisode de Deadpool 2099 où la fille de Wade, Warda, se trouve face à un ennemi avec qui elle pourrait avoir plus de lien qu elle le pense. Originale, cette histoire permet de faire une ellipse dans le temps qui amène beaucoup de questions (surtout concernant la relation Deadpool / Shiklah).

La seconde partie est composée de plusieurs episodes dont des épisodes des series Iron Fist / Power man et de Daredevil. Un peu laborieuse quelquefois, elle reste plaisante surtout avec la présence de la moins connue Typhoïd Mary.
Commenter  J’apprécie          00
Les clefs du passé
  19 janvier 2019
Les clefs du passé de Noémie de Saint-Sernin
Chacun d'entre nous subit l'influence de son passé : notre perception du monde, notre rapport à l'argent, nos émotions et même notre santé sont le fruit de notre histoire et des générations qui nous ont précédés. Ces conditionnements sont souvent douloureux et nous privent de la liberté d'être nous-mêmes. Ce livre explique pourquoi et comment se libérer du passé et de nos souffrances répétitives. S'appuyant sur son expérience de vie qui l'a conduite de l'ombre à la lumière, Noémie de Saint-Sernin a isolé quatre leviers fondamentaux, qui lui ont permis de changer radicalement sa vie et d'aider à son tour ceux qui en ont besoin : Prendre sa vie en main.

Oser le bonheur. Pardonner pour se libérer. Apprendre à s'aimer. Vous aussi, appliquez ces secrets et libérez l'énergie indispensable pour vous réaliser ! --Le Figaro
Commenter  J’apprécie          00
Au grand lavoir
  19 janvier 2019
Au grand lavoir de Sophie Daull
Récit magnifique , malgré la douleur et le manque de ses proches , la narratrice ne ressent pas de haine face à l'assassin de sa mère qu'elle rencontre .

Livre à ne pas mettre entre toutes les mains . Très bien écrit mais sujets très sensibles : homosexualité, prostitution, sexe, prison, alcool, drogue ...

Je cours chercher ses premiers titres !

Commenter  J’apprécie          10
Le miracle Spinoza : Une philosophie pour écl..
  19 janvier 2019
Le miracle Spinoza : Une philosophie pour éclairer notre vie de Lenoir Frédéric
Pour un miracle, c'en est un! Comment un philosophe hollandais du XVIIe siècle pas vraiment glamour, Baruch Spinoza, arrive-t-il à passionner 10000 nouveaux lecteurs chaque semaine? Ce miracle a pour nom Frédéric Lenoir, abonné aux best-sellers et aux plateaux télé. Dans son ouvrage, l'essayiste extrait de Spinoza des préceptes de joie et de sagesse, qui traversent les siècles et agissent comme un baume apaisant en ces temps de crispation généralisée. Alors, vive Spinoza! --L'Express

...

« C’est une réelle performance philosophique que de pouvoir ainsi restituer un tel monument de la pensée en un livre si vif. » --Mark Hunyadi, Le Temps
Commenter  J’apprécie          00
Comment Jésus est devenu Dieu
  19 janvier 2019
Comment Jésus est devenu Dieu de Frédéric Lenoir
Le livre de Frédéric Lenoir, à plus d’un égard bien ficelé, est sur le fond à l’image de son titre, « Comment Jésus est devenu Dieu ». Il explore la manière dont la théologie chrétienne a codifié le fait que Jésus était bien fils de Dieu, mais en prenant ses distances. Pour la tradition chrétienne, celle des conciles œcuméniques, Jésus est Dieu, deuxième personne de la Trinité. Pour ses opposants, le christianisme aurait « inventé » la divinité de Jésus. Entre ces deux options, Lenoir tente une improbable synthèse. Jésus serait à tout le moins un pont singulier et unique entre l’homme et Dieu. Cela peut satisfaire notre époque syncrétique. Mais pas l’exigence chrétienne de la vérité. Dommage. --François Maillot, La Procure (Blog)

...

« Avec passion, l’historien Frédéric Lenoir fait le récit des débuts du christianisme pour dénouer cette épineuse question religieuse. Passionnant. » --France-Soir
Commenter  J’apprécie          00
Les questions dangereuses
  19 janvier 2019
Les questions dangereuses de Lionel Davoust
Merci aux Editions ActuSF pour ce SP.

Parce que moi, j’ai même pas peur de rien, on va jouer aux questions !



Ô, Lionel, pourquoi écris-tu si bien ?

C’est vrai ça ! Tu nous offres ici un très court texte de cape et de plume digne d’un roman de Dumas que tu n’aimes pas, avec du punch, de la répartie, et des énigmes que mon cerveau à chercher à résoudre, sans grand succès hélas. Je ramasse encore mes dents. Comme toujours, tu utilises très bien les mots, sachant toujours utiliser le bon au bon moment.

Malgré un texte court, tu sais mettre en scène une histoire rondement menée en prenant soin de toujours y mettre du féminin, même si une certaine traductrice (ton pendant féminin ? Comment tu vas répondre à cette question hein hein ?)

En plus, tu prouves que tu as une très bonne connaissance du monde littéraire en plaçant ici et là des références à d’autres œuvres, certaines plus subtiles que d’autres. Et j’en ai loupé pas mal ! La preuve flagrante se trouve dans l’interview à la fin de l’ouvrage !



Me pardonneras-tu de faire une vraie remarque négative ?

En fait, j’avoue que la toute fin, au moment où touts héros et héroïnes reçoivent leur récompense. J’ai été un peu surprise de celle de la traductrice. D’un certain côté, je la trouve très bien, ce n’est pas moi qui dirais le contraire, moi qui rêverais de porter la casaque et l’épée… heu la plume pardon. Mais en même temps, je l’ai trouvé étrange, car (à moins que je sois passé à côté de l’info – horreur !), rien ne m’avait vraiment préparé à une telle récompense. Du coup, je me retrouve un peu le fessier entre deux chaises (aussi parce que les chats prennent l’autre moitié de chaque chaise)



Mais dis-moi, Ô, Lionel, pourquoi je n’ai, encore une fois, pas été transporté comme je l’aurai voulu ?

Il est vrai que pour le coup, tu n’es pas tellement en tort. Mais j’avoue que comme je ne suis pas fan d’un certain auteur qui a distillé des mots qui rendent fou. Du coup, la fin ne m’a pas particulièrement emballée. Pourtant, dans la construction de cet univers de pic verbal, cela semble cohérent ! Même si j’ose dire que ton héros est un peu neuneu, tout le monde sait que le sens de la vie, c’est 42 !





Mais au final, qu’en ai-je pensé, me demanderas-tu, Ô, Lionel ?

J’ose me risquer à penser qu’une fois encore, comme pour la Route de la Conquête, tu offres ici un super texte, bien écrit avec plein de référence, qui a tout du récit de cape et de plume. Je me risque aussi à dire que c’est tristounet que ce ne soit qu’une nouvelle ! Peut-être pas un roman à un million de signes, mais une petite novella appellerait ma personne aussi surement qu’une tartelette à la framboise.



Quoi qu’il en soit, à lire, surtout pour les amateur•trice•s de bons mots !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mars
  19 janvier 2019
Mars de Fritz Zorn
« Sous le pseudonyme de Fritz Zorn se cache un jeune homme pressé. Jeune - il n'a que 32 ans - et pressé d'écrire car il se sait condamné par un cancer qui ne lui laissera aucune chance. Pour qui a vécu, la seule pensée d'une mort imminente fait jaillir le squelette branlant d'une angoisse incompressible et dévorante. Fritz Zorn est à peine révolté, il n'a jamais vécu. Produit d'une éducation pour laquelle l'impassibilité devant les réalités concrètes (donc vulgaires) du monde tient lieu d'obligation morale, Zorn a toujours été un "hors la vie". Propre, sage et faisant honneur à sa famille, fleuron de la grande bourgeoisie zurichoise, il n'a jamais fait de vagues, s'est conformé, a emprunté docilement la voie qu'on lui avait tracé, a écouté la voix qui l'incitait à se méfier du monde extérieur et de ses vices. Pour cet homme qui observe avec simplicité qu'on l'a "éduqué à mort", le cancer n'est que l'issue naturelle d'un étouffement systématique de sa dynamique individuelle.

Ce constat clinique, glacial sans être hermétique à l'humour, Zorn le livre dans sa version brute, pour que son lecteur comprenne. Mars est un témoignage sans précédent, la mise en accusation d'un système qui sacrifie ses enfants. » --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2057 critiques

LeFigaro

2056 critiques

LeMonde

2244 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1830 critiques

Bibliobs

1483 critiques

LePoint

774 critiques

LesEchos

918 critiques

Lexpress

3826 critiques

Telerama

2593 critiques

LaPresse

1863 critiques

LaLibreBe...

1180 critiques