AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Un miracle en équilibre
  20 janvier 2018
Un miracle en équilibre de Lucía Etxebarria ()
Ce roman nous est présenté sous la forme d’une longue lettre que la narratrice écrit pour sa fille nouvellement née. S’il y a assurément beaucoup d’amour et d’émotion, cette histoire truffée de retours en arrière se perd souvent dans des digressions peu intéressantes voire très lassantes qui tournent autour de la maternité, l’amour maternel, l’éducation... et développe des thèmes aussi variés que la place de la femme dans la société, l’amitié, ou encore des réflexions sur le sens de la vie. C’est long, très long, et mon intérêt s’est rapidement émoussé, malgré un certain nombre de touches d’humour. Un livre qui aurait gagné, je pense, à avoir deux ou trois cents pages en moins pour être plus digeste.
Commenter  J’apprécie          00
Féelure
  20 janvier 2018
Féelure de Silène Edgar
Une idée originale, base de toute l'histoire : des êtres parmi nous sont choisis comme "demis" : la nuit ils vivent une vie de fée, le jour leur vie d'humain, pendant un an, entre deux solstices, jusqu'au jour du choix. Toute l'histoire est basée sur cette idée, et le choix inéluctable... Pour le reste, une fois de plus, on dira que je ne suis pas le coeur de cible; je n'ai pas aimé sans doute plus à cause du style que de l'histoire même dont je trouve l'idée de départ très jolie et quand même pas si mal exploitée. Je ne saurai dire ce qui m'a le plus gênée entre le style même et les parties pris sur le point de vue et les remarques qui en découlent.

Disons que pour une heure de lecture, et l'achat (Grosse OP Bragelonne et Milady), on repart avec de quoi se crée soi-même son histoire sur le sujet.
Commenter  J’apprécie          00
Sauve-moi
  20 janvier 2018
Sauve-moi de Guillaume Musso
super, j' adore
Commenter  J’apprécie          00
Cherub, tome 1 : 100 jours en enfer
  20 janvier 2018
Cherub, tome 1 : 100 jours en enfer de Robert Muchamore
Superbe actions j'adore
Commenter  J’apprécie          00
La Trilogie de la Poussiere, tome 1 : la Be..
  20 janvier 2018
La Trilogie de la Poussiere, tome 1 : la Belle Sauvage de Philip Pullman
Quel plaisir que de replonger dans l'univers de Philip Pullman ! Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai cherché sur Internet des informations sur la sortie de cette nouvelle trilogie tant l'attente fut longue.



Un premier tome à la hauteur de mes attentes puisqu'il renoue avec bon nombre de personnages rencontrés lors de la trilogie précédente ainsi qu'avec sa critique à peine voilée de la religion. Si l'action se déroule uniquement en Angleterre, cela n'empêche pas l'auteur de nous entrainer vers des lieux beaucoup plus mystico-mythiques à la faveur d'une inondation historique qui n'est pas sans rappeler le fameux déluge biblique.



Philip Pullman n'a rien perdu de son talent mais je dois bien avouer que cette "Belle Sauvage" n'est pas tout à fait au niveau de "A la croisée des mondes". Le principal défaut se situe au niveau du rythme : une première moitié relativement lente jusqu'à ce que tout soit chamboulé lors de la tempête. Difficile pourtant de s'ennuyer tant on est ravi de retrouver Lyra et son monde atypique.



Ce prequel rempli bien son rôle puisqu'il lève le voile sur pas mal d'éléments peu ou pas détaillés dans la trilogie initiale. Les nouveaux protagonistes s'insèrent parfaitement dans le récit et on notera tout particulièrement le développement bien mené de la relation entre Malcom et Alice dans la seconde partie de l'ouvrage.



La fin est légèrement abrupte, ce qui accroit déjà le sentiment de manque. A quand "The Secret Commonwealth", second tome à l'intrigue alléchante (puisqu'annoncé comme une suite à "A la croisée des mondes") ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Minute, papillon !
  20 janvier 2018
Minute, papillon ! de Aurélie Valognes
Très actuel et très plaisant. Une histoire qui peut arriver à chacun de nous
Commenter  J’apprécie          00
Le Monde de Narnia : Intégrale
  20 janvier 2018
Le Monde de Narnia : Intégrale de C-S Lewis
Super émouvant est extrêmement passionnant.
Commenter  J’apprécie          00
En voiture, Simone !
  20 janvier 2018
En voiture, Simone ! de Aurélie Valognes
J' ai adoré le lire
Commenter  J’apprécie          00
Carpe Diem
  20 janvier 2018
Carpe Diem de Sharon Lee
Après un début difficile qui m'a rappelé mon avis sur le premier tome, j'ai finalement réussi à rentrer dans l'histoire lors de la seconde partie et à apprécier ce tome.



Ce tome se passe directement après le premier. En fait chronologiquement parlant c'est le second tome qui se passe en premier. ce tome ci réuni les 5 personnages principaux des deux tomes en une intrigue et il est aussi véritablement le commencement de l'histoire principale.



Nous suivons Val Con et Miri, qui après avoir échappé à leurs poursuivants s'échouent sur une planète interdite. Les planètes interdites sont des planètes qui n'ont pas voulu faire parti du monde galactique et qui laissent leurs habitants sans aucune idée de ce qu'il se passe en dehors de leur terre ferme. Pendant ce temps Edger, leur frère adoptif et ami, Shan, le cousin de Val Con et Priscilla sa compagne ainsi que les autres membres de leur famille partent à leur recherche.

Mais le département de l'intérieur donc Val Con était un agent est bien décidé de les retrouver en premier, car un agent ne quitte jamais le service, ou alors les pieds en avant ...



En fait le monde dans lequel Miri et Val Con atterrissent est un monde bloqué dans une technologie qui rappelle le début du 20ième siècle. Il y a déjà le téléphone, la radio et quelques rares voitures mais guère plus.

Les deux se retrouve hébergés par une veuve qui les loge et les nourri en échange du travail dans sa ferme. Au début ils n'ont pas vraiment de plan, ils savent qu'ils ne peuvent pas repartir pour l'instant avec leurs moyens et pensent même un instant rester sur place pour le reste de leurs jours. Mais évidemment avec toutes les personnes sur leurs traces, les opportunités vont bien finir par frapper à leur porte.



C'était un espèce d'interlude campagnard pour les deux en quelque sorte, une façon aussi de se poser un peu pour analyser ce qu'est leur vie et ce qu'ils peuvent devenir.



C'est les passages avec lesquels j'ai eu le plus de mal. Mais bizarrement je n'ai pas particulièrement trouvé ça long comme on pourrait peut être l'imaginer. En fait j'ai plus été embêté une nouvelle fois avec le langage des personnages et leurs façons de parler bien spécifique. Entre Val Con et les Liaden qui ont un phrasé ampoulé, les Clutch (dont Edger fait parti) avec leurs phrases à rallonge et Miri avec ses apostrophes de partout car elle mange ses mots, ce n'était vraiment pas évident à nouveau.

Non pas que j'ai particulièrement de grosses difficultés en général mais ça demandait quand même une concentration particulière et des fois des relectures de passages pour bien les assimiler qui me faisaient sortir du récit.



De leur coté Shan et Priscilla ont aussi leurs soucis. De peur de la réaction de leur chef de famille Shan n'a jamais vraiment officialisé sa relation avec la jeune femme, et du coup il est bien embêté parce qu'on lui demande de rentrer dans un mariage temporaire politique avec une autre famille. Le but est de faire une association entre deux personnes pour "produire" un enfant qui sera des deux sangs et qui rapprochera les familles. Mais le mariage en question n'est pas fait pour durer il est dissout dés que l'enfant nait ou au bout d'une période donnée si il est stérile.



Les Liaden sont un peuple très ordonné et formel et leur vie est rythmée par toute une série d'obligations qui sont censées permettre de pérenniser leur famille sur le long terme. En fait ils ont une hiérarchie très précise et un respect des personnes plus hautes qu'eux, qui rappelle un peu les japonnais. Même leur façon de parler change en fonction de leur interlocuteur et de la hiérarchie en question.

D'ailleurs on passe pas mal de temps dans la famille Liaden de Val Con de Shan dans ce tome, justement pour nous permettre de mieux connaitre ses autres membres et notamment la chef de famille.



Heureusement pour moi dans la seconde partie du récit les choses s’accélèrent un peu, autant la vie de Val Con et Miri qui change un peu que celles des autres protagonistes. On a plus d'action, les choses bougent et surtout le département de l'intérieur va faire le premier pas d'une série qui va permettre de véritablement lancer l'intrigue principale.



Un autre point que je trouve finalement charmant même si on ne peux pas s’empêcher de le remarquer est le coté anachronique des certaines technologies. Un peu comme dans Star Wars on est sur un univers qui fait très années 70-80 malgré le fait qu'on soit très loin dans le futur.



En fait je pense qu'il y a un autre facteur qui a fait que j'ai moins aimé le début du livre et c'est justement le changement de temporalité globale. Ayant lu les deux tomes précédents qui avaient leur intrigue qui se terminait à la fin du tome, celle ci était rapide au niveau rythme et se suffisait à elle même.

Alors qu'en fait sur ce tome ce n'est plus le cas car on est sur le tout début d'une grosse intrigue qui va continuer sur les tomes suivants. Du coup oui on a un peu l'impression à certains moments que les choses n'avancent pas en comparaison. On est passé vraiment sur une intrigue plus globale qui lance l'univers et qui nous donne une petite idée de ce que pourra être la suite.



Au final je dirais que la fin à bien rattrapé le début. Et pourtant j'avoue qu'il y a des passages ou j'étais assez pessimiste et ou j'avais peur de ne pas l'aimer comme le premier tome.

Je suis bien contente de ce changement et du coup la fin m'a bien relancé dans mon envie d'en savoir plus sur cet univers, malgré les petits problèmes de langue que j'ai eu sur la première partie.



16/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mémé dans les orties
  20 janvier 2018
Mémé dans les orties de Aurélie Valognes
super à lire et tellement actuel
Commenter  J’apprécie          00
Conjuration Casanova
  20 janvier 2018
Conjuration Casanova de Eric Giacometti ()
Je n'ai pas lu tous les romans sur les aventures d'Antoine Marcas, mais celle-ci est de loin ma préféré. L'histoire commence en Sicile où sont réunis cinq couples. Les pratiques obscures et étranges les conduisent à être immolés par le feu. Une seule va en réchapper sans trop savoir comment, Anaïs. A paris, au même moment, le ministre de la culture, qui est un franc-maçon comme le commissaire, meurt en plein moment charnel dans les bras de sa maîtresse. Marcas est alors immédiatement chargé de l'enquête et rencontre Anaïs, qui va le guider tout au long de cette aventure. La chasse aux indices va passer par Venise, qui les conduira sur la piste d'un manuscrit, rédigé autrefois par le grand séducteur Giacomo Casanova. Ce qui m'a particulièrement plu tout au long de ce livre, c'est l'ambiance à la fois teintée de mystère mais aussi d'une certaine sensualité, associé à un genre d'érotisme que l'on peut retrouver dans des films comme Eyes Wide Shut de Kubrick, je repense surtout à la scène du bal masqué qui m'avait un brin mise mal à l'aise tout en conservant son charme obscur.

Les aventures d'Antoine Marcas sont vraiment prenantes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
La petite boulangerie du bout du monde
  20 janvier 2018
La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
Délicieuse histoire, très plaisant à lire
Commenter  J’apprécie          00
Just Love Again : Écoute le silence, il parle.
  20 janvier 2018
Just Love Again : Écoute le silence, il parle. de Aidan Adam
Dans ce second volet, l’auteure nous offre des protagonistes plus matures et plus torturés. De nombreuses péripéties viennent bouleverser leur existence, donnant un nouveau tournant à leur vie.

(....)

je n’ai pas ressenti les mêmes choses à la lecture de ce volet : trop de démesures dans les péripéties rencontrées par les deux protagonistes pour que cela ne m’apparaisse pas excessif et dénature leur relation. Malgré ce point, cela reste toutefois une histoire touchante.
Lien : http://www.sariahlit.com/201..
Commenter  J’apprécie          00
Un rôle qui me convient
  20 janvier 2018
Un rôle qui me convient de Richard Russo
Voilà une critique féroce du monde universitaire américain par un narrateur totalement cynique en pleine crise de la cinquantaine.

C'est drôle, parfois méchant (surtout pour vous messieurs 😂) et on passe un excellent moment de lecture...

Un livre différent des autres Russo et qui, par moment, m'a fait penser à Irving ou à Roth 🤔
Commenter  J’apprécie          00
Sans coeur
  20 janvier 2018
Sans coeur de Angel Arekin
...........En bref, j’ai vraiment apprécié cette lecture : la complexité des personnages, des sentiments humains mis en avant dans l’intrigue… Une romance atypique que je conseille aux amateurs de dark romance.
Lien : http://www.sariahlit.com/201..
Commenter  J’apprécie          00
Leçons d'amour, tome 3 : La dame de ses pensées
  20 janvier 2018
Leçons d'amour, tome 3 : La dame de ses pensées de Enoch Suzanne
....J’ai aimé la manière dont leur amitié a peu à peu évolué pour devenir quelque chose de plus fort. C’est agréable à parcourir et, l’intrigue est à la hauteur de ce que j’espérais pour Lucinda.
Lien : http://www.sariahlit.com/201..
Commenter  J’apprécie          00
Maxime et Constance, tome 3 : Le regard de ..
  20 janvier 2018
Maxime et Constance, tome 3 : Le regard de la veuve de Yslaire+Boidin
Enfin le pan manquant dans l'histoire des Sambre, si c'est aussi tragique que je m'y attendais, je ne peux m'empêcher d'être un poil déçue. Beaucoup de répétition, une narration trop lourde, et une Guerre des yeux un peu oubliée. Il était tant de terminer cette saga. Ça reste tout de même toujours aussi beau et poignant à lire.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00
Mes pas vont ailleurs
  20 janvier 2018
Mes pas vont ailleurs de Coatalem Jean-Luc
La Feuille Volante n° 1208

Mes pas vont ailleurs – Jean-Luc Coatalem – Stock. (Prix Fémina essai 2017)



Qui se souvient de Victor Ségalen (1878-1919), médecin breton de la marine, globe-trotteur, explorateur, homme de culture, archéologue mais surtout poète, mort à 41 ans d'un mal mystérieux, d'une façon étrange dans une forêt légendaire pleine de souvenirs personnels de ce vieux pays celte qui était le sien ? Sans forfanterie de ma part, il n'était pas pour moi vraiment un étranger et je connaissais son nom, un peu de sa vie et de son œuvre. Certes le monde universitaire lui a rendu hommage, notamment à Bordeaux et à Brest, mais il me semble qu'il reste encore un étranger dans son propre pays et peut-être aussi au sein même du monde des Lettres qui le bouda un peu de son vivant.



J'avoue que j'ai été un peu surpris, mais pas déçu, par cet ouvrage. Je m'attendais à une biographie plus ou moins romancée de cet écrivain qui pour moi reste un être fascinant, ce qui aurait été une manière de le faire connaître davantage du grand public mais j'ai lu par moment, un texte où il est souvent question de Gauguin qu'il manqua de peu aux Marquises, et... de Jean-Luc Coatalem, de l'approche qu'il a eue du travail et de la vie de son écrivain favori dont il dit qu'il est son « compagnon secret ». Il s'adresse d'ailleurs directement à lui, avec une certaine déférence, dans une sorte de lettre posthume qu'il lui adresserait. Le titre qu'il lui emprunte évoque évidemment le voyage et Ségalen fut un voyageur que sa seule qualité de médecin de la marine ne saurait justifier. L'ailleurs reste la marque d'une recherche pas forcément couronnée de succès dans la vie du poète. J'ai toujours eu l'impression que cela débouchait sur une impasse parce que sa démarche était d'une autre nature et ressemblait plus à une quête de quelque chose. Il la mena dans l'exploration d'un imaginaire intime autant dans la pratique du voyage, la curiosité de la Chine et de la Polynésie, la douceur des femmes autant que dans la fumée d’opium, tout cela et d'autres choses encore nourrissant son extraordinaire esprit créatif et curieux. La mort prématurée d'un être humain, surtout s'il est jeune, a toujours pour moi des relents de gâchis. Dans le cas de Ségalen qui souffrit tout au long de sa vie d'une sorte de dépression chronique qui donnait de lui l'image d'un être étranger à ce monde, ce fut particulièrement le cas, lui qui mit un terme à ses voyages et à sa vie.

Le personnage de Victor Ségalen est surprenant, marin qui n'aime pas la mer, militaire qui n'est guère passionné par l'armée et peut-être même par la promotion, médecin, certes compétent mais qui profite de ses voyages outre-mer que lui permettent son métier pour faire de l'archéologie, homme de culture et écrivain qui de son vivant a peu publié… Je note également les relations ambiguës, à la fin de sa vie, entre lui, Hélène, sa maîtresse, et Yvonne, son épouse, une sorte de relation à trois, consentie et consacrée jusqu'au bout par une correspondance en termes différents comme étaient différentes ces deux femmes et ce qu'elles représentaient pour lui. Leur présence à ses côtés n'a apparemment pas suffi à guérir cette neurasthénie qui a peut-être précipité sa mort, tant celle-ci pose question. Ce livre qui n'est pas un roman, qui commence et se termine par le décès de Ségalen, s'achève pourtant de la même manière avec cette évocation de la nature sauvage et mystérieuse, l'ombre de ce « dormeur du val » cher à Rimbaud que je n'ai pas pu ne pas voir dans la dernière image qu'il donne de lui, la compagnie d'Hamlet... Il y a certes plusieurs lectures de ce trépas, comme un passage d'un monde à un autre, une métamorphose peut-être, mais, en contre-point, il me semble qu'existe cette sorte d'apaisement, la quête de l'inconnu « pour trouver du nouveau » comme l'aurait dit Baudelaire, une manière d'affirmer une dernière fois sa liberté face à la camarde, cette liberté qui a baigné toute sa vie et qui a accompagné sa recherche sans doute vaine, son inhumation presque à la sauvette après falsification de son bulletin de décès, sorte de dernière manière de tirer sa révérence à ce monde qui l'a déçu.

J'ai fort apprécié ce document sur Victor Ségalen. Il a éclairé les connaissances éparses que j'avais de l'écrivain et de l'homme. C'est, pour moi, une invite à aborder son œuvre d'une manière différente. Le style de Coatalem est évidemment somptueux, poétique et sait transmettre pour son lecteur le résultat d'une recherche très documentée et passionnante. Même s'il a voulu faire « un livre hybride » sur cet écrivain voyageur qui arpenta la géographie ultramarine qui avait été celle de Gauguin aux Marquises, de Rimbaud en Afrique, de Loti en Polynésie, sur ses amitiés littéraires variées, ses voyages lointains et ses amours,cela reste une introduction exceptionnelle et bienvenue à l’œuvre de Victor Ségalen, un extraordinaire personnage à la fois romantique et secret .

© Hervé GAUTIER – Janvier 2018. [http://hervegautier.e-monsite.com]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Happiness, tome 1
  20 janvier 2018
Happiness, tome 1 de ÔSHIMI Shûzô
Un premier tome très dynamique pour une histoire classique mais bien faite sur l'adolescence, le mal être, le désir. Les dessins sont superbes par moment. Ce n'est que l'introduction mais l'histoire promet. Vivement la suite.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00
Immortal Rain, tome 6
  20 janvier 2018
Immortal Rain, tome 6 de Kaori Ozaki
L'action ne mollit pas dans ce nouveau tome. La ville est le nouveau cadre de l'affrontement et de la course poursuite entre Ys et Rain. Cela donne une histoire très dynamique où l'on ne s'ennuie pas une seconde.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1516 critiques

LeFigaro

1760 critiques

LeMonde

1638 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1583 critiques

Bibliobs

1280 critiques

LePoint

652 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3504 critiques

Telerama

2420 critiques

LaPresse

1671 critiques

LaLibreBe...

1059 critiques