AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Fidèle au poste
26 septembre 2017
Fidèle au poste de Amélie Antoine
J’étais assez curieux de découvrir ce roman, couvert d’éloges sur Babelio. Je dois toutefois avouer, après l’avoir lu, que j’en attendais mieux. Peut-être l’attente était-elle trop élevée…



Chloé et Gabriel forment, du côté de St Malo, un couple uni. Mais la noyade accidentelle de Chloé va tout bouleverser. Gabriel, inconsolable, participe à un groupe de travail sur le deuil. Il y rencontre Emma, une jeune photographe, avec laquelle il finit par nouer une relation. Chloé reste néanmoins étrangement présente : quel est ce mystère ?



Tout s’éclaire dans le chapitre 13. Et là, je reconnais avoir eu un peu de mal à adhérer. Même si je n’ai rien vu venir, je m’attendais à quelque chose de plus fin, de plus recherché. La suite m’a paru en revanche logique, presque cousue de fil blanc, il ne pouvait en être autrement.



Difficile d’en dire plus sans dévoiler une partie de l’intrigue. Disons seulement que la vanité et la cupidité peuvent mener à votre perte…



Commenter  J’apprécie          00
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 4 : La pro..
26 septembre 2017
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 4 : La promesse d'Hortense de Anne-Marie Desplat-Duc
Hortense est pour moi le personnage le plus inutile de cette série de livres. Je ne vois pas ce qu'elle fait dans ce tome j'ai l'impression qu'elle passe sont temps a pleurnicher.
Commenter  J’apprécie          00
Into the wild
26 septembre 2017
Into the wild de Jon Krakauer
Ce bouquin était sur ma pile depuis des lustres et je l'ai finalement dévoré. L'auteur nous parle du parcours de

Chris McCandless alias Alex Supertramp mais aussi de beaucoup d'autres jeunes aventuriers idéalistes. Cette lecture m'a troublée et fascinée, car elle touche à une partie de soi, attirée par le sauvage, la solitude et la prise de risque dans la nature que nous laissons (presque) tous en sourdine par crainte d'en mourir...
Commenter  J’apprécie          10
Nuit
26 septembre 2017
Nuit de Bernard Minier
Les premiers livres de Bernard Minier, je les ai vraiment aimés, surtout son « Glacé ». C’était alors avec beaucoup de joie anticipée que j’ai débuté son dernier. Malheureusement, en lisant, la joie a commencé à disparaître et après deux, trois cents pages de plus, elle est partie complètement. Je n’ai pas aimé beaucoup des choses ; l’introduction d’un nouveau personnage clé que je trouve peu sympathique du début, les actions malavisées et invraisemblables du héros, l’absence de la femme de gendarmerie aimable des livres antérieurs, l’intrigue décevante, l’introduction d’un petit peu de l’érotique peu convaincante, risible et, plus important, non fonctionnelle, la présence de quelques personnages marginaux qui sont restés sous-développés, la prévisibilité de beaucoup d’événements auxquels manque ensuite toute la suspense. Bref, le livre n’a pas répondu à mon attente. Je l’ai terminé finalement après deux semaines d’ajournements.
Lien : http://nebulas-nl.blogspot.n..
Commenter  J’apprécie          10
Le Cortège des cents démons, tome 1
26 septembre 2017
Le Cortège des cents démons, tome 1 de Ichiko Ima
Un manga sympa à lire mais parfois qui part dans tous les sens

Commenter  J’apprécie          00
Les Fleurs du Mal
26 septembre 2017
Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire
Certains poemes sont jolis mais la plupart sont dénués de sens. Je pense ne jamais accroché a Baudelaire
Commenter  J’apprécie          00
Everything, Everything
26 septembre 2017
Everything, Everything de Nicola Yoon
Un peu en dessous de The sun is also a star, mais tout de même bien fait et toujours aussi intelligent. Un agréable moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Petit cahier d'exercices du lâcher-prise
26 septembre 2017
Petit cahier d'exercices du lâcher-prise de Rosette Poletti
Ce n’est pas un vraiment un livre mais un cahier de « prise de tête » pour adulte^^



Adulte c’est beaucoup dire car il y a un côté régressif à faire du coloriage de mandala toutes les 3 pages ^^



J’ai passé 30 minutes a tenté de trouver la sortie d’un labyrinthe page 38 .

C’était censé me détendre ,me faire lâcher prise et ça eu un effet contraire.

J’étais super contractée et impossible de lâcher mon stylo qui décidément n’arrivait pas à sortir du labyrinthe.

J’y suis resté tellement longtemps que j’y ai même rencontré le Minotaure qui a été surpris de me trouver là ^^

Il m’a même pose une question

-qu’est-ce que tu fais ici ?

Question simple mais impossible de répondre car un homme à tête de taureau qui me fixe de ses yeux c’est flippant^^

J’ai juste rapidement détalé comme une biche épeurée de son labyrinthe^^.



Apres j’ai eu droit à un interrogatoire façon quai des Orfèvres.

Sur mes peurs, mes valeurs, mes obligations…

J’ai répondu à aucune question !

Avec des justifications foireuses comme :

Pas le temps, pas envie, pas prête, pas maintenant, pas tout de suite, suis en vacances, suis enfermée dans le frigo et ne peut pas sortir, suis allergique aux questions …etc



Je me serai cru dans un film avec Colombo qui toutes les 3 minutes repasse sa tête par l’embrasure de la porte pour m’en poser une autre... de questions^^^

J’ai définitivement calée quand j’ai dû répondre à cette question improbable :

-faites la listes des 8 saveurs de vie que vous préférez.

Mon neurone était bloqué, impossible de répondre comme ça sans aucune préparation ^^



Ce qui est certain c’est que j’ai lâché… ce livre en le reposant sur mon étagère ^^

La prochaine fois je lâcherai mon vase Ming sur le parquet pour voir ce que ça fait de se séparer d’une œuvre d’art millénaire ^^



Ps : J’ai évidemment exagéré…ce qui est certain c’est que c’est quand même un joyeux petit livre avec des illustrations amusantes qui peut vous faire vous « triturer le cerveau » si vous avez un moment à perdre dans les transports en commun par exemple. (Si vous avez réussi à trouver une place pour vous asseoir et étaler vos 20 feutres que vous aurai préalablement piqué à vos enfants pour vos propres activités « intellectuelles » ^^

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Dictionnaire de la peinture par les peintres
26 septembre 2017
Dictionnaire de la peinture par les peintres de Pascal Bonafoux
"c'est le regard des peintres qui fournit la seule histoire de la peinture qui vaille." A partir de ce prémices Pascal Bonafoux a écrit un magnifique dictionnaire de la peinture par les peintres. les entrées sont intelligentes, passionnantes et extrêmement bien écrites. C'est un grand plaisir de lire ce dictionnaire comme les autres travaux de cet auteur.



Il se savoure au gré des envies. Il est possible de le parcourir lettre par lettre mais aussi de l'ouvrir au hasard et de se laisser surprendre. Vous l'aurez compris je suis conquise et enthousiaste. Pour moi, c'est un livre de référence et je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          00
Mississippi
26 septembre 2017
Mississippi de Hillary Jordan
Hillary Jordan est une écrivaine américaine. Son livre Mississipi est publié en 2010.

L’originalité du livre repose sur l’alternance des voix et cette capacité d’Hillary Jordan de leur offrir à chacun leur propre style. Six personnages décrivent leur vie, leur émotion, leur ressenti, tout d’abord Jamie, ainsi que son frère d’Henri et sa femme Laura, il y a ensuite les 3 voix de la famille de métayers noirs, Ronsel et ses parents, Hap et Florence.

Ces deux familles permettent à Hillary Jordan d’aborder bien des sujets sur la vie difficile du Sud, sur la vie du Mississipi : le racisme, la nature sauvage, la pauvreté, la participation des noirs lors de la guerre 39/45, le Ku Klux Klan, le rôle de la femme.

Et elle sait les aborder avec beaucoup de finesse et de psychologie.

Les personnages se mêlent, s’entremêlent et s’entrechoquent, ce qui donne un allant à la lecture du livre et évite l’ennui.

A la fermeture du livre, Hillary Jordan a su laisser une empreinte délicieuse en vous !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marquée au fer
26 septembre 2017
Marquée au fer de Eva Delambre
Chronique de Diana :



J’ai par principe de lire de tout et j’ai découvert Eva Delambre il y a maintenant quelques années. Elle ne fait pas partie des auteurs qui hurlent que leur vision des choses et des relations est une norme, que l’on doit mettre tous nos principes archaïques à la poubelle et enfin voir telles qu’elles sont les relations humaines. Non, Eva Delambre propose des récits différents, qui choquent surement certains lecteurs mais pour moi elle prône surtout son image de la liberté à travers ses mots. Celle d’assouvir ses envies et de les assumer sans pour autant vouloir que tous partagent ses points de vue.



L’histoire de Laura et Hantz n’est pas banale et je serai bien présomptueuse de vouloir vous la décrire alors que je ne comprends pas cet univers. Cependant j’ai été touché en un sens. Le récit vous pousse à vous interroger, les retranscriptions des émotions de ses personnages sont intenses et on oscille entre compréhension et indignation.



Je sais que pour beaucoup le SM se résume à la violence, le désir malsain, la perversité en général mais je pense qu’il faut absolument mettre de côté ça et se dire que chacun trouve son équilibre là où il peut et que si ce besoin est comblé et bien tant mieux.



Ce que je retiens surtout de Marquée au fer c’est que ce roman vous prend aux tripes, que par moment on a l’impression que l’auteure donne un morceau de son âme et c’est pour moi un gage d’exception. Ce bouquin ne va pas vous vendre du rêve ou une illusion fantasmagorique du BDSM. C’est brut, intense et peut être même borderline.



Je ne saurais dire si j’ai aimé ou pas, je suis toujours perplexe lorsque je termine un de ses écrits. Je peux cependant affirmer qu’Eva Delambre possède une magnifique plume et un style fantastique et que j’espère toujours avoir la chance de lire un de ses livres dans un autre genre (qui sait peut-être un jour).
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mister Perfect
26 septembre 2017
Mister Perfect de Linda Howard
Chronique de Llyza :



Une vraie bombe ce bouquin ! Alors qu’avec un titre pareil et une couverture qui joue sur les codes de l’érotique, je m’attendais à tout, sauf à ça. J’ai adoré !



J’ai vu passer un extrait des premiers chapitres sur je ne sais plus quelle page hyper connue de la littérature et j’ai eu envie immédiatement de le lire. La rencontre entre Jaine et son affreux voisin Sam, était juste perfect ! C’est drôle, péchu et tellement addictif. Leurs premiers échanges sont explosifs, Sam est de prime abord imbuvable… en faite, Jaine le prend pour un ivrogne mais suite à une altercation de trop, elle apprend qu’il est surtout flic. On va prendre plaisir à leurs punchlines de malades, les deux sont de très bons challengers.



Jaine est une grande gueule, elle essaye d’arrêter de dire des gros mots. Sam quant à lui est ultra hot, nan mais franchement, une assurance se dégage de son personnage qu’il est difficile de ne pas craquer. Enfin, si vous aimez les personnages masculins machos, viril et très arrogant. Il sait ce qu’il dégage et ce qu’il veut alors Jaine peut bien aboyer tout ce qu’elle veut, il compte bien la mettre dans son lit.



Si vous êtes génération Sex & The City, vous aurez du mal à vous détacher du looks et mimiques des quatre copines, impossible pour ma part de ne pas y coller leurs traits. Il y avait une sorte de Samantha, une Charlotte et l’autre dont j’oublie toujours le nom… quand à Carrie, était-ce Jaine ? Peut-être en moins BCBG. Alors, un jour où Sam venait une nouvelle fois la rendre dingue, elles commencent à en parler et on ne sait comment, par écrire même une liste sur le Mister Perfect. Comment aurait-elles pu se douter que tout cela pouvait mal tourner ?



Linda Howard pourrait, très bien, juste nous raconter leur rencontre électrique qu’on serait au top avec une romance contemporaine dynamique et moderne mais, elle ajoute avec les codes du thriller du suspens. Pour celles et ceux qui ne sont pas spécialement intéressés par ce genre, c’est un moyen d’en voir les mécaniques sans pour autant être noyés dedans. Elle alterne parfois dans sa romance, avec les passages du tueur psychopathe comme ce que l’on a dans un thriller, mais là, elle ne détaille pas trop, on reste en surface. Les indices sont bien pensés, on est capable de proposer plusieurs noms de coupable jusqu’à l’impensable ! Alors ? Avez-vous trouver de qui il s’agissait ?



J’ai trouvé la fin, pour le couple, un peu rapide, ce qui m’a un peu fait rouler des yeux mais j’ai tellement aimé l’ambiance et les joutes verbales que je pardonne ce manque de crédibilité. J’ai adoré suivre leur histoire d’A avec des échanges que l’on connait en couple, cette « crudité », ces phrases sans filtre, ces phrases vraies qui montrent un profond lien et de la confiance sans enlever l’alchimie, les scènes hyper sexy. Je ne comprends pas pourquoi on ne m’en a pas parlé avant, c’est un gros coup de coeur !
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables
26 septembre 2017
Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables de Laurell K. Hamilton
Un personnage très intéressant, j'ai hate de lire la suite ! Beaucoup de belles choses dans ce tome mais peu approfondies j'espère que les prochains tomes seront plus évolués meme si ce tome ci etait tres bien
Commenter  J’apprécie          00
Rock Me
26 septembre 2017
Rock Me de Anna Wayne
Chronique de Llyza :



Ce roman est pour les fleurs bleues, les romantiques et les midinettes… ce que je ne suis pas du tout. C’est mignon, très doux, très gentillet, je dirais que c’est bien pour les moins de 20ans.



Je l’ai commencé parce qu’en étant femme de musicien, c’est un univers que je connais et qui a sa part de fantasmes, parce que j’ai beaucoup aimé la saga Stage Dive (Tome 2 et 3) ou Backstage de Tracy Wolff. C’est donc tout naturellement que j’ai vu passer ce titre chez Eden, et avec sa sortie en poche, hop c’était l’occas de tester.



J’ai failli abandonner le roman dés les premières pages : un style, au démarrage, très scolaire avec la présentation basique de la nana (ça m’est devenue insupportable à force) ; utilisation du présent (c’est très perso mais je ne l’aime pas beaucoup pour les récits, même si, en romance contemporaine je l’accepte) et surtout, *cris d’horreur*, la ponctuation.



Pourquoi, il y a des points d’exclamations et/ou d’interrogations doublés partout, partout ? On ne fait pas ça dans un roman bordel ! Ça passe sur les réseaux sociaux, les discussions entre amis. Je peux me permettre d’en mettre dans une chronique !!!, même de faire cette chose étrange « ?! » dans mes phrases. Mais voir ça dans un bouquin qui n’est ni sur une partie d’échec ni sur un bouquin informatique, non ! non ! non ! On ne double pas sa ponctuation, on n’en abuse pas non plus. Habituellement, je crise avec les points de suspensions à foison mais je ne pensais pas buter sur cette mauvaise habitude. Un paragraphe énorme pour !! je m’épuise moi-même… Mais je ne veux plus jamais voir ça dans un roman édité.



J’ai du mal avec les héroïnes qui ne savent pas ce qu’elles valent, cette fausseté sur leur physique et l’effet qu’elles ont sur les hommes. Et que dire du petit ton condescendant… sur l’aspect de telles ou telles femmes. Genre parce que tu ne te maquilles pas, que tu es basique, tu es plus naturelle, donc tu es mieux qu’une nana coquette, plus attirante auprès de la gente masculine ? Ou alors, que ton 36 te rendra « squelettique », « superficielle »… Peut-on arrêter de juger sans cesse le corps féminin, de faire des raccourcis pour valoriser un personnage clé ? S’il vous plait, c’est pénible. Non parce que tu peux ne pas te maquiller, faire naturelle et être une grosse connasse, et l’inverse est aussi vraie.



S’il y avait une volonté de parler de la confiance en soi, des complexes que toutes les femmes rencontrent. Toutes. Il fallait pousser le truc, vraiment et pas juste mettre en avant ce que les autres sont. C’est un vrai sujet, et qui aurait donner un peu plus de maturité à Liv au lieu de lui donner une apparence d’une gamine de 16 ans mal dans sa peau, dans son corps.



On croirait que je m’excite pour un rien, mais ça m’a un « peu » fait grogner. Pourtant Anna Wayne avec le personnage de la meilleure amie, Maya, contredit tout ce qui me fait hurler ci-dessus. C’est à n’y rien comprendre, je sais. Là, où cette dernière joue sur les préjugés liés à son physique (grande, jolie blonde et tête bien remplie), Liv est la copine coincée, qui rougie pour rien (et pas seulement parce qu’elle serait restée trop longtemps au soleil) mais en faite elle est canon, pulpeuse (c’est quoi un 38 ? un 40 ? est-elle réellement dodue ? ou juste standard, on ne sait pas) et tous les mecs sont amoureux, forcément…



Humm, la pauvre, elle part avec des points en moins avec moi, comment parviendra-t-elle à redorer son blason ? Est-ce que sa séduction avec Thomas pourra la rendre plus désirable et agréable ? Thomas sera-t-il plus percutant et moins lisse que melle parfaite ?



Le texte est avec les deux POV, ce qui est intéressant en général parce qu’on voit ce qui se passe à chaque instant mais aussi on doit parvenir à distinguer chaque personnalité, un style propre à chacun doit en ressortir. Malheureusement, ici ils partagent même certaines expressions communes « mais bon », « mais bon que voulez-vous »… ces tics d’écritures/répétitions ressortent, ce qui avec un travail éditorial aurait du être gommé. Là, Eden, vous étiez en vacances les gars ? Tout ne doit pas reposer sur l’auteur, là c’est l’équipe édito qui aurait du retravailler ces petits détails. Parce que oui, ce sont de tous petits trucs qui me font parler comme jamais, je crois même que c’est ma chronique la plus longue jamais écrite. Mais gâcher du talent, ça m’agace !



Il y a pas mal de petites choses qui ne m’ont pas séduite dans Rock Me : les personnages trop lisses, les pensées un peu trop bien pensantes, le manque de sexe appeal du mâle, ce qui rend au final pas mal de passages assez mous et lents quand ils n’étaient pas clichés. D’un autre côté, il y avait une certaine douceur qui se détachait de ce récit ce qui était vraiment agréable, il y avait également de jolis moments dans la phase de séduction presque adolescente et très pure avec ces échanges de textos ou de morceaux de musique. C’est mignon, mais c’était trop. Trop dégoulinant de bons sentiments…



Si l’âge des protagonistes avaient été revu à la baisse, je n’aurais alors pas du tout pris les choses de la même manière. Je regrette en fin de compte leurs comportements adolescents alors qu’ils ont dans les 25 ans. Le côté fleur bleu/coup de foudre/ amoureux sans rien savoir de l’autre… ça m’est inconcevable et surtout parce que ça manque d’émotions. Le comble je sais, mais tout est joué d’avance dans ce cas-là, il n’y a pas cette découverte de l’autre, ce partage, cette vision à deux. En faite, la construction du couple est inexistante, elle est juste en suspens… en attente, que les persos se décident à sauter le pas. C’est souvent l’occasion de jouer sur les scènes vues et revues en romances, beaucoup de clichés, beaucoup d’exagération dans les ressentis des personnages qui finissent par devenir caricaturaux.



Je re-tenterai un de ces quatre un roman de l’auteur, je sais que celui-là est le premier, donc je prends cette première rencontre avec des pincettes. Il y a Blind Love ou True Love qui me tente… Est-ce que ce sera tout aussi fleur bleue ?
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le couple d'à côté
26 septembre 2017
Le couple d'à côté de Shari Lapena
Lu d'une traite !



Une bonne dose de suspense nous tient en haleine dès le début du roman. Ça ne traîne pas, l'écriture est simple, fluide et juste, Shari Lapena va à l'essentiel et nous plonge dans l'intrigue dès les premières pages, les faits et leurs conséquences nous absorbent littéralement.



Des soupçons naissent, tandis que d'autres rebondissements surgissent. L'accent est mis sur les relations des personnages, leurs ressentis, ainsi que leurs secrets et mensonges. On essaye de cerner chacun d'entre eux, de deviner leurs éventuels liens avec cette disparition. Une histoire bien rythmée jusqu'à cette fin surprenante que l'on ne voit pas venir.



Ce thriller psychologique est un régal ! Il tient le lecteur en haleine dès les premières pages et réserve son lot de surprises. Addictif, un vrai page turner !
Lien : http://www.faimdelire.com/20..
Commenter  J’apprécie          00
Uglies
26 septembre 2017
Uglies de Scott Westerfield
Un excellent moment passé avec Tally, beaucoup de retournements de situations ! J'ai trop hate de lire le deuxieme vu la fin du premier
Commenter  J’apprécie          00
Temptation, tome 5 : Tate
26 septembre 2017
Temptation, tome 5 : Tate de Ella Frank
Chronique de Qhuay :



C’est toujours un immense plaisir de revoir Tate et Logan, avoir de leurs nouvelles et suivre leur évolution.



ça va être un peu compliqué de vous donner mon avis sans vous spoiler. Parce que le sujet principal de ce tome n’est autre qu’un gros spoil ! Attendu certes mais bon, je ne veux pas ruiner la lecture de ceux qui n’ont pas eu encore le temps de le lire ou ceux qui attendent la sortie française enfin prévue pour janvier 2018.



Quand on a quitté nos deux gars au tome précédent, ils étaient en train d’acheter une maison et commencer à organiser leur déménagement. J’adore à chaque fois rentrer dans leur intimité, voir comment ils vivent, me délecter de leurs échanges toujours dans la taquinerie mais jamais dépourvue d’affection et d’amour.



Quatre ans après les avoir rencontrés pour la première fois, on prend conscience qu’ils ont gagné en maturité. On ne peut pas dire d’eux qu’ils étaient des têtes brûlées avant mais là, ils son plus stables, plus à l’aise l’un avec l’autre et leur amour ne va qu’en grandissant.



Tate est confronté encore une fois à son passé et Logan (graouuuuu) est encore une fois à ses côtés, soutien inébranlable. J’adore le personnage de Logan. Il est tellement entier, tellement sûr de lui mais en même temps, là où personne ne regarde, il est tellement sensible et fragile et j’ai toujours perçu que des deux, c’est lui le plus amoureux. Même si Tate n’a absolument rien à lui envier niveau sentiments. Il m’a rarement été donné d’observer un amour aussi intense entre deux personnages exprimé avec si peu de mots.



A un certain niveau du récit, il se passe un truc (le gros spoil de tout à l’heure) et on se dit que tout va aller super bien et on commence à couiner et à attendre et puis bim ! l’auteure décide que non, on a encore besoin de souffrir. Qu’ils ont besoin de souffrir. Cette partie a été tellement intense que j’ai versé ma grosse petite larmichette (Oui, je pleure beaucoup dans les livres, et alors ?). J’ai eu beaucoup de peine avec eux, surtout pour Logan parce que j’étais comme lui, je n’avais pas fait gaffe à ce que Tate allait penser et comment il allait réagir.



Même si j’avais adoré ces passages, j’ai quand même trouvé qu’on tournait un peu autour du pot après ça. Je veux dire, il est temps de passer à autre chose dans cette série. On les a suivis dans tous les événements de leur vie et à un moment, il faudrait qu’ils avancent. Et à certains moments j’ai un peu eu le sentiment qu’on faisait du remplissage car on voulait tirer les trucs en longueur alors qu’il n’y avait pas vraiment besoin.



Tout ceci ne veut pas dire que je n’avais pas aimé le tome, loin de là. J’ai vraiment beaucoup aimé, même s’il n’est pas mon préféré.



Et à côté de tout ceci, l’auteur nous met au supplice avec un autre éventuel couple avec un immense potentiel. Je pense que Priest (l’associé de Logan et Cole) et Robbie, l’employé de Tate vont faire un couple explosif et vont nous emporter très loin avec eux et j’ai plus que hâte de découvrir ce qu’ils ont pour nous en stock.



Alors, rappelez-vous, le tome 1 sort en français en janvier 2018 et il faut absolument que vous découvriez cette superbe série !
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Murmurer à l'oreille des femmes
26 septembre 2017
Murmurer à l'oreille des femmes de Douglas Kennedy
Cet ouvrage est composé de plusieurs nouvelles. Toutes ont le même thème : la dérive du couple.

On est tantôt dans la peau de la femme tantôt dans la peau du mari.

On peut se retrouver dans certaines situations infernales. Rare aujourd'hui sont ceux qui après 20 ans de mariage peuvent prétendre aimer comme au premier jour son conjoint.

L'auteur pointe le doigt sur nos interrogations existentielles (pourquoi en sommes nous là ? De quoi ai-je besoin?...) mais aussi sur nos vices (crise de colère, tromperie, désintérêt pour l'autre...)
Commenter  J’apprécie          00
Pottsville, 1280 habitants
26 septembre 2017
Pottsville, 1280 habitants de Jim Thompson
Le shériff de Pottsville, bourgade du Texas, paraît bien simplet au premier coup d'oeil, dépassé par sa tâche, par sa femme, par les maquereaux du coin...Tout le monde le prend pour une andouille et lui manque de respect.



A cela, il faut ajouter ses amours compliquées car cet homme ne semble avoir que trois passions, manger, dormir et répondre aux avances de ces dames.

Mais il est temps de choisir un nouveau shérif ou de renouveller celui-ci dans ses fonctions et Nick Corey comprend vite que sa côte n'est pas au plus haut, hors il n'a pas l'intention de se laisser sa place...



Ce bougre d'âne de shériff a plus d'un tour dans son sac et avec "son air con et sa vue basse" il va louvoyer, comploter, manipuler son monde et se refaire une popularité !



Un récit drôle et qui montre la facette sombre de cette population , facette dont se sert honteusement le brave shériff!
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          10
Le berceau de la peur
26 septembre 2017
Le berceau de la peur de Mark Edwards
J'ai apprécié ce roman doté d'un fort suspense. La profondeur des personnages est intéressante, on finit par s'y attacher, un peu moins tout de même les personnages secondaires.
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1441 critiques

LeFigaro

1651 critiques

LeMonde

1497 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1550 critiques

Bibliobs

1242 critiques

LePoint

610 critiques

LesEchos

888 critiques

Lexpress

3430 critiques

Telerama

2419 critiques

LaPresse

1627 critiques

LaLibreBe...

996 critiques