AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dernières critiques /RSS

Les falaises
  10 mai 2021
Les falaises de Virginie DeChamplain
Le fleuve a ramené son corps, mais son âme est déjà loin. Elle allait s’y jeter, un jour ou l’autre. Elle avait déjà essayé. Cette fois, personne ne l’a empêchée. V. doit soutenir sa sœur, vider la maison, faire son deuil. Elle se retrouve dans cette bâtisse dont l’escalier craque, encore pleine du parfum et des affaires de sa mère. Elle retrouve les journaux intimes écrits par sa grand-mère. Elle lit, et voyage entre trois vies : celle de sa grande-mère, celle de sa mère et la sienne. Toutes trois étaient à la recherche d’une terre et d’un sens. Dans cette maison où V. , sa sœur et sa mère posaient leurs valises entre deux voyages, elle se demande ce qui l’a poussé à partir, et surtout, à ne jamais vouloir revenir. Perdue sur cette falaise, qui semble si loin de son appartement métropolitain.



La plume ouvre la porte à la rêverie et s’interroge sur les origines. La narratrice nous ouvre son cœur, tout en nous tenant à distance. Un joli texte, qui plaira aux amateurs des styles nordiques.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dialoguer en poésie -Recueil 2021
  10 mai 2021
Dialoguer en poésie -Recueil 2021 de Anthologie
Sortie (mai 2021) de l'anthologie "Dialoguer en poésie -Recueil 2021" publiée par l'"Association Le 122".

(Fait générateur, ce concours de poésie : https://www.lepetitjournal.net/.../25/concours-de-poesie/... )

Je remercie le Jury d'avoir sélectionné pour y figurer les deux poèmes suivants :

"ROULEZ JEUNESSE !" (Pour le lire https://www.bonjourpoesie.fr/.../didier.../roulez_jeunesse2 )

et

"LES MÊMES ?" (Pour le lire : https://www.bonjourpoesie.fr/.../didier_colpin/les_memes )
Commenter  J’apprécie          00
L'âme du monde
  10 mai 2021
L'âme du monde de Frédéric Lenoir
Un peu déçue par ce livre. Je m'attendais à une belle histoire qui me ferait voyager mais le résultat n'était pas celui souhaité.

Il y a une histoire mais très superficiel qui sert à lister des citations ou des constats sur la vie d'une manière peu ou pas romancée du tout.

Chaque chapitre est à propos d'une leçon de vie exprimée par "Et le sage dit : ..." et ainsi de suite pour toutes les leçons de vie.

J'aurais préféré un livre de citations, réflexions OU un roman mais là ce n'est qu'un moitié l'un ou l'autre.



Ceci étant dit, les constats/réflexions de ce livre sont intéressantes mais l'histoire autour a vraiment peu d'intérêt à mon goût.



Commenter  J’apprécie          10
Hombre
  10 mai 2021
Hombre de Elmore Leonard
Bof !.................................................................................................................................

.................................................................................................................................
Commenter  J’apprécie          00
Petite
  10 mai 2021
Petite de Edward Carey
Petite a déjà subi bien des épreuves. Des décès précoces, des repas maigres, le deuil d’une insouciance qu’elle n’a qu’effleurée. Entre la cire et le plâtre, entre le balai et les croquis anatomiques, elle oscille devenant tour à tour artisane, artiste et bonne.



Petite malaxe, dessine, sculpte, passe du chaud au froid. Rencontre les plus grands, qu’elle entrepose dans un placard. De l’autre côté des murs de la maison, la royauté s’effritera bientôt.



Petite ploie, mais ne cède jamais. Petite s’évertue à se fondre dans le moule, focalisée sur son objectif : travailler la matière, immortaliser les visages, du plus cruel au plus puissant puissant.



Le narrateur la façonne, mot à mot, s’appuyant sur des faits, se donnant la liberté de les combler. Il prend son temps, pour laisser son récit se consolider, page à page. Un travail d’abeille. Il nous glisse dans toutes les vies de Petite, des pavés au palais, avec brio. On parcourt des lieux, des milieux, des personnages. Le texte pourrait se retrouver sur l’étagère d’un cabinet de curiosités, entre des organes en bocal et des plumes d’oiseaux. Il a un côté étrange, accentué par les dessins qui s’y sont glissés, mais luit par l’intelligence de la plume.



Petite par le nom, est désormais figée, après avoir figé. Le récit de la vie de Madame Tussaud est né.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le colibri
  10 mai 2021
Le colibri de Sandro Veronesi
Il y a une douzaine d'années, Sandro Veronesi nous avait offert Chaos calme ; un roman formidable dont le titre pourrait très bien convenir également à celui-ci. Dommage qu'un titre ne puisse être utilisé qu'une seule fois, même si l'auteur trouve, avec le colibri une façon de revisiter cette même notion, résumée par cette phrase dans une lettre adressée au héros, Marco Carrera : "Tu es un colibri parce que, comme le colibri, tu mets toute ton énergie à rester immobile. Tu réussis à t'arrêter dans le monde et dans le temps, à arrêter le monde et le temps autour de toi, et même parfois, à retrouver le temps perdu". Marco Carrera, ophtalmologiste qui peine à voir ce qui se passe autour de lui, qui subit le chaos de l'existence et le vaste désordre du monde mais qui porte, supporte sans broncher, comme chargé d'une mission qu'il se fait un devoir de mener à bien.



Le chaos, on le ressent jusque dans la construction du roman qui bouscule en permanence la chronologie et balade son lecteur comme une boule de flipper entre 1974 et 2030, avec un point d'entrée en 1999, au moment où la vie a priori tranquille de Marco s'apprête à basculer. Il suffit d'une révélation, par le psychologue de sa femme pour que Marco réalise à quel point il a refusé de voir l'évidence. Cette prise de conscience l'amène à revoir sa perception des événements parfois dramatiques qui ont régulièrement percuté sa famille depuis son enfance, que le lecteur découvre au rythme impulsé par la mémoire de Marco, c'est à dire dans un ordre tout à fait aléatoire. En fil rouge, la correspondance entre Marco et Luisa qui vivent depuis l'enfance un amour empêché et totalement platonique, mariés chacun de son côté, unis dans une relation difficile à cerner clairement mais qui semble autant vitale à l'un qu'à l'autre. Il est beaucoup question de liens dans ce roman, du rapport aux autres autant que du rapport au monde, une exploration qui trouve son apogée dans le trouble psychologique d'Adele, la fille de Marco, persuadée d'avoir un fil invisible dans le dos.



Tout le roman est une sorte de variation autour de la vision et du regard (la profession de Marco n'est pas choisie au hasard) : les yeux que l'on détourne, l'aveuglement, la cécité, les troubles (Marco ne voit ni de près ce qui se passe dans son couple, ni de loin les drames qui ravagent le monde tandis que son ami le Dr Carradori ouvre grand les yeux ce qui l'amène à changer de vie), les filtres ou les prismes qui altèrent la réalité, voire carrément la vision dans son sens divinatoire. Ne pas voir est pourtant ce qui permet à notre homme de se protéger, de rester vivant et, d'une certaine manière d'aider les autres à agir. Car Marco est la bonté même, dévoué, résistant, résilient. Mais désespérément aveugle. "Elle lui avait toujours menti, c'est vrai, et c'est mal, très mal, parce que le mensonge est un cancer qui se propage, s'enracine et se confond avec la substance même qu'il corrompt - mais lui, il avait fait pire. Il l'avait crue."



S'embarquer avec Marco Carrera est une sorte d'odyssée immobile dont l'épicentre est Florence et le terrain celui de la conscience humaine, une odyssée qui invite à élargir son angle de vue sans oublier de régler la focale sur les choses essentielles. Un roman où se mêlent force et douceur, crainte et confiance, vie et mort. D'où émerge une beauté diffuse et souvent bouleversante.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Publier son livre à l'ère numérique - Autoédition, ..
  10 mai 2021
Publier son livre à l'ère numérique - Autoédition, maisons d'édition, solutions hybrides: Le guide de l'auteur-entrepreneur de Marie-Laure Cahier
J'ai découvert ce livre via YouTube, en regardant des vidéos de Librinova au Salon du Livre.



Il s'agit d'un livre intéressant qui fait davantage penser à une étude avec des chiffres et des statistiques à l'appui, même s'il regorge de bons conseils pour les auteurs auto-édités.



Je regrette juste que le statut d'auteur hybride (statut qui m'intéresse) ne soit pas suffisamment abordé. Il en va de même pour la fiscalité des auteurs dans son ensemble.



Je recommande malgré tout ce livre pratique.
Commenter  J’apprécie          00
Ils vont tuer Robert Kennedy
  10 mai 2021
Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain
Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père et le parcours de Robert Kennedy.



J'ai beaucoup aimé le point de vue historique et la description du parcours de RFK. Je suis plus partagée sur l'histoire parallèle et l'enquête du narrateur, qui m'a, par moment, clairement ennuyée.



Le livre reste malgré tout, pour moi, un très bon roman.

Commenter  J’apprécie          10
La femme qui aimait les hommes
  10 mai 2021
La femme qui aimait les hommes de Maryse Wolinski
Si le verbe est assez simple et sans ambition , le récit sert la volonté longtemps cachée, enfouie en elle, de toutes les femmes voulant et décidant leur indépendance et la pleine égalité avec l'autre versant de l'humanité, les hommes.

Lu dans la journée et la nuit, je n'ai eu de cesse de connaitre l'issue de cette aventure avec l'amant de Frédéric.

Si la revendication d'être d'abord un être humain, bien ancré dans la réalité de la société et en même temps, d'être une femme "libérée", consciente de ses responsabilités et de ses envies, de ses désirs, de ses pulsions primaires, irrigue tout le texte, il laisse quand meme un gout amer pour l'homme dont le point de vue ne compte plus, dans la relation du couple, car j'ai senti percer de la cruauté au final, à force de ne penser qu'à son propre égo.La femme serait alors en définitive une mante religieuse? Ce roman est sorti en 1992 et le combat des femmes pour leur autonomie réelle se poursuit grace à de tels récits ; parler d' elle même, au nom des sans voix et non par le biais des paroles d'un homme fut il célèbre écrivain, est tout l'honneur de Maryse Wolinski que je découvre avec ce premier ouvrage (grace au nom de son mari dont les dessins et l'humour ont accompagné toute ma jeunesse)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rites, rivières, montagnes et châteaux
  10 mai 2021
Rites, rivières, montagnes et châteaux de Lorenzo Mattotti
Le rite est premier dans le titre, ensuite vient la nature et la culture. le rite constitue un terrain d'investigation idéal où l'artiste montre le non visible, embarque le lecteur pour un voyage magique au-delà du réel.



Ce livre est une promenade dans les cahiers de dessins de Lorenzo Mattotti et cette magnifique promenade raconte des histoires. L'auteur présente un dessin et ensuite des variations sur le thème choisi sur quelques pages, arrive ensuite une autre idée, un autre dessin qui va être décliné afin de raconter une autre histoire.

Il nous dit que la vie elle-même, si on l'observe avec attention, est faite à chaque instant d'une multitude de variations, de vibrations.

S'il y a des rivières, des montagnes, des châteaux, ce sont des décors pour les femmes, les hommes pris dans l'amour, les rituels, voire les confrontations.

Les châteaux donnent des étapes au livre, on passe d'une séquence à une autre, d'une atmosphère à une autre. La vie ne s'arrête jamais, les récits de Mattotti non plus, telle une musique déroulant sa mélodie.



La nature est magnifiée, sert d'écrin aux personnages. La puissance agissante de la nature tord les corps, les mêlent aux rivières, aux montagnes, aux objets dans un sentiment de présence absolue, quasi divine... ou chamanique. Les rituels sont des actions symboliques permettant de capter et de manier cette force occulte, dépassant la condition humaine, laissant l'homme insaisissable à lui-même, le mettant en question.

Ici une femme dénudée est entraînée par le courant de la rivière et par une forme aux contours vaguement humains ; ailleurs un être fantastique mi-homme, mi-cheval, menace avec un énorme maillet ; un chemineau, avec son baluchon et son bâton de marche, avance sous un ciel aux teintes toujours changeantes...



Fusion incandescente entre le neuvième art et la peinture, l'illustrateur élève son savoir-faire vers ce qui me semble une nouvelle évocation des Métamorphoses d'Ovide ayant inspiré les peintres jusqu'au XXe siècle et même Picasso, Dali... Les thèmes, le traitement par l'artiste, mettent en évidence l'emprunt et l'appropriation personnelle de tous les courants des XIXe et XXe siècles.



Parlons de la forme. Ce sont essentiellement des pastels, l'auteur utilise des couleurs très vives comme un arc en ciel faisant paysage et, de temps en temps, quelques dessins en noir et blanc. La force du trait leur donne la vie, le mouvement. Personnellement cela m'a rappelé l'intensité du trait des dessins de Vincent van Gogh, dessins que j'affectionne encore plus que sa peinture...



Il n'y a pas de textes, si ce n'est l'exergue du livre. J'ai rapidement compris l'intention de l'auteur permettant ainsi l'immersion, le rêve et la réflexion personnelle :



« Je me suis promené sur des frontières. Entre un château et une forêt de crayons, j'ai trouvé des signes qui m'ont raconté des histoires. Ou qui à eux seuls étaient une histoire. »



Je découvre cette collection Actes Sud BD et je suis ébloui par la qualité d'impression. On est à la fois devant un dessin et très vite dans la scène même dessinée, une production exceptionnelle, sortant des sentiers battus.



Lorenzo Mattotti est installé en France depuis une vingtaine d'années. Il dessine depuis les années 1970 et a déjà une longue carrière dans l'illustration, la peinture, la bande dessinée et le film d'animation. Son oeuvre comporte une vingtaine d'albums de bande dessinée, des illustrations dans les revues les plus prestigieuses, des affiches, une quarantaine d'expositions internationales, des films dont un long métrage sorti en 2019 « La fameuse invasion des ours en Sicile », adapté du livre de Dino Buzzati. Il a reçu de nombreux prix. C'est un illustrateur qui affirme dessiner tous les jours depuis une quarantaine d'années dans ses carnets, qu'il nomme « ses lignes fragiles ». Il en a montré une partie seulement après 1999. Ce très beau livre est le résultat de l'approfondissement de ses recherches graphiques, notamment dans le travail de la couleur. Si vous aimez la BD, le dessin, l'art pictural, alors c'est un livre à se procurer au plus vite !



*****



Retrouvez cette chronique avec une photo personnelle de la couverture ainsi que plusieurs pages du livre, montrant la virtuosité de l'artiste, sur mon blog Bibliofeel ou sur ma page Facebook Clesbibliofeel. A bientôt !










Lien : https://clesbibliofeel.blog
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La caresse du loup
  10 mai 2021
La caresse du loup de Catherine Robert
Chloé n’est qu’une enfant lorsqu’un prédateur l’agresse sexuellement. Lui, l’ami de la famille, adoré de ses étudiants. Figée, son cerveau prend le dessus avec un objectif : la survie. Alors, elle enfouit. Ne dis rien, pour ne pas revivre et parce qu’elle se dit que, peut-être, c’est elle la coupable, elle qui a fait une bêtise. Les années passent et Chloé s’attelle à utiliser ce temps pour se cacher. Elle s’habille de noir, coupe ses cheveux, fuit le maquillage. Tout pour que rien n’attire l’attention. Sa sœur Clara la voit sombrer. Lorsque Chloé parlera, elle l’aidera. Elle verra le traumatisme, elle comprendra l’importance de l’agression, elle agira. Le loup sera traqué.

J’ai globalement bien aimé ce roman, même si ce n’est le coup de cœur habituel que je ressens à chaque fois que je lis un livre de cette maison d’édition. Le texte permet de renverser la situation, on passe d’une victime qui se pense coupable à une femme qui va tout faire pour que l’homme qui l’a agressée soit reconnu coupable. Avec les difficultés juridiques et sociales que cela comporte. La libération de la parole est interrogée dans ce texte, qui met en avant deux situations, ceux qui laissent couler et ceux qui soutiennent la personne agressée. Petit bémol, j’ai trouvé les prénoms trop proches et ai mis du temps à rentrer dans l’histoire car j’avais du mal à différencier les deux personnages.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Divergente : Quatre
  10 mai 2021
Divergente : Quatre de Veronica Roth
L'histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris (avant la trilogie) ! Lors de sa cérémonie du choix, un jeune altruiste se dresse contre sa famille et sa faction en rejoignant les Audacieux.

Il s'est choisi un nouveau destin, et devient Quatre.

Mais ce qu'il découvre alors met en péril son avenir, et celui de la société tout entière.



J'ai lu la trilogie 2 fois mais je n'avais pas encore lu le point de vue de Quatre. J'imaginais que ça n'aurait pas vraiment d'intérêt.

Mais finalement, comme pour la trilogie, j'ai apprécié et suis entrée très vite dans l'histoire et ai lu le livre d'une traite.
Commenter  J’apprécie          10
Mathieu Hidalf, tome 1 : Le premier défi de M..
  10 mai 2021
Mathieu Hidalf, tome 1 : Le premier défi de Mathieu Hidalf de Mauri Christophe
C’est une cour fastidieuse avec, évidemment, son souverain, ses notables, ses hiérarchies, ses carrosses, ses cérémonies, ses festins interminables, et ainsi de suite. Des rouages qui ne semblent grippés que par un petit grain de sable obstiné : un garnement passé maître dans l’art de déclencher des catastrophes, de préférence le jour de l’anniversaire du roi – qui se trouve être aussi le sien. Langue bien pendue, sens aigu de ses droits associé à une effronterie et une imagination sans bornes lorsqu’il s’agit de parvenir à ses fins, Mathieu Hidalf exaspère (surtout son père) ou égaye (presque tous les autres, ravis de rigoler un peu), mais ne laisse personne indifférent. C’est bien simple, on ne parle plus que de cela dans le royaume : Mathieu parviendra-t-il cette année à surpasser sa dernière bêtise ?



« Une bêtise, l’ombre d’une bêtise, le simulacre d’une bêtise, la rumeur d’une bêtise, l’idée même d’une bêtise, et tout le monde se rappellera le jour de l’anniversaire de Mathieu Hidalf comme celui de la plus grosse punition jamais infligée à un enfant ! C’est bien compris ? »



Voilà une série qui commence sur les chapeaux des roues, portée par la plume malicieuse de Christophe Mauri. L’intrigue est menée tambour battant, déployant au passage plusieurs arcs qui seront repris dans les tomes ultérieurs. L’univers importe avec bonheur dans une société de cour digne de Molière des éléments de merveilleux et des clins d’œil aux contes. Les personnages sont outrancièrement drôles. Mon fils de dix ans, qui aime l’humour et le second degré, est littéralement tombé sous le charme de cette série dont il a dévoré tous les tomes dans la foulée. Je le comprends : il y a quelque chose de jubilatoire chez cet anti-héros qui suit ses envies envers et contre tout, s’autorisant tout ce que beaucoup d’enfants aimeraient pouvoir faire sans (heureusement) pouvoir se le permettre. C’est puéril, bien sûr, mais sa façon ingénieuse et subversive de tourner en dérision les abus d’autorité est aussi indéniablement réjouissante.



Un roman pétillant d’humour et d’intelligence : on en redemande !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
La promesse d'Edna
  10 mai 2021
La promesse d'Edna de Romina Casagrande
Edna, nonagénaire, est une petite dame sans histoire. Elle vit seule, chez elle, avec son perroquet Emil. Elle travaille la terre, prend soin de sa maison. Elle reçoit la visite d’Adele, de temps en temps, qui lui apporte des commissions et le dernier numéro de son magazine préféré. Un jour, elle y voit une photo, qui la poussera à faire ce voyage qu’elle a toujours repoussé. Elle prendra la route, traînant la cage de son vieux compagnon ailé, jusqu’à sa destination. On la suit tout le long de son trajet, au fil de ses galères et de ses rencontres.

J’ai bien aimé l’aspect roman d’initiation de ce livre. La plume est claire et nous emmène facilement sur les routes. J’ai beaucoup aimé les flashbacks. Mais je trouve les personnages secondaires un peu trop caricaturaux. Et je n’ai pu m’ôter de la tête qu’une dame de 90 ans qui traîne une cage derrière elle sur des kilomètres était peu crédible. Un feelgood agréable mais qui ne restera pas dans ma mémoire.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
Une arête dans la gorge
  10 mai 2021
Une arête dans la gorge de Christophe Royer
"Comme une mauvaise mélasse collante, tout se mélangeait dans son esprit : le passé, le présent, les raisons de sa colère."



Après Lésions intimes, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé le commandant Nathalie Lesage dans cette nouvelle enquête. Fraîchement mutée à la criminelle de Lyon, elle va devoir faire ses preuves pour se faire accepter. Une série de meurtres va vite lui en donner l’occasion.



Les arêtes lyonnaises, vous connaissez ? Je ne connaissais pas non plus ! Une fois plongé dans ce thriller, vous n’aurez qu’une envie, aller sur le net et creuser encore un peu le sujet. Après les traboules, encore une étonnante particularité de la ville des lumières…



Avec Une Arête dans la gorge, Christophe Royer nous offre une enquête palpitante qui explore autant les méandres de l’âme humaine que le milieu très opaque des francs-maçons mais surtout les bas-fonds de la capitale des Gaules.


Lien : https://bouquins-de-poches-e..
Commenter  J’apprécie          30
Flots
  10 mai 2021
Flots de Patrick Senécal
Senécal l'a encore fait. Il nous a encore sorti un petit bijou de sa plume d'auteur incontournable. Au départ, je me disais que, malgré que celà représentait un tour de force et/ou un défi personnel pour l'auteur, l'idée d'écrire en utilisant la main invisible d'un enfant,par l'entremise d'un journal intime, allait ralentir le rythme. Que ça allait infantiliser une écriture d'ordinaire plus sombre et lugubre. C'était clairement sous-estimer le grand maître de l'horreur québécois. On entrait dans l'innocence de l'esprit de cette enfant, sans pour autant en perdre les détails d'une histoire toujours aussi sanglante de maturité. Une mère alcoolique qui vit d'une nostalgie d'une époque plus clémente. Un père "panaro" qui violente sa femme et voit des complots partout. Une petite fille intrigante qui ne laissera aucun lecteur indifférent. Plus j'avançais, plus le rythme s'intensifiait, plus on comprend que la jeune Florence Roberge n'a rien d'une petite fille ordinaire. Allez vous procurer ce livre, une autre preuve que Patrick Senécal a encore du génie dans le crayon!!! Là, j'ai mis trois point d'exclamation parce-que je suis tout excité!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Celui derrière tes silences
  10 mai 2021
Celui derrière tes silences de Audrey Laloi
Anna, jolie jeune lycéenne, passionnée de peinture, est complexée par sa taille car elle dépasse de plusieurs têtes la plupart de ces camarades. Souvent harcelée pour cela elle est de nature timide et réservée essayant d'être la plus discrète possible. son avenir est tout tracé, elle fera l'école des beaux arts où elle passe déjà beaucoup de temps. Mais voilà au lycée, elle se fait des nouveaux amis et surtout elle rencontre Léolio, dont elle tombe littéralement amoureuse. et on assiste alors à la vie de tous les lycéens : "je t'aime, tu ne m'aimes pas mais en fait en secret oui je t'aime, mais mon ami(e) aussi t'aime, je ne sais pas quoi faire, sacrifier mon amitié ou penser à moi, j'ose pas en fait on essaye mais ça marche pas et puis on réessaye, et puis aussi mon ami(e) n'est pas vraiment amoureu.x.se de toi mais de ton meilleur ami..."

Une romance young adult sans surprise un peu longue et dans laquelle bien souvent les protagonistes ont besoin d'un bon coup de pied !

Commenter  J’apprécie          10
Gokan
  10 mai 2021
Gokan de David Michaud
Fukushima — Quand la nature refleurira.



J’attendais ce numéro. J’ai entendu beaucoup de bien de cette préfecture. Elle est sur ma liste des possibilités si on revoyage un jour.



J’ai trouvé dans ce numéro une plus grande variété de sujets que dans les numéros précédents.

Toujours une bonne place laissée aux artisans pour parler de leur tradition et de leur maitrise.

Les interviews sont une très bonne idée.

On retrouve des QRCodes pour lire des informations supplémentaires.



Une place de choix est réservée aux spécialités culinaires de la préfecture.

Mention spéciale



Des images du Japon, en hiver ! Et comme d’habitude, les photos sont magnifiques, très bien choisies et à hauteur d’homme.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
Commenter  J’apprécie          30
Le lapin shérif
  10 mai 2021
Le lapin shérif de Olivier Norek
Olivier Norek n'écrit pas que des polars, il écrit aussi pour les enfants. 

De quoi est-il question ici ? Un trafic d'étoiles de shérif ?  Un lapin serial killer ?  Un dealer de carottes râpées ? Que nenni ! 😀

Olivier est "O" comme 3 pommes, il va à l'école mais il est invisible inaudible inintéressant. Du moins le croit-il. Il a l'amour inconditionnel de ses parents, le meilleur endroit du monde est chez lui. Et pourtant il n'est pas heureux. Il est timide, il s'isole, il n'a pas confiance en lui... mais il suffira d'un costume de lapin ridicule et d'une étoile de shérif  pour que le ridicule devienne magie, que la confiance en soi surgisse et que la vie devienne belle, pleine de copains, de bleus et de bosses, de chemise déchirée et de petite-copine-avec-un-joli-noeud-dans-les-cheveux. 

Un joli album à lire à vos enfants, à écouter avec eux (voir le lien en bas de page), puis ils le liront seuls. Un texte simple mais pas simpliste, des illustrations colorées, lumineuses et parlantes pour donner confiance à ceux qui ne l'ont pas,  pour les pousser à aller vers ceux qui s'isolent, pour ouvrir l'esprit et le coeur avec simplicité. 

Joli message...



Bon, c'est pas tout ça, où ai-je mis mon étoile de shérif et mon costume de lapin ? 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le Désert des Tartares
  10 mai 2021
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
J'ai lu ce livre au lycée, plus par défaut que par choix. Il rompt avec mes lectures habituelles et j'ai trouvé qu'il s'agissait surtout d'un livre très descriptif. Ce n'est pas un coup de cœur, mais j'ai apprécié la morale de l'histoire : celle du temps qui passe, avec ce désir de nourrir un rêve trop grand. En l'occurrence, pour le héros, il s'agira d'embrasser une carrière dans l'armée qui ne correspondra pas à ses espérances.
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2800 critiques

LeFigaro

2663 critiques

LeMonde

3117 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2224 critiques

Bibliobs

1775 critiques

LePoint

955 critiques

LesEchos

1050 critiques

Lexpress

4024 critiques

Telerama

2807 critiques

LaPresse

2230 critiques

LaLibreBelgique

1490 critiques