AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Dr. Stone - Tome 10
  27 mai 2020
Dr. Stone - Tome 10 de Riichirô Inagaki
Le royaume de la science a vaincu la force mais sans vouloir la détruire ni causer de mort. La force s’allie alors à la science, les deux entités, dans un esprit égalitaire, sont plus efficace pour servir l’humanité. Mais malheureusement, certains anciens du clan de Tsukasa ont toujours l’ambition de construire le monde dans un esprit eugéniste. Mais la paix est enfin retrouvée alors que le pauvre Tsukasa, qui a fait volte face en voulant la paix et changer sa vision du monde, est gravement blessé. Il est temps maintenant que le monde se redécouvre et comme il est vaste, Senku a l’idée de le traversé pour découvrir l’origine du rayon qui a pétrifié l’humanité. Pour cela, il a besoin, afin de traverser les océans, de nouveaux moyens de locomotion et d’énergies nouvelles. Mais aussi de compétence qu’e ni lui ni les primitifs ne possèdent, la navigation. Pour cela, il doit réveiller de nouveaux personnages. Mais, n’est-ce pas ouvrir la porte à de nouvelles menaces pour la paix et l’équilibre de la nouvelle humanité ?



Avec ce fichu virus, presque toutes les publications sont repoussées aux calanques grecques, tant les versons papier que numériques. Donc, la sortie de cet épisode en est presque un événement. Comme annoncé dans l’épisode précédent, la série prend un nouvel essor, comme une deuxième saison. J’espère que ce renouveau n’émoussera pas l’intérêt que j’ai depuis le début de Dr. Stone. Après la paix faite avec la force, Senku et les humains qui l’entourent s’exposent à un nouveau danger, l’argent et le capitalisme. Le graphisme de Boichi fait des merveilles. Les paysages avec cette nature luxuriante qui a repris ses droits, les personnages, les attitudes et même les inventions de Senku sont extraordinaire. Le mangaka s’est assagi pour cette série sans doute destinée à un public plus jeune que les aficionados (comme moi) habituels de Boichi. Par contre, je commence tout doucement à douter du scénario. Je le trouve de plus en plus souvent naïf, un peu trop rapide. La science d’accord mais avec des moyens rudimentaires, je commence à ,e plus vraiment y croire. De là à penser que Senku n’est qu’un Mac Gayver en plus génial, il ni a qu’un pas. Mais Senku, c’est aussi celui qui respecte les autres et sait les utiliser intelligemment, dans la tolérance, pour compenser ses faiblesses. Pour lui, tout le monde est égal. Chacun ses qualités et ses compétences. Il me rappel un ami qui est chercheur en mathématique et qui dit : « Donnez-moi un tournevis, vous verrez que je suis un parfait imbécile ! » Le scénario serait-il plus politique que scientifique ? Peut-être. Enfin, nouveau départ, j’attend toujours la suite avec impatience en espérant cette fois que les conséquences « pandémiques » ne perturberons plus les sorties tant attendues de la suite de mas séries préférées. Lu en format KINDLE avec une superbe numérisation.









Personnage :



Taiju : le naïf, le travailleur manuel, le courageux, amoureux transi de Yuzuhira.



Yuzuhira : serait-ce la dernière femelle après l’apocalypse ? En tous cas, Boichi la faite belle et elle est la raison de vivre de Taiju qui en est éperdument amoureux.



Senku : le gamin hyper surdoué, intelligent, qui ne jure que par la science et grand ami et camarade de Taiju qui fait souvent le tâcheron pour le gamin intellectuel et de la jolie Yuzuhira.



Tsukasa : jeune adulte à la force et à l’endurance considérable. Le lycéen le plus fort de tous les primates. Taiju et Senku l’on réveillé parce qu’ils avaient besoin de sa force pour se sortir d’un mauvais pas. Il a l’ambition de briser les humains pétrifiés pour ne garder que les jeunes et ainsi refaire le monde comme lui le rêve.



Kohaku : jeune fille qui, apparemment, serait née après la pétrification. Elle admire les qualités humaines de Taiju, elle semble aussi issue de l’âge de pierre et vient de tomber grave amoureuse de notre héros.



Gen Asagiri : un humain de l’époque de notre héros. Gen est un opportuniste et connait Senku et Tsukasa qui est sans doute celui qui a réveillé Gen. Gen est là pour espionner Senku et rapporter à Tsukasa si ce dernier est toujours vivant.



Chrome : jeune homme préhistorique, si peut le qualifier ainsi. Il est originaire du même village que Kohaku et est amoureux de la grande sœur de cette dernière. Passionné par les pierres et les plantes, il pense être sorcier et fait, sans le savoir, une sorte de science. Sa collection de plantes et de minéraux va intéresser au plus au point Senku.



Ruri : Elle est la sœur aînée de Kohaku. Toutes deux semblent être les princesses du village, en tout filles du chef de ce village. Ruri souffre d’un mal mystérieux, d’une maladie qui la rend faible et fragile.



Magma : jeune homme du village préhistorique. Il n’a qu’une ambition, gagner le tournois qui le désignera époux de la prêtresse, Ruri, la sœur aînée de Kohaku. Ce mariage le désignera chef du village en succédant au père des deux sœurs. Il est cruel, bouffi d’orgueil et est l’homme à vaincre pour sauver le village de ce futur despote.



Nikki Hanada : espionne Du camp de Tsukasa. Elle était chargée de surveillée le village pour le compte de Tsukasa. Elle est habile pour se camoufler et pour se déplacer rapidement. Ancienne championne de gymnastique avant d’être pétrifiée. Capturée par le village, c’est avec beaucoup de diplomatie que Senku l’a ralliée à la cause de la science.



Yo Uei : chef des gardiens à la solde de Tsukasa, policier dans l’ancien monde qui se montrait particulièrement zélé, extrémiste et qui n’hésitait pas à commettre des bavures pour servir les ambitions de sa vision de la justice.



Minami Hokutozai : dans l’ancien monde, elle était journaliste dans un grand quotidien. Elle est acquise à la cause de Tsukasa. Elle sert de reporter pour d’annoncer les agissement du groupe des scientifiques.



Ukyo : dans l’ancien monde , il était membre des forces spéciales. Il jouit d’une ouïe particulièrement développée et est un archer hors paire. Il est dans le camp de Tsukasa mais en réalité, il ne veut pas qu’il y ait des victimes durant les batailles.



Hyoga : bras droit de Tsukasa, homme très fort et combatif, particulièrement violent. Il n’hésiterait pas à devenir criminel pour assouvir ses sombres desseins.



Ryusui Nanami : ancien enfant gâté d’une des plus riches familles du Japon, il est dépétrifié par Senku pour ses anciens talents de navigateur. Le jeune homme est obsédé par l’argent, pouvoir qui est sa seul motivation.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Le Désert de l'amour
  27 mai 2020
Le Désert de l'amour de François Mauriac
François Mauriac a écrit un très beau roman, cruel comme d'habitude. Il dépeint, dans une langue française parfaite, les émois amoureux de la bourgeoisie des années 1900. Père et fils Courrèges aiment la même femme, sans que le père ne s'en doute, aveuglé par son amour filial. Maria Cross, la femme aimée, joue du désir qu'elle suscite. Je n'en dis pas plus. Ce livre m'a beaucoup plu. Je l'ai lu avec engouement et n'ai jamais été déçu.

Le hasard a bien fait les choses : je l'ai trouvé dans une boîte à livres !
Commenter  J’apprécie          00
Victime 2117
  27 mai 2020
Victime 2117 de Jussi Adler-Olsen
Incroyable, j'ai mis presque deux mois à lire ce roman alors que normalement, j'en lis deux à trois par mois!

Simplement, l'envie de lire n'y était plus. Commencé avant le confinement, j'ai repris mon livre il y a quelques jours. Pourtant ce nouvel opus avait tout pour me plaire car enfin, après plusieurs années, j'allais apprendre quel passé cachait Assad, le fidèle coéquipier de Carl Mørck.

Au fond, j'avais le sentiment qu'on pouvait tout craindre.

L'histoire commence avec la découverte du corps d'une vieille femme sur une plage. Cette femme faisait partie d'un groupe de réfugiés ayant traversé les océans pour rejoindre l'Europe. Un journaliste publie un article sur ce fait tragique mais les photos publiées bouleversent complètement Assad quand ils les examinent attentivement.

C'est un bon policier mais le timing n'y était pas. Je suis néanmoins persuadée qu'il comblera ceux qui, comme moi,

suivent les enquêtes de Carl Mørck.

Commenter  J’apprécie          40
Le début des haricots
  27 mai 2020
Le début des haricots de Fanny Nodet-Gayral
Je me suis quand même amusée à la lecture de cette aventure médico-sentimentalo- humoristique.

Quelques pensées( ou réflexions) :

Méditer c'est se tenir en équilibre sur la crête entre détente et vigilance.

L'hôpital est injuste, comme la vie, il dilue tout le monde dans la même fragrance.

Quelques envolées humoristico littéraires:

Il faudrait que j'explique à mon père que

les mots sont semblables à de petits grains de semoule. Leur légèreté te donne l'impression grisante que tu peux en tasser toujours plus dans le bocal temporel mais c'est un leurre. A un moment donné, tu auras beau écrabouiller,

ça ne rentrera plus. Qui plus est le bocal sera plein d'une purée auditive indigeste.

Commenter  J’apprécie          10
Nos résiliences
  27 mai 2020
Nos résiliences de Martin-Lugand Agnes
Avoir connu les premiers livres... et lire ce petit dernier, je me suis dit « ou j’ai été mal habituée ou je n’y comprends plus rien à l’auteure !... » Trop trop triste... Au ressenti, j’aurais mis Quatre vies à la place de Nos résiliences.

L’écriture toujours aussi belle, mais les personnages peinent trop à trouver la lumière... et je suis triste de plus être en phase, pour cette fois-ci, avec une auteure que j’aime beaucoup.

Commenter  J’apprécie          00
Les aventures d'une lady rebelle
  27 mai 2020
Les aventures d'une lady rebelle de Mackenzi Lee
Terminé, enfin !

Je ne peux pas dire qu'il s'agit d'un mauvais livre, mais je n'ai pas été emportée. Le thème surement...une vie de cape et d'épée, de pirate et de dragons, se déroulant au XVIIIème siècle, dans lequel j'ai eu du mal à immerger.

Ce livre plaierait aux jeunes ados férus de ces sujets et ça tombe bien car il leur est adressé.

Les autres thèmes de l'histoire, l'amour, l'amitié, les droits de la femme n'en sont pas moins intéressants et assez bien décrits.

Donc, je vous laisse le choix de cette lecture. Selon vos goûts, elle peut ou non vous plaire. ;-)
Commenter  J’apprécie          00
Kill or Be Killed, tome 2
  27 mai 2020
Kill or Be Killed, tome 2 de Ed Brubaker
Dylan continue de tuer un bandit par mois mais tout ne se passe pas comme prévu. La police le traque ainsi que la mafia russe et sa vie sentimentale est toujours aussi bouleversé... et le démon vient lui rappeler son engagement : la mort de gens sans scrupules contre sa vie.

Un comics vraiment passionnant, racontant de façon la plus réaliste possible la vie d’un meurtrier (bien qu’il tue des méchants), ses doutes, ses erreurs, ses difficultés... Cette façon de raconter l’histoire à la première personne nous met dans l’action.

Le narrateur nous entraîne dans sa chasse à l’homme (mauvais) mais aussi dans ses plans pour échapper à la police.

Un comics qui passionnera aussi ceux qui aiment les enquêtes policières mais vu du côté du traqué...
Commenter  J’apprécie          00
Et après...
  27 mai 2020
Et après... de Guillaume Musso
En pôle position dans la course au plus gros nanar de la décennie !
Commenter  J’apprécie          10
Après la fin
  27 mai 2020
Après la fin de Barbara Abel
La suite de « Derrière la haine », les mêmes personnages, quelques années après le drame, comment ont-ils évolués ? L’arrivée d’une nouvelle voisine va raviver des souvenir mais aussi l’enquête autour de l’intrigue du premier volet.

Globalement, les mêmes qualités et défauts que le premier volet : un bon scénario mais les mêmes ressorts. Un moment agréable de lecture mais un développement un peu rapide, j’aurai aimé voir le malaise s’installer moins vite avec des scènes en plus qui permettent à l’intrigue de faire son chemin.

Commenter  J’apprécie          10
Belle de jour
  27 mai 2020
Belle de jour de Joseph Kessel
C'est parce que Catherine Deneuve joue Séverine dans le film de de Luis Buñuel, que "Belle de jour" avait un intérêt pour moi. Eh bien, le court roman de Joseph Kessel est moins intéressant que le film qui introduit une dimension fantastique et psychanalytique à l'histoire.

Et cette histoire n'est pas banale. Séverine, respectable épouse de chirurgien, décide de mener une double vie. Cette jeune bourgeoise n'a jamais éprouvé de plaisir auprès de son mari qu'elle aime profondément et au nom de cet amour, va se prostituer dans un luxueux bordel parisien chez Madame Anaïs. Elle ne le fait pas pour l'argent car son mari subvient à tous ses besoins mais tente de trouver le plaisir charnel dans ce lieu de perdition. Guider par son seul désir elle se fait engager incognito sous le nom de Belle de jour car elle ne travaille que l'après-midi de deux heures à cinq heures.



À sa sortie en 1928 Belle de jour fit scandale ce qui est surprenant car le récit est assez chaste. On voit que Kessel veut montrer la part animal qui peut être en nous en distinguant le plaisir charnel de l'amour et des sentiments.

Je ne suis pas d'accord avec sa vision des choses mais sans doute que dans les années 20 c'était assez audacieux. Je ne suis pas certaine qu'il soit très au fait de ce qu'est le plaisir féminin mais le texte est assez bien écrit.

Après, dire que la prostitution est un remède à la frigidité je ne suis pas du tout d'accord. C'est un biais que n'a pas le film qui traite le sujet de façon plus subtile, ce qui est rare parce qu'en général les adaptations de roman ont tendance à les simplifier. Une fois n'est pas coutume.



Lu en mai 2020

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Santa muerte
  27 mai 2020
Santa muerte de Gabino Iglesias
Un polar rythmé
Commenter  J’apprécie          00
Un Anglais sous les tropiques
  27 mai 2020
Un Anglais sous les tropiques de William Boyd
Humour quand tu nous tiens !

Cette fois-ci l'humour de Willy nous tient en Afrique tropicale, période post-coloniale, à travers un anti-héros bourdeur et un peu boeuf mais gentil, au service de la couronne Britannique.

Gags, dérision, cynisme et situations grotesques : un régal.
Commenter  J’apprécie          00
Yardam
  27 mai 2020
Yardam de Aurélie Wellenstein
Dans cette histoire, nous suivons Kazan, un jeune homme habitant Yardam. Il va rencontrer deux médecins étrangers, Nadja et Feliks, qui tentent de venir découvrir les secrets d’une bien étrange maladie…



En effet, les habitants de Yardam se transforment petit à petit en « coquilles » et d’autres deviennent totalement fous à tuer tout le monde avant de se suicider…



J’étais vraiment très enthousiaste car j’avais adoré Mers Mortes et malheureusement je n’ai pas réussi à retrouver un univers aux multiples messages importants… Dans ce roman de fantasy, l’univers est extrêmement limité. En effet, on se trouve dans une ville en quarantaine semblant un peu médiévale, mais on ne sait absolument rien du monde extérieur. J’ai trouvé que cet univers était peu décrit et que cela manquait de profondeur pour réellement m’y intégrer.



J’ai cependant trouvé le thème de la folie intéressant dans le sens où les personnages sont bien décrits, à la fois vraiment parasités et cruellement angoissés. De plus, la folie liée au virus est aussi totalement exacerbée par celle liée à la vie en huis clos pendant une longue période…



Malheureusement, je n’ai pas trouvé les personnages attachants, même si au début la noirceur de Kazan m’avait bien intriguée, j’ai trouvé que ça devenait un peu redondant. On se retrouve face à un psychopathe sombre qui ne fait vraiment rien pour qu’on l’apprécie et qu’on n’adore pas forcément détester… Je ne me souviens pas avoir déjà souhaité la mort d’un personnage principal avant ce roman ! Malgré cela, j’ai bien aimé son évolution au contact des autres protagonistes.



Enfin, concernant l’intrigue, même si la maladie était intéressante à découvrir au départ, j’ai trouvé que l’on tournait rapidement en rond dans une intrigue assez creuse sans réel retournement de situation. Il y a peu de surprises et pas mal de longueurs et j’ai trouvé que le tout manquait de profondeur. Beaucoup de scènes m’ont semblé inutiles. J’ai eu l’impression que c’était de la violence pour de la violence, des scènes de sexe glauques juste pour augmenter le côté glauque qui avait déjà atteint pour moi son paroxysme… J’aurais par exemple apprécié un certain développement au niveau des monstres de la psyché de Kazan qui s’apprivoisent petit à petit. Les thèmes de l’inconscient, du passé, des remords ou même des traumatismes auraient pu être bien plus approfondis par le biais de cette maladie et je pense que l’histoire en aurait été subjuguée et pas uniquement réduite à une succession de scènes de violence et de sexe glauques.



Je dirais donc que ce roman est de ceux qui va diviser les troupes. Je pense qu’on ne peut pas rester sur un avis moyen le concernant, soit on l’adore et on adhère totalement, soit on ne l’apprécie pas. Malheureusement, j’ai atterri bien malgré moi dans la seconde catégorie, malgré la plume d’Aurélie que j’aime toujours autant et le postulat de départ qui m’intéressait beaucoup…



Yardam ne peut pas laisser de marbre et je pense qu’il sera de ces romans qui déchaînent les passions dans un sens comme dans l’autre. J’ai malheureusement été très déçue par ce roman et je n’ai vraiment pas apprécié ce que j’y ai trouvé…
Lien : http://vibrationlitteraire.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée ..
  27 mai 2020
Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée apparaît de Haruki Murakami
Haruki avait bien failli tuer notre histoire d'amour après la pénible lecture de Danse danse danse et du tome 3 de 1Q84, deux romans qui auraient pu être écrits avec deux fois moins de phrases

Mais non, Haruki remplissait les pages en nous rappelant lourdement les tenants et aboutissants de l'intrigue - on se serait cru dans un manga pour ado - ; au cas où nous n'aurions pas compris, nous, lecteurs imbéciles.

Procédé tue-l'amour, vous en conviendrez.

Alors j'avais un peu peur en ouvrant Le meurtre du commandeur.

Mais heureuse surprise, les ingrédients qui ont fait le talent du Kiki sont au rendez-vous, à l'ancienne et sans chichis.

Feu vert !





Commenter  J’apprécie          00
13 reasons why - Treize raisons
  27 mai 2020
13 reasons why - Treize raisons de Jay Asher
Jai préféré ce livre à la série qui pour moi est trop longue
Commenter  J’apprécie          00
L'homme à l'envers
  27 mai 2020
L'homme à l'envers de Fred Vargas
Une écriture fluide, éthérée et profonde. Camille et Jean- Baptiste Adamsberg forment un couple-duo attachant et atypique.
Commenter  J’apprécie          00
Sans regrets
  27 mai 2020
Sans regrets de Françoise Bourdin
J'ai bien apprécié ce livre, les sentiments paraissent tout à fait réels et l'histoire possible.

Le passé de Richard, notamment son amour pour Isabelle le rend aveugle sur tout ce qu'il possède déjà.

C'est intéressant de voir qu'une fois ce fantasme assouvi il ne voit plus les choses de la même manière. S'accrocher à une idée, rêver d'avoir fait un autre choix, d'avoir eu une autre vie et finalement l'essayer et se rendre compte que le rêve n'est pas si exaltant....

Ce roman montre que parfois la vie peut paraître fade, alors qu'en réalité nous avons ce que nous aimons.

Je dois cependant noter que j'ai été déçu par le manque de fin au roman. C'est au lecteur d'écrire la route que prendrons les personnages et j'ai trouvé cela dommage car ça reflétait selon moi l'incapacité de l'auteur à choisir.

Plusieurs scénarios sont envisageables et au moins l'un d'eux auraient mérité d'être développé.
Commenter  J’apprécie          10
Confidences entre filles
  27 mai 2020
Confidences entre filles de Florence Hinckel
Super livre pour les jeunes filles
Commenter  J’apprécie          00
PhonePlay - tome 1
  27 mai 2020
PhonePlay - tome 1 de Morgane Bicail
Livre décevant l'histoire est cucu avec cette histoire de message il n'y a pas grand chose de romantique la dedans je ne conseille pas
Commenter  J’apprécie          00
La seconde épouse
  27 mai 2020
La seconde épouse de Rebecca Fleet
👭SAISISSANT ! « Elle fait partie de la famille, pour le meilleur et pour le pire ».



Je viens de découvrir Rebecca Fleet et c’est une belle surprise ! Voilà une lecture que j’ai apprécié jusqu’au bout, j’ai beaucoup aimé les quelques twists placés aux bons endroits !



La seconde épouse, c’est une histoire de confiance, de jalousie, de partage, de rancune, de haine, d’amour (maladif), et de secrets.

La maison d’Alex prend feu un soir où il est de sortie. Sa fille Jade était restée chez eux avec sa belle-mère, la nouvelle femme d’Alex, Natalie. Jade dit avoir vu un homme dans la maison, mais Natalie assure le contraire. L’une des deux ment, mais qui, et surtout pour quelle raison ?

C’est le dilemme d’Alex, qui devra prendre les bonnes décisions en tant que mari, mais également en tant que père. Jusqu’où pourra-t-il aller ?



C’est ce que j’appelle un thriller domestique réussi ! J’ai été embarquée directement dans l’histoire, et dans les secrets de chacun. Il y a une part de vérité mais également une part de mensonge dans les confessions faites dans ce livre. On ne sait plus qui croire, et on se sent presque trahi en même temps que les protagonistes après avoir nous aussi fait confiance à celui s’est révélé être un menteur ! Tout est tellement bien amené que j’y ai cru, et il y a un twist en particulier qui m’a fait tomber des nues, j’ai trouvé ça posé là à la perfection ! Tous les personnages ne sont pas « des anges », certains ont des choses à cacher et à se reprocher, et c’est à celui qui en révèle le moins.



Pour finir, la structure de l’histoire n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de brouiller les pistes, puisque l’on alterne à la fois de point de vue des personnages, mais également entre le passé et le présent. Ces réminiscences d’une époque qui apparaîtra rapidement comme autant trouble que remplie de tourment, cachent elles aussi leurs lots de révélations et rebondissements en tous genre ...



En tous cas, j’ai trouvé que c’était une réussite, je suis heureuse d’avoir découvert cette auteure avec ce thriller psychologique !

J’espère qu’il vous plaira également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2494 critiques

LeFigaro

2365 critiques

LeMonde

2823 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2130 critiques

Bibliobs

1603 critiques

LePoint

874 critiques

LesEchos

987 critiques

Lexpress

3972 critiques

Telerama

2714 critiques

LaPresse

2078 critiques

LaLibreBe...

1338 critiques