AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dernières critiques /RSS

La vie trépidante et rocambolesque de Madison..
  29 mai 2022
La vie trépidante et rocambolesque de Madison Nichols - Tome 3: Le jour où elle s'est coincé le doigt de Angela Villa
Comme les tomes précédents, celui-ci est FRAIS, DRÔLE et ADDICTIF. Contrairement aux 2 premiers, j'ai enlevé "léger", (même s'il les aussi) parce ce qu'ici l'auteur traite plus profondément de sujets sérieux et touchants pour cette fin.



Que vous dire du "jour où elle s'est coincé le doigts ? Angela Villa cloture sa saga avec brio. Ce qui est triste d'un autre côté puisque j'aurais beaucoup aimé suivre d'autres aventures de Madison.



J'ai dévoré ce tome en quelques heures seulement.

L'intrigue est bien amenée avec ce mystère qui s'installe dès les premières pages. L'arrivée d'une femme mystérieuse dans la vie de Madison qu'elle est la seule à voir m'a beaucoup intriguée. Je me suis longtemps demandée qui elle pouvait être. Le suspens m'a tenue en haleine jusqu'au dévoilement. Et je n'ai pas été déçue. Ce dernier volet est rempli d'émotions. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas spolier.



Bien évidemment j'ai adoré retrouver le brin de folie de Madison même si elle est plus posée désormais. Comme dans les 2 premiers tomes, j'ai beaucoup ri. Les nombreuses références aux films et aux séries sont toujours présentes et rajoutent du comique aux situations souvent hilarantes.

Excellente idée la liste a la fin !



Et Mac... Ben Mac c'est toujours Mac quoi ! Le mec idéal ! Quelle chanceuse cette Madison !



De plus, j'ai aimé retrouver ces personnages secondaires qui apportent beaucoup à l'histoire.



Bref ! Si vous avez adoré les 2 premiers, vous aimerez forcément aussi celui-là. Et si vous n'avez pas encore commencé à lire cette saga 100% Feel-Good, vous avez la chance de pouvoir vous la procurer en entier.





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tu ne pourras plus te passer de moi
  29 mai 2022
Tu ne pourras plus te passer de moi de Iris Hellen
J'ai bien aimer découvrir ce roman qui permet de montrer que malgré tout les choses peuvent bien finir et qu'il ne faut pas juger les gens sur leur passer ou même leur métier.

Par contre je n'ai pas aimer la fin du livre, les 10 dernier pourcent et c'est pour cela que je met que 3 étoiles, mais ceci n'est que mon avis personnel

L'écriture de L'autrice est fluide, sans trop de détail juste ce qu'il faut.

Aller le lire c'était un moment bien sympathique de passe
Commenter  J’apprécie          10
A la croisée des rêves, tome 2 : L'ombre des so..
  29 mai 2022
A la croisée des rêves, tome 2 : L'ombre des songes de Elie Soheen
J'avais adoré le tome 1. Le tome 2 est largement au dessus ! Dans ce volume, nous retrouvons Isobel et le monde énigmatique des rêves. Mais l'ambiance a pris une tournure bien plus sombre. On découvre la face cachée des songes.



L'univers est plus dramatique, on sent que les enjeux sont plus forts et plus périlleux et que vraiment tout peut arriver. Les personnages sont bien construits, avec une personnalité à eux. La trame est super bien maîtrisée et ce second tome répond aux questions laissées en suspends. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable, fluide, riche et poétique. J'aime vraiment particulièrement son style d'écriture.



C'était vraiment une excellente lecture qui emporte et tient en haleine. Une belle conclusion de l'histoire dans un univers charmant et fascinant.
Commenter  J’apprécie          30
Juke Vox
  29 mai 2022
Juke Vox de Pascale Perrier
Cassandra et Laly sont deux cousines inséparables. A la fin du lycée, après avoir passé leur bac, elles ont prévu de partir en vadrouille pendant les vacances d’été, en mode « Juke Vox ». Expression de leur invention, et qui sous-entend qu’elles vont aller, pour Laly, chanter, pour Cassandra, jouer de la guitare, au gré des villages rencontrés sur leur route, selon les demandes des habitants et de la sélection type Juke-Box qu’elles leur proposent. Alors que les épreuves écrites sont terminées et que Cassandra rentre chez elle en train, elle se fait violer par deux individus, et passera le lendemain, dans un état traumatique second, son grand oral, alors qu’elle a porté plainte et que l’enquête est en cours. Lorsque Laly est mise au courant du drame, elle pense que leur périple n’aura pas lieu, mais c’est sans compter sur sa cousine, qui désire au contraire partir comme prévu, pour le meilleur comme pour le pire…



Parler de violences sexuelles de manière aussi frontale dans un roman pour adolescents est franchement salutaire, tout comme de préciser à la fin de l’ouvrage que ce type de violences est le plus souvent familial. Evoquer de plus les traumatismes que cela induit pour la victime, traumatismes parfois inconscients, difficiles à cerner pour l’entourage, est tout aussi salutaire.



Le tout aurait pu être assez pesant sans la touche de légèreté apportée par Pascale Perrier en un road-trip permettant aux cousines, pour l’une de tenter de se reconstruire tant bien que mal après la tragédie vécue, pour l’autre de la soutenir comme elle le peut pour réussir cette reconstruction difficile. Road-trip comme échappatoire qui sera finalement rattrapé par l’évènement auquel l’on veut échapper, pour mieux agir afin de tenter de vivre avec.



Par des mots adaptés au public visé, par des situations et comportements immédiatement compréhensibles et crédibles, narrativement bien amenés, le roman fait mouche et reste, malgré la gravité du sujet évoqué, une lecture agréable.



Je remercie les éditions Scrinéo et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce roman dans le cadre du Challenge NetGalley 2022. Je pense me le procurer pour étoffer ma bibliothèque de lectures proposées dans ma classe, plutôt pour mes grands collégiens cependant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Signatures
  29 mai 2022
Signatures de Thomas Clearlake
Depuis que l'on m'a contacté une première fois pour me faire découvrir cet auteur avec son livre l'essence des ténèbres, puis qu'ensuite, l'auteur lui-même me propose son nouveau livre, je guette ses futures parutions. Maintenant, je les prends directement sur Amazon et à chaque fois, je suis conquise.

L'auteur a le génie pour embarquer le lecteur dans une sphère où on est transporté dans son monde.

Ce qui commence par des meurtres "classiques"... Enfin si on veut, vu les atrocités dépeint dedans, passe vite à une autre dimension qui nous laisse avec une grimace de dégoût à certains passages.

Tom nous scotche littéralement aux pages avec son tueur tordu qui se prend pour un artiste.

Il n'y a pas à dire, il arrive à nous faire entrer de plein fouet dans la tête du tueur pour que l'on puisse comprendre sa manière de penser et d'agir.

Et le tour de force, est à mon sens qu'il arrive à imbriquer des éléments très réalistes et faire en sorte que la réalité rejoigne la fiction. A moins que ce ne soit l'inverse..

Le suspens est au rendez-vous de ce thriller addictif à la noirceur d'encre. Les personnages haut en couleur sont parfaitement décrits nous permettent de nous les imaginer sans soucis. Que ce soit Margot, brillante psychocriminologue qui met toute son énergie dans la traque de ce tueur qui prend un malin plaisir à exposer ses "œuvres". Et bien sûr, ce tueur justement, qui pense être un artiste et qui, pour mieux se faire connaître, contacte un journaliste pour exposé ses scènes de crime à la presse comme le ferait un peintre dans une galerie. C'est angoissant, glaçant et surtout diablement efficace.

Tom m'a une nouvelle fois enchanté avec son livre et m'a fait passer un bon moment. Je trouve qu'il s'améliore au fur et à mesure de ses écrits et qu'il prend beaucoup plus d'assurance au fil du temps. Ses récits sont plus percutants et sa plume a gagné en maturité si je puis dire.

Je suis contente d'avoir pu encore une fois lire son livre et il n y a plus qu'à attendre le prochain. En espérant comme je le dis souvent que ses livres seront un jour en librairie au côté des grands noms du thriller.
Lien : https://chris311830.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Paradaïze
  29 mai 2022
Paradaïze de Fernanda Melchor
J’ai dévoré ce livre.

Le thème est percutant : le passage à la violence. Ou pour être plus précis, comment devient-on violent. Pour sa démonstration, l’auteur prend pour exemple ces employés de lotissements ou de resorts de pays pauvres qui doivent se plier aux quatre volontés des plus riches, locaux ou touristes, tout en gardant le sourire. Ils travaillent des heures pour un salaire de misère. Elle prend également, à l’opposé, ces ados riches qui n’ont à rien à prouver et qui pense qu’il est normal que le monde se plie à leur volonté et qui « pètent les plombs » quand on ose leur résister.

L’écriture va de paire avec le thème : nerveuse, rapide, anxiogène. Elle semble anarchique mais on sent bien qu’elle est hyper millimétrée. Chaque mot, chaque virgule a été soupesée et est à sa place.

J’ai adoré et je ne peux que conseiller cette lecture.

Attention tout de même : cette lecture est plutôt destinée à des adultes (il faut avoir du recul et être mature pour appréhender correctement ce récit)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le tueur en face de moi
  29 mai 2022
Le tueur en face de moi de John Douglas
Je ne dois pas être net, car j'aime beaucoup ce genre de bouquin qui traite sur les tueurs en série. J'apprécie la façon qu'ont les profilers de se mettre dans leur tête et d'arriver à comprendre leur réaction, leur manière de procéder, de penser et dire à la fin comment il est: son âge, sa façon de vivre etc..



Je ne dis pas que j'éprouve une fascination pour eux, mais l'aspect psychologique est très intéressante. Je ne cautionne évidemment pas ce que font ses gens, car ce sont vraiment des malades . Mais arrivé à comprendre leurs motivations et les pourquoi de tout ce mal a quelque chose de captivant.



Ce livre, comme tous les autres que j'ai lu de ses auteurs, est un excellent documentaire qui donne une base pour tenter de comprendre le plus vil être humain.



Au travers de 4 entretiens, l'auteur nous dévoile ses méthodes d'interrogatoires et laisse entrevoir le loup. Pour certains qui se font passer pour fou, mais qui ont très bien compris comment fonctionne le système, à ceux qui ont réellement







une case de vide. Bien que je me demande, si pour agir de la sorte, il ne faut pas justement avoir un problème de réseau au cerveau.



Comme pour ses précédents livres, les auteurs nous livrent un récit complet que j'ai beaucoup aimé. Un seul bémol cependant sur l'auteur lui même que je trouve un peu narcissique dans sa façon de se mettre perpétuellement en avant lorsqu'il raconte les faits. Ce besoin qu'il a de vouloir toujours être sur le devant de la scène, alors qu'il ne bossait pas tout seul, est un poil énervant. Je ne dis pas qu'il cherche à en retirer toute la gloire, car il évoque quand même beaucoup ses collègues. Mais la manière de dire toujours "moi je", agace un peu. Heureusement, cela n'enlève en rien la qualité du livre. Dommage que ses autres écrits ne sont pas traduits en français.
Lien : https://chris311830.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dans son silence
  29 mai 2022
Dans son silence de Alex Michaelides
très bon roman. il m'a happée dès le début. je l'ai lu en très peu de temps. je vous le conseille vivement surtout si le coté psychologie/psychanalyse vous intéresse. nous ne sommes pas dans la résolution d'un meurtre mais dans sa compréhension et dans la compréhension de l'attitude du meurtrier après le meurtre. ne le ratez pas !

Commenter  J’apprécie          30
Fastueuse tempête féconde
  29 mai 2022
Fastueuse tempête féconde de Pierre Thiry
Je remercie Pierre Thiry pour l'envoi, en service presse, de son ouvrage : Fastueuse tempête féconde.

Ce livre poétique est constitué de cent-dix-neuf sonnets, mais il peut se lire aussi comme un puzzle de roman.

Il y a sept chapitres :

1 - Heptamètres désinvoltes , 2 - Le ciel est lent , 3 - Ère éphémère empressée , 4 - Échos de théâtre , 5 - Poétique , 6 - Balai d'Arlequin , 7 - Urgences...

Ce livre est un rêve ouvrant à l'invention, un voyage traversant un paysage toujours à explorer: la poétique.

Fastueuse tempête féconde est un très joli ouvrage. Je vous avoue que je ne suis pas spécialement férue de poésie, j'avoue d'ailleurs ne pas trop savoir comment organiser ma chronique.

J'ai accepté de découvrir cet ouvrage car Valse froide, de Pierre Thiry m'avait beaucoup touché. La novice en poésie que je suis espérait bien être happé par Fastueuse tempête féconde.

Et, oui.. j'ai totalement été emportée par l'univers de l'auteur. Je trouve que c'est accessible à tous, c'est joliment écrit et il réussi à me toucher.

La première strophe du tout premier poème intitulé Préparation m'a fait sourire :

Tu la prépares comment

Cette rime en marmelade ?

Je l'improvise en ballade

Je l'épuise rarement.

Je trouve que ça donne bien le ton de cet ouvrage.

On comprend dès que le début que l'auteur va jouer avec les mots, s'amuser à leur donner vie, à les emmener là où il le souhaite pour le plus grand plaisir du lecteur.

Une jolie ode à la vie :)

Je n'ai pas de textes préférés, je les trouve tous plaisant à lire. J'ai souvent souri à ma lecture. C'est frais, audacieux et vous l'aurez compris je suis tout à fait sous le charme des vers de Pierre Thiry.

Il ne faut pas hésiter à les lire à voix haute, on peut aussi les lire dans l'ordre ou s'amuser à piocher dedans. Il n'y a pas de règles sauf le plaisir de la découverte et la lecture.

Fastueuse tempête féconde est un très bon recueil de poésie. Alors que je me pensais totalement hermétique à ce genre, l'auteur a réussi à me réconcilier avec. Chapeau !

Ma note : cinq étoiles fort méritées.

Bien évidemment, je vous invite vous aussi à vous plonger dans ces très jolis textes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kushiel, tome 2 : L'élue
  29 mai 2022
Kushiel, tome 2 : L'élue de Jacqueline Carey
On prend les mêmes et on recommence. Jacqueline Carey nous offre une suite aux affaires politiques de Terre d'Ange pleine de complots et de tiraillements humains à nous déchirer le coeur mais avec une intensité légèrement moindre que lors de la découverte de cet univers car elle recopie un peu trop le même schéma narratif.



Nous avions laissé Phèdre victorieuse de Melisandre, réussissant à placer la Reine sur le trône Angelin. Elle était également heureuse aux côtés de Joscelin malgré les pertes douloureuses qu'elle avait vécu avec la mort de Delaunay et Alcuin, ses amis de toujours. Cependant la menace planait car Melisandre s'était échappée. Nous retrouvons Phèdre qui a décidé de jeter tout ça pour poursuivre son ennemie et les ravages vont être immédiat.



J'ai aimé retrouver l'univers de complots plus ou moins mouchetés de Terre d'Ange dans cette suite quasi directe au premier tome. J'ai un peu moins aimé la répétition d'un schéma déjà lu, qui plus est moins intense. En effet, notre héroïne redevient courtisane pour tenter de percer le secret de l'évasion de Melisandre et comprendre qui seront les ennemis de la nouvelle couronne. En faisant cela, elle casse ce qu'il y avait entre elle et Joscelin, ce qui se comprend, mais en plus pour nous lecteurs, il y a beaucoup moins d'intensité que lorsqu'elle faisait la même chose dans le tome 1. C'est beaucoup plus lisse et moins sombre, plus facile. La suite est du même tonneau, on retrouve Phèdre sur les routes. Elle se retrouve au sein de nouveaux complots qui vont la retrouver emprisonnée et ballottée entre différentes nations, mais il y a moins la peur et moins l'urgence que lors de ses premières missions. C'est dommage car cela file bien moins de frissons. 



Entendons-nous cependant que ça reste passionnant et prenant à lire car l'univers de complots de Terre d'Ange est rondement mené par une autrice maîtrisant son univers à la perfection. Elle nous octroie même le plaisir de sortir un peu des frontière de la Ville pour aller à la Serenissima où on découvre une autre société, un autre fonctionnement, d'autres complots. On a également un passage fort intéressant auprès des pirates d'Illyrie et on sent combien les inspirations méditerranéennes et antiques de l'autrice sont fortes. C'est donc un vrai plaisir de découvrir de nouveaux personnages aux personnalités troubles qui vont interagir auprès de Phèdre et compenser un peu l'absence des grands noms du tome 1, puisque même Joscelin passe une grande partie de ce tome loin d'elle et ne sert pas à grand-chose hormis bouder...



Heureusement Jacqueline Carey est passée maîtresse dans l'écriture des histoires de complots politiques visant à renverser un trône. On se passionne donc dans un premier temps à chercher comment Melisandre s'est échappée, puis à la débusquer, et quand cela se produit à deviner puis contrecarrer ses plans. C'est extrêmement bien rythmé et c'est assez fascinant de plonger dans les jeux d'alliances et mésalliances des uns et des autres, vu que les chemins sont bien tortueux. Dur dur de deviner les tenants et aboutissants qui se dévoilent au fil des pages mais passionnant de voir les pièces du puzzle s'imbriquer au fur et à mesure. 



Mon seul regret dans ce tome, c'est que même si l'aventure est passionnante à lire, je n'ai pas vibré comme lors du premier tome, parce que j'ai pas trouvé le même travail de la part de l'autrice sur les relations entre les personnages. Celle-ci m'a semblé trop focalisé sur la relation d'amour-haine et de rivalité presque amoureuse entre Phèdre et Melisandre. Elle est passée complètement à côté de la relation Phèdre-Joscelin qui m'avait tant émue, assenant ce qui pour elle était des vérités absolues, leur amour réciproque mais torturé, sans vraiment le développer au final. Même les relations amicales qu'elle a placé sur le chemin de Phèdre, avec sa nouvelle petite couturière, ses gardes du corps ou le pirate Illyrien qu'elle rencontre, m'ont semblé fades et artificielles comparées à ce qu'elle avait vécu et connu dans le tome 1 avec Delaunay et Alcuin. Je suis un brin déçue.



Souffrant malheureusement du syndrome du deuxième tome, l'Elue bien qu'étant une aventure de haute volée en matière de complots politiques, a un peu pêché côté émotion et relationnel pour moi, ne parvenant pas à se hisser à la hauteur de La Marque. Kushiel reste cependant un super univers d'inspiration Renaissance et Antiquité avec un très joli travail sur le milieu des courtisanes et des manigances politiques, porté par une plume qui tranche dans le vif tout en étant très belle. On continue donc de se régaler aux côtés de Phèdre mais on peut aussi souhaiter un tome 3 un cran au-dessus pour conclure cette première trilogie.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Face à la mer immense
  29 mai 2022
Face à la mer immense de Lorraine Fouchet
🏝 Le mois de mai ne m'a pas été favorable dans le choix de mes lectures.

Il me fallait donc rattraper le coup, quoi de mieux qu'un roman de Lorraine Fouchet.



🏝 Elle fait débuter son roman sur la rencontre entre Fleur et Merlin, deux parents solitaires qui ont chacun leurs casseroles à traîner derrière eux.

Fleur est la maman de Éric, Merlin est le papa de Coline.

C'est grâce à un chat qu'ils vont se rencontrer.

Fleur va offrir à Merlin un roman qui va devenir le fil rouge de cette histoire "Face à la mer immense".

Ils vont demander à l'autrice de dédicacer 50 de ses livres pour l'offrir lors de leur mariage.

On va faire la connaissance des membres de la famille de Merlin et de Fleur.

Ces personnages dont Lorraine Fouchet a le secret.

Drôles, émouvants, attachiants 😁 pour certains.



🏝 L'autrice nous dévoile en fin de roman qu'une lectrice lui a effectivement demandé de signer 50 de ses romans "Entre ciel et Lou" pour ses invités. Un joli cadeau qu'elle nous partage.

C'est un livre qui m'a fait passer un très bon moment. Tout ce que j'espérais.

Faites comme moi, laissez vous porter par les vents jusqu'en Bretagne, dans cette île qui est si chère à l'autrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chroniques de la trentaine (TMTC*)
  29 mai 2022
Chroniques de la trentaine (TMTC*) de @latrentainetmtc
Merci à Babelio et aux opérations Masse Critique pour l’envoi de ce petit rayon de soleil ! Déjà fan du compte Instagram j’ai retrouvé avec plaisir les dessins et surtout l’humour de La trentaine TMTC qui décortique avec beaucoup de dérision cet âge critique qu’est la trentaine. Bientôt trentenaire cette petite bouffée d’air frais m’a fait rire et relativiser sur le temps qui passe. Un très bon moment !
Commenter  J’apprécie          10
Les Derniers Jours de nos pères
  29 mai 2022
Les Derniers Jours de nos pères de Joël Dicker
Avec la couverture du livre « Les Derniers Jours de nos pères » de l'écrivain suisse Joël Dicker, on voit tout de suite qu'il va s'agir de guerre : un avion dans la nuit, pas un avion de tourisme, certainement pas.…. On le comprend également avec les premières lignes de cet ouvrage :

» Que tous les pères du monde, sur le point de nous quitter,

Sachent combien sans eux notre péril sera grand.

Ils nous ont appris à marcher, nous ne marcherons plus.

Ils nous ont appris à parler, nous ne parlerons plus.

Ils nous ont appris à vivre, nous ne vivrons plus.

Ils nous ont appris à devenir des Hommes, nous ne serons même plus des Hommes. Nous ne serons plus rien. »



Ce que l'on va lire, c'est le courage de la résistance.

Londres, 1940. Soucieux de pallier l'anéantissement de l'armée britannique à Dunkerque, Winston Churchill a une idée qui va changer le cours de la guerre : créer une branche noire des services secrets, le Special Operation Executive (SOE), chargé de mener des actions de sabotage et de renseignement à l'intérieur des lignes ennemies et dont les membres seraient issus des populations locales pour être insoupçonnables. du jamais vu jusqu'alors.



Quelques mois plus tard, le jeune Paul-Émile (surnommé Pal) quitte Paris pour Londres dans l'espoir de rejoindre la Résistance. Rapidement recruté par le SOE, il est intégré à un groupe de Français qui deviendront ses compagnons de coeur et d'armes. Entraînés et formés de façon intense aux quatre coins de l'Angleterre, ceux qui passeront la sélection se verront bientôt renvoyés en France occupée pour contribuer à la formation des réseaux de résistance – sabotages – attentats – propagande et formation de réseaux. Mais sur le continent, le contre-espionnage allemand est en état d'alerte…



Le plus grand sacrifice de Pal est de quitter son père et de le laisser seul à Paris, sans pouvoir lui donner de nouvelles.

En échange, il se crée une deuxième famille au sein des recrues et tombe également amoureux de Laura, stagiaire anglaise dans le SOE. Après la formation ardue, vient le temps des opérations - la peur - les retrouvailles par intermittence où l'on compte les morts.



Le dénouement a été une petite déception pour moi, à cause de plusieurs coïncidences assez importantes, et un épilogue dont j'attendais réellement autre chose.

J'aurais aimé une « bouffée d'espoir» mais ce roman est intéressant par son côté historique qui nous fait découvrir un aspect de cette Seconde Guerre mondiale.



L'auteur nous invite à une réflexion sur la guerre et comment elle transforme les hommes. Il décrit un monde en subtilités où personne n'est tout blanc ou tout noir. Ses personnages, décrits avec finesse nous sont rendus attachants avec leurs forces et leurs faiblesses.



« Le manuscrit de ce roman a été récompensé par le Prix des Ecrivains genevois. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Immortal Hulk : À grands pouvoirs
  29 mai 2022
Immortal Hulk : À grands pouvoirs de Al Ewing
Histoires courtes par des créateurs de premier plan

-

Ce tome rassemble 4 histoires indépendantes de toute autre, initialement parues en 2021, sans rapport avec le statut de Hulk dans sa série mensuelle du moment. En particulier, le caractère Immortel du personnage n'a pas d'incidence sur le déroulement des histoires. Ce tome contient les couvertures originales de Jorge Molina, Declan Shalvey, Juan Ferreyra.



Great Power (29 pages) : écrit par Tom Taylor, dessiné par Jorge Molina, encré par Adriano di Benedetto et Roberto Poggi, et mis en couleurs par David Curiel. Avec de grands pouvoirs, viennent de grandes responsabilités. Ben Parker - Bruce Banner reprend conscience en plein milieu de New York, avec seulement un pantalon violet déchiré, comme tant de fois auparavant. Il se trouve dans un petit cratère au milieu de la chaussée. Il ne comprend pas ce qui lui arrive : il fait nuit et Hulk ne se manifeste pas. Il tourne la tête et découvre Spider-Man reprenant connaissance après avoir été balancé dans une voiture. Son sens d'araignée se déclenche à pleine puissance, sans ennemi à l'horizon. Spider-Man se transforme en Hulk.



Ce recueil de quatre histoires courtes sort vers la dernière partie de la saison Immortel de Hulk, par Al Ewing & Joe Bennett. le lecteur est tenté d'y voir un lien, c'est-à-dire de retrouver la version de ces auteurs. Il se rend vite compte qu'en fait il n'est jamais question de Celui-en-dessous-de-tout, ni de la diminution physique de Hulk. Ces récits n'ont retenu que le principe que Banner ne se transforme plus que la nuit. Cette première histoire est construite sur une intrigue simple : un individu est intervenu avec de bonnes intentions pour libérer Banner de sa personnalité de Hulk, sans se rendre compte qu'il ne faisait que la transférer à quelqu'un d'autre. L'enjeu est de libérer Peter Parker de ce Hulk, pour qu'il réintègre son propriétaire initial. Les deux héros obtiennent l'aide d'une famille célèbre dans l'univers partagé Marvel. le scénariste sait intégrer des caractéristiques fondamentales des personnages dans leur comportement. Par exemple, il met en scène Spider-Man en train de participer à la conception scientifique du dispositif permettant d'inverser la permutation de Hulk, surprenant ainsi Banner par son savoir scientifique. Il sait aussi faire apparaître le caractère enfantin de Hulk sans en faire un idiot.



Cette première histoire est illustrée par Jorge Molina en bonne forme en mode superhéros avec un bon niveau de détails. le lecteur prend plaisir à regarder les décors urbains, et les ruines sur l'île Astra. Les personnages présentent la prestance attendue pour des superhéros. Les combats sont spectaculaires comme il se doit. le langage corporel permet de ressentir les émotions des uns et des autres. le coloriste réalise un travail méticuleux et soigné, tirant partie des possibilités offertes par l'infographie, des dégradés très nuancés, aux effets spéciaux lors des combats. Un récit sympathique bien troussé.



The threshing place (30 pages) : écrit par Jeff Lemire, dessiné, encré et mis en couleurs par Mike del Mundo. Bruce Banner voyage en car pour se rendre dans une petite ville de campagne. Rebecca Green, une fillette de neuf ans, a disparu alors qu'elle jouait derrière sa maison. Quand son père l'a appelé en fin d'après -midi pour le repas, elle n'est jamais venue. Avec des voisins, ils ont fouillé la ferme et les environs, et ils ont retrouvé le corps d'un fermier coupé en deux. Trois jours plus tard, deux autres habitants ont été retrouvés déchirés en deux. Bruce peut littéralement sentir les particules gamma dans l'air.



Difficile de résister à l'attrait d'une histoire complète écrite par Jeff Lemire. Sans surprise, l'intrigue tourne autour d'un enfant, ou plutôt de sa disparition, cet auteur étant familier des récits sur l'enfance et l'incidence de cette phase de la vie sur l'adulte. L'intrigue s'avère linéaire et classique : une agence gouvernementale non officielle qui réalise des tests sur des êtres humains. le lecteur comprend vite qu'il s'agit d'un travail de commande pour l'auteur, et qu'il réalise un travail professionnel, mais moins investi que ce qu'il écrit pour ses séries qui lui appartiennent en propre, et pas en tant que main d'oeuvre pour les personnages d'un éditeur.



Difficile de résister à l'attrait d'une histoire illustrée par Mike del Mundo, aux pages si personnelles. Il réalise ses planches à l'infographie, avec une technique évoquant la couleur directe. Il a choisi de mettre en oeuvre des couleurs un peu délavée, comme si la forte luminosité produisait un effet écrasant et un peu usant sur la réalité. Dans la première page, le lecteur peut sentir la force du soleil, regarder à loisir ce paysage verdoyant qui s'étend à perte de vue. Il se retrouve à marcher au côté de Banner dans la campagne, jusqu'à découvrir l'installation de recherche militaire et sa clôture. Il apprécie l'apparence diversifiée des personnages à la morphologie normale, ainsi que l'aspect de brute épaisse de Hulk, avec ses énormes arcades sourcilières. Il est pris par surprise par l'apparence du monstre. Une magnifique narration visuelle pour un récit un peu léger.



Flatline (30 pages) : écrit, dessiné, encré et mis en couleurs par Declan Shalvey. À de nombreuses reprises, il est mort ; à de nombreuses reprises, il s'est relevé. William Butler Yeats. Bruce Banner, en pantalon violet déchiré, avance vers une mare dans un désert orangé. Il repense à cette expression qui dit que la dépression, c'est de la colère dirigée vers l'intérieur. Hulk est un puits sans fond de colère : que se passe-t-il quand quelqu'un intériorise ça ? Bruce Banner se réveille, toujours en pantalon violet déchiré, sur le sol du désert à proximité d'Albuquerque dans le Nouveau Mexique. Il rentre en ville, se dirigeant vers le diner où il travaille comme manutentionnaire et plongeur. Il se change et se met au travail, personne ne lui posant plus de question sur ce qu'il a fait de sa nuit. Il a eu de la chance de trouver ce travail payé de la main à la main. Il n'en revient pas quand il se fait interpeler dans la salle : il se retourne et découvre Noreen Noolan, une de ses professeures à la fac, sur l'analyse du programme Gamma.



Le lecteur ne sait pas trop à quoi s'attendre et prend les choses comme elles viennent : Noreen Noolan a des comptes à régler avec Banner et avec Hulk. Elle a fait partie des scientifiques chargés d'inspecter après coup, le site de l'explosion de la bombe gamma qui a donné naissance à Hulk. L'auteur met en oeuvre le principe de base d'u comics de superhéros : le conflit physique. Sans grande surprise, l'ancienne chercheuse s'attaque à Hulk et elle dispose de pouvoirs liés aux rayons gamma. Étant l'auteur complet, Shalvey réalise des planches d'une grande cohérence narrative. Par comparaison avec de précédentes bandes dessinées de cet artiste, il cherche moins à trouver une esthétique particulière, et plus à développer une ambiance dans les tons verts. du coup, sa narration visuelle est moins séduisante que celle de del Mundo, tout en étant très claire et fluide. Elle présente moins de cases spectaculaires, moins de planches mémorables pour elles-mêmes, dissociées de l'intrigue. le lecteur se laisse porter par le combat, par les discussions entre Banner et Noolan. Il sourit de contentement en voyant Hulk reprendre le dessus, par la force brute. Il ne s'attend pas à deux pages contemplatives muettes avec les cases de la colonne de gauche consacrées à Hulk, et celles de droites à Bruce Banner. le conflit se résout d'une manière inattendue, dans un hôpital, avec une réflexion sur la dualité de Banner et Hulk. Une histoire très sympathique.



A little fire (10 pages) : écrit par David Vaughan, dessiné, encré et mis en couleurs par Kevin Nowlan. À Verdigris dans le Kansas, Bruce Banner arrive à la tombée de la nuit et se rend au cinéma Emerald. Il demande une place et Scarecrow lui souhaite la bienvenue en l'appelant par son nom. Bruce ne se souvient que vaguement qu'il est venu là à la suite à de rapports sur des personnes disparues. Scarecrow lui fait prendre place dans une salle bien remplie. Il explique qu'il a attiré ces spectateurs par une hypnose de masse, et qu'il projette leurs peurs intimes sur l'écran, se nourrissant ainsi de leur effroi.



Une histoire simple, sans prétention, où le lecteur sait par avance que le supercriminel ne fera pas le poids face à la colère déchaînée de Hulk. Les dessins de Kevin Nowlna sont toujours aussi savoureux que d'habitude, avec des traits de contours très fins, jouant avec élégance sur une discrète exagération des expressions des visages. L'utilisation des aplats de noir est très esthétique, avec une petite influence Mike Mignola très bien mise en oeuvre. le récit se déguste comme un bonbon, une parodie qui ne se prend pas au sérieux, exécutée par un artiste plein de saveurs.



Ce tome annonce s'inscrire dans la saison Immortal Hulk d'al Ewing & Joe Bennett. le lien est des plus ténus. Pour autant, le lecteur bénéficie d'histoires courtes réalisées par des créateurs de premier plan, avec une narration graphique exceptionnelle pour deux épisodes (Mike del Mundo, Kevin Nowlan) et deux histoires avec une personnification développée et nuancée des protagonistes (Jeff Lemire, Declan Shalvey).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
L'or sarde
  29 mai 2022
L'or sarde de Giulio Angioni
Polar sans policier, tout juste un adjudant et un juge d'instruction peu efficaces. Un adolescent disparaît, enlèvement crapuleux? meurtre et viol d'un détraqué sexuel? Le suspect désigné, un musicien homosexuel se suicide en prison. Le Maire de Fraus mène son enquête avec ses adjoints, le secrétaire de mairie et le concierge du collège. Fraus est un village perdu dans l'intérieur, sa mine de talc a fermé, les goélands survolent une décharge, le patron du magasin d'électro-ménager se donne des airs de grandeurs, le neveu de ce dernier  a disparu. Fraus a aussi une inquiétante Maison de l'Ogre et une zone archéologique avec un nuraghe. 





Le Maire, le narrateur, est professeur de philosophie, spécialiste de Moore et de l'Utopie. Giulio Angioni, l'auteur, anthropologue, décrit tout un monde dans ce "trou-du-cul-du monde" avec son histoire , ses coutumes, ses croyances, ses animaux - ânes, chiens, abeilles  et même Mouche Bouchère. Il campe des personnages attachants. C'est un roman très riche malgré les 230  pages. Parfois un peu confus, cependant. 



Sorcellerie ou mafia? 



Jusqu'au bout, le lecteur hésite. 
Lien : https://netsdevoyages.car.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Did I mention I love you ?, tome 2
  29 mai 2022
Did I mention I love you ?, tome 2 de Estelle Maskame
J’ai été ravie de retrouver Éden et Tyler dans ce second tome ! On découvre des personnages plus matures et beaucoup plus posés que dans le premier tome et surtout on les découvre seuls, abandonnés dans une bulle loin de tous leurs ennuis et c’est plutôt cool de découvrir cette phase de leur relation.



On ressent toujours cette passion entre eux, mais elle est montrée sous un angle différent. Ils essayent d’être plus adultes et d’avoir des actes plus réfléchis. Tyler est beaucoup plus mature et se rend compte des conséquences de ses actes.



Je suis un peu plus déçue des personnages secondaires qui n’apportent pas grand chose au récit et surtout par rapport à Rachael, Tiffany et toute cette bande qu’on oublie totalement dans ce roman et pour les quelques passages avec eux, je trouve qu’ils n’ont pas beaucoup évolué par rapport à Éden et Tyler. Tiffany est toujours une sale peste comme dans le tome un et Rachael reste la copine un peu fofolle mais pas spécialement intéressante. Je lui préfère largement Emily qu’on découvre à New-York.



Enfin, et par rapport aux révélations finales, elles ne sont pas très étonnantes par rapport au père d’Eden j’ai été plus surprise par rapport à sa mère qui reste vraiment une personne ouverte et gentille ! On sait qu’elle connaît sa fille par cœur et c’est vraiment une belle relation mère/fille que l’auteure nous propose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La librairie des rêves suspendus
  29 mai 2022
La librairie des rêves suspendus de Emily Blaine
J'ai dévoré ce roman en quelques soirées.



J’adore les romance avec un/des bad(s) boy(s). 
Je n’ai pas été déçue ! Je m’identifie un peu à Sarah pour qui sa passion première est les livres.

C’est une belle histoire totalement addictive entre deux personnes qui n'auraient jamais dû se rencontrer et encore moins cohabiter. Malgré leurs différences, les opposés s’attirent …



A lire sans modération
Commenter  J’apprécie          10
Le dernier magicien, tome 1 : L'Ars Arcana
  29 mai 2022
Le dernier magicien, tome 1 : L'Ars Arcana de Lisa Maxwell


On suit donc Esta dans un voyage dans le temps un peu particulier, dans un univers enrichi et très complexe mais compréhensible grâce à la plume de l’auteure qui est fluide, claire et très précise.



Très rapidement, on est submergé de personnages différents mais je n’ai pas été perdue une seule fois. J’ai vraiment le fait qu’on était imprégné directement dans leur présent sans forcément connaître leur vie passée et que tout nous soit apporté au fur et à mesure du roman.



Pour revenir sur l’histoire principale j’ai vraiment accroché. Les révélations sont présentes tout le long du roman et alors les dernières pages sont tellement dingues ! Je me doutais qu’un lien existait forcément entre le professeur et l’époque 1902 mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus alors quand le dénouement final est arrivé c’était une sacrée surprise !



Bref, je vous recommande vraiment ce roman qui a été une belle découverte à la limite du coup de cœur !
Commenter  J’apprécie          10
Le Prince et la Couturière
  29 mai 2022
Le Prince et la Couturière de Jen Wang
Ce roman graphique se fait le chantre de l'anticonformisme et déclare ouvertement la guerre aux clichés concernant les hommes et les femmes.



Un prince qui aime se travestir en secret et qui ne veut pas d'une princesse pour épouse, une jeune couturière qui ambitionne de devenir une célèbre créatrice de mode à une époque où les femmes qui veulent réussir sont encore très mal considérées.

Ce conte en bande dessinée pour la jeunesse se veut clairement porteur de tolérance et d'acceptation des différences et des choix qui sortent des sentiers battus.

C'est un long roman graphique ( 277 pages) qui se lit très bien. Côté graphisme, on sent bien sûr l'influence des mangas. Ce n'est pas forcément le dessin que j'apprécie mais j'ai aimé les couleurs et les tenues inventées par Francès la couturière.



A recommander pour nos jeunes lecteurs !

Commenter  J’apprécie          60
Là où nous dansions
  29 mai 2022
Là où nous dansions de Judith Perrignon
Déception !

Lecture très laborieuse pour ma part.

Nous naviguons entre plusieurs époques mais les transitions ne sont pas du tout fluides. A certains chapitres l'auteur nous indique l'année mais pour d'autres elle change sans l'indiquer et il m'a à chaque fois fallu quelques lignes pour me situer.

J'ai trouvé cela très brouillon.

Pourtant le sujet est très intéressant. Vivre le déclin de Détroit via celui de son quartier Project Brewster était une très bonne idée. Y associer un fait divers réel avec ce meurtre était aussi très prometteur mais le récit m'a fait l'effet d'un survol.

En effet je n'ai pas eu d'empathie pour les personnages malgré toutes les difficultés qu'ils rencontrent et l'exclusion dont ils font l'objet. Et la raison c'est la manière dont le récit est écrit. Je me suis fait l'effet d'être un oiseau volant d'années en années et de personnage en personnage sans me poser 2 minutes pour vraiment étudier ce que je voyais.

J'ai trouvé cela très dommage. Récit pas assez immersif.

Reste que j'ai trouvé certaines parties intéressantes car j'ai un peu appris sur l'histoire de Détroit mais cela aurait pu être beaucoup plus profond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2862 critiques

LeFigaro

3097 critiques

LeMonde

3720 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2373 critiques

Bibliobs

1933 critiques

LePoint

1064 critiques

LesEchos

1129 critiques

Lexpress

4138 critiques

Telerama

3001 critiques

LaPresse

2438 critiques

LaLibreBelgique

1682 critiques