AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Dating you, hating you
22 juillet 2017
Dating you, hating you de Christina Lauren
S'agissant d'un Christina Lauren, il me le fallait et j'avais hâte de me jeter sur ce roman. Et forcément, je ressors de ma lecture totalement enchantée. J'ai adoré.



L'histoire débute alors que Evie et Carter se retrouvent tous les deux seuls célibataires pendant une soirée déguisée. Ils vont faire connaissance et s'apprécier. Mais quand, quelques jours après, leurs deux entreprises fusionnent et qu'on leur dit qu'un seul de leur deux contrats sera reconduit l'attirance qu'ils ont ressenti se transforme en une compétition sans merci.

Si je dois dire que je n'étais pas hyper à l'aise à l'idée de ce genre de compétition, qui mettait d'ailleurs une potentielle relation amoureuse entre parenthèses, j'ai totalement accroché aux deux personnages et aussi aux différentes péripéties, au point de lire le roman en une journée.



Evie est une femme de la trentaine qui a réussi dans la vie. Elle est agent pour des acteurs et est une vraie tête dans son domaine. Alors forcément voir arriver un homme, même qui lui plaît, pour prendre son travail, va faire ressortir son esprit de compétitrice. Et autant dire qu'elle est prête à tout, ce qui donne certains passages à mourir de rire. Pourtant, elle n'est pas vicieuse pour autant puisqu'elle est déterminée à gagner à la loyale. Je dois avouer que c'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié.



Carter est un jeune homme qui débarque à LA et aussi dans le milieu des longs métrages. Alors forcément, il veut faire ses preuves, mais il veut aussi être avec Evie, ce qui ne va pas être facile. D'autant qu'il va se retrouver favorisé par le patron et ne pas savoir comment réagir. C'est un homme qui veut toujours bien faire et surtout qui veut être apprécié par tous. Il m'a aussi beaucoup amusé dans sa façon de répondre aux provocations d'Evie. Sa culpabilité à chaque coup bas m'a aussi beaucoup plu. C'est un personnage que j'ai aussi beaucoup aimé.



J'ai eu du mal avec les cent cinquante premières pages parce que leurs relations tant professionnelle que personnelle sont assez ambigus et que je n'étais pas très à l'aise. Je n'arrivais pas à me positionner. Pourtant le roman dévoile tout son potentiel par la suite et j'ai passé de bons moments de stress, mais aussi de fou rires. Et je ressors de ma lecture enchantée. C'est vraiment un très bon roman.



Les auteurs encore une fois avec des personnages hauts en couleurs et un univers totalement délirant ont su me captiver. J'ai adoré tant le contexte très hollywoodien que cette compétition qui en devient mesquine par la suite entre les deux agents. Et l'intrigue dévoile tout son potentiel sur la fin, au point de me faire dévorer les cent dernières pages à toute allure pour savoir la fin.



En bref, un très bon roman avec des personnages captivants et à mourir de rire. J'ai vraiment passé un bon moment avec ce bouquin et je le recommande.


Lien : http://meliegrey.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le diplomate part en croisade
22 juillet 2017
Le diplomate part en croisade de Jérôme Belleau
Jérôme Belleau connu sous le nom du diplomate dans

certains milieux, et sous le

nom de la savate dans les

milieux interloupe . reçoit

une lettre de sa tante de

Pasadena qui lui annonce

l, arrivée de sa protégée

Ginger. Jérôme se réjouit

a l, idée de lui faire découvrir le paris by night.

hélas la dite donzelle ne

s, intéresse qu , au vieilles

pierres.il eut beau lui parler des folie bergère, de

tour d, argent et du cochon qui fume. la belle enfant lui parle de Carcassonne et des baux

de Provence.

il se dit que lorsque elle

manifeste l, intention d,

aller visiter les ruines de Provence, il se dit qu' au

hasard des petits hôtel

bienveillants de la route,

il pourrait y avoir des surprises.

et il croyait pas si bien dire

puisque il va se retrouver

entraîner a la recherche du

trésor des templiers.

jusqu'à Jérusalem.

une bonne histoire assez

drôle, un bon suspense qui

captive du début à la fin.

Commenter  J’apprécie          10
Normal(e)
22 juillet 2017
Normal(e) de Lisa Williamson
David Piper, adolescent de 15 ans, harcelé au lycée, est en proie au malêtre depuis toujours.

non, il n'est as gay comme ses parents semblent s'attendre à l'entendre dire, mais il est transgenre. Une fille coincée dans le corps d'un garçon.

Son quotidien et son malêtre en plus de sa solitude grandissante vont donc se dévoiler au lecteur jusqu'à sa rencontre avec Leo, le nouveau du lycée. Mystérieux, beau et agressif par moment, Leo a également un secret.



Un roman qui ne donne pas vraiment envie à cause de sa couverture, mais qui gagne vraiment à être connu. J'ai adoré de A à Z les personnages de David et Leo que j'ai trouvé parfais, touchants, réalistes à souhait et malgré tout, pleins de courage et de force.

Malgré le nombre de pages, ma lecture a été très rapide. Je ne me suis pas rendu compte du temps passé et des pages tournées. Certains moments m'ont vraiment atteinte, m'ont révolté, tellemnet que j'étais à deux doigts de sauter quelques pages pour ne pas avoir à les affronter. De même certains passages m'ont donné le sourire aux lèvres, contente pour les personnages de leur moment de répits.



Bref, une lecture plutôt douce, qui interpelle sans trop demander de réflexion, du moins pour moi.



J'ai regretté certains comportements, ou plutôt certaines paroles de Livvy et Samantha qui m'ont vraiment marqué et qui me sont restés incompréhensibles... Enfin si, après réflexion et prise de distance, mais certaines de leurs remarques m'ont tellement fait mal à la place des personnages ...



Le style d'écriture de Lisa Williamson est agréable et facile à lire. Il est donc plutôt facile de s'identifier aux personnages.



Bref, j'ai été plongée à fond dans ma lecture même si les sentiments ne m'ont pas pris à la gorge de bout en bout.



Un roman à mettre entre toute les mains !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Au fond de l'eau
22 juillet 2017
Au fond de l'eau de Paula Hawkins
Au fond de l'eau - Paula Hawkins









Ah, un bon thriller psychologique au cœur de l’été ! Cela fait du bien !



Autant « La fille du train » ne m’avait que peu convaincue, principalement de par l’écriture et la narration, autant ce deuxième roman est vite devenu addictif.



Le récit, plaçant la rivière du village en ligne de mire, se déroule, selon les chapitres, à différentes époques. Les personnages sont nombreux (pas toujours aisé de resituer qui est qui) mais très réalistes et bien construits.



Les pièces du puzzle se mettent en place au fil des pages ; l’implication des personnages dans le décès de ces femmes se modifie également. Le rythme est bon et il tarde au lecteur de connaître les rebondissements de ces « enquêtes » avant le coup final donné par l’auteur.



L’histoire n’est, évidemment, pas joyeuse mais l’on en ressort en ayant passé un bon moment lecture.



Commenter  J’apprécie          22
Le gang des rêves
22 juillet 2017
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio
Un petit bijou



Dès les premières pages, j'ai su que j'allais adorer ce roman, et je ne me suis pas trompée, ce fut un coup de cœur ! J'ai pleuré, j'ai ri, et j'ai encore pleuré.

Tout y est pour passer un excellent moment de lecture : drames, amitié, amour, survie, suspense. Ces quelque 900 pages nous présentent une histoire dense, et abordent des thèmes importants : pauvreté, prostitution, immigration, violence.

Il s'agit d'un univers complet et passionnant que le lecteur n'a pas envie de quitter.

Si ce roman est un véritable pavé, il se lit tout seul, les pages se tournent sans même qu'on ne s'en rende compte, on fait une pause par-ci par-là, mais toujours très brève, car il est impossible de s'interrompre trop longtemps, la plume et l'intrigue étant si prenantes, si addictives. Lire cette histoire, finir ce livre est vite devenu un besoin.



Nous faisons donc la connaissance en premier lieu de Cetta Luminita, jeune fille italienne qui a des rêves plein la tête pour elle et son fils. A peine âgée de quinze ans et un nourrisson sur les bras, elle fuit de chez elle et part pour l'Amérique. Mais très vite, Cetta comprendra que rien n'est facile même si elle a déjà eu beaucoup à traverser.

En parallèle, nous allons suivre également le point de vue de son fils Christmas enfant, adolescent puis jeune adulte. Christmas commence mal dans la vie, une mère jeune et prostituée, pas d'argent, immigré italien avec "un prénom de nègre" tout cela dans les années 1910-1920. Il rêve d'avoir une bande rien qu'à lui et compte bien épater les gangs adverses. Sa rencontre avec une jeune fille riche, Ruth, va alors tout chambouler.

Leurs deux histoires, celles de Cetta et de Christmas s'entremêlent et se mélangent jusqu'à se rejoindre et on comprend aisément pourquoi au fil de la lecture.

De plus l'auteur ne prend pas le risque de perdre son lecteur, il date et donne le lieu de l'action à chaque début de chapitre.

Parfois nous avons aussi le point de vue d'autres personnages importants à l'intrigue, nous pouvons donc les suivre en parallèle quand leurs chemins se séparent de Christmas.





Une plume qui fait passer du rire aux larmes



Si ce roman est terriblement dur et émouvant à plusieurs reprises, il est aussi beau, porteur d'espoir et plein de lumière... Je crois que j'ai autant ri que j'ai pleuré.

Christmas est un enfant et un adolescent qui réussit toujours à se fourrer dans des positions impossibles et pourtant grâce à son charisme, son bagou et son assurance feinte, il arrive toujours à se sortir de ces situations inextricables, mais en plus de cela à obtenir ce qu'il veut...

J'ai ri à de nombreuses reprises grâce aux répliques de ses amis et notamment de son père. J'ai adoré la relation qu'ils ont noué tous les deux et la manière donc cet homme qui ne supporte pas l'amour et les sentiments se retrouver à de nombreuses reprises piégé par ce gamin.



" Je peux t'embrasser ? lui demanda-t-il.

- Si t'essaies ça, j'te colle mon poing dans le nez ! s'exclama Sal, menaçant.

- OK.

- OK, quoi ?

- Colle-moi ton poing ! " et Christmas lui donna l'accolade.





Ce passage m'a fait autant rire qu'il m'a émue, et vous ne pourrez ressentir tout ce qu'il y a derrière ces simples mots qu'en lisant ce roman.

Parlons-en de ce Sal, homme qui a aidé, voire sauvé Cetta quand elle est arrivée en Amérique, mais que j'aurais détesté dans n'importe quelle situation (il est une sorte de proxénète) et pourtant, j'ai appris à l'apprécier et à l'aimer. L'auteur est vraiment brillant, car il nous pousse dans nos retranchements, joue avec nos nerfs, nos sentiments, et les balade d'un côté puis de l'autre. Notre cœur traverse les montagnes russes avec lui, et sa plume y est pour beaucoup. Tantôt réaliste, tantôt pleine de poésie ou de sous-entendus, impossible de ne pas tomber sous le charme.



J'ai aussi beaucoup pleuré, Cetta, Christmas, Ruth, tous, vont traverser de terribles épreuves qu'ils devront surmonter pour avancer et pour (sur)vivre. Certains y arriveront mieux ou plus vite que d'autres. Certains passages sont vraiment difficiles à lire et à supporter. Mais le lecteur, dans cette histoire, ne pleure pas que de désespoir, il pleure d'émotion, de joie, certaines scènes sont tellement magnifiques et bien menées qu'on y croirait, qu'on en est imprégnés...

En définitive, ce roman est un gros coup de cœur, j'ai été comblée du début à la fin. Et oui, même le final m'a plu, c'est vous dire...





En résumé,



Un petit bijou à mettre entre les mains de ces lecteurs qui aiment vivre une histoire plus que de la lire.


Lien : http://www.lesperlesdekerry...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Les enfants du Capitaine Grant : Tome 2 (BD)
22 juillet 2017
Les enfants du Capitaine Grant : Tome 2 (BD) de Alexis Nesme
Tout comme le premier tome, c'est un très bel objet.

Les dessins sont sublimes avec des couleurs vives, des détails minutieux notamment sur les animaux et des paysages qui nous font voyager. Ils vont parfaitement à cette découverte de l'Australie et de l'ambiance du 19ème siècle. C'est un régal pour les yeux.

Si le récit reste linéaire, on note l'effort pour étayer le voyage d'un peu plus de suspense avec l'arrivée d'Ayrton. Les auteurs ont aussi réussis à donner des informations sur l'Australie, distillées sans être rébarbatives.

Le voyage est plaisant et dépaysant.

Les personnages sont égaux à eux-mêmes et n'ont pas évolué. On s'y est attaché tout de même.

Commenter  J’apprécie          00
Des bleus à l'âme
22 juillet 2017
Des bleus à l'âme de Françoise Sagan
Dans ce roman, nous retrouvons Eléonore et Sébastien, ces deux beaux blonds aristocrates désargentés, de la pièce de théâtre Château en Suède, publié en 1960.



Je qualifie Des bleus à l'âme de roman mais ce n'est pas vraiment ça. Françoise Sagan nous propose un récit quelque peu hybride et surtout totalement inqualifiable. Nous naviguons sans cesse entre roman et essai, comme si nous avions l'histoire et les réflexions qu'elle s'est faites en écrivant. Forcément, on aime. Ou pas. En tout cas, l'auteur nous propose une autocritique à la fois lucide et cynique. Quant au style, il m'a fait pensé plus d'une fois à celui de JD Salinger, dans L'Attrape-Coeur*. Ils jouent tous deux avec la langue avec une certaine aisance. Cependant, avec Des bleus à l'âme, les lecteurs francophones profitent des jeux d'écriture, sans filtre, en se laissant surprendre par certains termes au détour d'une phrase.



La construction du roman pourra en déstabiliser et en déranger plus d'un. Les digressions et réflexions de Françoise Sagan sur sa vie ou son écriture s'alternent et se mélangent avec l'histoire de Sébastien et d'Eléonore. Nous n'avons pas des chapitres réservés au uns et d'autres chapitres réservés aux autres. Tout se mélange, pour mon plus grand plaisir.



Conseiller ce livre ? Ne pas le conseiller ? Ça ne tiendrait qu'à moi, je vous le mettrais directement dans les mains.



*Je ne sais pas ce que ce roman donne en V.O mais la traduction française ne fonctionne carrément pas.
Lien : https://lireparelora.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Atlas historique des religions
22 juillet 2017
Atlas historique des religions de Karen Farrington
Cet ouvrage agréablement illustré fait le tour des religions et de leurs nombreuses variantes. Les monothéismes, le bouddhisme et l'hindouïsme occupent évidemment une place respectable: à vrai dire, je n'ai pas appris grand'chose à ce sujet. Les religions antiques et "primitives" y trouvent aussi leur place. Mais je me suis particulièrement intéressé aux articles consacrés aux "petites religions" et aux sectes comme le Zoroastrisme, le Baha'isme, les Mormons, les témoins de Jéhovah, les Quakers, mais aussi la Scientologie, la secte de Moon, la conscience de Krishna, etc... J'ai été étonné par la profusion de ces religions, parfois fondées récemment, qu'on connaît mal et qu'on caricature.

Commenter  J’apprécie          20
Les Exploits du Professeur Challenger, tome..
22 juillet 2017
Les Exploits du Professeur Challenger, tome 2 : La ceinture empoisonnée de A. Conan Doyle
Les personnages du Pr Challenger et du journaliste Malone sont moins connus que les célèbres Sherlock Holmes et Dr Watson, mais leurs aventures scientifiques n’en ont pas moins d’intérêts.

Le premier est qu’il donne un aperçu de l’état de la Science et des connaissances du tout début du XXe siècle. Le second est de s’immerger dans les prémices de la science-fiction.

Dans ce court roman, une sorte de vague d’éther empoisonnée anéantit la vie animale sur Terre. Grâce à leurs bouteilles d’oxygène, le groupe d’ami du professeur vont être témoin de la fin de l’humanité… jusqu’à ce qu’elle se réveille aussi mystérieusement qu’elle s’était éteinte.

Pour le coup, malgré les villes incendiées, les innombrables accidents, un nombre de morts colossal, l’humanité s’en sort plutôt bien.

Bref, un bon moment de lecture, en compagnie d’un Challenger à l’orgueil invivable mais tellement caricatural qu’il en est divertissant.
Commenter  J’apprécie          00
Thermae Romae, Tome 1
22 juillet 2017
Thermae Romae, Tome 1 de Mari Yamazaki
Un vrai bain d'humour qui de plus est très bien documenté. La confrontation de deux cultures du bain et de deux époques, un régal !
Commenter  J’apprécie          00
Le Livre de Perle
22 juillet 2017
Le Livre de Perle de Fombelle Timoth
Alors que beaucoup d'avis sur ce livre sont dithyrambiques, le mien sera un peu plus nuancé.

Pour commencer avec les points négatifs, j'ai eu énormément de peine à rentrer dans le roman. Je ne  comprenais pas bien où venait nous emmener l'auteur. De plus, je me suis très vite embrouillée entre les différents narrateurs, les différents lieux (imaginaires et réels) et il m'a fallu plus de 200 pages pour comprendre que le narrateur qui parle à la première personne n'est pas Joshua Perle. En fait, le lien entre tous ces personnages se dessine petit à petit, si bien qu'on peut très vite se perdre entre les différentes voix narratives. Je pense que c'est à cause de cela que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'univers, ou encore à m'intéresser au sort des protagonistes.

Cependant, ma lecture n'a pas non plus été désagréable. Au bout de ces 200 pages, l'intrigue nous ape réellement et on veut tout comprendre. Des clefs nous sont données au fur et à mesure pour qu'on découvre par nous-même les liens entre les deux mondes.

Je pense donc que pour pleinement apprécier ce roman, il faudrait le lire une seconde fois. Cela permettrait de ne plus être dans le flou lorsqu'on découvre l'univers, de ne plus douter sur qui parle dans le chapitre et enfin, de pouvoir parfaitement cerner les personnages en leur attribuant la bonne histoire.

Le véritable atout de ce livre est sans conteste la plume de l'auteur qui est très poétique. Les pages s'enchaînent rapidement grâce à cette simplicité d'écriture et à la beauté des tournures de phrases.

Enfin, j'ai été très émue par la fin du livre. Une fois toutes les clefs en main, nous comprenons l'ampleur de l'intrigue et la splendeur de l'histoire.
Lien : http://book-trip.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les Anges déchus, tome 3 : Silence
22 juillet 2017
Les Anges déchus, tome 3 : Silence de Becca Fitzpatrick


《 Je n'avais plus de passé et pas d'avenir. Rien qu'un grand vide qui me hantait. 》





Avec ce troisième tome, Becca Fitzpatrick change la donne et donne le change.



On croyait notre couple atypique enfin en paix, uni à tout le moins, c'était évidemment sans compter sur d'odieuses et machiavéliques manœuvres visant un projet bien pire encore...



L'auteure use ici d'un subtil subterfuge pour remettre les compteurs à zéro, en quelque sorte, mais notre héroïne ne sera pas seule pour affronter ses tourments ; un autre protagoniste, que j'apprécie personnellement beaucoup, va refaire son apparition dans le but de lui venir en aide - et ce dernier ne sera franchement pas de trop...



《 ...Qu'est-ce que j'ai fait ? 》





Honnêtement, je n'arrive toujours pas à m'expliquer l'irrésistible addiction que j'ai pour cette saga... C'est plus fort que moi > justification facile, j'admets.



La naïveté de certains personnages, l'outrecuidance de certains autres, la sensation de déjà vu, le côté un peu "girly", trop parfois... j'en passe et des meilleures, bref, tout ça devrait a priori me saouler - Ça ne participe pas vraiment à ce que j'attends, ou entends ressentir, habituellement.



Et pourtant...

Malgré ça, je suis simplement comme hypnotisée, et ce depuis le début, par la plume de l'écrivaine ; sa capacité à retourner les situations les plus anodines - mettant le lecteur au supplice - , la vivacité des sentiments que font naître ses mots, et l'indéniable empathie qui m'étreint dès que mon esprit vogue sur les souvenirs des dernières pages compulsées... tout ça en revanche titille mes petites synapses et la dopamine fait son effet : je suis toujours sous le charme, et plus que ravie de cette découverte !



La recette fonctionne chez moi, comme chez beaucoup d'autres d'ailleurs, et en vérité (ça me soulage j'avoue ^^); je ne suis apparemment pas seule à ne pas saisir toute la logique de ma passion pour cette série... > à classer dans les insondables mystères de la lecture :)





《 Au bout du compte, entre nous, seul demeurait le silence. 》





Maintenant, je peux bien vous le dire, je suis partagée entre deux feux : j'ai hâte bien sûr, tout autant que je crains hélas, d'en finir avec le 4ème et dernier opus, sobrement nommé Finale - et déjà entamé, comme vous l'aviez sûrement deviné si vous suivez ces critiques depuis le 1er tome =)

Car en effet, si je suis curieuse d'avoir toutes les réponses à mes questions et de savoir enfin ce qu'il adviendra de nos héros de papier, je ne peux m'empêcher de déjà éprouver de la peine à l'idée de quitter le monde des anges déchus, le parc Delphic et les habitants de Coldwater...



Je ne manquerai cependant pas de vous livrer mon avis final, une fois cet ultime titre refermé.





À suivre donc - pour un tout dernier voyage...





《 La vérité peut être effrayante, mais rester dans l'ignorance est plus terrible encore. 》
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le côté obscur du dimanche après-midi
22 juillet 2017
Le côté obscur du dimanche après-midi de Vincent Vanoli
L'auteur raconte sous forme de courts récits des épisodes et évènements de sa vie. Je n'y ai pas trouvé grand intérêt, je n'ai ressenti que très peu d'émotions à la découverte des personnes qu'il présente et les dessins m'ont très très fortement rebutée (les nombreux aplats noirs suggèrent une ambiance constamment triste, très sombre, très tourmentée sans nécessaire cohérence avec les propos).

Cette lecture n'était pas pour moi ! Dommage et tant pis !
Commenter  J’apprécie          12
Le Labyrinthe du temps
22 juillet 2017
Le Labyrinthe du temps de Maxence Fermine
"Le labyrinthe du temps" est un petit conte sans prétention, qui réunit sur une mystèrieuse île grecque, jamais cartographiée et impossible à quitter dès lors qu'on y pose le pied, tous les ingrédients classiques du genre : prophétie énigmatique, bizarreries spatio-temportelles, quête initiatique, péripéties et sortilèges, pluie de papillons bleus annonçant des miracles ... etc, le tout saupoudré d'un zest de vague morale philosophique.

Certes, la couverture est très jolie, mais dommage que l'écriture soit si plate, les rebondissements si prévisibles et le secret final si décevant. Une chouette fable pour enfants, peut-être, mais certainement pas ma meilleure lecture du mois...



Sur cette île enchantée, dans ce village hors du temps, on pense parfois à Macondo et au génial Gabriel García Márquez (que je mentionne surtout pour avoir l'occasion de citer sa délicieuse citation en ouverture du roman : "Je n'ai jamais su faire la différence entre la vie et la poésie"), mais sans la finesse et le souffle de fantaisie baroque que j'aime tant chez le nobel colombien.



Quitte à voyager sur des îles fabuleuses, où le merveilleux le dispute à l'absurde, je continuerai à préférer le monde du Philémon, dans les super BD de Fred !



http://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/20/25/album-cover-large-20255.jpg

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Les équinoxes
22 juillet 2017
Les équinoxes de Pedrosa Cyril
Au fil des quatre saisons d'une année, on suit les cheminements de plusieurs personnages, qui sans être vraiment liés entre eux, se trouvent tous à un moment particulier de leur vie. Un moment de doute, de questionnements. Un moment clé où l'on s'arrête un peu sur sa vie et où l'on constate l'état de sa solitude.



C'est un livre magnifique. Les illustrations sont d'une grande force poétique. J'ai retrouvé avec émotion ce style propre à Pedrosa qui joue très subtilement avec les couleurs, les lignes, les superpositions.



Le texte est très beau également. Il pose de nombreuses questions essentielles. Qui ne font pas vraiment écho aux moments les plus heureux de la vie mais qui font forcément un peu résonance.



Coup de cœur, donc.

Commenter  J’apprécie          10
La maison des Turner
22 juillet 2017
La maison des Turner de Angela Flournoy
Lire La maison des Turner, c'est accepter de plonger dans l'histoire d'une famille afro-américaine où, à l'annonce de la maladie de la matriarche, certains questionnements et quelques décisions s'imposent. Alors que le roman s'ouvre sur l'arbre généalogique des Turner, difficile de savoir si on doit avoir peur de se retrouver face à de multiples personnages et de points de vue, ou s'il s'agit juste d'un pense-bête. Avec un style moderne et sans surprise, Angela Flournoy nous livre les secrets, les forces et les faiblesses d'une famille nombreuse et, parfois, écorchée par la vie : alcoolisme, rapport à l'argent parfois difficile, dépendance au jeu... Cependant, le récit aurait probablement gagné en puissance avec une narration linéaire car l'alternance des temporalités est un classique du thriller que l'on retrouve de plus en plus dans d'autres genres...



Pour aimer La Maison des Turner, il ne faut pas chercher un livre plein d'action car, ici, il se passe peu de choses. Par contre, si vous aimez les romans sur les liens familiaux parfois chaotiques, ouvrez ce livre, finaliste de plusieurs prix aux Etats-Unis.
Lien : https://lireparelora.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Un palais d'épines et de roses, tome 1
22 juillet 2017
Un palais d'épines et de roses, tome 1 de J. Maas Sarah
Les trois premiers quarts m'ont parus lents et trop peu intéressant. Le dernier quart rattrape le tout ! J'ai énormément apprécié cette dernière partie, ne voulant plus lâcher le livre. Malgré tout ce premier tome reste très déséquilibré et c'est très dommage... J'espère que la suite restera dans la dynamique de la dernière partie. Même si les personnages sont un poil cliché ils sont attachants.
Lien : https://leslecturesdemeg.wor..
Commenter  J’apprécie          00
rose croix
22 juillet 2017
rose croix de lenie lauren
David est policier. Depuis peu divorcé. Et père célibataire. Son métier lui a trop pris de son temps. Sa femme Christelle a craqué.

Son fils Alex est un garçon de douze ans enjoué et intelligent. Pourtant il ne parle pas. Jamais. Et ce, depuis sa naissance. Cela n'a pas arrangé la relation entre ses parents même s'il n'est pas la cause du divorce. Il est cependant attachant, ouvert et un tantinet mystérieux.

Nous allons débuter ce récit par une enquête non-officielle pour David, menée par son coéquipier Laurent. Coéquipier, complice, dragueur de ses dames. Ils forment un duo complémentaire et entrainant. David s’est mis « en pause » un peu forcée au vu des derniers évènements et ne doit donc son implication dans cette enquête qu’à un heureux hasard.

Car elle débute au Louvre. Louvre, où, ce jour-là, David et Alex était en visite.

À partir de cet événement, plusieurs autres éléments surprenants vont se mettre en place.

Alex est un garçon vraiment intéressant malgré son mutisme. Il va nous surprendre à de nombreuses reprises. Sa capacité de réflexion va être utile à l'enquête de son père à laquelle il est inclus depuis la scène du Louvre. Il en est ravi, lui le gamin qui ne voyait quasiment jamais son père.

Le lecteur aussi, car ce gamin mérite d'être connu. Sa prof à domicile, Nadya, aussi d'ailleurs. Elle est très complice avec Alex. Férue de théologie elle est aussi d'une intelligence pointue en science et sait trouver des informations quand elle en a besoin. Cela va nous être d'ailleurs de nombreuses fois très utiles et tout ce qu’elle va nous apprendre va nous passionner au plus haut point. Du moins fut-ce mon cas.

De fait, Nadya sera souvent la source d'explications intéressantes et surtout bien utiles pour la suite.

Ce roman, je l'ai dévoré en quelques heures. Il m'en a rappelé un autre qui avait déjà, à l'époque été un coup de cœur. Il s'agit des aventures de Cassandra Jamiston (dont le tome 3 sort actuellement) de Carolin Grey.

Le mélange d'ésotérisme, d'alchimie et de mystères historiques est ici rondement utilisé pour nous plonger dans une intrigue tendue et pleine d'action. J'ai été happée de bout en bout par la plume de l'auteure. Les sources utilisées en amont pour pimenter le récit sont magnifiquement utilisées. On suit un apprentissage pointu avec enthousiasme et surtout une totale envie d'en savoir plus. Les personnages historiques qui apparaissent au fil des pages sont atypiques et laissent derrière eux, de tous temps, une aura de mystère et un relent de soufre. Qui n’a jamais rêvé de l’Immortalité ou de changer le plomb en or ? La Pierre philosophale entre ici encore en lice et nous emmènera dans une ambiance sombre, mystérieuse et parfois même fantastique. Un fantastique qui surprend de prime abord mais qui sert l’intrigue et donne un lien surprenant mais logique à la trame.

C'est donc un coup de cœur que ce roman que je découvre grâce aux Editions Librinova. Et j'avoue que je vais surveiller attentivement la date de sortie de la suite. Ce final est machiavélique et nous prend aux tripes.

Les secrets révélés alors, les défis en cours et surtout ce complot d'envergure que nos héros vont devoir combattre, c'est un sacré final. Je suis fan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Te revoir un jour
22 juillet 2017
Te revoir un jour de Sarah Dessen
Livre de l'initiation adolescente, qui trouve son identité à travers les autres, et l'amour.

C'est toujours agréable de lire une histoire qui se termine bien et qui rend heureux.

Sympa
Commenter  J’apprécie          00
Moi, Victoria, enfant volée de la dictature a..
22 juillet 2017
Moi, Victoria, enfant volée de la dictature argentine de Victoria Donda
J'ai découvert ce livre grâce au roman "Mapuche" de Caryl Ferey qui évoque cette période noire de l'Argentine. Suite à un coup d'état en 1976, la dictature conduit de nombreux opposants à être kidnappés et pour nombre d'entre eux, à être torturés et assassinés. Quant aux mères enceintes, elles accouchent à l'ESMA, l'Ecole Supérieure de Mécanique de la Marine, leurs enfants volés sont donnés à des sympathisants du régime dictatorial, sans que leur famille d'origine ne soit mise au courant . Une association de grands-mères, les Grands-mères de la Plaza de Mayo, se créée pour retrouver les enfants volés soit pas moins de 500. Analià est sur leur liste.

Bien que le style soit un peu lourd, il marque l'émotion de l'auteure, enfant volée, qui découvre son véritable passé à presque 30 ans. Une nouvelle histoire est à reconstruire pour Analià qui devient Victoria. Son histoire reste très liée à ses 2 parents bien qu'elle ne les ai jamais connus.
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1365 critiques

LeFigaro

1597 critiques

LeMonde

1393 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1527 critiques

Bibliobs

1211 critiques

LePoint

590 critiques

LesEchos

882 critiques

Lexpress

3373 critiques

Telerama

2404 critiques

LaPresse

1571 critiques

LaLibreBe...

957 critiques