AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dernières critiques /RSS

Le Désert des Tartares
  10 mai 2021
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
J'ai lu ce livre au lycée, plus par défaut que par choix. Il rompt avec mes lectures habituelles et j'ai trouvé qu'il s'agissait surtout d'un livre très descriptif. Ce n'est pas un coup de cœur, mais j'ai apprécié la morale de l'histoire : celle du temps qui passe, avec ce désir de nourrir un rêve trop grand. En l'occurrence, pour le héros, il s'agira d'embrasser une carrière dans l'armée qui ne correspondra pas à ses espérances.
Commenter  J’apprécie          20
Frère solitaire: L'éveil, T1
  10 mai 2021
Frère solitaire: L'éveil, T1 de Coline Dumas
Avant toutes choses, je tiens à remercier la maison d'édition Alter Real pour ce service presse et pour leur confiance.



La couverture et le résumé ont attisé ma curiosité. C’est la première fois que je lis cette autrice et j’ai beaucoup apprécié.





Passons maintenant à l’histoire!



Cal Custer-Ström, du haut de ses 22 ans, est la capitaine du Brynjolf. Elle a été adoptée par le père de Timon à ses 7 ans et depuis, elle a su montrer ses valeurs pour atteindre la place qu’elle occupe sur le bateau. C’est avec étonnement que j’ai pu remarquer son indépendance et sa manière de gérer toute l’équipe, même une adolescente de 16 ans.



Jesse Danler est l’un des passagers pour cette nouvelle traversée. Cet homme mystérieux va sans le vouloir provoquer différentes émotions aux autres occupants du navire. Avant les révélations, il était assez flou dans mon esprit, dans le sens où je n’arrêtais pas de me questionner sur lui et ses intentions.



Si au début notre héros fait peur à la capitaine, il va néanmoins l’attirer. Une relation complexe va s’installer, des sentiments contradictoires vont être éprouvés.



Pour les personnages secondaires, plusieurs ont développé mon affection. Il y a Mama, une cuisinière hors pair qui ravivera les papilles gustatives, même des voyageurs les plus grincheux.



Timon est le frère adoptif de Cal et Mia mais l’adoption n’est qu’un détail à leurs yeux. Ces trois-là s’entendent comme larron en foire. Notre chef de pont s’arme de son humour peu importe ce qu’il se passe et ce même si ses sœurs ne sont pas toujours d’accord.



Je vous parlais d’une adolescente de 16 ans, hé oui, c’est la magnifique rousse, Mia. Ce n’est pas toujours facile pour elle, de vivre sur le bateau, puis son âge y est pour beaucoup, mais au fil de ma lecture, il est certain qu’elle y a sa place. Cette fille n’en fait qu’à sa tête et c’est ce qui m’a beaucoup plu!



Mesdames et messieurs, n’hésitez plus et veuillez embarquer à bord du magnifique et majestueux Brynjolf. Où règne une ambiance familiale et découvrez d’autres passagers hors du commun!


Lien : http://lesplumesensorceleuse..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La lumière était si parfaite
  10 mai 2021
La lumière était si parfaite de Carène Ponte
Megg est Mère au foyer à plein temps et quand je dis plein temps je n'exagère pas. Pourtant ce matin qu'il lui semble difficile de mettre le pied hors du lit ... elle est épuisée et puis la journée qui l'attend va être une nouvelle fois trépidante et épuisante. Entre une une ado de 16 ans revêche voir insolente, un fils adorable de 10 ans qui demande toute son attention , et un mari aimant qui la considère comme la meilleure épouse qu'il puisse avoir... parce qu'elle cuisine, pâtisse, gére maison enfants ménage bref l'intendante parfaite et ... trouve en plus le temps de passer au pressing récupérer sa chemise porte bonheur... Heureusement il y a Romy sa voisine, sa meilleure amie extravagante et lumineuse qui se propose pour l'aider à vider le grenier de la maison parentale bien vide depuis le décès de sa mère.. et le coup de grâce lui est asséné par une pellicule photo trouvée non développée dans un carton ..

Carène Ponte harponne son lecteur avec une écriture , alerte et fluide , alternant le chaud et le froid, l'émotion et le rire. Un joli roman détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Le plus grand secret
  10 mai 2021
Le plus grand secret de Rhonda Byrne
💫 ℜé𝔰𝔲𝔪é 💫



Après le succès mondial de son livre Le Secret  – qui vous aidait à être et à réaliser ce que vous souhaitiez –, Rhonda Byrne a continué sa quête de la vérité universelle. Pendant quatorze ans, elle a étudié les textes anciens et modernes de la pensée bouddhique, hindouiste, chrétienne ou encore taoïste. C’est logé au cœur de ces écrits, à la vue de tous, qu’elle a découvert Le Plus Grand Secret. Ce secret, d’une simplicité étonnante mais profonde, vous montre la voie du bonheur éternel. Il vous suffit de l’accepter pour que votre vie entière soit libérée de la souffrance. Vous ne serez alors plus en proie aux pensées négatives, vous pourrez rencontrer le succès et retrouver la santé durablement. Car, oui, ce secret est aussi puissant que cela. Il est la plus grande révélation de votre vie. Il est votre destinée.



🎍 Cₑ qᵤₑ ⱼ'ₑₙ ₚₑₙₛₑ... 🎍



Je remercie vivement @harpercollinsfrance pour cette réception splendide et leur confiance !



"Nous ne sommes pas notre corps", voici une phrase qui résume parfaitement ce guide spirituel. Dans ce livre, vous apprenez à devenir et comprendre votre conscience, à comprendre ce que vos pensées positives et négatives ont sur notre mental et sur notre vie en général. Le secret que l'auteur nous livre, c'est avant tout un travail sur soi. Ce livre est structuré de "citations", de mise en situation qui s'avère pas mal du tout. Sur certains points, je reste sur ma réserve, mais quelques extraits sont très intéressants ! De plus la couverture est magnifique et les quelques croquis présents dans le livre sont magnifique. Ce petit bijou est disponible depuis le 5 mai 2021 dans les librairies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Célestopol – 1922
  10 mai 2021
Célestopol – 1922 de Emmanuel Chastellière
Je n'aurai qu'une seule remarque négative à formuler sur ce nouveau recueil de nouvelles, ma lecture ne m'a pas fait ressentir le même emballement qu'à la lecture de Célestopol. Je signale quand même que cela n'a en rien gâché mon plaisir, bien au contraire.

J'ai vraiment eu la sensation de ne pas retrouver ce petit fil rouge qui raccrochait un peu les nouvelles du premier recueil. La construction de ce recueil-ci me paraît plus décousu, prenant vraiment l'idée d'un recueil que d'un roman-nouvelles. A mon sens, cela est dommageable car cela faisait parti de la grande force de Célestopol.



Pour le reste, je trouve vraiment que la nouvelle est le genre dans lequel excelle Emmanuel Chastellière. Chacune de ses nouvelles - bien que certaines soient moins remarquables que d'autres - arrive à happer le lecture et à engager une certaine sincérité ainsi qu'une bonne dose d'émotivité à travers ses personnages. C'est à souligner puisque c'est un reproche que je fais souvent à ce genre. Là, ici c'est encore plus accentuer, cela ressort encore plus. La qualité est au rendez-vous et fait que Célestopol 1922 marque encore le genre de son empreinte.



L'univers est toujours aussi plaisant. Même sans ce fil rouge, Célestopol continue de se découvrir, de s'offrir aux lecteurs. L'auteur a vraiment créé une cité et un univers unique, à part. Une cité qui mérite mille et unes histoires. Qui pourrait faire l'objet de dizaines de recueils, de romans et autres. Je vois tellement de possibilités de s'épanouir là-bas que cela donne envie de se plonger dans l'invention de récits, à son tour, au sein de la cité.

On parle souvent des univers marquants, d'un monde à la Tolkien, d'un monde magique à la Harry Potter. Certes, Emmanuel Chastellière n'a pas le même aura que Tolkien et J.K Rowling mais je m'attache vraiment à cette cité que je suis persuadé qu'elle peut marquer l'univers du monde de l'imaginaire.



Une mention particulière aux nouvelles suivantes : Mon rossignol, Sur la glace, Le correcteur de fortune, Katarzyna, la malédiction du pharaon. Cela démontre tout le talent de l'auteur dans son imaginaire. L'auteur vient démultiplier les thèmes abordés, toujours avec justesse, sans en faire trop. Chaque nouvelle est vraiment construite d'une façon particulière, dans un style souvent à la limite des genres mais toujours dans le souci de servir le propos.

Enorme coup de cœur pour "Sur la glace" ! Véritable raz de marée dans les sentiments, dans la délicatesse mais aussi la rudesse du propos. A mes yeux la nouvelle avec le plus de sens de ce recueil. Tout y était parfait.



Bref, vous l'aurez compris. Célestopol 1922 n'est pas le coup de cœur à l'image de Célestopol. Il me manque ce petit fil qui le rend unique. Par contre, voilà un grand recueil qui conforte Célestopol comme ayant sa place dans les univers marquants des littératures de l'imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le Transpatagonien
  10 mai 2021
Le Transpatagonien de Benoît Peeters
Ce livre est le fruit d'une collaboration entre Raoul Ruiz et Benoît Peeters. Je connais davantage l'univers de Raoul Ruiz grâce à ses films, son goût pour les structures narratives complexes, labyrinthiques, empreintes de réalisme magique, de rituels étranges et de symbolisme, ses histoires de matelots ou de revenants et, ici, d'expéditions scientifiques, dans des lieux qui paraissent irréels. Dans ce livre des histoires se succèdent, racontées par plusieurs protagonistes, au cours d'un long voyage en train, le transpatagonien, des histoires étonnantes voire macabres. Une belle réussite. Je crois qu'il existe aussi une version illustrée chez un autre éditeur.
Commenter  J’apprécie          90
Chroniques de jeunesse
  10 mai 2021
Chroniques de jeunesse de Guy Delisle
Un peu déçu par cette lecture. L'auteur nous emmène dans l'usine de pâte et papier où il a passé sa jeunesse à travailler en tant que saisonnier. Venant de terminer l'excellent "À la ligne, cahiers d'usine" de Joseph Ponthus, le contraste est évident avec ces "Chroniques de jeunesse" qui restent un peu en surface. Au-delà de ça, cela fait toujours plaisir de retrouver Guy Delisle, de le voir évoluer dans un environnement qui change d'un pays en guerre et de décrire des situations qui arrivent quelques fois à nous procurer des émotions fortes. Bref, une BD sympa, pas la meilleure de Delisle (pas la pire non plus !), mais je recommanderais davantage "Pyongyang" ou "S'enfuir" si vous ne les avez pas déjà lues.
Commenter  J’apprécie          00
Adieu, ma jolie
  10 mai 2021
Adieu, ma jolie de R. Chandler
Moins embrouillée que pour « Le grand sommeil », l’intrigue policière reste tout de même assez complexe pour nous rendre captivantes les aventures de Marlowe. Ce dernier reste égal à lui-même, derrière sa façade de macho, il est incorruptible et sentimental, intrépide et très curieux. Il est surtout très intelligent. Parfois tellement intelligent que nous avons du mal à le suivre dans les méandres de ses raisonnements. Mais c'est tellement bien écrit !
Commenter  J’apprécie          00
Juste colocs !
  10 mai 2021
Juste colocs ! de Laure Aleno
J'ai adoré ce livre !! Lu en un week end (commencé le samedi matin et terminé le dimanche soir...). On ne peut pas le lâcher pour plusieurs raisons : les chapitres sont très courts avec les 2 personnages. L'histoire se suit : entre chaque chapitre l'action se poursuit. L'histoire est top et originale. Un papa célibataire loue une chambre contre quelques heures de ménage et de baby sitting. Alex est avocat et on comprend son malaise à ne pas pouvoir aider tout le monde... Sam a une rupture difficile avec son ex... Que d'éléments pour passer un super moment !
Commenter  J’apprécie          00
Malika... Et les fantômes du souvenir: Roman
  10 mai 2021
Malika... Et les fantômes du souvenir: Roman de Djalila Bendjelloul
Avant toute chose, je tiens à remercier Dja ben pour ce témoignage aussi touchant que bouleversant. Je dois dire que cette lecture m’a littéralement scotchée ! J’ai presque eu honte de mon ignorance. En fonction des dates citées, je me suis souvent demandé : mais j’étais où à l’époque ? Je faisais quoi ?

J’avoue avoir pris un grand plaisir au cours de la première partie. L’entente entre les communautés, la « dolce vita » à l’orientale, si riche de culture, d’ouverture, de gastronomie, de parfums, de joie de vivre…

Ce livre est une grande leçon sur la nature humaine. Il soulève des questions que je me pose souvent. VIOLENCE ET TERREUR font toujours recette. Les siècles défilent, mais l’homme ne semble retenir aucune leçon. Comment une poignée de fanatiques contamine et gangrène toute une société ? Comment en arrive-t-on là ? Comment peut-on infliger de telles horreurs à ses semblables ? Au nom de quoi, de qui, pour s’éviter la culpabilité et les remords ? Pour dépasser l’entendement ? Dépose-t-on notre cerveau et notre âme pour le prix de notre survie ? Devient-ont on le pire des bourreaux pour se protéger soi-même ? Tuer, dénoncer, s’allier au plus fort pour subsister coûte que coûte, quitte à se renier totalement. Le pouvoir justifie toutes les exactions et l’asservissement des plus faibles décuple le sentiment de puissance. Intellectualiser la chose est facile, la juger de son canapé : encore pire.

Je ne peux que saluer le courage de l'auteure, qui à travers de ce roman très bien écrit, nous dévoile une lente descente aux enfers. J’espère qu’un jour la lumière sera faite sur cette terrible page de l’histoire algérienne. Une de plus…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La vieille dame qui n'avait jamais joué au te..
  10 mai 2021
La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien de Zidrou
Zidrou entouré de quelques auteurs nous offre une palette de divers personnages, des gens que l'on croise dans la rue, sur le palier de l'immeuble ...les anonymes du quotidien.

Ce recueil de nouvelles racontent des histoires simples et extraordinaires à la fois.

Les histoires et univers sont variés.

Nous passons par toutes les émotions.

J'ai été émue par les brûlures, la vieille dame, Arthur, le view-master.

J'ai souri avec la visite au cimetière, l'intimité, les poulets rôtis.

J'ai moins accrochée aux autres.

Mais comme le dit le titre, ce sont des nouvelles qui font du bien.

A lire sans modération.
Commenter  J’apprécie          00
Little queen, tome 7
  10 mai 2021
Little queen, tome 7 de Yeon-Joo Kim
La série n’ayant pas été traduite après le tome six en France, je me suis rabattue sur la version anglaise pour au moins pouvoir connaître la fin de l’histoire. Merci eBay ! Après avoir commencé cette relecture, je ne me voyais pas m’arrêter là, surtout après la fin du tome six. Le suivant n’est guère plus enthousiaste, mais aller jusqu’au bout me permettra de clôturer cette série dont j’avais un très bon souvenir.



La fin approche, et les révélations tombent les unes après les autres. La femme qui a élevé Sezru et June nous dévoile enfin son identité, tout comme la grand-mère de notre héroïne et par la même occasion le destin de June. Il était assez évident que ces mystérieuses femmes avaient un rapport avec la monarchie, mais pouvoir enfin leur donner un nom est satisfaisant.



Bien entendu, la fin arrivant à grands pas, les événements s’enchaînent. Il y a toujours cette immense tristesse qui n’arrive pas à s’éclipser malgré les quelques interventions cocasses de June. Mais nos héros ne s’apitoient pas sur leur sort. Sezru est parti. Pas physiquement, mais bien la personne que les autres ont connue. Et c’est douloureux, bien entendu. Même lui sent ce vide sans pouvoir mettre un nom dessus. Et on le voit s’en prendre à ceux qu’il a aimés, ou du moins avec qui il avait eu des interactions fortes. On a beau se dire qu’il n’est plus là… on garde ce stupide espoir.



June est d’ailleurs un peu comme le lecteur, je pense. Elle savait que Sezru partirait à un certain moment, mais il était impossible de ne pas l’aimer, de ne pas lui laisser une place dans son cœur. Mais notre héroïne est convaincue, maintenant, qu’elle doit faire le bon choix. Malgré le deuil qui l’a accablé deux fois, elle est déterminée.



Je trouve dommage que Lucia soit mise de côté depuis deux tomes maintenant. Elle s’est montrée forte, mais la place que je voulais la voir prendre s’efface indéniablement. Elle reste pourtant le personnage qui a le plus évolué depuis le début de l’aventure. En espérant qu’elle ne devienne pas le « lot de consolation », car la jeune femme mérite bien plus.



Un avant-dernier tome riche en émotions qui fait monter crescendo l’instant tragique que je redoute depuis un moment…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ultimate X-Men, Tome 7 :
  10 mai 2021
Ultimate X-Men, Tome 7 : de Tom Raney
Dans ce septième volume Deluxe, c'est Robert Kirkman, papa de Walking Dead ou encore Invincible qui prend le scénario en main.



Les différents arcs sont sympa, le Phénix, Diablo, Magician... seul petit bémol pour moi, le traitement des Shiars dans cet univers ultimate qui ne me plait pas. Les Shiars sont un peuple que j'adore dans l'univers Marvel et ici, ils sont relégué au rang de témoin de Jéhovah...
Commenter  J’apprécie          00
Biotanistes
  10 mai 2021
Biotanistes de Anne-Sophie Devriese
Si certains pourront regretter une mise en place lente de l’intrigue, cela n’est pas mon cas. Ce rythme est nécessaire, il permet de nous familiariser avec ce nouveau monde et ses différents aspects. L’autrice installe tranquillement mais surement son intrigue rondement menée. Les thèmes abordés sont multiples: égalité des sexes, culture, écologie , gestion des ressources. Ce récit est un bon moyen de nous questionner sur notre société actuelle et sur où toutes nos actions (ou manque d’actions) vont nous mener. Un 1er roman brillant que l’on n’oublie pas tant il raisonne avec l’actualité.
Lien : https://tassedetheetpiledeli..
Commenter  J’apprécie          00
Jetaime_Riah
  10 mai 2021
Jetaime_Riah de Park Seo-Ryeon
Comme toujours dans les romans publiés par Matin Calme, les romans policiers sont aussi des romans sociaux, double intérêt donc !



L'histoire de celui-ci est prenante, nous suivons l'enquête de cette sœur bien décidée à comprendre ce qui est arrivé à sa cadette. Nous l'accompagnons dans ses recherches et nous prenons au jeu.

J'ai aimé l'ambiguité de ses sentiments pour Gyeonga/Riah : de l'amour profond, mais aussi un peu de jalousie. Elle a toujours été "la sœur de la jolie fille", un peu dans son ombre, malgré ses grandes capacités intellectuelles. Elle était la fille directe, un peu méchante, comparée à cette jeune fille candide au cœur d'or, passant tout son temps libre à faire du bénévolat.



J'ai également aimé qu'il soit question de l'envers du décor de la célébrité sur les réseaux sociaux, avec la méchanceté dz certains posts, les inconvéniants comme le fait d'être suivi par certains "fans" etc.



Je me suis attachée à cette sœur imparfaite, mais prête à tout pour sa cadette avec laquelle elle regrette de ne pas avoir passé plus de temps, trop prise dans son travail et ses concours.



P.s et cette fin !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mashle, tome 2
  10 mai 2021
Mashle, tome 2 de Hajime Komoto
Mash affronte de puissants élèves magiciens. Si l’humour absurde est toujours présent, c’est un tome plus bagarreur. Les nouveaux personnages sont intéressants car Hajime Komoto leur a donné une certaine profondeur. Et l’on se rend compte que Mash n’est pas toujours aussi stupide qu’il le semble.
Commenter  J’apprécie          00
La Daronne
  10 mai 2021
La Daronne de Cayre Hannelore
Sous l'aspect d'une comédie policière déjantée, l'auteure règle ses comptes. L'institution judiciaire qu'elle connaît bien en tant qu'avocate pénaliste est la première concernée. Puis toute la société en général et les maisons de retraite en particulier. Le constat de son héroïne est que si elle veut s'en sortir, elle doit passer hors-la-loi. Elle le fait et s'en sort avec panache. C'est la désobéissance civile au mode actif. Malgré le ton humoristique, cette satyre de notre société faite par une initiée nous laisse un goût très amer.
Commenter  J’apprécie          20
Mashle, tome 1
  10 mai 2021
Mashle, tome 1 de Hajime Komoto
Ce manga est une sorte de parodie absurde (au sens d'humour absurde) de l'univers Harry Potter.

Mash n'as pas de pouvoirs magiques, il aurait donc dû être tué à la naissance, mais il a été élevé en secret dans la forêt par un homme dévoué. Pour pouvoir vivre définitivement en paix avec son père adoptif, Mash doit intégrer une prestigieuse école de magie... et y survivre. Heureusement, Mash peut compter sur ses muscles.

Mash est stupide et à moitié sourd, il a bon cœur et règle tous ses problèmes par la violence. Et il est dingue des choux à la crème ! Autant de situations burlesques en perspective !
Commenter  J’apprécie          00
Papier froissé
  10 mai 2021
Papier froissé de Nadar (II)
J'aime bien la bande dessinée espagnole. Elle a le vent en poupe depuis quelques années. c'est une oeuvre d'une très grande maturité intellectuelle. Rien n'est laissé aux hasard dans le destin de ces personnages qui s'entrecroisent. le moindre petit détail anodin parsemé au fil de ce récit aura toute son importance dans la révélation finale.

C'est une oeuvre très dense. Cela fait très gros pavé avec 400 pages sur un grand format.



Pour autant, la mise en scène est parfaite et la fluidité entre les scènes est très inventive. On est pris dans l'intrigue pour ne plus la lâcher. Les personnages sont très bien exploités avec une grande crédibilité. Bref, c'est surtout l'histoire d'un homme brisé qui cherche à fuir son passé et à se faire oublier. Cependant, on est toujours rattraper par son passé.



L'auteur dont c'est la première oeuvre réussit un véritable tour de maître. le talent est indéniable. Bravo ! Comme disait le Figaro, il entre directement dans la cour des grands.
Commenter  J’apprécie          10
Le gang
  10 mai 2021
Le gang de Roger Borniche
J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous raconte au plus pres l'histoire d'un truand qui a opere a la fin des années 40 et dans les années 50.L'atmosphere de l'époque est superbement decrite et tout est tres réaliste, ce page turner se devore très vite et on est pris par l'histoire et le suspense du récit.A decouvrir !
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2800 critiques

LeFigaro

2663 critiques

LeMonde

3117 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2224 critiques

Bibliobs

1775 critiques

LePoint

955 critiques

LesEchos

1050 critiques

Lexpress

4024 critiques

Telerama

2807 critiques

LaPresse

2230 critiques

LaLibreBelgique

1490 critiques