AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

A l'endroit où elles naissent
  17 août 2019
A l'endroit où elles naissent de Diane Peylin
L'auteur a manifestement voulu éviter de tomber dans le cliché "naître en Europe = chance, naître en Afrique = malchance". et " avoir une mère = bonheur, ne pas en avoir = tristesse "

Malheureusement, à mon sens du moins, elle a inversé le cliché de telle façon qu'on a l'impression que rien de bon ne peut arriver à cette petite fille blanche.

Pourquoi ne pas avoir mis plus de nuances dans ces deux existences ?

Commenter  J’apprécie          32
La brigade des cauchemars, tome 2 : Nicolas
  17 août 2019
La brigade des cauchemars, tome 2 : Nicolas de Franck Thilliez
Franck Thilliez est un auteur que j'apprécie pour avoir lu certains de ses livre dont Puzzle qui a été un coup de cœur. J'ai aussi son livre Rêver dans ma PAL depuis un petit moment. Mais je ne savais pas qu'il avait écrit une bande dessinée. Je dois avouer que j'ai été étonné car ses livre sont des thrillers assez sombre alors que cette bande dessinée s'adressait à la jeunesse. C'est donc avec curiosité que j'ai commencé cette série.



Tristan et Esteban font partie de la brigades des cauchemars dans la clinique  du père de Tristan, Angus. Cette clinique un peu particulière aide les patient à se débarrasser de leur cauchemars et la mission qui est confié à la brigades est de trouver la peur qui en est à l'origine. C'est de cette manière qu'ils vont rencontrer Sarah.



Pour soigner les patients, la brigade des cauchemars pénètrent dans leur tête. C'est alors dans univers sombre et dangereux qu'évolue Tristan et Esteban. J'ai beaucoup aimé cette bande dessinée car elle aborde le thème des cauchemars. Ces derniers sont souvent incompréhensibles au premier abords mais reflètent en réalité une peur profonde. Ils m'ont toujours intrigué.



Les illustrations de Yomgui Dumont reflètent bien cette tension qui monte crescendo au fil des pages. Les personnages sont effrayants avec leur yeux surdimensionnés et cernés et les paysages sombres. Finalement il a très bien su dépeindre le scénario écrit par Franck Thilliez.



En bref l'histoire est bien ficelée et les dessins sont envoûtants, mais ce n'est pas un coup de cœur.




Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
L'Irak
  17 août 2019
L'Irak de Myriam Benraad
Synthèse très dense (100 pages) et très claire de l'évolution de la situation politique en Irak, essentiellement depuis l'époque de Saddam Hussein. Malheureusement, j'ai lu la première édition de 2010 qui ne parle encore que d'Al-Qaïda, mais apparemment, une deuxième édition de 2018 est sortie.
Commenter  J’apprécie          20
Je ne cours plus qu'après mes rêves
  17 août 2019
Je ne cours plus qu'après mes rêves de Bruno Combes
Trois femmes, trois histoires, trois vies, différentes au premier abord mais pourtant si semblables. En compagnie de Louane, Laurene et Louise, nous partons pour un voyage initiatique qui va nous emmener de Paris à l’Espagne, mais aussi au cœur des émotions et relations humaines, point de départ d’une formidable amitié.



Je me suis prise d’affection pour Louise, atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui note tout dans un carnet, par peur d’oublier. Ce sujet sensible a été abordé et développé avec beaucoup d’humanité. Nous avons ressenti la souffrance de Louise, mais nous avons également compris combien cela pouvait être difficile pour l’entourage, confronté à des choix ardus.



Louane et ses projets, incompatibles avec la vision de ses parents, va devoir se plier ou se rebeller. Nous sommes tous passés par là, c’est le début de la vie, la vraie, celle que nous souhaitons construire, envers et contre tous. Le début du chemin de nos rêves. J’ai ressenti beaucoup moins d’affinités avec Laurene, pourtant la plus proche de moi, niveau âge et parcours. Bizarre.



Nos « 3L » sont fortes, indomptables, et c’est ce qui les rend attachantes et touchantes.



J’ai aimé cette vision de la vie depuis trois générations différentes. C’est intéressant. Et on a tous les mêmes rêves !



L’écriture est poétique, lumineuse, avec un petit texte au début de chaque chapitre nous permettant de réfléchir sur ce qu’est la vie, sur l’accomplissement de ses rêves, où encore sur l’importance de vivre tout simplement.



« La vie, faut l’absorber goulûment, à s’en rendre malade, à s’en défoncer les tripes et les émotions ».



Un bémol concernant la fin, l’impression que l’auteur voulait vite terminer, elle aurait mérité d’être un peu plus développée et amenée différemment.



Une lecture parfaite pour les vacances, ou en cas de coup de blues, ça se lit vite, c’est touchant et rempli d’émotions, un roman qui fait du bien au moral. Je vous le conseille.



Il faut toujours croire en ses rêves, et profiter de chaque seconde de la vie, car on en a qu’une. J’ai bien pris note, Bruno, vous avez tout à fait raison, on ne le sait que trop mais malgré tout on ne le met pas assez en pratique. Et pourtant…
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
To your eternity, tome 3
  17 août 2019
To your eternity, tome 3 de Yoshitoki Oima
Après avoir lu A silent voice j'étais curieuse de lire un autre manga d'Oima Yoshitoki.  Je ne suis pas déçue, j'ai adoré ma lecture. Mais on change de registre avec To Your eternity, puisqu'il est question d'un extra-terrestre.



Une entité vivante est envoyée sur terre, elle apprend par mimétisme et comme la première chose qu'elle voit est une pierre, elle en adopte la forme. Puis un loup meurt à ses côtés et elle dérobe son apparence afin de pouvoir explorer le monde qui l'entoure. 



À chaque tome, notre héros va apprendre à être un peu plus humain en les côtoyant. Il faut bien avoué qu'il en a besoin, il ne comprend pas les besoins de son corps et le laisse dépérir, une chance qu'il soit immortel. Mais un tel pouvoir suscite des convoitises et ses proches en pâtiront.



Ce que j'ai adoré, c'est que le manga aborde différents thèmes, le héros rencontre des populations différentes aux cultures et rites critiquables, la cruauté humaine, mais aussi la gentillesse d'une adorable petite fille, ce qu'est l'amitié et ce que signifie le fait de faire partie d'une famille ... Finalement il plus humains que certains des hommes qu'il croise sur sa route. Quant aux illustrations, elles sont très bien réalisées, tantôt saisissante tantôt adorable selon le contexte.  



En bref ce manga nous offre une magnifique leçon de vie, tout comme dans A silent voice le héros suit une sorte de quête initiatique. Ce n'est pas un coup de cœur, il manque un petit quelque que je ne saurai expliqué. Mais j'ai adoré ma lecture.




Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
L'art du sushi
  17 août 2019
L'art du sushi de Franckie Alarcon
On apprend plein de choses avec cette BD mais ce contenu n'aurait-il pas été aussi approprié en livre documentaire ? Je me pose encore la question... Il faut être passionnée de Japon et/ou de cuisine mais heureusement j'aime les deux, du coup je ne me suis pas ennuyée : sushi, sake, wasabi... ! C'est instructif. Le dessin en noir et blanc ne se colorise que pour les aliments.
Commenter  J’apprécie          00
Speak [BD]
  17 août 2019
Speak [BD] de Laurie Halse Anderson
J’ai beaucoup entendu parler de cette adaptation tirée du roman de Laurie Halse Anderson.Même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai adoré ma lecture.



Mélinda, 15 ans, a été violée lors d’une fête de lycéens. Après cet épisode traumatisant elle appelle la police, mais aucun son ne sors de sa bouche et se fait rejeter par tous pour avoir mis un terme à la fête. Mais cela, on le découvrira au fil de notre lecture.



Le début de l’ouvrage commence par la rentrée des classes. Sa meilleure amie l’a laissé tomber, ses camarades la harcèlent et elle se sent mal dans sa peau. Elle s’enfonce dans la dépression tandis que ses notes chutent et que ses proches lui reprochent son mutisme. 



Cette histoire retrace celle vécu par l’auteur, c’est donc un témoignage. Laurie Halse Anderson a été violé à l’âge de 13 ans. L'auteure raconte, à travers le journal de Mélinda, comment elle a vécu ses angoisses, sa dépression et comment elle les a combattues et surmontées. Je n’ai pas lu son roman, mais cette adaptation graphique est magnifique. Emily Carroll a su s’approprier afin d’illustrer avec force et rage l’histoire de Mélinda. L’absence de couleur exceptée le noir et le blanc ainsi que son format journal intime permet de mieux comprendre Mélinda sa colère, sa honte, son mal-être,… qu’elle exprime au travers de ses œuvres.



C’est l’histoire vraie d’une adolescente bouleversée qui s’enferme dans son mutisme alors que l’on l’accable de reproche. Mais c’est également l’histoire d’une adolescente courageuse qui va tout faire pour faire éclater la vérité afin d’aller mieux et revivre enfin. 



En bref, c’est une très belle découverte et une adaptation merveilleusement bien réalisée.
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kaleb, tome 3 : Tout est bien qui finit mal
  17 août 2019
Kaleb, tome 3 : Tout est bien qui finit mal de Myra Eljundir
Cette saga prend fin avec ce dernier tome, mais est-il à la hauteur des précédents ?



Ce troisième tome est vraiment différent. L’auteur a pris un parti-pris étonnant, raconté l’origine de la prophétie. Vous l’aurez compris ce dernier tome n’est plus centré sur Abigail et Kaleb, mais sur leurs ancêtres.



On parcours avec Kaleb le livre du volcan, un livre qui contient l’histoire des premiers enfants du volcan. L’auteur à créer un univers magnifique et parfaitement élaboré, rien n’est laissé au hasard. Chacun des personnages évoqué aura son rôle à jouer afin que se mette en place la fameuse prophétie.



Les enfants du volcan ont toujours été marqués par la souffrance quelque soient les époques. Leurs différences a suscités jalousie, guerre et envie. C’est injuste, mais la peur est un sentiment dévastateur. On découvrira tout ceci au travers du livre du volcan.



Si j’ai été dérouté au premier abord, j’ai vite été séduite par l’histoire de ces ancêtres au point où les passages où l’on retrouvait Kaleb et Abigail me semblaient bien fade.



Cependant je trouve que la préparation de l’affrontement final n’est pas assez approfondis. J’ai été déçue. Heureusement que l’affrontement final est à la hauteur de ce que j’attendais et je ne parle même pas du dénouement !



En bref, c’est un tome surprenant qui diffère des deux premiers. Mais au termes de ces trois tome je peux affirmer que c’est une de mes sagas coup de cœur !
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kaleb, tome 2 : Abigail
  17 août 2019
Kaleb, tome 2 : Abigail de Myra Eljundir
J’ai été ravis de retrouver Kaleb, notre personnage principal antipathique. Il a finalement choisi de rejoindre Abigail en Irlande à la recherche des enfants du volcan. La succube en apparence si gentil est en réalité l’arme de la plus redoutable du réseau Sentinel. Et pourtant Kaleb ne semble pas s’en méfier … La jolie rousse lui inspire d’autres sentiments. Une attirance mutuelle les lies et semble décupler leurs pouvoirs.



A la fin du premier tome j’étais persuader que Kaleb serait confronté au Général dès le début du second tome et qu’Abigail le trahirai. Mais finalement l’auteur nous a écris tome riche en rebondissement qui contredisent bon nombre de mes prévisions.



Abigail n’a pas fini de nous surprendre dans ce second tome. Moi qui appréciais ce personnage, j’ai vite changé d’avis, elle est manipulatrice et calculatrice. Les hommes sont des pions qu’elle manie à la perfection dans le but de s’assurer un bel avenir où elle aurait pouvoir et protection. A-t-elle vraiment penché vers le bien ? Son apparence le prouve, mais ses actes nous font penser le contraire …



Ce n’est pas le seul personnage à changer ou plutôt se dévoiler. On découvre d’autres enfants du Volcans, une rencontre qui nous permettra d’en apprendre d’avantage sur les dons mais également sur le réseau Sentinel. Les liens entre les personnages et les événements deviennent de plus en plus ambigus et contradictoires au fil des pages de quoi perdre le lecteur.



Puis les révélations concernant l’homme en noir continues tout au long de l’ouvrage jusqu’au final qui m’a laissé bouche bée ! Je ne suis pas déçue par ce second tome, je suis contente d’avoir enfin trouver une série qui ne s’essouffle pas. C’est une nouvelle fois un coup de cœur.
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kaleb
  17 août 2019
Kaleb de Myra Eljundir
C'est un énorme coup de cœur ! J'ai finis ce livre en deux jours, c'est dire à quel point il est addictif. J'ai vraiment été happée par l'histoire qui est pleine de rebondissements.



Le personnage de Kaleb est violent, égoïste et orgueilleux. Il est loin de l'image que l'on se fait du héros. On découvre les changement qui s'opère en lui alors que son don se manifeste. Car Kaleb est à part, il est spécial.



Ça m'a étonné qu'une personne avec un tel don soit méchante, j'aurai pensé qu'au contraire qu'il cherche à aider les autres ou se repli sur lui même. Alors que Kaleb se sert de son don pour manipuler les gens qui l'entoure.



En parallèle on append l'existence d'une organisation secrète et l'on suit le colonel de cet organisation et son assistante. Pour être tout à fait honnête ces parties était certes inintéressantes mais je préférais suivre l'évolution de Kaleb. C'est le jeu du chat et de la souris entre l'organisation et Kaleb d'autant plus qu'un sombre prophétie entre en jeu.



J'ai adoré ma lecture : le personnage de Kaleb qui incarne l'anti-héros, son histoire familiale, l'origine de l'organisation secrète, les dons des EDV ... Mais je ne peux pas vous en dire plus sans vous gâcher votre lecture. Car la particularité de cette saga est l'intrigue si bien menée, l’auteur n'a pas cessé de me surprendre.



Attention cependant cette saga est déconseillée au moins de quinze ans. Ce n'est pas un livre horreur mais Kaleb n'est pas un saint, il est violent.




Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les chroniques de Pulpillac, tome 1 : Quand..
  17 août 2019
Les chroniques de Pulpillac, tome 1 : Quand les poules avaient des dents de Jean-Luc Marcastel
C'est un  coup de cœur ! J'ai été étonnée de découvrir que ce roman abordait des thèmes tel que la consommation de masse et maltraitance envers les animaux.



Aurélien et sa classe sont en sortie scolaire en pleine campagne près du petit village de Pupillac. Au programme : camping en forêt, feu de bois, ...  tout ça sous la houlette de leur professeur qui l'envoi avec quatre de ses camarades faire des courses au village.



En chemin ils se rendent compte que quelque chose rodent ... Mais le plus bizarre sont les informations qu'ils soutirent aux rares habitants du village. C'est à partir de là que l'ambiance prend une tournure  plus sombre. Notre petit groupe fait alors la rencontre d'un éleveur peu scrupuleux qui afin de produire davantage d’œuf, l’éleveur aurait gavé ses poules d'OGM. Il s'en est donc débarrassé de manière ignoble ...



"On les a transformés en nuggets bien sûr, comme tous poussins qu'on ne veut pas engraisser pour rien". 



C'est une histoire terrifiante à la la Jurassic Park. L'auteur dénonce aussi certaines  réalité et nous force à ouvrir les yeux sur l'élevage en batterie, sur les tortures animales et sur la mise en avant de la productivité sur l'humain. Ce roman est destiné à la jeunesse mais il peut également être lu par les adultes car il possède une deuxième lecture plus adulte. 



Sachez qu'en plus de l'histoire vous trouverez à la fin un dossier dans lequel sera évoqué les dinosaures dans la littérature et le cinéma ainsi qu'un partie plus scientifique qui explique en quoi les poules sont liés aux dinosaures. 



En bref c'est une superbe découverte, j'ai hâte de pouvoir lire la suite. 




Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Star Wars - La Légende des Jedi, Tome 1 : L'âge..
  17 août 2019
Star Wars - La Légende des Jedi, Tome 1 : L'âge d'or des Sith de Kevin-J Anderson
fan de star wars de la première heure, la mayonnaise ne prend malheureusement pas, la trame est cousue de fil blanc, et même Ariane, sans ce même fil pourrait trouver son chemin dans ce labyrinthe confu et en prévoir la fin.

scénario improbable et dessin indigne de la légende, passez votre chemin. une étoile seulement, et presque une deathstar, car cela reste star wars
Commenter  J’apprécie          00
Saltimbanques
  17 août 2019
Saltimbanques de François Pieretti
Gabriel s’est tué au volant, un soir de fête. Suite au décès de son petit frère, Nathan retrouve la maison familiale qu’il avait fuie pour s’éloigner d’un père autoritaire. Il y découvre des parents en lambeaux. Lui-même désemparé, il essaie de reconstituer l’image de ce frère qu’il a abandonné aux portes de l’adolescence. Il va alors se rapprocher des amis de Gabriel, les saltimbanques du titre, puis s’immiscer dans le vide laissé par la disparition du jeune homme et troubler leur chagrin.



Et si, à l’évidence, le deuil tient une place centrale dans le roman de François Pieretti, le désœuvrement du personnage, sa solitude prégnante ressortent de plus en plus nettement au fil des pages. Son insistance à marcher dans les pas de son frère provoque le malaise du lecteur, jusqu’à ce que l’on comprenne qu’à travers lui, c’est sa propre identité, qu’il questionne. Peut alors commencer le lent cheminement de la rédemption.



Plus largement le romancier ausculte avec acuité le mal-être d’une jeunesse en perte de repères.



Un roman à ce point introspectif exige une précision chirurgicale, et si l’on regrette parfois une touche de pathos, la subtilité est bien au rendez-vous. Et les émotions imparables. J’ai par exemple beaucoup aimé ces saltimbanques évoluant au crépuscule de l’insouciance.



L’écriture est au diapason, précise et sans emphase, et s’appuie sur un scénario bien ficelé. De la qualité, donc.



À défaut d’être une lecture de plage, c’est une lecture que je vous conseille et ce n’est pas plus mal. Rêvez, foncez, lisez !
Lien : https://avoslivreschroniques..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aristote et Dante découvrent les secrets de l..
  17 août 2019
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Saenz
J'étais dubitative concernant ce livre et les premières pages ne m'ont pas convaincue ... Je m'ennuyais, il n'y avait pas d'action. Finalement, j'ai adoré ma lecture et je comprends pourquoi ce livre a été si apprécié. D'autant plus c'est un coup cœur du centre national de la littérature pour la jeunesse La joie par les livres. 



Au départ, l'histoire ne correspond pas vraiment à ce que l'on nous a vendu, il n'y a pas d'histoire d'amour juste deux garçons qui se pose beaucoup de question. Mais j'ai été agréablement surprise. Je m'attendais à un roman d'amour et j'ai finalement découvert un roman initiatique. 



Aristote et Dante sont deux adolescents un peu perdus et qui malgré leur différences s'apprécient au point de devenir amis. J'ai particulièrement aimé cette amitié, si bien développée et qui finit par se transformer en quelques chose d'autre. 



La personnage d’Aristote m'a intrigué, il est torturée et se pose beaucoup de questions propres à son âge. Tandis que pour Dantes les choses ont l'air d'être beaucoup plus simple, même son homosexualité est présentée simplement sans complexe.



J'ai tout de même trouvé que l'histoire était longue, elle a du mal à démarrer et on se demande où l'on va. Heureusement le style de l'auteur, très fluide, rend la lecture agréable. Sans ça j'aurai sans doute abandonné.



C'est une belle histoire qui met du temps à se dévoiler, mais qui en vaut la peine. La fin est magnifique.




Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Card Captor Sakura, tome 10
  17 août 2019
Card Captor Sakura, tome 10 de Clamp
Un nouveau tome aussi prenant que les précédents, je suis toujours aussi étonnée à chaque fois de le finir aussi vite. De plus, j'ai vraiment hâte de découvrir toutes les réponses aux questions que l'on se pose.... Enfin, j'ai bien aimé le dernier chapitre, très féerique et émouvant.
Commenter  J’apprécie          20
Le Grand Méchant Renard
  17 août 2019
Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner
Je lis peu de bandes dessinées en général mais celle-ci est hilarante. C'est un coup de cœur !



Pour information c'est une bande dessinée pour la jeunesse qui à été adapté en film d'animation. La bande dessinée et le film d'animation ont été primé.



C’est une histoire toute simple et toute mignonne avec des dessins que j’ai apprécié regarder. On suit le renard, un personnage faiblard et sensible, ce qui ne colle pas trop à l’image féroce qu’il voudrait montrer. Il s’introduit dans la ferme, enfin introduire est un grand mot. Les animaux de la ferme ont pitié de lui et lui offre des navets pour le rassasier ! Chacune de ses sorties à la ferme se solde par un retour pitoyable dans la forêt, l’estomac vide, le corps marqué par les coups des poules qu’il a vainement essayé de croquer…



Le renard prends alors conseil auprès du loup, un animal féroce et habile dans l’art de la manipulation qui l'incite à voler les œufs d’une poule. Bon, il est vraiment naïf, un œuf n’est pas très nourrissant alors que des poussins bien dodus si ! Mais pour cela il va devoir les élever.



Toute l’intrigue va tourner autour du comique de la situation, c’est une lecture rapide et distrayante que je recommande vivement !



Si j’ai l’occasion, je lirai d’autres bandes dessinées de cet auteur. Elles sont accessibles à tous, aux adultes comme aux enfants, j’adore !
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Moi j'attends
  17 août 2019
Moi j'attends de Serge Bloch
J'ai été séduite par cette album, c'est une histoire poétique que j'ai d'abord découvert sous forme d'application.



Cet album tout en longueur nous fait découvrir la vie d’un homme qui se déroule au long d’un fil rouge tantôt guirlande, cordon ombilical, corde … Ce fil n’est autre que le fil de la vie du jeune garçon qui devient homme, père, veuf puis grand-père.



Les illustrations sont sobres, dessinées de manière très simple et excepté le fil rouge la couleur est absente des pages.



Comme je l'ai déjà dit, une application tirée de l’album existe. Je l'ai découvert lors de l'écriture de mon mémoire traitant des nouvelles formes de livre en médiathèque. Le principe est simple, il faut tirer le fil rouge afin de dérouler la vie du personnage. C’est une manière interactive de découvrir cette merveilleuse histoire.
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
Commenter  J’apprécie          00
Six hommes morts
  17 août 2019
Six hommes morts de Stanislas-André Steeman
SA. Steeman a l'imagination et la plume toujours aussi efficaces et nous entraîne dans cette enquête où les morts marquent le temps que l'inspecteur Wens met à trouver la solution. Un tout petit peu moins intéressant à mon goût que "l'assassin habite au 21" ou "quai des orfèvres", ce roman reste agréable à lire. A la fin beaucoup nous serons beaucoup à dire "je le savais" puisque le nombre de coupables potentiels semble réduit et pourtant il semble bien difficile avec les éléments donnés de fournir une explication aussi claire que celle de M.Wens.
Commenter  J’apprécie          112
La tête sous l'eau
  17 août 2019
La tête sous l'eau de Olivier Adam
Je n’avais jamais lu de livres d’Olivier Adam, même si étonnamment son nom m’est familier. En ce qui concerne mon avis sur son roman, il est mitigé.



Léa est une adolescente rebelle, enfin surtout depuis que sa famille l’a obligé à quitter Paris pour la Bretagne. Son père est dépressif et sa mère un peu hystérique. Antoine, le frère de Léa, paraît bien fade à coté, il est introverti et a des préoccupations d’adolescent.



Alors quand Léa disparaît, cette famille explose, son père s’enfonce dans le travail et sa mère met les voiles. Quant à Antoine, notre narrateur, il essaie de continuer à vivre, mais finalement, il ne fait que fuir. Sa passion pour le surf lui est venue après la disparition de sa sœur, se dépenser et se retrouver la tête sous l’eau était une façon comme une autre de fuir la réalité.



Mais Léa finit par réapparaître et sa famille désarticuler l’accueil comme ils peuvent, la jeune fille se remet doucement de son traumatisme.



C’est une histoire captivante, c’est bien écrit et bien sûr, on a envie de savoir ce qui est arrivé à Léa. Mais l’histoire n’a rien d’originale. Ce n’est pas le premier livre que je lis et qui traite de l’enlèvement d’enfants et de drame familial. Bon nombre de livres aborde ce sujet.



En bref c'est un bon roman, mais sans plus, il se lit rapidement, mais ne vous attendez pas pour découvrir quelque chose d’original. Malgré tout, je vous recommande ce récit, mais les âmes sensibles devrait s’abstenir.
Lien : https://lesdeuxartistes.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Perfect World, tome 9
  17 août 2019
Perfect World, tome 9 de Rie Aruga
Un épisode rythmé et émouvant avec des dénouements comme on peut les attendre dans ce genre d'histoire (un peu à la Jane Austen, mais plus moderne).



C'est une bonne conclusion à la série, pas besoin d'en rajouter à mon goût !
Commenter  J’apprécie          100


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2297 critiques

LeFigaro

2247 critiques

LeMonde

2611 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

2026 critiques

Bibliobs

1524 critiques

LePoint

819 critiques

LesEchos

976 critiques

Lexpress

3939 critiques

Telerama

2667 critiques

LaPresse

1979 critiques

LaLibreBe...

1284 critiques