AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

La Promesse de l'aube
  23 novembre 2017
La Promesse de l'aube de Romain Gary
Ce livre est l'autobiographie de Romain Gary. Elle démarre aux alentours de 6 ans jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale.

Il évoque ici l'amour inconditionnel que sa mère avait pour lui et à quel point elle a influencé sa vie.

J'avais vraiment adoré "la vie devant soit" du même auteur. Mais cette oeuvre est vraiment très différente. Beaucoup de monologue. Je n'ai pas été un bon publique.
Commenter  J’apprécie          30
Le jour où les lions mangeront de la salade..
  23 novembre 2017
Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano
Plus que fan de son premier livre, je m'attendais à un livre qui me bouleverserait autant avec une multitude de conseils de développement personnel. Je suis tellement déçue! L'histoire est sans surprise, peu convaincante. L'écriture est trop simple, manque de naturel, certains passages sont dignes de la collection Harlequin. Et alors l'utilisation de ce mot "burnerie" à chaque ligne m'a franchement agacée! Je m'attendais à beaucoup mieux

Je pense que Raphaëlle Giordano a voulu surfer sur le même thème que son premier succès mais, pour ma part, elle est passée à côté et cela ne m'a ni plu, ni convaincu.
Commenter  J’apprécie          00
Nutty Dark
  23 novembre 2017
Nutty Dark de Delphine Hédoin
La couverture donne le ton. Fidèle à sa marque de fabrique, l'illustration propose un mouton en slip rouge juché sur un amoncellement de crânes et armé d'une faux. J'aime beaucoup cet aspect décalé.

Le résumé nous invite à découvrir des univers différents de la fantasy et, pourtant, reliés par un fil commun bien qu'invisible. Découvrons donc ce que nous réserve ce recueil...

Nous voici donc en présence d'une œuvre regroupant plusieurs nouvelles (neuf pour être exacte). On y trouve des nouvelles d'auteurs qui offrent ici une valse perpétuelle entre le gris et le noir. J'ai aimé découvrir des héros qui oscillent imperceptiblement entre désir personnel et bien de la communauté. Une tentation bien naturelle somme toute. C'est ce qui rend une identification aux personnages très facile. On se demande : qu'aurions-nous fait à sa place ?

Des héros proches de l'antihéros, qui flirtent avec une frontière très mince entre le bien et le mal. Un antihéros qui peut se présenter sous les traits d'un jeune enfant pauvre (le prix de l'oubli) ou sous ceux plus mystérieux d'une reine (Le Dieu Soleil). Je n'en dirais pas plus et je vous invite à lire ces récits.

Défi relevé pour ces auteurs qui nous font rêver et frissonner au gré des aventures - et mésaventures - de leurs personnages.

N'hésitez pas à lire ce recueil le soir avec une lumière tamisée.

Ambiance garantie !




Lien : https://chroniquesdesmondes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Changement d'équipe
  23 novembre 2017
Changement d'équipe de Anna Katmore
Changement d’équipe est une romance Young Adult qui reprend tous les ingrédients que j’aime dans ce genre. Je suis une grande fan de romance (d’ailleurs mes lectures se tournent de plus en plus exclusivement par là!) et j’ai donc dévoré celle-ci. J’adore redécouvrir les premiers émois de l’adolescence et le fait que l’amour n’est pas toujours là où on l’attend. Quand on est adolescent (en tout cas dans mes souvenirs), on est plein de certitudes pour tout, et souvent, rien ne va comme ont l’a décidé. J’ai trouvé dans l’écriture d’Anna Katmore ce que j’attendais d’un roman sur une romance adolescente.



Les personnages traités de ce bouquin sont sympas, et pas trop clichés ! Lisa est une jeune fille comme on pourrait toutes l’être à son âge. Des rêves plein la tête, un peu fleur bleue dans l’âme et un peu le profil de la bonne copine. Les personnages secondaires sont également pas mal du tout, et je me suis beaucoup attachée à Ryan (et un peu moins à Tony). Mon petit regret est que le roman est un peu court à mon goût. Certes, on le dévore vite, mais on est déçu de ne pas en avoir plus.



Si vous aimez le Young Adult, je pense que ce roman pourrait vous plaire, à lire sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elles: Saison 2 - Le constat
  23 novembre 2017
Elles: Saison 2 - Le constat de Nessa
Dans la seconde saison, il s'agit d'Élodie et d'Ambre, la meilleure amie de Lyly. Ambre ayant très peu dormis et devant se rendre à son travail, prend sa voiture et y va bon gré, mal gré sauf que voilà, elle avait la tête dans les nuages et va emboutir la voiture qui est devant elle. En sortant de son véhicule pour aller constater les dégâts et s'excuser de cet incident, son cœur va avoir un loupé ! En effet, devant elle se dessine une agréable créature au nom d'Élodie. Toutes deux seront sous le charme de l'une comme de l'autre. Ambre ira chez Élodie remplir ce constat mais l'attraction qu'il y a entre elles est très caliente ! Est-ce qu'Ambre sautera le pas et aura une relation amoureuse avec une femme ?





Pour le coup, j'ai été étonné ! Je ne m'attendais pas à la tournure des événements. Il faut dire que je ne suis pas spécialement fan de F/F comme vous le savez mais cela ne m'a pas trop dérangé dans la mesure où l'auteur s'est attardé sur les sentiments, sur les émotions, sur la tension mais pas sur les scènes érotiques.





La plume de l'auteur est très contemporaine, c'est un style particuliers mais qui lui va très bien. J'ai aimé les joutes verbales entre les personnages, l'humour assez présent qui rend le tout léger et agréable à lire.





J'ai vu que l'auteur a écrit un autre titre "Raphaëlla", j'espère que j'aurai l'occasion de pouvoir le lire car comme je vous le disais, j'aime beaucoup le style de l'auteur.





En conclusion, ce recueil de saison est un bon divertissement livresque qui est idéal à lire pour se réchauffer un peu !
Lien : http://leslecturesdeladiablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elles: saison 1: double jeu
  23 novembre 2017
Elles: saison 1: double jeu de Nessa
Je tiens à remercie Nessa pour sa gentille dédicace 😍.





Un petit mot sur la première de couverture qui est très girly n'est-ce pas ? J'aime beaucoup ce rose, ces chaussures, les menottes en forme de cœur... On vous donne dores et déjà un aperçu de ce que contient ce roman.





Je ne connaissais pas l'auteur, et je suis ravie d'avoir pu faire cette belle découverte car elle a beaucoup de talent.



Dans la première saison, nous faisons la connaissance de Lyly qui est une mère de famille délaissée par son mari. Elle se laisse convaincre par sa meilleure amie et accepte de s'inscrire sur un site de rencontre. Elle aura quelques conversations virtuelles avec quelques hommes inscrits sur le site mais il y en a un particulièrement qui va ressortir du lot ! Elle fera la connaissance d'un homme qui l'attire particulièrement... De fil en aiguille, elle s'aperçoit qu'elle pourrait faire de lui son casse-croûte ! Est-ce que Lyly va oser se jeter à l'eau et tromper Bastien, son mari ?



J'ai passé un très bon moment, rapide certes, je l'ai lu en moins d'une demi-heure mais c'est une bonne histoire même si le thème peut hérisser le poil de certaines personnes, il ne faut pas rester sur ce préjugé car moi-même n'étant pas fan de l'adultère, j'ai été conquise !





C'est drôle, frais, contemporain ; la touche humoristique et la répartie des personnages de l'auteur est un plus non négligeable à cette histoire.





J'avoue que je n'avais pas vu venir la fin et j'ai été agréablement surprise !
Lien : http://leslecturesdeladiablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le père Noël et les fourmis
  23 novembre 2017
Le père Noël et les fourmis de Philippe Corentin
Un album qui commence à dater un peu (89 tout de même) et cela se voit tout de même, malgré l'humour toujours aussi accrocheur.

Pourquoi cela se voit-il ? Les antennes d'abord. Ce n'est pas le lieu, mais j'ai vécu il y a 2 ans une petite anecdote qui m'a fait prendre conscience que les gamins prenaient les antennes comme des vestiges archéologiques, presque. La télévision ensuite, à l'écran pas du tout plat, et le vide ordure ensuite, condamné dans la plupart des immeubles.

Mais bon, il reste amusant cet album (avec son petit côté rétro en plus maintenant). Et puis surtout, il lève un mystère essentiel : comment le Père Noël parvient-il à distribuer tous ses cadeaux, même en l'absence de cheminée. Et ça, c'est quand même la base.
Commenter  J’apprécie          100
NOM DE CODE : MÉMÉ RUTH: Au pays de Rosie Mal..
  23 novembre 2017
NOM DE CODE : MÉMÉ RUTH: Au pays de Rosie Maldonne, saison 4 de Alice Quinn
Quel bonheur de retrouver cette chère Rosie!! Je l'adore de plus en plus, elle est tellement géniale que je voudrais l'avoir pour amie. Elle se sort de toutes les galères, elle est tout le temps positive, elle respire la joie de vivre, elle donne du pep's à tous ceux qu'elle croise et elle ensoleille mes journées de lecture. Un vrai bonheur!



Pour rappel, Rosie est une mère célibataire qui vit dans une caravane avec ses 3 filles. Elle galère, elle n'a pas un sou, elle travaille au black et elle a le don de se "fourrer" dans des histoires louches très souvent. Mais elle résout les problèmes un par un, et elle est grandement aidée de ses ami(e)s fidèles. Et le petit plus, l'aide de sa maman décédée qui lui envoie chaque nuit, un petit signe musical. J'aime beaucoup cette petite touche qui apporte un peu de magie à la vie de Rosie et qui me permet de chanter en lisant.



Cette saga est drôle, hilarante, positive et elle fait du bien. Les chapitres sont courts, c'est important pour moi qui lis partout car je peux m'arrêter facilement (et pourtant, j'aimerais bien le lire d'une traite tellement il est passionnant!). Les pages se tournent à une vitesse folle, l'histoire est prenante et on veut comprendre ce qu'il se passe avec cette fameuse Simone et ce secret si bien gardé par mémé Ruth.



Rosie est attachante, et même si il ne lui arrive que des tuiles, elle s'en sort à chaque fois grâce à son courage, sa bonne humeur et sa persévérance. Elle aime les gens et ils le lui rendent bien.



Il ne faut surtout pas hésiter à vous jeter sur cette série qui vous fera beaucoup de bien! Les 4 tomes peuvent se lire indépendamment mais c'est tout de même plus sympa de commencer par le début!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Parfois on tombe
  23 novembre 2017
Parfois on tombe de Solène Bakowski
Il y a des romans pour s'évader, des romans pour le plaisir.... Puis il y a des romans quand tu les lis, tu as l'impression qu'ils sont fait pour toi, qu'ils sont toi dans un certains sens... Un message, un espoir que tu attendais.... Parfois on tombe, est l'un deux pour moi en ce moment... Un roman non, une main tendue dans une période un peu noire. Cette impression, que l'auteur te parle directement au travers de ses personnages.



Solène Bakowski, je ne vous la présente plus après "Une bonne intention" et "Avec elle". Solène est une auteure humaine, elle a le don de rendre chacun de ses romans vivants, réels... 



Dans ce roman, je me suis sentie tour à tour l'un des personnages, mais plus particulièrement Sarah, le personnage principal. Je ne dis pas que j'ai vécue cette histoire, mais je me suis retrouvée dans la détresse de Sarah.... Parfois on tombe et c'est simplement humain, voilà ce que ce roman nous apprend. On peu craquer, on peu s'oublier à trop vouloir se mettre dans des moules. Il y a les accidents de la vie, il y a les épreuves surmontables et insurmontables.





Ce roman, je pense que tout le monde ne le percevra pas de la façon dont je l'ai vu, mais je suis persuadée qu'il ne vous rendra pas insensible. J'ai eu l'impression de lire un conte chinois "Utilises ce que tu es", c'est s'ouvrir au monde, ouvrir les yeux, naître ou renaître. 





Durant ma lecture, j'ai vu le monde autrement et les larmes sont venues à moi, ce roman m'a habité. Quand nos propres émotions prennent le dessus, il faut se dire que le roman et surtout l'auteur, est très fort pour arriver à nous faire sortir ce que l'on pense bien caché au fond de nous, sous notre carapace...





Solène à la simplicité de mettre des mots sur des moments forts, des sensations, des émotions puissantes... Humainement, je pense qu'elle doit être comme ses romans... grande, un coeur généreux, une âme de bonté et d'amour. Solène est l'arc-en-ciel après la pluie, elle m'a fait prendre conscience qu'il ne sert à rien de vouloir être parfait, qu'il ne sert à rien de courir !



Parfois on tombe, mais au bout du chemin avec plus ou moins de temps, on peut se relever. Planter une nouvelle graine pour qu'un nouvel arbre pousse. S'accorder le temps de panser les blessures.
Lien : http://les-mots-de-gaiange.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lapsus clavis
  23 novembre 2017
Lapsus clavis de Terry Pratchett
Finir ce livre a été pour moi extrêmement triste car j'ai réalisé que les dernières pages font partie des derniers mots qu'il a écrit.

Au travers de ce recueil de discours et de pensés j'ai appris à mieux connaître Terry Pratchett l'auteur et Terry Pratchett la personne, celui qui défendais les orang-outang et qui s'est engagé contre la maladie d'Alzheimer. L'homme qui était sans cesse étonné de pouvoir vivre de sa passion et d'en plus, gagner de l'argent. L'homme qui pendant plus de trente ans a toujours eu un roman en cours d'écriture. Un porteur de chapeau qui a fait rêvé des milliers de personnes à travers le monde.



Je pense y revenir, car certain de ses propos sont une leçon de vie, d'autre font rire.
Commenter  J’apprécie          40
Les Cendres de juin:Une enquête de Franck Mar..
  23 novembre 2017
Les Cendres de juin:Une enquête de Franck Maréchal de Jean-Louis Magnon
Un livre qui se lit vite, un héros qui mène malgré lui une petite enquête en Cévennes, qu'il habite et respire chaque jour. Il est en panne d'inspiration pour écrire un nouveau roman, la page blanche. Alors il se promène et rencontre des habitants de ce pays reculé qui vivent chichement et qui ne disent pas tout ce qu'ils ont sur le coeur.

Lui qui se retrouve seul, car sa compagne, musicienne, est partie avec un groupe de musiciens pendant 15 jours, se produire en concert au Japon, apprend que trois frères on été retrouvés pendus dans leur ferme.

Auparavant, il avait aidé le père de sa compagne, adjudant de gendarmerie à résoudre deux enquêtes ("Hurlebois", et "vengeance d'automne", titres des deux précédents romans) avec brio. Cette fois-ci il lui demande son aide à nouveau.

Franck Maréchal, est un nostalgique, une époque, des lieux, des habitudes, des pensées, tout cela se retrouvent dans ce roman de fin de printemps, début d'été, en ce début du XXIè siècle.

À lire .
Commenter  J’apprécie          00
Today we live
  23 novembre 2017
Today we live de Emmanuelle Pirotte
Comment vous parler de ce livre… un ovni à la Belge ?

L’histoire d’une petite fille juive orpheline, ballotée de famille en famille pour la cacher, la mettre en sécurité. Et puis la dénonciation. Les Allemands qui se dissimulent sous des uniformes américains pour tromper la population et les alliés eux-mêmes. Et cette pitite feye de 7 ans qui le trouble, le boche décide finalement d’abattre l’autre officier et de la sauver elle…



J’ai lu parmi les critiques le côté assez improbable de l’histoire qui parfois dérangeait. De même la petite Renée trop mâture pour son âge.



Moi je me suis laissée embarquée, prise par la main dans l’imaginaire de l’auteur.



Et puis la maturité des enfants en temps de guerre est triste et réaliste. Ils doivent grandir vite même si le fond de leur insouciance affleure toujours.



Et puis il y a ces gens simples où je reconnais la Belgique, ces belgicismes « c’t un brave » pour dire « qu’il est gentil », ces phrases en wallon (même en tant que Wallonne je ne saisis pas tout, mais j’ai trouvé ça savoureux car nous utilisons tout de même couramment quelques mots ci et là dans un français parfaitement ordinaire). C’est assez rare à lire et agréable de s’y reconnaitre. Et quand bien même, cela a sans doute quelque chose de cocasse quand on vient de France ou d’ailleurs.



Il y a dans ce livre une ambiance. Une poésie. Une intensité. Une fragilité. Peut-être un surréalisme à la Belge du genre « Ceci n’est pas un livre ».

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
L'année du lion
  23 novembre 2017
L'année du lion de Deon Meyer
Un récit post apocalyptique optimiste, c'est possible ?

Oui, Deon Meyer vous le démontre dans ces lignes.



Les mémoires de Nicolas Storm sur l'enquête de l'assassinat de son père.

Son père, c'est Willem Storm. Un homme humaniste et idéaliste qui parcourt le pays avec son fils de treize ans dans un poids lourd pour tenter un nouveau départ. Le monde a changé terriblement : un virus a décimé 95% de la population mondiale. La famine, le déclin technologique et les vagues de suicides ont fait le reste. Une minorité tente de survivre.



L'année du lion, c'est cinq ans dans la vie d'une communauté post apocaplyptique, de sa création par Willem Storm à son assassinat. Ce récit survivaliste raconte la mise en place de cette société, de ses progrès agricole, éducatif et techniques à sa consolidation politique, militaire et religieuse en passant par les tensions humaines.

Au delà de cet approche somme toutes assez binaire et vite survolée, c'est surtout l'occasion d'un dialogue non dit entre un père et son fils face aux événements. Deon Meyer cependant ne fait pas dans le larmoyant mais dans l'émotion juste.



Souvent dans ce style de récit, nous sommes dans un certain pessimisme. Ici, l'optimisme est de mise, même si quelques bassesses humaines structurent le récit et maintiennent une tension dramatique. Si L'année du lion est novateur, c'est bien sur ce côté solaire, loin de la sinistrose de bien des livres de ce genre.

Ça se lit en outre facilement et vite, l'auteur a le sens du récit, du cliffhanger bien dosé. Des petites notes d'humour parsèment le texte. Le roman est entrecoupé de témoignages recueillis sur les habitants de la colonie, permettant d'avoir des points de vue différents.

Les personnages et personnalités sont divers et variés, sans pour autant submerger le lecteur de trop d'indications. Mais j'aurais aimé un peu plus de profondeur dans la caractérisation de certains.

Deon Meyer est un auteur de polar, il s'est mené sa barque et nous nous demandons qui est l'assassin du père fondateur jusqu'au coup de théâtre final, sans oublier quelques fausses pistes savamment distillées.



L'auteur est originaire d'Afrique du Sud (il sait par ailleurs retranscrire les formidables paysages), difficile dès lors de ne pas faire le parallèle avec l'histoire de ce pays. De ce passé, il tente de créer un autre mythe fondateur d'une possible société cosmopolite et fraternelle. Universel.

Une dernière chose, simple, que j'ai aimé : l'histoire se déroulant en Afrique du Sud, les saisons sont inversées. Je suis tellement habitué à voir le déroulement des saisons de l'hémisphère Nord dans les livres que j'ai aimé cet altérité, tellement rare en littérature SF. Cela en dit beaucoup pour un détail minime.



Du suspense, de la réflexion, du polar, du post apocalyptique, de l'idéalisme et des trahisons, bref un roman captivant qui se lit sans mal mais qui ne renouvelle pas le genre.

Les amateurs de la Trilogie Le passage de Justin Cronin seront en terrain conquis, Deon Meyer ayant bénéfiquement enlevé toute le fatras mystique et religieux pouvant agacé dans la trilogie.

Seule la fin m'a déçu, le retournement de situation n'étant pas nécessaire à mon sens et a rendu le récit peu vraisemblable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Le Fils du Chat, tome 5 : Mon papa Noël
  23 novembre 2017
Le Fils du Chat, tome 5 : Mon papa Noël de Philippe Geluck
Un album sympathique et plutôt original sur Noël.

Déjà, niveau illustration, on a le chat de Geluck quand même ! Pour moi c'est déjà un bon point. C'est simple et efficace. On a aussi la typo des BD. Là a priori ça pourrait être moins bien, mais en fait non. En format album, la police est plus grande donc beaucoup plus lisible.

Ensuite, l'histoire est drôle forcément. Parce que les histoires gnangnan sur Noël, j'en supporte une ou deux, mais pas beaucoup plus. Et là, l'histoire a l'art de ménager la chèvre et le chou. C'est pour des enfants d'un âge intermédiaire, entre "je voudrais bien encore croire au Père Noël" et "je suis quand même trop grand pour y croire". Pile ce que je cherchais pour des CP, partagés sur le sujet.
Commenter  J’apprécie          42
Chronique d'un château hanté
  23 novembre 2017
Chronique d'un château hanté de Pierre Magnan
Arrivée difficilement à la fin du livre, je dois malheureusement avouer que ce roman m'a déçue.



J'ai beaucoup apprécié le début dans lequel l'ambiance moyenâgeuse est très bien décrite (la peste, l'invasion de sauterelles, la famine, la peur de l'enfer, le quotidien misérable,...). La suite me semblait prometteuse, mais je me suis sentie de plus en plus larguée en avançant dans le livre. En effet, j'ai regretté le manque de dates plus précises et la difficulté à trouver un vrai lien entre les différentes époques, hormis l'emplacement de l'ancien couvent et du chêne plusieurs fois centenaire.



Par moments, je me suis sentie frustrée de quitter certains personnages trop vite, alors que j'aurais voulu en savoir davantage.



J'ai eu l'impression de voyager trop rapidement dans l'Histoire de France. A ce niveau, j'avoue que quelques informations en bas de page m'auraient permis de mieux comprendre certains points, preuve que ma connaissance de l'Histoire est améliorable ! L'auteur connaît de toute évidence parfaitement son sujet !



Le niveau de vocabulaire est élevé, ce que j'ai bien aimé au niveau du vocabulaire régional. Par contre, je pense que le style de certaines phrases est un peu alambiqué et que l'utilisation de mots très peu courants n'apporte rien au récit.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Négatif Zéro
  23 novembre 2017
Négatif Zéro de Jimm Grogan
Je vous présente Negative Zero, un livre que j'ai lu en anglais. Pour la simple et bonne raison que je l'ai traduit. Oui, alors forcément si vous voulez lire la VF, ça fera mon intérêt, vous pourriez penser. Je l'avoue, mais ce n'est pas le but. Non, franchement, si je le chronique et si je traduis en ce moment la suite de cet opus de science-fiction, c'est car j'ai pris un plaisir fou à le traduire et car j'ai kiffé le lire. Je me suis senti un peu privilégie du fait de le traduire de lire un bon roman SF. Que dire de Negative Zero ? je vous dirais bien qu'il se situe un peu entre Blade Runner et Star Wars mais peut-être que je placerais les attentes un peu trop haut... En attendant, syno !



Négatif Zéro, un chasseur expérimenté se révèle lors d'une quête interplanétaire dans le premier tome d'une histoire palpitante écrite par Jimm Grogan.

Tomek mène une vie en apparence calme en tant qu'ingénieur spatial pour l'Empire Azten interstellaire des Mondes Fédérés. Toutefois, personne ne sait que durant ses fréquents congés, il travaille bénévolement pour les forces de l'ordre de sa planète. Ainsi, il traque des criminels reconnus et les livre à la justice. Réputé pour se pencher sur des affaires dont personne ne veut volontairement s'occuper, Tomek utilise le nom de code "Négatif Zéro" pour se protéger lui, et ceux qu'il aime.

Tomek se lance sur l'enquête de sa vie lorsqu'il poursuit les responsables de deux crimes majeurs : l'un concerne la mort de milliers d'agriculteurs, victimes d'une supposée peste, et l'autre, un tueur en série qui utilise une drogue mystérieuse pour obliger ses victimes à lui céder la possession de leurs biens avant de mourir.

À mesure que Tomek lève le voile sur le mystère qui règne derrière ces agissements, il est convaincu que justice sera rendue. Mais la sombre organisation Trident nourrit d'autres projets lorsqu'ils découvrent qui est vraiment Négatif Zéro. Alors qu'ils resserrent leur étau sur lui, en utilisant des gardes impériaux corrompus comme hommes de main, Tomek doit se battre pour sa survie.



Voilà un roman de SF qui ne s'illustre pas par sa longueur mais par son intensité. L'auteur nous emmène dans les pas de Tomek, alias Negative Zero. En effet, il oeuvre au sein de l'empire d'Azten, un monde qui regroupe plusieurs planètes sous sa direction. Il faut savoir que les citoyens ont le droit d'enquêter et d'appréhender des criminels reconnus sur lesquels ont été apposés des mandats d'arrêt. Et éventuellement de les exécuter si la peine de mort a été décidée. Ainsi, Tomek brille dans l'univers de par sa capacité à enquêter et à arrêter des meurtriers. Il a le goût de la justice, une volonté qui l'anime depuis son enfance et l'assassinat de ses parents. Un crime qui n'a jamais été résolue par les enquêteurs de l'époque. Pour ce faire, il a un ami, Scod, qui lui vient régulièrement en aide, notamment de manière logistique et qui étale ses connaissances scientifiques et médicale, mais aussi de nombreux outils technologiques inventifs et originaux, telles que des araignées robotiques qui lui permettent d'infiltrer des systèmes de sécurité.



Dans cet univers, Jimm Grogan ne cesse de nous faire voyager. Les moyens de transport varient. Des vaisseaux spatiaux, des motos, des voitures qui se pilotent toutes seules. Il nous fait découvrir de nombreuses espèces dont il a établi un portrait précis et dont on peut découvrir les illustrations à la fin du roman.



L'intrigue de base est plus complexe qu'elle en a l'air. Lorsqu'il retourne sur Zimvia, une planète sur laquelle il a des attaches, Tomek découvre qu'une épidémie a sévi et a causé des milliers de mort ainsi que la mise en quarantaine de nombreuses fermes tenues par des agriculteurs Zimviens. Néanmoins, Tomek n'est pas convaincu par la véracité des informations qui ont été divulguées dans les médias par le gouvernement et par la presse. De façon autodidacte, il décide de mener l'enquête sans se douter de la menace qui plane au-dessus de sa tête. parfois, il devra même jongler entre différents cas avant de s'apercevoir qu'ils ont tous un dénominateur commun. Bien sûr, derrière ce jeu de pistes se cache des réflexion sous-jacentes et inhérentes à la volonté de l'auteur.



On se prend au jeu de vouloir connaître la vérité. Alors qu'il s'en rapproche, la toile universelle dans laquelle le héros se trouve empêtré semble bien plus proéminente qu'il ne l'avait cru. L'amour s'en mêle d'ailleurs. Tomek rêve de rencontrer son âme sœur mais sa carrière ne facilite guère les relations amoureux. Enfin, lorsque le dénouement arrive, on sent que ses aventures sont loin d'être terminées et on a qu'une envie, c'est de les prolonger dans un deuxième opus.



L'écriture est fluide, directe et on sent que l'intrigue est planifiée par son auteur. Jimm grogan a toujours un ou plusieurs coups d'avance sur le lecteur. On sent qu'il s'amuse à mesure qu'il étoffe la personnalité et l'histoire de son personnage principal.



En résumé ? Un bon polar SF ! Des voyages interstellaires qui défient les lois de la gravité ! Et des bons gros vaisseaux spatiaux comme on les aime !
Lien : http://leslecturesdechrisred..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Slave And Mistress
  23 novembre 2017
Slave And Mistress de Daryl Delight
Voici un livre que j'ai voulu chroniquer car la couverture et la phrase d'accroche qui s'y trouve m'intriguaient. Nous vivons dans une société patriarcale où la femme lutte pour acquérir des droits depuis tant d'années. Il est donc toujours rafraîchissant d'avoir des oeuvres qui mettent les femmes au premier plan, mais avant d'en dire plus, voici le synopsis :



Quand Ophélie se fait jeter comme une vulgaire chaussette par son petit ami, elle cherche du réconfort sur internet. Elle rencontre une dominatrice qui va lui apprendre à devenir une maîtresse comblée.

Elle va entrer dans un monde où la femme prend le pouvoir. Un monde où le mot « tabou » n'est pas admis. Elle ne pourra plus se défaire de son nouveau rôle.

Sa vie privée et professionnelle devront accepter la nouvelle Ophélie qui ne se laissera plus marcher sur les pieds.

Mais ce ne sera pas aussi facile qu'elle le pense, de se faire entendre dans un monde dirigé par les hommes. Son féminisme sera mis à rude épreuve, surtout avec l'arrivée de Thomas dans sa vie. Elle devra choisir entre deux mondes différents.



Une histoire d'amitié entre deux femmes que rien ne pourra séparer.

De l'érotisme, de l'humour et un féminisme assumé.

Un regard sur notre société qui vous fera certainement réfléchir !







Maintenant que le décor est planté, évoquons le récit enlui-même. Tout d'abord, il faut le préciser, ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains. De nombreuses scènes sont explicites et l'écrivain ne s'est pas montré avare en détails. Il est très difficile de ne pas imaginer concrètement les séquences sexuelles qui s'enchaînent pour devenir de plus en plus nombreuses, pour ne pas dire omniprésentes, au fil et à mesure que l'histoire progresse. Les propos sont crus mais précis. S'ils cadrent totalement avec le contexte qu'a voulu lui donner l'auteur, il a manqué par moments un peu de sensualité à mon goût car libertinage et bdsm ne sont pas forcément exempts d'une ambiance enivrante. Néanmoins, les passages sont très bien écrits et décrits et l'auteur est parvenu, en utilisant parfois le même lexique, à rendre chaque passage de la vie d'Ophélie différent. Ce qui, je trouve, est une qualité. C'est comme s'il mettait la caméra sur les mêmes parties du corps des acteurs, mais qu'il parvenait à les montrer sous un nouveau point de vue à chaque plan.







En revanche, si je suis plutôt ouvert d'esprit et que je n'ai pas été choqué, bien que parfois surpris, j'ai trouvé que l'auteur était allé un peu loin à un moment donné. Le dénouement ressemble presque à un feu d'artifice pour ne pas dire d'artifesses. Ce qui peut plaire aux esprits les plus délurés. Cela dit, si le rapport de domination homme et femmes est mis en avant dans le titre et sur la couverture, l'héroïne traverse de nombreuses phases et ne donne jamais vraiment l'impression d'être une maîtresse dans l'âme, contrairement à son amie qui colle avec l'image que l'on peut avoir des dominas. Le roman semble évoquer plus concrètement le monde du libertinage que celui du sado-masochisme.







Mais l'histoire ne parle pas que de sexe, même si la sexualité y a une place plus que prépondérante. Un humour subtil et efficace permet parfois d'avaler certains passages avec décontraction alors qu'un tableau relativement sombre de la gent masculine est dépeint dans de nombreux chapitres. La plupart des hommes que va croiser Ophélie sont des goujats. Chacun dans leur genre. Même les hommes mariés se font refaire le portrait. Seul un dominateur et un garçon un peu joueur et coquin échappent relativement à la furie de l'auteur. Manipulateurs, infidèles, mysogynes, obsédés, ... Pourtant, la réflexion de l'auteur ne s'arrête pas que là mais elle met aussi en évidence les disparités qui peuvent exister entre hommes et femmes au travail ainsi que dans la société. Sans compter l'impact qu'a le regard des hommes sur les femmes dans leur comportement au quotidien.







La morale est inhabituelle et différente de celle que le lecteur un peu niais, romantique et utopique (que l'on est un peu tous d'ordinaire, soyons francs) a l'habitude de lire. Ophélie a un choix à prendre et je ne peux vous en dire plus sur la teneur de sa décision mais tout ce que je peux vous en dire c'est que l'auteur livre une version de l'amour particulière pour une femme qui a plus semblé, tout au long du livre, plus blessé dans son amour-propre que dans l'intimité de son cœur.







Pour conclure, si je n'ai pas l'habitude de lire ce genre de livre et que, même si l'auteur m'avait prévenu, je m'attendais à un récit plus proche de l'érotisme que du hard, et également plus orienté vers l'univers BDSM, j'aurais tendance à le conseiller aux âmes curieuses et qui n'ont pas froid aux yeux. Si je regrette que l'auteur n'a pas exploité plus que cela la profondeur psychologique qui subsiste quand on domine un membre du sexe opposé, j'ai apprécié le rythme rapide des chapitres qui fait que la lecture se fait sans temps mort et que l'on n'a sans cesse envie de connaître la suite. En effet, on oublie vite qu'un homme se cache derrière Ophélie, même si on reconnaît un peu la brutalité masculine derrière les lignes, et on ne cesse de se demander comment la jeune femme qui découvre les sensations d'un string va bien pouvoir ordonner à des hommes de se prosterner devant elle...



Un récit léger, original et extrêmement déluré !
Lien : http://leslecturesdechrisred..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1481 critiques

LeFigaro

1710 critiques

LeMonde

1578 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1567 critiques

Bibliobs

1266 critiques

LePoint

632 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3479 critiques

Telerama

2419 critiques

LaPresse

1658 critiques

LaLibreBe...

1036 critiques