AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Coupable
  17 juin 2018
Coupable de Jacques-Olivier BOSCO
parrain a pu le tuer.



Retour de la lieutenante Lise Lartéguy après ses aventures vitaminées de Brutale. Lise est toujours en proie à ses actes de violence qu'elle réserve la nuit et à des êtres malfaisants, violeurs, tabasseurs voire les deux en même temps. Des mecs qui n'ont pas eu à subir les foudres de la justice ou si peu et qui ont laissé des victimes traumatisées à vie, des mecs qui persistent dans leurs actes horribles. Mais Lise est aussi flique et une pugnace qui ne craint ni le danger ni les pires des voyous. Ce second tome des aventures de Lise Lartéguy est comme le premier, dynamique, extrêmement rapide, vif. Pas une seule seconde d'ennui. La violence est parfois difficile à soutenir, mais elle sert le récit et Jacques-Olivier Bosco (JOB) raconte comment Lise en est arrivée à ces crises et comment elle tente de les intégrer à sa vie. Coupable complète donc Brutale de fort jolie manière. Lise est une jeune femme très attachée à ses proches, ses deux collègues, Brigitte et Paupiette, à son amoureuse, Solveig. C'est dans ces relations qu'elle puise sa force de continuer.



Outre un rythme effréné, JOB nous régale avec des intrigues qui se mêlent, certaines venues du passé de Lise, et il sème des indices qui nous mettent sur la voie ; jamais le plaisir de lecture ne s'émousse. Dans ce roman, il laisse une plus grande part à la personnalité de Lise rendant son polar moins tendu -encore que...- mais tout aussi passionnant.



J'aime lire JOB parce que ses polars sont efficaces, énergiques, balayent tout sur leur passage, même les envies de dormir ou d'allumer le téléviseur, ce qui est bien, ça l'est un peu moins lorsque je dois préparer le repas du soir (euh, ce soir c'est coquillettes au beurre !). Je ne citerai pas d'extrait, tout simplement parce que je n'ai pas eu le temps d'en prélever un, ça va trop vite.



Je ne sais pas si Lise reviendra, j'ai l'impression que cette série est un diptyque, que JOB n'a pas voulu prolonger les aventures de son héroïne. Si néanmoins, prend à Lise l'envie de revenir raconter ses enquêtes, nul doute que je les lirai avec attention.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
De cinq à sept
  17 juin 2018
De cinq à sept de Olivia Koudrine
Un roman très sympa malgré qu'il parle d'un sujet difficile la maladie (le cancer)

Ce livre est une très bonne peinture de notre société.

C'est l histoire de quatre femmes de milieu différents d'age différents qui ont un point commun elles ont un cancer du sein.

C'est leur quotidien de cinq à sept.

Chacune réagira avec sa personnalité , sa façon de vivre ,son entourage . ses habitudes de vie.

Ce livre est une leçon d'optimisme.
Commenter  J’apprécie          30
Les aventures magiques de Myette : Les révéla..
  17 juin 2018
Les aventures magiques de Myette : Les révélations de Nanabozo de Caroline Comte
Après les deux premiers tomes de cette saga, qui peuvent se lire indépendamment du reste, voici donc le troisième faisant son arrivée mais sonnant la fin de l'aventure.



L'auteure le confirmant en fin d'ouvrage.



Que dire de ce trublion de roman ?



Je sais, j'ai employé un qualificatif bien précis car le trouble dans l'ordre établi est avéré.



J'ai eu le plaisir et la chance de lire l'ensemble des écrits précédents en donnant un avis sur mes ressentis après lecture. Pour ce dernier opus, je le considère comme différent, voici pourquoi.



La petite Myette n'est plus une fillette avec des attitudes d'adulte et sa façon de penser qui s'affine. L'adolescence est passée et l'âge de raison en fait une jeune femme qui garde son charme spirituel, sa gentillesse et son envie de sauver les autres du danger qui les menace.



Détail : Myette aime le progrès dans le domaine automobile.



Le personnage évolue et l'aventure que Caroline Comte nous propose également.



Le mot maturité est celui qui s'applique pour ce genre de changement.



C'est cadré et documenté avec pour objectif de relier le réel et le rêve. Mélange réussi de zénitude et de suspense.



Beaucoup de références historiques et humaines apportent une crédibilité à certains faits. J'avoue que j'ai vérifié plusieurs choses. Mon côté pointilleux, surement; je fais ici mon mea-culpa.



De nouveaux personnages apparaissent dont le fameux Cagini qui devient un allié ou un suspect.



Des complices s'ajoutent, un renard, un lièvre, des compères anciens reviennent, Ritchie et Sween, des animaux-symboles, des points de repères culturels, membres à part entière de la légende et des traditions ancestrales d'ethnies vivantes ou décimées.



Monde d'en haut, du milieu ou souterrain, marchant sur terre ou à bord d'un bateau, d'une hutte, l'être vivant est partout.



Al, lui, reste plus discret mais c'est par obligation, cas de force majeure.



Des lieux plus communs également car situés pour certains dans l'hexagone. Mais toujours le point de repère de Québec pour une partie de ce roman.



C'est un moment de lecture très calme, apaisant mais pas soporifique.



Je n'ai pas eu l'impression de lire mais d'écouter les mots.



Une écriture empreinte de sérénité qui en plus de nous divertir nous alerte sur la société et ses dérives. La chamane de cette histoire est en fait une lanceuse d'alerte.



Comme je l'ai déjà dit pour les autres volumes, la tranche d'âge reste large d'autant qu'on aime rêver.



J'ai suivi avec plaisir l'intégralité de ce parcours sans en perdre une miette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Civilisation des villas vénitiennes
  17 juin 2018
Civilisation des villas vénitiennes de Michelangelo Muraro
Magnifique ouvrage que l'on m'a gentiment prêté; "magnifique "à la fois pour les yeux , et pour la vaste érudition offerte, réunissant tous les aspects de la construction des villas palladiennes: aspects historique, politique, artistique, économique, etc.



Le génie de l'architecte d'Andrea Palladio se déploie dans ces somptueuses villas vénitiennes... [ je trouve toutefois, certaines très imposantes, comme une affirmation de la réussite et de la puissance des propriétaires...]



C'est dans ces "fermes praticiennes" que les nobles de Venise se délassaient de la ville, tout en gérant leurs affaires tournées nouvellement vers l'agriculture et l'élevage...



Au sommaire, dans les grandes lignes :



Iere partie : L'Histoire



- de l'Antiquité à la Renaissance- Naissance des villas en Vénétie

- Venise, signification & Influence

-Andrea Palladio, l'architecte suprême

- Les styles architecturaux et l'aspect de la ville jusqu'au XVIIIe

-L'Art de vivre et l'architecture des villas aux XVIIIe et XIXe



2nde partie : Les Villas de Pétrarque à Cornaro

- de Sansovino à Palladio

- Les Villas de Scamozzi et les autres villas du XVIIe

-Villas, jardins et fresques du 18e

- de Jappelli à Meduna



Quelques mots sur les auteurs, Michelangelo Murano [ auteur] et Paolo Marton [ photographe]:



Michelangelo a consacré son existence à l'étude de l'art vénitien sous toutes ses formes mais aussi à la sauvegarde de ses chefs-d'oeuvre en tant que Directeur des Monuments Historiques de Venise et de la Vénétie.



Paolo Marton vit et travaille à Trévise où il dirige une librairie d'art, l'illustration lui a nécessité deux années de campagne photographique...



Iconographie exceptionnelle offrant une multitude de clichés extérieurs comme intérieurs [ détails des fresques] de Venise, à Padoue en passant par Vicence, Vérone, Rovigo, etc



S'ajoutent aux photographies présentes, des plans détailllés, tirés des "Quatre livres de l'Architecture" d'Andrea Palladio [ Venise, 1570],

ainsi que des gravures... In-fine, index des noms et des lieux.



Un très beau livre qui nous gratifie d'une extraordinaire échappée vénitienne, ainsi qu'historique et architecturale !... Que du Bonheur et des couleurs plein les "mirettes" !!...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Cinq branches de coton noir
  17 juin 2018
Cinq branches de coton noir de Yves Sente
Un album splendide et saisissant. Trois soldats noirs américains casernés dans le sud de l'Angleterre au moment du débarquement de juin 44 réussissent à être envoyés au front pour une mission invraisemblable : récupérer le premier drapeau américain, brodé à la demande de Georges Washington en 1776, qui cache un lourd secret relatif aux noirs américains. Au travers du tragique destin des ces trois soldats et de leur quête, les auteurs relatent avec beaucoup d'intensité le problème racial aux Etats-unis qui sous-tend l'histoire de ce pays depuis son indépendance et qui malgré des avancées significatives demeurent malheureusement très présent. Un dessin puissant, précis, avec une mise en couleur très sobre, par monochrome, qui augmente l'intensité et la violence du scénario. Les éditions Dupuis au travers de la collection Aire Libre nous habitue à publier très régulièrement de très beaux album. Cinq branches de coton noir le confirme magnifiquement.
Commenter  J’apprécie          20
Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfa..
  17 juin 2018
Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? de Thomas Guénolé
Etes vous balianophobe ?

Malheureusement, je pense que oui, contre votre volonté bien-sûr.

Ce livre permet de comprendre ce que signifie "balianophobie", d'identifier vos penchants balianophobes, d'identifier leurs propagandistes et leurs porte-voix.

Bref, d'ouvrir les yeux.

Donc bonne lecture ;-)
Commenter  J’apprécie          00
Les nouveaux chiens de garde
  17 juin 2018
Les nouveaux chiens de garde de Serge Halimi
Les nouveaux chiens de garde, de Serge Halimi, est un court essai d'une centaine de pages sur les relations que peuvent entretenir certains journalistes d'influence, avec les politiques, et les grands patron d'entreprises. Un bouquin assez dense, qui je pense mériterait que je m'y attarde une seconde fois. le constat est vraiment alarmant, force est de reconnaître ( même pour les plus sceptiques ), que ce fameux contre pouvoir des médias est au service des capitalistes, qui par ailleurs possèdent déjà pour beaucoup de nombreux média. Ainsi baigne continuellement dans une propagande capitaliste et neo liberal.

Alors certes Serge Halimi ne détient pas le Scoop du siècle, et ne fait ici que mettre en évidence ce que nous savons déjà pour certain. Cependant je pense que ce bouquin est assez efficace pour convaincre certaine personnes, pas encore convaincu de cette état de fait.
Commenter  J’apprécie          31
African Psycho
  17 juin 2018
African Psycho de Alain Mabanckou
Histoire africaine sur l'Afrique. On a vite envie de découvrir la suite, que va t'il arrivée à Germaine? Comment?

C'est bien écrit, simple mais efficace, on sent bien l'atmosphère du Congo-brazza et le Congo d'en face.

Un peu tiré par les cheveux par moments, et tout un paragraphe un une seul phràse, un peu long. Bon livre de divertissement, ce lit vite. C'est mon premier de l'auteur, je ne remuerai pas ciel et terre pour en lire un autre tout de suite, mais pas contre l'idée d'en relire un autre.
Commenter  J’apprécie          00
Tu ne me connais pas
  17 juin 2018
Tu ne me connais pas de David Klass
Un livre que j'ai découvert par hasard au CDI, négligé par les élèves, noyé dans la masse de titres. Un roman bouleversant qui réussit à ne pas tomber dans le misérabilisme. Le personnage, John, a le sentiment d'être seul dans la vie : en quête de l'attention d'une mère trop souvent absente, un beau-père violent, une école au sein de laquelle il s'ennuie. Néanmoins , son humour irrésistible, son art de transformer son regard sur le monde le sauve de tout. Une écriture fine et percutante qui m'a touché. De cette histoire, émane un beau message d'espoir.
Commenter  J’apprécie          10
Mohammad, ma mère et moi
  17 juin 2018
Mohammad, ma mère et moi de Benoît Cohen
C'est un récit qui m'a paru si court mais si riche! Le parcours de Mohammad, comme tous les réfugiés d'ailleurs, est un parcours de combattant. L'auteur soulève le problème de ce flux massif de réfugiés, les dysfonctionnements de notre société. Il est important de prendre conscience des faits de cette triste réalité et de se rendre compte que quelque part dans le monde et même sur le territoire français, des hommes et des femmes se battent pour un avenir meilleur, pour avoir la chance d'exister sereinement et de faire quelque chose de bien de leur vie. Bref, c'est un livre qui est une grande leçon de vie et d'humanité. (...)



Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          00
Le premier miracle
  17 juin 2018
Le premier miracle de Gilles Legardinier
Prenez le "Da Vinci Code" de Dan Brown, ajoutez-y "le premier jour" de Marc Lévy et sa suite "la première nuit", saupoudrez le tout d'un peu d'humour et vous obtenez "le Premier Miracle" de Gilles Legardinier. Bon j'avoue, je sors d'une séance de cuisine ;-)



Même si ces quêtes de graal sur fond historique, ce n'est pas le genre d'histoire que je préfère, j'ai passé un moment de lecture sympa car je trouve le style d'écriture de Gilles Legardinier très agréable à lire.



Le récit est bien construit, et surtout, il est vraiment riche en vocabulaire technique et en détails historiques. On sent que l'auteur s'est investi et a fait des recherches documentaires poussées pour nous livrer son intrigue imaginaire à partir de faits historiques. Et si parfois les éléments historiques qui apparaissent dans le roman prennent la forme de descriptions un peu "longuettes", ils n'en sont pas pour autant lourds et sont insérés à des moments appropriés dans l'histoire.



Enfin, une remarque sur le genre abordé par l'auteur. Jusqu'à présent, j'avais lu de lui des comédies que j'ai d'ailleurs beaucoup appréciées ; je redoutais un peu de le lire dans un autre genre. Eh bien là, j'ai trouvé que la sauce avait pris (pour rester dans le domaine culinaire), il a su écrire et décrire son aventure policière. On retrouve sa touche d'humour et ce n'est pas déplaisant pour moi qui ne suis pas trop fan des atmosphères glaçantes : ici, l'intrigue ne se déroule pas dans un suspense insoutenable qui fait battre le coeur à 300 à l'heure et donne la chair de poule. Donc tout le monde peut lire le roman, que j'ai bien aimé et que je recommande ;-).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1717 critiques

LeFigaro

1893 critiques

LeMonde

1842 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1610 critiques

Bibliobs

1336 critiques

LePoint

710 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3615 critiques

Telerama

2420 critiques

LaPresse

1723 critiques

LaLibreBe...

1145 critiques