AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Gataca
  26 mai 2018
Gataca de Franck Thilliez
Après le "Syndrom E", qui, soit dit en passant, m'avait un peu "barbée", heureusement grâce à une fin accrocheuse, je me suis mis à lire "Gataca". A part Lucie Hennebelle qui me tape grandement sur le système, Sharko est toujours fidèle à lui-même. Personnage attachant contre qui le sort s'acharne. Ce roman est vraiment très bien, très instructif, toujours bien écrit, il nous transporte au-delà des limites. Des hommes à l'esprit vraiment "particulier" qui se prennent pour Dieu et qui joue à l'apprenti sorcier avec la vie des autres. Abominables. J'ai retrouvé le plaisir de lire Franck Thilliez, merci.
Commenter  J’apprécie          70
La 2 CV verte
  26 mai 2018
La 2 CV verte de Manu Causse
Eric enlève son fils de l’institut dans lequel il est placé.

Avec la 2 CV verte qu’il vient d’hériter ils partent pour un drôle de road trip.



Si j’ai trouvé l’idée du roman intéressante je n’ai en revanche pas accroché au style que j’ai trouvé très impersonnel. On parle du père, du vieux, du gendarme… Ça déshumanise un peu l’histoire. Beaucoup de longueurs aussi à mon goût qui m’ont empêchées de rentrer dans cette histoire. J’avoue m’être un peu ennuyée et avoir eu du mal à arriver au bout. Dommage.



Je remercie Les éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce roman.
Lien : https://orlaneandbooks.wordp..
Commenter  J’apprécie          00
Tapage nocturne
  26 mai 2018
Tapage nocturne de Nicole Amram
Ce roman très court m'a fait penser à Des poings dans le ventre, lauréat du Prix Pépites 2017, car ils abordent tous deux le même sujet : de jeunes héros violents car malheureux à cause de leur situation familiale. Ici, on suit le petit Antoine le temps de son année scolaire de CM2, un enfant pour qui la violence est ancrée dans le quotidien avec un père lui-même très violent à la maison. C'est grâce à l'aide d'une éducatrice et de deux nouveaux amis qu'Antoine va réussir à mettre des mots sur son malêtre et s'en libérer.



Raconté à la première personne, avec des phrases qui se terminent presque toutes par des rimes en "é", le texte nous place dans la tête d'Antoine pour que l'on ressente cette violence incontrôlée qui l'habite : un regard de travers, une remarque d'un camarade, et le coup part. Cette plongée dans les pensées du héros nous permet de nous mettre à sa place et donc, à plus large échelle, de mieux comprendre les comportements violents de certains enfants / ados.
Lien : http://ocalypso.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          00
Le Mystère de la chambre jaune
  26 mai 2018
Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux
Le Mystère de la chambre jaune, sans doute le roman policier le plus lu d’un auteur francophone, a été écrit par Gaston Leroux, rénovateur du roman populaire. Peu de gens ne l’ont pas lu ou n’ont pas vu l’une ou l'autre adaptation au cinéma (5 films différents, avec notamment Claude Brasseur et Reggiani), à la télévision, en bandes dessinées,.... Je ne vais donc pas relater ici la manière dont Rouletabille a résolu cette énigme où la fille du professeur Stangerson a fait l’objet d’une tentative d’assassinat. Sa porte était verrouillée de l’intérieur, la fenêtre était close, et quand elle a hurlé «Au secours, à l’assassin», qu’on a entendu un coup de feu, et qu’on a forcé la porte, elle gisait blessée, mais il n’y avait nulle trace de l’assassin qui n’a donc pas pu sortir. Ceux qui ne l’ont pas encore lu découvriront avec plaisir la solution de l’énigme en le lisant. Je ne vous révèlerai donc pas la solution, mais je peux vous dire qu'elle est en partie dans cette étrange phrase: "Le presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat". Par le truchement d'Hercule Poirot, Agatha Christie fait l'éloge de ce roman dans «Les Pendules».

Si je parle aujourd’hui de ce roman, c’est surtout pour vous parler de son adaptation dans la collection Clé International, éditeur français pour les lecteurs de langue étrangère. Cette collection résume un très grand nombre d’œuvres de la littérature française en langage simple, pour les personnes qui maitrisent mal le français, mais ça peut aussi servir aux enfants. On y trouve des Jules Verne, George Sand, Simenon, Balzac, Une Vie, Tartarin de Tarascon, Le Grand Meaulnes, La Petite Fadette, Chéri-Bibi, La Chartreuse de Parme, L’Assommoir,... Les mots ou expression difficiles y sont expliqués en bas de page ou dans un lexique, à la fin (exemples: demander la main, matraque, Sorbonne, verrou, greffier, déposition, chantage, strangulation, livide, sceptique, etc.). La collection qui est vaste comprend quatre degrés de difficulté : de 400-700 mots à plus de 1700 (Pour Le Mystère de la chambre jaune, c’est 1500 dont 60 expliqués). C’est donc un moyen idéal pour faire connaître la littérature française sous différents aspects à des étrangers (réfugiés par exemple) qui ne maitrisent pas assez la langue pour lire l’original, et pour leur donner le gout de la lecture d’ouvrages de qualité et de référence. Ces livres sont courts et agréables à lire: récit d’une cinquantaine de pages suivi de questions et d’un petit lexique. C’est donc aussi une aide à l’apprentissage de nouveaux mots en français. http://lectures-cle-francais-facile.cle-international.com

C’est donc un moyen utile et peu onéreux pour les clubs de service (Lions, Richelieu International Europe, Rotary, etc. d’utiliser leur budget d’action sociale dans le domaine de la culture et pour facilité l'intégration grâce à la langue, et cela d'une manière concrète, en actes, et pas seulement en idées.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Boys band killeuses
  26 mai 2018
Boys band killeuses de Goldy Moldavsky
Quatre adolescentes décident de réserver une chambre dans le même hôtel que leur boys band préféré. Elle réussissent, par un heureux hasard, à mettre la main sur l'un des garçons du groupe et le kidnappe dans leur chambre... et quelques temps plus tard, il est retrouvé mort.



Une idée d'intrigue intéressante mais le style d'écriture m'a "écorché les yeux" et l'histoire est tellement cousu de fil blanc que j'ai fait l'impasse sur plusieurs chapitres sans rien loupé. C'est très rare que je lise un livre en diagonale mais là c'était trop pour moi.

Une vraie déception !
Commenter  J’apprécie          10
Naissances
  26 mai 2018
Naissances de Danielle Steel
Je viens de finir ce livre.

Je l ai adore.

C est un livre pleins de lrgerete qui parle quand meme d un sujet grave.
Commenter  J’apprécie          00
Les papillons noirs
  26 mai 2018
Les papillons noirs de Caroline Gutmann
Un roman sur la maladie mais aussi sur la quête, la connaissance de ses aïeux.



Caroline doit se faire opérer d'un méningiome. La peur la fait se plonger dans le passé de sa famille pour s'évader. Elle lit pour ça les carnets de son père sur chacun des membres plus ou moins illustres de la famille.



L'auteur mêle allègrement passage sombre, morose sur la maladie et Histoire, recherche d'un ailleurs dans d'autres vies que la sienne mais aussi le passé de Caroline.

Globalement, ce roman a une atmosphère assez grise, mélancolique. On ne s'ennuie pourtant pas un seul instant ni ne déprimons. Caroline malgré les doutes ne renonce jamais. On comprend pourquoi en découvrant son passé.



Dès le début du roman, je me suis sentie proche de Caroline, reconnue dans ce que j'ai vécu personnellement dernièrement : mes interrogations, mes peurs, comment réagir avec les garçons.

J'ai donc eu aucun mal à faire miens les sentiments, le ressenti de Caroline.

Cette lecture a été prenante, touchante.

La plume de l'auteur est très agréable, fluide.Elle nous entraîne facilement dans son récit.



J'ai beaucoup aimé le mélange des genres : maladie/ quête de ses origines. Cette recherche permet de s'évader du quotidien de Caroline vers d'autres lieux, d'autres époques, d'autres moeurs aussi parfois. On rencontre des personnages qui ont participé à l'Histoire .

Il y a donc ici derrière la mélancolie quelque chose de plus : de l'Histoire, des destins qui nous font nous évader.



Un récit sombre, morose qui pourtant se permet de s'évader vers d'autres horizons grâce à la recherche de Caroline sur ses aïeux.
Lien : https://viou03etsesdrolesdel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le livre du nouveau soleil, Tome 4 : La cit..
  26 mai 2018
Le livre du nouveau soleil, Tome 4 : La citadelle de l'autarque de Gene Wolfe
Ce roman met fin au récit de Severian, entamé avec L'Ombre du Bourreau. Si l'écriture et l'histoire sont toujours de qualité, j'ai trouvé dans celui ci les défauts inhérents à cette série comme quelques longueurs et digressions avec lesquelles j'ai eu plus de difficultés. Alors certes nous avons des réponses mais parfois elles sont moyennement claires ou pas assez détaillées. J'ai quand même pris du plaisir à cette série qui vieillissait tranquillement dans ma bibliothèque depuis trois décennies (mieux vaut tard que jamais).

Vous allez me dire, la série n'est pas finie...Effectivement, Gene Wolfe a rajouté quelques années après (5 ans) un tome qui se passe dans la continuité du récit de Severian alors qu'il est devenu Autarque et qu'il va tenter de donner à Teur son nouveau soleil.

7/10
Commenter  J’apprécie          10
Outlander, tome 3 : Le Voyage
  26 mai 2018
Outlander, tome 3 : Le Voyage de Diana Gabaldon
Lecture du tome 2 il y a un an je me suis replongé dans Outlander avec un immense plaisir je n'ai encore une fois pas été déçu il y a rebondissements sur rebondissements toujours une intrigue du suspense on on ne s'ennui jamais j'apprécie toujours autant nos deux héros j'ai quand même mis un bon mois pour le lire en lisant quelques chapitre par ici et par là mais dès à présent je compte commencer la saison 3 en Blu-Ray qui est aussi incroyable que le livre je ne suis pas déçu de cette adaptation cinématographique et je la conseille fortement
Commenter  J’apprécie          10
Lire !
  26 mai 2018
Lire ! de Bernard Pivot
Un format agréable, une texture de papier qui vous invite à la caresse, des illustrations charmeuses. Une douce odeur d'impression. Un roman érotique ? Non. Juste un invitation à la lecture de notre grand ami Bernard Pivot et de sa fille cadette Cécile, cette espiègle lectrice.



A travers une multitude de chapitres où chacun y trouvera son bonheur, Bernard et Cécile nous content leurs relations à la lecture & les livres. Des anecdotes de Cécile à propos de la multitude de livres qui s'accumulent dans l'appartement de son père en passant par la méthodologie de travail de Bernard pour l'organisation des ses émissions littéraires. Le lien qui unit le lecteur à la lecture et à son livre, la perception des autres à l'égard des lecteurs.



Ce que j'ai beaucoup apprécié, entre autre, est l'agencement des chapitres, un véritable conte vivant qui se lit comme une glissade de mots doux et charmants. Au commencement était le verbe et puis vint Bernard. Des nombreuses références littéraires jonchent les chapitres ce qui nous donnent envie d'aller lire ou relire des histoires oubliées voire d'offrir un livre. Lire, c'est vivre et écrire, c'est survivre. Ce n'est pas au vieux singe que l'on apprend à faire la grimace.



Qui sait, un jour, cette critique sera lue lors une lecture en public par le maître des mots qu'est Monsieur Pivot. Lire est un livre qui se lit et qui ne s'oublie pas. Après tout, il faut vivre sa vie comme un roman. Monsieur Pivot m'a prêté sa plume pour écrire un mot. Je lui dédie cette critique avec ma profonde admiration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Etre parent - La boîte à outils
  26 mai 2018
Etre parent - La boîte à outils de Ariane Hebert
Je remercie Babelio pour sa masse critique privilège et l'envoi de cet ouvrage par la même occasion.



Je dois avouer que j'étais réticente à l'idée de lire un livre sur "être parent". J'ai eu peur de trouver un manuel d'instruction dictant des règles et principes... alors que je considère que chaque parent à sa façon d'être parent.



Et ce n'est pas du tout le cas dans cet ouvrage ! C'est en effet bien une boîte à outils !

Vous pouvez aller piocher une idée par-ci, par-là quand vous le voulez !



L'introduction est deculpabilisante à souhaits !

L'écriture est légère et parfois drôle !



10 principes sont illustrés d'images et de récits (de l'auteur ou de famille qu'elle est amenée à rencontrer en tant que psychologue).



Ce ne sont pas des règles ou des ordres, ni une théorie imposée mais vraiment des conseils plein de recul où chacun est libre d'adhérer (ou pas d'ailleurs!)



Je suis agréablement surprise par ce petit ouvrage ultra sympa et super bien réalisé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La Pierre d'Isis, tome 1 :  Isulka la Mager..
  26 mai 2018
La Pierre d'Isis, tome 1 : Isulka la Mageresse de Dorian Lake
Si vous aimez les films ou les romans d’aventure avec un grand A, ce livre est fait pour vous ! Pour ma part j’ai toujours eu un petit faible pour ce genre, mais mon amour pour le film La momie y joue pour beaucoup !



Dans ce livre, nous suivons Isulka qui est une mageresse (et non pas une magicienne) qui ne roule pas sur l’or et qui tente de gagner de l’argent comme elle peut. Elle va un jour être repérée et se voir proposer une mission qui a de quoi mettre l’eau à la bouche. Elle va devoir voler une bague très spéciale avec l’aide de Scipione, un italien lui même recruté pour la mission. Mais très vite, cette mission va évoluer en quelque chose de bien plus fantastique qu’ils le pensaient.



Une grosse partie de l’histoire se déroule à Paris au XIXe siècle et c’est celle que j’ai préféré ! J’ai adoré cette ambiance à la fois sombre mais en même temps pleine de retournements et de péripéties ! Il y a beaucoup d’actions et j’arrivais parfaitement à visualiser les scènes. Il y a aussi beaucoup d’humour et j’avoue avoir bien ri lors de certains passages. Les deux personnages principaux ont chacun leur caractère et surtout ils sont loin d’être des enfants de chœurs ! Ils ont beau devoir collaborer ensemble pour cette mission, ils ne s’épargnent pas pour autant les sales coups.



La deuxième partie du roman se déroule en Égypte et part totalement dans le fantastique! On peut dire qu’on voyage avec ce roman pour le coup. Au final on n’a pas le temps de s’ennuyer durant la lecture car les évènements s’enchainent jusqu’au final qui laisse présager un second tome tout aussi sympathique !



En bref : J’ai beaucoup apprécié cette lecture très divertissante avec des personnages atypiques. J’ai cru comprendre que le second tome se déroulait en Écosse ! Ça me donne donc très envie de continuer la série ! Si vous avez envie d’une bonne dose d’aventure et de magie, je vous conseille ce roman qui devrait vous ravir !
Lien : https://repairedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
9 mois ou presque
  26 mai 2018
9 mois ou presque de Laurence Marino
Laurence vous invite grâce à son journal de bord de sa grossesse a une réflexion sur les clichés que nous entendons toutes.

Tomber enceinte, horrible expression et de plus en plus de femmes semblent avoir du mal à procréer facilement, et ces neuf mois très particuliers sont uniques pour chacune d’entre nous.

Nous embarquons sur le navire gestation, nous subissons tangages, roulis, avaries parfois nous perdons la bonne orientation…

Dès les prémices, du simple renflement au bidon puis au giron, ce dialogue avec son ventre est unique.

Chacune va devoir composer avec son moi, celui qui s’est constitué avec les particularités familiales, car la gestation entraîne des épisodes de régressions mentales qui surgissent inopinément. Le soir est un moment propice à la montée des angoisses.

Les bouleversements s’opèrent et les questionnements deviennent prégnants sur le sens que l’on veut donner à sa vie et à la vie que nous portons. Quelle vie va-t-on offrir ?

Car lorsque le bébé sera livré au monde il va falloir lui trouver un cocon aussi rassurant que notre giron.

La grossesse chamboule la vie d’autres priorités se révèlent.

Chose importante dans ce cheminement c’est comme le souligne Laurence l’apprentissage de l’humilité.

Une belle lecture sur une période privilégiée sans qu’elle soit pour autant neuf mois au pays des bisounours. Une remise en place bienvenue.

Une petite édition Yakabooks à 2€ mais avec la qualité au rendez-vous.

Chantal Lafon-Litteratum Amor 26 mai 2018

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La chorale des Dames de Chilbury
  26 mai 2018
La chorale des Dames de Chilbury de Jennifer Ryan (II)
Ce roman ne restera peut-être pas dans les mémoires comme un grand classique de la littérature et pourtant, c'est diablement efficace.



L'auteure a une plume agréable et son travail de documentation autour du rôle des femmes en Angleterre durant la seconde guerre mondiale semble plutôt bien documenté. Le tut prend la forme d'une roman épistolaire qui permet à plusieurs voix de s'exprimer et multiplie ainsi les points de vue sur un même évènement.



Elle nous raconte donc la vie d'un petit village anglais dont les hommes sont en majorité partis au combat et dont les femmes sont partagées entre les épreuves de la vie quotidienne et une chorale qu'elles essayent de développer pour donner de l'espoir à ceux restés au pays.



Au fur et à masure de l'histoire, la menace allemande lointaine devient de plus en plus présente avec des raids aériens meurtriers.



Cette période de guerre est aussi celle où le carcan des classes sociales se fend et les lignes bougent. L'aristocratie tente tant bien que mal de maintenir son style de vie et ses privilèges, même si elle se sclérose. Le petit "seigneur" local à la recherche d'un descendant mâle, le jeune aristocrate qui profitent des bonnes avant de faire un mariage dans sa propre classe sociale... tout est au rendez-vous. Les femmes quant à elles prennent une place croissante dans la société. Les personnalités effacées prennent de l'ampleur et celles qui vivaient les choses avec légèreté prennent un peu de profondeur.



Certes, la fin est un peu cousue de fil blanc, mais c'est un très bon roman au final avec lequel on passe un excellent moment
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le fruit de ma colère
  26 mai 2018
Le fruit de ma colère de Mehdy Brunet
Tout d’abord, mille mercis à Joël des éditions Taurnada pour l’envoi de ce roman qui m’a permis de sortir de ma zone de confort le temps d’une lecture. En effet, les premières pages sont assez violentes et m’ont surprise, n’étant pas habituée à ce genre de lecture. Mais très vite, je ne suis laissée entrainer par le suspense qui m’a tenu en haleine jusqu’aux dernières pages.



Le fruit de ma colère est le tome deux de la saga Josey Kowalsky, je vous rassure, ceux qui n’ont pas lu le premier tome (ce qui est mon cas) n’auront pas de problème de compréhension de l’intrigue. Ici on fait donc la connaissance d’Ackerman, un ancien flic qui a enquêté sur la disparition de la femme et la fille de Josey dans le premier tome. Ackerman vient ici demander l’aide de Josey car son frère jumeau a disparu. Les deux hommes se lancent donc dans l’enquête pour retrouver Eric.



En parallèle, Eric nous raconte sa séquestration. « La douleur a maintenant laissé place à la peur, et celle-ci atteint son point culminant lorsqu’il entend ses bourreaux revenir.

Il se recroqueville dans le coin opposé tandis qu’une main actionne le verrou qui l’emprisonne. Assis, les jambes calées contre sa poitrine, il tremble et marmonne un semblant de prière.

Il se souvient très bien de chaque visage qu’il a vu défiler lorsqu’il était enfermé dans une des cages de l’autre côté de cette porte, juste avant qu’on ne lui crève les yeux. Et chacun d’eux est ressorti d’ici dans un grand sac plastique noir après avoir poussé d’effroyables cris. »



Les chapitres sont courts, le récit très prenant et le lecteur n’a pas une seconde de répit. Les rebondissements s’enchainent très vite et le suspense monte de pages en pages. J’ai adoré retrouvé des lieux bien connus : le ferry de Cherbourg qui effectue la navette entre la France et l’Irlande, Cork ou encore Blarney et son château. Sur cette trame, l’auteur brode une intrigue palpitante. Le récit se veut très féministe mais terriblement d’actualité avec la retentissante affaire Weinstein ou en plein referendum en Irlande pour changer la constitution et obtenir le droit à l’avortement : « Vous apprendrez, messieurs, que lorsque l’on est une femme et que l’on veut apparaître comme telle, il y a deux solutions : soit on accepte les remontrances graveleuses et parfois les mains aux fesses d’une certaine catégorie d’hommes n’ayant pas encore été touchée par le gène de l’homo sapiens, soit on décide de leur tenir tête et il est préférable dans ce cas-là d’être prête à affronter les mauvaises situations. Entre deux séances de judo, je me détends dans un club de tir. » Bref, si j’ai d’abord été surprise par cette lecture, je l’ai au final beaucoup aimé.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
I hate Image
  26 mai 2018
I hate Image de Skottie Young
Slasher (**) en bandes dessinées dont les dernières pages sont certainement les plus drôles.



(**) Slasher : film de genre ou d'exploitation, c'est la même chose, où une bande de jeunes crétins souvent alcoolisés se fait exterminer méthodiquement par un tueur en série pas toujours très inspiré - pour bien ressentir l'ennui suscité par ce genre, voir l'inter-minable feuilleton du même nom sur Netflix.
Commenter  J’apprécie          10
Une longue impatience
  26 mai 2018
Une longue impatience de Gaëlle Josse
Cet émouvant et délicat roman raconte la douleur d'une mère qui attend le retour de son fils Louis, 16 ans qui un soir n'est pas rentré. Beaucoup de pudeur, de tact, de poésie pour raconter le manque, l'absence et la peine.
Lien : http://bibliblog.net/une-lon..
Commenter  J’apprécie          30
Nous les filles de nulle part
  26 mai 2018
Nous les filles de nulle part de Amy Reed
Par un complet hasard, j'ai commencé ( et fini) ce roman le jour où Weinstein devait comparaitre et où il est ressorti libre, moyennant une caution d'un million de dollars , défendu par l'avocat d'un certain DSK …

Ce (génial ) roman parle de ça , à l' échelle adolescente …

Et il commence de façon grandiose , digne d'un grand metteur en scène, par un balayage presque anonyme de dizaines d'adolescentes d'une toute petite ville . Leur point commun : elles vont (ou iront) toutes dans le même lycée.

Il y a celle qui vient d'arriver avec un camion de déménagement ( Grace ) dont la mère est pasteure et qui fuit une ville où les opinions "modernes" de sa génitrice ne passaient pas.

Il y a celle qui justement ,passe devant sa maison, (Rosina) qui vit très mal son homosexualité dans une famille Mexicaine , laquelle lui demande d'être corvéable à merci.

Il y celle qui a un QI exceptionnel , ( Erin) doublé d'un syndrome d'Asperger , et qui essaie d'avoir une vie la plus normale possible avec une mère , certes protectrice mais étouffante .

Et puis surtout , il y a Lucy qui est partie, qui a fuit le scandale et la disgrâce , celle qu'on a pas crue lorsqu'elle a affirmé avoir été violée à une soirée , par plusieurs garçons.

Mais il y a Grace, qui vient donc d'aménager dans la maison de Lucy et qui dans sa chambre, voit des mots gravés sur les murs, des mots qui hurlent , des mots qui ne mentent pas …

Alors Grace , aidée par Rosina et Erin , va fonder "Les Filles de nulle part" pour se révolter , pour dénoncer, pour rendre à Lucy ce qu'elle a perdu…

. Distribuer des tracts pour prévenir les petites troisièmes qu' elles ne sont que des proies pour les grands de terminales , continuer par un acte symbolique : la grève du sexe de toutes les lycéennes , dénoncer les violeurs ….

Et si la ville n'était pas prête ? Et si les adultes ne voulaient pas faire de vagues afin de sauver leurs horribles fistons ? Qu'importe : "girl power" et on y go !



Sans AUCUNE lourdeur, Amy Reed dénonce, avertit, et protège. Elle réussit de façon subtile , décontractée et distrayante, à balayer tout le spectre des relations garçons/filles. Homosexualité , travestissement et transgenre sont également évoqués. Ne croyez pas que les garçons soient tous mauvais, dans ce livre, certains sont très bien…

Heureusement ! Du sourire au larmes, on s'attache à sa galerie de portraits, et on tremble pour les principales héroïnes.

Ma préférée étant la jeune Erin atteinte du syndrome d'Asperger que la mère a mise au régime Végan, les passages la concernant sont une ode à la différence , et d'une originalité folle. ( Elle est fan de la série Star Trek et son chien s'appelle Spot.)

Mais tous les personnages sont explorés , travaillés .

Il y a matière à faire une série TV, tellement ce roman est riche de vies. Un film n'y suffirait pas et aborderait les sujets de façon trop superficielle. Comme la série ne parlant que d'adolescents , "13 reasons why ? "cartonne mondialement, je crois très fort à Nous les filles de nulle part ;-)

" Scandale, soif de justice, romance, une vision positive et épanouïe de la sexualité, et un coup de poing dans les fondations sexistes de notre société : ce livre est un joyau." Kirkus Reviews



[ A la fin du roman , vous trouverez les noms, coordonnées et objectifs, de toutes les associations luttant contre les violences faites aux femmes .]

Ce roman pour ados devrait être acheté par tous les CDI et médiathèques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Dix-sept ans
  26 mai 2018
Dix-sept ans de Ava Dellaira
Dix-sept ans, c’est l’histoire d’un amour, d’une vie et de bien plus encore, c’est un livre qui m’aura fait tomber amoureuse, qui m’aura touché profondément et qui m’aura marqué. J’ai tout aimé dans ce que j’ai pu y trouver, des instants forts de bonheur, de questionnement sur l’avenir, sur ce besoin d’aimer et de comprendre ces sentiments qui vous bouleversent et qui emportent tout sur leur passage. C’est l’histoire d’une génération qui a besoin de réponses et d’une vie qui a subit bien trop de conflits et de déboires. C’est une lecture qui vous pousse à toujours en vouloir plus et qui vous fait couler des larmes de chagrin mais elle vous fait aussi sourire grâce à ces moments de bonheur fugaces mais qui vous donnent une impression de liberté et que rien ne pourra venir gâcher.



C’est deux adolescentes que nous allons suivre, une mère et sa fille, Marilyne et Angie, deux générations qui vont se télescoper et nous faire revivre une rencontre qui sera le point central de cette histoire. C’est grâce à Angie que nous allons revivre ces moments, c’est en partant à la recherche d’un l’oncle dont elle ignorait l’existante et qu’elle souhaite retrouver que nous allons découvrir la rencontre entre Maryline et James, ses parents, ce père qu’elle na pas eu le temps de connaitre et qui a bouleversé l’univers de Marilyne.



C’est donc deux histoires qui nous sont apportées, celle d’un premier amour, de la peur d’aimer et de ne plus pouvoir aimer. C’est avec angoisse que j’ai avancé dans ma lecture, avec la crainte de ce qui allait nous être dévoilé, je suis tout comme Maryline tombée sous le charme de James, ce jeune homme bien sous tous rapports qui sera son ancre et qui la dévoilera, celui qui la poussera à faire de sa vie une passion et qui lui fera découvrir ce qu’est l’amour.



Marilyne n’a pas eu une vie facile, poussée par une mère capricieuse, une femme fragile et égoïste à devenir célèbre, la baladant de casting en casting. Une femme qui fermera les yeux dans les moments éprouvants et parfois malsains auxquels sa fille va devoir faire face, habitant chez un oncle alcoolique et au comportement étrange, elle découvrira ce qu’est vraiment une famille au côté de James et des membres qui la constitue.



Angie est jeune fille perdue dans ses sentiments, dans sa faculté d’aimer, elle a grandi auprès d’une mère aimante et désireuse de rendre sa fille heureuse. C’est auprès de Sam qu’elle a connu ses premiers émois, un jeune homme qu’elle ne s’autorise pas à aimer, bien trop perturbée par l’absence d’un père et de ce que pourrait être l‘amour, le vrai. C’est avec lui qu’elle partira pour Los Angeles, sur les traces d’un passé qu’elle ne connait pas mais qui elle en est sur, pourrait lui donner des réponses sur son père et ce qu’il a vécu avec sa mère.



C’est un vrai beau coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, je me suis très vite attachée à ces personnage percutants et leur vécu, je suis admirative face au travail de l’auteure, sa faculté à transmette des émotions, c’est bouleversant et tendre à la fois. C’est la premier fois que je lis Ava Dellaira et je suis impatiente de pouvoir la relire, de retrouver sa plume et je l’espère tous les sentiments qu’elle m’a fait vivre. C’est très émue que j’ai terminé ma lecture, m’y attendant et en même temps ne pouvant m’y résigner, ce que nous vivons est tellement intense entre James et Marilyne qu’il est difficile de s’imaginer qu’un jour tout est pu se terminer. Si j’ai préféré les parties consacrées à ses parents, je n’ai pas pour autant bouder le récit d’Angie, une adolescente touchante et perdue qui au fil des pages, va évoluer et comprendre beaucoup sur elle mais aussi sur sa mère. Elle aura su me surprendre et me faire espérer, tout comme elle, j’ai noué l’espoir d’un miracle.



Un roman qui vous donne des frissons et qui malgré la douleur vous laisse une très belle image. Deux versions, deux vies, deux amours, une des plus belles lectures que j’ai jamais lu.
Lien : http://www.livresavie.com/di..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Royales: 16 clones, une princesse
  26 mai 2018
Royales: 16 clones, une princesse de Camille Versi
C’est très intriguée que j’ai commencé à lire ce livre, une dystopie plus que tentante au résumé qui appelait à en connaitre plus.



Dès les premiers chapitres je me suis prise d’affection pour May, une des seize clones. C’est elle qui sera la principale narratrice de cette histoire. C’est à travers elle que nous allons vivre tous les bouleversements et les changements qui vont advenir tout au long de la lecture.



May est une jeune femme agréable et prévenante, considérant les filles avec qui elle a grandi comme ses sœurs. Chacune représentant une princesse Margaret parfaite grâce aux capacités qu’elles ont appris à développer et perfectionner au fil des années pour devenir une souveraine exemplaire et aimée du peuple. Pourtant, très rapidement on va se rendre compte que toutes ne pensent pas comme May, certaines rivalités et jalousies vont venir gangréner l’harmonie de leur cohabitation et encore plus quand leur existante va être remise en question, menaçant l’intégrité de certaines venant jusqu’à s’en prendre physiquement à elles.



C’est à la fois bouleversée et apeurée que May va découvrir ce que la reine compte faire de son avenir et de celui de ses « sœurs ». Jusqu’alors elles vivent toutes dans un bunker, ne sortant que lorsque l’une d’elles est demandée, des apparitions orchestrées et mises en place pour montrer à quel point la princesse est parfaite. Chacune des seize clones ayant une fonction bien précise, que ce soit les langues, le sport , l’histoire, l’économie ou encore la littérature, ne se montrant que quand leur spécialité est demandée. Aucune erreur n’est possible, elles doivent tout le temps être sur leur garde et surtout ne pas commettre d’ imper pour ne pas être démasquée, même coupe de cheveux, même vêtement et même blessure si il le faut. Cependant leur personnalité reste différente, elles n’ont pas la même manière de penser ou encore de voir les choses, mais quand leur vie va être mis en jeu et que seule celle vraiment indispensable pour la pérennité du peuple et surtout de la reine aura le droit de vivre, des personnalités dangereuses et calculatrices vont ressortir du lot, montrant jusqu’où certaines sont capable d’aller pour garder la vie.



Il va se passer beaucoup de choses durant cette lecture, nous allons découvrir une May solidaire et déterminée à ne pas abandonner ses sœurs malgré ce que certaines vont lui faire subir. Elle va en plus de devoir se battre pour leur intégrité, devoir faire face à des sentiments nouveaux, sentiments qui vont la pousser à vouloir encore plus retrouver l’espoir d’une liberté et une vie « normale ». C’est chamboulée par un trop plein de révélations qu’elle n’attendait pas, qu’elle va se rapprocher d’un jeune homme qui lui donnera l’envie d’être une autre personne. A travers lui, elle découvrira les injustices et les besoins du peuple mais aussi la peur et la désillusion, elle va tout au long de l’histoire se retrouver perdue et perturbée par tout ce qui va lui tomber dessus et surtout devoir faire face à de grand bouleversement personnel qui la marquera et la fera douter. C’est combative et par moment désabusée qu’elle va être pousser à mettre en place des plans pour faire évoluer sa vie et celle des autres clones mais aussi cette monarchie qui ne lui convient plus.



Une lecture qui bien qu’intrigante m’a laissé sur ma faim, j’ai apprécié ma lecture mais je n’ai pas ressenti toutes les émotions que j’attendais. J’aime les dystopies et si ici il en est bien question, il m’a néanmoins manqué de l’action, les rebondissements sont bien présents, les classes sociales et les difficultés de vie aussi. Mais j’aurais souhaité retrouver ce qui me fait tant vibrer quand je lis ce genre de lecture : des courses poursuites, des revirements de situations et plus encore du danger, de vrais situations où la vie de l’héroïne est mis à mal et qui devront la marquer. Je ne peux évidemment pas dire qu’il n’y a pas de danger dans ce roman, non, il est certes présent mais pas assez poussé, c’est une lecture qui se passe quasiment à huit clos, qui apporte des comportements malsains et plein de tension, qui poussent à la méfiance et à la crainte mais qui ne nous montre pas assez comment les gens du peuple vivent et nous montrent pas de réel rébellion.



Cela reste une lecture que j’ai apprécié et qui m’aura permis de passer un bon moment. Les conditions de vie des clones n’ont rien d’idylliques malgré leur statut, ce sont des personnes conçues pour le bon déroulement de la vie royale et qui vont devoir faire face à des moments de peur et d’angoisse. J’ai été touchée par la solidarité de certaines et par leur dévouement, si quelques unes m’ont déplu, elles restent importantes pour donner à l’histoire un aspect de crainte. La fin de ce livre m’a donné envie de plus, de voir plus loin que là où nous nous sommes arrêtés.
Lien : http://www.livresavie.com/ro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1696 critiques

LeFigaro

1892 critiques

LeMonde

1817 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1605 critiques

Bibliobs

1330 critiques

LePoint

707 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3598 critiques

Telerama

2420 critiques

LaPresse

1723 critiques

LaLibreBe...

1141 critiques