AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Alix Senator, tome 6 : La montagne des morts
23 septembre 2017
Alix Senator, tome 6 : La montagne des morts de Valérie Mangin
Kephren a payé cher sa soif de pouvoir et de reconnaissance, mais ce n'est pas ça qui l'arrêt puisque le voilà en compagnie de ses deux père, traversant le désert, afin de retrouver la Cybèle d'orichalque sensé lui apporté puissance et gloire mais qui ne lui apporte pour l'instant qu'ennui et désillusion.



Nous avons dans ce tome 6 tout les éléments pour faire une bonne histoire : recherche de trésor, traversée du désert, tribu hostile, traites rusés, oasis perdue et nécropole piégée. On passe donc un bon moment de lecture.

Les fils d'Alix ne sont guère mis en valeur dans ce tome. Titus n’apparaît quasiment pas, est inexistant et ne sert pas à grand chose. Tandis que Kephren tire le gros lot en devenant assoiffé de pouvoir, de gloire, et cédant de plus en plus à des pulsions violentes. On se demande bien ce que les auteurs vont faire de ces deux garçons, j'ai du mal à imaginer leurs routes...
Commenter  J’apprécie          60
Les Raisins de la colère
23 septembre 2017
Les Raisins de la colère de John Steinbeck
The Grapes of Wrath, c'est l'histoire de la famille Joad, contrainte de quitter les terres sur lesquelles ils vivent depuis plusieurs générations, en Oklahoma. A cause des difficultés économiques et d'un monde agricole en plein bouleversement, notamment avec l'arrivée des tracteurs, cette famille quitte tout et prend la route de la Californie, où le travail semble y être en abondance. Malheureusement, ils ne sont pas les seuls à fuir la misère de la Grande Dépression (1929) et à partir chercher une vie meilleure loin de chez eux.



Vous l'avez sûrement compris, ce n'est pas le livre le plus fun à lire mais le côté historique m'a beaucoup plu. Vous savez que j'adore apprendre l'Histoire dans les livres que je lis. Celui-ci ne fait pas exception et m'a appris beaucoup de choses! J'ai notamment été assez choquée par le traitement que ces gens qui ont tout quitté pour tenter de survivre reçoivent une fois arrivés en Californie. Ça m'a vraiment fait penser à la manière dont certaines personnes traitent les réfugiés de nos jours. Sauf que dans le cas de ce roman, ils sont réfugiés dans leur propre pays.



Au niveau des personnages, je me suis particulièrement attachée à deux d'entre eux: Tom Joad (junior) et sa sœur Rose of Sharon (Rosasharn, pour les intimes). Tom est quasiment le premier personnage à apparaître dans l'histoire. Sortant tout juste de quatre ans de prison, c'est en fait un gars adorable mais qui a ses démons. Il ne faut clairement pas l'embêter. Quant à Rosasharn, elle est enceinte jusqu'aux yeux et ne semble vivre qu'autour de son bébé (et de son mari Connie). En fait, je ne me suis pas vraiment attachée à elle mais elle m'a beaucoup intriguée. Surtout dans les dernières pages.



En revanche, malgré mon habitude de lire en VO, j'ai eu du mal au début car Steinbeck a écrit les paroles des personnages de manière orale, c'est à dire en écrivant ce qu'on entendrait en les écoutant parler. Et vas-y que j't'enlèves la moitié des mots! Mais bon, on finit par s'habituer et à la fin, ça ne me posait plus de problème. Mais ça surprend!



C'est un livre que je recommande si on s'intéresse à l'histoire des Etats-Unis. Steinbeck a un construit ce livre de façon à ce que chaque chapitre de récit (souvent très long) soit suivi d'un chapitre de description pure: paysage, ambiance...etc, ce qui en fait un roman assez complet sur l'exode vers l'Ouest d'une partie des américains.
Lien : https://resandeuttern.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gunblast Girls, tome 1 : Dans ta face, mina..
23 septembre 2017
Gunblast Girls, tome 1 : Dans ta face, minable ! de Didier Crisse
On m'a offert ce livre car j'avais les même cheveux et les mêmes euh le même popotin que l'héroïne. Y'a plus dégueulasse comme cadeau-hommage.

Surtout que Crisse j'aime beaucoup (surtout sa période eighties héroïc-fantasy). Ca tombe bien il a fait de son soap opéra une épopée digne de la chanson de Galadrielle. Pas de temps mort dans le récit, dommage que celui-ci ne casse pas un droïde à un transplaneur et ressemble à un medley d'histoires maintes fois déjà lues. Le dessin est au top (je voyais même du Roger Leloup dans ses machines), les demoiselles sexy en diable, comme sa série fantasy vous-dis-je, le maquillage Ziggy en moins.

Bref.

C'pas mal du tout comme début de série.
Commenter  J’apprécie          10
Le premier miracle
23 septembre 2017
Le premier miracle de Gilles Legardinier
Gilles Legardinier offre au lecteur un roman différent des autres, dans le genre policier. Une enquête autour de sites historiques, d'artéfacts concernant l'alchimie, avec la rencontre d'un spécialiste du British Museum et d'une femme agent secret.

Je me suis laissée tenter par ce roman, étant fan des comédies précédentes écrites par l'auteur. Je l'ai trouvé très intéressant mais très dense également en informations. Ce n'est pas un livre que j'ai lu facilement, même s'il comporte de l'humour et que la longueur des chapitres varient. Il y a quelque chose qui m'a freinée dans ma lecture, tout en me donnant envie d'en savoir plus au fur et à mesure de l'intrigue. J'ai largement préféré le style adopté dans les comédies.

Je conseille cependant ce roman aux personnes passionnées d'histoire qui y trouveront largement leur compte.
Commenter  J’apprécie          00
Rouge
23 septembre 2017
Rouge de Komachi Katsura
...



J’ai bien aimé ce manga, même si la seconde histoire n’apporte rien au livre.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          10
The Capricious Love is Moderate - Livre  - ..
23 septembre 2017
The Capricious Love is Moderate - Livre - Yaoi - Hana Collection de Aki Nohagi
...



Des personnages très attachants, des histoires classiques mais trop courtes.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          00
Touche pas au petit chat ! - Livre  - Yaoi ..
23 septembre 2017
Touche pas au petit chat ! - Livre - Yaoi - Hana Collection de Chise Ogawa
...



C’est un one shot bien imaginé et sympathique.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          00
Un bruit étrange et beau
23 septembre 2017
Un bruit étrange et beau de Zep
J’ai passé un bon moment de lecture avec cette bande-dessinée, très personnelle. Zep a réussi à me surprendre par l’originalité de son histoire, et à me faire réfléchir à pas mal de thématiques en seulement 82 planches.



J’ai été très surprise par la thématique de la religion et de sens de la vie intriguée dans la bande dessinée. C’est triste à dire, mais j’avais quelques appréhensions en commençant la BD, ne connaissant l’auteur que pour Titeuf… Et l’histoire d’un moine étant si opposée à ce que je pouvais connaitre de son oeuvre, je n’étais pas certaine de l’enjeu. Mais dès les premières planches, j’ai été rassurée : j’ai découvert une bande dessinée très sobre, très humaines et très pudique.



J’ai beaucoup aimé le personnage de William, très flegmatique, philosophe, et dont les bulles m’ont beaucoup inspirée. J’ai très facilement réussi à m’identifier à lui et à sa quête, même si on sent qu’il éprouve davantage de lâcheté que de courage face à ses décisions. J’ai par contre eu un peu plus de mal avec le personnage de Méry, je ne saurais pas dire pourquoi…



J’ai également été assez surprise du dessin de Zep. Autant dans Titeuf les traits sont exagérés, autant ici les personnages ont des traits assez travaillés, tout comme les costumes, voire certains éléments de décor. Mais c’est surtout la colorisation qui marque le lecteur, chaque ambiance, émotion et sentiment étant mis en abime par une teinte plus ou moins chaude. Zep met également en avant les éléments qu’il souhaite en les surexposant, ce que j’ai trouvé très intelligent et parfois très fort par rapport aux thématiques soulevées en parallèle.



J’ai beaucoup aimé l’histoire, même si j’avoue qu’elle m’a un peu laissé sur ma faim… J’aurais aimé que l’auteur l’étoffe davantage, j’ai eu l’impression de rester un peu trop en surface alors que les questionnements relevés, notamment par rapport à la religion et au sens de la vie et du destin, sont intéressants, et auraient justement mérité d’être un peu plus creusés.



Cette bande dessinée fut une très belle découverte, tant au niveau du dessin que de l’histoire et des thématiques développées. Elle a eu le mérite de me réconcilier avec Zep, dont le travail ne m’intéressait pas spécialement. Une jolie découverte, que j’aurais aimé pouvoir prolonger et me laisse donc un petit goût de trop peu.
Lien : https://matoutepetiteculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Là où il fait si clair en moi
23 septembre 2017
Là où il fait si clair en moi de Tanella Boni
"Je vous souhaite beaucoup de bonheur

Dans la capture d'un électron

Qui cherche la justesse du verbe"



Tanella Boni, Ivoirienne, refuse que sa couleur de peau et son corps de femme soient source de discrimination et ses longs poèmes sont la marque de ce combat intérieur et poétique.

Ce recueil ressemble à un éternel voyage qui en lui refusant tout domicile, la renvoie sans cesse à ses origines. Ses racines, elle les porte avec elle, parfois les traîne comme une charge, mais elles peuvent aussi lui donner la force de l'identité. La couleur de peau comme limite, comme refus des autres et qui porte en elle une histoire de guerres, de sang, de violences.



Et puis, au coeur de l'actualité, ce poème: "Autant en emportent les Rêves". Un jeune enfant allongé sur une plage, innocent, anonyme, "image symbolique d'une humanité perdue". L'exil, la longue marche des réfugiés, encore le voyage.



Un autre:"Ceux qui ont peur des Femmes nues", et qui ont aussi perdu le sens de leur religion. Tanelle Boni parle à tous les peuples du continent africain.



Après ce dur voyage au coeur de la réalité, Tanella Boni nous donne le feu pour continuer à vivre avec tout ça, en quelques phrases à garder en soi:



"Dans le monde des petites choses

Le bon feu ne coûte rien

Il brûle il réchauffe

L'amour vaut tout l'or du monde



Allume une étincelle au coin de ton oeil

Et traverse le désert vide d'humains

Comme si la vie fleurissait

A toutes portes et fenêtres



Pour connaître les règles

Du monde impersonnel

Dont la violence écrase

Ta frêle présence

N'attends pas que la flamme

S'éteigne en toi. "











+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
My dilemma is you, tome 2
23 septembre 2017
My dilemma is you, tome 2 de Cristina Chiperi
Les seconds tomes sont pour moi, souvent synonyme de confirmation ou de catastrophe. J’ai de nombreuses attentes et des exigences à en perdre la tête. Surtout lorsque le premier tome m’a autant plu, comme ce fut le cas pour My dilemma is you.



Lorsque j’ai terminé ma lecture de ce second tome, je me suis posée de multiples questions. Pour tout vous dire, ma lecture a été assez mitigée pendant les deux tiers du roman. Ce second tome a donc été - à mes yeux - moins bon que le précédent.



Il n’est jamais évident de mettre par écrit son ressenti sur une lecture qui – dans l’ensemble – nous a déçue. Je vais donc d’abord vous dire ce qui m’a dérangé puis terminer sur une note plus positive, car finalement, cette lecture m’aura tenue en haleine jusqu’au bout et donnée l’envie de me jeter sur le troisième !



Parlons d’abord des points négatifs.



Dès les premières pages, j’ai très vite compris que les choses allaient tourner au vinaigre et ma hantise des triangles amoureux m’a éclaté au visage. BON SANG, mais pourquoi les auteurs sont obligés d’en mettre partout ? Je ne m’étendrais pas sur le sujet, j’ai une horreur, quasi viscérale de ça, à tel point que je préfère m’éviter certains romans lorsque je sais qu’il y en aura un. Je ne vous cache donc pas ma déception d’en avoir un, voire plusieurs dans ce second tome de My dilemma is you.



Second mauvais point, et le dernier. Pendant les deux tiers de ce second tome, je me suis crue en plein remake des feux de l’amour en version ados. Je m’explique. Une ou deux disputes pimentent toujours les romances, jusque-là, je suis même plutôt vraiment pour. Mais quand nos deux personnages passent d’un chapitre à l’autre d’une rupture à une réconciliation de façon TRES répétitive, j’ai envie de dire : décidez-vous… Entre Chris qui ne sait pas qui choisir et Cam (pourtant sous le charme de son personnage dans le premier tome) qui m’a fortement déçue avec ses sautes d’humeur et crise de jalousie, je ne savais vraiment où donner de la tête.



Ces deux « petits » points négatifs ont vraiment entaché ma lecture. Etant donné qu’ils sont omniprésents, j’ai eu du mal à passer au-delà.



Pourtant, ce second tome de My dilemma is you apporte vraiment un plus à l’histoire. Passons donc aux points positifs, car OUI, il y en a.



Le style de l’auteure, Cristina Chiperi, me plaît toujours autant. Sa plume s’améliore et les émotions sont présentes. Dans ce second tome, elle joue notamment sur le côté suspense de son histoire. Une intrigue plus poussée et qui nous tient vraiment en haleine jusqu’au bout et même plus. Le mystère Carly plane sur nous tout au long de notre lecture. De nombreuses questions se posent et certaines n'auront pas toujours de réponses.



Les personnages secondaires prennent également plus d’importance. Ils passent de figurants à de véritables acteurs de l’histoire. Chaque petit détail à un but et ne sera pas laisser au hasard. De nombreux personnages font leur retour et ajouteront vraiment un plus à l’histoire.



Entre vengeance, secrets, amour, mensonges et larmes, ce second tome de My dilemma is you ne nous laissera pas une seconde de répit. A qui faire confiance, à qui donner son cœur ? Tant de questions en suspens.



Et puis il y a cette fiin. LE gros point positif de ce second tome. Cette fin à s’en décrocher la mâchoire. Le genre de fin pour laquelle vous vérifiez à plusieurs reprises qu’après les remerciements il n’y a plus rien et qu’il faille attendre le tome 3 c’est exactement ce que cela m’a fait. Si la fin du premier tome m’avait vraiment rendu pressée à l’idée d’avoir la suite, celle-ci est carrément bien au-dessus.



En conclusion, ce second tome de My dilemma is you est en demi-teinte. Beaucoup d’exigences, quelques déceptions, je reste malgré tout sur le qui-vive pour le tome 3.
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2017..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mcmafia : Au coeur de la criminalité internat..
23 septembre 2017
Mcmafia : Au coeur de la criminalité internationale de Misha Glenny
Impossible de me plonger dans ce livre qui manque cruellement de rythme...
Commenter  J’apprécie          00
Lucie Corvus contre Mister Poiscaille
23 septembre 2017
Lucie Corvus contre Mister Poiscaille de Nico Bally
...



C’est vraiment une lecture originale, agréable et avec assez d’humour pour plaire aux enfants car Lucie fait, quand même, pas mal de bêtises.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          00
Mischling
23 septembre 2017
Mischling de Affinity Konar
Pearl et Stasha ont douze ans, sont jumelles. Deux jeunes filles ordinaires. Mais pour les nazis, elles ont une particularité : ce sont des «Mischling», des sang-mêlé. A cause de cela, elles sont déportées à Auschwitz, à l'automne 1944, où le tristement célèbre docteur Mengele les sélectionne pour leur faire subir des expériences médicales. Face à l'horreur, les sœurs se réfugient dans l'imagination, la complicité naturelle qui les unit. L'hiver arrivé, et l'armée russe approchant, Pearl disparaît mystérieusement. Ignorant si elle est toujours en vie, Stasha décide, à la libération du camp, de partir à sa recherche.

Affinity K signe un roman déchirant sur la compassion et la cruauté, la brutalité et la force des sentiments.

Un roman lourd et difficile qui ne se lit pas d'une traite car il faut assimiler les choses progressivement....

Beau roman sur une période très difficile...
Commenter  J’apprécie          30
Chapel Noz
23 septembre 2017
Chapel Noz de Janol Apin
Quand on vit en Bretagne, que ce soit depuis 10 générations, ou depuis 10 semaines, on sait qu'on vit dans une région magnifique... je ne fais pas exception à la règle, et je ne me lasse pas des paysages, des effets de lumières qu'on a qu'ici grâce au taux d'humidité et la présence permanente des nuages, et des monuments typiques de la région dont font partie les chapelles.

Oui je sais, il y en a partout dans le monde Chrétien, mais il faut reconnaitre qu'elles sont particulièrement nombreuses par chez nous.

Quand j'ai trouvé ce livre en furetant (c'est devenu une habitude) dans les rayons de ma bibliothèque de village, mon idée au départ était d'identifier où voir de jolies chapelles que je ne connais pas encore.

Mais finalement j'ai été subjuguée par ces photos sans éclairage additionnel, et réalisée au cours de nuits d'hiver. Je n'ai pas reconnues celles que j'avais déjà vu de jour. Il y a dans ces clichés une ambiance toute particulière.

On ne serait pas étonné d'y distinguer un korrigan, ou de voir Merlin.

Et tout à coup, j'ai envie d'aller voir les chapelles prêt de chez moi par une nuit étoilée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Capitaine petit cochon
23 septembre 2017
Capitaine petit cochon de Martin Waddell
Une belle aventure, lorsque Vieux Bouc et Gros Dindon emmenèrent Petit cochon se promener au lac bleu, et embarquèrent dans une barque. Débutant la pêche, au lieu d'une grosse baleine comme le souhaitait Petit Cochon, accroché à l'hameçon se trouve une grosse chaussure. Puis vint le moment où Petit Cochon devint Capitaine de la barque. 



Une bien belle histoire, dans la nature. Les dessins sont plutôt réalistes, à la fois dans les paysages et les personnages : ceux ci sont humanisés mais en gardant leurs caractéristiques d'animaux. Les couleurs sont agréables. Les dessins ont plu à mon fils qui a pu reconnaître les différents éléments de la nature. Certains albums jeunesse ne le permettent pas. 



L'histoire quant à elle est vraiment simple, mais aux yeux d'un enfant, c'est déjà l'aventure : faire un tour en barque, cela signifie l'exploration, les pirates, l'aventure. On y retrouve encore le rapport aux autres et les relations avec autrui, ce que j'affectionne particulièrement. 

A la fin, Petit Cochon est tout heureux de sa journée qui s'est finit au fin fond de son lit à rêver de sa merveilleuse aventure avec ses amis. 


Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une robe couleur de vent
23 septembre 2017
Une robe couleur de vent de Sophie Nicholls
Je n’irai pas par quatre chemins : je n’ai pas aimé ce roman.



Pourquoi ? Parce qu’il ne se passe rien. Le résumé ne disait pas grand-chose, et laissait présager une belle aventure. Le prologue est superbe. Le récit d’Ella s’articule autour de la couture, elle évoque ses souvenirs comme on assemble des bouts d’étoffe. Mais passé l’émerveillement des premières pages, ça retombe comme un soufflé.



C’est bien écrit, plein de petits détails qui font joli, mais au final ça manque d’émotions. Chaque chapitre porte le nom d’une pièce de la garde-robe de l’un des personnages. J’attendais qu’ils soient mis en scène, pas juste là. Les scènes de vie s’enchainent avec une constance ennuyeuse. Pas un cheveu ne dépasse de la tête des personnages. J’aurais aimé qu’ils évoluent, plutôt que d’être posés là comme les mannequins dans la boutique.



Ce n’est même pas le rythme qui m’a gênée, mais cette absence d’événements. On ne passe pas non plus tout son temps autour des robes et colliers de perles. A travers Fabia, l’auteur traite de la fuite, du sacrifice, du mensonge, mais quand arrive la révélation qu’on attend depuis le début, on a presque oublié pourquoi on était là.



Je ne sais pas ce que je peux garder de ce roman, si ce n’est la certitude que je ne lirai pas la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Phénix de Madore
23 septembre 2017
Le Phénix de Madore de J. E. Briffa
...



C’est innovant, surprenant, ça se lit vite et en plus c’est gratuit.
Lien : http://www.yuya.fr/chronique..
Commenter  J’apprécie          00
En famille, tome 2
23 septembre 2017
En famille, tome 2 de Malot Hector
j'ai bien aimé ce tome, la suite de l'autre où perrine est l’héroïne se faisant appeler aurelie.

une belle promotion sociale et une fin heureuse.

un tantinet trop long sur le rôle des neveux, talouel aussi qui suppose beaucoup.

il me semble que c'est la vraie vie dans une usine ou plutôt plusieurs usines, la hiérarchie, leur vie mais pas trop, puisqu'on suit perrine.

ce n'est pas sans me rappeler le petit lord de fautleroy (désolé pour l'orthographe), il rencontre son grand père, améliore les conditions de vie pour les gens qui travaillent pour lui.

pas vraiment de suspens mais un bon livre plutôt facile à lire malgré tout.

j'ai bien aimé l'intrigue sans la connaitre auparavant.

bref un bon livre qui mérite peut être que 4 étoile mais j'en ai mis 5 car je découvre un bel ouvrage bien écrit et qui a du sens.



Commenter  J’apprécie          00
Les Passagers du vent , Tome 2 : Le ponton
23 septembre 2017
Les Passagers du vent , Tome 2 : Le ponton de François Bourgeon
Ce tome 2 est aussi réussi que le précédent, les dessins toujours très fins et soignés. Le texte est extra en utilisant un langage vert de polar à la Audiard. L'auteur raconte une histoire sur fond de traite des nègres du port de Nantes.
Commenter  J’apprécie          20
Les heures silencieuses
23 septembre 2017
Les heures silencieuses de Gaëlle Josse


Les heures silencieuses, cet opuscule de Gaëlle Josse, est pareil à un petit bijou, du quotidien, discret, lumineux, que l'on porte pour se souvenir de délicieux moments, avec ce petit serrement au cœur, pour nos peines, petites ou fulgurantes, que la beauté des pierres précieuses n'arrive pas à dissimuler.



Les heures silencieuses, pourrait être le titre du tableau que le maître de maison, Pieter Van Beyveren a commandé à Emmanuel de Witte. C'est Magdalena qui remplit le tableau, le justifie, depuis son mariage avec Pieter. Il manque, un espace de tendresse, ou un espace d'humanité, une pièce où les personnages, seraient face à face.

Ici le maître de maison est absent, Magdalena est bien seule, la femme de ménage Sarah baisse la tête, dans une pièce très éloignée.



Il y a, comme une ombre autour de Magdalena, l'épinette s'est arrêtée de jouer, et le silence meuble alors ces pièces sombres, ou aucun enfant n'est venu s'amuser. Qu'il est loin le temps où Magdalena avait du plaisir à travailler avec son père, à l'aider par sa clairvoyance, à dénouer la complexité des débarquements, et leur conformité avec les déclarations faites aux douanes.



Ce beau mariage, ces jolis meubles que l'on protège dans la pénombre," à ces heures où un soleil pâle vient tiédir le sol,p 50" ces lustres de cette austère demeure soulignent la réussite du couple, le tableau commandé affirme la notoriété de ses propriétaires, leur rang social.

Le bonheur, la félicité, la bienveillance n'ont pas été suggérés à Emmanuel de Witte. L'intérieur est l'affaire des femmes, cet intérieur comme toute industrie doit être capable de produire, et d'enfanter de jeunes et beaux garçons.



Les drames c'est au journal intime que Magdalena les confie. Et que lit-on dans ce journal ? La vie d'une femme qui est simplement la servante d'un maître qui décide de ce qui est bien, de ce qui est juste, de ce qui est important dans son rôle de mère. C'est un espace où la liberté a oublié de s'inviter où "Le cours de nos vies est semé de pierres qui nous font trébucher, et de certitudes qui s'amenuisent.p 89"



Comme un décor espéré mais si difficile à construire, le journal intime, dévoile la vie cachée, la vie inavouable de Magdalena, avec ses drames, ses émotions et ses désirs les plus secrets.



Émouvant, subtil, une réflexion très actuelle sur la materné, et les aspirations les plus inassouvies des femmes, à la recherche de leur liberté.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1438 critiques

LeFigaro

1651 critiques

LeMonde

1494 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1548 critiques

Bibliobs

1241 critiques

LePoint

609 critiques

LesEchos

888 critiques

Lexpress

3427 critiques

Telerama

2419 critiques

LaPresse

1627 critiques

LaLibreBe...

995 critiques