AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

La Saga du Mouron Rouge
  22 juillet 2018
La Saga du Mouron Rouge de Emmuska Orczy
1792, c'est l'époque de la Terreur en France. Mais un mystérieux Anglais aide les nobles français à fuir leur patrie et à gagner les rivages anglais.

Tout le monde s's'interroge sur l'identité de ce héros national, dont l'emblème est une petite fleur étoilée de couleur rouge.

Le gouvernement français charge un ardent révolutionnaire, Chauvelin, de trouver et d'appréhender le mouron rouge.



J'ai relu ce premier roman de la série d'une traite. Je l'ai autant apprécié que la première fois, il y a vingt ans environ. La traduction est d'une bonne qualité.

L'intrigue est bien menée, la description de cette période troublée, haute en couleurs est fascinante et reflète bien l'opinion du reste de l'Europe face aux idées des révolutionnaires.
Commenter  J’apprécie          00
Corée : La Corée vue par 12 auteurs
  22 juillet 2018
Corée : La Corée vue par 12 auteurs de Guillaume Bouzard
On trouve dans ce recueil de bande dessinée, des auteurs coréens et français/européens. Chacun y livre un visage de la Corée ou son point de vue sur ce pays très en vogue. Si vous cherchez de l authenticité, ce recueil sera parfait. Les auteurs coréens nous présentent des grilles de lectures typiquement coréennes, celles-ci pouvant paraître obscures aux non initiés. Mais les auteurs français contre balancent le mouvement, en présentant des nouvelles dans l esprit de ce que l'on a l'habitude de lire ici. C'est un compromis réussi.

La petite page d'introduction pour chaque auteur permet au lecteur une rapide remise en situation très utile. Elle fournit aussi quelques titres de la bibliographie de chaque auteur, ce qui facilite la poursuite de la lecture.

C'est donc un album qui fait découvrir des auteurs avant tout et une partie de la culture coréenne. J'avoue que la partie des auteurs français/européens ne m'a pas plus convaincue que cela. La plupart exposent leur ressenti sur leur première fois en Corée, qui n'apporte pas forcément beaucoup. J'ai trouvé assez criant leur manque de connaissance sur ce pays.

C'est tout de même un très joli recueil, de qualité, qui a le mérite de présenter la Corée de plusieurs façons et points de vue.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Les contes d'Érenn, tome 1 : Le Nécromancien
  22 juillet 2018
Les contes d'Érenn, tome 1 : Le Nécromancien de E. Loisel
C’est un récit idéal pour une première approche de Fantasy, si cela n’a pas été le cas dans leur jeunesse, pour des adolescents de 13-16 ans. Mais un lecteur chevronné dans la fantasy sera parfois en quête de plus de détails et de personnages bien travaillé. On est en présence d’une plume narrative encrée dans l’action, l’immédiateté. Un petit bémol sur certains secrets qui sont révéler un peu trop rapidement, on aurait pu laisser traîner les choses en longueur.

J’ai particulièrement adoré les passages sur le Nécromancien, en italique, qui nous installait véritablement dans une ambiance morbide. Et plus on avance dans la lecture, plus on lit avidement pour avoir le fin mot de l’histoire sur l’identité du Nécromantien.

L’auteur a vraiment eu la volonté de créer une véritable mythologie principalement en faisant régulièrement référence aux divinités avec des passages de livres d’écriture sainte. Petit « pouce en l’air » pour la carte du monde, j’aime bien quand on pousse la réflexion dans la création de son univers. Ce qui est impressionnant, c’est qu’on ressent une ambiance propre à la fantasy, où l’on voyage dans un autre monde qui nous apparaît comme magique, alors que celui çi ne montre lors du récit aucun signe évident de magie.




Lien : http://souslaplumedelline.wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Petit Prince
  22 juillet 2018
Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupery
1er livre 1er amour
Commenter  J’apprécie          00
Cygnes noirs
  22 juillet 2018
Cygnes noirs de Gaïto Gazdanov
Les écrivains russes qui ont fuit leur pays après la révolution sont nombreux, mais surtout il y a parmi eux de nombreux auteurs de grand talent. Si certains sont très connus : on peut citer bien sûr Nabokov, ou Bounine couronné par un prix Nobel ; d’autres n’ont pas accédé à la reconnaissance que leurs œuvres méritent. C’est le cas de Boris Zaïtsev, que j’ai découvert récemment, c’est aussi le cas de Gaïto Gazdanov, dont heureusement les éditions Viviane Hamy ont entrepris depuis quelques années d’éditer les œuvres.



Cygnes noirs, est un recueil de quatre nouvelles. Toutes se passent en France, pays dans lequel Gazdanov a vécu jusqu’à sa mort en 1971. Trois d’entre elles ont pour protagonistes principaux des émigrés russes, comme c’est la cas dans les autres écrits de l’auteur que j’ai lu jusqu’à maintenant ; la quatrième nouvelle imagine un épisode de la vie de Clemenceau à la fin de sa vie, dans lequel le narrateur russe a une part active.



La forme courte va bien à Gazdanov, son art de créer, de rendre vivants des personnages, convient au format de la nouvelle. A chaque fois un épisode particulier résume un personnage, le narrateur, un peu en retrait, est une sorte de témoin privilégié qui nous restitue l’essentiel, sans fioritures inutiles, mais en prenant le temps de dire ce qui est vraiment important, chaque détail ayant son importance, même si nous ne la comprenons qu’une fois le récit achevé.



La langue est travaillée, sans surcharge mais avec soin et élégance, et un certain humour et second degré sont plus présents que dans les romans que j’ai lu de l'auteur, même si l’univers de ces exilés dont la vie n’est pas forcément facile (comme n’est pas non plus facile la vie d’un certain nombre de Français que l’on entrevoit en filigrane ) et se teinte d’une certaine nostalgie; le sens des choses a besoin d’être interrogé en permanence après le séisme du départ du pays natal, et parfois le désespoir prend le dessus.



Très bon recueil, à qui on pourrait juste reprocher d’être trop court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          78
Que serions-nous sans eux ? Les microbes de..
  22 juillet 2018
Que serions-nous sans eux ? Les microbes de notre quotidien de Muriel Naitali
J'ai reçu ce livre dans le cadre de la masse-critique organisée par Babelio. Merci beaucoup pour cette découverte très intéressante.

Dans cet ouvrage, l'auteur nous présente le rôle qu'ont les microbes dans notre quotidien. Pour illustrer ses propos et permettre aux non scientifiques de comprendre, une famille est prise comme exemple. Nous avons ainsi un aperçu très large des activités de nos compagnons quotidiens.

Je conseille ce livre pour en savoir un peu plus sur les microbes mais j'émets une réserve concernant la mise en page : les encarts ne sont pas placés au bon endroit (selon moi), il faut parfois interrompre la lecture d'un paragraphe pour les lire ou au contraire revenir en arrière dans le livre si on ne souhaite pas couper la lecture...
Commenter  J’apprécie          00
Nous sommes Sportacus
  22 juillet 2018
Nous sommes Sportacus de Victor Marco
"Elle témoigne : sans téléphone, on est redevenu des bêtes sauvages"

Toute l'ambiance de la bd est dans cette citation. Si vous voulez du barré, du décalé et de l humour cynique, foncez pour Sportacus. C'est l histoire d'un week-end de cohésion d équipe qui part en sucette, et pas qu'un peu!

Les personnages passent de l'humain au monstrueux en quelques cases. C'est dur parfois, mais avec toujours une touche de dérision.

Mon seul regret est la fin abrupte. Je n'ai pas eu le sentiment d'une vrai fin. Cela peut ouvrir sur un tome 2. Heureusement, cela ne gâche en rien le plaisir de cette lecture. Et si tome 2 il y a, il finira dans ma bibliothèque.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
Suikiri Saïra
  22 juillet 2018
Suikiri Saïra de Bellagamba
Monsieur et Madame Ido attendent un enfant. Tout est prêt dans la maison, mais ils ont complètement oublié une chose : trouver un prénom au bébé ! Monsieur Ido a bien une idée... mais grand-père intervient, et fait sa propre suggestion. Quand ils vont demander l'avis de grand-mère, elle a également une bonne idée... et ainsi de suite ! Comment vont-ils réussir à choisir un prénom à cet enfant ?



Et je n'en dis pas plus !



L'histoire imaginée par Pépito Matéo joue clairement la carte de l'humour, et il faut dire que ces pauvres Monsieur et Madame Ido se retrouvent dans une situation assez drôle avec cette histoire de prénom. Ce qui plaira sans doute beaucoup aux enfants, à partir de 6/7 ans, c'est le comique de répétition qui se crée avec le prénom de l'enfant. Et puis aussi, ils s'amuseront beaucoup avec les suggestions de prénoms. Car même si ces derniers sonnent japonais à l'oreille, leur signification, elle, est française. Pour vous donner un petit exemple, le voisin, qui pense que l'enfant doit être proche de la nature, leur suggérera un prénom qui évoque les colonies de vacances, tel que : SakadoKadufeuYoukaïdi. En écoutant tout ces sons, rires assurés à la maison lors de la lecture !



Les illustrations de Bellagamba sont très originales, puisqu'elles sont composées de collages, complétés par du dessin. C'est plutôt amusant à observer. On cherche les petits détails, on regarde les couleurs et les motifs des papiers.

Et donc, le petit "bonus" de ce livre, c'est l'histoire racontée sur un CD par l'auteur, Pépito Matéo. Alors, ce n'est pas une lecture mot pour mot, l'auteur est devant un petit auditoire, et raconte son histoire de façon vivante, pas en faisant la lecture. On entend les enfants (et les adultes !) rire, c'est agréable.



D'habitude, je n'aime pas trop les livres-CD, parce que je pense que les enfants préfèrent entendre la voix de leurs parents. Mais ici, je dois dire que Pépito Matéo est un très bon conteur, et qu'il donne vraiment vie à son histoire. Il arrive à la rendre encore plus drôle en l'écoutant, parce qu'on entend vraiment comment lui, l'auteur, prononce ces prénoms bizarres. Cela m'a un peu réconciliée avec les livres-CD.



Voici donc une drôle d'histoire à mettre dans la voiture sur la route des vacances, pour amuser tout le monde !
Lien : http://lepetitmondedulivreje..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Black-Out - Demain il sera trop tard
  22 juillet 2018
Black-Out - Demain il sera trop tard de Elsberg Marc
Que se passerait-il si l'Europe était privée d électricité en plein hiver et que ses centrales nucléaires menaçaient d'exploser ?

Pour le savoir, il faut lire Black Out! Je ne connaissais pas Marc Elsberg avant ce livre. Il s'est beaucoup renseigné sur ce livre dénonçant le fonctionnement de notre société et notre dépendance à l'électricité. Il donne d'ailleurs depuis ce livre, des conférences sur le sujet. J'ai beaucoup appris sur le sujet en parcourant son roman.

Hormis l'aspect ludique, l histoire est bien menée. La tension monte petit à petit et donne envie de ne plus lâcher le livre. J'ai pourtant eu du mal avec la multitude de personnages présents au début. Forcément, quand on raconte une histoire à envergure européenne, c'est bien d'y ajouter une palette variée de personnages. Cela demande donc un petit temps d'adaptation et de mémorisation, mais cela en vaut la peine!

Cette histoire et la façon dont elle est écrite ferait un film parfait!
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
7 lettres
  22 juillet 2018
7 lettres de Olivia Harvard
Merci aux éditions Hachette et à la plateforme NetGalley pour cet envoi numérique ! Quand j’ai découvert le résumé de cette histoire, j’ai immédiatement pensé à Thirteen Reasons Why de Jay Asher que j’ai lu il y a déjà six ans, que j’avais adoré et dont j’ai découvert l’adaptation télévisée l’année dernière qui m’a tout autant plu. C’est clairement ce qui m’a donné envie de plonger dans l’aventure. J’ai beaucoup aimé 7 lettres. Le rythme est soutenu et tient le lecteur en haleine. C’est un vrai Page Turner. Les personnages sont attachants, intelligents et leurs émotions sont très bien retranscrites. J’ai vraiment apprécié l’amitié entre Elliot et Lydia parce qu’à aucun moment il n’est question de plus que ça. La Timeline est assez étendue. Je n’en suis pas certaine mais je dirais que le récit se déroule sur une année. On constate le changement des saisons facilement. Les décors sont assez identifiables, même si l’autrice se concentre sur le plus important ici : les personnages et leur quête. Quelques scènes et dialogues humoristiques allègent un peu l’ambiance pesante mais j’ai trouvé que le ton était un peu lourd et cela m’a plutôt laissé une sensation de gêne. Cependant, c’était bien pensé de la part d’Olivia Harvard de vouloir détendre l’atmosphère. J’ai retenu mon souffle à plusieurs reprises et à peine avais-je terminé un chapitre que je devais enchaîner avec le suivant. J’ai soupçonné tout le monde sauf le véritable coupable et les révélations finales m’ont abasourdie. Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai fini par découvrir. J’ai été un peu déçu par la vitesse à laquelle tout se résout mais cela ne m’a pas du tout gâché la fin qui reste vraiment bonne et pleine de suspense. Je lirai d’autres titres de l’autrice avec plaisir.
Lien : https://eimeoneternalstory.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Avant toi
  22 juillet 2018
Avant toi de Jojo Moyes
Après la vague de succès du livre et du film, j'ai fini par céder à la tentation et le lire. C'est le premier roman de Jojo Moyes que je lis, et j'y ai découvert tout ce que j'aime: un style simple et efficace, des personnages humains et attachants. Je ne suis pas sûre qu'on puisse présenter ce livre comme une histoire d'amour, ou alors un amour avec parcimonie. C'est en tous cas une histoire d êtres humains, face au dilemme réel de considérer la valeur d'une vie humaine. J'avais peur de tomber sur un livre rempli d'une suite de clichés navrants. Et pourtant, j'ai été prise dans l'histoire de Lou. Je l'ai trouvée vraiment agaçante au début, trop naïve et à côté de la plaque. Will l'a trop vite portée en estime à mon gout. Et pourtant, j'ai vraiment passé un bon moment de lecture et j'ai fini par apprécier leur rencontre. C'était touchant, mais pas niais. Je comprends pleinement l'engouement pour cette belle histoire de respect de soi et de ses valeurs.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
Snjór
  22 juillet 2018
Snjór de Ragnar Jónasson
Ari Thor, jeune apprenti policier à Reykjavik, accepte un poste au nord de l'Islande, dans une petite ville isolée où jamais rien ne se passe, où personne ne ferme sa porte à clé.

On l'attendait ! Un homme âgé, écrivain célèbre pour un seul livre tombe des escaliers dans le théâtre qu'il dirige. Tous les acteurs étaient partis dîner, apparemment...

Meutre ou accident ?

Quelques jours après, Linda, la femme de l'acteur principal, est retrouvée à demi-nue et ensanglantée dans son jardin.

Ari Thor va pouvoir déployer toute sa ruse et établir des liens entre les habitants de la ville afin de faire aboutir l'enquête qui malheureusement pour un des criminels ne sera pas très satisfaisante pour la police et pour nous aussi d'ailleurs mais cela arrive dans la réalité également.

Passionnant, les habitants ont quasiment tous des secrets en lien avec l'histoire et pas des petits.

J'ai lu les critiques du livre sur la lenteur de l'intrigue. Je ne suis pas du tout d'accord mais chaque lecteur a droit à son avis.

En effet, chaque scène est très vivante dans les dialogues, les descriptions pas trop longues mais nécessaires pour ressentir l'ambiance.

Les personnages sont très typés , juste assez nombreux et finement analysés.

Ari Thor est un policier bien sympathique que je me réjouis de retrouver dans "Mörk".

L'écriture est de qualité malgré le chemin parcouru : roman traduit de l'islandais à l'anglais et puis seulement en français. Une prouesse !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Une aventure de Spirou et Fantasio, tome 3 ..
  22 juillet 2018
Une aventure de Spirou et Fantasio, tome 3 : Le Tombeau des Champignac de Yann Lepennetier
J'avais pratiquement totalement oublié cet album. sans doute, en raison d'une première lecture trop superficielle. Les conditions et le moment de la lecture conditionnent beaucoup a réception d'un livre quel qu'il soit.



Cette BD a du rythme, de la folie et de l'étrange. Le dessin est dynamique. Il amplifie même le dessin de Franquin, qui pour moi, est un dessinateur du mouvement.



Pacôme et Secotine crée une réelle pagaille dans le duo Spirou et Fantasio avec ce coté "drague" ambiguë, qui joue de l'ambiguïté supposée de la relation entre les deux héros.



Sur ce point je rappelle, qu'il s'agisse de Spirou, de Tintin ou d'autres héros de BD réputés pour garçons ( de 7 à 14 ans), les normes en vigueur après la seconde guerre mondiale interdisaient d'introduire l'idée d'une relation affective au sein des aventures des héros et donc d'une femme. Cela explique la pauvreté de ces BD sur ce thème. Toute extrapolation dans ce domaine est donc un anachronisme.
Commenter  J’apprécie          10
Comment maigrir sans rien manger
  22 juillet 2018
Comment maigrir sans rien manger de Coco Camel
A déguster sans modération !



Hilarant et décomplexant, c’est le petit bouquin idéal pour cet été. Il tombe à pic pour la saison estivale.

Garder ses complexes au placard, Coco en fait tout un art !

J’ai adoré ce livre qui m’a fait tellement rire.

Le cocktail minceur de Coco ? Des vérités, de l’humour (beaucoup d’humour), de l’autodérision, des petites listes, des petits textes, des illustrations. Et aussi des phrases à partager avec ton entourage ! Un exemple ?

"Bonjour, je suis la fée, tu as droit à un souhait.

Je voudrais une licorne !

Cela n'existe pas ma chérie...

Alors je souhaite manger tout ce que je veux sans grossir.

Tu préfères une licorne mâle ou femelle ?".



Tout le monde devrait lire « Comment maigrir sans rien manger ? ». La société d’aujourd’hui nous fait culpabiliser et complexer avec notamment le culte de la minceur. Mais, c’est sans compter sur Coco armé de son humour et de son imagination débordante !



Le poids ne fait pas tout, le principal c’est d’être soi-même et d’être heureux.



Un livre qui fait du bien, mille mercis à l’auteure ainsi qu’à l’illustratrice. ♥



Je vous le conseille, c'est une lecture rafraîchissante et décomplexante, ultra-positive et qui fait prendre la vie du bon côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Chasseur zéro
  22 juillet 2018
Le Chasseur zéro de Pascale Roze
Le goncourt est justifié. Très belle plume, fluide et poétique.

Un récit sans fioritures très poignant.

Entre folie et obsession rien ne sera épargné à Laura, cette orpheline qui subit physiquement sa souffrance psychologique. Ses lectures, ses amours, sa vie seront rythmées par le bruit incessant de l'avion qui la séparera de tout...mais jusqu'où?

A lire !

Bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          30
Un souffle sauvage
  22 juillet 2018
Un souffle sauvage de Jérôme Lafargue
Dans le cadre sauvage de ses landes natales, l'auteur nous livre un récit autobiographique à la fois intime et plein de pudeur, sans concession ni apitoiement lorsqu'il évoque sa relation avec son père, tyrannique mais fragile. Ambivalence qui laisse pourtant entrevoir toute l'affection que porte l'auteur à son père.
Commenter  J’apprécie          00
La ronde des désirs impossibles
  22 juillet 2018
La ronde des désirs impossibles de Paola Calvetti
ZzzZzzZzz..

D'un ennui, c'est plat du début à la fin. Aucun charme, rien qui ne donne envie de s'attacher à Olivia ou à Diego.



Rien ne s'imprime dans notre mémoire, rien qui nous fasse sourire, rien qui puisse émouvoir. Ennui total...



Je lui mets néanmoins une étoile parce qu'il a le mérite de ne pas faire non plus 500 pages, dieu merci !
Commenter  J’apprécie          20
Elle et lui
  22 juillet 2018
Elle et lui de Marc Levy
Marc Levy a pendant longtemps été un auteur dont j'achetais les livres sont trop réfléchir. Mais je suis de plus en plus déçue par ses livres, qui manquent de peps. Elle et lui était dans la bibliothèque familiale depuis quelques années. Ma mère l'a lu avant moi, et a elle aussi été déçue.

Le résumé est pourtant intriguant. Mais, au final, il ne se passe pas grand chose. On tourne en rond. Les personnages n'évoluent pas tant que ça à mes yeux. Je ne me suis pas attachée à eux, ils m'ennuyaient. Du moins, pour Mia et Paul. J'ai été beaucoup plus intrigué par Kyong, et Daisy et le caricaturiste. J'aurais aimé en savoir plus sur eux.

J'ai trouvé le roman mou, long. Je n'ai pas eu la sensation qu'il se passait grand chose. Et le retournement de situation à la fin ne m'a pas coupée le souffle, ou autre, alors que je ne m'y attendais pas du tout. C'était aussi beaucoup tiré par les cheveux, donc j'ai eu du mal à rentrer dedans. Les dernières pages bougent beaucoup plus que tout le reste du livre, mais tout ce qu'il se passe ne m'a pas paru assez plausible pour vraiment rentrer dedans.

L'écriture de Marc Levy est tout de même toujours agréable à lire. Les descriptions m'ont permis de découvrir certains endroits de Paris, et imaginer le gout de certains plats. C'est dommage que l'intrigue ne m'ait pas plu plus que cela, je trouve que c'est un peu gâcher une aussi belle plume ! Certains dialogue étaient sympas et portaient à sourire, d'autres à réfléchir un peu. Mais pas assez pour rattraper le manque de piquant de l'intrigue.

En bref, Elle et lui est une déception, et me pousse à réfléchir un peu plus avant d'acheter un nouveau roman par Marc Levy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Y : Le dernier homme (1)
  22 juillet 2018
Y : Le dernier homme (1) de Brian K. Vaughan
Cette série est un récit d’anticipation, post apocalyptique, où Yorick et son singe Esperluette semblent être, suite à un mystérieux androcide, les derniers représentants masculins de leurs espèces respectives.

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Brian K. Vaughan, que j’avais tant appréciée dans Saga et Paper Girls. Cet auteur est vraiment brillant, et a une imagination débordante. Après le space-opéra, retour sur Terre, dans une situation pour le moins originale : suite à un androcide d’origine indéterminée, il ne reste à priori plus qu’un seul homme vivant : Yorick. Pour beaucoup d’hommes, être le seul entouré d’une infinité de femmes représente un fantasme. C’est loin d’être le bonheur pour Yorick. Car plus d’hommes signifie l’apocalypse, étant donné que la plupart des postes à responsabilités se trouvent vacants…

Au-delà de ce pitch de départ qui me semble prometteur, j’ai aussi découvert avec plaisir le trait de Pia Guerra, mis en couleur par Pamela Rambo. Hormis les quelques fois où Yorick apparaît avec une barbe de trois jours, il est plutôt présenté avec un physique androgyne, ce qui lui permettra de se fondre dans la masse des femmes…

L’apparence « masculine » est plutôt l’apanage de certaines femmes, de même qu’une volonté de domination, voire de violence. Assez peu de personnages féminins dégagent finalement de la douceur…

Je ne sais comment décrire le dessin, à part qu’il me paraît assez classique par rapport à l’originalité de l’intrigue. Intrigue passionnante et prometteuse, notamment grâce à la toute dernière case. Je lirai avec plaisir le deuxième tome, en espérant confirmer mon impression sur le scénario, et apprécier peut-être d’avantage le graphisme.
Lien : https://leslecturesdesophieb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La guerre des clans - La dernière prophétie, to..
  22 juillet 2018
La guerre des clans - La dernière prophétie, tome 6 : Coucher de soleil de Erin Hunter
J'ai hate de savoit ce qui va se passer après la guerre contre les blaireau
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1761 critiques

LeFigaro

1911 critiques

LeMonde

1868 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1623 critiques

Bibliobs

1341 critiques

LePoint

712 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3625 critiques

Telerama

2420 critiques

LaPresse

1723 critiques

LaLibreBe...

1150 critiques