AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Elvira Time, 1 : Dead Time: Intégrale de la s..
  20 septembre 2018
Elvira Time, 1 : Dead Time: Intégrale de la saison 01 de Mathieu Guibé
Je voulais rire, j’ai été servie ! En grande fan de Buffy et des œuvres de Mathieu Guibé, ce titre était tout indiqué pour moi. Impossible de faire l’impasse dessus.



Je suis loin d'avoir été déçue. L'auteur mêle l'humour à la pop-culture avec énormément de références aux séries de mon adolescence.

Sa galerie de personnages est riche et truculente. J'ai particulièrement apprécié les personnages d'Elvira et Jéricho. Mais dans leur globalité, l'ensemble des personnages sont un régale. Stéréotypés dans un premier temps, on s'accroche à eux et on les découvre peu à peu.



Amateurs de vampires végétarien à paillettes s'abstenir, car même s'ils agissaient ainsi, Elvira les planterait avec délectation.
Lien : http://audreybookoverlife.ov..
Commenter  J’apprécie          00
100 jours pour être heureux
  20 septembre 2018
100 jours pour être heureux de Eva Woods
Un coup de cœur !

Chronique en ligne sur le blog !
Lien : https://petiteetoilelivresqu..
Commenter  J’apprécie          00
Ash Princess
  20 septembre 2018
Ash Princess de Laura Sebastian
Chronique de Diana :



J’avoue que j’ai craqué sur la couverture de ce roman et je n’ai pas attendu qu’il sorte en VF pour me le procurer et le lire. Theodosia est une princesse qui se retrouve trophée de guerre dès l’âge de 6 ans. Elle subit brimades et sévices en exemple pour éviter un soulèvement et une rébellion des Astréens.



On retrouve notre héroïne une dizaine d’années plus tard toujours sous la coupe du Kaiser, et on découvre peu à peu le décors de ce récit. J’ai eu comme une impression d’univers antique, le modèle social, les habits et la façon de vivre en générale me rappelle la Rome ou la Grèce Antique. Theo que l’on a rebaptisé Thora pour vraiment la briser doit constamment travailler à sa survie. Elle a certes des gens qui la tolère et semble l’accepter mais elle est toujours dans une espèce de précarité et l’urgence. Je vais être très franche, Theo n’est pas une héroine que j’ai particulièrement apprécié. On comprends qu’elle doit toujours être sur le qui-vive pour vivre mais ses hésitations et son manque d’esprit combatif m’ont par moment énervée. Si vous rajoutez à tout ça un roman qui traine en longueur, je dirai que ce tome est assez moyen.



Cependant le dernier quart fait pencher la balance vers une suite plus intense et plus rythmée. Je suis donc mitigée, je lirai le prochain car la plume de Laura Sebastian est agréable, que j’aime l’univers mais j’en attends clairement plus avec Lady Smoke qui paraitra en février 2019 en VO. Que vous dire de plus, il y a un peu de romance, des personnages secondaires qui sont travaillés aussi bien dans les bons que les méchants et on peut présager vers un triangle amoureux ou pas. Affaire à suivre
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le Sabre et l'Epée, Tome 4 : Le Mont des Neuf..
  20 septembre 2018
Le Sabre et l'Epée, Tome 4 : Le Mont des Neuf Merveilles de David Chauvel
Alors ce quatrième et dernier tome me laisse perplexe et sceptique.

Certes nous avons droit à la conclusion en bonne et due forme, la boucle est bouclée, un cycle s'achève pour laisser place à un nouveau, qui ne fait que se répéter finalement, inlassablement, continuellement.

Mais que vient faire cet énergumène nommé Li Ren, un ivrogne invétéré au milieu de notre histoire? Il sort de nulle part, et son rôle est plus qu'inutile, si l'on met de côté le fait que son intervention sauve la mise au jeune héros. Il n'y a aucune cohérence ni aucune logique dans sa présence, ni aucune justification scénaristique. Sa présence en couverture semble signifier qu'il aura un rôle important alors qu'il n'en est absolument rien.

Côté graphismes, je n'étais déjà pas très convaincu mais j'ai l'impression d'un laisser aller, d'une inégalité flagrante d'une case à l'autre, spécialement dans le traitement des visages. Certaines cases sont réellement très moches.

Ce tome est placé sous le signe de l'harmonie et du renouveau. C'est semble t'il ce que souhaite nous faire passer l'auteur.

Pour l'intégralité de cette série, je dirai que malgré ses défauts, ses inégalités, elle reste sympathique à lire, ne serait ce que pour le message de paix que tente de faire passer l'auteur. Quelques cases valent le coup d'oeil, notamment pour leur poésie et cette espèce d'ambiance éthérée qui en ressort, autant que dans cette histoire qui se veut résolument positive et empreinte d'une certaine philosophie. je ne sais pas si les afficionados des légendes chinoises s'y retrouveront mais pour ma part, j'ai connu mieux de la part de David Chauvel...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Island fever
  20 septembre 2018
Island fever de Helena Hunting
Je remercie les Editions City pour ce service presse



J’avais vraiment hâte de lire ce livre. La couverture et le résumé m’ont tout de suite attirée. Dès que je l’ai reçu, je me suis précipitée dessus et j’ai littéralement avalé l’histoire. Vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment livresque: je vous explique pourquoi ci-dessous.



Triste histoire d’un mariage raté…Pauvre Amalie « Amie », le jour de son mariage, son mari, Armstrong ne trouve rien de mieux à faire que de la tromper pendant la réception. Pour bien enfoncer le clou, tous les invités ont le privilège d’entendre les ébats du jeune marié…Amalie est anéantie, qui ne le serait pas à sa place. La première chose à laquelle elle pense c’est d’enlever le plus vite possible sa robe de mariée qui l’étouffe. Elle se réfugie dans ce qui aurait dû être sa suite nuptiale et tombe sur Lexington « Lex », le cousin d’Armstrong. Celui-ci s’est retiré dans cette chambre, ne supportant pas ce mariage qu’il estime être une pure mascarade. Amie, il l’avait repéré 10 mois plus tôt avant son cousin, Lexington était tombé littéralement sous le charme de la jeune femme. Mais comme à son habitude, Armstrong lui avait coupé l’herbe sous le pied et lui avait « volé »sa prétendante, alimentant encore un peu plus leur rancœur commune.



A la suite de quiproquos malheureux, Amie n’a qu’une envie c’est fuir son environnement new-yorkais qui lui rappelle tant l’échec de sa vie sentimentale. Encouragée par ses amis, elle décide de partir à Bora Bora, pour profiter de son voyage de noces, mais seule. Dans l’avion, telle n’est pas sa surprise, lorsqu’elle découvre que le passager voisin, n’est autre que le beau et so sexy Lexington…



Si la trame générale de l’histoire n’est pas novatrice, elle est bien construite par l’auteure. Cela tient au fait que Amie et Lex sont des personnages forts, qui ensemble font des étincelles. Leurs frasques tiennent le lecteur en haleine. C’est ni plus ni moins un couple détonnant!! Si Amie n’est pas du tout prête à recommencer une nouvelle histoire, sa relation avec Lex est passionnante et passionnée. Ils sont torrides ensemble!!! De vrais aimants, leur nombreux moments intimes renforcent le lien entre eux et je me suis très vite attachée à ces personnages. L’humour est présent dans cette histoire, je vous laisse découvrir les anecdotes croustillantes de « Sexy Lexy » et du coffre à jouets…



La parenthèse idyllique de Bora-Bora va entraîner Amie et Lex plus loin qu’ils ne pourraient l’imaginer. Les sentiments pourraient-ils s’inviter dans le décor? Mais Armstrong ( connard dans toute sa splendeur)...

la suite sur: https://lestentatrices.net/new…/island-fever-helena-hunting/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le quatrième sceau
  20 septembre 2018
Le quatrième sceau de Cédric Péron
L'auteur tient son intrigue. C'est fluide et intéressant... il y a du suspense et des rebondissements... les cadenas que l'auteur débloque au fil de l'histoire pour faire avancer les choses, tiennent la route... mais on survole justement un peu trop ces cadenas qui auraient mérité plus de suspense et de tension (et de lenteur dans leur introduction) afin de créer la surprise et de secouer le lecteur. Là où des fois je reproche à certains auteurs de prendre trop leur temps et/ou de trop décrire les choses avec trop de minutie, ici il me manque de la lenteur et du détail. L'intrigue et les scènes se déroulent bien trop vite, si bien que parfois je n'ai pas le temps de les vivre. Et c'est vraiment dommage parce que l'histoire est captivante et que l'on a envie de savoir ! Et de savoir plus ! L'empreinte de l'auteur est là, la trame aussi, il manque juste un peu de matière.
Lien : https://surlestracesde.wordp..
Commenter  J’apprécie          00
La silencieuse
  20 septembre 2018
La silencieuse de Ariane Schréder
Clara est cette "silencieuse" aux mots "bloqués à l'intérieur". Lorsque Barnabé, son compagnon, la quitte, elle abandonne les marionnettes qu'ensemble ils animaient, à lui les voix et les paroles, à elle l'espace et les gestes. Elle quitte la ville, "un monde", pour abriter son silence dans un autre, dans celui qu'elle se crée peu à peu. Un monde dont le centre et le refuge est une vieille et grande maison, comme née de la nature qui l'entoure. Les pierres, la rivière, les arbres et le jardin sont les premiers éléments qui apportent leur consistance à cette transparence que Clara reconnaît comme partie intégrante de sa personnalité. Une transparence que les personnes rencontrées par la jeune femme dans ce village isolé assimilent plutôt à de la discrétion, et, peu à peu, les silences de Clara deviennent réceptacles pour la parole des autres : les voisins, bavards comme Thierry, secrets comme Omar, étranges comme Bertrand, ardents comme Ameline, mais aussi les textes et oeuvres des artistes qui nourrissent ses propres sculptures. Sa solitude choisie, sinon toujours acceptée, englobe les mots et les existences de ceux qui la croisent et les silhouettes qu'elle sculpte gardent la mémoire du mouvement et de l'espace.

Comme une dentellière, le personnage du roman d'Ariane Schréder raconte la trame du temps en une passementerie, trouée de silences et d'abandons, tissée de poésie et de précision, une dentelle qui arrime le territoire intérieur à l'espace extérieur. D'une grâce et d'une pureté infinies, l'écriture incarne toutes les nuances d'une histoire dans laquelle le romanesque vient se nicher discrètement, presque modestement, à l'image de Clara.

Ce roman a, pour moi, quelque chose d'une source. La limpidité sûrement, mais aussi la sensation que l'on peut s'y désaltérer quelle que soit la soif que l'on éprouve. Parce qu'il me semble aussi que sa clarté définit l'opacité et vice-versa. Je veux dire que, encore une fois comme la narratrice au prénom trompeur, la transparence enferme et enveloppe une singulière profondeur. Comme la promesse d'un charme constamment renouvelé à chaque lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fire Punch, tome 7
  20 septembre 2018
Fire Punch, tome 7 de Tatsuki Fujimoto
Pour une fois, avec ce tome, l'auteur ne nous prend pas en traitre et ne s'amuse pas à tout bouleverser. Il y a une vraie continuité avec les précédents tomes pour nous amener vers une conclusion logique dans le prochain tome, je pense. Par contre, le défaut c'est que ça implique un tome plus fade que d'habitude car moins surprenant, c'est dommage. De plus, le dessin est franchement discutable à plusieurs moments, ce que je trouve décevant au bout de 7 tomes...



Pour revenir à l'histoire, nous suivons Agni (qui n'a toujours aucune personnalité...) vivre dans sa petite communauté auprès de Judah et des autres filles. Les années passent, ce qui n'est pas plus mal, et on le voit jouer un rôle de patriarche assez dérangeant, surtout qu'il essaie toujours de se suicider régulièrement vu que la culpabilité de ses actes passés le ronge (normal !). Honnêtement, tout ça m'a bien ennuyée.



Dans le reste du monde, les personnages qu'on a croisé ont bien grandi, mais intérieurement ce sont toujours les mêmes. Ils illustrent bien les ravages d'une enfance malmenée, ça fait des adultes complètement déglingués. C'est intéressant mais triste de voir le devenir de Sun au sein de la secte d'Agni. La mission qu'ils vont se fixer est vraiment sans surprise aucune mais annonce un final qui devrait remuer un peu plus que ce tome.



L'idée de base de parler de rédemption autour du personnage n'est pas mauvaise, mais honnêtement plus le temps passe, plus je trouve que l'histoire manque de corps et se contente d'aligner les poncifs. Il manque une vraie patte originale et du coup, je n'attends pas la fin avec une grosse impatience. Malgré l'univers attrayant, ça risque de devenir une série aussitôt lue aussitôt oubliée.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Réelle
  20 septembre 2018
Réelle de Guillaume Sire


Johanna et sa famille ne peuvent se passer de la télévision, elle est toujours allumée, elle est une partie intégrante de leur vie.



Jennifer la meilleure amie de Johanna as une lumineuse idée, intégrer l'émission Graine de Stars, et pour cela, il faut participer au casting, donc les deux ados s'inscrivent, et en attendant la réponse, visionnent chaque weekend la lucarne ou il rêve, a leurs futures vies, le jour ou elles gagneront.



Johanna est sélectionnée et pas Jennifer, les amies s'éloignent, et Johanna as enfin réalisée son souhait le plus cher, mettre un pied, dans cet univers, qui as toujours fait partie de sa vie.



Mais rien ne seras simple, elle auras des déceptions, des humiliations et au fond est ce que ça vaut le coup ?



J'ai vraiment adorée ce livre sur une télévision de notre temps : la téléréalité, j'avoue que je suis assez friande de ce genre de programmes, et je pense que chaque personne, devrait lire ce récit avant de décider d'intégrer une émission.



D'abord j'ai vraiment aimer, toutes les allusions, évidemment au Loft mais aussi a l'émission de Touche moi le poste, mais aussi tout les protagonistes de ces années 80, Ophélie Winter, Mc Solaar...etc...



L'auteur as décris chaque étape très habilement, qu'on se sent en empathie avec l'héroïne, Johanna, et son parcours chaotique est très réelle et on y crois complétement, on es vraiment dedans, et je trouve c'est une belle manière d'en parler, avec les yeux d'une adolescente.



Mais on l'as vois aussi évoluer, sombrer parfois, et rencontrer l'amour, et la fin est vraiment juste, parfaite, j'ai tout aimer dans ce livre, alors il y a qu'une chose a faire, le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
L'alchimiste
  20 septembre 2018
L'alchimiste de Paulo Coelho
Cela faisait des années que j’entendais parler de ce livre, présenté par certains comme une véritable Bible. Le mot Bible, je l’admets, convient assez bien à l’ouvrage puisqu’il y est énormément question de Dieu, au point que l’athée ou l’agnostique se sentira très certainement désœuvré face à celui-ci. Ainsi, l’omniprésence d’un Dieu catholique m’a fortement dérangée. Je suis en effet de celles qui, sans pour autant être croyante, croient en un certain destin et en un certain ordre du monde. Les idées développées par l’auteur m’ont donc beaucoup intéressée, mais je pense qu’il aurait pu les transmettre de manière plus universelle s’il n’avait pas laissé ses convictions personnelles l’emporter. Bien entendu, l’ouvrage est complexe, peut-être mes réticences sont-elles simplement dues à mon incompréhension et si tel est le cas, j’en suis désolée. Néanmoins, j’exprime ici mon ressenti, qui ne peut en revanche être nié, à savoir que l’auteur, même si ce n’était probablement pas son intention, ferme la porte à ceux qui n’auraient pas la foi, alors que les grandes lignes de ce roman pourraient s’adresser à tous.

J’ai également trouvé très étrange que l’objectif de Santiago, qui est pourtant sensé parler le langage du monde, soit pécunier. De manière générale, j’ai été très étonnée que l’argent et la guerre aient une si grande importance dans ce genre de conte. Là encore, peut-être n’ai-je pas compris certaines symboliques qui m’auraient permis de décoder ce récit.

Du reste, étant donné qu’il s’agit d’un conte philosophique et non d’un roman à proprement parler, les personnages sont à peine esquissé. Je suis consciente que cela tient certainement au genre et à ses contraintes. Néanmoins, je n’avais pas cette impression en lisant Le petit prince ou Candide, dont les personnages étaient certes peu décrits, mais dont les actes permettaient d’en établir un portrait assez clair.

Mis à part cela, Paulo Coelho est parvenu à mettre en place une atmosphère très particulière, et je dirais même unique autour de son histoire. Entre paysages andalous et désertiques, Santiago nous emmène à travers un magnifique voyage, dont l’aspect épique n’est pas pour me déplaire. J’ai aussi beaucoup aimé l’image de la transformation de l’homme en vent, très poétique.

Quant au style, il est impeccable : à la fois très simple et très élégant. Les mots sont chaleureux, rassurants et nous poussent non seulement à accomplir nos rêves, mais aussi à croire en nous.

Il s’agit en outre d’une véritable mine à citations, plus inspirantes les unes que les autres. Effectivement, les idées énoncées sont novatrices et motivantes, si bien qu’il est difficile de sortir de cette lecture sans ressentir une profonde détermination.

Malheureusement et paradoxalement, j’ai déploré quelques longueurs à ce livre, pourtant très court. Car malgré son peu de pages, les idées qu’il manifeste ont tendance à se répéter. On pourrait d’ailleurs résumer le message de ce livre en quelques lignes à peine : chacun de nous doit accomplir sa légende personnelle et écouter son cœur ; à partir de là, l’Univers mettra tout en place pour nous aider à atteindre nos objectifs. Et plutôt que d’exposer cette morale à la fin du livre, Paulo Coelho a choisi de l’expliciter dès les premières pages. L’intérêt de la suite du livre est de ce fait discutable. Une leçon différente mais bien moins percutante selon moi est toutefois exprimée dans les derniers chapitres, à savoir que l’Univers tout entier est régi par l’amour (ce qui, dans toutes les langues du monde, sonne affreusement cucul) et que l’accomplissement du berger tient non pas à son rêve mais au chemin qu’il a parcouru pour le réaliser.

A nouveau, je me rend compte que j’ai été fort critique envers ce livre, qui ne m’a pourtant pas tant déplu. J’ai simplement été déçue par rapport aux attentes que j’en avais, mais globalement, je ne suis pas mécontente de l’avoir lu. Comme je l'ai dit, il est extrêmement bien écrit et développe des idées très intéressantes.


Lien : https://elise-et-rapha.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ric Hochet, tome 40 : Le Double qui tue
  20 septembre 2018
Ric Hochet, tome 40 : Le Double qui tue de Tibet
le premier Ric Hochet que j'ai lu, j'etait tres jeune donc je ne comprenais pas tout. j'aimerai le retrouver a present
Commenter  J’apprécie          00
Le calame noir
  20 septembre 2018
Le calame noir de Yasmine Ghata
Parmi la foule de titres sortis et remarqué pour cette RL, il y a eu celui-ci. L’auteure promet la découverte d’un artiste oublié par l’Histoire et la propre histoire de son pays, à travers un point de vue originale : Suzanne, que vient hanter le fantôme de la fille du peintre lors de la visite d’une exposition au nom de son père. Voyage au XVe siècle, traversés de grandes steppes et pigments sont donc au menu du jour.



Siyah Qalam était tout pour sa fille. Un symbole, presque un dieu vivant. Mais aux yeux des contemporains, qui était-il ? Un artiste, amoureux de la steppe aux services de plusieurs seigneurs, parfois incompris. Encensé, respecté, il connut aussi la chute, la honte et la pauvreté avant de mourir dans l’indifférence générale. Mais ceci n’est que la surface du livre puisque le sujet est tout autre. Le père. L’auteure parle de paternité et de relation père / fille avec une rare justesse. Aygül idolâtre son père, sa dernière famille. Impossible pour elle d’être libre et de vivre tant la présence paternelle, influe sur ce qu’elle est. Même ses choix de vie sont imprégnés.



En parallèle il y a le deuil, et on le ressent également avec Suzanne, personnage effacé pour laisser toute la voix à Aygül. Ces rares moments de paroles montrent une femme vide et seule, comme la fille du peintre. Les deux femmes sont totalement perdues, refuse leur deuil et refuse un peu de vivre. Ecrit comme un conte oriental, Le calame noir est beau et prend son lecteur par la main pour lui montrer une culture différente de la sienne, tantôt cruel, tantôt douce sans jamais poser un jugement.



J’ai passé un joli moment et j’ai souvent fait le parallèle avec ma propre relation paternelle. Une fille symbolise souvent son père en le déshumanisant et le livre fait très bien prendre conscience.



Un beau conte oriental sur un peintre en marge de son époque qui vivait à travers les yeux de sa fille. Yasmine Ghata, écrit avec justesse et beaucoup de poésie sur les relations père / fille. Un livre à lire en prenant le temps afin d’apprécier toute la richesse de l’écriture de l’auteure.
Lien : https://museaurania.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Walden ou La vie dans les bois
  20 septembre 2018
Walden ou La vie dans les bois de Henry David Thoreau ()
Que dire de plus ou de moins sur cet essentiel récit de vie, sur cette apaisante autobiographie , sur ce témoignage vital et revitalisant ?

Walden ou La vie dans les bois fait partie de ces quelques dolmen littéraires profondément ancrés dans votre esprit.

S'affranchissant de l'étiquette du genre, nous pouvons cependant percevoir cet écrit majeur d'Henry David Thoreau à la fois comme un témoignage , un récit philosophique ou encore un pamphlet ( bien que cela soit , à mon avis, relativement mineur) . Difficile de résumer Walden en quelques mots, c'est tout simplement une oeuvre qui apporte de l'espoir et du baume au coeur. Personnellement j'y ai vu un témoignage reposant, une parcelle de vie apaisante. Ce livre est d'autant plus moderne aujourd'hui. Il se dresse face aux effluves superficielles imposés par les diktat du paraître, du conformisme, de ce désir imposable et imposé de réussite et d'argent. Henry David Thoreau nous montre combien il est facile d'être heureux avec peu en nous dévoilant ce vécu de deux années au sein de la contrée de Walden. Ce témoignage est un fabuleux condensé de rêveries épicuriennes. Mais il est tellement bien plus...

Walden ou la vie dans les bois est un récit savoureux et réfléchi dont on ressort avec l'esprit en ébullition et le sentiment d'avoir découvert de nouvelles perspectives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Avez-vous encore des racines paysannes ?
  20 septembre 2018
Avez-vous encore des racines paysannes ? de Jean Auzin
La lecture de ton livre me conscientise sur la transition alimentaire nécessaire et l’importance d’encourager les petits producteurs agricoles locaux!Hier,j’ai choisi d’acheter les fraises d’un producteur local,de belles grosses fraises rouges,juteuses !Bravo pour ta créativité,ta grande persévérance et pour faire aimer le travail de l’agriculteur ayant l’esprit libre et fier malgré l’énorme travail que ça comporte!Mon fils achète son panier de légumes d’une ferme locale et moi j’aime bien aller rencontrer ces producteurs au marché local.Je suis vraiment dans la gratitude de voir tous ces beaux fruits et légumes et de penser au travail de ces gens pour nous les offrir!



Ginette Terrien (Quebec)
Commenter  J’apprécie          00
Le parfum de l'avenir
  20 septembre 2018
Le parfum de l'avenir de Julie Giordano
Avec « Le parfum de l'avenir » Julie Giordano nous livre une magnifique envolée au pays de l'optimisme. On y suit les aventures de Paul, un jeune homme à qui tout réussit et qui voit ressurgir du jour au lendemain son grand père Paddy, légèrement farfelu. Ce dernier va tenter l'impossible pour tenter d'éveiller son petit-fils au vrai sens de l'existence et lui montrer qu'une vie épanouie ne se mesure pas forcement en billets...

Julie Giordano nous offre un moment de fraîcheur que l'on savoure sans voir passer les pages. Un roman maîtrisé de bout en bout qui, sans donner de leçons comme le font certains livres de développement personnel à la mode, nous pousse à notre tour vers une introspection.

Courons-nous réellement vers le bonheur ? Protégeons-nous réellement ce qui nous est essentiel ? Ne vivons-nous pas trop vite pour avoir le temps de vraiment aimer ? A se construire un avenir matériel, ne sacrifie-t-on pas l'essence de notre passé ? N'oublions-nous pas trop souvent ceux qui nous aime depuis que l'on est enfant ?

Et si nous grandissions en conservant nos rêves d'enfants, voire notre coeur d'enfant, la vie ne serait-elle pas infiniment plus belle?



Bref, un roman réussi que vous ne reposerez pas avant de l'avoir achevé. Un style éthéré et parfaitement maîtrisé.

Une belle histoire.

Un beau moment.



On aimerait vivre la suite des aventures de Paul avec un Tome 2 qui sait ?



Plus terre à terre mais avec son importance : l'édition est de qualité et l'objet-livre en lui-même est de grande qualité ! Une auto-édition plus que réussie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mer agitée
  20 septembre 2018
Mer agitée de Christine Desrousseaux
Ce livre avance au rythme du journal de baignade d'un septuagénaire. Différents paysages de la mer nous sont décrits, les sensations de l'eau sur son corps, les états d'âmes de ce grand père,..



En dehors de ces moments intimistes, un sordide fait divers va se produire et chambouler tout le petit village...



Le suspense dure tout au long du roman.

L'histoire est captivante, les personnages sont attachants, vrais, simples.

On se sent au cœur de l'intrigue..
Commenter  J’apprécie          20
Culture en perles
  20 septembre 2018
Culture en perles de JEAN AUZUN
J’ai bien ri de lire les mots d’enfants. C’est un magnifique recueils de perles!Merci Félicitations pour ton livre!

Je me réjouis de lire tous ces mots d’enfants! Leur logique me surprend grandement !

Ginette Terrien
Commenter  J’apprécie          00
La Daronne
  20 septembre 2018
La Daronne de Cayre Hannelore
Je kiffe la Daronne. Quel bouquin ! Un plaisir de lecture total. Un polar qui sort complétement des sentiers battus à tel point qu'on à du mal à le classer. Alors va pour le mettre dans la case polar mais c'est beaucoup plus que cela. D'abord c'est un personnage, Patience alias la Daronne une interprète qui sur ses vieux jours se reconvertit dans le trafic d'herbe en très grosse quantité. Çà c'est pour le côté polar, pour le côté roman c'est son enfance atypique avec des parents affectivement peu présents, son quotidien de femme devant faire face à un vie monotone et une mère en maison de retraite. Mais il ne faut pas croire que c'est un bouquin chiant ennuyeux, c'est tout le contraire c'est un roman énergisant qui nous rebooste le moral et qui nous décrispe les zygomatiques. J'ai rarement autant ri en lisant un livre qu'avec celui ci. Grâce à un style électrisant, des réparties qui fusent et un humour décapant. Pour moi, c'est la découverte d'une auteure et la promesse de futurs bons moments de lecture.
Lien : http://desgoutsetdeslivres.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Rebelle du désert, tome 2 : La trahison
  20 septembre 2018
Rebelle du désert, tome 2 : La trahison de Hamilton Alwyn
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/09/20/rebelle-du-desert-t2-alwyn-hamilton/





Souvenez-vous, « Rebelle du désert » c’était quoi ? Une fantasy ébouriffante, qui m’avait entrainée au-delà des plaines arides où régnait chaleur, sable chaud et légendes anciennes. J’avais adoré. Et pourtant j’ai beau me répéter que les univers comme celui-ci ne sont pas fait pour moi, que je ne suis pas réellement attirée par les histoires où se mêlent dons particulier, djinns ou encore créatures, force est de constater que je ne pouvais plus en décrocher. À travers un univers riche et une plume envoutante, Alwyn Hamilton à su me captiver et me dépayser de la première à la dernière page.

Joie immense donc, quand est arrivé à la maison ce second volet des aventures d’Amani.





Encore une fois, j’ai passé un super moment. J’ai adoré retrouver l’univers si particulier même si je dois bien l’avouer, ce fût plutôt compliqué de m’y replonger au départ.

Il y a beaucoup de personnages, beaucoup d’informations, beaucoup de choses qui se sont dérouler dans le premier tome et qu’il fallait recontextualiser pour arriver à tout comprendre. Je me suis emmêlées les pinceaux de nombreuses fois, mais même si c’était un peu déroutant par moments, on se remets très vite dans le bain et on retrouve un rythme aussi haletant que nous l’offrait le premier livre. C’est rempli d’action et d’aventures, on ne n’ennuie pas une seule seconde.





La tournure que prenait l’histoire était très agréable. L’ambiance en elle-même est aussi très particulière. C’est bourré de folklore, de magie et de dangers. Au fur et à mesure on découvre ces contes ancestraux qui narrent des récits d’un autre temps, c’était absolument addictif et terriblement bien fait.

Côté personnage on est également bien servis. Amani est terriblement badass. On a besoin de ce genre de jeune femme fortes et indépendantes dans la littérature pour ado, qui n’ont pas leur langues dans leur poche et qui osent dire ce qu’elles pensent.





Je vous recommande sans aucun mal ces bouquins. Même si vous n’êtes pas forcément meilleur ami avec la fantasy, « Rebelle du désert » peut parfaitement vous séduire. Dépaysant, divertissant et excitant, il m’a, en tout cas, complètement charmée et j’attends de pied ferme le troisième tome qui ne devrait plus tarder à arriver !




Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le Gang des Prodiges, tome 1
  20 septembre 2018
Le Gang des Prodiges, tome 1 de Meyer Marissa
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/09/20/le-gang-des-prodiges-t1-marissa-meyer/





Après avoir découvert Marissa Meyer avec les deux premiers tomes de sa célèbre saga « les chroniques lunaires » qui m'avait laissé un gout amer en bouche, et après avoir tenté Heartless qui m'avait fait passé un bon moment mais sans plus, j'étais quelque peu anxieuse de me lancer dans cette nouvelle saga. Bien différente de ses réécritures de contes, « le gang des prodiges » est une petite pépite !





Véritable ovni, il va aborder les super héros acclamés par la population et les super vilains aux dangereux pouvoirs, recherchés activement. J'ai adoré. J'ai adoré l'idée de cette histoire qui est bien plus cool que tout ce que j'ai pu lire dernièrement. C'est ingénieux, c'est bien fait. Très riche et très bien construit, c'est un univers qui tient la route. On rentre extrêmement vite dans l'histoire et on se prends au jeu tout de suite. On ne sait plus qui sont réellement les gentils ni les méchants.





On est perdus au milieu de ses personnages tous aussi différents les uns que les autres. On découvre des personnalités absolument mémorables, des divas loufoques, aux abeilles tueuses en passant par les gentils combattants, on découvre une gamme incroyable de personnages, qui, bien qu'ils défendent des intérêts communs, nous font fondre chacun à leur manière. Nova particulièrement est absolument géniale. Malgré ses blessures d'enfance, elle reste forte, courageuse et prête à tout pour rendre justice à sa famille.



Imaginez un endroit où les super héros sont formés. Imaginez maintenant un super vilain y pénétrer et se faire passer pour l'un des leurs. Çe serait le chaos. Çe serait formidable. Mais quand les actions se mélangent et les sentiments s'emmêlent nos personnages ont bien intérêt à s'accrocher s'ils ne veulent pas se perdre.





On aborde énormément de sujets. Au delà des simples valeurs de bien et de mal, on y parle de pouvoir, d'enjeux politique, de vengeance et d'amour. On aborde également l'amitié et la confiance et j'ai adoré découvrir de qu'elle manière Nova allait se débrouiller pour rester infiltrée malgré les difficultés qui se mettait sur son passage.

Je ne pensais vraiment pas autant apprécié ma lecture. C'est un premier tome à la fois complet et intéréssant. On nous dévoile assez d'informations pour que ce ne soit pas seulement introductif et on nous permets aisément, nous lecteurs, de nous visualiser ce monde futuriste avec facilité.

Si vous hésitiez à vous le procurer, foncez. Si vous aimez les histoires de super héros, foncez. Et même si ce n'est pas forcément votre truc, foncez. C'est agréable à lire, ça se dévore et c'est franchement le meilleur bouquin que j'ai pu lire de l'auteure.




Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1891 critiques

LeFigaro

1935 critiques

LeMonde

1978 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1656 critiques

Bibliobs

1385 critiques

LePoint

724 critiques

LesEchos

895 critiques

Lexpress

3685 critiques

Telerama

2509 critiques

LaPresse

1761 critiques

LaLibreBe...

1153 critiques