AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Bel


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
CaptainFurax
  15 juin 2018
Le Corps accordé: Pour une approche raisonnée de la santé et du soin de soi de Andréine Bel
Bel Andréine, je vais vous parler exactement comme si vous étiez une partie de moi-même. J'irai donc droit au but. Sans chichi. Je commencerai par quelques uppercuts pédagogiques et finirai par les louanges. Histoire de clore en beauté.

A la traque !



« le corps accordé », à la bonne heure ! Mais, à propos du « katsugen undo », question langage, quel bazar ! C'est « la parole désaccordée » !

Dans vos ateliers d'auto-apprentissage coopératif vous dites –citant Roustang- que vous vous exercez à « une parole adéquate, adhérente, adhésive, qui ne laisse aucun interstice entre ce qui est senti et ce qui est dit, une parole qui parcourt, qui épouse la continuité de ce qui advient, qui explore et qui visite, bref une parole qui touche au sens littéral du mot ». La traque de la parole adéquate est aussi un de mes dadas. Et, bien que je n'excelle pas en cet art, j'aimerais s'il vous plaît jouer avec vous à ce petit jeu en vous posant cette simple question: quand vous vivez l'expérience désignée sous les termes « mouvement régénérateur » ou « katsugen undo », est-ce que -à proprement parlé- vous « pratiquez » quoi que ce soit ? La réponse « adéquate, adhérente, adhésive », juste et fidèle à l'expérience vécue ne manquera pas de s'imposer à vous si vous avez le courage de l'accueillir… Personne ne pratique quoi que ce soit pendant cette expérience. Ça se fait tout seul, de la manière la plus automatique qui soit.

En effet l'expression brute de « la dynamique spontanée du corps » que recouvrent les mots « mouvement régénérateur » n'est nullement une pratique. Une « pratique » sous-tend un usage quelconque du corps ; et le mouvement régénérateur s'exprime exactement lorsque cesse tout usage, donc toute pratique du corps. A strictement parlé –si on « touche au sens littéral du mot »- le katsugen undo est impraticable… Et c'est une bonne nouvelle pour vous comme pour moi. C'est ce que je vais m'appliquer à vous prouver ici.

Car si vous acceptez la pleine mesure de ce simple constat -qu'aucun être humain ne peut censément revendiquer « pratiquer » sa propre spontanéité physiologique- alors vous abandonnerez aussitôt comme on jette un outil faussé et inutile l'expression verbale injuste et inadéquate « la pratique du mouvement régénérateur ». Expression inadéquate propagée ici et là par les noguchistes pratiquants qui ne démontrent par ce geste prosélyte que leur adhésion aveugle à la sottise répétée de ceux qui l'ont introduite. Expression à laquelle on ne peut adhérer si on épouse ce qui se passe en nous… Se dépouiller de ce qui ne nous convient plus, se débarrasser du faux, muer vers le plus approprié, n'est-ce-pas une bonne nouvelle ? « La voie du dépouillement », ça vous dit quelque chose ?..



(la suite de cette critique ici: http://katsugenundo.canalblog.com/archives/2015/04/01/36485318.html)


Lien : http://katsugenundo.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00